Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Page 3 sur 21 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par jaybe le Mer 24 Fév 2016 - 15:12

maîtresse a écrit:On voit arriver dans les écoles des enseignants qui font des fautes, qui peinent à résoudre des problèmes de mathématiques que je donne à mes CM2 et je ne parle même pas des autres matières. Alors oui je m'interroge sur le contenu de la licence de sciences de l'éducation.

Est-elle nécessaire et suffisante pour former les enseignants du premier degré ?

Je me souviens notamment d'une jeune stagiaire qui trouvait scandaleux que nous soyons sur la même grille de salaire alors qu'elle avait un Master et nous une simple licence. N'empêche qu'elle me faisait relire les mots qu'elle écrivait dans les cahiers de liaison, suite à des remarques des parents. On va dire poliment que ce n'était pas du luxe... Rolling Eyes

A l'heure actuelle, aucune licence ni aucun master ne contient l'intégralité des éléments nécessaires à la formation des futurs enseignants du premier degré. S'il existe des licences de sciences de l'éducation qui affirment le contraire, c'est juste mensonger de leur part.

jaybe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par ben2510 le Mer 24 Fév 2016 - 15:30


_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold

ben2510
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par jaybe le Mer 24 Fév 2016 - 15:39

Je crois bien que ces textes ont une dizaine d'années (mais sont toujours d'actualité). J'ai pu voir pendant quelques années les excellents résultats produits par une année de L3 pluridisciplinaire, avant qu'on décide de sa fermeture.

_________________
Wir müssen wissen, wir werden wissen

jaybe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par ben2510 le Mer 24 Fév 2016 - 15:47

Oui, ce ne sont pas des textes récents, et la licence en question a été fermée sur décision ministérielle ("une connerie par jour" est leur motto).
Le côté intéressant est la description des contenus, des méthodes et des résultats : c'est possible de faire une formation de qualité !

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold

ben2510
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par GreenCpe le Mer 24 Fév 2016 - 17:22

Néanmoins la mise en place d'une licence pluridisciplinaire reste d'actualité dans les universités et devrait voire le jour dès septembre 2016. Il faut mutualiser les moyens, autonomie oblige et surtout rompre avec ces guerres disciplinaires qui tendent à hiérarchiser. Pour info, les sciences de l'éducation prennent le dessus et ce n'est pas pour rien !


Dernière édition par GreenCpe le Mer 24 Fév 2016 - 22:14, édité 1 fois

GreenCpe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par jaybe le Mer 24 Fév 2016 - 18:27

Un constat simple : pour le concours du CRPE, les étudiants qui sortent d'une licence sciences de l'éducation ont un taux de réussite franchement mauvais. Une explication de cet état de fait est que beaucoup d'étudiants ayant choisi ce parcours n'ont pas les acquis disciplinaires qui sont nécessaires à la réussite du concours (ni d'ailleurs à la bonne pratique de leur métier, merci le concours pour le filtre nécessaire !).

Le discours sur les "guerres disciplinaires", c'est simplement dire que maitriser les bases de français, histoire, sciences et mathématiques (et autres) est un prérequis absolument non négociable, et il y a malheureusement beaucoup de gens issus des sciences de l'éducation qui refusent d'entendre ce discours. Il est vrai qu'ils ont tendance à avoir beaucoup de poids dans la construction des maquettes, ce qui explique pourquoi les formateurs disciplinaires s'arrachent les cheveux avec des étudiants bien en deça du niveau de maitrise attendu, toujours moins d'heures alors que le strict minimum est enfoncé depuis longtemps, et ce n'est pas près de s'arranger.

_________________
Wir müssen wissen, wir werden wissen

jaybe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par klaus2 le Mer 24 Fév 2016 - 18:36

je vois que le CAPES d'anglais de 2015 n'a pas non plus de thème et qu'il n'y a qu'un seul texte de version : http://cache.media.education.gouv.fr/file/capes_externe/08/6/s2015_capes_externe_lve_anglais_2_418086.pdf

_________________
"Il en coûte peu de prescrire l'impossible quand on se dispense de le pratiquer" (J.J. Rousseau, Confessions, Livre huitième)

klaus2
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par Invité le Mer 24 Fév 2016 - 19:23

@GreenCpe a écrit: Me voir avec des lauréats qui n'ont pas ce recul réflexif et intellectuel me chagrine aussi.

Sans vouloir défendre le MEEF que je méprise tout autant que vous apparemment, je ne peux m'empêcher de me gausser de votre prétention.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par klaus2 le Mer 24 Fév 2016 - 20:01

novabulma a écrit:
@GreenCpe a écrit: Me voir avec des lauréats qui n'ont pas ce recul réflexif et intellectuel me chagrine aussi.

Sans vouloir défendre le MEEF que je méprise tout autant que vous apparemment, je ne peux m'empêcher de me gausser de votre prétention.
je ne suis pas sûr de comprendre : pas de recul..? ce sont des c..ns ?

_________________
"Il en coûte peu de prescrire l'impossible quand on se dispense de le pratiquer" (J.J. Rousseau, Confessions, Livre huitième)

klaus2
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par Lenagcn le Mer 24 Fév 2016 - 20:43

Dire que je croyais qu'être doté d'une bonne culture générale, voire humaniste (oh, un gros mot Embarassed  ) et d'une menue capacité de réflexion, le tout niveau bac, devait suffire pour enseigner en primaire...

OK, pas le bac d'aujourd'hui! cafe

Lenagcn
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par Albert Jarl le Mer 24 Fév 2016 - 21:31

Tiens, quand on critique les "sciences" de l'éducation sur ce forum, il y a désormais des gens qui se pointent pour les défendre. C'est quoi encore cette nouveauté ? Suspect

_________________
Si vis pacem, para bellum

Albert Jarl
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par Ascagne le Mer 24 Fév 2016 - 21:56

je vois que le CAPES d'anglais de 2015 n'a pas non plus de thème et qu'il n'y a qu'un seul texte de version
Mon préjugé, lorsque j'étais agrégatif, après avoir passé un master recherche, sans avoir jamais songé à passer le CAPES, c'est que le CAPES paraissait léger en lettres classiques (puisque telle était ma section) sur le plan disciplinaire, en comparaison de l'agrégation...

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par El-vacator le Mer 24 Fév 2016 - 21:59

Les maquettes MEEF sont faibles, pour une bonne raison, toute politique : il convient que les reçus au concours valident leur année de (M1 ou M2), sans quoi la formation perdrait tout son crédit (enfin, ce qu'il en reste) aux yeux des politiques. Par exemple, il suffit d'observer le jeu des coefficients : en M2 MEEF, cette année, dans l'Académie de Bordeaux, le "mémoire professionnel" est à coefficient 15 (non compensable, a priori) tandis que les renforts disciplinaires ne dépassent pas le coef 2 (selon les disciplines, je n'ai pas tous les chiffres). On voit donc que le jeu est structurellement biaisé.

J'ai en réserve les "cours" de psychologie de l'ado, de sociologie de l'éducation (avec des contresens sans fin sur la Finlande, je recommande de lire Loys Bonod et Pedro Cordoba sur le sujet, on en sort plus instruit), etc. Franchement, si on a l'habitude de lire un peu, on s'en sort facilement avec quelques articles en ligne et deux CR sur Piaget.

Pour ce qui concerne les cours de philosophie de l'éducation, ils sont généralement à pleurer, même lorsqu'on a abandonné la philosophie universitaire depuis quelque temps, comme moi. Les meilleurs cours que j'ai pu lire passent leur temps à paraphraser Eirick Prairat. Sous réserve d'en lire plus tard de meilleurs, je reste sceptique (au sens non-philosophique) quant à leur portée et leur efficience, mais je ne demande qu'à réviser mon jugement.

_________________
Victoriae mundis et mundis lacrima

El-vacator
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par GreenCpe le Mer 24 Fév 2016 - 22:01

@klaus2 a écrit:
novabulma a écrit:
@GreenCpe a écrit: Me voir avec des lauréats qui n'ont pas ce recul réflexif et intellectuel me chagrine aussi.

Sans vouloir défendre le MEEF que je méprise tout autant que vous apparemment, je ne peux m'empêcher de me gausser de votre prétention.
je ne suis pas sûr de comprendre : pas de recul..? ce sont des c..ns ?

ça n'est pas ce que j'ai dit pas de mauvaises interprétations !!! Par contre, ils ne sont pas intéressants du tout car pas ouverts à l'esprit critique, alors que les universités sont censées nous transmettre cette formation et ça et bien je le regrette ! J'ai des consommateurs avec moi qui veulent faire "bonne impression" pour reprendre cette expression qui a été dite ouvertement !


Dernière édition par GreenCpe le Mer 24 Fév 2016 - 22:17, édité 1 fois

GreenCpe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par GreenCpe le Mer 24 Fév 2016 - 22:09

@El-vacator a écrit:Les maquettes MEEF sont faibles, pour une bonne raison, toute politique : il convient que les reçus au concours valident leur année de (M1 ou M2), sans quoi la formation perdrait tout son crédit (enfin, ce qu'il en reste) aux yeux des politiques. Par exemple, il suffit d'observer le jeu des coefficients : en M2 MEEF, cette année, dans l'Académie de Bordeaux, le "mémoire professionnel" est à coefficient 15 (non compensable, a priori) tandis que les renforts disciplinaires ne dépassent pas le coef 2 (selon les disciplines, je n'ai pas tous les chiffres). On voit donc que le jeu est structurellement biaisé.

J'ai en réserve les "cours" de psychologie de l'ado, de sociologie de l'éducation (avec des contresens sans fin sur la Finlande, je recommande de lire Loys Bonod et Pedro Cordoba sur le sujet, on en sort plus instruit), etc. Franchement, si on a l'habitude de lire un peu, on s'en sort facilement avec quelques articles en ligne et deux CR sur Piaget.

Pour ce qui concerne les cours de philosophie de l'éducation, ils sont généralement à pleurer, même lorsqu'on a abandonné la philosophie universitaire depuis quelque temps, comme moi. Les meilleurs cours que j'ai pu lire passent leur temps à paraphraser Eirick Prairat. Sous réserve d'en lire plus tard de meilleurs, je reste sceptique (au sens non-philosophique) quant à leur portée et leur efficience, mais je ne demande qu'à réviser mon jugement.

et bien on n'a pas eu la même formation ! De mon côté en philosophie de l'éducation on abordé Hannah Arendt, John Dewey, La théorie de la justice avec Waltzer et Taylor, et plein d'autres auteurs contemporains mais aussi Platon ou Socrate et j'en passe ! On a traité de l'autorité, du vivre ensemble, de la crise de la culture bref tout ce qui se rapproche de l'éducation et il me semble que cela manque à mes collègues stagiaires !

Quant aux autres disciplines, j'ai eu la chance d'avoir des enseignants forts intéressants, publiant eux-mêmes, mais avec de solides bases ! C'est très réducteur de lire vos propos, quel est donc l'intérêt ? Avez-vous été en échec en Sc. de l'éduc ?

GreenCpe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par wanax le Mer 24 Fév 2016 - 22:11

Franchement, GreenCpe, je pensais au début que tu trollais. Mais apparemment, tu es sérieux dans ta défense des sciences de l'éducation. Laughing

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par Dr Raynal le Mer 24 Fév 2016 - 22:18

Les pseudosciences de l'éducation, d'ailleurs. Parce que les "sciences" de l'éduc possèdent toutes les caractéristiques des pseudosciences. Elles allient la rationalité de l'astrologie à la rigueur de la numérologie, le tout dans une prose digne du "Roland Barthes sans peines".
De prétentieux jargonnants qui se prennent pour des scientifiques...

Dr Raynal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par DesolationRow le Mer 24 Fév 2016 - 22:22

Les sciences de l'éducation, hi hi hi.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par GreenCpe le Mer 24 Fév 2016 - 22:23

@wanax a écrit:Franchement, GreenCpe, je pensais au début que tu trollais. Mais apparemment, tu es sérieux dans ta défense des sciences de l'éducation. Laughing

Je peux admettre que la masse d'étudiants se dirigeant vers cette filière dévalorise les diplômes mais je ne suis absolument pas d'accord dans le fait de dire que c'est une sous filière, cela me gêne. Pour celui qui a envie de s'investir sérieusement dans ces sciences de l'éducation, c'est un vrai plaisir et c'est très intéressant. Après il est vrai que le taux de réussite est plus élevé que dans les autres disciplines, mais les EC connaissent mieux que personne les politiques éducatives et sont souvent en avance sur les autres (on en vient à 80% de réussite en licence, les sc. de l'éducation étaient précurseur-es en la matière). d'autre part les SC. de l’éducation ont permis à beaucoup de se réconcilier avec les études ! Laughing

GreenCpe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par El-vacator le Mer 24 Fév 2016 - 22:24

@GreenCpe a écrit:
@El-vacator a écrit:Les maquettes MEEF sont faibles, pour une bonne raison, toute politique : il convient que les reçus au concours valident leur année de (M1 ou M2), sans quoi la formation perdrait tout son crédit (enfin, ce qu'il en reste) aux yeux des politiques. Par exemple, il suffit d'observer le jeu des coefficients : en M2 MEEF, cette année, dans l'Académie de Bordeaux, le "mémoire professionnel" est à coefficient 15 (non compensable, a priori) tandis que les renforts disciplinaires ne dépassent pas le coef 2 (selon les disciplines, je n'ai pas tous les chiffres). On voit donc que le jeu est structurellement biaisé.

J'ai en réserve les "cours" de psychologie de l'ado, de sociologie de l'éducation (avec des contresens sans fin sur la Finlande, je recommande de lire Loys Bonod et Pedro Cordoba sur le sujet, on en sort plus instruit), etc. Franchement, si on a l'habitude de lire un peu, on s'en sort facilement avec quelques articles en ligne et deux CR sur Piaget.

Pour ce qui concerne les cours de philosophie de l'éducation, ils sont généralement à pleurer, même lorsqu'on a abandonné la philosophie universitaire depuis quelque temps, comme moi. Les meilleurs cours que j'ai pu lire passent leur temps à paraphraser Eirick Prairat. Sous réserve d'en lire plus tard de meilleurs, je reste sceptique (au sens non-philosophique) quant à leur portée et leur efficience, mais je ne demande qu'à réviser mon jugement.

et bien on n'a pas eu la même formation ! De mon côté en philosophie de l'éducation on abordé Hannah Arendt, John Dewey, La théorie de la justice avec Waltzer et Taylor, et plein d'autres auteurs contemporains mais aussi Platon ou Socrate et j'en passe ! On a traité de l'autorité, du vivre ensemble, de la crise de la culture bref tout ce qui se rapproche de l'éducation et il me semble que cela manque à mes collègues stagiaires !

Quant aux autres disciplines, j'ai eu la chance d'avoir des enseignants forts intéressants, publiant eux-mêmes, mais avec de solides bases ! C'est très réducteur de lire vos propos, quel est donc l'intérêt ? Avez-vous été en échec en Sc. de l'éduc ?

Non, je vous rassure, pas d'échec en science de l'éducation. J'ai réussi (plus modestement) en M2 recherche en philosophie, avant de me tourner vers d'autres horizons. Je vous signale également qu'il est, disons, maladroit de parler de "formation" en philosophie - mais d'autres que moi sur ce forum, plus érudits, vous expliqueront pourquoi.
Je me tiens informé des courants et des cours, tout simplement - et, à "l'heure du numérique", comme on dit, rien n'est plus aisé que de se procurer les cours lorsqu'on a des contacts un peu partout, ce qui est mon cas.

Pour le reste : brisons là, si vous le voulez bien. Nos positions ne semblent pas facilement conciliables, et je n'ai l'âme ni d'un polémiste ni d'un missionnaire. Bonne soirée à vous!

_________________
Victoriae mundis et mundis lacrima

El-vacator
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par GreenCpe le Mer 24 Fév 2016 - 22:27

@Dr Raynal a écrit:Les pseudosciences de l'éducation, d'ailleurs. Parce que les "sciences" de l'éduc possèdent toutes les caractéristiques des pseudosciences. Elles allient la rationalité de l'astrologie à la rigueur de la numérologie, le tout dans une prose digne du "Roland Barthes sans peines".
De prétentieux jargonnants qui se prennent pour des scientifiques...

je vois que ce formatage historique à hiérarchiser les disciplines voire les mépriser a bien fonctionné et se perpétue ! Bravo mais c'est attristant ! Au fond une licence reste une licence et une licence SC. de l'éducation permet d'intégrer un master MEEF et de réussir un concours, comme quoi beaucoup finissent avec le même statut et occupent les mêmes fonctions ! yesyes

Et puis on peut être un piètre enseignant en ayant fait des études d'histoire, de mathématique ou de philosophie et être une excellent enseignant humaniste en ayant suivie des études en sc de l'éducation car l'aspect humaniste et l'humanisme y a une très grande place !


Dernière édition par GreenCpe le Mer 24 Fév 2016 - 22:30, édité 1 fois

GreenCpe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par DesolationRow le Mer 24 Fév 2016 - 22:29

Je dois dire qu'effectivement, vu ce qu'il en sort, je ne considère même pas les "sciences de l'éducation" comme une sous-filière.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par El-vacator le Mer 24 Fév 2016 - 22:30

@Dr Raynal a écrit:Les pseudosciences de l'éducation, d'ailleurs. Parce que les "sciences" de l'éduc possèdent toutes les caractéristiques des pseudosciences. Elles allient la rationalité de l'astrologie à la rigueur de la numérologie, le tout dans une prose digne du "Roland Barthes sans peines".
De prétentieux jargonnants qui se prennent pour des scientifiques...

Le tout largement saupoudré de moraline coeurs

_________________
Victoriae mundis et mundis lacrima

El-vacator
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par DesolationRow le Mer 24 Fév 2016 - 22:30

@GreenCpe a écrit:
@Dr Raynal a écrit:Les pseudosciences de l'éducation, d'ailleurs. Parce que les "sciences" de l'éduc possèdent toutes les caractéristiques des pseudosciences. Elles allient la rationalité de l'astrologie à la rigueur de la numérologie, le tout dans une prose digne du "Roland Barthes sans peines".
De prétentieux jargonnants qui se prennent pour des scientifiques...

je vois que ce formatage historique à hiérarchiser les disciplines voire les mépriser a bien fonctionné et se perpétue ! Bravo mais c'est attristant ! Au fond une licence reste une licence et une licence SC. de l'éducation permet d'intégrer un master MEEF et de réussir un concours, comme quoi beaucoup finissent avec le même statut et occupent les mêmes fonctions ! yesyes

Diable non.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par User5899 le Mer 24 Fév 2016 - 22:30

@Euphémia a écrit:
maîtresse a écrit:
Sinon, on peut supposer que quelqu'un qui a fait une licence de philosophie est plutôt bon en français.  Ce n'est déjà pas si mal. Wink
Que connaît de la grammaire quelqu'un qui a fait une licence de philosophie ?
Eh bien, je suppose qu'il n'en connaît pas les récentes conneries, ce qui est plutôt un plus pour lui...

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : sélectivité des concours de l'enseignement

Message par El-vacator le Mer 24 Fév 2016 - 22:32

Cripure a écrit:
@Euphémia a écrit:
maîtresse a écrit:
Sinon, on peut supposer que quelqu'un qui a fait une licence de philosophie est plutôt bon en français.  Ce n'est déjà pas si mal. Wink
Que connaît de la grammaire quelqu'un qui a fait une licence de philosophie ?
Eh bien, je suppose qu'il n'en connaît pas les récentes conneries, ce qui est plutôt un plus pour lui...

veneration

_________________
Victoriae mundis et mundis lacrima

El-vacator
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 21 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum