Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
RogerMartin
Esprit sacré

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par RogerMartin le Ven 27 Jan 2017 - 17:53
@Reine Margot a écrit:
@RogerMartin a écrit:
@Reine Margot a écrit:Ah mais si ça marche sans fessée, tant mieux, le truc c'est quand les autres méthodes n'ont pas marché...Dans l'exemple donné le frère avait eu toutes les explications et le dialogue possibles, sans résultat. Si les enfants obéissaient magiquement quand on leur dit les choses, ça serait tellement plus simple!

Et si la fessée ne marche pas ? On fait quoi (et PY ça suffit avec les annuaires : ça n'est plus imprimé on te dit) ? Cela fait plusieurs fois que je pose la question sans réponse. La fessée marche toujours ? Mais alors, pourquoi est-elle interdite à l'école ??? Les instits aussi sont face à des gosses insupportables, il ne restent pas confinés dans les squares parisiens que j'ai fréquentés. Si la fessée c'est aussi génial que tu le dis, il faut absolument autoriser l'EN à en user, non ? Quand les autres méthodes n'ont pas marché...


Non, la fessée ne marche pas toujours, et non, je n'ai pas dit qu'elle était géniale (encore une fois, je ne défends pas la fessée comme méthode d'éducation, ça devient lassant). Il n'y a aucune méthode miracle, et oui même la fessée ne marche pas, parfois. Mais les fois où ça marche quand tout le reste a échoué, je ne vois pas l'intérêt de punir les parents qui l'utilisent exceptionnellement et sans l'approuver.
N'empêche que je vois souvent autour de moi des gens qui n'aiment pas la fessée, tentent de raisonner l'enfant, de l'envoyer au coin, d'expliquer une fois, deux fois, trois fois, et ça ne marche pas. Et curieusement, quand la situation devient dangereuse (je recite l'exemple donné de la petite soeur près d'être éborgnée), le parent intervient physiquement, et l'enfant s'arrête.

1. Tu penses sincèrement que pour le gamin qui reçoit le coup cela fait une différence majeure que les parents n'approuvent pas la fessée ? C'est d'ailleurs bien pour cela que les parents à qui une gifle échappent s'en veulent tout de suite et longtemps.

2. La gifle en question n'a pas empeché le geste dangereux, elle est venue après plusieurs répétitions de ce geste. Rien ne prouve que cette gifle soit la seule et unique raison pour laquelle l'enfant n'a pas répété son geste, si ?
Demande-toi plutot quelle était l'attitude du parent au moment de la gifle, et je te colle mon billet que s'il y avait eu tout sauf la gifle le problème aurait été réglé. Relis aussi le témoignage de freche. Si un membre de la fratrie tape un bébé par jalousie (je ne parle pas de bagarres entre plus grands), et qu'il s'inquiète en réalité de ne pas etre toujours l'objet de l'affection de ses parents, tu évalues comment le message qu'aurait été une gifle quand cela devient dangereux ?

3. Selon toi, qu'est-ce qui justifie d'interdire les fessées et gifles à l'école ?
Himpy
Himpy
Neoprof expérimenté

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Himpy le Ven 27 Jan 2017 - 17:56
@Zagara a écrit:La question de l'efficacité est intranchable à vrai dire.
Il faut arbitrer selon d'autres critères.
Et le critère du désir d'une société moins violente en général devrait suffire pour comprendre que la fessée est une mauvaise méthode.

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 2252222100 Tout à fait d'accord !!

Beaucoup disent : quand rien d'autre ne marche, la fessée peut marcher, mais pas tout le temps. Donc on fait quoi ? On prend le risque, on met une fessée et on voit :
-"ah ! tiens ça marche !" = cet enfant ne comprend que ça ?
-"ah ! ça ne marche pas !" = on passe à la vitesse supérieure ? L'annuaire si j'ai bien suivi... Wink

Naïvement surement, je me dis qu'un enfant qui "ne comprend que ça" c'est qu'il y a un problème de communication quelque part....
Elaïna
Elaïna
Esprit sacré

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Elaïna le Ven 27 Jan 2017 - 17:59
Après Reine pour finir de te répondre, je suis d'accord avec le fait qu'il ne me paraît pas souhaitable de traîner les parents devant le juge pour une fessée isolée, même si c'est tout pourri. Je n'aimerais pas être dans une société à l'allemande, où dès que tu avoines un peu ton gamin, les gens s'arrêtent et semblent visiblement prêts à appeler les flics.
J'ai dû une fois pourrir mon cadet qui était prêt à se jeter sous une voiture dans la rue (et je n'avais aucune intention de lui mettre une fessée, en plus ! j'ai juste crié en le maintenant bien fort) et le regard des gens a été très, très lourd de sous-entendu. Après comme j'étais une étrangère je pense qu'il ne me serait rien arrivé, mais ma copine qui vit en Allemagne me disait que s'ils avaient entendu de l'allemand, certains auraient au moins menacé d'appeler les flics, voire peut-être l'auraient fait.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
Babsie
Babsie
Niveau 10

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Babsie le Ven 27 Jan 2017 - 18:00
RogerMartin fait une remarque intéressante sur l'école: c'est tout de même à l'époque où les châtiments corporels étaient autorisés qu'il était possible d'avoir des classes de 50 têtes calmes. C'est un lieu commun, certes. Et dire que c'était forcément une bonne chose serait un poil exagérer, mais...il est sûr que des enfants sûrs de trouver une bonne grosse limite bien désagréable en cas de dérapage ne font pas les marioles devant les enseignants, comme c'est le cas aujourd'hui, ce qui fait pleurer les enseignants du secondaire, ici et ailleurs.

Cela n'empêchait pas ces élèves d'antan de faire de très sales coups dans le dos, mais le calme en classe, c'était toujours ça de gagné. Aujourd'hui, il y a le bordel en classe et les coups en douce (harcèlement virtuel ou IRL...)

Alors, la fessée... déjà, qu'est-ce que c'est une fessée? C'est une série de coups sur les fesses, certes, mais je peine à voir précisément quels genre de coups. J'ai vu des parents mettre une tape plus que légère sur les fesses de leur fille, qui devait avoir 3-4 ans, alors qu'elle faisait la zouave dans un wagon de RER dont la famille s'apprêtait à descendre: les portes allaient se refermer et la gamine traînait pour sortir en geignant. Dangereux, de faire le zouave près d'une porte de RER qui va se fermer quand on a 3 ans. Était-ce une fessée? Qu'auraient-dû faire les parents? La tirer par le bras?La prendre à bras-le-corps pour la sortir? Mais ce n' était plus un bébé à prendre totalement en charge dans ses moindres gestes...Pourquoi ne pas manifester à la petite leur mécontentement devant les risques auxquels elle s'expose avec un geste explicite, plus symbolique qu'autre chose, surtout si, peut-être, ils avaient expliqué les danger du RER à l'enfant? Si explications il y eu, on ne s'étonnera pas de voir qu'elles n'ont pas eu grand effet, à 3 ans, on ne comprend pas tout. Mais on comprend que papa et maman ne sont pas contents.

Le raisonnement des gens qui parlent de frapper ou non un inconnu dans la rue, pour lequel on aurait eu peur ou je ne sais quoi, ne tient pas. Si je vois dans la rue un type manquer se faire écraser, je vais avoir peur, mais je n'ai pas de lien affectif avec lui, ni un devoir de responsabilité et de formation:ce n'est pas à moi que je devrais m'en prendre s'il meurt écrabouillé. Si c'est mon enfant, je suis en charge de son éducation. Que j'agisse par réflexe parce que j'ai eu peur, ou que je fasse un raisonnement plus froid où je poserais la fessée comme un acte éducatif qui le garderait à l'avenir d'un mauvais comportement de piéton, cela n'a rien à voir avec un comportement que j'aurais à l'égard d'un étranger.

Bien sûr, ce n'est pas comparable à des raclées régulières que je mettrais parce que je suis un-e- gros-se- violent-e- et que j'ai besoin de me défouler. Les raclées, ça fait mal, si on ne peut être autorisé à en flanquer une à un étranger qui passe dans la rue parce qu'on veut se défouler, on ne doit pas être autorisé à le faire avec son gosse. Certes.

Seulement, on ne parle pas de se défouler gratuitement...
Avec beaucoup d'enfants, et suivant leurs capacités mentales et intellectuelles, et leur sensibilité, les explications peuvent suffire. Mais il me semble qu'un enfant peine à comprendre l'abstrait d'une explication. Il veut expérimenter. Et ses expérimentations peuvent s'avérer dangereuse pour lui et les autres (je parle de dangers importants, pas de se faire pincer le doigt dans la porte ou de se cogner la tête, encore que...), et dans ce cas, quand le verbal ne marche pas? Il peut s'agir de ne plus éduquer, mais simplement d'empêcher d'agir, sans plus. Et comment empêcher d'agir? En flanquant la trouille. Ce n'est pas une sensation agréable d'avoir peur, mais il vaut mieux avoir peur en attendant de comprendre que de mourir. Enfin, j'imagine que les parents préfèrent tout de même faire sursauter leur gosse plutôt que de le laisser se jeter dans la gueule du loup... je peux me tromper.

Enfin, cette évocation de l'humiliation, je ne la comprends pas non plus. L'humiliation est présente dans toute forme de punition, "souffler dans les bronches" est humiliant, envoyer un gosse dans la chambre est humiliant, donner une punition à un élève est humiliant pour lui...Et c'est toujours une forme de violence également. Verbale, comportementale, psychologique... Je me souviens encore de la fournaise que j'avais dans les joues lorsqu'une prof de SVT m'a réprimandée froidement et théâtralement en 4ème devant toute la classe, avec raison, car j'avais oublié de faire mes exercices. Ce fut pire que les coups de mes parents.

Quand je fais une bêtise et qu'on m'épingle, que je sois un enfant ou un adulte, je me sens humilié d'abord, parce que j'ai mal agi. Humilié par moi-même et ma conscience si je suis adulte, ou d'abord par mes parents si je suis un petit enfant qui n'a pas encore de repères.
Il ne s'agit pas non plus d'écraser l'enfant, mais si on lui reproche quelque chose, on l'humilie forcément.
Après, on peut parler de la spécificité de la fessée "traditionnelle' (qui reste bien abstraite pour moi): contact physique sur des parties que certains voient comme "sexuelles", douleur physique, manque de dialogue...
Ceci sans parler d'un mode éducatif général basé sur les châtiments corporels, ce qui est une autre histoire... Et même là, je distinguerais les méthodiques (qui organisent le châtiments, comme dans Le ruban blanc par exemple) avec les instinctifs qui n'auraient pas le cœur de frapper l'enfant une fois le moment de chaleur retombé. C'était le cas de mes parents qui étaient des nerveux (même si ma mère avait été biberonnée sur son retour par quelques cours de psycho 'IUFMesque, mais ça rentrait en conflit avec ses habitudes de femme élevée par des pysans), mais ne frappaient pas froidement (peut-être était-ce moins le cas de mon père, éduqué à coup de corde).

Et puis, il est évident que des gens qui bossent tous les jours et rentrent fatigués n'ont pas forcément l'énergie de développer des trésors de psychologie quand il s'agit de gérer leurs enfants. C'est un métier.
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par RogerMartin le Ven 27 Jan 2017 - 18:09
Et au XIXe, où les classes étaient à plus de 60 et l'on pouvait fouetter les gamins jusqu'au collège, il y a eu de magnifiques émeutes d'élèves, dont certaines initiées par les lycéens de Louis-le-Grand.
C'était le bon temps.
https://histoire-education.revues.org/842

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Babsie
Babsie
Niveau 10

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Babsie le Ven 27 Jan 2017 - 18:11
Normal, faut quand même pas pousser.
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Reine Margot le Ven 27 Jan 2017 - 18:11
@RogerMartin a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@RogerMartin a écrit:
@Reine Margot a écrit:Ah mais si ça marche sans fessée, tant mieux, le truc c'est quand les autres méthodes n'ont pas marché...Dans l'exemple donné le frère avait eu toutes les explications et le dialogue possibles, sans résultat. Si les enfants obéissaient magiquement quand on leur dit les choses, ça serait tellement plus simple!

Et si la fessée ne marche pas ? On fait quoi (et PY ça suffit avec les annuaires : ça n'est plus imprimé on te dit) ? Cela fait plusieurs fois que je pose la question sans réponse. La fessée marche toujours ? Mais alors, pourquoi est-elle interdite à l'école ??? Les instits aussi sont face à des gosses insupportables, il ne restent pas confinés dans les squares parisiens que j'ai fréquentés. Si la fessée c'est aussi génial que tu le dis, il faut absolument autoriser l'EN à en user, non ? Quand les autres méthodes n'ont pas marché...


Non, la fessée ne marche pas toujours, et non, je n'ai pas dit qu'elle était géniale (encore une fois, je ne défends pas la fessée comme méthode d'éducation, ça devient lassant). Il n'y a aucune méthode miracle, et oui même la fessée ne marche pas, parfois. Mais les fois où ça marche quand tout le reste a échoué, je ne vois pas l'intérêt de punir les parents qui l'utilisent exceptionnellement et sans l'approuver.
N'empêche que je vois souvent autour de moi des gens qui n'aiment pas la fessée, tentent de raisonner l'enfant, de l'envoyer au coin, d'expliquer une fois, deux fois, trois fois, et ça ne marche pas. Et curieusement, quand la situation devient dangereuse (je recite l'exemple donné de la petite soeur près d'être éborgnée), le parent intervient physiquement, et l'enfant s'arrête.

1. Tu penses sincèrement que pour le gamin qui reçoit le coup cela fait une différence majeure que les parents n'approuvent pas la fessée ? C'est d'ailleurs bien pour cela que les parents à qui une gifle échappent s'en veulent tout de suite et longtemps.

2. La gifle en question n'a pas empeché le geste dangereux, elle est venue après plusieurs répétitions de ce geste. Rien ne prouve que cette gifle soit la seule et unique raison pour laquelle l'enfant n'a pas répété son geste, si ?
Demande-toi plutot quelle était l'attitude du parent au moment de la gifle, et je te colle mon billet que s'il y avait eu tout sauf la gifle le problème aurait été réglé. Relis aussi le témoignage de freche. Si un membre de la fratrie tape un bébé par jalousie (je ne parle pas de bagarres entre plus grands), et qu'il s'inquiète en réalité de ne pas etre toujours l'objet de l'affection de ses parents, tu évalues comment le message qu'aurait été une gifle quand cela devient dangereux ?

3. Selon toi, qu'est-ce qui justifie d'interdire les fessées et gifles à l'école ?


1- Oui le gamin fait la différence quand les parents n'emploient pas la fessée dans leur éducation et que soudain ils ont un geste violent. Ils comprennent que là, ils ont dû faire quelque chose de très mal.

2- Le geste dangereux a été répété malgré les explications et autres dialogues avec l'enfant, et c'est la gifle qui a marché. Rien ne permet d'affirmer que les parents n'étaient pas sûrs d'eux quand ils disaient simplement "non" avant. Pour l'exemple de Freche, oui évidemment qu'il faut essayer de règler les choses autrement et de comprendre avant d'en arriver là. Comme je le disais si ça marche sans tant mieux, mais malheureusement ça ne suffit pas toujours, et on est parfois dans une situation d'urgence (genre le gamin qui va traverser la rue au milieu des voitures, si tu lui dis non et qu'il y va quand même, j'imagine que tu vas le tirer violemment par le bras s'il se précipite au-devant des voitures)

3- Je vais choquer mais je pense comme Babsie que c'est curieusement depuis qu'on a interdit les châtiments corporels à l'école qu'on a autant de problèmes de discipline...

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Reine Margot le Ven 27 Jan 2017 - 18:14
@RogerMartin a écrit:Et au XIXe, où les classes étaient à plus de 60 et l'on pouvait fouetter les gamins jusqu'au collège, il y a eu de magnifiques émeutes d'élèves, dont certaines initiées par les lycéens de Louis-le-Grand.
C'était le bon temps.
https://histoire-education.revues.org/842


Oui, les chahuts, c'était l'exception qui confirmait la règle que le silence règnait la plupart du temps par ailleurs.
A l'époque de mon père tu parlais en étude, - 5 points/20 en discipline, idem dans les autres circonstances. Tu arrivais vite à 0 et tu restais au pensionnat au lieu de rentrer chez toi. Inutile de dire que les profs n'avaient pas de problème de discipline.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par RogerMartin le Ven 27 Jan 2017 - 18:18
@Reine Margot a écrit:
@RogerMartin a écrit:Et au XIXe, où les classes étaient à plus de 60 et l'on pouvait fouetter les gamins jusqu'au collège, il y a eu de magnifiques émeutes d'élèves, dont certaines initiées par les lycéens de Louis-le-Grand.
C'était le bon temps.
https://histoire-education.revues.org/842


Oui, les chahuts, c'était l'exception qui confirmait la règle que le silence règnait la plupart du temps par ailleurs.
A l'époque de mon père tu parlais en étude, - 5 points/20 en discipline, idem dans les autres circonstances. Tu arrivais vite à 0 et tu restais au pensionnat au lieu de rentrer chez toi. Inutile de dire que les profs n'avaient pas de problème de discipline.

Mon propos était ironique. Le calme qui s'est installé en classe après la Seconde Guerre mondiale, c'est aussi le reflet d'une moins grande violence de la société.
Donc si j'ai bien compris, tu es en faveur du rétablissement des chatiments corporels à l'école ?


Dernière édition par RogerMartin le Ven 27 Jan 2017 - 18:23, édité 1 fois

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Iphigénie le Ven 27 Jan 2017 - 18:22
Chaque époque a réagi aux problèmes de son temps avec les moyens, les us et les connaissances de son temps. Y en a un peu marre de cette argumentation avant/après/ fiatlux/vade retro.
Il faut aussi distinguer la tape, la fessée et la torgnole, le parent raisonnable, le parent raisonnable mais excédé, et le parent tortionnaire et/ou bourré, le gamin espiègle et l'*** agité (car chez les gamins comme chez les adultes, y a de tout)... bref. A force de vouloir tout légiférer, on passe le temps en balivernes pendant que les vrais problèmes, ceux qu'on ne peut pas résoudre médiatiquement, nous étouffent...
Aujourd'hui, heureusement que les châtiments corporels sont interdits à l'école, nous serions alors tous en procès pour discrimination, abus de pouvoir, punition indue, ou autre crime... On ne va pas revenir en arrière, heureusement!
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par RogerMartin le Ven 27 Jan 2017 - 18:28
@Iphigénie a écrit:Chaque époque a réagi aux problèmes de son temps avec les moyens, les us et les connaissances de son temps. Y en a un peu marre de cette argumentation avant/après/ fiatlux/vade retro.
Il faut aussi distinguer la tape, la fessée et la torgnole, le parent raisonnable, le parent raisonnable mais excédé, et le parent tortionnaire et/ou bourré, le gamin espiègle et l'*** agité (car chez les gamins comme chez les adultes, y a de tout)... bref. A force de vouloir tout légiférer, on passe le temps en balivernes pendant que les vrais problèmes, ceux qu'on ne peut pas résoudre médiatiquement, nous étouffent...

Entièrement d'accord, mais je n'arrive pas à voir dans les ex. qu'on m'a sortis ce que serait une tape raisonnable, une fessée raisonnable.

Mais cela m'intéresse de lire que certains trouvent que les problèmes de discipline à l'école sont essentiellement liés au fait que les chatiments corporels y sont interdits. Et j'ai du mal à comprendre pourquoi des punitions interdites à l'école, par des professionnels, seraient autorisées à la maison.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Reine Margot le Ven 27 Jan 2017 - 18:33
@RogerMartin a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@RogerMartin a écrit:Et au XIXe, où les classes étaient à plus de 60 et l'on pouvait fouetter les gamins jusqu'au collège, il y a eu de magnifiques émeutes d'élèves, dont certaines initiées par les lycéens de Louis-le-Grand.
C'était le bon temps.
https://histoire-education.revues.org/842


Oui, les chahuts, c'était l'exception qui confirmait la règle que le silence règnait la plupart du temps par ailleurs.
A l'époque de mon père tu parlais en étude, - 5 points/20 en discipline, idem dans les autres circonstances. Tu arrivais vite à 0 et tu restais au pensionnat au lieu de rentrer chez toi. Inutile de dire que les profs n'avaient pas de problème de discipline.

Mon propos était ironique. Le calme qui s'est installé en classe après la Seconde Guerre mondiale, c'est aussi le reflet d'une moins grande violence de la société.
Donc si j'ai bien compris, tu es en faveur du rétablissement des chatiments corporels à l'école ?


Je crois que ce n'est plus possible à l'époque actuelle, ce n'est plus adapté à la société. Je me bornais à constater que le métier de prof était devenu bien plus dur, c'est tout.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Iphigénie le Ven 27 Jan 2017 - 18:40
@Reine Margot a écrit:
@RogerMartin a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@RogerMartin a écrit:Et au XIXe, où les classes étaient à plus de 60 et l'on pouvait fouetter les gamins jusqu'au collège, il y a eu de magnifiques émeutes d'élèves, dont certaines initiées par les lycéens de Louis-le-Grand.
C'était le bon temps.
https://histoire-education.revues.org/842


Oui, les chahuts, c'était l'exception qui confirmait la règle que le silence règnait la plupart du temps par ailleurs.
A l'époque de mon père tu parlais en étude, - 5 points/20 en discipline, idem dans les autres circonstances. Tu arrivais vite à 0 et tu restais au pensionnat au lieu de rentrer chez toi. Inutile de dire que les profs n'avaient pas de problème de discipline.

Mon propos était ironique. Le calme qui s'est installé en classe après la Seconde Guerre mondiale, c'est aussi le reflet d'une moins grande violence de la société.
Donc si j'ai bien compris, tu es en faveur du rétablissement des chatiments corporels à l'école ?


Je crois que ce n'est plus possible à l'époque actuelle, ce n'est plus adapté à la société. Je me bornais à constater que le métier de prof était devenu bien plus dur, c'est tout.
oui, c'est sûr, mais de tout', vu que les gamins sont de plus en plus grands, valait mieux s'abstenir de ce moyen de rétorsion... Wink
agc
agc
Niveau 10

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par agc le Ven 27 Jan 2017 - 18:41
Moi aussi, avant, je rêvais d'être une mère parfaite avec des enfants parfaits.... Maintenant j'ai 3 enfants.......
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Reine Margot le Ven 27 Jan 2017 - 18:45
"Avant j'avais des principes, maintenant j'ai des enfants"  censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 1482308650

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
Lowpow29
Lowpow29
Habitué du forum

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Lowpow29 le Ven 27 Jan 2017 - 18:50
Pour ceux qui veulent renoncer à la fessée mais veulent quand même une punition "physique" je peux vous donner mon vécu : la punition au "coin", pantalon retroussé pour avoir le genou sur le carrelage et mains sur la tête.
Pourtant j'étais, il me semble, plutôt obéissante, et mes parents faisaient tout pour nous élever le mieux possible. Mais c'était comme ça. Je ne compte pas en tout cas réutiliser ça avec mes enfants, si j'en ai un jour. Je ne pense pas que la relation créée dans ce contexte soit des plus épanouissantes, des plus respectueuses... Certes, on "respecte" ainsi ses parents mais davantage comme un animal bien dressé que par respect consciemment donné et éprouvé.

_________________
La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l'expérience trompeuse, le jugement difficile. Hippocrate censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 2289946511
DesolationRow
DesolationRow
Monarque

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par DesolationRow le Ven 27 Jan 2017 - 18:55
@Reine Margot a écrit:Je vais choquer mais je pense comme Babsie que c'est curieusement depuis qu'on a interdit les châtiments corporels à l'école qu'on a autant de problèmes de discipline...

C'est clair. Enfin cela dit, je pense qu'il faut se méfier de toute phrase qui commence par "je pense comme Babsie", en particulier sur les questions qui touchent, de près ou de loin, à la morale.

Instruit par ce fil, j'ai mis en application de sains principes ce soir. Je suis allé chercher mon fils à la crèche. J'ai appris qu'il avait tapé un de ses camarades aujourd'hui. Je lui ai mis une de ces beignes, je peux vous dire qu'il me respecte et qu'il est pas près de recommencer.
ipomee
ipomee
Grand Maître

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par ipomee le Ven 27 Jan 2017 - 18:57
Et t'honore-t-il désormais ?
Elaïna
Elaïna
Esprit sacré

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Elaïna le Ven 27 Jan 2017 - 18:58
J'ai beau y faire, je ne comprends toujours pas pourquoi, au prétexte de vouloir faire le bien de ceux qu'on aime et qui dépendent absolument de nous - nos gosses quoi - on aurait le droit de taper dessus. Les empêcher de faire une connerie, oui, les gronder, faire entendre notre mécontentement ou notre colère, oui. Mais frapper et insulter (parce que pour moi c'est au même niveau : "ptit con" qu'on peut entendre souvent dans le RER par exemple, et autres amabilités), je ne vois pas en quoi ça serait justifié.
Franchement, vous accepteriez que votre conjoint vous mette une tarte parce que vous avez fait une connerie, même une grosse connerie ? Je veux dire, la fois où mon mari a oublié les enfants à l'école, j'aurais dû lui en retourner une ? Contexte pro ou pas, non, je ne vois pas
On parle des profs, d'ailleurs, mais les flics non plus ne sont pas censés baffer les prévenus...

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par RogerMartin le Ven 27 Jan 2017 - 19:01
censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 2252222100

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Duplay
Duplay
Expert

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Duplay le Ven 27 Jan 2017 - 19:01
@RogerMartin a écrit: Et j'ai du mal à comprendre pourquoi des punitions interdites à l'école, par des professionnels, seraient autorisées à la maison.

Je remets ici ce que j'ai écrit à la page précédente.

Certains ont fait référence plusieurs fois à l'école primaire dans leur argumentation.

À l'école primaire, l'enseignant a affaire à des élèves appartenant peu ou prou à la même classe d'âge, qui évoluent parmi leurs pairs au sein d'une classe ; il peut de ce fait notamment s'appuyer sur la dynamique de groupe, souvent fort efficace. La relation adulte/enfant est ici une relation professionnelle, dans laquelle l'affectif doit être autant que possible tenu à distance.

À la maison, les parents ont affaire à leur enfant, soit unique, soit appartenant à une fratrie (ce qui implique par définition pour chacun des enfants une situation singulière), qui ne peut donc se situer par rapport à des pairs. La relation adulte/enfant ne relève pas d'un cadre professionnel mais d'un cadre familial, intime, dans lequel l'affectif tient logiquement une part non négligeable.

Dès lors, on peut s'interroger sur la pertinence d'une comparaison entre les moyens mis en oeuvre pour atteindre certains objectifs éducatifs dans des contextes qui n'ont guère de points communs.
musa
musa
Fidèle du forum

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par musa le Ven 27 Jan 2017 - 19:06
@ipomee a écrit:Et t'honore-t-il désormais ?

Je pense que DR était ironique.
ipomee
ipomee
Grand Maître

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par ipomee le Ven 27 Jan 2017 - 19:07
@musa a écrit:
@ipomee a écrit:Et t'honore-t-il désormais ?

Je pense que DR était ironique.

Ah bon.
Tamerlan
Tamerlan
Modérateur

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Tamerlan le Ven 27 Jan 2017 - 19:08
DR ironique :shock: c'est bien mal connaitre son caractère Razz

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
ipomee
ipomee
Grand Maître

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par ipomee le Ven 27 Jan 2017 - 19:10
C'est justement ce que je m'étais dit. professeur
Babsie
Babsie
Niveau 10

censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.  - Page 7 Empty Re: censure du Conseil Constitutionnel : la fessée, le bio, les écoles hors contrat, etc.

par Babsie le Ven 27 Jan 2017 - 19:11
@Elaïna a écrit:J'ai beau y faire, je ne comprends toujours pas pourquoi, au prétexte de vouloir faire le bien de ceux qu'on aime et qui dépendent absolument de nous - nos gosses quoi - on aurait le droit de taper dessus. Les empêcher de faire une connerie, oui, les gronder, faire entendre notre mécontentement ou notre colère, oui. Mais frapper et insulter (parce que pour moi c'est au même niveau : "ptit con" qu'on peut entendre souvent dans le RER par exemple, et autres amabilités), je ne vois pas en quoi ça serait justifié.
Franchement, vous accepteriez que votre conjoint vous mette une tarte parce que vous avez fait une connerie, même une grosse connerie ? Je veux dire, la fois où mon mari a oublié les enfants à l'école, j'aurais dû lui en retourner une ? Contexte pro ou pas, non, je ne vois pas
On parle des profs, d'ailleurs, mais les flics non plus ne sont pas censés baffer les prévenus...

Tout simplement parce que l'enfant peut ne pas comprendre, ou se contenter, de manifestations de mécontentement verbales. Il s'en fiche, en gros. Comme je pouvais le faire quand j'étais gamine, qu'on m'expliquait des choses qui restaient bien floues. Je n'ai jamais eu de comportements dangereux, je ne me suis jamais aventurée sur la route, il a suffi qu'on me dise de ne pas y aller et de voir les voitures, ces gros mastodontes mécaniques impressionnants, pour ne pas tenter le diable... car j'étais obéissante et pas une une gosse rebelle dans l'âme. Mais si ça ne marche pas?

C'est toujours la même chose: le conjoint n'est pas un enfant, n'a pas à être éduqué par un autre adulte, en principe, et s'il a des comportements inadaptés, il y a l'assistante sociale, les livres psy de la fnac pour lui apprendre que les enfants ça ne s'oublie pas à l'école. Ce qu'il peut apprendre vite, plus vite qu'un enfant qui teste... Et s'il persiste, il y a le divorce, et oui pourquoi pas? La baffe. Parce qu'à un moment, ce sera du foutage de gueule d'oublier les enfants régulièrement à l'école. Ou une maladie dégénérative et là, c'est une autre paire de manches.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum