Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Verdurette le Ven 02 Déc 2016, 23:48
A la sortie d'un collège de Saint-Germain en Laye, un élève a été agressé par un groupe de deux ou trois autres qui l'ont roué de coups, et lui ont littéralement sauté à pieds joints sur la tête. Aux dernières nouvelles, cet élève était dans le coma. Assez curieusement, rien n'a transpiré dans la presse, je l'ai su par des collègues dont les enfants sont dans ce collège.
Les auteurs sont des gamins sans cadre que j'ai connus quand ils étaient en primaire, ils posaient déjà de gros problèmes.
On avait fait une sorte de "conseil de discipline" informel, car cela n'existe pas dans le premier degré ... qui nous avait valu d'aigres reproches de l'inspection. Faut être bienveillant, avec ces élèves et aussi avec les familles qui nous agressent.

Ce matin, ma collègue de CM2 a été insultée par un de ses élèves. Comme elle voulait lui faire quitter la classe manu militari car il dérangeait ses camarades depuis un bon moment, il lui a dit "Ta g..., me touche pas, conn....se, tu me fais ch..." Evidemment elle ne s'est pas laissé faire, il est devenu violent, elles ont dû se mettre à trois pour le calmer. Et il a menacé une autre collègue de représailles de la part des "grands frères".
La direction a appelé la mère qui ne s'est pas manifestée de la journée. Et ici, pas de vie scolaire, le gamin, il faut le garder coûte que coûte.

Ce charmant bambin de 11 ans avait déjà caillassé un bus en venant à l'école, la semaine précédente, il a cassé une vitre alors qu'il y avait des passagers, par chance pas de blessé, mais par manque de chance, en revanche, la compagnie de transport n'a pas porté plainte, et le gamin continue à faire l'idiot en toute impunité.
avatar
Bouboule
Grand sage

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Bouboule le Ven 02 Déc 2016, 23:51
😢

gauvain31
gauvain31
Empereur

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par gauvain31 le Ven 02 Déc 2016, 23:54
Si vous ne pouvez pas le garder et que la mère fait l'autruche, il va falloir faire une signalisation pour négligence aux autorités concernées. Et frapper très fort. Car il va vite rentrer dans la petite délinquance dans 3-4 ans si rien n'est fait.

Bon courage à vous fleurs fleurs fleurs


Dernière édition par gauvain31 le Sam 03 Déc 2016, 00:09, édité 1 fois
VicomteDeValmont
VicomteDeValmont
Sage

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par VicomteDeValmont le Ven 02 Déc 2016, 23:57
Une bonne claque et au lit, marmot.

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
ycombe
ycombe
Monarque

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par ycombe le Sam 03 Déc 2016, 00:07
@Verdurette a écrit:A la sortie d'un collège de Saint-Germain en Laye, un élève a été agressé par un groupe de deux ou trois autres qui l'ont roué de coups, et lui ont littéralement sauté à pieds joints sur la tête. Aux dernières nouvelles, cet élève était dans le coma. Assez curieusement, rien n'a transpiré dans la presse, je l'ai su par des collègues dont les enfants sont dans ce collège.
Les auteurs sont des gamins sans cadre que j'ai connus quand ils étaient en primaire, ils posaient déjà de gros problèmes.
On avait fait une sorte de "conseil de discipline" informel, car cela n'existe pas dans le premier degré ... qui nous avait valu d'aigres reproches de l'inspection. Faut être bienveillant, avec ces élèves et aussi avec les familles qui nous agressent.

Ce matin, ma collègue de CM2 a été insultée par un de ses élèves. Comme elle voulait lui faire quitter la classe manu militari car il dérangeait ses camarades depuis un bon moment, il lui a dit "Ta g..., me touche pas, conn....se, tu me fais ch..." Evidemment elle ne s'est pas laissé faire, il est devenu violent, elles ont dû se mettre à trois pour le calmer. Et il a menacé une autre collègue de représailles de la part des "grands frères".
La direction a appelé la mère qui ne s'est pas manifestée de la journée. Et ici, pas de vie scolaire, le gamin, il faut le garder coûte que coûte.

Ce charmant bambin de 11 ans avait déjà caillassé un bus en venant à l'école, la semaine précédente, il a cassé une vitre alors qu'il y avait des passagers, par chance pas de blessé, mais par manque de chance, en revanche, la compagnie de transport n'a pas porté plainte, et le gamin continue à faire l'idiot en toute impunité.
La collègue agressée se sent menacée de manière immédiate dès l'arrivée du gamin en classe. Droit de retrait. Les collègues se sentent menacés parce qu'ils faut qu'ils gardent à leur tour le bambin. droit de retrait aussi. Si tout le monde s'y met, le directeur sera bien obligé de fermer l'école et l'IA de réagir.

(Le droit de retrait sera refusé par l'administration, il ne faut pas se leurrer là-dessus. Prévoir des témoignages sur la violence du gamin, y compris sur les incidents extérieurs, pour contester).


_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
Lizdarcy
Lizdarcy
Fidèle du forum

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Lizdarcy le Sam 03 Déc 2016, 00:09
@Verdurette a écrit:A la sortie d'un collège de Saint-Germain en Laye, un élève a été agressé par un groupe de deux ou trois autres qui l'ont roué de coups, et lui ont littéralement sauté à pieds joints sur la tête. Aux dernières nouvelles, cet élève était dans le coma. Assez curieusement, rien n'a transpiré dans la presse, je l'ai su par des collègues dont les enfants sont dans ce collège.
Les auteurs sont des gamins sans cadre que j'ai connus quand ils étaient en primaire, ils posaient déjà de gros problèmes.
On avait fait une sorte de "conseil de discipline" informel, car cela n'existe pas dans le premier degré ... qui nous avait valu d'aigres reproches de l'inspection. Faut être bienveillant, avec ces élèves et aussi avec les familles qui nous agressent.

Ce matin, ma collègue de CM2 a été insultée par un de ses élèves. Comme elle voulait lui faire quitter la classe manu militari car il dérangeait ses camarades depuis un bon moment, il lui a dit "Ta g..., me touche pas, conn....se, tu me fais ch..." Evidemment elle ne s'est pas laissé faire, il est devenu violent, elles ont dû se mettre à trois pour le calmer. Et il a menacé une autre collègue de représailles de la part des "grands frères".
La direction a appelé la mère qui ne s'est pas manifestée de la journée. Et ici, pas de vie scolaire, le gamin, il faut le garder coûte que coûte.

Ce charmant bambin de 11 ans avait déjà caillassé un bus en venant à l'école, la semaine précédente, il a cassé une vitre alors qu'il y avait des passagers, par chance pas de blessé, mais par manque de chance, en revanche, la compagnie de transport n'a pas porté plainte, et le gamin continue à faire l'idiot en toute impunité.

Et leur impunité à eux? Le jour où ils seront tenus pour responsables de leur idéologie malsaine, ils réfléchiront à deux fois avant de faire des reproches ou s'étonner que des malheurs arrivent. Bizarrement à un moment ça casse.
clems
clems
Esprit éclairé

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par clems le Sam 03 Déc 2016, 03:23
Mon mari a passé pratiquement un an sous anti dépresseurs, à cause d'un élève de Cp ultra violent. Les parents l'ont agressé verbalement plusieurs fois...
Malgré les plaintes des enseignants et des autres parents ( certains enfants avaient été blessés), rien n'a bougé.
Par contre, le jour où la mère a insulté l'inspectrice, réaction immédiate...
JEMS
JEMS
Grand Maître

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par JEMS le Sam 03 Déc 2016, 05:40
Deux poids...deux mesures... nous avons la même chose chez nous. Si cela touche l'Administration c'est un conseil de discipline, pour nous, nous faire insulter c'est deux voire trois jours...

Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Thalia de G le Sam 03 Déc 2016, 06:09
Ce n'est qu'un cas parmi d'autres d'élève ingérable dès la primaire et nous avons eu sur Neo plusieurs témoignages de PE désemparés face à cette violence qui menace les camarades et les enseignants qui n'en peuvent mais. Au suivant.

Je ne suis pas cynique, je suis atterrée.
Quand donc l'EN prendra-t-elle en compte cette situation, ces cas certes minoritaires mais qui en disent long sur notre impuissance ?
Est-il trop tard pour témoigner dans le presse locale ? Cela alerterait peut-être nos autorités qui détestent qu'on fasse des vagues.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes rêves glacés.
roxanne
roxanne
Prophète

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par roxanne le Sam 03 Déc 2016, 07:06
et pendant ce temps, les élèves que les parents suivent filent vers le privé.
avatar
demain est un autre jour
Niveau 7

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par demain est un autre jour le Sam 03 Déc 2016, 07:21
Bonjour à tous


Il existe "déjà" un procédé qui est, à ce jour, employé  en France, par des associations qui défendent des personnes devant les tribunaux.


Les personnes qui sont agressées, insultées, menacées sont assurées.

Pourquoi leur compagnie d'assurance, souvent une mutuelle du milieu professionnel ne prendrait pas l'initiative de faire un procès.

On entend et on lit souvent une mutuelle appartient à ses adhérents…..


Bon courage aux personnes concernées.
avatar
archeboc
Esprit éclairé

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par archeboc le Sam 03 Déc 2016, 07:51
Une plainte, avec demande de dommages et intérêt.

Demander une forte somme. Au moins, cela met du beurre dans les épinards.

Chercher la médiatisation.
JEMS
JEMS
Grand Maître

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par JEMS le Sam 03 Déc 2016, 08:13
Forte somme... quand la famille est insolvable... fonds de garantie des victimes...mais là encore c'est le parcours du combattant...
Yazilikaya
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Yazilikaya le Sam 03 Déc 2016, 08:18
@gauvain31 a écrit:Si vous ne pouvez pas le garder et que la mère fait l'autruche, il va falloir faire une signalisation pour négligence aux autorités concernées. Et frapper très fort. Car il va vite rentrer dans la petite délinquance dans 3-4 ans si rien n'est fait.

Bon courage à vous fleurs fleurs fleurs

Comment dire... Les autorités concernées se déchargent très bien sur les PE.
Yazilikaya
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Yazilikaya le Sam 03 Déc 2016, 08:19
@archeboc a écrit:Une plainte, avec demande de dommages et intérêt.

Demander une forte somme. Au moins, cela met du beurre dans les épinards.

Chercher la médiatisation.

Je crois que maintenant, c'est la seule solution, la hiérarchie ne protégeant pas ses enseignants.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Verdurette le Sam 03 Déc 2016, 08:44
C'est une option que les familles n'hésitent pas à utiliser...et pas les enseignants. Clairement, je ne peux pas le faire à la place de ma collègue, et même l'an dernier où c'est moi qui en ai vu de toutes les couleurs, je ne l'ai pas fait par "loyauté" envers notre direction qui, reconnaissons-le, fait tout ce qu'elle peut pour lutter contre cela. Mais précisément elle ne "peut" pas grand-chose, faute d'outils légaux.

L'IEN n'a jamais d'autre solution à la bouche que la bienveillance, l'adaptation au profil de l'élève  et la citoyenneté pour bien vivre ensemble... Rolling Eyes 

Oh que je voudrais que nos dirigeants passent une semaine dans nos classes; A mon avis ils ne tiendraient pas une journée.
Volubilys
Volubilys
Grand sage

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Volubilys le Sam 03 Déc 2016, 11:30
@gauvain31 a écrit:Si vous ne pouvez pas le garder et que la mère fait l'autruche, il va falloir faire une signalisation pour négligence aux autorités concernées. Et frapper très fort. Car il va vite rentrer dans la petite délinquance dans 3-4 ans si rien n'est fait.

Bon courage à vous fleurs fleurs fleurs

Pourquoi 3-4 ans? la délinquance il y est déjà, non?

@ycombe a écrit:
La collègue agressée se sent menacée de manière immédiate dès l'arrivée du gamin en classe. Droit de retrait. Les collègues se sentent menacés parce qu'ils faut qu'ils gardent à leur tour le bambin. droit de retrait aussi. Si tout le monde s'y met, le directeur sera bien obligé de fermer l'école et l'IA de réagir.

(Le droit de retrait sera refusé par l'administration, il ne faut pas se leurrer là-dessus. Prévoir des témoignages sur la violence du gamin, y compris sur les incidents extérieurs, pour contester).

Le directeur n'a aucun pouvoir! Il est là pour remplir de la paperasse et servir de punching-ball à l'administration et aux familles.
C'est l'IEN qui "dirige".

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
archeboc
Esprit éclairé

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par archeboc le Sam 03 Déc 2016, 17:10
@Volubilys a écrit:
@gauvain31 a écrit:Si vous ne pouvez pas le garder et que la mère fait l'autruche, il va falloir faire une signalisation pour négligence aux autorités concernées. Et frapper très fort. Car il va vite rentrer dans la petite délinquance dans 3-4 ans si rien n'est fait.

Bon courage à vous fleurs fleurs fleurs

Pourquoi 3-4 ans? la délinquance il y est déjà, non?

C'était la direction de la réponse que j'étais en train de préparer. Il est symptomatique qu'un caillassage et des injures à l'enseignant ne soit plus considérés comme de la délinquance.
avatar
Lenagcn
Habitué du forum

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Lenagcn le Sam 03 Déc 2016, 23:11
L'enfant est Bon.

Celui qui caillasse.
Celui qui insulte.
Celui qui frappe.

Si faire les gros yeux ne suffit pas, c'est la faute du PE.


What else?


fleurs à cet enfant blessé, et à toutes les personnes qui ont à subir cet énergumène en particulier, et tous ses congénères de façon plus générale.
avatar
eleonore69
Neoprof expérimenté

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par eleonore69 le Sam 03 Déc 2016, 23:16
@JEMS a écrit:Deux poids...deux mesures... nous avons la même chose chez nous. Si cela touche l'Administration c'est un conseil de discipline, pour nous, nous faire insulter c'est deux voire trois jours...


J'ai également connu cela dans un bahut !
ycombe
ycombe
Monarque

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par ycombe le Sam 03 Déc 2016, 23:18
@Volubilys a écrit:
@gauvain31 a écrit:Si vous ne pouvez pas le garder et que la mère fait l'autruche, il va falloir faire une signalisation pour négligence aux autorités concernées. Et frapper très fort. Car il va vite rentrer dans la petite délinquance dans 3-4 ans si rien n'est fait.

Bon courage à vous fleurs fleurs fleurs

Pourquoi 3-4 ans? la délinquance il y est déjà, non?

@ycombe a écrit:
La collègue agressée se sent menacée de manière immédiate dès l'arrivée du gamin en classe. Droit de retrait. Les collègues se sentent menacés parce qu'ils faut qu'ils gardent à leur tour le bambin. droit de retrait aussi. Si tout le monde s'y met, le directeur sera bien obligé de fermer l'école et l'IA de réagir.

(Le droit de retrait sera refusé par l'administration, il ne faut pas se leurrer là-dessus. Prévoir des témoignages sur la violence du gamin, y compris sur les incidents extérieurs, pour contester).

Le directeur n'a aucun pouvoir! Il est là pour remplir de la paperasse et servir de punching-ball à l'administration et aux familles.
C'est l'IEN qui "dirige".
Tu as raison. Mais il me semble que la fermeture de l'école peut aussi être de la responsabilité du maire.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
zoupinette
Niveau 9

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par zoupinette le Dim 04 Déc 2016, 06:39
Si les parents des autres élèves protestent, ça peut faire bouger les inspecteurs...

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/mezangers-53600/mezangers-des-eleves-violents-l-ecole-primaire-4646944

En Mayenne, trois élèves perturbent le bon déroulement des cours, au regroupement pédagogique intercommunal Mézangers-Sainte-Gemmes-Le-Robert. Les parents d'élèves sont venus manifester leur exaspération, mercredi 30 novembre au matin, devant l'école. Ils demandent que les trois enfants soient encadrés. Après avoir longtemps hésité, l'inspection d'académie leur a donné raison, dans l'après-midi même du 30 novembre.
ipomee
ipomee
Grand Maître

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par ipomee le Dim 04 Déc 2016, 07:36
J'aime le "après avoir longtemps hésité". Ça veut tout dire. On a fini par entendre les parents, et seulement eux. C'est navrant.
avatar
zoupinette
Niveau 9

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par zoupinette le Dim 04 Déc 2016, 07:54
Oui. Les parents et le Maire... 😢
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Verdurette le Dim 04 Déc 2016, 08:03
J'ai raconté ici, l'an passé, les difficultés rencontrées dans ma classe avec trois enfants très perturbés/perturbateurs et violents. Les familles ont écrit moult courriers pour appuyer nos demandes d'intervention, d'autant qu'ils étaient parfois dangereux pour eux-mêmes et leur camarades, il y a eu des gamins blessés...
J'ai entendu dire que les IEN répondaient aux parents ... ce ne fut pas le cas.
J'ai entendu dire que les IEN réagissaient rapidement quand un enfant se mettait en danger. L'année précédente, j'avais en classe un enfant psychotique qui jouait dangereusement avec les escaliers et les fenêtres, jamais cela n'a bougé ... j'ai fini, en désespoir de cause , par contacter le médiateur académique, et une déscolarisation partielle a été prononcée.

C'était une solution pour la classe et moi, mais pas vraiment pour l'enfant, je trouve.

Mais l'an passé, le médecin scolaire n'a trouvé aussi que cette solution pour un des enfants qui se prenait pour un chien ou un guépard, marchait à quatre pattes, mordait les autres, faisait des crises de violence ... et d'un ton pincé, l'IEN a dit "que la déscolarisation n'était pas une solution, et qu'il me revenait de trouver ce qui permettrait de ramener cet enfant vers le apprentissages".
Je trouve cela décourageant ... vous croyez que l'IEN y croit vraiment ou ce sont des mots qui recouvrent une grande impuissance ? Une sorte de vide légal ?

Et je n'ai pas recontacté le médiateur académique par loyauté envers ma direction qui, l'an passé, faisait tout ce qui était en son pouvoir pour m'aider.
Mais il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum