Être enseignant et autiste.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Être enseignant et autiste.

Message par chewing-huitre le Dim 28 Fév 2016 - 19:26

Bonjour à tous,

Je suis l'heureux détenteur d'un trouble du spectre autistique (syndrome d'Asperger), diagnostiqué tardivement, à l'âge adulte, qui se manifeste, pour faire court, par de fortes difficultés à décoder les interactions sociales.

Évidemment, le métier d'enseignant n'est pas des plus indiqués dans mon cas, mais il m'a toujours attiré et j'ai attendu de gagner en maturité avant d'enfiler le cilice costume Smile

J'ai la chance d'exercer dans un établissement tranquille, où la gestion de classe me pose peu de problèmes et où l'équipe pédagogique fait du bon boulot.

Pour éviter d'être étiqueté, je n'ai mis personne au courant de ma, euh, "situation" (et ne compte pas le faire).

Je suis dans le même établissement depuis deux ans et demi mais j'ai encore du mal avec sa vie quotidienne: je m'isole beaucoup car la foule (en salle des profs, dans les couloirs), le bruit me fatiguent vite. Je n'ai pas réussi à nouer des liens, notamment parce que l'art de la conversation m'échappe complètement, depuis toujours.

Cela dit, en classe, je rencontre moins de difficultés car les rôles de l'élève et du professeur sont clairement définis dans mon esprit. Bien sûr, les élèves s'amusent de mes excentricités, mais ils ont compris qu'elles faisaient partie de ma personnalité. Globalement, j'ai leur respect et leur sympathie et on arrive à bosser correctement.

J'exerce donc dans de bonnes conditions, mais cela ne m'empêche pas de m'écrouler dans mon lit sitôt la journée terminée et de me barricader chez moi les week ends, volets clos.

Comme la situation me pèse tout de même un peu, j'aimerais échanger avec d'autres enseignants peu ou prou dans le même cas...

_________________
Ils zont zété? Ils le sont-z-encore... Ils le seront-z-à jamais! Si ma haine ira-t-à eux, leur-z-amour ira-t-à-moi!
avatar
chewing-huitre
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par Gryphe le Dim 28 Fév 2016 - 19:36

Merci pour ton témoignage. Smile  

Quelques autres professeurs sont effectivement concernés sur ce forum, peut-être passeront-ils par là pour échanger avec toi.
Bon courage pour gérer les interactions sociales au quotidien. fleurs
avatar
Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par GreenCpe le Dim 28 Fév 2016 - 19:51

j'ai un collègue qui semble être aussi atteint par ce syndrome mais aucun diagnostic de poser. Par contre on s'interroge surtout pour l'aider mais lui fuit systématiquement et il est en difficulté mais ne veut rien entendre. Ce n'est pas simple, lui s'entend avec 2 enseignants mais c'est tout pour le reste il n'est pas simple de rentrer en conversation avec lui ou bien il part dans tous les sens et n'est pas compréhensible. Avec les élèves ça part au clash souvent mais il n'en parle jamais alors que les élèves nous relatent certains aspects, c'est pourquoi on s'interroge...


Dernière édition par GreenCpe le Lun 29 Fév 2016 - 12:30, édité 1 fois
avatar
GreenCpe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par chewing-huitre le Dim 28 Fév 2016 - 20:06

Merci beaucoup pour ton message, Gryphe! Very Happy

GreenCpe, bon courage, je me sentirais tout aussi démuni. La confrontation est risquée, j'imagine qu'il faut passer par l'apprivoisement. C'est un travail de longue haleine, surtout si ce collègue est en souffrance, dans la fuite.

_________________
Ils zont zété? Ils le sont-z-encore... Ils le seront-z-à jamais! Si ma haine ira-t-à eux, leur-z-amour ira-t-à-moi!
avatar
chewing-huitre
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par Nasopi le Lun 29 Fév 2016 - 7:59

Je suis vraiment admirative face aux gens qui, comme toi, arrivent à être professeurs tout en étant atteints du syndrome d'Asperger veneration . En fait, avant d'en connaître, je ne pensais même pas que c'était possible.
Personnellement je ne suis pas autiste, mais c'est un handicap que je connais bien puisque j'ai deux enfants atteints d'autisme infantile.

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)
avatar
Nasopi
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par chewing-huitre le Lun 29 Fév 2016 - 11:13

Merci Nasopi, je suis tout aussi admiratif d'un parent capable d'élever des enfants autistes.
Pour répondre à ton étonnement, je pense que je ne ferais pas long feu dans un établissement difficile...
J'aime ta citation sinon, la lecture de Marc-Aurèle et des stoïciens m'accompagne beaucoup.

_________________
Ils zont zété? Ils le sont-z-encore... Ils le seront-z-à jamais! Si ma haine ira-t-à eux, leur-z-amour ira-t-à-moi!
avatar
chewing-huitre
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par proflatin le Lun 29 Fév 2016 - 11:57

Tant que le métier te plaît et que tu parviens à l'exercer, continue. Tu peux aussi te rapprocher d'un ou deux collègues de confiance et leur exposer ton problème, sans trop en dire. Ils pourront te soutenir et t'aider.
avatar
proflatin
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par dita le Lun 29 Fév 2016 - 12:14

Je n'ai jamais été diagnostiqué quoi que ce soit, je n'ai jamais été testé.
Je pense être autiste ; je ne sais pas décrypter les expressions, je suis toujours seul et j'aime ça, en fait, je déteste être en compagnie, et je n'ai pas plus d'empathie que cela.

J'ai été jeté dans la cage aux lions, et j'ai eu pas mal de bazar. Never complain, never explain. Je suis maintenant dans un bahut tranquille dans lequel je suis également l"original de service, mais les élèves me respectent. Ca va. Tu as de la chance d'être dans un établissement qui qui t'est favorable.
avatar
dita
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par Caspar le Lun 29 Fév 2016 - 13:58

@proflatin a écrit:Tant que le métier te plaît et que tu parviens à l'exercer, continue. Tu peux aussi te rapprocher d'un ou deux collègues de confiance et leur exposer ton problème, sans trop en dire. Ils pourront te soutenir et t'aider.



Tout le collège sera alors au courant (si c'est un petit établissement), même si les collègue sont discrets, ils peuvent avoir un moment de faiblesse à un moment ou à un autre, ce genre de chose finit toujours par se savoir.
avatar
Caspar
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par Ma'am le Lun 29 Fév 2016 - 14:06

D'accord avec Caspar, pour vivre heureux, vivons cachés.

Ton témoignage est un formidable message d'espoir pour tous ceux qui sont atteints du syndrome d'Asperger et pour leurs parents.
avatar
Ma'am
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par chewing-huitre le Lun 29 Fév 2016 - 18:21

Dita, je pourrais écrire la même chose.
Quand bien même un diagnostic n'est pas une fin en soi, dans mon cas, il m'a aidé à me connaître et à déculpabiliser (je suis bizarre, c'est entièrement de ma faute, etc...)

Caspar et maîtresse, je suis d'accord avec vous, en tant qu'enseignant d'un petit établissement de campagne... Du style, tu trébuches dans la rue, tout le monde est au courant le lendemain Laughing

Encore une fois, mon expérience est largement tributaire des conditions de boulot. Mais tant mieux si cela peut donner confiance à d'autres, oui Very Happy

_________________
Ils zont zété? Ils le sont-z-encore... Ils le seront-z-à jamais! Si ma haine ira-t-à eux, leur-z-amour ira-t-à-moi!
avatar
chewing-huitre
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Pre diagnostic SA et enseignant

Message par Martinez le Lun 6 Mar 2017 - 11:59

Chewing-huître,

Je suis en phase de diagnostic pour SA, et je me retrouve tellement dans ton besoin de te retrouver hors de toute stimulation auditive, visuelle, effort d interaction sociale!

Tu es dans un petit établissement, moi dans un grand et le souci est que personne ne m explique le fonctionnement et règles tacites. Du coup, j ai mis un an entier à comprendre comment fonctionner dans cet écosystème, et encore, tout n est pas acquis! J ai trop peur de poser des questions dont la réponse pour les autres, alors j observe.

Globalement, mon expérience est moins positive que toi il me semble, dans le sens où la salle des profs, j y,arrive, mais tous les moments «de convivialité pour améliorer la cohésion» comme dit ma directrice me donnent des boutons. Une fois mon service effectué, je n arrive pas à donner davantage. Les fois où je ne peux faire autrement et où je mange sur place par ex, quelle souffrance! Je tente de faire des efforts car c'est ma deuxième année seulement dans cet établissement, mais je vais devoir manger seule en classe pour souffler, sinon .j ai l impression de me dissoudre dans les autres, et le soir, je n arrive plus a rien donner, il me faut un sas de solitude, de décompression. Le souci, c est que ces bulles au travail si rares ne vont pas m aider dans le rapport aux autres. J ai déjà eu une remarque très désobligeante d une collègue a cause d une chose que j avais mal comprise (elle m a planté dans la cour seule pour marquer son mécontentement, partant dans une cour plus loin avec ses deux amies profs). Et bien je me suis revue 15 ans en arrière... soyons positifs, j ai quand meme noué sinon des amities, du moins des connaissances agréables.

Toi qui semble arriver à gérer la journée, aurais tu des conseils pour tenir le choc? Je précise que je suis en primaire, je n ai pas trouvé de sujet SA lié au métier là bas.

Martinez
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par klaus2 le Lun 6 Mar 2017 - 22:38

On ne sait pas qu'on ne sait pas, et on se demande ce qu'on a pu dire ou faire pour qu'il y ait autant de malentendus ; on se dit qu'on a été maladroit... et il faut des années, avec des tests, pour comprendre... un peu. On croit qu'il y a tout le temps des règles on écrites qu'on ne connaît pas, mais en fait les autres décodent le comportement sans connaître les règles, qui n'existent pas ? Le sentiment d'être bon à l'écrit et faible à l'oral nous laisse perplexes ; il n'y a pas de rapport.
Les autres ne comprennent pas qu'il arrive (souvent) que nous disions non à une soirée ou à une fête (c'est un vrai stress), et nous-mêmes mettons des années à comprendre. Que ceux qui sont très différents essaient de comprendre un peu. Nos compagnes comprennent, parce qu'on a eu l'instinct (?) de trouver des profils correspondants.

_________________
Im Busch und auf der Heide verliere ich Kraft durch Freude !
avatar
klaus2
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par Niang973 le Lun 6 Mar 2017 - 23:00

merci pour ce témoignage.
Je me reconnais dans beaucoup de points, même si çà m'a pris la vie entière pour arriver à "m'intégrer". Néanmoins je n'arrive toujours pas à décoder les interactions sociales. Ce qui ne m'empêche pas pour autant d'arriver à bien travailler avec mes élèves.
Pour ce qui est du "coming-out" par contre je préfère le garder pour moi, déjà je n'ai jamais été diagnostiqué comme asperger même si j'ai du suivre des rendez-vous réguliers avec la Copsy de mon lycée quand j'étais élève, et que mes collègues m'ont toujours qualifié d'excentrique...
J'aime qu'on m'oublie comme cela je n'ai pas à lutter faire des efforts pour paraitre "normal".
En tout cas pour conclure, ton message m'a réchauffé le cœur , car cela réconforte de se dire qu'il y en a d'autres qui rencontrent aussi les mêmes difficultés que soi. Wink

courage à toi.

_________________
L'amour c'est comme l'arithmétique : ça commence par un Bézout, on s'envoie Euler dans Lagrange, et ça finit par des Gauss
 aah pingouin  pingouin  pingouin  pingouin  
mon CV:
Deug MIAS, Licence EEA, Maitrise EEA, Master Télécom, Licence Droit, Master MEEF    
2008-2009: (28310) : Prof de techno : 6e , 5e , 4e , 3e
2009-2010: (97354) : Prof de techno : 6e , 3e -- Prof d'SVT: 4e -- Documentaliste
2010-2011: (97354) : Prof de techno : 6e , 5e , 4e , 3e -- Prof d'SVT: 5e , 4e  -- Prof de Maths: 4e
2011-2012: (97351) : Prof de techno : 3e -- Prof d'SVT: 4e , 3e
2012-2013: (97351) : Prof de Maths : 6e , 5e , 4e , 3e
2013-2014: (43400) : Prof de Maths : 3e , 2nde , 1eSTMG , 1eES
2014-2015: (63600) : Prof de Maths : 6e , 5e , 4e , 3e
2015-2016: (78100) : Prof de Maths : 5e
2016-2017: (97660) : Prof de Maths : 6e, 5e, 4e
2017-2018: (97660) : Prof de Maths : 5e, 3e
avatar
Niang973
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par klaus2 le Lun 6 Mar 2017 - 23:46

Ne rien dire à personne, et dire quoi ? on ne peut pas expliquer, et les autres ne peuvent pas comprendre. C'est de la génétique. On nous trouve parfois "bizarres", pas communicatifs, trop braqués sur notre matière, en coupant les cheveux en quatre, et on ne peut pas dire qu'on trouve leurs discussions sans intérêt, qu'on aime la profondeur... et qu'ils vont nous trouver prétentieux. J'étais bon en LV, et incapable d'analyser correctement un poème, et surtout un poème d'amour. Ce n'était pas à ma portée, c'était un monde inconnu, des images bizarres pour exprimer quelque chose de très simple, des complications...
bonne nuit à tous.

_________________
Im Busch und auf der Heide verliere ich Kraft durch Freude !
avatar
klaus2
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par Gryphe le Mar 7 Mar 2017 - 10:50

Merci @klaus2 pour ton témoignage.

Bon courage à tous. fleurs2

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Certaines rubriques de Neoprofs.org sont en accès restreint. Pour en savoir plus, c'est par ici : http://www.neoprofs.org/t48247-topics-en-acces-restreint-forum-accessible-uniquement-sur-demande-edition-2017
avatar
Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par sifi le Mar 7 Mar 2017 - 10:58

Merci à tous pour vos témoignages.
En tant que collègue "lambda", vos ressentis sont très instructifs et intéressants. Vous nous apportez un regard nouveau... merci!
avatar
sifi
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par nounours22 le Jeu 27 Avr 2017 - 22:13

Je suis diagnostiqué SA , mais prof de maths , et j'aimerais discuter avec des collègues qui ont ce profil.

nounours22
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par Guigues le Jeu 27 Avr 2017 - 22:36

Bonsoir à tous.
Merci Chewing-huitre et les autres pour vos témoignages. Je trouve cela courageux de votre part et c'est très instructif de vous lire. Désolé pour ma question mais quand vous dites que vous avez été diagnostiqués concrètement comment cela se passe-t-il (tests, entretiens), notamment quelle est la 1ère étape (généraliste, psychologue, psychiatre) ?

Guigues
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par nounours22 le Jeu 27 Avr 2017 - 22:40

Psychiatre spécialiste du syndrome, cela vaut mieux pour être compris.

nounours22
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par ycombe le Jeu 27 Avr 2017 - 23:25

@nounours22 a écrit:Je suis diagnostiqué SA , mais prof de maths , et j'aimerais discuter avec des collègues qui ont ce profil.
A vue de nez comme ça n'importe quel prof de maths conviendra...

abi

Bon d'accord, c'était facile.

Spoiler:

Aujourd'hui, en cours j'ai travaillé avec les sixièmes les critères de divisibilité. Ceux au programme: par 2 3 4 5 6 9 10 et j'ajoute toujours celui par 11 que j'aime beaucoup. Évidemment, les élèves m'ont demandé: et par 7? Et par 8? Par 8 c'est facile, mais par 7 j'ai dû réviser un peu sur internet...

Bref il y a principalement deux méthodes. On prend le chiffre de poids le plus fort, on multiplie par trois et on enlève les multiple de 7, on ajoute le résultat sur le chiffre suivant. Et on recommence. Comprendre pourquoi ça marche est simple. L'autre méthode est plus simple à réaliser. On enlève aux nombres de dizaines deux fois le chiffre des unités. Et on recommence. Mais pour comprendre pourquoi ça marche, j'ai dû réfléchir un peu. Pendant que mes élèves bossaient. Ils ont eu beaucoup plus de temps que prévu pour finir leur exercice, je m'étais plongé dans la question et je n'ai plus pensé à l'heure....

Spoiler:
Je m'en fous j'ai trouvé!


_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par klaus2 le Ven 28 Avr 2017 - 18:41

Je trouve cela courageux de votre part
Et pourquoi ? on ne fait rien de mal ? je ne comprends pas. On est un peu différent, c'est tout. Oui, c'est bien de trouver des collègues de sa discipline avec même profil. Les maths ce doit être stressant : quand je monte un étage dans une maison inconnue, je compte le nombre de marches après avoir évalué la hauteur d'une marche, pour savoir de combien on s'élève, ce qui permet aussi de savoir rapidement le volume de la pièce d'en-bas (pour évaluer le temps nécessaire pour la chauffer de 18° à 20°, c'est beaucoup plus compliqué). Voilà, on est un peu différent.

_________________
Im Busch und auf der Heide verliere ich Kraft durch Freude !
avatar
klaus2
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par Mrs Hobie le Ven 28 Avr 2017 - 18:59

Bon, je ne réponds pas forcément à la question posée, je ne suis pas cible non plus (prof de maths, certes, on me trouve souvent "bizarre" ou "originale", mais pas Asperger, c'est certifié ...) mais pour te signaler, si tu ne le connais pas, ce blog Les tribulations d'une Aspergirl où tu trouveras sans doute des informations ...

@klaus2 a écrit: Les maths ce doit être stressant .
Les maths peuvent être rassurants : tu n'as pas à choisir le plan que tu vas développer, la plupart du temps il n'y a qu'une méthode pour arriver au résultat ... Et quand bien même tu aurais plusieurs méthodes (géométrique, analytique ...) tu sais que de toute façon, elles sont correctes aussi bien l'une que l'autre, tant qu'elles t'apportent le résultat.
Alors qu'un plan de dissertation peut être discutable ...

_________________
    Plus tu pédales moins vite, moins t'avances plus vite.
Et même que la marmotte, elle met les stylos-plumes dans les jolis rouleaux
avatar
Mrs Hobie
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par Guigues le Ven 28 Avr 2017 - 19:06

@klaus2 a écrit:
Je trouve cela courageux de votre part
Et pourquoi ? on ne fait rien de mal ? je ne comprends pas. On est un peu différent, c'est tout. Oui, c'est bien de trouver des collègues de sa discipline avec même profil. Les maths ce doit être stressant : quand je monte un étage dans une maison inconnue, je compte le nombre de marches après avoir évalué la hauteur d'une marche, pour savoir de combien on s'élève, ce qui permet aussi de savoir rapidement le volume de la pièce d'en-bas (pour évaluer le temps nécessaire pour la chauffer de 18° à 20°, c'est beaucoup plus compliqué). Voilà, on est un peu différent.

Je ne comprends pas non plus votre remarque. Je ne vois pas où je dis que "vous" faites quelque chose de mal. Je dis que c'est courageux de parler de quelque chose de si méconnu, incompris et qui véhicule tant de clichés et d'idées reçues auprès "des autres".

Guigues
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Être enseignant et autiste.

Message par klaus2 le Ven 28 Avr 2017 - 19:36

Voilà, ça, c'est tout le temps : on dit quelque chose et les autres ne comprennent pas.
Le courage, pour moi, signifie que l'on prend un risque, car sans risque, on ne risque rien, donc rien c'est rien. Et encore : il faut que le risque que l'on prend (quand on sent qu'on est courageux) soit supérieur aux autres situations accumulées durant lesquelles on a pris un risque qui a toujours fini en positif pour nous ; parce que, si on prend un risque comme avant, où tout s'est toujours bien terminé, le risque est presque nul, donc on n'a pas de raison de penser qu'on est courageux. Donc, ici, je ne suis pas courageux, mais ce n'est pas grave.
Je vous envie de savoir quand quelqu'un vous sourit ce que signifie ce sourire, parce que j'ai eu des histoires douloureuses là-dessus. C'est ainsi, voilà.

_________________
Im Busch und auf der Heide verliere ich Kraft durch Freude !
avatar
klaus2
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum