Sortir du cours dialogué en français

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sortir du cours dialogué en français

Message par Saloum le Jeu 25 Fév 2016 - 16:34

Quelles activités proposez-vous à vos élèves en classe autre que le traditionnel "questions-réponses" dont je suis fatiguée ? A l'oral comme à l'écrit, j'ai l'impression de perdre la moitié de mes élèves : les plus scolaires participent, écrivent, prennent la correction, les autres attendent le bilan écrit. Et moi je mouline.
Mes collègues de math, histoire-géo, SVT me parlent "tâche complexe", "questions ouvertes" mais j'avoue avoir bien du mal à adapter cela en français. Les manuels sont tous sur le même modèle : texte + questions, leçon de langue + exercices d'application.
Avez-vous des idées ?

Il y a peut-être déjà un fil sur ce thème, mais je ne l'ai pas trouvé.

Saloum
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par egomet le Jeu 25 Fév 2016 - 17:28

Un cours magistral et structuré?

Très original par les temps qui courent.

pingouin

Ou bien présentation de la notion, leçon, exercices.

pingouin pingouin

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par InvitéeC9 le Jeu 25 Fév 2016 - 17:53

@Saloum a écrit:
Mes collègues de math, histoire-géo, SVT me parlent "tâche complexe"

Rolling Eyes

_________________
Contre la réforme 2016 !

InvitéeC9
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par doctor who le Jeu 25 Fév 2016 - 18:17

T'inquiètes, faire des tâches complexes n'empêche pas de perdre la moitié des élèves. En revanche, varier ce qu'on fait en classe permet certainement de faire un cours plus plaisant. Diversité est ma devise, disait La Fontaine.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par tannat le Jeu 25 Fév 2016 - 18:31

Il me semble qu'en français une dictée, une rédaction (expression écrite), une lecture analytique ou bien encore la réalisation d'un débat argumentatif (procès du loup, par exemple) sont autant de tâches complexes...
La tâche complexe est, mais je peux me tromper, la mobilisation et la mise en oeuvre d'un ensemble de connaissances, de savoir-faire et de "compétences" et/ ou capacités pour une production donnée.
En ce qui concerne le changement de tes pratiques, il ne peut être envisagé, me semble-t-il, qu'en fonction de ce à quoi tu veux l'appliquer mais aussi en fonction de tes classes, de ta personnalité et que sais-je encore... Il me semble difficile de te conseiller.
Pour une "lecture analytique", tu peux, par exemple :
> mettre tes élèves par groupe de 3 ou 4,
> effectuer une lecture magistrale ou leur demander une lecture individuelle silencieuse ;
> demander à tes élèves de noter leurs impressions de lecture, qu'ont-ils ressenti à la lecture ? Pourquoi ? > > leur faire noter les explications qui auront été débattues et étayées par des citations du texte.
> leur demander de choisir une phrase qui les a touchés/ émus (ou pas), pourquoi ? Idem.
> enfin de relire leurs réponses et de se répartir des paragraphes ou des personnages
> leur demander de pratiquer une lecture expressive qui peut être enregistrée qui rende compte de ce qu'ils ont noté.
Attention cela peut être chronophage...

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues

tannat
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par User5899 le Jeu 25 Fév 2016 - 18:33

@tannat a écrit:Il me semble qu'en français une dictée, une rédaction (expression écrite), une lecture analytique ou bien encore la réalisation d'un débat argumentatif (procès du loup, par exemple) sont autant de tâches complexes...
La tâche complexe est, mais je peux me tromper, la mobilisation et la mise en oeuvre d'un ensemble de connaissances, de savoir-faire et de "compétences" et/ ou capacités pour une production donnée.
En ce qui concerne le changement de tes pratiques, il ne peut être envisagé, me semble-t-il, qu'en fonction de ce à quoi tu veux l'appliquer mais aussi en fonction de tes classes, de ta personnalité et que sais-je encore... Il me semble difficile de te conseiller.
Pour une "lecture analytique", tu peux, par exemple :
> mettre tes élèves par groupe de 3 ou 4,
> effectuer une lecture magistrale ou leur demander une lecture individuelle silencieuse ;
> demander à tes élèves de noter leurs impressions de lecture, qu'ont-ils ressenti à la lecture ? Pourquoi ? > > leur faire noter les explications qui auront été débattues et étayées par des citations du texte.  
> leur demander de choisir une phrase qui les a touchés/ émus (ou pas), pourquoi ? Idem.
> enfin de relire leurs réponses et de se répartir des paragraphes ou des personnages
> leur demander de pratiquer une lecture expressive qui peut être enregistrée  qui rende compte de ce qu'ils ont noté.
Attention cela peut être chronophage...
Oui, surtout qu'à la fin, le texte sera toujours aussi hermétique Razz

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par pamplemousses4 le Jeu 25 Fév 2016 - 18:37

@doctor who a écrit:T'inquiètes, faire des tâches complexes n'empêche pas de perdre la moitié des élèves. En revanche, varier ce qu'on fait en classe permet certainement de faire un cours plus plaisant. Diversité est ma devise, disait La Fontaine.
topela

Et qui n'a pas déjà dispatché, éclaté, morcelé, déconnecté a moins besoin d'ensuite recomposer, complexifier, que sais-je, comme si c'était un tour de force.

pamplemousses4
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par Fires of Pompeii le Jeu 25 Fév 2016 - 18:40

Je me poserai la question de sortir du cours dialogué le jour où mes 3èmes seront capables
- de répondre de façon correcte à une question et de passer correctement de l'observation à l'interprétation
- de construire par là-même un dialogue constructif autour d'un texte.

C'est déjà une tâche bien assez complexe pour eux...

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par Presse-purée le Jeu 25 Fév 2016 - 18:45

@Saloum a écrit:
Mes collègues de math, histoire-géo, SVT me parlent "tâche complexe"


Rappel, le principe de la tâche complexe (un oubli de tannat) est OBLIGATOIREMENT de parvenir à résoudre un problème qui se pose dans le quotidien ou une situation qui peut se transposer dans le quotidien. Si on garde ce principe en tête, cela réduit son champ d'application pour notre discipline.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par tannat le Jeu 25 Fév 2016 - 18:46

Cripure a écrit:
@tannat a écrit:Il me semble qu'en français une dictée, une rédaction (expression écrite), une lecture analytique ou bien encore la réalisation d'un débat argumentatif (procès du loup, par exemple) sont autant de tâches complexes...
La tâche complexe est, mais je peux me tromper, la mobilisation et la mise en oeuvre d'un ensemble de connaissances, de savoir-faire et de "compétences" et/ ou capacités pour une production donnée.
En ce qui concerne le changement de tes pratiques, il ne peut être envisagé, me semble-t-il, qu'en fonction de ce à quoi tu veux l'appliquer mais aussi en fonction de tes classes, de ta personnalité et que sais-je encore... Il me semble difficile de te conseiller.
Pour une "lecture analytique", tu peux, par exemple :
> mettre tes élèves par groupe de 3 ou 4,
> effectuer une lecture magistrale ou leur demander une lecture individuelle silencieuse ;
> demander à tes élèves de noter leurs impressions de lecture, qu'ont-ils ressenti à la lecture ? Pourquoi ? > > leur faire noter les explications qui auront été débattues et étayées par des citations du texte.  
> leur demander de choisir une phrase qui les a touchés/ émus (ou pas), pourquoi ? Idem.
> enfin de relire leurs réponses et de se répartir des paragraphes ou des personnages
> leur demander de pratiquer une lecture expressive qui peut être enregistrée  qui rende compte de ce qu'ils ont noté.
Attention cela peut être chronophage...
Oui, surtout qu'à la fin, le texte sera toujours aussi hermétique Razz
Mouais enfin pas toujours, mais effectivement cela peut arriver...
Mais encore une fois, nous n'avons pas tous les mêmes élèves...

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues

tannat
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par tannat le Jeu 25 Fév 2016 - 18:50

@Presse-purée a écrit:
@Saloum a écrit:
Mes collègues de math, histoire-géo, SVT me parlent "tâche complexe"
Rappel, le principe de la tâche complexe (un oubli de tannat) est OBLIGATOIREMENT de parvenir à résoudre un problème qui se pose dans le quotidien ou une situation qui peut se transposer dans le quotidien. Si on garde ce principe en tête, cela réduit son champ d'application pour notre discipline.
Effectivement, mais les exemples suivants : dictée, expression écrite ou débat peuvent être transposables à des situations du "quotidien", non ?

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues

tannat
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par Presse-purée le Jeu 25 Fév 2016 - 19:07

@tannat a écrit:
@Presse-purée a écrit:
@Saloum a écrit:
Mes collègues de math, histoire-géo, SVT me parlent "tâche complexe"
Rappel, le principe de la tâche complexe (un oubli de tannat) est OBLIGATOIREMENT de parvenir à résoudre un problème qui se pose dans le quotidien ou une situation qui peut se transposer dans le quotidien. Si on garde ce principe en tête, cela réduit son champ d'application pour notre discipline.
Effectivement, mais les exemples suivants : dictée, expression écrite ou débat peuvent être transposables à des situations du "quotidien", non ?

Les procédures oui, pas les contenus. C'est tout le problème du rapport entre "tâche complexe" et littérature, si tant est qu'il est toujours attendu que les élèves étudient la littérature au collège.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par charlygp le Jeu 25 Fév 2016 - 19:16

L'idée de la lecture analytique par groupe de 3 ou 4 est plaisante. Mais qu'est-ce que des collégiens en tirent ? Comment se débrouillent-ils face au texte ? Comment sont-ils guidés ? 

Comme egomet, je fais du cours magistral parfois. Ils aiment car ils apprennent, voient une méthode et entendent des choses intéressantes avec des mots de plus de trois syllabes. 
Les questions guidées, je pratique aussi. J'ai l'impression d'un ennui avec les 3e mais après une petite période de remise en question, je trouve que ce sont eux qui m'ennuient. 
Quant aux 6e et 5e, je pratique le dialogue qui fonctionne très bien. Nous évoquons ce que disent les textes, les valeurs transmises, les symboles, les idées véhiculées, etc. J'explique, je donne des bases de culture et j'oriente les réponses par des questions. Je ne vois pas comment un 6e pourrait réaliser une lecture analytique seul.
Récemment, j'ai étudié un lai de Marie de France avec les 5e. Celui-ci a été étudié pendant deux semaines. J'ai souvent orienté les questions, parfois à partir de leurs remarques. Mais j'aime donner un intitulé, une question ouverte (merci Cripure pour les formulations de vraies problématiques) qui permettent un débat. S'ils n'ont rien à dire, j'explique, je raconte. Après plusieurs séances avec notamment des questions guidées, les élèves ont pu construire plusieurs niveaux d'interprétation. J'étudiais le Bisclavret, certains ont émis l'hypothèse de l'homosexualité et d'autres avaient cerné avec plus ou moins de facilité le regard que portait Marie de France sur la société médiéval, son fonctionnement. Mais je pense que cela n'est possible qu'après les explications du professeur. 
Quand je vais en formation, je suis heureux car j'aime écouter des universitaires, des professionnels parler de ce qu'ils connaissent. Ce n'est qu'ainsi que l'on peut comprendre, apprendre puis échanger.

Tannat souligne quelque chose d'intéressant : en français, on ne peut pas s'ennuyer (surtout au collège). Outre les lectures analytiques, nous pratiquons l'écriture, nous étudions du vocabulaire, nous expliquons des œuvres, nous faisons de l'histoire littéraire et de l'histoire des arts, nous étudions notre langue (grammaire, conjugaison, orthographe), nous dictons des textes, etc. Avec tout cela, le français ne peut être répétitif.


Dernière édition par charlygp le Jeu 25 Fév 2016 - 20:59, édité 1 fois

charlygp
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par User5899 le Jeu 25 Fév 2016 - 19:26

Quand les formateurs seront des charlygp, nous aurons fait un sacré pas en avant Smile

Oui, pour 6e-4e, je pense que guider l'étude et faire parler sont deux pratiques primordiales, et cela permet, à un âge où c'est utile, de parfois paraphraser, parfois s'interroger, parfois discuter, etc., le prof sait bien ce dont il a besoin. La lecture analytique sera d'autant mieux abordable qu'elle n'aura pas été introduite trop tôt, chaque âge a ses plaisirs.

J'ai bien compris pour les questions ouvertes, mais comme vous me mentionnez juste après, je précise que quand j'ai à problématiser, je ne formule que des questions fermées Razz

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par Fires of Pompeii le Jeu 25 Fév 2016 - 19:38

@charlygp a écrit:L'idée de la lecture analytique par groupe de 3 ou 4 est plaisante. Mais qu'est-ce que des collégiens en tirent ? Comment se débrouillent-ils face au texte ? Comment sont-ils guidés ? 

Comme egomet, je fais du cours magistral parfois. Ils aiment car ils apprennent, voient une méthode et entendent des choses intéressantes avec des mots de plus de trois syllabes. 
Les questions guidées, je pratique aussi. J'ai l'impression d'un ennui avec les 3e mais après une petite période de remise en question, je trouve que ce sont eux qui m'ennuient. 
Quant aux 6e et 5e, je pratique le dialogue qui fonctionne très bien. Nous évoquons ce que disent les textes, les valeurs transmises, les symboles, les idées véhiculées, etc. J'explique, je donne des bases de culture et j'oriente les réponses par des questions. Je ne vois pas comment un 6e pourrait réaliser une lecture analytique seul.
Récemment, j'ai étudié un lai de Marie de France avec les 5e. Celui-ci a été étudié pendant deux semaines. J'ai souvent orienté les questions, parfois à partir de leurs remarques. Mais j'aime donner un intitulé, une question ouverte (merci Cripure pour les formulations de vraies problématiques) qui permettent un débat. S'ils n'ont pas de ressentis, j'explique, je raconte. Après plusieurs séances avec notamment des questions guidées, les élèves ont pu construire plusieurs niveaux d'interprétation. J'étudiais le Bisclavret, certains ont émis l'hypothèse de l'homosexualité et d'autres avaient cerné avec plus ou moins de facilité le regard que portait Marie de France sur la société médiéval, son fonctionnement. Mais je pense que cela n'est possible qu'après les explications du professeur. 
Quand je vais en formation, je suis heureux car j'aime écouter des universitaires, des professionnels parler de ce qu'ils connaissent. Ce n'est qu'ainsi que l'on peut comprendre, apprendre puis échanger.

Tannat souligne quelque chose d'intéressant : en français, on ne peut pas s'ennuyer (surtout au collège). Outre les lectures analytiques, nous pratiquons l'écriture, nous étudions du vocabulaire, nous expliquons des œuvres, nous faisons de l'histoire littéraire et de l'histoire des arts, nous étudions notre langue (grammaire, conjugaison, orthographe), nous dictons des textes, etc. Avec tout cela, le français ne peut être répétitif.


Je plussoie abondamment , et pas seulement ce que j'ai mis en gras !


Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par nlm76 le Jeu 25 Fév 2016 - 20:39

@charlygp a écrit:... S'ils n'ont pas de ressentis...
grrr...

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par charlygp le Jeu 25 Fév 2016 - 20:58

@nlm76 a écrit:
@charlygp a écrit:... S'ils n'ont pas de ressentis...
grrr...

Je plussoie votre "grrrr..." et je m'autoflagelle.
J'ai modifié mon message initial.

Je n'arrive pas à trouver une expression correcte qui résume ce que disent les élèves : leurs analyses ? leurs dires ? Leurs interprétations ?

charlygp
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par Saloum le Jeu 25 Fév 2016 - 21:08

@Presse-purée a écrit:
@Saloum a écrit:
Mes collègues de math, histoire-géo, SVT me parlent "tâche complexe"


Rappel, le principe de la tâche complexe (un oubli de tannat) est OBLIGATOIREMENT de parvenir à résoudre un problème qui se pose dans le quotidien ou une situation qui peut se transposer dans le quotidien. Si on garde ce principe en tête, cela réduit son champ d'application pour notre discipline.

C'est ce que j'avais compris aussi, du coup, on est bien d'accord, c'est impossible de l'appliquer en français.

Merci Tannat, pour tes idées et à tous pour vos réponses. Je ne crois pas que mes élèves s'ennuient, c'est surtout moi qui aimerais varier davantage les activités.

Saloum
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par moonie le Jeu 25 Fév 2016 - 23:27

Cripure a écrit:
@tannat a écrit:Il me semble qu'en français une dictée, une rédaction (expression écrite), une lecture analytique ou bien encore la réalisation d'un débat argumentatif (procès du loup, par exemple) sont autant de tâches complexes...
La tâche complexe est, mais je peux me tromper, la mobilisation et la mise en oeuvre d'un ensemble de connaissances, de savoir-faire et de "compétences" et/ ou capacités pour une production donnée.
En ce qui concerne le changement de tes pratiques, il ne peut être envisagé, me semble-t-il, qu'en fonction de ce à quoi tu veux l'appliquer mais aussi en fonction de tes classes, de ta personnalité et que sais-je encore... Il me semble difficile de te conseiller.
Pour une "lecture analytique", tu peux, par exemple :
> mettre tes élèves par groupe de 3 ou 4,
> effectuer une lecture magistrale ou leur demander une lecture individuelle silencieuse ;
> demander à tes élèves de noter leurs impressions de lecture, qu'ont-ils ressenti à la lecture ? Pourquoi ? > > leur faire noter les explications qui auront été débattues et étayées par des citations du texte.  
> leur demander de choisir une phrase qui les a touchés/ émus (ou pas), pourquoi ? Idem.
> enfin de relire leurs réponses et de se répartir des paragraphes ou des personnages
> leur demander de pratiquer une lecture expressive qui peut être enregistrée  qui rende compte de ce qu'ils ont noté.
Attention cela peut être chronophage...
Oui, surtout qu'à la fin, le texte sera toujours aussi hermétique Razz
C'est bien ça ,le hic. On ne nous demande pas d'expliquer les textes mais de mettre en activité les élèves, pour prétendre construire des savoirs ex nihilo.

moonie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par User5899 le Jeu 25 Fév 2016 - 23:42

@charlygp a écrit:
@nlm76 a écrit:
@charlygp a écrit:... S'ils n'ont pas de ressentis...
grrr...

Je plussoie votre "grrrr..." et je m'autoflagelle.
J'ai modifié mon message initial.

Je n'arrive pas à trouver une expression correcte qui résume ce que disent les élèves : leurs analyses ? leurs dires ? Leurs interprétations ?
Leurs perceptions ?
(Par parenthèse, "ressenti" pourrait être admis dans les termes autorisés ; il est largement employé et ne pose pas de vraie difficultés de compréhension.)

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par User5899 le Jeu 25 Fév 2016 - 23:44

@moonie a écrit:
Cripure a écrit:
@tannat a écrit:Il me semble qu'en français une dictée, une rédaction (expression écrite), une lecture analytique ou bien encore la réalisation d'un débat argumentatif (procès du loup, par exemple) sont autant de tâches complexes...
La tâche complexe est, mais je peux me tromper, la mobilisation et la mise en oeuvre d'un ensemble de connaissances, de savoir-faire et de "compétences" et/ ou capacités pour une production donnée.
En ce qui concerne le changement de tes pratiques, il ne peut être envisagé, me semble-t-il, qu'en fonction de ce à quoi tu veux l'appliquer mais aussi en fonction de tes classes, de ta personnalité et que sais-je encore... Il me semble difficile de te conseiller.
Pour une "lecture analytique", tu peux, par exemple :
> mettre tes élèves par groupe de 3 ou 4,
> effectuer une lecture magistrale ou leur demander une lecture individuelle silencieuse ;
> demander à tes élèves de noter leurs impressions de lecture, qu'ont-ils ressenti à la lecture ? Pourquoi ? > > leur faire noter les explications qui auront été débattues et étayées par des citations du texte.  
> leur demander de choisir une phrase qui les a touchés/ émus (ou pas), pourquoi ? Idem.
> enfin de relire leurs réponses et de se répartir des paragraphes ou des personnages
> leur demander de pratiquer une lecture expressive qui peut être enregistrée  qui rende compte de ce qu'ils ont noté.
Attention cela peut être chronophage...
Oui, surtout qu'à la fin, le texte sera toujours aussi hermétique Razz
C'est bien ça ,le hic. On ne nous demande pas d'expliquer les textes mais de mettre en activité les élèves, pour prétendre construire des savoirs ex nihilo.
Vous savez ce qu'est la vie : les demandes ne sont pas toujours satisfaites Razz
Expliquez les textes : vous verrez, vous rendrez service et vous aurez un vrai rôle dans votre classe. Les gens de mon âge associent "activité" à "détente & loisir" Razz

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par nlm76 le Ven 26 Fév 2016 - 5:32

Cripure a écrit:
@charlygp a écrit:
@nlm76 a écrit:
@charlygp a écrit:... S'ils n'ont pas de ressentis...
grrr...

Je plussoie votre "grrrr..." et je m'autoflagelle.
J'ai modifié mon message initial.

Je n'arrive pas à trouver une expression correcte qui résume ce que disent les élèves : leurs analyses ? leurs dires ? Leurs interprétations ?
Leurs perceptions ?
(Par parenthèse, "ressenti" pourrait être admis dans les termes autorisés ; il est largement employé et ne pose pas de vraie difficultés de compréhension.)
Oui, mais en général, "sentiment" est bien suffisant. En outre, quand on demande quel sentiment un texte suscite, on autorise l'intelligence, ce qui n'est pas plus mal.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par charlygp le Ven 26 Fév 2016 - 7:58

Merci Cripure et Nlm76 pour vos réponses. Smile

charlygp
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par tannat le Ven 26 Fév 2016 - 8:37

Cripure a écrit:
@moonie a écrit:
Cripure a écrit:
@tannat a écrit:Il me semble qu'en français une dictée, une rédaction (expression écrite), une lecture analytique ou bien encore la réalisation d'un débat argumentatif (procès du loup, par exemple) sont autant de tâches complexes...
La tâche complexe est, mais je peux me tromper, la mobilisation et la mise en oeuvre d'un ensemble de connaissances, de savoir-faire et de "compétences" et/ ou capacités pour une production donnée.
En ce qui concerne le changement de tes pratiques, il ne peut être envisagé, me semble-t-il, qu'en fonction de ce à quoi tu veux l'appliquer mais aussi en fonction de tes classes, de ta personnalité et que sais-je encore... Il me semble difficile de te conseiller.
Pour une "lecture analytique", tu peux, par exemple :
> mettre tes élèves par groupe de 3 ou 4,
> effectuer une lecture magistrale ou leur demander une lecture individuelle silencieuse ;
> demander à tes élèves de noter leurs impressions de lecture, qu'ont-ils ressenti à la lecture ? Pourquoi ? > > leur faire noter les explications qui auront été débattues et étayées par des citations du texte.  
> leur demander de choisir une phrase qui les a touchés/ émus (ou pas), pourquoi ? Idem.
> enfin de relire leurs réponses et de se répartir des paragraphes ou des personnages
> leur demander de pratiquer une lecture expressive qui peut être enregistrée  qui rende compte de ce qu'ils ont noté.
Attention cela peut être chronophage...
Oui, surtout qu'à la fin, le texte sera toujours aussi hermétique Razz
C'est bien ça, le hic. On ne nous demande pas d'expliquer les textes mais de mettre en activité les élèves, pour prétendre construire des savoirs ex nihilo.
Vous savez ce qu'est la vie : les demandes ne sont pas toujours satisfaites Razz
Expliquez les textes : vous verrez, vous rendrez service et vous aurez un vrai rôle dans votre classe.

Je passe beaucoup de temps sur les explications. J'en passe d'autant plus que mes élèves ne maîtrisent pas tous le français comme une langue maternelle. L'activité décrite ci-dessus permet de savoir où ils en sont de leur compréhension (elle n'arrive pas "ex nihilo"), de leur faire travailler l'expression des sensations, émotions et sentiments face à un texte ; ils apprennent aussi à développer leurs explications, à étayer l'expression de leurs "impressions", nous revenons sur ce qu'ils ont écrit, je m'assure qu'ils ont tous compris. Mais je me trompe certainement...
Vous avez tous bien de la chance de savoir si bien ce qui doit être fait ou pas avec tous les élèves, quand il me semble que d'une classe à l'autre, d'un élève à l'autre, sur un même texte les résultats, avec une même pratique (une qui ressemble* à ce que vous défendez), varient.
La lecture expressive ne permet-elle pas, selon vous,  d'évaluer la compréhension ? Difficile de lire un texte de façon expressive lorsqu'il n'est pas compris, non ? Une scène des Fourberies de Scapin, si elle n'est pas comprise, peut difficilement être jouée convenablement, n'est-ce pas ?
* J'écris "ressemble" parce que je ne sais pas exactement ce que vous faites, mais ce que j'en lis ne me semble pas si différent de ce que je pratique (et bien entendu je ne parle pas de ce qui est décrit ci-dessus).

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues

tannat
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortir du cours dialogué en français

Message par User5899 le Ven 26 Fév 2016 - 8:52

@nlm76 a écrit:
Cripure a écrit:
@charlygp a écrit:
@nlm76 a écrit:grrr...
Je plussoie votre "grrrr..." et je m'autoflagelle.
J'ai modifié mon message initial.
Je n'arrive pas à trouver une expression correcte qui résume ce que disent les élèves : leurs analyses ? leurs dires ? Leurs interprétations ?
Leurs perceptions ?
(Par parenthèse, "ressenti" pourrait être admis dans les termes autorisés ; il est largement employé et ne pose pas de vraie difficultés de compréhension.)
Oui, mais en général, "sentiment" est bien suffisant. En outre, quand on demande quel sentiment un texte suscite, on autorise l'intelligence, ce qui n'est pas plus mal.
Bah, les sentiments, ne serait-ce pas un autre infini à la portée des caniches ? Razz


@tannat a écrit:
Cripure a écrit:
@moonie a écrit:
Cripure a écrit:
Oui, surtout qu'à la fin, le texte sera toujours aussi hermétique Razz
C'est bien ça, le hic. On ne nous demande pas d'expliquer les textes mais de mettre en activité les élèves, pour prétendre construire des savoirs ex nihilo.
Vous savez ce qu'est la vie : les demandes ne sont pas toujours satisfaites Razz
Expliquez les textes : vous verrez, vous rendrez service et vous aurez un vrai rôle dans votre classe.

Je passe beaucoup de temps sur les explications. J'en passe d'autant plus que mes élèves ne maîtrisent pas tous le français comme une langue maternelle. L'activité décrite ci-dessus permet de savoir où ils en sont de leur compréhension (elle n'arrive pas "ex nihilo"), de leur faire travailler l'expression des sensations, émotions et sentiments face à un texte ; ils apprennent aussi à développer leurs explications, à étayer l'expression de leurs "impressions", nous revenons sur ce qu'ils ont écrit, je m'assure qu'ils ont tous compris. Mais je me trompe certainement...
Vous avez tous bien de la chance de savoir si bien ce qui doit être fait ou pas avec tous les élèves, quand il me semble que d'une classe à l'autre, d'un élève à l'autre, sur un même texte les résultats, avec une même pratique (une qui ressemble* à ce que vous défendez), varient.
La lecture expressive ne permet-elle pas, selon vous,  d'évaluer la compréhension ? Difficile de lire un texte de façon expressive lorsqu'il n'est pas compris, non ? Une scène des Fourberies de Scapin, si elle n'est pas comprise, peut difficilement être jouée convenablement, n'est-ce pas ?
* J'écris "ressemble" parce que je ne sais pas exactement ce que vous faites, mais ce que j'en lis ne me semble pas si différent de ce que je pratique (et bien entendu je ne parle pas de ce qui est décrit ci-dessus).
Je ne pense pas qu'il y ait désaccord.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum