Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Page 14 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Daphné le Mar 27 Sep 2016 - 13:20

NS fait preuve d'une haine viscérale à l'égard des fonctionnaires en général - il tape sur les magistrats, veut supprimer les juges d'instruction... - mais des professeurs en particulier qui frise la pathologie et qui confine à mon sens à une forme de "racisme" : une telle haine contre une catégorie de personnes en fonction de - ici leur métier - comment dire, c'est bien une définition du racisme non ??

Sans oublier la démagogie électoraliste pour flatter tous ceux qui partagent cette opinion du fonctionnaire privilégié mais qui couineront comme pas possible quand leur enfant n'aura plus de profs de maths ou d'autre chose, qu'il manquera des infirmières à l'hôpital ou qu'il y aura un problème de sécurité grave à régler.


Dernière édition par Daphné le Mar 27 Sep 2016 - 13:24, édité 1 fois

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Celadon le Mar 27 Sep 2016 - 13:23

@stench a écrit:Juppé a prévenu qu'il faudra augmenter le temps de travail des fonctionnaires; il n'a pas précisé ce qu'il pensait faire des professeurs mais en tant que fonctionnaires, je ne vois pas pourquoi il ferait autrement que d'allonger leur temps de travail à eux aussi.

Bref, Sarko, Juppé ou n'importe qui, un avenir assez sombre s'ouvre pour ceux qui veulent rester dans ce Titanic.
Le pire c'est que je vois bien les 25 % de temps supplémentaires imposés sans contrepartie financière et sans aucune réaction dans la rue, sauve qui peut, chacun espérant se sortir du bourbier au moins mal.
J'espère me tromper.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Daphné le Mar 27 Sep 2016 - 13:25

@Celadon a écrit:
@stench a écrit:Juppé a prévenu qu'il faudra augmenter le temps de travail des fonctionnaires; il n'a pas précisé ce qu'il pensait faire des professeurs mais en tant que fonctionnaires, je ne vois pas pourquoi il ferait autrement que d'allonger leur temps de travail à eux aussi.

Bref, Sarko, Juppé ou n'importe qui, un avenir assez sombre s'ouvre pour ceux qui veulent rester dans ce Titanic.
Le pire c'est que je vois bien les 25 % de temps supplémentaires imposés sans contrepartie financière et sans aucune réaction dans la rue, sauve qui peut, chacun espérant se sortir du bourbier au moins mal.
J'espère me tromper.

Ça passera comme une lettre à la poste sous les applaudissements de la foule haineuse qui trouvera normal qu'on fasse enfin travailler ces fainéants.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Honchamp le Mar 27 Sep 2016 - 13:29

Désolée, je viens de créer un sujet sur Juppé...Je ne lis plus les sujets sur Sarkozy...Je suis passée "par hasard"...

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par maldoror1 le Mar 27 Sep 2016 - 13:54

@Daphné a écrit:
@Celadon a écrit:
@stench a écrit:Juppé a prévenu qu'il faudra augmenter le temps de travail des fonctionnaires; il n'a pas précisé ce qu'il pensait faire des professeurs mais en tant que fonctionnaires, je ne vois pas pourquoi il ferait autrement que d'allonger leur temps de travail à eux aussi.

Bref, Sarko, Juppé ou n'importe qui, un avenir assez sombre s'ouvre pour ceux qui veulent rester dans ce Titanic.
Le pire c'est que je vois bien les 25 % de temps supplémentaires imposés sans contrepartie financière et sans aucune réaction dans la rue, sauve qui peut, chacun espérant se sortir du bourbier au moins mal.
J'espère me tromper.

Ça passera comme une lettre à la poste sous les applaudissements de la foule haineuse qui trouvera normal qu'on fasse enfin travailler ces fainéants.
Oh quand même, ce serait à désespérer de tout...Si travailler plus sans contrepartie financière arrive réellement, je pense ( j'espère ? ) que nous serons nombreux à quitter le navire...En tout cas ce sera mon cas. Un peu de dignité, tout de même...

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss

"L'humanité se divise en deux catégories: ceux qui lisent et les cochons". Cioran

"Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better". Beckett

maldoror1
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Bouboule le Mar 27 Sep 2016 - 14:06

@maldoror1 a écrit:
@Daphné a écrit:
@Celadon a écrit:
@stench a écrit:Juppé a prévenu qu'il faudra augmenter le temps de travail des fonctionnaires; il n'a pas précisé ce qu'il pensait faire des professeurs mais en tant que fonctionnaires, je ne vois pas pourquoi il ferait autrement que d'allonger leur temps de travail à eux aussi.

Bref, Sarko, Juppé ou n'importe qui, un avenir assez sombre s'ouvre pour ceux qui veulent rester dans ce Titanic.
Le pire c'est que je vois bien les 25 % de temps supplémentaires imposés sans contrepartie financière et sans aucune réaction dans la rue, sauve qui peut, chacun espérant se sortir du bourbier au moins mal.
J'espère me tromper.

Ça passera comme une lettre à la poste sous les applaudissements de la foule haineuse qui trouvera normal qu'on fasse enfin travailler ces fainéants.
Oh quand même, ce serait à désespérer de tout...Si travailler plus sans contrepartie financière arrive réellement, je pense ( j'espère ? ) que nous serons nombreux à quitter le navire...En tout cas ce sera mon cas. Un peu de dignité, tout de même...

Je ne sais pas s'il y aura tant de désertions, il y en aura oui mais difficile de quantifier.
Augmenter le temps de travail via une présence accrue dans l'établissement peut se compenser par une diminution nette du travail à domicile puisque c'est l'affichage au sein de l'établissement qui comptera. Beaucoup de collègues subissent déjà des edt qui les bloquent dans leur établissement. Si c'est l'animation devant élèves et les réunions multiples qui comptent, pourquoi continuer tout le travail de préparation et de correction à domicile... Les vieilles générations auront du mal à s'y faire sauf les cyniques et aigris (comme moi ?) mais les jeunes générations ne se feront pas avoir. Et cela va dans le sens du vent : rien à la maison, de vrais week-ends et de vraies vacances.

Le scénario annoncé est quand même plein d'ironie. Les enseignants ont été exclus de la baisse du temps de travail mais prendront la hausse alors même que ce qui est demandé en 2016 est beaucoup plus chronophage qu'il y a vingt ans (en tout cas dans ma discipline mais c'est loin d'être la seule sur ce que j'observe ; déjà, on a quasiment tous plus de classes avec plus d'élèves dedans et plus de réunions.)
Et les rémunérations baissent.

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Awott le Mar 27 Sep 2016 - 14:25

Après la désertion des concours, la désertion des enseignants en poste !

@maldoror1 a écrit:
Si travailler plus sans contrepartie financière arrive réellement, je pense ( j'espère ? ) que nous serons nombreux à quitter le navire...En tout cas ce sera mon cas. Un peu de dignité, tout de même...

Et encore, il faudrait une sacrée contrepartie financière ( voir même je pense que nombreux sont ceux qui ne souhaitent absolument pas faire plus d'heures, quelque soit la contrepartie. )

Leur seule chance ce sera de se reposer sur ceux qui n'arrivent pas à s'imaginer une reconversion, pour qui l'enseignement est un sacerdoce ( et ils sont nombreux ! ) pour lentement rapidement glisser vers la privatisation de l'enseignement.

@stench a écrit:un avenir assez sombre s'ouvre pour ceux qui veulent rester dans ce Titanic.

Et ne parlons même pas des familles et des élèves, les enseignants ont "la chance" de pouvoir partir.

Awott
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Bouboule le Mar 27 Sep 2016 - 14:31

En lisant les différents commentaires, je trouve qu'on peut défendre NS sur un point : sa défiscalisation des heures supplémentaires a profité à beaucoup d'enseignants.

A comparer avec Jospin-Allègre qui par décret les ont baissées de 20% en août 98 (d'autres professions ont vu leur temps de travail baisser sous le même gouvernement).
A comparer aussi avec Hollande et Peillon-Hamon-Vallaud Belkacem qui ont bien retenu la leçon et pratiquent la redistribution d'une façon qui en contente certes un certain nombre mais en prenant aux autres à l'intérieur d'une même profession.

Bon je sais, les heures sup' c'est mal. Mais je préfère qu'elles soient payées.

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par maldoror1 le Mar 27 Sep 2016 - 14:31

En effet, tout dépend ce qui est entendu par "augmentation du temps de travail" : s'il s'agit de davantage de temps de présence dans l'établissement, cela ne me dérangera pas. Je corrige, saisis Pronote, prépare beaucoup de cours dans mon établissement. J'essaye d'être le plus libre possible quand je suis chez moi. Mais cela n'engage que moi. Si cela doit être généralisé à tous les professeurs, il y a intérêt à prévoir un bon budget ordinateurs et à créer de vrais espaces de travail. En revanche, s'il s'agit d'augmenter le temps de présence devant les élèves, et ce sans rémunération, c'est pour ma part hors de question.

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss

"L'humanité se divise en deux catégories: ceux qui lisent et les cochons". Cioran

"Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better". Beckett

maldoror1
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Rendash le Mar 27 Sep 2016 - 14:34

@maldoror1 a écrit:En effet, tout dépend ce qui est entendu par "augmentation du temps de travail" : s'il s'agit de davantage de temps de présence dans l'établissement, cela ne me dérangera pas. Je corrige, saisis Pronote, prépare beaucoup de cours dans mon établissement. J'essaye d'être le plus libre possible quand je suis chez moi. Mais cela n'engage que moi. Si cela doit être généralisé à tous les professeurs, il y a intérêt à prévoir un bon budget ordinateurs et à créer de vrais espaces de travail. En revanche, s'il s'agit d'augmenter le temps de présence devant les élèves, et ce sans rémunération, c'est pour ma part hors de question.

Je ne peux pas préparer de cours dans mon établissement, pour ma part. Il me faut mes bouquins, mon ordinateur (et pas les vieilleries toutes pourries qu'on a dans les établissements Rolling Eyes ), une connexion digne de ce nom pour trouver les documents, et, surtout, du calme pour pouvoir réfléchir et travailler.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par maldoror1 le Mar 27 Sep 2016 - 14:38

@Awott a écrit:


Et encore, il faudrait une sacrée contrepartie financière ( voir même je pense que nombreux sont ceux qui ne souhaitent absolument pas faire plus d'heures, quelque soit la contrepartie. )


C'est mon cas. La contrepartie financière ne m'intéresse pas. Pour être honnête, j'ai parfois du mal à m'en sortir avec 18 heures. Pourtant, il me semble que je corrige vite. Avoir un peu moins d'heures de cours, c'est ce qui m'encourage à préparer l'agrégation, bien plus qu'un meilleur salaire.

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss

"L'humanité se divise en deux catégories: ceux qui lisent et les cochons". Cioran

"Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better". Beckett

maldoror1
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Bouboule le Mar 27 Sep 2016 - 14:40

@maldoror1 a écrit:En effet, tout dépend ce qui est entendu par "augmentation du temps de travail" : s'il s'agit de davantage de temps de présence dans l'établissement, cela ne me dérangera pas. Je corrige, saisis Pronote, prépare beaucoup de cours dans mon établissement. J'essaye d'être le plus libre possible quand je suis chez moi. Mais cela n'engage que moi. Si cela doit être généralisé à tous les professeurs, il y a intérêt à prévoir un bon budget ordinateurs et à créer de vrais espaces de travail. En revanche, s'il s'agit d'augmenter le temps de présence devant les élèves, et ce sans rémunération, c'est pour ma part hors de question.

Je comprends tout à fait.

Commençant à avoir de la bouteille, j'ai vu l'ORS rester la même mais de plus en plus de groupes et d'élèves à encadrer par enseignant. L'ISOE n'a pas changé. L'ORS n'est qu'un indicateur.

Si le choix est 2 classes avec 2h de présence en plus ou 3 classes avec 2h en moins pour le même traitement, mon choix n'est pas prévisible d'avance.



Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par maldoror1 le Mar 27 Sep 2016 - 14:46

@Rendash a écrit:
@maldoror1 a écrit:En effet, tout dépend ce qui est entendu par "augmentation du temps de travail" : s'il s'agit de davantage de temps de présence dans l'établissement, cela ne me dérangera pas. Je corrige, saisis Pronote, prépare beaucoup de cours dans mon établissement. J'essaye d'être le plus libre possible quand je suis chez moi. Mais cela n'engage que moi. Si cela doit être généralisé à tous les professeurs, il y a intérêt à prévoir un bon budget ordinateurs et à créer de vrais espaces de travail. En revanche, s'il s'agit d'augmenter le temps de présence devant les élèves, et ce sans rémunération, c'est pour ma part hors de question.

Je ne peux pas préparer de cours dans mon établissement, pour ma part. Il me faut mes bouquins, mon ordinateur (et pas les vieilleries toutes pourries qu'on a dans les établissements Rolling Eyes ), une connexion digne de ce nom pour trouver les documents, et, surtout, du calme pour pouvoir réfléchir et travailler.
Je comprends et suis bien d'accord. C'est ce que j'entendais par véritables espaces de travail. Un bureau individuel, un bon ordi, une vraie connexion internet, et de nombreuses étagères où entreposer manuels scolaires et livres personnels, pour les EOI. Et donc, un bureau qui ferme à clé. 

Jusqu'à présent, j'ai eu de la chance, j'ai toujours été plutôt seule, et donc tranquille, pour préparer des cours dans les salles de travail où se trouvent les ordis. Il est vrai que j'ai toujours travaillé dans de petits établissements. En général, j'y travaille de 16h ou 17h jusqu'à 18h ( quand je n'ai pas l'enfant à aller chercher). Bref, je suis souvent la dernière à partir. Les CDE ou les agents de service m'ont souvent mise dehors d'aileurs.

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss

"L'humanité se divise en deux catégories: ceux qui lisent et les cochons". Cioran

"Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better". Beckett

maldoror1
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Bouboule le Mar 27 Sep 2016 - 14:50

Ce n'est évidemment pas de la préparation de cours qu'on nous demandera de faire dans l'établissement mais donner de la disponibilité (pour brasser du vent).
Donc exit la préparation de cours, il y a les ressources sur l'ENT ;-)

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Reine Margot le Mar 27 Sep 2016 - 14:53

Fillon propose qu'un parent d'élève soit vice-président du CA des collèges et lycées et que le président puisse ne pas être le CDE mais une personnalité extérieure Shocked

http://www.ifrap.org/comparateur

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Awott le Mar 27 Sep 2016 - 15:00

@maldoror1 a écrit:
Je comprends et suis bien d'accord. C'est ce que j'entendais par véritables espaces de travail. Un bureau individuel, un bon ordi, une vraie connexion internet, et de nombreuses étagères où entreposer manuels scolaires et livres personnels, pour les EOI. Et donc, un bureau qui ferme à clé. 

Déjà à l'université c'est pas évident de voir ces conditions de travail. Alors en collège et en lycée Rolling Eyes


Awott
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par stench le Mar 27 Sep 2016 - 15:02

Je me demande quand même une chose : il y a en gros 5,6 millions de fonctionnaires en France qui logiquement, en entendant ces projets, ne vont pas voter pour la droite. N'est-ce pas se tirer une balle dans le pied ou espèrent-ils à ce point que la gauche repousse tant de monde, au point de passer outre ces projets? Ou est-ce encore plus glauque, c'est-à-dire qu'ils savent qu'au second tour il y aura un face à face avec le FN et qu'ils estiment d'office s'en tirer par un "sursaut démocratique"?

_________________
"Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend." Yannis Youlountas

"Ils veulent dessiner l'apartheid, on dessinera le maquis."

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Rendash le Mar 27 Sep 2016 - 15:03

@Reine Margot a écrit:Fillon propose qu'un parent d'élève soit vice-président du CA des collèges et lycées et que le président puisse ne pas être le CDE mais une personnalité extérieure Shocked

http://www.ifrap.org/comparateur

Quelle bonne blague. On peine déjà à trouver des parents délégués dans ma ville, alors au CA, hein Rolling Eyes Sur les neuf classes que j'avais l'an dernier au lycée, j'ai vu deux parents délégués assister aux conseils de classe, dont l'un est un collègue PE. Les mêmes étaient au CA, parfois, quand ils avaient du temps.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Rendash le Mar 27 Sep 2016 - 15:05

@stench a écrit:Je me demande quand même une chose : il y a en gros 5,6 millions de fonctionnaires en France qui logiquement, en entendant ces projets, ne vont pas voter pour la droite. N'est-ce pas se tirer une balle dans le pied ou espèrent-ils à ce point que la gauche repousse tant de monde, au point de passer outre ces projets? Ou est-ce encore plus glauque, c'est-à-dire qu'ils savent qu'au second tour il y aura un face à face avec le FN et qu'ils estiment d'office s'en tirer par un "sursaut démocratique"?

Deuxième option, sans aucun doute, MAIS je crains que tu ne te leurres en affirmant que 5.6 millions de fonctionnaires ne voteront pas pour eux. Il y en aura. Déjà, quand on évoque la "rémunération au mérite", à droite comme à gauche (cf. la classe exceptionnelle mise en place par le PPCR), tu trouves toujours une poignée de trous du lulu à ce point persuadés d'être de bien meilleurs professeurs que leurs collègues qu'ils ne pourront qu'être concernés par ces mesures, et les approuvent donc. Coucou le SGEN, l'UNSA, et la droite.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par maldoror1 le Mar 27 Sep 2016 - 15:16

@Rendash a écrit:
@stench a écrit:Je me demande quand même une chose : il y a en gros 5,6 millions de fonctionnaires en France qui logiquement, en entendant ces projets, ne vont pas voter pour la droite. N'est-ce pas se tirer une balle dans le pied ou espèrent-ils à ce point que la gauche repousse tant de monde, au point de passer outre ces projets? Ou est-ce encore plus glauque, c'est-à-dire qu'ils savent qu'au second tour il y aura un face à face avec le FN et qu'ils estiment d'office s'en tirer par un "sursaut démocratique"?

Deuxième option, sans aucun doute, MAIS je crains que tu ne te leurres en affirmant que 5.6 millions de fonctionnaires ne voteront pas pour eux. Il y en aura. Déjà, quand on évoque la "rémunération au mérite", à droite comme à gauche (cf. la classe exceptionnelle mise en place par le PPCR), tu trouves toujours une poignée de trous du lulu à ce point persuadés d'être de bien meilleurs professeurs que leurs collègues qu'ils ne pourront qu'être concernés par ces mesures, et les approuvent donc. Coucou le SGEN, l'UNSA, et la droite.
Oh je pense tout simplement qu'ils s'en foutent complètement, et que les uns comme les autres sont prêts à se passer du vote des professeurs... À mon avis on ne compte pour personne.

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss

"L'humanité se divise en deux catégories: ceux qui lisent et les cochons". Cioran

"Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better". Beckett

maldoror1
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Rendash le Mar 27 Sep 2016 - 15:19

@maldoror1 a écrit:
@Rendash a écrit:
@stench a écrit:Je me demande quand même une chose : il y a en gros 5,6 millions de fonctionnaires en France qui logiquement, en entendant ces projets, ne vont pas voter pour la droite. N'est-ce pas se tirer une balle dans le pied ou espèrent-ils à ce point que la gauche repousse tant de monde, au point de passer outre ces projets? Ou est-ce encore plus glauque, c'est-à-dire qu'ils savent qu'au second tour il y aura un face à face avec le FN et qu'ils estiment d'office s'en tirer par un "sursaut démocratique"?

Deuxième option, sans aucun doute, MAIS je crains que tu ne te leurres en affirmant que 5.6 millions de fonctionnaires ne voteront pas pour eux. Il y en aura. Déjà, quand on évoque la "rémunération au mérite", à droite comme à gauche (cf. la classe exceptionnelle mise en place par le PPCR), tu trouves toujours une poignée de trous du lulu à ce point persuadés d'être de bien meilleurs professeurs que leurs collègues qu'ils ne pourront qu'être concernés par ces mesures, et les approuvent donc. Coucou le SGEN, l'UNSA, et la droite.
Oh je pense tout simplement qu'ils s'en foutent complètement, et que les uns comme les autres sont prêts à se passer du vote des professeurs... À mon avis on ne compte pour personne.

ce que je veux dire, c'est que le vote des professeurs n'existe pas (plus ? ).

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Reine Margot le Mar 27 Sep 2016 - 15:21

@stench a écrit:Je me demande quand même une chose : il y a en gros 5,6 millions de fonctionnaires en France qui logiquement, en entendant ces projets, ne vont pas voter pour la droite. N'est-ce pas se tirer une balle dans le pied ou espèrent-ils à ce point que la gauche repousse tant de monde, au point de passer outre ces projets? Ou est-ce encore plus glauque, c'est-à-dire qu'ils savent qu'au second tour il y aura un face à face avec le FN et qu'ils estiment d'office s'en tirer par un "sursaut démocratique"?

Ils savent que la population se divise entre les fonctionnaires, qui sont résignés à subir la dégradation de leur statut, et la majorité du reste qui est au moins peu gênée que la FP morfle enfin. Donc on y va à fond. Et je penche aussi pour l'hypothèse glauque.
+1 avec le renne, je pense aussi que, plus glauque encore, certains fonctionnaires ont fini par intérioriser le principe de rémunération au mérite, d'individualisation des carrières...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par stench le Mar 27 Sep 2016 - 15:30

@maldoror1 a écrit:
@Rendash a écrit:
@stench a écrit:Je me demande quand même une chose : il y a en gros 5,6 millions de fonctionnaires en France qui logiquement, en entendant ces projets, ne vont pas voter pour la droite. N'est-ce pas se tirer une balle dans le pied ou espèrent-ils à ce point que la gauche repousse tant de monde, au point de passer outre ces projets? Ou est-ce encore plus glauque, c'est-à-dire qu'ils savent qu'au second tour il y aura un face à face avec le FN et qu'ils estiment d'office s'en tirer par un "sursaut démocratique"?

Deuxième option, sans aucun doute, MAIS je crains que tu ne te leurres en affirmant que 5.6 millions de fonctionnaires ne voteront pas pour eux. Il y en aura. Déjà, quand on évoque la "rémunération au mérite", à droite comme à gauche (cf. la classe exceptionnelle mise en place par le PPCR), tu trouves toujours une poignée de trous du lulu à ce point persuadés d'être de bien meilleurs professeurs que leurs collègues qu'ils ne pourront qu'être concernés par ces mesures, et les approuvent donc. Coucou le SGEN, l'UNSA, et la droite.
Oh je pense tout simplement qu'ils s'en foutent complètement, et que les uns comme les autres sont prêts à se passer du vote des professeurs... À mon avis on ne compte pour personne.

Oui, bien sûr, les 800 000 professeurs ne sont plus pris en compte, mais ils parlent de toute la fonction publique, soit 5.6 millions d'électeurs potentiels, d'où ma question : ont-ils assez de marge pour se dispenser de cet électorat? Rendash et Reine ont déjà répondu et je pense un peu comme eux. Pire, la perspective d'une absence de "sursaut démocratique" (et je ne critique pas, moi non je n'irai pas voter pour LR juste pour contrer le FN, cette méthode ne me convient plus) et d'une élection du FN ne me semble plus du tout irréaliste...

_________________
"Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend." Yannis Youlountas

"Ils veulent dessiner l'apartheid, on dessinera le maquis."

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Zagara le Mar 27 Sep 2016 - 15:31

Oui ils comptent sur le "sursaut" du "front républicain", comme disent les médias, pour passer quel que soit leur discours. Ils pourraient même être encore plus extrêmes que le FN afin de braconner sur leurs terres (comme tente de le faire Sarkozy avec ses propos sur le climat par exemple) et ensuite venir la bouche en coeur demander aux électeurs de gauche de les soutenir car c'est "démocratique" et "républicain" de voter pour eux. A ce niveau-là, la différence entre droite et extrême droite devient assez poreuse.

Mais bon le PS n'a pas d'autre stratégie. Depuis quelques semaines les responsables PS n'ont plus qu'un seul argument : si vous ne votez pas pour nous alors vous aurez la droite qui fera pire. C'est une ligne politique qui a cela de fascinant qu'elle dit elle-même qu'elle n'est pas la meilleure mais la moins pire. C'est la peste qui dit : "oui je suis horrible, mais le choléra c'est pire Wink "


Dernière édition par Zagara le Mar 27 Sep 2016 - 15:32, édité 1 fois

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Reine Margot le Mar 27 Sep 2016 - 15:31

Seule solution, l'émigration en montagne... Very Happy

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Sarkozy: " Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300 000 et 350 000 postes de fonctionnaires."

Message par Zagara le Mar 27 Sep 2016 - 15:35

Oui, aller élever des chèvres dans le Larzac c'est toujours une valeur refuge en temps de crise petitdrapeau

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum