Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Iphigénie
Enchanteur

Re: De la carte mentale

par Iphigénie le Dim 21 Fév 2016 - 9:49
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:Comme le dit Elyas, c'est un outil intéressant pour travailler le brouillon. Apprendre aux élèves à faire un brouillon est compliqué : ils écrivent des phrases comme s'ils faisaient une rédaction de français et l'on a du mal à leur faire comprendre qu'un brouillon sert à classer et organiser.
.
ça c'est très vrai en français aussi: plus aucun élève ne sait faire un brouillon de recherche: ils veulent rédiger. J'en vois même qui utilisent l'effaceur pour que le brouillon soit propre.
A mon avis ça ne relève pas que de la carte mentale (synthétiser des idées), mais de ce qu'au primaire, il y a un abus complet de textes à trous: les élèves ne savent pas déployer une pensée ou un raisonnement, ils savent juste remplir des cases, ou blablater. Je me demande si la carte mentale dans ce cas n'est pas un leurre qui donne l'impression qu'ils pensent alors qu'en fait ils ont juste compris une technique de plus. Mais je n'ai pas de certitude. Je m'interroge. C'est possible que dans ce cas du brouillon, l'"écriture en schéma" qu'impose la carte mentale soit profitable. Faudrait voir. Mais c'est vrai que c'est là (l'incapacité de penser par écrit un raisonnement avant de le déployer en phrases) un des noyaux de nos problèmes.
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: De la carte mentale

par Isis39 le Dim 21 Fév 2016 - 10:04
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:Comme le dit Elyas, c'est un outil intéressant pour travailler le brouillon. Apprendre aux élèves à faire un brouillon est compliqué : ils écrivent des phrases comme s'ils faisaient une rédaction de français et l'on a du mal à leur faire comprendre qu'un brouillon sert à classer et organiser.
Elyas et Isis,
Pourriez-vous me dire précisément ce qu'est une carte mentale ? Est-ce un schéma, mais au brouillon ? Je me doute qu'il y a quelque chose de plus complexe, mais si vous pouviez me l'exposer clairement et avec vos propres mots ( j'apprécie la clarté d'exposition d'Elyas).


Tu pars d'un concept central. Par exemple la justice. Ensuite tu définis des branches principales (un peu comme le I, II, etc d'un plan). Ici une branche justicie civile, une branche justice pénale, éventuellement un branche justice des mineurs. Ensuite tu déclines tes branches principales. Pour la justice pénale j'ajoute, par exemple, trois branches : contravention, délit, crime. Etc.
Je t'aurais bien mis une carte mentale ici, mais avec l'iPad, impossible d'insérer une photo.

Donc, en gros, c'est un schéma arborescent (mais je suppose qu'on peut aussi faire des "patates interconnectées") où apparaissent les notions et les liens qu'elles ont entre elles ?

En quelque sorte. La différence avec un schéma classique, c'est qu'on part d'une notion qui se trouve au centre.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: De la carte mentale

par JPhMM le Dim 21 Fév 2016 - 10:05
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:Comme le dit Elyas, c'est un outil intéressant pour travailler le brouillon. Apprendre aux élèves à faire un brouillon est compliqué : ils écrivent des phrases comme s'ils faisaient une rédaction de français et l'on a du mal à leur faire comprendre qu'un brouillon sert à classer et organiser.
Elyas et Isis,
Pourriez-vous me dire précisément ce qu'est une carte mentale ? Est-ce un schéma, mais au brouillon ? Je me doute qu'il y a quelque chose de plus complexe, mais si vous pouviez me l'exposer clairement et avec vos propres mots ( j'apprécie la clarté d'exposition d'Elyas).


Tu pars d'un concept central. Par exemple la justice. Ensuite tu définis des branches principales (un peu comme le I, II, etc d'un plan). Ici une branche justicie civile, une branche justice pénale, éventuellement un branche justice des mineurs. Ensuite tu déclines tes branches principales. Pour la justice pénale j'ajoute, par exemple, trois branches : contravention, délit, crime. Etc.
Je t'aurais bien mis une carte mentale ici, mais avec l'iPad, impossible d'insérer une photo.

Donc, en gros, c'est un schéma arborescent (mais je suppose qu'on peut aussi faire des "patates interconnectées") où apparaissent les notions et les liens qu'elles ont entre elles ?
Des liens, c'est vite dit.
Des "traits" surtout.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: De la carte mentale

par Isis39 le Dim 21 Fév 2016 - 10:07
@Iphigénie a écrit:
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:Comme le dit Elyas, c'est un outil intéressant pour travailler le brouillon. Apprendre aux élèves à faire un brouillon est compliqué : ils écrivent des phrases comme s'ils faisaient une rédaction de français et l'on a du mal à leur faire comprendre qu'un brouillon sert à classer et organiser.
.
ça c'est très vrai en français aussi: plus aucun élève ne sait faire un brouillon de recherche: ils veulent rédiger. J'en vois même qui utilisent l'effaceur pour que le brouillon soit propre.
A mon avis ça ne relève pas que de la carte mentale (synthétiser des idées), mais de ce qu'au primaire, il y a un abus complet de textes à trous: les élèves ne savent pas déployer une pensée ou un raisonnement, ils savent juste remplir des cases, ou blablater. Je me demande si la carte mentale dans ce cas n'est pas un leurre qui donne l'impression qu'ils pensent alors qu'en fait ils ont juste compris une technique de plus. Mais je n'ai pas de certitude. Je m'interroge. C'est possible que dans ce cas du brouillon, l'"écriture en schéma" qu'impose la carte mentale soit profitable. Faudrait voir. Mais c'est vrai que c'est là (l'incapacité de penser par écrit un raisonnement avant de le déployer en phrases) un des noyaux de nos problèmes.

Je les fais aussi passer par un tableau pour classer les informations. Ils ont plusieurs techniques de brouillon à leur disposition. Mais je leur interdis d'écrire leur brouillon.
Visiblement (enfin à ce qu'il me semble), ils n'apprennent pas au primaire à faire un brouillon.


Dernière édition par Isis39 le Dim 21 Fév 2016 - 10:11, édité 1 fois
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

De la carte mentale

par Roumégueur Ier le Dim 21 Fév 2016 - 10:08
Avant d'aborder les cartes mentales ('heuristiques' devrions-nous dire), il faudrait que nous soyons tous formés aux différents types de mise en mémoire, aux élèves kinesthésiques, à ceux qui sont 'psittaciques', à ceux qui ne pourront rien apprendre pendant un temps donné parce que les problèmes familiaux leur empêchent toute appropriation de notion...
Ces formations sont rares, et elles apprennent que les cartes mentales ne profitent qu'à quelques élèves et pas à d'autres, pour lesquels il faut aller sur d'autres pistes.
De toute façon, avant de faire quoi que ce soit, lorsque l'on a un élève en difficulté il faut commencer par se demander s'il entend bien, s'il voit bien, s'il a passé un test de 'QI' fiable et s'il n'a pas de gros soucis à la maison.
Ensuite, éventuellement, un bilan orthophonique, même si on a tendance à le dégainer vite, alors que bien souvent c'est la méthode d'apprentissage de la lecture qui a foiré.
Après, on voit quel type de mémorisation est la mieux adaptée à son profil 'd'intelligence'.
Mais si vous croyez qu'on a le temps de faire tout cela ou que l'on a été formés à cela en masse, c'est que vous ne travaillez pas dans l'EN.
Marrant tout de même de savoir ce qu'il faudrait faire, dans les grandes lignes, mais de constater que ton employeur ne fait rien pour te faciliter la tâche.
avatar
fanette
Habitué du forum

Re: De la carte mentale

par fanette le Dim 21 Fév 2016 - 10:13
Il suffit de taper sur Google images "cartes mentales" et vous verrez plein d'exemples ! Les partisans de cette méthode, ne criez pas : je sais bien que tout ce qu'il y a sous Google n'est pas représentatif de ce que vous faites, mais ça donne une idée. Je suis tombée sur des sites prônant les cartes mentales pour dys (quelqu'un en parlait plus haut). Bon, ben, je ne suis pas dyslexique Laughing ! Je me suis penchée un peu plus longuement sur des cartes de maths, ça me demande un réel effort : là où je balaierais un texte en deux secondes, je dois me faire violence pour parcourir le schéma dans tous les sens. Non, vraiment, ça ne correspond pas à ma forme de raisonnement ... Je préfère de loin un plan ou un tableau.

_________________
affraid Les légendes japonaises relatent que les samouraïs ingurgitaient une rasade de bile d’ours avant de partir au combat pour s’assurer de leur quasi invincibilité Very Happy diable  ... Sad
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: De la carte mentale

par Jane le Dim 21 Fév 2016 - 10:13
@Iphigénie a écrit:
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:Comme le dit Elyas, c'est un outil intéressant pour travailler le brouillon. Apprendre aux élèves à faire un brouillon est compliqué : ils écrivent des phrases comme s'ils faisaient une rédaction de français et l'on a du mal à leur faire comprendre qu'un brouillon sert à classer et organiser.
.
ça c'est très vrai en français aussi: plus aucun élève ne sait faire un brouillon de recherche: ils veulent rédiger. J'en vois même qui utilisent l'effaceur pour que le brouillon soit propre.
A mon avis ça ne relève pas que de la carte mentale (synthétiser des idées), mais de ce qu'au primaire, il y a un abus complet de textes à trous: les élèves ne savent pas déployer une pensée ou un raisonnement, ils savent juste remplir des cases, ou blablater. Je me demande si la carte mentale dans ce cas n'est pas un leurre qui donne l'impression qu'ils pensent alors qu'en fait ils ont juste compris une technique de plus. Mais je n'ai pas de certitude. Je m'interroge. C'est possible que dans ce cas du brouillon, l'"écriture en schéma" qu'impose la carte mentale soit profitable. Faudrait voir. Mais c'est vrai que c'est là (l'incapacité de penser par écrit un raisonnement avant de le déployer en phrases) un des noyaux de nos problèmes.

J'oblige mes élèves à faire des plans. Or, la plupart d'entre eux se perdent dans leur brouillon tant ils n'ont pas pris l'habitude d'en faire. J'ai donc opté pour la carte mentale (que je peux décider de noter comme d'autres pourraient noter un plan en "ligne"); ça marche plutôt bien, en fait. Carte mentale + couleurs, ils s'y retrouvent bien plus facilement. Wink

Edité: une partie de mon message concernait le topic sur l'article de L'Obs Wink


Dernière édition par Jane le Dim 21 Fév 2016 - 10:30, édité 1 fois

_________________
We are such stuff as dreams are made on, and our little life, is rounded with a sleep (Shakespeare)
avatar
Elyas
Guide spirituel

carte mentale

par Elyas le Dim 21 Fév 2016 - 10:17
@Isis39 a écrit:
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:Comme le dit Elyas, c'est un outil intéressant pour travailler le brouillon. Apprendre aux élèves à faire un brouillon est compliqué : ils écrivent des phrases comme s'ils faisaient une rédaction de français et l'on a du mal à leur faire comprendre qu'un brouillon sert à classer et organiser.
Elyas et Isis,
Pourriez-vous me dire précisément ce qu'est une carte mentale ? Est-ce un schéma, mais au brouillon ? Je me doute qu'il y a quelque chose de plus complexe, mais si vous pouviez me l'exposer clairement et avec vos propres mots ( j'apprécie la clarté d'exposition d'Elyas).


Tu pars d'un concept central. Par exemple la justice. Ensuite tu définis des branches principales (un peu comme le I, II, etc d'un plan). Ici une branche justicie civile, une branche justice pénale, éventuellement un branche justice des mineurs. Ensuite tu déclines tes branches principales. Pour la justice pénale j'ajoute, par exemple, trois branches : contravention, délit, crime. Etc.
Je t'aurais bien mis une carte mentale ici, mais avec l'iPad, impossible d'insérer une photo.

En construisant ce "schéma", l'élève va aussi donner la forme et créer des associations de couleur/dessin/formes qui lui ressemblent. Ils organisent, sélectionnent, hiérarchisent et associent les informations, ce qui est utile pour trois choses :
- la prise de notes.
- le brouillon préparatoire à un plan.
- la mémorisation par la reformulation et l'appropriation des informations par un jeu entre la mémoire sémantique et la mémoire lexicale (en gros entre la forme et le sens).

Une carte mentale réussie doit être faite à la main (surtout pas à l'ordinateur où tout l'aspect personnel est souvent diminué voire gommé) et ne peut pas être évaluée. C'est un écrit intermédiaire qui permet de planifier et d'organiser.

Rien d'autre.

Quelques exemples. 6e comme support mémoriel :
Spoiler:





Comme prises de notes avec sélection/prélèvement/organisation/hiérarchisation des informations à partir d'un corpus documentaire (travaux avant mise en commun et institutionnalisation du cours) :
Spoiler:





Toutes les informations de ces cartes mentales ont ensuite été demandées aux évaluations sous la forme de texte. J'aime bien aussi, quand j'ai le temps, leur demander de transformer la carte mentale en texte/carte et c'est une technique de révisions que je leur ai enseignée.

Au final, c'est une écriture en arborescence et heuristique. Les schémas et organigrammes sont aussi des écritures en arborescence mais pas heuristiques.

Et pitié, ne ressortez pas les théoies datées de la Garanderie ou la théorie très polémique des intelligences multiples de Gardner.
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: De la carte mentale

par Isis39 le Dim 21 Fév 2016 - 10:25
@Elyas a écrit:
@Isis39 a écrit:
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:Comme le dit Elyas, c'est un outil intéressant pour travailler le brouillon. Apprendre aux élèves à faire un brouillon est compliqué : ils écrivent des phrases comme s'ils faisaient une rédaction de français et l'on a du mal à leur faire comprendre qu'un brouillon sert à classer et organiser.
Elyas et Isis,
Pourriez-vous me dire précisément ce qu'est une carte mentale ? Est-ce un schéma, mais au brouillon ? Je me doute qu'il y a quelque chose de plus complexe, mais si vous pouviez me l'exposer clairement et avec vos propres mots ( j'apprécie la clarté d'exposition d'Elyas).


Tu pars d'un concept central. Par exemple la justice. Ensuite tu définis des branches principales (un peu comme le I, II, etc d'un plan). Ici une branche justicie civile, une branche justice pénale, éventuellement un branche justice des mineurs. Ensuite tu déclines tes branches principales. Pour la justice pénale j'ajoute, par exemple, trois branches : contravention, délit, crime. Etc.
Je t'aurais bien mis une carte mentale ici, mais avec l'iPad, impossible d'insérer une photo.

En construisant ce "schéma", l'élève va aussi donner la forme et créer des associations de couleur/dessin/formes qui lui ressemblent. Ils organisent, sélectionnent, hiérarchisent et associent les informations, ce qui est utile pour trois choses :
- la prise de notes.
- le brouillon préparatoire à un plan.
- la mémorisation par la reformulation et l'appropriation des informations par un jeu entre la mémoire sémantique et la mémoire lexicale (en gros entre la forme et le sens).

Une carte mentale réussie doit être faite à la main (surtout pas à l'ordinateur où tout l'aspect personnel est souvent diminué voire gommé) et ne peut pas être évaluée. C'est un écrit intermédiaire qui permet de planifier et d'organiser.

Rien d'autre.

Quelques exemples. 6e comme support mémoriel :
Spoiler:





Comme prises de notes avec sélection/prélèvement/organisation/hiérarchisation des informations à partir d'un corpus documentaire (travaux avant mise en commun et institutionnalisation du cours) :
Spoiler:





Toutes les informations de ces cartes mentales ont ensuite été demandées aux évaluations sous la forme de texte. J'aime bien aussi, quand j'ai le temps, leur demander de transformer la carte mentale en texte/carte et c'est une technique de révisions que je leur ai enseignée.

Au final, c'est une écriture en arborescence et heuristique. Les schémas et organigrammes sont aussi des écritures en arborescence mais pas heuristiques.

Et pitié, ne ressortez pas les théoies datées de la Garanderie ou la théorie très polémique des intelligences multiples de Gardner.

Tiens, les cartes mentales sur la puissance américaine me rappellent quelque chose !
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: De la carte mentale

par Elyas le Dim 21 Fév 2016 - 10:27
Cela s'appelle de la synergie Wink (merci pour l'idée que j'ai récupérée, ça rend cette partie du chapitre plus dynamique et efficace!). De toute façon, tu es la personne qui m'a convaincu d'essayer les cartes mentales. Merci pour mes élèves Wink
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: De la carte mentale

par Isis39 le Dim 21 Fév 2016 - 10:35
@Elyas a écrit:Cela s'appelle de la synergie Wink (merci pour l'idée que j'ai récupérée, ça rend cette partie du chapitre plus dynamique et efficace!). De toute façon, tu es la personne qui m'a convaincu d'essayer les cartes mentales. Merci pour mes élèves Wink

De rien ! Laughing
J'essaie de mettre à disposition de mes élèves diverses manières de travailler afin que la plupart y trouve son compte. Dans le cadre de l'AP de l'an prochain, je vais essayer de travailler sur la ma mémorisation, notamment du par cœur (dates, définitions, localisations, etc).
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: De la carte mentale

par Marie Laetitia le Dim 21 Fév 2016 - 10:36
@Elyas a écrit:
Cactus29 a écrit:Le problème, si on les laisse faire des cartes mentales en guise de cours, c'est qu'il faut ensuite les vérifier une par une pour voir s'ils n'ont rien oublié. Ou alors on impose une carte mentale que tout le monde réécrit. Mais ça contredit son principe même.
Non, sérieusement, je préfère m'en tenir au cours classique (texte ou schéma). C'est plus sûr.

Mes élèves qui avaient des difficultés de mémorisation et qui ont adopté la carte mentale ont gagné en moyenne sur 4 cohortes plus de 3 points de moyenne en HG. C'est sûr que si j'en étais resté au cours traditionnel (mais encore faut-il s'accorder sur ce qu'est un cours traditionnel, si c'est la fiche d'activités avec ses questions finalement corrigées en classe avec recopie de la correction, pratique ultra-majoritaire en HG et qui tue notre discipline, non merci), ça aurait eu le même effet   Rolling Eyes

Si le cours dit traditionnel paraît plus sûr, c'est uniquement dans la tête du professeur.

Encore une remarque à l'emporte-pièce...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
fanette
Habitué du forum

Re: De la carte mentale

par fanette le Dim 21 Fév 2016 - 10:37
@Elyas a écrit:

Et pitié, ne ressortez pas les théories datées de la Garanderie ou la théorie très polémique des intelligences multiples de Gardner.

Hors lesquelles point de salut il y a 20 ans! J'ai eu des stages de gestion mentale (de La Garanderie), qu'on nous présentait alors comme incontournable. Comme quoi, la pédagogie, il faut en prendre et en laisser ...
Nous avons eu une conférence il y a quelques jours sur les neurosciences et leur apport à l'enseignement. Comment dire ? des lieux communs, une dévotion sans bornes aux nouvelles technologies et du vide, du vide ...

_________________
affraid Les légendes japonaises relatent que les samouraïs ingurgitaient une rasade de bile d’ours avant de partir au combat pour s’assurer de leur quasi invincibilité Very Happy diable  ... Sad
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: De la carte mentale

par Marie Laetitia le Dim 21 Fév 2016 - 10:38
@William Foster a écrit:
@Elyas a écrit:...Je ne comprends pas cette haine d'une frange de nos collègues contre la carte mentale...
Je tente une explication, qui vaut ce qu'elle vaut, sur un ressenti, qui vaut ce qu'il vaut aussi (c'est bon, je me suis couvert :p ).
Je pense que cette haine, ou cette crainte -ce qui peut être accessoirement la même chose, cf phóbos en grec- peut venir d'un manque de maîtrise mais aussi d'une injonction institutionnelle incomprise ou malvenue : la carte mentale, la pédagogie de projet, la pédagogie différenciée, la classe inversée, la progression spiralaire non-curriculaire, la progression spiralaire curriculaire, les activités pluridisciplinaires, les activités transdisciplinaires, l'évaluation par compétences, etc. me sont systématiquement présentés en formation comme LE truc à faire (même quand elles sont plusieurs, c'est ZE astuce pour faire bosser les élèves).

Et pourquoi donc est-ce si bien ? La seule explication que j'ai eu, à chaque fois, c'est que ça a marché quelque part sur quelques élèves dans quelque matière, donc qu'il faut le généraliser en l'adaptant à la marge.

Et là, blocage. Les mêmes formateurs / IPR qui te disent qu'il faut s'adapter à chaque élève parce qu'ils sont tous différents et que sinon on va rater la réussitepourtous, enchaînent en disant qu'il faut tous les passer à la même sauce. Suspect En ce qui me concerne, c'est rédhibitoire : formateur décrédibilisé, et message décrédibilisé. A fortiori si ledit formateur n'applique pas ses propres dires à ses élèves.

Je devine bien, cependant, qu'il y a des formateurs qui sont de bons conseils, qui n'imposent pas, qui montrent l'efficacité de ceci ou cela, qui voient et montrent les limites de tel ou tel dispositif... Sauf que des comme ça, moi j'en vois jamais. J'en entends parler par des collègues de collègues. Mais je reste l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours Sad
Bref, je comprends tout à fait qu'on puisse en arriver à rejeter en bloc un concept pédagogique, une méthode, une réforme, quand bien même il y aurait de bonnes choses dedans.
Quand Celeborn dit que "nous, on veut des formations de qualité", je me sens directement concerné... Et quand le pôv' député socialiste lui répond que "ça c'est l'affaire des syndicats", j'ai juste des envies de coups de boule...

Tout à fait.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
Fesseur Pro
Vénérable

Re: De la carte mentale

par Fesseur Pro le Dim 21 Fév 2016 - 10:42
La carte mentale peut être bien utile dans notre matière en construction de cours comme en conclusion/résumé/révisions.
Le tout étant de ne pas se faire du mal si on n'a pas envie d'en faire et comme d'hab de ne pas en abuser.
Varier les pratiques, c'est pratique. professeur

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: De la carte mentale

par Marie Laetitia le Dim 21 Fév 2016 - 10:53
@Iphigénie a écrit:Le problème des cartes mentales c'est qu'elle correspondent à un certain type d'esprits: si le prof a cet esprit, il est content des cartes mentales. Perso, je trouve une carte mentale incompréhensible, ça me transforme un truc simple en bazar compliqué: donc ça ne me convient pas. Et c'est pareil pour les élèves: bref c'est une technique, qui n'est pas une panacée. En faire un système est, à mon humble sens, une erreur de plus.

Exactement. En fait, si la carte mentale est personnelle, l'accent devrait être mis sur la réalisation de schémas, histoire de faire comprendre le principe, et in fine, proposer des exemples de cartes mentales en laissant la possibilité aux élèves qui le souhaitent d'en faire en étude ou à la maison quand ils travaillent leurs cours. En faire faire en classe, sauf dans le cadre d'un travail perso sur la méthode de travail, me semble un contre-sens.

@fanette a écrit:
@Elyas a écrit:

Et pitié, ne ressortez pas les théories datées de la Garanderie ou la théorie très polémique des intelligences multiples de Gardner.

Hors lesquelles point de salut il y a 20 ans! J'ai eu des stages de gestion mentale (de La Garanderie), qu'on nous présentait alors comme incontournable.  Comme quoi, la pédagogie, il faut en prendre et en laisser ...
Nous avons eu une conférence il y a quelques jours sur les neurosciences et leur apport à l'enseignement. Comment dire ? des lieux communs, une dévotion sans bornes aux nouvelles technologies et du vide, du vide ...

Datées ou pas, fondées ou pas, il se trouve que parfois, ça aide certains élèves et cela peut nous permettre de sortir de notre mode de pensée. Imposer ceci ou cela, c'est ainsi que commence justement ce que dénonçait le collègue, Didier Jodin, dans Le Plus de l'Obs. Parce que cinq, dix, vingt ans après, d'autres modes suivent qui imposent de jeter aux orties ce que l'on avait avant imposé comme étant "la voie". La moindre des choses est de reconnaître la liberté aux collègues.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
mathmax
Neoprof expérimenté

Re: De la carte mentale

par mathmax le Dim 21 Fév 2016 - 10:56
@Isis39 a écrit:

Je les fais aussi passer par un tableau pour classer les informations. Ils ont plusieurs techniques de brouillon à leur disposition. Mais je leur interdis d'écrire leur brouillon.
Visiblement (enfin à ce qu'il me semble), ils n'apprennent pas au primaire à faire un brouillon.

Je trouve cela très choquant. Certains élèves ont besoin d'écrire leur brouillon. De quel droit leur imposer une manière de faire fonctionner leur cerveau ?

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: De la carte mentale

par Isis39 le Dim 21 Fév 2016 - 11:01
@mathmax a écrit:
@Isis39 a écrit:

Je les fais aussi passer par un tableau pour classer les informations. Ils ont plusieurs techniques de brouillon à leur disposition. Mais je leur interdis d'écrire leur brouillon.
Visiblement (enfin à ce qu'il me semble), ils n'apprennent pas au primaire à faire un brouillon.

Je trouve cela très choquant. Certains élèves ont besoin d'écrire leur brouillon. De quel droit leur imposer une manière de faire fonctionner leur cerveau ?

Quand il s'agit de classer les infos, pas de phrases : les élèves écrivent des phrases sans rien classer.
Ils ont le droit ensuite d'écrire, quand on passe à la rédaction.
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: De la carte mentale

par Elyas le Dim 21 Fév 2016 - 11:07
@Marie Laetitia a écrit:
@fanette a écrit:
@Elyas a écrit:

Et pitié, ne ressortez pas les théories datées de la Garanderie ou la théorie très polémique des intelligences multiples de Gardner.

Hors lesquelles point de salut il y a 20 ans! J'ai eu des stages de gestion mentale (de La Garanderie), qu'on nous présentait alors comme incontournable.  Comme quoi, la pédagogie, il faut en prendre et en laisser ...
Nous avons eu une conférence il y a quelques jours sur les neurosciences et leur apport à l'enseignement. Comment dire ? des lieux communs, une dévotion sans bornes aux nouvelles technologies et du vide, du vide ...

Datées ou pas, fondées ou pas, il se trouve que parfois, ça aide certains élèves et cela peut nous permettre de sortir de notre mode de pensée. Imposer ceci ou cela, c'est ainsi que commence justement ce que dénonçait le collègue, Didier Jodin, dans Le Plus de l'Obs. Parce que cinq, dix, vingt ans après, d'autres modes suivent qui imposent de jeter aux orties ce que l'on avait avant imposé comme étant "la voie". La moindre des choses est de reconnaître la liberté aux collègues.


Ce n'est pas une question d'imposer. Les gens font ce qu'ils veulent. Mais quand les premières semaines de l'année donnent lieu à des tests de psychologie pour trier les élèves selon qu'ils sont visuels/auditifs et compagnie ou à laquelle des vint-quatre intelligences ils appartiennent, on est en droit de se demander si les collègues qui font ça ne sortent pas de leur rôle. Nous ne sommes pas des psychologues, nous n'avons pas à établir des tests psychologiques. C'est en cela que je parlais de ça. Et, pour l'avoir vu, ce type de pratique est déjà trop répandue.
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: De la carte mentale

par Iphigénie le Dim 21 Fév 2016 - 11:09
@Elyas a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@fanette a écrit:
@Elyas a écrit:

Et pitié, ne ressortez pas les théories datées de la Garanderie ou la théorie très polémique des intelligences multiples de Gardner.

Hors lesquelles point de salut il y a 20 ans! J'ai eu des stages de gestion mentale (de La Garanderie), qu'on nous présentait alors comme incontournable.  Comme quoi, la pédagogie, il faut en prendre et en laisser ...
Nous avons eu une conférence il y a quelques jours sur les neurosciences et leur apport à l'enseignement. Comment dire ? des lieux communs, une dévotion sans bornes aux nouvelles technologies et du vide, du vide ...

Datées ou pas, fondées ou pas, il se trouve que parfois, ça aide certains élèves et cela peut nous permettre de sortir de notre mode de pensée. Imposer ceci ou cela, c'est ainsi que commence justement ce que dénonçait le collègue, Didier Jodin, dans Le Plus de l'Obs. Parce que cinq, dix, vingt ans après, d'autres modes suivent qui imposent de jeter aux orties ce que l'on avait avant imposé comme étant "la voie". La moindre des choses est de reconnaître la liberté aux collègues.





Ce n'est pas une question d'imposer. Les gens font ce qu'ils veulent. Mais quand les premières semaines de l'année donnent lieu à des tests de psychologie pour trier les élèves selon qu'ils sont visuels/auditifs et compagnie ou à laquelle des vint-quatre intelligences ils appartiennent, on est en droit de se demander si les collègues qui font ça ne sortent pas de leur rôle. Nous ne sommes pas des psychologues, nous n'avons pas à établir des tests psychologiques. C'est en cela que je parlais de ça. Et, pour l'avoir vu, ce type de pratique est déjà trop répandue.

affraid En effet: l'enseignement devient parfois un truc effrayant...
avatar
mathmax
Neoprof expérimenté

Re: De la carte mentale

par mathmax le Dim 21 Fév 2016 - 11:11
Une telle attitude d'un enseignant m'aurait dégoûtée de n'importe quelle matière, je trouve que cela relève d'une volonté de "formatage" des esprits. Je ne vois vraiment pas comment j'aurais apprendre quoi que ce soit dans ces conditions, sauf à faire un brouillon en cachette , puis à en refaire un "officiel" satisfaisant aux exigences.


Dernière édition par mathmax le Dim 21 Fév 2016 - 11:19, édité 1 fois

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: De la carte mentale

par Iphigénie le Dim 21 Fév 2016 - 11:18
Quand je parle avec des parents "normaux" (je veux dire qui ont une certaine culture, pas des abrutis) il revient de plus en plus souvent qu'ils n'y comprennent plus rien à ce que font leurs enfants: chaque enseignant déploie ses trucs et tocades, contradictoires les uns avec les autres, avec des exigences qui varient du tout au tout et une perte totale de continuité dans les méthodes et apprentissages qui à mon avis est l'une des sources majeures des dysfonctionnements de l'EN. On a actuellement le pire de la "liberté " pédagogique et de programmes fourre-tout( et dieu sait que ça ne va pas s'améliorer si cette maudite réforme passe): chacun se croit fondé (voire obligé) d'innover, de se constituer en fin psychologue et original pédagogue dans l'intérêtdeszenfants, le tout souvent au détriment du bon sens et de la clarté: je dois être ultra-conservatrice ( Rolling Eyes ) mais je crois farouchement au "ce qui se conçoit bien s'énonce clairement"... Quant à aller chercher les neurosciences et la "recherche" de pointe, comment dire? ...
lisette83
Expert

Re: De la carte mentale

par lisette83 le Dim 21 Fév 2016 - 11:22
+1000. Test psychologiques ou cartes mentales imposées relèvent du formatage. Que de temps perdu !
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: De la carte mentale

par Isis39 le Dim 21 Fév 2016 - 11:23
@mathmax a écrit:Une telle attitude d'un enseignant m'aurait dégouté de n'importe quelle matière, je trouve que cela relève d'une volonté de "formatage" des esprits. Je ne vois vraiment pas comment j'aurais apprendre quoi que ce soit dans ces conditions, sauf à faire un brouillon en cachette , puis à en refaire un "officiel" satisfaisant aux exigences.

Avez-vous déjà vu un élève de 6e faire un brouillon pour faire un récit d'histoire ou de géo : il se met à écrire des phrases sans aucunement se préoccuper de classer ce qu'il à mettre dans son récit. Il faut passer par cette phase de classement, par exemple le classement chronologique. Après s'il classe des phrases, cela ne me gêne pas pas. Sauf que la démarche spontanée d'un élève c'est de se mettre à raconter sur son brouillon comme s'il racontait une "histoire" en rédaction.
Un écrit en histoire, géographie ou EMC doit être construit. Il faut donc lui apprendre à passer par cette phase.
Certains veulent absolument faire des phrases, je les laisse faire, mais en les obligeant à classer.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: De la carte mentale

par JPhMM le Dim 21 Fév 2016 - 11:28
@mathmax a écrit:
@Isis39 a écrit:

Je les fais aussi passer par un tableau pour classer les informations. Ils ont plusieurs techniques de brouillon à leur disposition. Mais je leur interdis d'écrire leur brouillon.
Visiblement (enfin à ce qu'il me semble), ils n'apprennent pas au primaire à faire un brouillon.

Je trouve cela très choquant. Certains élèves ont besoin d'écrire leur brouillon. De quel droit leur imposer une manière de faire fonctionner leur cerveau ?
+1

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: De la carte mentale

par Marie Laetitia le Dim 21 Fév 2016 - 11:29
@Elyas a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@fanette a écrit:
@Elyas a écrit:

Et pitié, ne ressortez pas les théories datées de la Garanderie ou la théorie très polémique des intelligences multiples de Gardner.

Hors lesquelles point de salut il y a 20 ans! J'ai eu des stages de gestion mentale (de La Garanderie), qu'on nous présentait alors comme incontournable.  Comme quoi, la pédagogie, il faut en prendre et en laisser ...
Nous avons eu une conférence il y a quelques jours sur les neurosciences et leur apport à l'enseignement. Comment dire ? des lieux communs, une dévotion sans bornes aux nouvelles technologies et du vide, du vide ...

Datées ou pas, fondées ou pas, il se trouve que parfois, ça aide certains élèves et cela peut nous permettre de sortir de notre mode de pensée. Imposer ceci ou cela, c'est ainsi que commence justement ce que dénonçait le collègue, Didier Jodin, dans Le Plus de l'Obs. Parce que cinq, dix, vingt ans après, d'autres modes suivent qui imposent de jeter aux orties ce que l'on avait avant imposé comme étant "la voie". La moindre des choses est de reconnaître la liberté aux collègues.


Ce n'est pas une question d'imposer. Les gens font ce qu'ils veulent. Mais quand les premières semaines de l'année donnent lieu à des tests de psychologie pour trier les élèves selon qu'ils sont visuels/auditifs et compagnie ou à laquelle des vint-quatre intelligences ils appartiennent, on est en droit de se demander si les collègues qui font ça ne sortent pas de leur rôle. Nous ne sommes pas des psychologues, nous n'avons pas à établir des tests psychologiques. C'est en cela que je parlais de ça. Et, pour l'avoir vu, ce type de pratique est déjà trop répandue.

On retombe sur le même problème. On catalogue, on trie, on impose. Après, si certains outils aident les élèves, c'est le plus important.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Contenu sponsorisé

Re: De la carte mentale

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum