Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Page 5 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par Balthazaard le Ven 26 Fév 2016 - 20:49

"Les années 70 ont vu la mise en place des trop connues "Mathématiques modernes". Cela s'est traduit par une sorte de delirium d'abstraction. Au lieu d'apprendre simplement en primaire à calculer 1/2-3/5+1/4 on se mit à faire de la théorie des ensembles. Disons-le tout net, ce fut d'une absurdité absolue ! Faire travailler des élèves de primaire sur des notions abstraites de ce genre était d'une totale stupidité pour ne pas dire néfaste et il ne se trouverait aujourd'hui aucun professeur de mathématiques un tant soit peu sensé qui défendrait cet enseignement, tel qu'il fût dispensé."

Je ne sais pas que penser de "tel qu'il fût dispensé"...de mémoire, mes profs de 6 eme et 5eme ne m'ont pas semblé être exceptionnels à ce niveau.

Si il avait écrit "tel qu'il fût pensé" j'aurais du me résigner à être "un professeur de mathématiques insensé"

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par Spinoza1670 le Ven 26 Fév 2016 - 20:50

@Azoth a écrit:Je vous conseille d'aller voir sur le site "Skholé 'penser et repenser l'école'" l'analyse de Bertrand Rungaldier sur la situation, son article s'intitule : "l'imposture de l'enseignement scientifique dans les lycées français" (vous pouvez voir directement en tapant sur google. Ses remarques sont édifiantes).
http://skhole.fr/l-imposture-de-l-enseignement-scientifique-dans-les-lycees-francais-par-bertrand-rungaldier

cf. aussi un rapport plus ancien : "Rapport sur l'enseignement des sciences et sur l'environnement de travail des enseignants et enseignants-chercheurs" par Jean-Pierre Demailly, Académie des Sciences, président du GRIP (août 2001)

lien : https://www-fourier.ujf-grenoble.fr/~demailly/rapport.html

page de Demailly : https://www-fourier.ujf-grenoble.fr/~demailly/

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par Azoth le Ven 26 Fév 2016 - 20:52

Plus y'a de rapports moins ça change... Neutral

Azoth
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par Bouboule le Ven 26 Fév 2016 - 20:57

@Azoth a écrit:Plus y'a de rapports moins ça change... Neutral

Surtout avec des rapports non commandés.

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par jaybe le Ven 26 Fév 2016 - 21:13

C'est quand même hallucinant de lire dans le texte de Demailly à peu près tous les reproches qu'on peut faire au système en 2016, et qu'on connait donc au minimum depuis 15 ans. Ce serait bien qu'on ne puisse pas en dire autant en 2031... rendez-vous dans 15 ans !

_________________
Wir müssen wissen, wir werden wissen

jaybe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par Azoth le Ven 26 Fév 2016 - 21:44

Dans 15 ans on apprendra la distributivité en Terminale !

Azoth
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par Ilona le Ven 26 Fév 2016 - 23:36

Personnellement,j'étais élève en primaire dans les années 1970 et je garde un bon souvenir de ce que nous faisions à l'époque (et oui,je m'en souviens)
On voyait les relations réflexives,transitives,symétriques,antisymétriques,et même les relations d'ordre
Je me souviens aussi que nous faisions des "calculs" dans différentes bases avec des dominos de couleur qui s'emboitaient.
C'était chouette ! Enfin,soyons lucide,je regarde mon enfance avec un brin de nostalgie.

Ilona
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par VinZT le Sam 27 Fév 2016 - 0:26

@Ilona a écrit:Personnellement,j'étais élève en primaire dans les années 1970 et je garde un bon souvenir de ce que nous faisions à l'époque (et oui,je m'en souviens)
On voyait les relations réflexives,transitives,symétriques,antisymétriques,et même les relations d'ordre
Je me souviens aussi que nous faisions des "calculs" dans différentes bases avec des dominos de couleur qui s'emboitaient.
C'était chouette !  Enfin,soyons lucide,je regarde mon enfance avec un brin de nostalgie.

Pareil pour moi. Je remercie du fond du cœur mes instits de m'avoir appris à lire et écrire en dépit des méthodes révolutionnaires qui pointaient déjà leur nez.
Je partage en grande partie l'analyse de Rungaldier quant au délire qui préside à l'enseignement des mathématiques en France. Par contre, concernant la limite non-épointée, il en fait remonter l'usage à la réforme de 1988. Or mon bouquin de TS (programme 83), l'utilisait déjà. Mais ce n'est qu'un détail (encore que, France contre le reste du monde...)
Ce qu'il dit des manuels français actuels, en revanche, est criant de vérité. Ce sont des catalogues, mais guère plus des ouvrages de référence.


Dernière édition par VinZT le Sam 27 Fév 2016 - 14:02, édité 1 fois

_________________
« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François

VinZT
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par VinZT le Sam 27 Fév 2016 - 13:48

Tiens, en farfouillant dans ma bibliothèque, j'ai exhumé un manuel pas si vieux (Terracher TS, 1998), histoire de me donner des idées pour muscler les exercices d'intégration indigents du manuel de mes TS. Bilan vite fait et en vrac des notions disparues:
- parité
- périodicité
- fonction tangente
- intégration par parties
- généralités sur les polynômes
- interprétation cinématique et autres liens nombreux et pertinents avec la physique
- équations différentielles
- asymptotes obliques
j'en oublie sûrement ...


Dernière édition par VinZT le Sam 27 Fév 2016 - 13:52, édité 1 fois

VinZT
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par JPhMM le Sam 27 Fév 2016 - 13:49

@VinZT a écrit:Terracher
Très grand monsieur. Very Happy (avec qui j'ai eu l'occasion de discuter quand j'étais membre de l'IREM).

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par Bouboule le Sam 27 Fév 2016 - 13:51

@VinZT a écrit:Tiens, en farfouillant dans ma bibliothèque, j'ai exhumé un manuel pas si vieux (Terracher TS, 1998), histoire de me donner des idées pour muscler les exercices d'intégration indigents du manuel de mes TS. Bilan vite fait et en vrac des notions disparues:
- parité
- périodicité
- fonction tangente
- intégration par parties
- généralités sur les polynômes
- interprétation cinématique et autres liens nombreux et pertinents avec la physique
- asymptotes obliques
j'en oublie sûrement ...

Que des trucs utiles en plus ! Misère et décadence...

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par JPhMM le Sam 27 Fév 2016 - 13:54

Quand j'ouvre mes livres de TC,





je blêmis.

Par exemple, un chapitre sur les coniques. Shocked

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par wanax le Sam 27 Fév 2016 - 14:00

Les vrais hommes avaient ça :

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par JPhMM le Sam 27 Fév 2016 - 14:02

Laughing

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par JPhMM le Sam 27 Fév 2016 - 14:02

C'est marrant l'absence de s à mathématiques.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par VinZT le Sam 27 Fév 2016 - 14:15

Bon, s'il s'agit d'un concours je participe, voilà ce que j'avais moi, en TS:

VinZT
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par wanax le Sam 27 Fév 2016 - 14:19

Page 77, je lis :
Dans un espace vectoriel E, toute projection sur un sous-espace vectoriel F parallèlement à l'un de ses supplémentaires G est un endomorphisme de E.
Page 209, je lis :
Toute isométrie est une transformation affine dont l'application linéaire associée phi conserve les normes et les produits scalaires.
Page 221, je lis :
L'ensemble D des déplacements du plan est un groupe de transformations de P.
...
Bon, à l'époque je comprenais le quart de ces livres...

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par Bouboule le Sam 27 Fév 2016 - 14:25

@wanax a écrit:Page 77, je lis :
Dans un espace vectoriel E, toute projection sur un sous-espace vectoriel F parallèlement à l'un de ses supplémentaires G est un endomorphisme de E.
Page 209, je lis :
Toute isométrie est une transformation affine dont l'application linéaire associée phi conserve les normes et les produits scalaires.
Page 221, je lis :
L'ensemble D des déplacements du plan est un groupe de transformations de P.
...
Bon, à l'époque je comprenais le quart de ces livres...

C'est rigolo (enfin entre nous, hein).
Bon, c'était peut-être un peu too much pour le généraliser à 180000 bacheliers S, c'est sûr (mais au moins quand on voulait faire des maths post-bac, on en avait un aperçu).

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par PauvreYorick le Sam 27 Fév 2016 - 14:28

De quelles années, les manuels que vous citez là ? Smile

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par wanax le Sam 27 Fév 2016 - 14:41

Le mien, 1983. Mais en 1987, certains chapitres d'algèbre avaient disparu.
Bon, en analyse ça déchirait grave sa race. ( Mais j'ai la flemme de chercher le tome d'analyse, il est peut-être d'ailleurs dans mon casier. )

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par Balthazaard le Sam 27 Fév 2016 - 14:47

@Bouboule a écrit:
@wanax a écrit:Page 77, je lis :
Dans un espace vectoriel E, toute projection sur un sous-espace vectoriel F parallèlement à l'un de ses supplémentaires G est un endomorphisme de E.
Page 209, je lis :
Toute isométrie est une transformation affine dont l'application linéaire associée phi conserve les normes et les produits scalaires.
Page 221, je lis :
L'ensemble D des déplacements du plan est un groupe de transformations de P.
...
Bon, à l'époque je comprenais le quart de ces livres...

C'est rigolo (enfin entre nous, hein).
Bon, c'était peut-être un peu too much pour le généraliser à 180000 bacheliers S, c'est sûr (mais au moins quand on voulait faire des maths post-bac, on en avait un aperçu).

je ne rigole pas mais ayant connu les "maths modernes" depuis la sixième ces affirmations étaient très claires pour moi en term S...elles ne recouvrent d'ailleurs aucune propriété particulièrement difficile à illustrer ou visualiser par des exemples concrets.

Je ne souscris pas à ta dernière phrase.

Pour Yorik...dans les années 76,77,78 j'avais ce genre de manuel

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par Balthazaard le Sam 27 Fév 2016 - 14:49

@JPhMM a écrit:C'est marrant l'absence de s à mathématiques.

comme toi..

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par JPhMM le Sam 27 Fév 2016 - 15:05

@PauvreYorick a écrit:De quelles années, les manuels que vous citez là ? Smile
Les deux que je cite : édition 1987, je les ai eus en l'année scolaire 1989-1990.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par Fibonacci le Sam 27 Fév 2016 - 15:09

J'ai eu cet honneur de passer le dernier Bac C, session juin 1994 avant qu'il ne cède la place au nouveau Bac S.

Jusqu'à ce jour j'ai conservé dans ma bibliothèque les deux tomes de la collection Terracher, grand cru de l'année 1992 :
1) Algèbre et géométrie                          2) Analyse et probabilités.

Au programme : les coniques, les courbes paramétrées, dénombrement (arrangements et combinaisons), les probabilités discrètes (pas de lois continues), le plan euclidien (cocyclicité, déterminant et aire) isométries du plan, transformations de l'espace (rotation autour d'un axe, réflexion par rapport à un plan), vecteurs et barycentres, nombres complexes, systèmes linéaires.

Quelques pépites comme le problème de l'angle de tir maximal, le théorème de Napoléon, et un défi sur les angles dans un triangle dont mes collègues n'ont toujours pas la solution.

_________________
La modération .... c'est pour les alcooliques !

Fibonacci
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par Ilona le Sam 27 Fév 2016 - 15:13

Il est dommage que je ne sois pas en vacances dans ma région d'origine,j'aurais,moi aussi, pu scanner la couverture de mes ouvrages de TC 1989,ceux qui étaient étudiés "par les vrais hommes" Smile

Ilona
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de l'enseignement des mathématiques en France

Message par Bouboule le Sam 27 Fév 2016 - 15:21

@Balthazaard a écrit:
@Bouboule a écrit:
@wanax a écrit:Page 77, je lis :
Dans un espace vectoriel E, toute projection sur un sous-espace vectoriel F parallèlement à l'un de ses supplémentaires G est un endomorphisme de E.
Page 209, je lis :
Toute isométrie est une transformation affine dont l'application linéaire associée phi conserve les normes et les produits scalaires.
Page 221, je lis :
L'ensemble D des déplacements du plan est un groupe de transformations de P.
...
Bon, à l'époque je comprenais le quart de ces livres...

C'est rigolo (enfin entre nous, hein).
Bon, c'était peut-être un peu too much pour le généraliser à 180000 bacheliers S, c'est sûr (mais au moins quand on voulait faire des maths post-bac, on en avait un aperçu).

je ne rigole pas mais ayant connu les "maths modernes" depuis la sixième ces affirmations étaient très claires pour moi en term S...elles ne recouvrent d'ailleurs aucune propriété particulièrement difficile à illustrer ou visualiser par des exemples concrets.

Je ne souscris pas à ta dernière phrase.

Pour Yorik...dans les années 76,77,78 j'avais ce genre de manuel

Nombre de bacheliers S = 180000
Nombre de bacheliers C+D fin des 80' = 100000

Et déjà beaucoup de C (sans parler des D) avaient du mal.


Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum