Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Verdurette
Modérateur

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Verdurette le Dim 4 Déc 2016 - 8:03
J'ai raconté ici, l'an passé, les difficultés rencontrées dans ma classe avec trois enfants très perturbés/perturbateurs et violents. Les familles ont écrit moult courriers pour appuyer nos demandes d'intervention, d'autant qu'ils étaient parfois dangereux pour eux-mêmes et leur camarades, il y a eu des gamins blessés...
J'ai entendu dire que les IEN répondaient aux parents ... ce ne fut pas le cas.
J'ai entendu dire que les IEN réagissaient rapidement quand un enfant se mettait en danger. L'année précédente, j'avais en classe un enfant psychotique qui jouait dangereusement avec les escaliers et les fenêtres, jamais cela n'a bougé ... j'ai fini, en désespoir de cause , par contacter le médiateur académique, et une déscolarisation partielle a été prononcée.

C'était une solution pour la classe et moi, mais pas vraiment pour l'enfant, je trouve.

Mais l'an passé, le médecin scolaire n'a trouvé aussi que cette solution pour un des enfants qui se prenait pour un chien ou un guépard, marchait à quatre pattes, mordait les autres, faisait des crises de violence ... et d'un ton pincé, l'IEN a dit "que la déscolarisation n'était pas une solution, et qu'il me revenait de trouver ce qui permettrait de ramener cet enfant vers le apprentissages".
Je trouve cela décourageant ... vous croyez que l'IEN y croit vraiment ou ce sont des mots qui recouvrent une grande impuissance ? Une sorte de vide légal ?

Et je n'ai pas recontacté le médiateur académique par loyauté envers ma direction qui, l'an passé, faisait tout ce qui était en son pouvoir pour m'aider.
Mais il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent.
ipomee
ipomee
Grand Maître

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par ipomee le Dim 4 Déc 2016 - 8:09
Ramener un enfant vers les apprentissages ? Quant il ne peut suivre une scolarité ? Mais il faut demander une formation. Ou les conseils éclairés de l'IEN, qui aura à cœur de venir montrer comment on fait.
C'est pitoyable ce cynisme qui consiste à laisser les enseignants se dépatouiller avec des problèmes qu'ils n'avaient pas rencontrés avant (car il y avait une prise en charge spécifique). L'inclusion c'est bien, mais parfois ce n'est pas possible.
ycombe
ycombe
Monarque

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par ycombe le Dim 4 Déc 2016 - 14:56
@Verdurette a écrit:JL'IEN a dit "que la déscolarisation n'était pas une solution, et qu'il me revenait de trouver ce qui permettrait de ramener cet enfant vers le apprentissages".
Il faut, par écrit lui répondre que manifestement ta formation n'est pas suffisante puisque tu n'as pas d'idées, et que tu comptes sur lui pour te les donner.

D'une manière générale, un courrier des parents des autres enfants à la presse permet souvent de débloquer les choses. La seule chose que notre administration redoute, c'est une publicité qui et en évidence les dysfonctionnements.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
gauvain31
gauvain31
Empereur

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par gauvain31 le Dim 4 Déc 2016 - 15:00
@archeboc a écrit:
@Volubilys a écrit:
@gauvain31 a écrit:Si vous ne pouvez pas le garder et que la mère fait l'autruche, il va falloir faire une signalisation pour négligence aux autorités concernées. Et frapper très fort. Car il va vite rentrer dans la petite délinquance dans 3-4 ans si rien n'est fait.

Bon courage à vous fleurs fleurs fleurs

Pourquoi 3-4 ans? la délinquance il y est déjà, non?

C'était la direction de la réponse que j'étais en train de préparer. Il est symptomatique qu'un caillassage et des injures à l'enseignant ne soit plus considérés comme de la délinquance.

Oui vous avez raison, c'est déjà de la délinquance dans les faits... je pensais dans le terme de " petite délinquance" les trafics de drogues, les vols avec violence.
Olympias
Olympias
Prophète

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Olympias le Dim 4 Déc 2016 - 15:05
@gauvain31 a écrit:Si vous ne pouvez pas le garder et que la mère fait l'autruche, il va falloir faire une signalisation pour négligence aux autorités concernées. Et frapper très fort. Car il va vite rentrer dans la petite délinquance dans 3-4 ans si rien n'est fait.

Bon courage à vous fleurs fleurs fleurs
Pour les pétages de plomb, le directeur ou la directrice appelle le 15 et basta. Une école n'a pas à tout supporter.
Ma'am
Ma'am
Érudit

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Ma'am le Dim 4 Déc 2016 - 15:38
@Olympias a écrit:
@gauvain31 a écrit:Si vous ne pouvez pas le garder et que la mère fait l'autruche, il va falloir faire une signalisation pour négligence aux autorités concernées. Et frapper très fort. Car il va vite rentrer dans la petite délinquance dans 3-4 ans si rien n'est fait.

Bon courage à vous fleurs fleurs fleurs
Pour les pétages de plomb, le directeur ou la directrice appelle le 15 et basta. Une école n'a pas à tout supporter.

Chez nous, cela avait été reproché par l'IEN à notre directrice l'année dernière...
Olympias
Olympias
Prophète

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Olympias le Dim 4 Déc 2016 - 15:46
@Ma'am a écrit:
@Olympias a écrit:
@gauvain31 a écrit:Si vous ne pouvez pas le garder et que la mère fait l'autruche, il va falloir faire une signalisation pour négligence aux autorités concernées. Et frapper très fort. Car il va vite rentrer dans la petite délinquance dans 3-4 ans si rien n'est fait.

Bon courage à vous fleurs fleurs fleurs
Pour les pétages de plomb, le directeur ou la directrice appelle le 15 et basta. Une école n'a pas à tout supporter.

Chez nous, cela avait été reproché par l'IEN à notre directrice l'année dernière...
Et le jour où il y aura une plainte de parents (enfant blessé par un autre complètement dingue) quel sera le discours de l'IEN ????
Yazilikaya
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Yazilikaya le Dim 4 Déc 2016 - 15:46
@Verdurette a écrit:J'ai raconté ici, l'an passé, les difficultés rencontrées dans ma classe avec trois enfants très perturbés/perturbateurs et violents. Les familles ont écrit moult courriers pour appuyer nos demandes d'intervention, d'autant qu'ils étaient parfois dangereux pour eux-mêmes et leur camarades, il y a eu des gamins blessés...
J'ai entendu dire que les IEN répondaient aux parents ... ce ne fut pas le cas.
J'ai entendu dire que les IEN réagissaient rapidement quand un enfant se mettait en danger. L'année précédente, j'avais en classe un enfant psychotique qui jouait dangereusement avec les escaliers et les fenêtres, jamais cela n'a bougé ... j'ai fini, en désespoir de cause , par contacter le médiateur académique, et une déscolarisation partielle a été prononcée.

C'était une solution pour la classe et moi, mais pas vraiment pour l'enfant, je trouve.

Mais l'an passé, le médecin scolaire n'a trouvé aussi que cette solution pour un des enfants qui se prenait pour un chien ou un guépard, marchait à quatre pattes, mordait les autres, faisait des crises de violence ... et d'un ton pincé, l'IEN a dit "que la déscolarisation n'était pas une solution, et qu'il me revenait de trouver ce qui permettrait de ramener cet enfant vers le apprentissages".
Je trouve cela décourageant ... vous croyez que l'IEN y croit vraiment ou ce sont des mots qui recouvrent une grande impuissance ? Une sorte de vide légal ?

Et je n'ai pas recontacté le médiateur académique par loyauté envers ma direction qui, l'an passé, faisait tout ce qui était en son pouvoir pour m'aider.
Mais il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent.

Tiens, mon élève de l'an dernier! Sauf que lui est resté scolarisé toute l'année. C'est pas pour rien que je suis à mi-temps cette année. L'épuisement physique et psychologique fut violent.
Ma'am
Ma'am
Érudit

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Ma'am le Dim 4 Déc 2016 - 15:49
@Olympias a écrit:
@Ma'am a écrit:
@Olympias a écrit:
@gauvain31 a écrit:Si vous ne pouvez pas le garder et que la mère fait l'autruche, il va falloir faire une signalisation pour négligence aux autorités concernées. Et frapper très fort. Car il va vite rentrer dans la petite délinquance dans 3-4 ans si rien n'est fait.

Bon courage à vous fleurs fleurs fleurs
Pour les pétages de plomb, le directeur ou la directrice appelle le 15 et basta. Une école n'a pas à tout supporter.

Chez nous, cela avait été reproché par l'IEN à notre directrice l'année dernière...
Et le jour où il y aura une plainte de parents (enfant blessé par un autre complètement dingue) quel sera le discours de l'IEN ????

On s'est posé la même question, on en était presque à souhaiter que ça arrive, hélas.
Bon, fort heureusement, il ne s'est rien passé et les parents ont pris conscience du problème et ont cherché une autre solution pour le gamin qui épuisait tout le monde et était malheureux comme les pierres.
ipomee
ipomee
Grand Maître

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par ipomee le Dim 4 Déc 2016 - 15:51

A maa'm, à propos de l'IEN
Ça c'est le pompon. Que se passe-t-il ? Il faut tout supporter, c'est primordial et ça passe devant les apprentissages des enfants d'une classe ? Parce que, oui, on peut s'occuper un peu plus d'un enfant qui a des problèmes, un enfant à qui ça fait du bien d'être scolarisé, et c'est même bénéfique pour toute la classe, mais un enfant incontrôlable, je ne vois pas comment c'est possible. Soit on choisit de travailler avec de tels enfants (qui ont, bien sûr le droit à ce qu'on s'occupe d'eux, qu'on les fasse progresser, droit inaliénable à mon avis) et c'est dans une structure et avec une formation adaptées, soit on est PE normal, pas formé pour ça, et c'est mission impossible. Pauvres enseignants, pauvres élèves de la classe, pet aussi pauvres enfants à gros problèmes, sans parler des parents désemparés. C'est lamentable que personne au ministère ne se penche sur ce problème. Il n'y a que les économies qui comptent.
gauvain31
gauvain31
Empereur

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par gauvain31 le Dim 4 Déc 2016 - 16:02
@Ma'am a écrit:
@Olympias a écrit:
@Ma'am a écrit:
@Olympias a écrit:
Pour les pétages de plomb, le directeur ou la directrice appelle le 15 et basta. Une école n'a pas à tout supporter.

Chez nous, cela avait été reproché par l'IEN à notre directrice l'année dernière...
Et le jour où il y aura une plainte de parents (enfant blessé par un autre complètement dingue) quel sera le discours de l'IEN ????

On s'est posé la même question, on en était presque à souhaiter que ça arrive, hélas.
Bon, fort heureusement, il ne s'est rien passé et les parents ont pris conscience du problème et ont cherché une autre solution pour le gamin qui épuisait tout le monde et était malheureux comme les pierres.

Une des anciennes élèves de 3ème qui fumait pas que de la cigarette née de père inconnue (car la mère artiste aimait collectionner les plans Q) avec des frères et sœurs de père différents pétait les plombs régulièrement même si elle accrochait. Un jour elle a pété un plomb, on l'a hospitalisée d'office en hôpital de jour en appelant le 15.Elle devenait réellement dangereuse Je n'ai jamais su ce qu'elle était devenue.....

Il faut absolument tenir tête et responsabiliser les IEN qui sont complètement déconnectés du terrain car avec la suppression des RASED et des place en ITEP ou IME, il va y avoir de plus en plus de danger à l'avenir. Il faut d'abord protéger les enfants et soi-même. J'ai peur qu'on attende la mort du premier enseignant en exercice pour qu'il ait un début de prise de conscience


Dernière édition par gauvain31 le Dim 4 Déc 2016 - 16:08, édité 1 fois
Olympias
Olympias
Prophète

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Olympias le Dim 4 Déc 2016 - 16:07
Et ces gosses violents et malheureux doivent être SOIGNES.
Ma'am
Ma'am
Érudit

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Ma'am le Dim 4 Déc 2016 - 16:07
@ipomee a écrit:
A maa'm, à propos de l'IEN
Ça c'est le pompon. Que se passe-t-il ? Il faut tout supporter, c'est primordial et ça passe devant les apprentissages des enfants d'une classe ? Parce que, oui, on peut s'occuper un peu plus d'un enfant qui a des problèmes, un enfant à qui ça fait du bien d'être scolarisé, et c'est même bénéfique pour toute la classe, mais un enfant incontrôlable, je ne vois pas comment c'est possible. Soit on choisit de travailler avec de tels enfants (qui ont, bien sûr le droit à ce qu'on s'occupe d'eux, qu'on les fasse progresser, droit inaliénable à mon avis) et c'est dans une structure et avec une formation adaptées, soit on est PE normal, pas formé pour ça, et c'est mission impossible. Pauvres enseignants, pauvres élèves de la classe, pet aussi pauvres enfants à gros problèmes, sans parler des parents désemparés. C'est lamentable que personne au ministère ne se penche sur ce problème. Il n'y a que les économies qui comptent.

Je suis bien d'accord avec toi.
MP pour les détails de l'histoire.
gauvain31
gauvain31
Empereur

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par gauvain31 le Dim 4 Déc 2016 - 16:13
@Olympias a écrit:Et ces gosses violents et malheureux doivent être SOIGNES.

Entièrement d'accord Olympias. J'ai un élève de 3ème prépa-pro dont on attend l'hospitalisation... ça traine... ça traine....pour l'instable on peut le mater, mais il peut basculer en cours d'année, je le sens venir... j'espère me tromper.

Un autre élève de cette classe est à moitié hospitalisé (à la demande du père qui a conscience de qui est son fils) et a un emploi du temps aménagé;heureusement cet aménagement marche bien pour le moment.... jusqu'ici tout va bien.... jusqu'ici tout va bien.......jusqu'ici tout va bien........jusqu'ici tout va bien..........
Olympias
Olympias
Prophète

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Olympias le Dim 4 Déc 2016 - 16:24
@Ma'am a écrit:
@ipomee a écrit:
A maa'm, à propos de l'IEN
Ça c'est le pompon. Que se passe-t-il ? Il faut tout supporter, c'est primordial et ça passe devant les apprentissages des enfants d'une classe ? Parce que, oui, on peut s'occuper un peu plus d'un enfant qui a des problèmes, un enfant à qui ça fait du bien d'être scolarisé, et c'est même bénéfique pour toute la classe, mais un enfant incontrôlable, je ne vois pas comment c'est possible. Soit on choisit de travailler avec de tels enfants (qui ont, bien sûr le droit à ce qu'on s'occupe d'eux, qu'on les fasse progresser, droit inaliénable à mon avis) et c'est dans une structure et avec une formation adaptées, soit on est PE normal, pas formé pour ça, et c'est mission impossible. Pauvres enseignants, pauvres élèves de la classe, pet aussi pauvres enfants à gros problèmes, sans parler des parents désemparés. C'est lamentable que personne au ministère ne se penche sur ce problème. Il n'y a que les économies qui comptent.

Je suis bien d'accord avec toi.
MP pour les détails de l'histoire.

Parce que quand les parents déposent plainte, les IEN font moins les malins.
Rikki
Rikki
Guide spirituel

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Rikki le Dim 4 Déc 2016 - 16:55
Appeler les urgences, c'est bien, mais il y a quelques années, face à un élève en plein délire psychotique qui tentait de se jeter par la fenêtre pour nous prouver qu'il était Batman et qu'il volait, les urgences psychiatriques nous ont répondu "Ah non, on n'intervient pas sur les mineurs de moins de 15 ans". Revenez dans 7 ans, donc...

Du coup, on a appelé les pompiers, qui n'ont pu que contenir le gamin, et basta. Le lendemain matin, en classe, normal, Tout allait bien. Cet enfant n'était pas violent. Juste complètement dingue. Et bien entendu la famille refusait tout suivi psy, considéré comme infamant.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
ipomee
ipomee
Grand Maître

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par ipomee le Dim 4 Déc 2016 - 17:26
On croit rêver !
Chocolat
Chocolat
Guide spirituel

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Chocolat le Dim 4 Déc 2016 - 17:34
Non mais c'est inconcevable, des trucs pareils !

Ils sont complètement inconscients en haut lieu ou quoi ?

Si des gosses de 11-12 ans sont à ce point violents, cela signifie ou bien que leurs parents ne font pas leur boulot ou bien que les dysfonctionnements de leurs gosses les dépassent.

Dans les deux cas, il faut placer ces enfants en établissement spécialisé. Ils n'ont rien à faire dans une classe lambda !

_________________
Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Art1111
La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
Rabelais
Rabelais
Grand Maître

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Rabelais le Dim 4 Déc 2016 - 17:51
Les parents aussi deviennent inconscients, parce qu'on leur ment, avec cette inclusion.
On leur vend du rêve, à tous, à ceux pour lesquels l'inclusion peut fonctionner mais aux autres aussi.
Ils y croient. C'est un drame sans nom.
Ils y croient et mettent leurs espoirs dans un système qui va briser tout le monde: leurs enfants, les autres , nous.

Je pense très fort à ce pauvre collégien agressé, pas par un enfant à troubles spécifiques, mais bien par des eleves délinquants .
Pour eux, je ne sais que faire , je ne vois pas de solution : carences éducatives ? Lâcheté du système à imposer la loi ?
Que faut-il? Des gardes devant les colleges ?
À chaque fois que j'amène mon dernier en primaire, j'ai des noeud au ventre...et ce n'est pas parce que je suis une mère trop "accrochée "... Non. C'est parce que maintenant, je SAIS.
On attend quoi? Des collégiens, lycéens qui meurent, il y en a eu beaucoup des deux dernières années , cela devient inintéressant pour la Presse qui ne relate plus , ou alors dans un entrefilet.
Je suis catastrophée .

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
gauvain31
gauvain31
Empereur

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par gauvain31 le Dim 4 Déc 2016 - 18:10
@Rabelais a écrit:Les parents aussi deviennent inconscients, parce qu'on leur ment, avec cette inclusion.
On leur vend du rêve, à tous, à ceux pour lesquels l'inclusion peut fonctionner mais aux autres aussi.
Ils y croient. C'est un drame sans nom.
Ils y croient et mettent leurs espoirs dans un système qui va briser tout le monde: leurs enfants, les autres , nous.

Je pense très fort à ce pauvre collégien agressé, pas par un enfant à troubles spécifiques, mais bien par des eleves délinquants .
Pour eux, je ne sais que faire , je ne vois pas de solution : carences éducatives ? Lâcheté du système à imposer la loi ?
Que faut-il? Des gardes devant les colleges ?
À chaque fois que j'amène mon dernier en primaire, j'ai des noeud au ventre...et ce n'est pas parce que je suis une mère trop "accrochée "... Non. C'est parce que maintenant, je SAIS.
On attend quoi? Des collégiens, lycéens qui meurent, il y en a eu beaucoup des deux dernières années , cela devient inintéressant pour la Presse qui ne relate plus , ou alors dans un entrefilet.
Je suis catastrophée .

Moi c'est ça qui me fait extrêmement peur/ L'indifférence médiatique. Laissons mourir l'EN en silence. J'ai été choqué de la quasi inexistence des reportages sur TIMSS 2015 à la TV. L'indifférence est pire que la haine
Nuits
Nuits
Fidèle du forum

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Nuits le Dim 4 Déc 2016 - 21:35
Mais les parents ne peuvent-ils pas porter plainte contre l'EN ? Je ne sais pas quelles qualifications peuvent-être retenues, mais dans le tas, il y en a bien au moins une qui doit fonctionner, non ?
Je pense par exemple à la mise en danger physique, l'insécurité psychologie, le non respect au droit à l'instruction etc.

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy
carolette
carolette
Neoprof expérimenté

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par carolette le Dim 4 Déc 2016 - 21:59
@Olympias a écrit:
@gauvain31 a écrit:Si vous ne pouvez pas le garder et que la mère fait l'autruche, il va falloir faire une signalisation pour négligence aux autorités concernées. Et frapper très fort. Car il va vite rentrer dans la petite délinquance dans 3-4 ans si rien n'est fait.

Bon courage à vous fleurs fleurs fleurs
Pour les pétages de plomb, le directeur ou la directrice appelle le 15 et basta. Une école n'a pas à tout supporter.

On a un CM2 cette année qui est parti trois fois depuis le début de l'année avec les pompiers aux urgences, parce que non maîtrisable (pas trois hommes...). Il sait très bien ce qu'il fait, c'est juste que depuis ses "neuf mois, il ne supporte pas la frustration"... On prévient la police municipale également. Et le maître finira par porter plainte je crois s'il continue. Je ne rentrerai pas dans les détails mais certains éléments de son comportement nous font penser qu'il sait pertinemment ce qu'il fait et dit, alors que les parents estiment qu'il s'agirait d'un désordre psychologique.
Il fiche un bazar monstrueux dans sa classe et dans la cour, nombre des gamins limites de CM2 le trouvent fabuleux et acceptent de se faire tirer les cheveux, rentrer dedans violemment, sans rien dire ("Je crains pas des cheveux.") et l'encouragent à la limite en trouvant drôle qu'il se perche sur les toilettes en s'accrochant aux tuyaux d'arrivée d'eau... On attend la cata, on a l'impression qu'il n'y a que ça qui pourra faire bouger les lignes malgré l'équipe éducative et tout le tintouin.
Rikki
Rikki
Guide spirituel

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Rikki le Dim 4 Déc 2016 - 23:23
Ah, le "il est comme ça depuis ses neuf mois"... j'ai eu mieux : "Mais déjà, dans mon ventre, il était agité, vous savez, il donnait des coups de pied" ! affraid

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
Lizdarcy
Lizdarcy
Fidèle du forum

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Lizdarcy le Dim 4 Déc 2016 - 23:41
@Nuits a écrit:Mais les parents ne peuvent-ils pas porter plainte contre l'EN ? Je ne sais pas quelles qualifications peuvent-être retenues, mais dans le tas, il y en a bien au moins une qui doit fonctionner, non ?
Je pense par exemple à la mise en danger physique, l'insécurité psychologie, le non respect au droit à l'instruction etc.
C'est exactement la question que je me pose. Et pas contre les enseignants ,  hein...
Tallulah23
Tallulah23
Niveau 7

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Tallulah23 le Lun 5 Déc 2016 - 1:33
@Rikki a écrit:Ah, le "il est comme ça depuis ses neuf mois"... j'ai eu mieux : "Mais déjà, dans mon ventre, il était agité, vous savez, il donnait des coups de pied" ! affraid
Désolée mais... Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 3284587592 Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 1427763993
Il manque plus que "mais vous savez, s'il est là, c'est qu'il est le descendant du spermatozoïde le plus dynamique et le plus speed du groupe, qui a écrasé tous les autres pour dominer". Bientôt dans les bacs.
Dimka
Dimka
Vénérable

Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 Empty Re: Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants)

par Dimka le Lun 5 Déc 2016 - 1:46
Salut,
@Rikki a écrit:Appeler les urgences, c'est bien, mais il y a quelques années, face à un élève en plein délire psychotique qui tentait de se jeter par la fenêtre pour nous prouver qu'il était Batman et qu'il volait, les urgences psychiatriques nous ont répondu "Ah non, on n'intervient pas sur les mineurs de moins de 15 ans". Revenez dans 7 ans, donc...
Les appels au 15 sont enregistrés. Donc je pense que ça permet aussi de se couvrir, pour celui qui appelle : il a identifié le problème, a demandé un avis médical et a manifesté son incapacité à y faire face, donc il a fait son job.

Sinon, je ne sais pas si dans les écoles, il y a aussi le cahier hygiène et sécurité, vu qu’on en parle beaucoup dans les collèges. Si j’ai bien compris, ce cahier est également à disposition des usagers. À partir de là, est-ce qù’il ne serait pas pertinent de s’en servir : que les profs y mentionnent les problèmes relatifs à la sécurité (la leur, celle des élèves, qu’ils se mettent en danger eux-mêmes ou qu’ils soient mis en danger par un élève) ? Et que les parents d’élèves soient incités à s’en servir ?

Signaler qu’on a un problème, que ça soit au 15 ou sur ce registre, c’est toujours se couvrir : il y a eu un problème, mais la personne l’a signalé et rien n’a été fait.

_________________
Spoiler:
Les ravages de l'impunité dans le 1er degré (contre le gré des enseignants) - Page 2 1512263083
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum