Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Isis39
Esprit sacré

Re: De la carte mentale

par Isis39 le Sam 20 Fév 2016 - 23:01
@Elyas a écrit:
@fanette a écrit:
@gauvain31 a écrit:
@Olympias a écrit:La carte mentale fonctionne très bien avec des élèves qui sont "très visuels". C'est comme ça. D'autres préfèrent l'écrit classique.

Oui et même mon IPR avait émis, avec une moue dubitative ,des réserves sur la carte mentale: ça ne marche pas pour tous les élèves.... et on sait pas pourquoi, c'est comme ça.

Si cela reste un outil personnel, chacun fait comme il l'entend, pas de soucis ! Elyas, merci pour tes explications. Disons alors que ce sont certains schémas qui me laissent perplexes. Et pourtant, je suis plutôt visuelle ... (mais mal latéralisée, c'est peut-être un début d'explication ? Smile ).
Ou bien, c'est parce que je suis prof de math ? J'ai l'impression que les cartes mentales plaisent davantage aux "littéraires" (si ce terme signifie quelque chose ...). Mais bon, on s'éloigne du sujet de départ ... Embarassed

J'ai tendance à penser que ça n'a rien à voir avec le fait qu'on soit visuel ou pas. C'est juste une autre forme d'écriture, intermédiaire et personnelle. Si on n'y est pas formé très tôt, on a beaucoup de mal avec. C'est ce que je constate par la pratique. J'ai des élèves ultra-scientifiques qui ne jurent que par la carte mentale et des littéraires qui la refusent et inversement.

Je m'y suis mis assez tard sans aucun problème ! Razz
avatar
doctor who
Vénérable

Re: De la carte mentale

par doctor who le Sam 20 Fév 2016 - 23:01
Pas de souci pour faire une leçon au tableau sous forme de carte mentale. Mais tout autant de liste rapide, de plan hiérarchisé, etc.
Toute leçon doit-elle être rédigée pour être comprise et apprise ?
Parfois, on gagne beaucoup de temps pour autre chose.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: De la carte mentale

par Elyas le Sam 20 Fév 2016 - 23:04
@doctor who a écrit:Pas de souci pour faire une leçon au tableau sous forme de carte mentale. Mais tout autant de liste rapide, de plan hiérarchisé, etc.
Toute leçon doit-elle être rédigée pour être comprise et apprise ?
Parfois, on gagne beaucoup de temps pour autre chose.

Tout à fait. J'en parlais récemment avec des amis professeurs de lettres, tout un savoir-faire autour des écrits intermédiaires (tableau, nuage de mots, notes, carte mentale...etc) a été perdu. La carte mentale, si elle a autant de force actuellement, c'est qu'elle l'avant-garde d'un retour de ce savoir-faire des écrits intermédiaires.
avatar
doctor who
Vénérable

Re: De la carte mentale

par doctor who le Sam 20 Fév 2016 - 23:08
@Elyas a écrit:
@doctor who a écrit:Pas de souci pour faire une leçon au tableau sous forme de carte mentale. Mais tout autant de liste rapide, de plan hiérarchisé, etc.
Toute leçon doit-elle être rédigée pour être comprise et apprise ?
Parfois, on gagne beaucoup de temps pour autre chose.

Tout à fait. J'en parlais récemment avec des amis professeurs de lettres, tout un savoir-faire autour des écrits intermédiaires (tableau, nuage de mots, notes, carte mentale...etc) a été perdu. La carte mentale, si elle a autant de force actuellement, c'est qu'elle l'avant-garde d'un retour de ce savoir-faire des écrits intermédiaires.

Tu crois ? Tu penses à quelle époque ?

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
henriette
Médiateur

Re: De la carte mentale

par henriette le Sam 20 Fév 2016 - 23:09
@Isis39 a écrit:
@henriette a écrit:
@Thalia de G a écrit:
@Isis39 a écrit:
@gauvain31 a écrit:

Oui et même mon IPR avait émis, avec une moue dubitative ,des réserves sur la carte mentale: ça ne marche pas pour tous les élèves.... et on sait pas pourquoi, c'est comme ça.

On n'organise pas tous le savoir de la même manière. La carte mentale me va très bien car je suis très visuelle. Ce n'est pas le cas de tout le monde.
Je ne suis pas visuelle, je suis donc incapable d'élaborer une carte mentale. Comment l'enseigner à des élèves si on ne se l'approprie pas ?
Je dois être comme toi, Thalia.
Pour ma part, j'ai besoin de structure, genre de numérotation, de I, 1, a, etc. Ou de tableaux, de colonnes.
Donc si mes élèves savent en faire, veulent en utiliser et en retirent vraiment un avantage d'apprentissage, libre à eux, mais je ne saurais les y initier.

Une carte mentale est structurée, justement.
Mais sa structure n'est pas assez "carrée" pour moi, je crois, ou plutôt, pas assez linéaire.
(Je fonctionne de façon très psychorigide, je crois, lorsque je prends des notes. Je ne peux m'empêcher de recréer des I., II., des 1., 2. avec les retraits d'un ou de deux carreaux. C'est plus fort que moi, il n'y a que comme ça que je réussis à prendre des notes et à mémoriser.)

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
henriette
Médiateur

Re: De la carte mentale

par henriette le Sam 20 Fév 2016 - 23:12
@Elyas a écrit:
@doctor who a écrit:Pas de souci pour faire une leçon au tableau sous forme de carte mentale. Mais tout autant de liste rapide, de plan hiérarchisé, etc.
Toute leçon doit-elle être rédigée pour être comprise et apprise ?
Parfois, on gagne beaucoup de temps pour autre chose.

Tout à fait. J'en parlais récemment avec des amis professeurs de lettres, tout un savoir-faire autour des écrits intermédiaires (tableau, nuage de mots, notes, carte mentale...etc) a été perdu. La carte mentale, si elle a autant de force actuellement, c'est qu'elle l'avant-garde d'un retour de ce savoir-faire des écrits intermédiaires.
Oui, le travail du brouillon, ou plutôt des brouillons, c'est absolument capital.
Mais la carte mentale n'est qu'une possibilité pour le faire. Le souci, c'est que je suis déjà tombée sur des formateurs pour lesquels la carte mentale était la panacée, hors elle point de salut. L’extrémiste, quel que soit le sens dans lequel il va, s'égare.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: De la carte mentale

par Elyas le Sam 20 Fév 2016 - 23:13
@doctor who a écrit:
@Elyas a écrit:
@doctor who a écrit:Pas de souci pour faire une leçon au tableau sous forme de carte mentale. Mais tout autant de liste rapide, de plan hiérarchisé, etc.
Toute leçon doit-elle être rédigée pour être comprise et apprise ?
Parfois, on gagne beaucoup de temps pour autre chose.

Tout à fait. J'en parlais récemment avec des amis professeurs de lettres, tout un savoir-faire autour des écrits intermédiaires (tableau, nuage de mots, notes, carte mentale...etc) a été perdu. La carte mentale, si elle a autant de force actuellement, c'est qu'elle l'avant-garde d'un retour de ce savoir-faire des écrits intermédiaires.

Tu crois ? Tu penses à quelle époque ?

Avant 1996, soit depuis 20 ans. Ou peut-être même avant, avec le fameux 80% d'une génération avec le bac de Chevènement. On a abandonné la formation intellectuelle des élèves pour l'obsession des résultats de réussite au bac (et au DNB incidemment).
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: De la carte mentale

par Elyas le Sam 20 Fév 2016 - 23:14
@henriette a écrit:
@Elyas a écrit:
@doctor who a écrit:Pas de souci pour faire une leçon au tableau sous forme de carte mentale. Mais tout autant de liste rapide, de plan hiérarchisé, etc.
Toute leçon doit-elle être rédigée pour être comprise et apprise ?
Parfois, on gagne beaucoup de temps pour autre chose.

Tout à fait. J'en parlais récemment avec des amis professeurs de lettres, tout un savoir-faire autour des écrits intermédiaires (tableau, nuage de mots, notes, carte mentale...etc) a été perdu. La carte mentale, si elle a autant de force actuellement, c'est qu'elle l'avant-garde d'un retour de ce savoir-faire des écrits intermédiaires.
Oui, le travail du brouillon, ou plutôt des brouillons, c'est absolument capital.
Mais la carte mentale n'est qu'une possibilité pour le faire. Le souci, c'est que je suis déjà tombée sur des formateurs pour lesquels la carte mentale était la panacée, hors elle point de salut. L’extrémiste, quel que soit le sens dans lequel il va, s'égare.

On est bien d'accord. Tiens, j'avais oublié le squelette du plan dans les écrits intermédiaires aussi Wink
avatar
William Foster
Neoprof expérimenté

Re: De la carte mentale

par William Foster le Sam 20 Fév 2016 - 23:14
@Elyas a écrit:...Je ne comprends pas cette haine d'une frange de nos collègues contre la carte mentale...
Je tente une explication, qui vaut ce qu'elle vaut, sur un ressenti, qui vaut ce qu'il vaut aussi (c'est bon, je me suis couvert :p ).
Je pense que cette haine, ou cette crainte -ce qui peut être accessoirement la même chose, cf phóbos en grec- peut venir d'un manque de maîtrise mais aussi d'une injonction institutionnelle incomprise ou malvenue : la carte mentale, la pédagogie de projet, la pédagogie différenciée, la classe inversée, la progression spiralaire non-curriculaire, la progression spiralaire curriculaire, les activités pluridisciplinaires, les activités transdisciplinaires, l'évaluation par compétences, etc. me sont systématiquement présentés en formation comme LE truc à faire (même quand elles sont plusieurs, c'est ZE astuce pour faire bosser les élèves).

Et pourquoi donc est-ce si bien ? La seule explication que j'ai eu, à chaque fois, c'est que ça a marché quelque part sur quelques élèves dans quelque matière, donc qu'il faut le généraliser en l'adaptant à la marge.

Et là, blocage. Les mêmes formateurs / IPR qui te disent qu'il faut s'adapter à chaque élève parce qu'ils sont tous différents et que sinon on va rater la réussitepourtous, enchaînent en disant qu'il faut tous les passer à la même sauce. Suspect En ce qui me concerne, c'est rédhibitoire : formateur décrédibilisé, et message décrédibilisé. A fortiori si ledit formateur n'applique pas ses propres dires à ses élèves.

Je devine bien, cependant, qu'il y a des formateurs qui sont de bons conseils, qui n'imposent pas, qui montrent l'efficacité de ceci ou cela, qui voient et montrent les limites de tel ou tel dispositif... Sauf que des comme ça, moi j'en vois jamais. J'en entends parler par des collègues de collègues. Mais je reste l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours Sad
Bref, je comprends tout à fait qu'on puisse en arriver à rejeter en bloc un concept pédagogique, une méthode, une réforme, quand bien même il y aurait de bonnes choses dedans.
Quand Celeborn dit que "nous, on veut des formations de qualité", je me sens directement concerné... Et quand le pôv' député socialiste lui répond que "ça c'est l'affaire des syndicats", j'ai juste des envies de coups de boule...

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: De la carte mentale

par Elyas le Sam 20 Fév 2016 - 23:22
@William Foster a écrit:
@Elyas a écrit:...Je ne comprends pas cette haine d'une frange de nos collègues contre la carte mentale...
Je tente une explication, qui vaut ce qu'elle vaut, sur un ressenti, qui vaut ce qu'il vaut aussi (c'est bon, je me suis couvert :p ).
Je pense que cette haine, ou cette crainte -ce qui peut être accessoirement la même chose, cf phóbos en grec- peut venir d'un manque de maîtrise mais aussi d'une injonction institutionnelle incomprise ou malvenue : la carte mentale, la pédagogie de projet, la pédagogie différenciée, la classe inversée, la progression spiralaire non-curriculaire, la progression spiralaire curriculaire, les activités pluridisciplinaires, les activités transdisciplinaires, l'évaluation par compétences, etc. me sont systématiquement présentés en formation comme LE truc à faire (même quand elles sont plusieurs, c'est ZE astuce pour faire bosser les élèves).

Et pourquoi donc est-ce si bien ? La seule explication que j'ai eu, à chaque fois, c'est que ça a marché quelque part sur quelques élèves dans quelque matière, donc qu'il faut le généraliser en l'adaptant à la marge.

Et là, blocage. Les mêmes formateurs / IPR qui te disent qu'il faut s'adapter à chaque élève parce qu'ils sont tous différents et que sinon on va rater la réussitepourtous, enchaînent en disant qu'il faut tous les passer à la même sauce. Suspect En ce qui me concerne, c'est rédhibitoire : formateur décrédibilisé, et message décrédibilisé. A fortiori si ledit formateur n'applique pas ses propres dires à ses élèves.

Je devine bien, cependant, qu'il y a des formateurs qui sont de bons conseils, qui n'imposent pas, qui montrent l'efficacité de ceci ou cela, qui voient et montrent les limites de tel ou tel dispositif... Sauf que des comme ça, moi j'en vois jamais. J'en entends parler par des collègues de collègues. Mais je reste l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours Sad
Bref, je comprends tout à fait qu'on puisse en arriver à rejeter en bloc un concept pédagogique, une méthode, une réforme, quand bien même il y aurait de bonnes choses dedans.
Quand Celeborn dit que "nous, on veut des formations de qualité", je me sens directement concerné... Et quand le pôv' député socialiste lui répond que "ça c'est l'affaire des syndicats", j'ai juste des envies de coups de boule...

Je pense que tu as raison. Il y a aussi un autre facteur d'explication aussi : le professeur ne contrôle pas du tout la création et le résultat de la carte mentale. La création d'une carte mentale dépend directement de la capacité de compréhension et de la capacité de traitement d'informations des élèves. Le fait de lâcher le contrôle terrorise des collègues et c'est compréhensible. Cependant, parfois, il faut lâcher les élèves sinon on ne les forme pas à toujours leur servir de béquilles. Et ils se ramassent quand ils ne nous ont plus.
avatar
fanette
Habitué du forum

Re: De la carte mentale

par fanette le Sam 20 Fév 2016 - 23:35
@Elyas a écrit: Le fait de lâcher le contrôle terrorise des collègues et c'est compréhensible. Cependant, parfois, il faut lâcher les élèves sinon on ne les forme pas à toujours leur servir de béquilles. Et ils se ramassent quand ils ne nous ont plus.

C'est l'heure tardive qui me rend susceptible ou bien je dois comprendre que si je ne propose pas à mes élèves de créer des cartes mentales, c'est parce que je manque de courage et que donc je ne les prépare pas bien à la suite ? :shock:
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: De la carte mentale

par Elyas le Sam 20 Fév 2016 - 23:37
@fanette a écrit:
@Elyas a écrit: Le fait de lâcher le contrôle terrorise des collègues et c'est compréhensible. Cependant, parfois, il faut lâcher les élèves sinon on ne les forme pas à toujours leur servir de béquilles. Et ils se ramassent quand ils ne nous ont plus.

C'est l'heure tardive qui me rend susceptible ou bien je dois comprendre que si je ne propose pas à mes élèves de créer des cartes mentales, c'est parce que je manque de courage et que donc je ne les prépare pas bien à la suite ? :shock:

C'est l'heure tardive. L'emploi de "des" dans la phrase n'est pas anodine ni le fait qu'on parle d'une frange des collègues qui vomissent la carte mentale sans même savoir exactement ce que c'est. Pas des gens qui ne l'utilisent pas en général. Ce n'est qu'un outil. On l'adopte ou pas. Par exemple, je ne fais pas de classe inversée et, pour autant, je ne hais pas ce type d'outil. Je ne sais pas l'utiliser et je ne vois pas comment faire. En revanche, je ne vais pas faire un article de blog pour crier ma haine de la classe inversée.


Dernière édition par Elyas le Sam 20 Fév 2016 - 23:39, édité 2 fois
avatar
fanette
Habitué du forum

Re: De la carte mentale

par fanette le Sam 20 Fév 2016 - 23:38
Très bien, je vais aller dormir alors ! Very Happy

_________________
affraid Les légendes japonaises relatent que les samouraïs ingurgitaient une rasade de bile d’ours avant de partir au combat pour s’assurer de leur quasi invincibilité Very Happy diable  ... Sad
avatar
gauvain31
Monarque

Re: De la carte mentale

par gauvain31 le Sam 20 Fév 2016 - 23:40
@fanette a écrit:Très bien, je vais aller dormir alors ! Very Happy

Moi aussi je vais dormir; bonne nuit Sleep
avatar
Moonchild
Expert spécialisé

Re: De la carte mentale

par Moonchild le Sam 20 Fév 2016 - 23:44
@William Foster a écrit:
@Elyas a écrit:...Je ne comprends pas cette haine d'une frange de nos collègues contre la carte mentale...
Je tente une explication, qui vaut ce qu'elle vaut, sur un ressenti, qui vaut ce qu'il vaut aussi (c'est bon, je me suis couvert :p ).
Je pense que cette haine, ou cette crainte -ce qui peut être accessoirement la même chose, cf phóbos en grec- peut venir d'un manque de maîtrise mais aussi d'une injonction institutionnelle incomprise ou malvenue : la carte mentale, la pédagogie de projet, la pédagogie différenciée, la classe inversée, la progression spiralaire non-curriculaire, la progression spiralaire curriculaire, les activités pluridisciplinaires, les activités transdisciplinaires, l'évaluation par compétences, etc. me sont systématiquement présentés en formation comme LE truc à faire (même quand elles sont plusieurs, c'est ZE astuce pour faire bosser les élèves).

Et pourquoi donc est-ce si bien ? La seule explication que j'ai eu, à chaque fois, c'est que ça a marché quelque part sur quelques élèves dans quelque matière, donc qu'il faut le généraliser en l'adaptant à la marge.

Et là, blocage. Les mêmes formateurs / IPR qui te disent qu'il faut s'adapter à chaque élève parce qu'ils sont tous différents et que sinon on va rater la réussitepourtous, enchaînent en disant qu'il faut tous les passer à la même sauce. Suspect En ce qui me concerne, c'est rédhibitoire : formateur décrédibilisé, et message décrédibilisé. A fortiori si ledit formateur n'applique pas ses propres dires à ses élèves.

Je devine bien, cependant, qu'il y a des formateurs qui sont de bons conseils, qui n'imposent pas, qui montrent l'efficacité de ceci ou cela, qui voient et montrent les limites de tel ou tel dispositif... Sauf que des comme ça, moi j'en vois jamais. J'en entends parler par des collègues de collègues. Mais je reste l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours Sad
Bref, je comprends tout à fait qu'on puisse en arriver à rejeter en bloc un concept pédagogique, une méthode, une réforme, quand bien même il y aurait de bonnes choses dedans.
Quand Celeborn dit que "nous, on veut des formations de qualité", je me sens directement concerné... Et quand le pôv' député socialiste lui répond que "ça c'est l'affaire des syndicats", j'ai juste des envies de coups de boule...
J'ajouterai aussi que ces concepts ou méthodes pédagogiques ne résoudront que de manière très marginale des problèmes qui ne sont pas pédagogiques mais structurels et sur lesquels les enseignants n'ont plus aucune prise (passage systématique des élèves dans la classe supérieure même si les acquis sont insuffisants - impunité des perturbateurs) ; alors quand les promoteurs de ces concepts ou méthodes tentent de les vendre comme de miraculeuses solutions à ces problèmes, l'arnaque est trop grosse pour ne pas provoquer des réactions de rejet, surtout lorsque, tous les trois à cinq ans, les mêmes viennent vanter une nouvelle panacée révolutionnaire et continuent à passer sous silence la dimension structurelle de la crise de l'école.
avatar
Olympias
Prophète

Re: De la carte mentale

par Olympias le Sam 20 Fév 2016 - 23:49
Î
@Elyas a écrit:
@William Foster a écrit:
@Elyas a écrit:...Je ne comprends pas cette haine d'une frange de nos collègues contre la carte mentale...
Je tente une explication, qui vaut ce qu'elle vaut, sur un ressenti, qui vaut ce qu'il vaut aussi (c'est bon, je me suis couvert :p ).
Je pense que cette haine, ou cette crainte -ce qui peut être accessoirement la même chose, cf phóbos en grec- peut venir d'un manque de maîtrise mais aussi d'une injonction institutionnelle incomprise ou malvenue : la carte mentale, la pédagogie de projet, la pédagogie différenciée, la classe inversée, la progression spiralaire non-curriculaire, la progression spiralaire curriculaire, les activités pluridisciplinaires, les activités transdisciplinaires, l'évaluation par compétences, etc. me sont systématiquement présentés en formation comme LE truc à faire (même quand elles sont plusieurs, c'est ZE astuce pour faire bosser les élèves).

Et pourquoi donc est-ce si bien ? La seule explication que j'ai eu, à chaque fois, c'est que ça a marché quelque part sur quelques élèves dans quelque matière, donc qu'il faut le généraliser en l'adaptant à la marge.

Et là, blocage. Les mêmes formateurs / IPR qui te disent qu'il faut s'adapter à chaque élève parce qu'ils sont tous différents et que sinon on va rater la réussitepourtous, enchaînent en disant qu'il faut tous les passer à la même sauce. Suspect En ce qui me concerne, c'est rédhibitoire : formateur décrédibilisé, et message décrédibilisé. A fortiori si ledit formateur n'applique pas ses propres dires à ses élèves.

Je devine bien, cependant, qu'il y a des formateurs qui sont de bons conseils, qui n'imposent pas, qui montrent l'efficacité de ceci ou cela, qui voient et montrent les limites de tel ou tel dispositif... Sauf que des comme ça, moi j'en vois jamais. J'en entends parler par des collègues de collègues. Mais je reste l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours Sad
Bref, je comprends tout à fait qu'on puisse en arriver à rejeter en bloc un concept pédagogique, une méthode, une réforme, quand bien même il y aurait de bonnes choses dedans.
Quand Celeborn dit que "nous, on veut des formations de qualité", je me sens directement concerné... Et quand le pôv' député socialiste lui répond que "ça c'est l'affaire des syndicats", j'ai juste des envies de coups de boule...

Je pense que tu as raison. Il y a aussi un autre facteur d'explication aussi : le professeur ne contrôle pas du tout la création et le résultat de la carte mentale. La création d'une carte mentale dépend directement de la capacité de compréhension et de la capacité de traitement d'informations des élèves. Le fait de lâcher le contrôle terrorise des collègues et c'est compréhensible. Cependant, parfois, il faut lâcher les élèves sinon on ne les forme pas à toujours leur servir de béquilles. Et ils se ramassent quand ils ne nous ont plus.
avatar
InvitéeC9
Niveau 9

Re: De la carte mentale

par InvitéeC9 le Dim 21 Fév 2016 - 0:10
@Elyas a écrit:
Cactus29 a écrit:Le problème, si on les laisse faire des cartes mentales en guise de cours, c'est qu'il faut ensuite les vérifier une par une pour voir s'ils n'ont rien oublié. Ou alors on impose une carte mentale que tout le monde réécrit. Mais ça contredit son principe même.
Non, sérieusement, je préfère m'en tenir au cours classique (texte ou schéma). C'est plus sûr.

Mes élèves qui avaient des difficultés de mémorisation et qui ont adopté la carte mentale ont gagné en moyenne sur 4 cohortes plus de 3 points de moyenne en HG. C'est sûr que si j'en étais resté au cours traditionnel (mais encore faut-il s'accorder sur ce qu'est un cours traditionnel, si c'est la fiche d'activités avec ses questions finalement corrigées en classe avec recopie de la correction, pratique ultra-majoritaire en HG et qui tue notre discipline, non merci), ça aurait eu le même effet   Rolling Eyes

Si le cours dit traditionnel paraît plus sûr, c'est uniquement dans la tête du professeur.

Oui mais s'il faut passer derrière chacun pour vérifier la carte mentale (la TE ne doit-elle pas être validée par le prof ?), en juin on n'a fait que la moitié du programme.
Qu'ils en fassent chez eux lorsqu'ils révisent, oui. Mais en classe, à part en imposer une à tout le monde que toute la classe recopie, je ne vois pas trop comment faire d'autre. Or, certains disent ici que la carte mentale imposée n'a aucun sens. Conclusion : je n'en fais pas. De toute façon, je ne sais pas comment faire (les rares que j'ai déjà "imposées" à la classe étaient très aléatoires).

_________________
Contre la réforme 2016 !
avatar
InvitéeC9
Niveau 9

Re: De la carte mentale

par InvitéeC9 le Dim 21 Fév 2016 - 0:13
@Elyas a écrit:
Cactus29 a écrit:Le problème, si on les laisse faire des cartes mentales en guise de cours, c'est qu'il faut ensuite les vérifier une par une pour voir s'ils n'ont rien oublié. Ou alors on impose une carte mentale que tout le monde réécrit. Mais ça contredit son principe même.
Non, sérieusement, je préfère m'en tenir au cours classique (texte ou schéma). C'est plus sûr.


Si le cours dit traditionnel paraît plus sûr, c'est uniquement dans la tête du professeur.

Oui, c'est plus sûr, car on sait que tout ce qui est à retenir y est. Dans une carte mentale, si on les laisse faire comme ils veulent, ils oublieront sûrement des choses.

_________________
Contre la réforme 2016 !
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: De la carte mentale

par Elyas le Dim 21 Fév 2016 - 0:25
Cactus29 a écrit:
@Elyas a écrit:
Cactus29 a écrit:Le problème, si on les laisse faire des cartes mentales en guise de cours, c'est qu'il faut ensuite les vérifier une par une pour voir s'ils n'ont rien oublié. Ou alors on impose une carte mentale que tout le monde réécrit. Mais ça contredit son principe même.
Non, sérieusement, je préfère m'en tenir au cours classique (texte ou schéma). C'est plus sûr.

Mes élèves qui avaient des difficultés de mémorisation et qui ont adopté la carte mentale ont gagné en moyenne sur 4 cohortes plus de 3 points de moyenne en HG. C'est sûr que si j'en étais resté au cours traditionnel (mais encore faut-il s'accorder sur ce qu'est un cours traditionnel, si c'est la fiche d'activités avec ses questions finalement corrigées en classe avec recopie de la correction, pratique ultra-majoritaire en HG et qui tue notre discipline, non merci), ça aurait eu le même effet   Rolling Eyes

Si le cours dit traditionnel paraît plus sûr, c'est uniquement dans la tête du professeur.

Oui mais s'il faut passer derrière chacun pour vérifier la carte mentale (la TE ne doit-elle pas être validée par le prof ?), en juin on n'a fait que la moitié du programme.
Qu'ils en fassent chez eux lorsqu'ils révisent, oui. Mais en classe, à part en imposer une à tout le monde que toute la classe recopie, je ne vois pas trop comment faire d'autre. Or, certains disent ici que la carte mentale imposée n'a aucun sens. Conclusion : je n'en fais pas. De toute façon, je ne sais pas comment faire (les rares que j'ai déjà "imposées" à la classe étaient très aléatoires).

Voilà ! C'est surtout ça le truc Wink

Cactus29 a écrit:
Oui, c'est plus sûr, car on sait que tout ce qui est à retenir y est. Dans une carte mentale, si on les laisse faire comme ils veulent, ils oublieront sûrement des choses.

Tant que tes élèves réussissent, il n'y a pas de problèmes Wink
avatar
ysabel
Devin

Re: De la carte mentale

par ysabel le Dim 21 Fév 2016 - 0:57
Je n'ai jamais rien capté à ce concept de carte-mentale, je ne risque pas de le faire faire aux élèves...
D'ailleurs pour les révisions, à eux de trouver ce qui leur convient...
C'est comme ceux qui voudraient que je leur apprenne à faire des fiches de révision... Bah, je n'en ai jamais fait de ma vie.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
frdm
Niveau 10

Re: De la carte mentale

par frdm le Dim 21 Fév 2016 - 9:08
@Isis39 a écrit:Comme le dit Elyas, c'est un outil intéressant pour travailler le brouillon. Apprendre aux élèves à faire un brouillon est compliqué : ils écrivent des phrases comme s'ils faisaient une rédaction de français et l'on a du mal à leur faire comprendre qu'un brouillon sert à classer et organiser.
Elyas et Isis,
Pourriez-vous me dire précisément ce qu'est une carte mentale ? Est-ce un schéma, mais au brouillon ? Je me doute qu'il y a quelque chose de plus complexe, mais si vous pouviez me l'exposer clairement et avec vos propres mots ( j'apprécie la clarté d'exposition d'Elyas).
avatar
Artysia
Modérateur

Re: De la carte mentale

par Artysia le Dim 21 Fév 2016 - 9:24
Cactus29 a écrit:
@Elyas a écrit:
Cactus29 a écrit:Le problème, si on les laisse faire des cartes mentales en guise de cours, c'est qu'il faut ensuite les vérifier une par une pour voir s'ils n'ont rien oublié. Ou alors on impose une carte mentale que tout le monde réécrit. Mais ça contredit son principe même.
Non, sérieusement, je préfère m'en tenir au cours classique (texte ou schéma). C'est plus sûr.

Mes élèves qui avaient des difficultés de mémorisation et qui ont adopté la carte mentale ont gagné en moyenne sur 4 cohortes plus de 3 points de moyenne en HG. C'est sûr que si j'en étais resté au cours traditionnel (mais encore faut-il s'accorder sur ce qu'est un cours traditionnel, si c'est la fiche d'activités avec ses questions finalement corrigées en classe avec recopie de la correction, pratique ultra-majoritaire en HG et qui tue notre discipline, non merci), ça aurait eu le même effet   Rolling Eyes

Si le cours dit traditionnel paraît plus sûr, c'est uniquement dans la tête du professeur.

Oui mais s'il faut passer derrière chacun pour vérifier la carte mentale (la TE ne doit-elle pas être validée par le prof ?), en juin on n'a fait que la moitié du programme.
Qu'ils en fassent chez eux lorsqu'ils révisent, oui. Mais en classe, à part en imposer une à tout le monde que toute la classe recopie, je ne vois pas trop comment faire d'autre. Or, certains disent ici que la carte mentale imposée n'a aucun sens. Conclusion : je n'en fais pas. De toute façon, je ne sais pas comment faire (les rares que j'ai déjà "imposées" à la classe étaient très aléatoires).

Je ne vois pas en quoi vérifier des cartes mentales prend plus de temps que vérifier des récits Neutral .
Je trouve la carte mentale intéressante aussi pour faire repérer aux élèves des informations importantes dans les documents, sélectionner des mots clés. Je la vois comme un apprentissage au brouillon pour éviter que les élèves ne recopient des phrases entières et perdent pas mal de temps.
Mais comme beaucoup l'ont dit, ce n'est qu'un outil. J'en fais faire dans mes classes pour qu'ils connaissent cet outil et soient libres de le choisir parmi tous les autres.
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: De la carte mentale

par Isis39 le Dim 21 Fév 2016 - 9:38
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:Comme le dit Elyas, c'est un outil intéressant pour travailler le brouillon. Apprendre aux élèves à faire un brouillon est compliqué : ils écrivent des phrases comme s'ils faisaient une rédaction de français et l'on a du mal à leur faire comprendre qu'un brouillon sert à classer et organiser.
Elyas et Isis,
Pourriez-vous me dire précisément ce qu'est une carte mentale ? Est-ce un schéma, mais au brouillon ? Je me doute qu'il y a quelque chose de plus complexe, mais si vous pouviez me l'exposer clairement et avec vos propres mots ( j'apprécie la clarté d'exposition d'Elyas).


Tu pars d'un concept central. Par exemple la justice. Ensuite tu définis des branches principales (un peu comme le I, II, etc d'un plan). Ici une branche justicie civile, une branche justice pénale, éventuellement un branche justice des mineurs. Ensuite tu déclines tes branches principales. Pour la justice pénale j'ajoute, par exemple, trois branches : contravention, délit, crime. Etc.
Je t'aurais bien mis une carte mentale ici, mais avec l'iPad, impossible d'insérer une photo.
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: De la carte mentale

par Iphigénie le Dim 21 Fév 2016 - 9:42
Le problème des cartes mentales c'est qu'elle correspondent à un certain type d'esprits: si le prof a cet esprit, il est content des cartes mentales. Perso, je trouve une carte mentale incompréhensible, ça me transforme un truc simple en bazar compliqué: donc ça ne me convient pas. Et c'est pareil pour les élèves: bref c'est une technique, qui n'est pas une panacée. En faire un système est, à mon humble sens, une erreur de plus.
frdm
Niveau 10

Re: De la carte mentale

par frdm le Dim 21 Fév 2016 - 9:47
@Isis39 a écrit:
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:Comme le dit Elyas, c'est un outil intéressant pour travailler le brouillon. Apprendre aux élèves à faire un brouillon est compliqué : ils écrivent des phrases comme s'ils faisaient une rédaction de français et l'on a du mal à leur faire comprendre qu'un brouillon sert à classer et organiser.
Elyas et Isis,
Pourriez-vous me dire précisément ce qu'est une carte mentale ? Est-ce un schéma, mais au brouillon ? Je me doute qu'il y a quelque chose de plus complexe, mais si vous pouviez me l'exposer clairement et avec vos propres mots ( j'apprécie la clarté d'exposition d'Elyas).


Tu pars d'un concept central. Par exemple la justice. Ensuite tu définis des branches principales (un peu comme le I, II, etc d'un plan). Ici une branche justicie civile, une branche justice pénale, éventuellement un branche justice des mineurs. Ensuite tu déclines tes branches principales. Pour la justice pénale j'ajoute, par exemple, trois branches : contravention, délit, crime. Etc.
Je t'aurais bien mis une carte mentale ici, mais avec l'iPad, impossible d'insérer une photo.

Donc, en gros, c'est un schéma arborescent (mais je suppose qu'on peut aussi faire des "patates interconnectées") où apparaissent les notions et les liens qu'elles ont entre elles ?
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: De la carte mentale

par Iphigénie le Dim 21 Fév 2016 - 9:49
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:Comme le dit Elyas, c'est un outil intéressant pour travailler le brouillon. Apprendre aux élèves à faire un brouillon est compliqué : ils écrivent des phrases comme s'ils faisaient une rédaction de français et l'on a du mal à leur faire comprendre qu'un brouillon sert à classer et organiser.
.
ça c'est très vrai en français aussi: plus aucun élève ne sait faire un brouillon de recherche: ils veulent rédiger. J'en vois même qui utilisent l'effaceur pour que le brouillon soit propre.
A mon avis ça ne relève pas que de la carte mentale (synthétiser des idées), mais de ce qu'au primaire, il y a un abus complet de textes à trous: les élèves ne savent pas déployer une pensée ou un raisonnement, ils savent juste remplir des cases, ou blablater. Je me demande si la carte mentale dans ce cas n'est pas un leurre qui donne l'impression qu'ils pensent alors qu'en fait ils ont juste compris une technique de plus. Mais je n'ai pas de certitude. Je m'interroge. C'est possible que dans ce cas du brouillon, l'"écriture en schéma" qu'impose la carte mentale soit profitable. Faudrait voir. Mais c'est vrai que c'est là (l'incapacité de penser par écrit un raisonnement avant de le déployer en phrases) un des noyaux de nos problèmes.
Contenu sponsorisé

Re: De la carte mentale

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum