Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Page 3 sur 22 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 22  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par kumran le Mar 8 Mar 2016 - 20:11

@Clint a écrit:
thenastywizard a écrit:
@laMiss a écrit:
thenastywizard a écrit:
Je suis d'accord avec vous ; le changement fait peur, à tout le monde, formateurs compris puisque personne n'a réellement de quoi alimenter les formations actuelles.

Pitié ! Arrêtez avec ça !
Le changement ne fait pas peur.
Le changement, quand on sait qu'il nous amène droit dans le mur, génère des résistances.
Encore heureux.

Et pourtant !

Le changement c'était maintenant, en 2012...

Vous avez eu peur, vous ? araignée

Très, et à priori à raison Evil or Very Mad

kumran
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par bruno09 le Mar 8 Mar 2016 - 21:19

@Ruthven a écrit:
thenastywizard a écrit:le changement fait peur, à tout le monde, formateurs compris puisque personne n'a réellement de quoi alimenter les formations actuelles.

Si les formateurs n'ont pas de quoi alimenter les formations qu'ils assument et pour lesquelles ils sont payés (pas grassement certes mais payés quand même), qu'ils restent chez eux ...

Cette rhétorique sur la peur est détestable, les collègues ne sont pas des lapins apeurés et tétanisés devant les phares d'une voiture.

Donnez moi des classes à 25, un dispositif réel pour les décrocheurs/enquiquineurs (donc des postes en plus ou des redoublements), des programmes un peu plus ambitieux du CP à la troisième (on connaissait à mon époque les quatre opérations en ce2 et on écrivait à peu près correctement en sixième, Ah pardon, c'est le passé, c'est réac) et on verra si j'ai peur.

bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par InvitéTNW le Mar 8 Mar 2016 - 22:39

@bruno09 a écrit:
@Ruthven a écrit:
thenastywizard a écrit:le changement fait peur, à tout le monde, formateurs compris puisque personne n'a réellement de quoi alimenter les formations actuelles.

Si les formateurs n'ont pas de quoi alimenter les formations qu'ils assument et pour lesquelles ils sont payés (pas grassement certes mais payés quand même), qu'ils restent chez eux ...

Cette rhétorique sur la peur est détestable, les collègues ne sont pas des lapins apeurés et tétanisés devant les phares d'une voiture.

Donnez moi des classes à 25, un dispositif réel pour les décrocheurs/enquiquineurs (donc des postes en plus ou des redoublements), des programmes un peu plus ambitieux du CP à la troisième (on connaissait à mon époque les quatre opérations en ce2 et on écrivait à peu près correctement en sixième, Ah pardon, c'est le passé, c'est réac) et on verra si j'ai peur.

Bonne idée ! Qui prend ces classes ???

InvitéTNW
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par Rendash le Mar 8 Mar 2016 - 22:42

thenastywizard a écrit:
@bruno09 a écrit:
@Ruthven a écrit:
thenastywizard a écrit:le changement fait peur, à tout le monde, formateurs compris puisque personne n'a réellement de quoi alimenter les formations actuelles.

Si les formateurs n'ont pas de quoi alimenter les formations qu'ils assument et pour lesquelles ils sont payés (pas grassement certes mais payés quand même), qu'ils restent chez eux ...

Cette rhétorique sur la peur est détestable, les collègues ne sont pas des lapins apeurés et tétanisés devant les phares d'une voiture.

Donnez moi des classes à 25, un dispositif réel pour les décrocheurs/enquiquineurs (donc des postes en plus ou des redoublements), des programmes un peu plus ambitieux du CP à la troisième (on connaissait à mon époque les quatre opérations en ce2 et on écrivait à peu près correctement en sixième, Ah pardon, c'est le passé, c'est réac) et on verra si j'ai peur.

Bonne idée ! Qui prend ces classes ???

Je prends, dans ces conditions qui permettent de travailler efficacement.
Et puis, y'aura tous les super pédagogues super innovants dans ton genre, qui pourront appliquer leurs super méthodes et obtenir de super résultats, non?
Donc ça ne devrait pas être un problème.

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par InvitéTNW le Mar 8 Mar 2016 - 22:47

@Rendash a écrit:
thenastywizard a écrit:
@bruno09 a écrit:
@Ruthven a écrit:

Si les formateurs n'ont pas de quoi alimenter les formations qu'ils assument et pour lesquelles ils sont payés (pas grassement certes mais payés quand même), qu'ils restent chez eux ...

Cette rhétorique sur la peur est détestable, les collègues ne sont pas des lapins apeurés et tétanisés devant les phares d'une voiture.

Donnez moi des classes à 25, un dispositif réel pour les décrocheurs/enquiquineurs (donc des postes en plus ou des redoublements), des programmes un peu plus ambitieux du CP à la troisième (on connaissait à mon époque les quatre opérations en ce2 et on écrivait à peu près correctement en sixième, Ah pardon, c'est le passé, c'est réac) et on verra si j'ai peur.

Bonne idée ! Qui prend ces classes ???

Je prends, dans ces conditions qui permettent de travailler efficacement.
Et puis, y'aura tous les super pédagogues super innovants dans ton genre, qui pourront appliquer leurs super méthodes et obtenir de super résultats, non?
Donc ça ne devrait pas être un problème.

Merci pour l'insulte au passage !
Une autre insulte, c'est tellement simple sur un forum ???
Allez-y, osez, lancez-vous, dites tout ce que vous avez sur le coeur ! Allez, svp, allez, encore !

Allez @Rendash, vous savez si bien faire, svp, svp, une super insulte, gratuite, contre tous ces c****** de profs qui lèchent les bottes des IPR, qui ne pensent qu'à détruire la France, qui détestent les profs, qui ne pensent qu'à deux, oui, svp, répétez-le, ça me fait tellement de bien. Vous savez, ces profs qui mettent des bonnes notes, qui pensent qur tous les enfants sont des nenfantsdupaysdesbisounours, oui, allez, encore une insulte, ENCORE UNE INSULTE, svt Ouille, oui, encore, continuez, dites-loi toutes les choses qui n'ont pas encore été dites, inventez-en de nouvelles, svp
Bisous, bisous @Rendash @Rendash @Rendash @Rendash Bisous bisous



Dernière édition par thenastywizard le Mar 8 Mar 2016 - 22:50, édité 1 fois

InvitéTNW
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par Rendash le Mar 8 Mar 2016 - 22:48

C'est "super pédagogue" qui te chiffonne, ou "innovant"?

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par Invité El le Mar 8 Mar 2016 - 22:49

Mais thenastywizard, qui pense que "pédagogue" et "innovant" sont des insultes?

Invité El
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par henriette le Mar 8 Mar 2016 - 22:57

Ce topic part complètement en sucette.
Il s'agit ici de faire une recension des témoignages, pas de discuter du bien fondé en soi des formations et formateurs, ni des organisation pédagogiques souhaitables, il y a d'autres sujets pour ça.
Merci du coup d'éviter de jeter de l'huile sur le feu ou de tomber dans la provocation.

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par bruno09 le Mar 8 Mar 2016 - 23:04

thenastywizard a écrit:
@bruno09 a écrit:
@Ruthven a écrit:
thenastywizard a écrit:le changement fait peur, à tout le monde, formateurs compris puisque personne n'a réellement de quoi alimenter les formations actuelles.

Si les formateurs n'ont pas de quoi alimenter les formations qu'ils assument et pour lesquelles ils sont payés (pas grassement certes mais payés quand même), qu'ils restent chez eux ...

Cette rhétorique sur la peur est détestable, les collègues ne sont pas des lapins apeurés et tétanisés devant les phares d'une voiture.

Donnez moi des classes à 25, un dispositif réel pour les décrocheurs/enquiquineurs (donc des postes en plus ou des redoublements), des programmes un peu plus ambitieux du CP à la troisième (on connaissait à mon époque les quatre opérations en ce2 et on écrivait à peu près correctement en sixième, Ah pardon, c'est le passé, c'est réac) et on verra si j'ai peur.

Bonne idée ! Qui prend ces classes ???

J'en ai pris souvent. C'était les quatrième techno ou les fameuses cppn. On s'arrangeait pour que les nouveaux collègues ne les aient pas et on tournait. Certains élèves ont rebondi et s'en sont bien sorti. Tous, non, ce serait mentir. Bien sûr ce n'était pas la panacée mais au moins on tentait quelque chose et ils ne massacraient pas des classes en ruminant leur échec. Je me souviens qu'une des élèves a trouvé du boulot, s'est installé dans la vie et a épousé un collègue en justes noces.
J'en ai un autre qui est devenu pâtissier, a monté sa boutique ... et est devenu prof en CFA (vous comprenez Monsieur, j'ai bien vendu mon affaire ... et quant aux horaires...). Mettre tout le monde dans le même panier, c'est croire qu'il n'y a qu'une solution pour tout le monde.

bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par User5899 le Mer 9 Mar 2016 - 0:24

@Elyas a écrit:Un OM peut convoquer ou inviter Wink
Je relis l'OM que j'ai sur mon bureau.
"Convocation en tant que stagiaire"
"Je vous invite à participer à la formation suivante"

Razz

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par User5899 le Mer 9 Mar 2016 - 0:35

@Mona Lisa Klaxon a écrit:Un peu HS, mais malgré tout fort à propos dans ce fil...
Je viens de passer 3 heures à écouter un universitaire (oui, celui que tu aimes, Cripure) nous parler de Sophocle (et Aristote, Euripide, Eschyle ...) avec un plaisir intense parce que c'était documenté, intelligent, riche et que cela permettait de nourrir efficacement ma réflexion. 3h qui m'ont donné le sourire aux lèvres et m'ont enthousiasmée au sens étymologique. Au terme de cette matinée, je serais prête à me lancer dans une thèse sur le lexique sophocléen.
Mais enfin, c'est quand même inouï. Pour les profs qui ont Sophocle en TL, on nous a envoyé une bab très approximative, et vous avez droit à 3h de Michou ? Mais où vous avez vu ce stage au PAF ? J'avais même ouvert un fil parce que je ne le trouvais pas !
Furax je suis. Choqué, et déçu furieux Sad

Et je boude. Là.

Bien fait que vous vous soyez coltiné Voldemor ! Laughing

Nan, je compatis.



@Mona Lisa Klaxon a écrit:Il ne s'agit pas se mettre en concurrence fac/difor, mais juste de dire que quand une formation a un contenu solide, elle prend du sens (mais j'enfonce une porte ouverte). (le stage en question portait sur le programme de terminale lettres bac 2016, pour info)
Oui, eh bien, on ne nous a rien dit, aucune info. A la différence de celui qu'on a eu en décembre, très bof bof (normal, assuré par des lettres modernes, si je ne m'abuse : la meuf, elle a écrit un mot grec au tableau, avec une faute d'accent Rolling Eyes)


Dernière édition par Cripure le Mer 9 Mar 2016 - 1:17, édité 1 fois

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par User5899 le Mer 9 Mar 2016 - 0:40

@coqenstock a écrit:Inscrivez vous à la fac si vous voulez des cours
Non Monsieur. J'ai un métier et mon employeur, le recteur de Besançon, nous prévoit chaque année une série de formations assurées par des universitaires et accessibles dans le cadre de nos conditions d'emploi. Le seul problème est le logiciel de présentation de ces stages Rolling Eyes
Je ne veux pas "des cours", merci, je pourrais même vous en donner quelques uns, ça ne vous ferait pas de mal. Je veux des formations. Dans la plupart des disciplines, les formations consistent, certes de façon non exclusive, en des actualisations des connaissances acquises lors des études initiales.
Mais je vous donne du grain à moudre, ce en quoi j'ai bien tort. Je fais bien ce que je veux, et je vous zorcharte, en plus, pour le plaisir.



@coqenstock a écrit:Comme certains excluent de fait toute mise en activité dans un stage... Drôle de vision de la formation professionnelle.
Peut être qu'il ne faudra faire que des conférences... que vous seriez les premiers à décrier par ailleurs.

En fait ce qui pose soucis à certains, c'est surtout de se former et se remettre en question.
Et en plus, si vous saviez... Razz



thenastywizard a écrit:
@coqenstock a écrit: En fait ce qui pose soucis à certains, c'est surtout de se former et se remettre en question.
Je suis d'accord avec vous.

C'est marrant, je songe d'un coup à un vieux proverbe latin avec le verbe fricat, mais je ne m'en souviens plus en entier Sad







thenastywizard a écrit:Notre métier exige une part de routine, de rituels constructifs pour les élèves mais aussi, il exige que nous nous mettions en "danger" parfois, que nous prenions des risques, que nous osions nous lancer dans des façons de faire, de nouvelles techniques, etc.
Non. Le changement pour le changement est toujours vain. Que celui qui éprouve le besoin de changer puisse rencontrer des professionnels ayant éprouvé/éprouvant le même besoin est important. Qu'on fiche la paix aux autres l'est tout autant. Quant aux prétendues réformes qui ne sont qu'un nom donné aux économies dictées par l'OCDE, elles ne font que créer du désordre, et l'on n'a encore rien vu, dans les salles de "formations" comme de professeurs.



@Iphigénie a écrit:professeur et rien ne fera changer notre amour du changement! petitdrapeau
Car il faut tout remettre en question, j'en ai la certitude professeur



@Rendash a écrit:C'est "super pédagogue" qui te chiffonne, ou "innovant"?
Vous y êtes quand même allé fort...


Dernière édition par Cripure le Mer 9 Mar 2016 - 1:15, édité 2 fois

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par Luigi_B le Mer 9 Mar 2016 - 7:25

Ce fil a pour vocation de faire état du réel, pas de relayer l'argumentaire de la DGESCO.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par User5899 le Mer 9 Mar 2016 - 11:11

Le réel n'existe pas, seules existent la DGESCO, et Robence Florine professeur

Relisez La Bibliothèque de Babel de Borges en remplaçant "bibliothèque" par "DGESCO", c'est rigolo Razz

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par Oudemia le Mer 9 Mar 2016 - 12:29

Cripure a écrit:
thenastywizard a écrit:
@coqenstock a écrit: En fait ce qui pose soucis à certains, c'est surtout de se former et se remettre en question.
Je suis d'accord avec vous.

C'est marrant, je songe d'un coup à un vieux proverbe latin avec le verbe fricat, mais je ne m'en souviens plus en entier Sad


pas vrai  

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par VanGogh59 le Mer 9 Mar 2016 - 12:51

Cripure a écrit:
@coqenstock a écrit:Inscrivez vous à la fac si vous voulez des cours

Je ne veux pas "des cours", merci, je pourrais même vous en donner quelques uns, ça ne vous ferait pas de mal.

 Cassééééééé comme disait Brice...

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde

VanGogh59
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par prof2maths le Mer 9 Mar 2016 - 16:50

@bruno09 a écrit:
thenastywizard a écrit:
@bruno09 a écrit:
@Ruthven a écrit:

Si les formateurs n'ont pas de quoi alimenter les formations qu'ils assument et pour lesquelles ils sont payés (pas grassement certes mais payés quand même), qu'ils restent chez eux ...

Cette rhétorique sur la peur est détestable, les collègues ne sont pas des lapins apeurés et tétanisés devant les phares d'une voiture.

Donnez moi des classes à 25, un dispositif réel pour les décrocheurs/enquiquineurs (donc des postes en plus ou des redoublements), des programmes un peu plus ambitieux du CP à la troisième (on connaissait à mon époque les quatre opérations en ce2 et on écrivait à peu près correctement en sixième, Ah pardon, c'est le passé, c'est réac) et on verra si j'ai peur.

Bonne idée ! Qui prend ces classes ???

J'en ai pris souvent. C'était les quatrième techno ou les fameuses cppn. On s'arrangeait pour que les nouveaux collègues ne les aient pas et on tournait. Certains élèves ont rebondi et s'en sont bien sorti. Tous, non, ce serait mentir. Bien sûr ce n'était pas la panacée mais au moins on tentait quelque chose et ils ne massacraient pas des classes en ruminant leur échec. Je me souviens qu'une des élèves a trouvé du boulot, s'est installé dans la vie et a épousé un collègue en justes noces.
J'en ai un autre qui est devenu pâtissier, a monté sa boutique ... et est devenu prof en CFA (vous comprenez Monsieur, j'ai bien vendu mon affaire ... et quant aux horaires...). Mettre tout le monde dans le même panier, c'est croire qu'il n'y a qu'une solution pour tout le monde.

Même vécu avec les 3èmes d'insertion. Un taux de réussite d'un peu plus de 50% avec ces élèves qui se (re) socialisaient grâce à l'apprentissage en alternance et qui finissaient par s'assagir et trouvaient rapidement du travail. Ce n'étaient pas des classes très faciles mais certaines années l'ambiance était bonne, et comme dit Bruno09, ils ne massacraient pas des classes où on ne pouvait pas s'occuper d'eux. Ce dispositif positif a bien entendu été supprimé...

prof2maths
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par prof2maths le Mer 9 Mar 2016 - 16:52

@Rendash a écrit:C'est "super pédagogue" qui te chiffonne, ou "innovant"?

Pour certains le désaccord est synonyme d'insulte.

prof2maths
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par Carnyx le Mer 9 Mar 2016 - 16:56

@prof2maths a écrit:
@Rendash a écrit:C'est "super pédagogue" qui te chiffonne, ou "innovant"?

Pour certains le désaccord est synonyme d'insulte.
En effet ! Et quand on n'est pas d'accord avec des pédagos, dans leur logique on est forcément un fachisteu !
(Avec toujours cet effet Dunning-Kruger).

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par Elyas le Mer 9 Mar 2016 - 16:58

@Carnyx a écrit:
@prof2maths a écrit:
@Rendash a écrit:C'est "super pédagogue" qui te chiffonne, ou "innovant"?

Pour certains le désaccord est synonyme d'insulte.
En effet ! Et quand on n'est pas d'accord avec des pédagos, dans leur logique on est forcément un fachisteu !
(Avec toujours cet effet Dunning-Kruger).

Le fait est que cette attitude est aussi partagée par des anti-pédagos.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par prof2maths le Mer 9 Mar 2016 - 18:25

@Elyas a écrit:
@Carnyx a écrit:
@prof2maths a écrit:
@Rendash a écrit:C'est "super pédagogue" qui te chiffonne, ou "innovant"?

Pour certains le désaccord est synonyme d'insulte.
En effet ! Et quand on n'est pas d'accord avec des pédagos, dans leur logique on est forcément un fachisteu !
(Avec toujours cet effet Dunning-Kruger).

Le fait est que cette attitude est aussi partagée par des anti-pédagos.

Oui, ma remarque est générale et ne vise aucun "camp" en particulier. Le désaccord est profond, mais on peut éviter l'argumentum ad personam ainsi que d'en appeler à l'insulte quand il n'y a pas lieu. Si on veut vraiment savoir ce qu'est une insulte à notre profession, il n'y a qu'à réécouter les propos de notre ministre

prof2maths
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par Balthazaard le Mer 9 Mar 2016 - 18:39

Toujours la même chose et on finit par renvoyer un camp et l'autre avec des propos soi-disant consensuels..

Rappelons que la situation n'est pas symétrique...Un camp IMPOSE dans les faits (sans que personne si j'en croit les uns et les autres ne soit responsable) à l'autre camp!!!! sa vision des choses.

je n'ai pas envie de subir cela , pas plus que je 'ai envie de forcer qui que ce soit à mes idées...supprimez cette obligation , rendez les epi facultatifs avec les moyens pour ceux qui veulent et vous verrez les insultes et autres réactions soi-disant déplacées s'évanouir.

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par Fesseur Pro le Mer 9 Mar 2016 - 18:44

@prof2maths a écrit:Même vécu avec les 3èmes d'insertion.
Et les 3e CLIPA itou.
C'était mieux avant tout de même.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par trompettemarine le Mer 9 Mar 2016 - 18:48

Cripure a écrit:
@Mona Lisa Klaxon a écrit:Un peu HS, mais malgré tout fort à propos dans ce fil...
Je viens de passer 3 heures à écouter un universitaire (oui, celui que tu aimes, Cripure) nous parler de Sophocle (et Aristote, Euripide, Eschyle ...) avec un plaisir intense parce que c'était documenté, intelligent, riche et que cela permettait de nourrir efficacement ma réflexion. 3h qui m'ont donné le sourire aux lèvres et m'ont enthousiasmée au sens étymologique. Au terme de cette matinée, je serais prête à me lancer dans une thèse sur le lexique sophocléen.

Mais enfin, c'est quand même inouï. Pour les profs qui ont Sophocle en TL, on nous a envoyé une bab très approximative, et vous avez droit à 3h de Michou ? Mais où vous avez vu ce stage au PAF ? J'avais même ouvert un fil parce que je ne le trouvais pas !
Furax je suis. Choqué, et déçu furieux Sad

Et je boude. Là.

Bien fait que vous vous soyez coltiné Voldemor ! Laughing

Nan, je compatis.



@Mona Lisa Klaxon a écrit:Il ne s'agit pas se mettre en concurrence fac/difor, mais juste de dire que quand une formation a un contenu solide, elle prend du sens (mais j'enfonce une porte ouverte). (le stage en question portait sur le programme de terminale lettres bac 2016, pour info)
Oui, eh bien, on ne nous a rien dit, aucune info. A la différence de celui qu'on a eu en décembre, très bof bof (normal, assuré par des lettres modernes, si je ne m'abuse : la meuf, elle a écrit un mot grec au tableau, avec une faute d'accent Rolling Eyes)

S'il vous plaît, vous pouvez aller sur le topic Terminale L qu'on en parle.
Je suis jalouse, chez nous, il n'y a rien. Rien de rien en littérature.
S'il vous plaît, s'il vous plaît, s'il vous plaît... (à l'infini)
HS : je relis mon Bollack avec un plaisir infini.

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par User5899 le Jeu 10 Mar 2016 - 0:47

@trompettemarine a écrit:
Cripure a écrit:
@Mona Lisa Klaxon a écrit:Un peu HS, mais malgré tout fort à propos dans ce fil...
Je viens de passer 3 heures à écouter un universitaire (oui, celui que tu aimes, Cripure) nous parler de Sophocle (et Aristote, Euripide, Eschyle ...) avec un plaisir intense parce que c'était documenté, intelligent, riche et que cela permettait de nourrir efficacement ma réflexion. 3h qui m'ont donné le sourire aux lèvres et m'ont enthousiasmée au sens étymologique. Au terme de cette matinée, je serais prête à me lancer dans une thèse sur le lexique sophocléen.
Mais enfin, c'est quand même inouï. Pour les profs qui ont Sophocle en TL, on nous a envoyé une bab très approximative, et vous avez droit à 3h de Michou ? Mais où vous avez vu ce stage au PAF ? J'avais même ouvert un fil parce que je ne le trouvais pas !
Furax je suis. Choqué, et déçu furieux Sad

Et je boude. Là.

Bien fait que vous vous soyez coltiné Voldemor ! Laughing

Nan, je compatis.



@Mona Lisa Klaxon a écrit:Il ne s'agit pas se mettre en concurrence fac/difor, mais juste de dire que quand une formation a un contenu solide, elle prend du sens (mais j'enfonce une porte ouverte). (le stage en question portait sur le programme de terminale lettres bac 2016, pour info)
Oui, eh bien, on ne nous a rien dit, aucune info. A la différence de celui qu'on a eu en décembre, très bof bof (normal, assuré par des lettres modernes, si je ne m'abuse : la meuf, elle a écrit un mot grec au tableau, avec une faute d'accent Rolling Eyes)

S'il vous plaît, vous pouvez aller sur le topic Terminale L qu'on en parle.
Je suis jalouse, chez nous, il n'y a rien. Rien de rien en littérature.
S'il vous plaît, s'il vous plaît, s'il vous plaît... (à l'infini)
HS : je relis mon Bollack avec un plaisir infini.
Bah, rien à en dire de plus qu'en décembre. Des stages comme ça, moi aussi j'en fais Suspect

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension)

Message par Malaga le Jeu 10 Mar 2016 - 6:24

@Honchamp a écrit:
Cripure a écrit:
Ben quand on a des formations de 6h sur le théâtre grec, oui, on a 6h d'exposé. Il faut bien ça. Mais vous savez, 6h de propos construits et documentés, ça passe vite, bien plus vite que se tortiller en atelier pour faire ce pour l'apprentissage de quoi l'on était venu Rolling Eyes

Tout à fait d'accord.
Quand il y a du contenu solide, on ne s'ennuie pas.

Le contenu solide peut être disciplinaire.

Ou pas. Du temps où il y avait de vraies formations au PAF, j'ai fait des tas de stage qui me sont encore utiles aujourd'hui.
Je me souviens particulièrement de
"Psychologie de l'adolescent, rapport au temps et au savoir".
" La médiation". Formation conjointe avec le ministère de la justice.
"Connaissance des cultures maghrébines".
Elle étaient faites par des spécialistes, de vrais psys ou des universitaires. Des gens dont on sentait qu'ils maîtrisaient.

Et comme les collègues, comme cela a déja été dit, j'ai horreur de la mise en ateliers. Se retrouver avec des gens qu'on ne connaît pas, à travailler sur des docs qu'on ne réutilisera pas, à choisir ce qui fait dénominateur commun entre nous...
Je préfère largement qu'on me montre des exemples de démarche, des exemples de cours...
Et une fois rentrée à la maison, je cogite et je vois ce que j'en fais.
Nous mettre en activité, c'est nous prendre pour des gamins, nous traiter comme des élèves.

Je précise que je ne parle pas des stages à vocation "technique", utilisation de logiciels, TNi, bref le numérique, où, là, il est utile de pratiquer. Mais si possible, seul à un poste. Sinon, le plus doué prend les manettes (comme chez les élèves..). Le moins doué subit plus ou moins.Mais c'est un autre problème.

Absolument. Le mémorial de la Shoah à Paris propose chaque été 6 jours de formation intense ; ce sont exclusivement des conférences, en amphithéâtre, faites par des universitaires (principalement). C'est absolument passionnant et ce fut l'une des formations qui m'a été la plus utile pour mon enseignement.

thenastywizard a écrit:
@bruno09 a écrit:
@Ruthven a écrit:
thenastywizard a écrit:le changement fait peur, à tout le monde, formateurs compris puisque personne n'a réellement de quoi alimenter les formations actuelles.

Si les formateurs n'ont pas de quoi alimenter les formations qu'ils assument et pour lesquelles ils sont payés (pas grassement certes mais payés quand même), qu'ils restent chez eux ...

Cette rhétorique sur la peur est détestable, les collègues ne sont pas des lapins apeurés et tétanisés devant les phares d'une voiture.

Donnez moi des classes à 25, un dispositif réel pour les décrocheurs/enquiquineurs (donc des postes en plus ou des redoublements), des programmes un peu plus ambitieux du CP à la troisième (on connaissait à mon époque les quatre opérations en ce2 et on écrivait à peu près correctement en sixième, Ah pardon, c'est le passé, c'est réac) et on verra si j'ai peur.

Bonne idée ! Qui prend ces classes ???

Nous avions un système dans mon établissement où les élèves de 3e en grande difficulté étaient rassemblés. Des profs (dont moi) ont été volontaires pour prendre ses classes, et ces profs volontaires tournaient au fil des années, en bonne intelligence.


Sinon, pour en revenir aux formations, pour le moment, je n'ai pas eu de réelle formation. Nous avons simplement eu une journée banalisée au collège pour réfléchir à la réforme et durant laquelle les six collègues qui ont assisté à la formation ont pu répondre aux questions (ou essayé de répondre...). Nous avons aussi fait venir en heure syndicale un collègue du SNES et un collègue de l'UNSA qui ont chacun présenté leur vision de la réforme.
A titre perso, j'étais en désaccord avec pratiquement l'ensemble des arguments du monsieur de l'UNSA mais nous avons pu discuter courtoisement. Et lorsqu'il a évoqué une façon intéressante de mettre en oeuvre l'AP (en gros, faire l'AP en groupe mais en séparant la classe en mettant d'un côté les élèves en difficulté sur un point (un petit groupe de 7/8 élèves max) et d'un autre côté, les élèves à l'aise sur ce point (le reste de la classe)). Présentée de cette manière, l'AP m'a semblé un peu plus intéressante et je lui ai dis.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 22 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 22  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum