Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Katow
Niveau 3

Re: Élève me manquant de respect

par Katow le Mer 2 Mar 2016 - 23:08
novabulma a écrit:
Milaghjiu2005 a écrit:
-2/ communication non-violente sur ses émotions et ses besoins: "lorsque tu m'as dit que j'étais grosse comme une patate, ça m'a vraiment fait souffrir, je me suis sentie vexée et énervée... J'ai vraiment besoin que tu évites de te moquer de mon physique et que tu me présentes des excuses sincères le jour où tu t'en sentiras capable"

Je doute que montrer ses faiblesses face à un gamin soit judicieux. Souvent ça leur fait plutôt plaisir de nous pousser à bout. Il en tirera un sentiment de victoire.

Confusion fréquente entre communiquer ses émotions et montrer ses faiblesses...

Pour ma part je me sens tellement fort que j'ose dire à mes élèves qu'ils me mettent en colère ou me font de la peine... De toute façon ils le devinent (notamment lorsque tu réponds à la vanne par la vanne, ils savent qu'ils ont fait mouche...)

@Provence a écrit:
Il n'y a aucune opposition à mon sens. Il n'y a rien d'irrespectueux à punir un élève. Marquer les limites, c'est éduquer.

Confusion fréquente entre punir et sanctionner...

Punir c'est être désagréable avec un individu qui a enfreint une règle, c'est "de l'oeil pour oeil"

On peut/doit "marquer la limite" en sanctionnant:
- rappeler la règle et l'expliciter
- priver d'un droit dont l'élève ne respecte pas les devoirs inhérents
- exiger des réparations

@Provence a écrit:
Milaghjiu2005 a écrit:
2/ communication non-violente sur ses émotions et ses besoins: "lorsque tu m'as dit que j'étais grosse comme une patate, ça m'a vraiment fait souffrir, je me suis sentie vexée et énervée... J'ai vraiment besoin que tu évites de te moquer de mon physique et que tu me présentes des excuses sincères le jour où tu t'en sentiras capable"
Fausse bonne idée. Les élèves apprennent vite quel discours hypocrite ils doivent tenir. Et se placer en position de quasi suppliant, ça n'aide pas à gérer un groupe d'élèves... Pour le coup, il y a un problème de positionnement vis-à-vis de l'enfant.

Je ne supplie rien, j'exprime: je suis vexée, j'ai besoin d'excuses...  Cette communication m'aide à ne pas me laisser déborder par ma colère (et ainsi éviter de me venger et d'alimenter indéfiniment un cercle de ressentiment) et à clairement communiquer à l'élève sur les effets de ses actions... On envisage ainsi qu'il devienne capable d'empathie sincère.

Des sanctions seront prises de toute façon car un interdit (la moquerie) a été enfreint: avertissement écrit ou exclusion temporaire du groupe de soutien dans ce cas, exclusion plus longue sur une récidive ...


Dernière édition par Sphinx le Jeu 3 Mar 2016 - 11:11, édité 1 fois (Raison : Trois messages regroupés en un seul)
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Élève me manquant de respect

par Provence le Mer 2 Mar 2016 - 23:31
Milaghjiu2005 a écrit:
@Provence a écrit:
Il n'y a aucune opposition à mon sens. Il n'y a rien d'irrespectueux à punir un élève. Marquer les limites, c'est éduquer.

Confusion fréquente entre punir et sanctionner...
Non.

Punir c'est être désagréable avec un individu qui a enfreint une règle, c'est "de l'oeil pour oeil"
Non.

avatar
PabloPE
Érudit

Re: Élève me manquant de respect

par PabloPE le Mer 2 Mar 2016 - 23:33
@cassy71 a écrit:
Bonjour,

Je suis actuellement étudiante en 3ème année de Licence des Sciences de l'éducation et je vais passer le CRPE l'année prochaine.
Je travaille aussi en tant qu'animatrice périscolaire. Hier, un enfant d'élémentaire m'a dit quelque chose qui m'a blessé. En effet, je suis physiquement ronde et j'ai beaucoup de mal à vivre comme ça. Alors quand cet élève m'a dit hier "tu t'appelles comment ? Patate ? Parce que t'es grosse comme une patate." je n'ai pas su répondre, j'étais choquée et blessée  😢 . Je souhaite avoir des conseils, pour savoir quoi répondre dans ces situations.

Merci à ceux qui répondront,

Cordialement.
Qu'en pense le directeur du Péri? Je ne laisserais pas passer personnellement et je parlerais aux parents dès que possible, le mieux étant que le directeur soit avec toi à ce moment là.

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Élève me manquant de respect

par Provence le Mer 2 Mar 2016 - 23:33
Milaghjiu2005 a écrit:

Je ne supplie rien, j'exprime: je suis vexée, j'ai besoin d'excuses...  Cette communication m'aide à ne pas me laisser déborder par ma colère (et ainsi éviter de me venger et d'alimenter indéfiniment un cercle de ressentiment) et à clairement communiquer à l'élève sur les effets de ses actions... On envisage ainsi qu'il devienne capable d'empathie sincère.

Tu as du mal à envisager qu'on puisse ne pas être en colère ou vexé. Et quand bien même...
Quant à l'esprit de vengeance, il me paraît hors de propos.
avatar
JaneB
Fidèle du forum

Re: Élève me manquant de respect

par JaneB le Mer 2 Mar 2016 - 23:41
Milaghjiu2005 a écrit:Au risque de recevoir un coup de tabac je te donne un conseil différent.

Dans ce genre de situation tu agis sous un double statut d'adulte et de professionnelle de l'éducation, tu es "agressée" par un individu très jeune, "incompétent" pour communiquer et soumis à une obligation parentale de fréquenter ton cours de soutien...

Ce rappel d'inégalité "statutaire" est utile car il peut impliquer deux logiques opposées:
1- cet élève te dois le respect, tu dois donc rétablir ce respect par tous les moyens légaux dont tu disposes: engueulade, vexation, humour, coin des vilains....
2- tu te positionnes en tant qu'individu adulte donc "exemplaire" (qui reste respectueux même face à l'irrespect), en tant qu'individu professionnel qui impulse/enseigne le respect...

La logique n°1 fonctionne mais à quel prix? La formation d'un élève "soumis" à ta force ou à ta répartie et qui te crains davantage qu'il ne te respecte? La formation d'un futur "dur à cuire" qui fera exploser les collègues de collège qui t'ont donné des précieux conseils?

La logique n°2 fonctionne aussi mais elle n'est pas "naturelle", elle exige de mettre à distance ses émotions et de se construire des protocoles d'action:
-1/ savoir se taire plutôt que de répondre à la violence par la violence (ce que tu as fait)
-2/ communication non-violente sur ses émotions et ses besoins: "lorsque tu m'as dit que j'étais grosse comme une patate, ça m'a vraiment fait souffrir, je me suis sentie vexée et énervée... J'ai vraiment besoin que tu évites de te moquer de mon physique et que tu me présentes des excuses sincères le jour où tu t'en sentiras capable"
-3/ sanction logique et "juste" (donc éducative), "en attendant que ma colère retombe, tu iras dans l'autre groupe de soutien, je ne t'accepte plus dans mon groupe..."  " je te rappelle que la moquerie est un interdit et que si tu récidives, je parlerais avec ton professeur et/ou avec tes parents pour obtenir de l'aide"

Il existe un tas d'autres possibilités, ce ne sont que des "illustrations" et non des exemples...
L'essentiel est de savoir si tu souhaites choisir le côté obscur  Twisted Evil   ou lumineux  idee de la force...

Je doute qu'un gamin qui cherche justement à blesser soit sensible à ta " communication non-violente basée sur tes émotions et tes besoins " ...je crois qu'il te rirait au nez en fait! Juste une impression ...je ne vois pas  par quel miracle un tel élève qui se contrefiche de blesser l'autre par des remarques désagréables se sentirait tout à coup repentant et " capable d'empathie sincère " car tu exprimes ton chagrin!
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Élève me manquant de respect

par PabloPE le Mer 2 Mar 2016 - 23:45
Milaghjiu2005 a écrit:Au risque de recevoir un coup de tabac je te donne un conseil différent.

Dans ce genre de situation tu agis sous un double statut d'adulte et de professionnelle de l'éducation, tu es "agressée" par un individu très jeune, "incompétent" pour communiquer et soumis à une obligation parentale de fréquenter ton cours de soutien...

Ce rappel d'inégalité "statutaire" est utile car il peut impliquer deux logiques opposées:
1- cet élève te dois le respect, tu dois donc rétablir ce respect par tous les moyens légaux dont tu disposes: engueulade, vexation, humour, coin des vilains....
2- tu te positionnes en tant qu'individu adulte donc "exemplaire" (qui reste respectueux même face à l'irrespect), en tant qu'individu professionnel qui impulse/enseigne le respect...

La logique n°1 fonctionne mais à quel prix? La formation d'un élève "soumis" à ta force ou à ta répartie et qui te crains davantage qu'il ne te respecte? La formation d'un futur "dur à cuire" qui fera exploser les collègues de collège qui t'ont donné des précieux conseils?

La logique n°2 fonctionne aussi mais elle n'est pas "naturelle", elle exige de mettre à distance ses émotions et de se construire des protocoles d'action:
-1/ savoir se taire plutôt que de répondre à la violence par la violence (ce que tu as fait)
-2/ communication non-violente sur ses émotions et ses besoins: "lorsque tu m'as dit que j'étais grosse comme une patate, ça m'a vraiment fait souffrir, je me suis sentie vexée et énervée... J'ai vraiment besoin que tu évites de te moquer de mon physique et que tu me présentes des excuses sincères le jour où tu t'en sentiras capable"
-3/ sanction logique et "juste" (donc éducative), "en attendant que ma colère retombe, tu iras dans l'autre groupe de soutien, je ne t'accepte plus dans mon groupe..."  " je te rappelle que la moquerie est un interdit et que si tu récidives, je parlerais avec ton professeur et/ou avec tes parents pour obtenir de l'aide"

Il existe un tas d'autres possibilités, ce ne sont que des "illustrations" et non des exemples...
L'essentiel est de savoir si tu souhaites choisir le côté obscur  Twisted Evil   ou lumineux  idee de la force...
Excellente idée: il faut toujours donner aux enfants un moyen de pression sur nous Laughing

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Élève me manquant de respect

par PabloPE le Mer 2 Mar 2016 - 23:48
@JaneB a écrit:
Je doute qu'un gamin qui cherche justement à blesser soit sensible à ta " communication non-violente basée sur tes émotions et tes besoins " ...je crois qu'il te rirait au nez en fait! Juste une impression ...je ne vois pas  par quel miracle un tel élève qui se contrefiche de blesser l'autre par des remarques désagréables se sentirait tout à coup repentant  et  " capable d'empathie sincère " car tu exprimes ton chagrin!
Tout à fait. L'enfant qui "balance" ce genre de phrases le fait POUR blesser. Il a vu qu'il avait atteint son but et si il avait voulu s'excuser sincèrement il l'aurait fait depuis le début.

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
Katow
Niveau 3

Re: Élève me manquant de respect

par Katow le Mer 2 Mar 2016 - 23:56
@Provence a écrit:
Milaghjiu2005 a écrit:
@Provence a écrit:
Il n'y a aucune opposition à mon sens. Il n'y a rien d'irrespectueux à punir un élève. Marquer les limites, c'est éduquer.

Confusion fréquente entre punir et sanctionner...
Non.

Punir c'est être désagréable avec un individu qui a enfreint une règle, c'est "de l'oeil pour oeil"
Non.


Si.
Je te laisse le soin d'éclaircir et de différencier les concepts de punition/sanction/sanction éducative.... ou pas.
Katow
Niveau 3

Re: Élève me manquant de respect

par Katow le Mer 2 Mar 2016 - 23:58
@JaneB a écrit:
Milaghjiu2005 a écrit:Au risque de recevoir un coup de tabac je te donne un conseil différent.

Dans ce genre de situation tu agis sous un double statut d'adulte et de professionnelle de l'éducation, tu es "agressée" par un individu très jeune, "incompétent" pour communiquer et soumis à une obligation parentale de fréquenter ton cours de soutien...

Ce rappel d'inégalité "statutaire" est utile car il peut impliquer deux logiques opposées:
1- cet élève te dois le respect, tu dois donc rétablir ce respect par tous les moyens légaux dont tu disposes: engueulade, vexation, humour, coin des vilains....
2- tu te positionnes en tant qu'individu adulte donc "exemplaire" (qui reste respectueux même face à l'irrespect), en tant qu'individu professionnel qui impulse/enseigne le respect...

La logique n°1 fonctionne mais à quel prix? La formation d'un élève "soumis" à ta force ou à ta répartie et qui te crains davantage qu'il ne te respecte? La formation d'un futur "dur à cuire" qui fera exploser les collègues de collège qui t'ont donné des précieux conseils?

La logique n°2 fonctionne aussi mais elle n'est pas "naturelle", elle exige de mettre à distance ses émotions et de se construire des protocoles d'action:
-1/ savoir se taire plutôt que de répondre à la violence par la violence (ce que tu as fait)
-2/ communication non-violente sur ses émotions et ses besoins: "lorsque tu m'as dit que j'étais grosse comme une patate, ça m'a vraiment fait souffrir, je me suis sentie vexée et énervée... J'ai vraiment besoin que tu évites de te moquer de mon physique et que tu me présentes des excuses sincères le jour où tu t'en sentiras capable"
-3/ sanction logique et "juste" (donc éducative), "en attendant que ma colère retombe, tu iras dans l'autre groupe de soutien, je ne t'accepte plus dans mon groupe..."  " je te rappelle que la moquerie est un interdit et que si tu récidives, je parlerais avec ton professeur et/ou avec tes parents pour obtenir de l'aide"

Il existe un tas d'autres possibilités, ce ne sont que des "illustrations" et non des exemples...
L'essentiel est de savoir si tu souhaites choisir le côté obscur  Twisted Evil   ou lumineux  idee de la force...

Je doute qu'un gamin qui cherche justement à blesser soit sensible à ta " communication non-violente basée sur tes émotions et tes besoins " ...je crois qu'il te rirait au nez en fait! Juste une impression ...je ne vois pas  par quel miracle un tel élève qui se contrefiche de blesser l'autre par des remarques désagréables se sentirait tout à coup repentant  et  " capable d'empathie sincère " car tu exprimes ton chagrin!

Je comprends tes doutes.
Les résultats de ce type de démarche sont surprenants d'efficacité. (je peux en témoigner directement)
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Élève me manquant de respect

par Provence le Jeu 3 Mar 2016 - 0:10
Milaghjiu2005 a écrit:

Je comprends tes doutes.
Les résultats de ce type de démarche sont surprenants d'efficacité. (je peux en témoigner directement)

On est au-delà du doute, je crois...
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Élève me manquant de respect

par Provence le Jeu 3 Mar 2016 - 0:11
Milaghjiu2005 a écrit:
@Provence a écrit:
Milaghjiu2005 a écrit:
@Provence a écrit:
Il n'y a aucune opposition à mon sens. Il n'y a rien d'irrespectueux à punir un élève. Marquer les limites, c'est éduquer.

Confusion fréquente entre punir et sanctionner...
Non.

Punir c'est être désagréable avec un individu qui a enfreint une règle, c'est "de l'oeil pour oeil"
Non.


Si.
Je te laisse le soin d'éclaircir et de différencier les concepts de punition/sanction/sanction éducative.... ou pas.

Ben oui, forcément, si on est en désaccord avec toi, c'est parce qu'on se trompe. Rolling Eyes
Vivent les sciences de l'éduc et leur vérité révélée...
Katow
Niveau 3

Re: Élève me manquant de respect

par Katow le Jeu 3 Mar 2016 - 0:13
@Provence a écrit:
Milaghjiu2005 a écrit:

Je comprends tes doutes.
Les résultats de ce type de démarche sont surprenants d'efficacité. (je peux en témoigner directement)

On est au-delà du doute, je crois...

Au-delà du doute...
Je dois donc être un menteur...
Katow
Niveau 3

Re: Élève me manquant de respect

par Katow le Jeu 3 Mar 2016 - 0:23
@Provence a écrit:
Milaghjiu2005 a écrit:
@Provence a écrit:
Milaghjiu2005 a écrit:

Confusion fréquente entre punir et sanctionner...
Non.

Punir c'est être désagréable avec un individu qui a enfreint une règle, c'est "de l'oeil pour oeil"
Non.


Si.
Je te laisse le soin d'éclaircir et de différencier les concepts de punition/sanction/sanction éducative.... ou pas.

Ben oui, forcément, si on est en désaccord avec toi, c'est parce qu'on se trompe. Rolling Eyes
Vivent les sciences de l'éduc et leur vérité révélée...


Je pense sincèrement que tu te trompes.
D'une part pour avoir approfondi ces concepts pour rédiger un mémoire de spécialisation (rien de transcendant j'en conviens tout à fait).
D'autre part pour avoir expérimenté longuement des pratiques adaptées et inadaptées avec des élèves assez "réactifs".

Je ne souhaite cependant pas la querelle et je te présente donc des excuses si mes propos ont une tonalité "donneur de leçon".
Je tiens seulement à apporter une réponse sincère et différente à la future-enseignante qui en a exprimé le besoin, le MP aurait certainement été plus approprié...
Tu ne ressens pas ce besoin, tu n'as donc pas besoin de mon avis.
Cordialement.
Invité
Invité

Re: Élève me manquant de respect

par Invité le Jeu 3 Mar 2016 - 6:32
@JaneB a écrit:Je doute qu'un gamin qui cherche justement à blesser soit sensible à ta " communication non-violente basée sur tes émotions et tes besoins " ...je crois qu'il te rirait au nez en fait! Juste une impression ...je ne vois pas  par quel miracle un tel élève qui se contrefiche de blesser l'autre par des remarques désagréables se sentirait tout à coup repentant  et  " capable d'empathie sincère " car tu exprimes ton chagrin!

+1000
thrasybule
Prophète

Re: Élève me manquant de respect

par thrasybule le Jeu 3 Mar 2016 - 6:34
On lit de ces choses...
avatar
roxanne
Devin

Re: Élève me manquant de respect

par roxanne le Jeu 3 Mar 2016 - 9:57
Alors, juste une remarque : il y a-t-il une possibilité que l'enfant soit vraiment au premier degré sans intention de blesser? Attention, je dis ça parce qu'il s'agit d'un tout petit enfant (maternelle ou CP), c'est peut-être "juste" un manque de recul sur ce qui se dit ou pas, et là effectivement , le pédagogique serait bienvenue. Tout est dans le ton et l'âge.
avatar
auléric
Neoprof expérimenté

Re: Élève me manquant de respect

par auléric le Jeu 3 Mar 2016 - 10:18
avant toute chose, il me semble qu'il faudrait prendre en compte l'âge de l'enfant qu'il ne me semble pas avoir lu. Un gamin de CP ou CE1 qui vous traite de patate ou un gamin de CM2 , je ne réagirai pas pareil (et sans être très ronde je suis .... enveloppée)

@Pseudo a écrit:Avant toute chose, je suis ronde aussi. Et j'ai même été encore plus ronde qu’aujourd’hui(hui, et vraiment trèèèèèès ronde.

Et cela fait trèèèèèès longtemps qu'aucun élève ne s'est permis une réflexion. Et certainement parce qu'il doivent bien sentir que ça m'en toucherait une sans faire bouger l'autre. De façon générale, ces petits morveux agressifs et facilement déplaisants sentent assez bien si leurs propos imbéciles vont toucher ou pas. J'ai donc envie de te dire que la meilleure défense est dans l'acceptation de ton apparence.

Mais en attendant, il n'est pas question de laisser passer ce genre de chose. Je me rappelle d'un jour où j'ai dû recadrer une classe qui avait fait des réflexions sur le chemin d'un camarade, très obèse. Je leur avais simplement dit que faire des réflexion sur le physique des gens était un comportement très bas, qui donnait à penser qu'ils n'avaient pas autre chose à faire pour se sentir "mieux que". Et j'avais juste ajouté : "tiens, toi, es-ce que tu autres pensent de ton nez, ou de tes cheveux, ou de tes habits ?" Parce que, de fait, c'est cela que ce genre de gens -- gosses -- redoutent : ils ne sont eux-mêmes pas sûrs de leur physique, alors s'ils peuvent s'en prendre à quelqu'un, ça les rassure.

Alors, pour ton gamin, là, tu peux dire un truc comme : "Oh, mais dis voir, tu es drôlement observateur toi. Tu as vu que j'étais ronde, personne ne l'avait vu avant. Wahou ! Bravo ! Mais dis donc, ton physique à toi, on en parle ? Parce que tu sais, moi aussi je suis observatrice...." (silence qui en dit long)
ça , ça marche très bien avec les grands mais il vaut mieux le formuler plus directement avec des petits "tu aimerais qu'on te fasse des réflexions sur ... (au choix suite à l'observation du gamin Razz )
En revanche, si je jouerai sur l'empathie du gamin , je ne sais pas si je ne lui cacherai pas que cela est blessant, que cela m'a blessé , Milaghjiu2005, pour avoir vécu une année dernière avec des CM1 (CM2 donc cette année) très doués pour justement chercher cet effet , hypocritement baisser la tête sur le moment ou devant les parents, rédiger au besoin des excuses absolument pas sincères et recommencer immédiatement derrière (et cette année effectivement même les adultes sont également leur cible) . L'explication se heurtant régulièrement à des arguments du type "moi j'ai le droit" ou "c'est moi qui décide". Bizarrement, j'ai trouvé que ce que tu proposes avait mieux marché avec les petits ou avec mes anciens segpa qu'avec mes CM qui sont plus égocentrés (au sens étymologique) et plus "enfants-rois" que les autres. Mes segpa , par exemple y trouvaient une "reconnaissance" (rien que de dialoguer) , les petits eux sont plus dans le fait de ne pas se mettre à la place de l'autre. Donc oui avec eux ça marche.

Enfin , un petit point sur le fait d'avertir l'enseignant pour obtenir son soutien : nous ne sommes en rien responsables du temps périscolaire, nous ne pouvons en aucun cas sanctionner un acte commis sur ce temps, ni convoquer les parents pour cela (des parents procéduriers pourraient même nous le reprocher) . Il est juste possible d'avertir le responsable du temps périscolaire (dans certaines communes c'est le directeur d'école mais il a alors une autre casquette , d'autres communes comme la mienne ont fait le choix d'un directeur distinct) et lui peut avertir les parents.
avatar
Ma'am
Neoprof expérimenté

Re: Élève me manquant de respect

par Ma'am le Jeu 3 Mar 2016 - 11:00
On n'est pas responsables du temps périscolaire, mais quand j'apprends qu'un des miens a manqué de respect à une dame de cantine ou à un animateur, je lui souffle dans les bronches comme il faut et pas en mode "communication non violente". furieux
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Élève me manquant de respect

par Pseudo le Jeu 3 Mar 2016 - 11:06
@auléric a écrit:avant toute chose, il me semble qu'il faudrait prendre en compte l'âge de l'enfant qu'il ne me semble pas avoir lu. Un gamin de CP ou CE1 qui vous traite de patate ou un gamin de CM2 , je ne réagirai pas pareil (et sans être très ronde je suis .... enveloppée)



C'est vrai que selon l'age, ça n'a rien à voir. Je me souviens de mon neveu, qui devait avoir 5 ans, qui a un jour constaté que j'avais un gros derrière. Bah, je ne l'ai pas mal pris, c'était juste une constatation d'un gosse comme il aurait pu constaté que j'étais blonde ou brune.(depuis j'ai jeté ce pantalon qui m'allait si mal Laughing )
Mais dans le propos rapporté, le coup de "tu t'appelles comment ? Patate ?" cela sonne comme un peu plus qu'une constatation.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Élève me manquant de respect

par Pseudo le Jeu 3 Mar 2016 - 11:11
Pour la communication non-violente, elle porte ses fruits mais avec des gens (adultes ou enfants) formés à cela ou tout du moins qui en connaissent les principes et s'y essayent aussi. Sinon, ça sonne juste comme un truc très bizarre (cela dit, la surprise peut jouer en notre faveur) ou artificiel (et là, on passe juste pour un baltringue). Je trouve (et pour en avoir discuté avec des tenants de la communication) que cela a vraiment ses limites. Cela fonctionne avec des gens de bonne foi, ou qui sont prêt à l'être.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
LouisBarthas
Neoprof expérimenté

Re: Élève me manquant de respect

par LouisBarthas le Jeu 3 Mar 2016 - 11:37
@auléric a écrit:
Enfin , un petit point sur le fait d'avertir l'enseignant pour obtenir son soutien : nous ne sommes en rien responsables du temps périscolaire, nous ne pouvons en aucun cas sanctionner un acte commis sur ce temps, ni convoquer les parents pour cela (des parents procéduriers pourraient même nous le reprocher) . Il est juste possible d'avertir le responsable du temps périscolaire (dans certaines communes c'est le directeur d'école mais il a alors une autre casquette , d'autres communes comme la mienne ont fait le choix d'un directeur distinct) et lui peut avertir les parents.
Oui, il faut en référer au directeur du centre qui devra convoquer les parents pour les informer de la conduite inadmissible de leur enfant. Je pense quand même que l'enseignant devrait être mis au courant, ça lui permettrait de mieux connaître l'enfant et faciliterait la coordination entre les différentes instances éducatives : parents, enseignant, animateurs et, éventuellement, psychothérapeute.
L'enfant doit être puni par une sanction éducative, c'est-à-dire qui puisse l'aider à se socialiser. En effet, il n'a pas intégré la valeur de l'existence de l'autre et de sa souffrance possible.
Pour pouvoir punir et appliquer une sanction, il faut une loi. Existe-t-elle dans ce centre de loisirs en ce qui concerne le manque de respect au personnel ?
Il ne faut pas se venger. Ce serait se placer sur le même terrain que lui, accepter sa vision d'un monde basé sur les rapports de force, et le conforter dans une sauvagerie laissant libre cours aux pulsions de destruction, agressives, sadiques qui sont inhérentes à l'être humain. Ce serait encourager sa violence et le désocialiser davantage.
Il faut donc appliquer la loi. Le problème, de nos jours, est qu'on n'a pas su remplacer un modèle de soumission qui réprimait sans respect ni explications par un modèle d'autorité qui respecte et éduque en soutenant l'enfant. D'où l'hypocrisie régnante, la fuite des parents et de l'institution scolaire devant leurs responsabilités éducatives et qui ont peur de punir, l'ensauvagement de beaucoup d'enfants qui versent dans la jouissance, le sadisme, la toute-puissance, handicapant ainsi gravement leur future intégration dans une société d'adultes.
Donc, je résume ma position :
- Faire convoquer les parents par la direction du centre afin de casser le rapport individuel de l'enfant avec sa victime, en lui montrant qu'il existe une institution, une tierce partie, avec des lois dont le but est de permettre aux individus de vivre ensemble, et que l'institution n'accepte pas son comportement ;
- Punir l'enfant d'une sanction éducative lui permettant de comprendre le sens de la loi qui, loin de n'être qu'une source de frustrations, protège sa vie, celle des autres, leur humanité et la sienne ; une sanction respectueuse qui soit à l'opposé du mal qu'il a infligé. Trouver quelle sanction n'est évidemment pas chose simple… ;
- Informer son enseignant.

_________________
Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
A quels enfants allons-nous laisser le monde ? - Jaime Semprun
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Élève me manquant de respect

par Elyas le Jeu 3 Mar 2016 - 11:44
@Pseudo a écrit:Pour la communication non-violente, elle porte ses fruits mais avec des gens (adultes ou enfants) formés à cela ou tout du moins qui en connaissent les principes et s'y essayent aussi. Sinon, ça sonne juste comme un truc très bizarre (cela dit, la surprise peut jouer en notre faveur) ou artificiel (et là, on passe juste pour un baltringue). Je trouve (et pour en avoir discuté avec des tenants de la communication) que cela a vraiment ses limites. Cela fonctionne avec des gens de bonne foi, ou qui sont prêt à l'être.

En même temps, trop de choses dans la société concourent à la violence verbale, non-verbale ou physique. Se lancer dans la communication non-violente est un choix volontaire qui a pour but de montrer une autre voie. Après, si tu es seul à le faire dans ton bahut, ça ne peut pas fonctionner. Communication non-violente ne veut pas dire permissive au passage.

En revanche, dans la situation actuelle, on ne conseille pas ça à quelqu'un qui vient de subir une attaque verbale et qui n'est pas formée à la communication non-violente.
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Élève me manquant de respect

par Elyas le Jeu 3 Mar 2016 - 12:21
@Provence a écrit:
Milaghjiu2005 a écrit:
@Provence a écrit:
Milaghjiu2005 a écrit:

Confusion fréquente entre punir et sanctionner...
Non.

Punir c'est être désagréable avec un individu qui a enfreint une règle, c'est "de l'oeil pour oeil"
Non.


Si.
Je te laisse le soin d'éclaircir et de différencier les concepts de punition/sanction/sanction éducative.... ou pas.

Ben oui, forcément, si on est en désaccord avec toi, c'est parce qu'on se trompe. Rolling Eyes
Vivent les sciences de l'éduc et leur vérité révélée...

Tu mènes un faux combat ici, Provence. la CNV fonctionne réellement mais il faut que ce soit volontaire et si on le fait en équipe, c'est encore mieux. La CNV ne vient pas des sciences de l'éducation, en plus. Ensuite, croire ou faire croire que la CNV est permissive, ce que tu ne fais pas, est malhonnête.

Après, c'est difficile de créer un vrai travail de CNV pour la simple et bonne raison que la violence est omniprésente dans notre société et que l'idée du retour à l'autorité ne peut pas suivre la voie de la CNV.
avatar
auléric
Neoprof expérimenté

Re: Élève me manquant de respect

par auléric le Jeu 3 Mar 2016 - 13:29
maîtresse a écrit:On n'est pas responsables du temps périscolaire, mais quand j'apprends qu'un des miens a manqué de respect à une dame de cantine ou à un animateur, je lui souffle dans les bronches comme il faut et pas en mode "communication non violente". furieux

oui moi aussi je le reprends quand je l'apprends , ne serait-ce aussi que pour montrer à l'enfant que les lois sur le respect des autres sont cohérentes et ne dépendent pas de qui les fixent mais de valeurs morales assez universelles , mais dans le message de départ qui demande comment réagir et en cela, il faut d'abord régler ça en ne faisant intervenir que le périscolaire puis simplement informer le scolaire.
avatar
amour
Expert

Re: Élève me manquant de respect

par amour le Jeu 3 Mar 2016 - 13:51
Milaghjiu2005 a écrit:
@JaneB a écrit:
Milaghjiu2005 a écrit:Au risque de recevoir un coup de tabac je te donne un conseil différent.

Dans ce genre de situation tu agis sous un double statut d'adulte et de professionnelle de l'éducation, tu es "agressée" par un individu très jeune, "incompétent" pour communiquer et soumis à une obligation parentale de fréquenter ton cours de soutien...

Ce rappel d'inégalité "statutaire" est utile car il peut impliquer deux logiques opposées:
1- cet élève te dois le respect, tu dois donc rétablir ce respect par tous les moyens légaux dont tu disposes: engueulade, vexation, humour, coin des vilains....
2- tu te positionnes en tant qu'individu adulte donc "exemplaire" (qui reste respectueux même face à l'irrespect), en tant qu'individu professionnel qui impulse/enseigne le respect...

La logique n°1 fonctionne mais à quel prix? La formation d'un élève "soumis" à ta force ou à ta répartie et qui te crains davantage qu'il ne te respecte? La formation d'un futur "dur à cuire" qui fera exploser les collègues de collège qui t'ont donné des précieux conseils?

La logique n°2 fonctionne aussi mais elle n'est pas "naturelle", elle exige de mettre à distance ses émotions et de se construire des protocoles d'action:
-1/ savoir se taire plutôt que de répondre à la violence par la violence (ce que tu as fait)
-2/ communication non-violente sur ses émotions et ses besoins: "lorsque tu m'as dit que j'étais grosse comme une patate, ça m'a vraiment fait souffrir, je me suis sentie vexée et énervée... J'ai vraiment besoin que tu évites de te moquer de mon physique et que tu me présentes des excuses sincères le jour où tu t'en sentiras capable"
-3/ sanction logique et "juste" (donc éducative), "en attendant que ma colère retombe, tu iras dans l'autre groupe de soutien, je ne t'accepte plus dans mon groupe..."  " je te rappelle que la moquerie est un interdit et que si tu récidives, je parlerais avec ton professeur et/ou avec tes parents pour obtenir de l'aide"

Il existe un tas d'autres possibilités, ce ne sont que des "illustrations" et non des exemples...
L'essentiel est de savoir si tu souhaites choisir le côté obscur  Twisted Evil   ou lumineux  idee de la force...

Je doute qu'un gamin qui cherche justement à blesser soit sensible à ta " communication non-violente basée sur tes émotions et tes besoins " ...je crois qu'il te rirait au nez en fait! Juste une impression ...je ne vois pas  par quel miracle un tel élève qui se contrefiche de blesser l'autre par des remarques désagréables se sentirait tout à coup repentant  et  " capable d'empathie sincère " car tu exprimes ton chagrin!

Je comprends tes doutes.
Les résultats de ce type de démarche sont surprenants d'efficacité. (je peux en témoigner directement)

En fait, je suis assez d'accord avec tes conclusions et ton optimisme et cela pour une seule raison: ado, j'ai eu une période qui a dû être assez pénible pour un ou deux de mes enseignants ( Bonjour, je m'appelle Amour et je suis un vaurien abstinent, faisons une ronde...Wink )et qui s'est terminée lorsque l'un d'eux a eu l'attitude compréhensive et très bienveillante que tu recommandes: j'étais morte de trouille à l'idée qu'il parle à mes parents lors de la réunion parents/ profs et il ne l'a pas fait. C'était une bêtise de groupe, ceci dit.
C'est suite à cela, et tu me le fais découvrir aujourd'hui que je suis redevenue sage comme une image. je crois que j'avais compris que je pouvais être comprise et je me souviens encore très bien de l'événement.
Pourtant quel que soit le respect que m'inspire encore aujourd'hui la sagesse et l'excellence de cet enseignant, je n'ai pas envie de lui ressembler. S'il appliquait cette bienveillance à tous, il a dû supporter un monceau d'emm****ments que je refuse catégoriquement de subir. J'ai donc choisi le côte selon toi obscur furieux de la force. mais c'est être pro, aussi. car être pro, c'est d'abord se connaître et travailler avec ses propres limites. Ce que tu préconises fonctionne sans doute très bien quand on peut se permettre d'avoir des objectifs à très long terme. Je ne travaille ni dans des conditions (nombre d'élèves, hiérarchie, parents) ni avec un caractère propre (le mien) qui me permettent d'avoir l'attitude quasi sainte que tu préconises ou que cet enseignant a eu avec moi.
pasbien
Niveau 5

Re: Élève me manquant de respect

par pasbien le Jeu 3 Mar 2016 - 14:50
Milaghjiu2005 a écrit:[...]
il peut impliquer deux logiques opposées:
1- cet élève te dois le respect, tu dois donc rétablir ce respect par tous les moyens légaux dont tu disposes: engueulade, vexation, humour, coin des vilains....
2- tu te positionnes en tant qu'individu adulte donc "exemplaire" (qui reste respectueux même face à l'irrespect), en tant qu'individu professionnel qui impulse/enseigne le respect...
[...]

La logique n°2 fonctionne aussi mais elle n'est pas "naturelle", elle exige de mettre à distance ses émotions et de se construire des protocoles d'action:
-1/ savoir se taire plutôt que de répondre à la violence par la violence (ce que tu as fait)
-2/ communication non-violente sur ses émotions et ses besoins: "lorsque tu m'as dit que j'étais grosse comme une patate, ça m'a vraiment fait souffrir, je me suis sentie vexée et énervée... J'ai vraiment besoin que tu évites de te moquer de mon physique et que tu me présentes des excuses sincères le jour où tu t'en sentiras capable"
-3/ sanction logique et "juste" (donc éducative), "en attendant que ma colère retombe, tu iras dans l'autre groupe de soutien, je ne t'accepte plus dans mon groupe..."  " je te rappelle que la moquerie est un interdit et que si tu récidives, je parlerais avec ton professeur et/ou avec tes parents pour obtenir de l'aide"

Il existe un tas d'autres possibilités, ce ne sont que des "illustrations" et non des exemples...
[...]

On voit bien dans ce fil qu'il existe une multitude de façons de réagir. Personnellement j'aime bien la logique numero 2, très bien exposée par Milaghjiu.
A mes débuts, j'avais tendance à réagir à chaud et mettre des soufflantes pas piquées des hannetons, pour un résultat assez décevant. Avec l'évolution de ma pratique j'essaye de suivre davantage la méthode 2.

1) Savoir se taire : A aussi l'avantage d'éviter la réaction à chaud, et ses débordements associés, que l'on pourrait regretter par la suite.
2) La communication non-violente : A établir une fois retombée la colère et l'état d'énervement de chacun des deux protagonistes, car si l'on est à juste titre énervé il ne faut pas oublier que le "sale *** de prépubère qui vient de nous casser les noix" que l'on a en face de nous sait très bien qu'il vient de faire une connerie et s'attend à une ramonée. Il se met immédiatement en position d'autodéfense où il ne sera pas accessible au dialogue.
3) La sanction : Savoir se taire, encaisser, en discuter sereinement après... cela est absolument l'inverse d'une faiblesse, bien au contraire! Et il ne faut pas hésiter à sanctionner justement derrière. Ne pas se contenter d'un "tu me promets d'être sage et respectueux maintenant" qui ne durera qu'un temps limité avant récidive.

Toute cette technique se travaille et se perfectionne avec l'expérience, cela ne vient pas d'un coup. Néanmoins une fois à peu près bien maîtrisée cette technique est d'une efficacité tout à fait remarquable.

Après chaque enseignant à sa propre méthode qu'il juge la plus efficace.
Contenu sponsorisé

Re: Élève me manquant de respect

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum