Visite d'IGEN à propos du "rôle et positionnement des corps d’inspection"

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Visite d'IGEN à propos du "rôle et positionnement des corps d’inspection"

Message par Bouboule le Jeu 10 Mar 2016 - 22:17

@trompettemarine a écrit:
@Zappons a écrit:
@trompettemarine a écrit:Ce qui est ennuyeux, c'est que les IG n'ont pas de pouvoir sur les IPR. Ces derniers dépendent du rectorat.
En effet, les IG ne sont pas les supérieurs hiérarchiques des IPR. Mais en même temps, ce sont les premiers qui fixent nationalement les grandes lignes directrices de l'enseignement, à charge des inspecteurs territoriaux de faire passer le message sur le terrain. Donc il est attendu que IG et IPR aient le même discours officiel.
@trompettemarine a écrit:Je vois bien l'écart entre les propos de l'IG qui est venu chez nous et les pratiques de certains de nos IPR
En quel sens ?

En lettres, quand l'IG est venu, il a tenu des propos vraiment intelligents, revivifiants, sur le fait que nous étions les experts de notre propre pratique, qu'il fallait réfléchir au sens de ce que nous faisions. Dans les faits, les conseils formulés par certains IPR (pas tous !) sont plutôt dans l'utilisation de pédagogies imposées : faire des mises en activité à tout va, des groupes, des îlots, des TICE, les pédagogies du détour, et les évaluations pas comme ci, mais comme ça... sans que l'on prenne vraiment le temps de tout réfléchir, considérer, évaluer.
Je l'exprime mal, mais je "ressens" comme un hiatus énorme entre ce que j'ai entendu de l'un et vécu de l'autre. Est-ce l'atmosphère pesante liée à la réforme ? Est-ce une fausse impression ? Peut-être.
Quand j'écoute l'un, je me sens fière d'être professeur et utile ; quand je vis l'autre, j'ai l'impression de ne plus comprendre mon métier.
Pour le discours officiel, il n'y en a qu'un actuellement, c'est celui du Ministère et de la DGESCO.

IPR comme IG, c'est beaucoup une question d'individualités.
Il y a des IG vraiment brillants comme des IPR d'ailleurs, mais aussi de gros nuls dans les deux groupes.
Disons qu'en principe, les IG devraient être en moyenne plus brillants, avec une vision plus large mais dans les faits ce n'est pas toujours le cas (notamment les nommés au tour extérieur).

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite d'IGEN à propos du "rôle et positionnement des corps d’inspection"

Message par Zappons le Ven 11 Mar 2016 - 12:33

@trompettemarine a écrit:
@Zappons a écrit:
@trompettemarine a écrit:Ce qui est ennuyeux, c'est que les IG n'ont pas de pouvoir sur les IPR. Ces derniers dépendent du rectorat.
En effet, les IG ne sont pas les supérieurs hiérarchiques des IPR. Mais en même temps, ce sont les premiers qui fixent nationalement les grandes lignes directrices de l'enseignement, à charge des inspecteurs territoriaux de faire passer le message sur le terrain. Donc il est attendu que IG et IPR aient le même discours officiel.
@trompettemarine a écrit:Je vois bien l'écart entre les propos de l'IG qui est venu chez nous et les pratiques de certains de nos IPR
En quel sens ?

En lettres, quand l'IG est venu, il a tenu des propos vraiment intelligents, revivifiants, sur le fait que nous étions les experts de notre propre pratique, qu'il fallait réfléchir au sens de ce que nous faisions. Dans les faits, les conseils formulés par certains IPR (pas tous !) sont plutôt dans l'utilisation de pédagogies imposées : faire des mises en activité à tout va, des groupes, des îlots, des TICE, les pédagogies du détour, et les évaluations pas comme ci, mais comme ça... sans que l'on prenne vraiment le temps de tout réfléchir, considérer, évaluer.
Je l'exprime mal, mais je "ressens" comme un hiatus énorme entre ce que j'ai entendu de l'un et vécu de l'autre. Est-ce l'atmosphère pesante liée à la réforme ? Est-ce une fausse impression ? Peut-être.
Quand j'écoute l'un, je me sens fière d'être professeur et utile ; quand je vis l'autre, j'ai l'impression de ne plus comprendre mon métier.
Pour le discours officiel, il n'y en a qu'un actuellement, c'est celui du Ministère et de la DGESCO.
Oui, en effet. Ce que j'ai écrit n'est pas tout à fait exact vous avez raison. Même les IG ne décident pas grand chose j'ai l'impression.

Zappons
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite d'IGEN à propos du "rôle et positionnement des corps d’inspection"

Message par Pseudo le Ven 11 Mar 2016 - 12:47

Et donc, des groupes entiers de profs et d'IG vont perdre leur précieux temps à ça.
Dans quelle mesure cet entretien est-il obligatoire ?
C'est l'illustration parfaite de la bullshitisation du job de prof. Toujours plus de tâches inutiles, rendues "obligatoires" par l'armée de bureaucrates qui n'ont rien de plus pressé que de rendre inutile le travail des autres après avoir constaté que le leur l'était de longue date.
Et dans un sursaut délirant, la machine demande à ses salariés (les IG) d'aller justifier de leurs missions et émoluments en pompant le temps et l'énergie des soutiers qui font, vaille que vaille, tourner le bousin. Mais soit les IG sont indispensables et ça se passe de commentaire, soit ils ne le sont pas et la moindre des choses c'est de ne pas faire suer le bas peuple avec ça.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite d'IGEN à propos du "rôle et positionnement des corps d’inspection"

Message par fanette le Ven 18 Mar 2016 - 18:41

Retour de réunion.

Deux IG fort aimables (surtout l'inspecteur administratif, l'inspectrice disciplinaire était parfois un peu plus tendue) nous ont demandé ce que nous pensions des IPR, si nous les connaissions, la fréquence des inspections, ce que nous attendions d'eux, etc. Ils nous ont demandé de bannir la langue de bois, ils n'ont pas été déçus Twisted Evil ("Une inspection au bout de 27 ans, j'appelle ça du foutage de gueule" a dit un collègue Smile ).

Nous avons parlé de l'inspection, exercice de style imposé qui ne permet pas vraiment d'avoir une vision correcte de ce que vaut un prof, mais j'ai aussi fait remarquer que certes, ce système n'était pas idéal, mais que la notation uniquement par le CDE pouvait aussi faire peur (vu certains spécimens que nous avons eus !). Ils nous ont dit que ce projet n'était plus à l'ordre du jour. Ils semblent s'orienter vers des "inspections d'établissements", où plusieurs IPR viennent voir l'ensemble des équipes.

Nous avons un peu évoqué la réforme, même si ça n'était pas le sujet. Sur le rôle que nous imaginions être celui des inspecteurs, j'ai dit que je voyais aussi les IPR et les IG (tant qu'à faire !Twisted Evil ) comme des défenseurs de leur discipline, et que j'étais surprise de ne pas les avoir entendus (tant en maths où tout un pan du programme est supprimé, qu'en allemand, lettres classiques, etc.). L'IG d'espagnol s'est un peu crispée, et a rappelé que les programmes relevaient du politique, que la journée des élèves était trop longue, qu'il fallait donc faire des choix, et qu'on ne demandait pas leur avis aux IG, car aucun d'entre eux ne voudrait faire des coupes dans sa discipline.

Je n'ai pas pu m'empêcher de tâcler ma collègue de svt (chez nous, les profs de svt vont assurer la techno en 6ème et auraient bien aimé récupérer aussi la physique). Elle disait que leurs inspecteurs défendaient correctement leur matière. J'ai jeté : "Je ne suis pas d'accord. Des IPR qui acceptent que les svt puissent être faites par un prof de techno ou de physique ne défendent pas leur discipline !" Il faut dire que mes collègues se précipitent sur toutes les dernières lubies à la mode, sous prétexte que l'inspection le leur demande et qu'elles sont terrorisées par leur IPR...

A propos des formations disciplinaires, j'ai regretté que les IPR n'en sachent quasiment pas plus que nous, et j'ai dit que j'avais l'impression d'être sur un bateau sans personne à la barre.

Nous avons parlé des stages qui étaient souvent décevants (une collègue de lettres a évoqué ces fameuses mises en atelier que l'on déteste), des besoins de formation sérieuse et d'accompagnement, du fait que nos décideurs ne se penchent jamais sur les problèmes de discipline, alors que c'est un pré-requis pour pouvoir ensuite enseigner.

Voilà, j'imagine que les conclusions sont déjà écrites (le rapport devrait être publié avant l'été). Nous avons parlé tranquillement, avec des gens qui ont paru nous écouter, mais sans illusions aucune de notre part quant à l'utilité de tout ça ...

(et puis, ça m'a déchargée de l'heure de cours la plus pénible de la journée yesyes , alors c'est toujours ça de pris!)

fanette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum