Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
jonathan13
Niveau 1

Titularisation stagiaire CAPET Empty Titularisation stagiaire CAPET

par jonathan13 Sam 6 Mai 2017 - 0:41
Bonjour,

Premièrement veuillez m'excuser si je poste ce sujet dans la mauvaise rubrique. J'ai cherché mais je n'en ai pas trouvé de plus approprié.

Je poste mon message sur ce forum car je suis au bout du rouleau : je craque. Je m'explique : je suis stagiaire en économie-gestion et j'ai 23 ans. J'ai des classes assez difficiles, avec lesquelles il est difficile d'avoir le silence, mais je ne suis pas le seul prof à m'en plaindre. Aujourd'hui, je me suis fait inspecter par l'IA-IPR de mon académie : les élèves ont été parfaits, pour ne pas dire trop parfaits, et j'ai eu un silence absolu durant ma séance. Ils ont aussi participé, ce que j'ai fortement apprécié.

J'étais fortement stressé et ai commis plusieurs erreurs, j'en suis conscient, mais dans l'ensemble, je pensais avoir limité la casse. L'après-midi est venue l'heure de l'entretien : j'ai littéralement subi une heure d'entretien au cours de laquelle je me suis fait lynché, assassiné, écrasé par tout un tas de critiques (certaines que je trouve fondées, d'autres absolument insensées). Mon inspectrice m'a reproché mon inadéquation avec le programme (car j'ai proposé une activité un peu trop ludique pour elle), elle m'a jugé trop jeune, m'a fait des commentaires sur ma tenue vestimentaire (un chino beige et un pull noir, rien d'extravagant), sur le fait que j'avais mon portable dans la poche (et il se voyait car, je cite, " le pantalon est trop moulant ", c'est pourtant un chino tout à fait basique), sur ma position lorsque je m'assois... Pour faire simple, selon elle : je n'étais pas un prof lors de ma séance d'inspection.

J'ai pourtant fait attention à chacun de mes gestes, j'avais tout bien cadré, tout analysé, mais non. Elle m'a trouvé trop proche des élèves : c'est étonnant car je n'ai décroché qu'un seul sourire durant une heure, lorsqu'un de mes élèves a dit une bêtise, et je me suis trouvé relativement professionnel. J'ai commis des erreurs, que j'ai d'ailleurs reconnues : le stress m'a poussé à ne pas lâcher ma feuille de cours, je ne savais pas où mettre mes mains (j'en ai rentré une durant 30sec dans la poche, LA grosse erreur !), je n'ai pas assez dialogué mon cours car j'avais beaucoup à faire et étais très stressé... Mais toutes ces explications n'ont pas suffi à l'inspectrice. J'ai subi toutes ces remontrances durant une heure, en attendant inlassablement un éventuel point positif (car, sans me venter, j'estime qu'elle aurait pu en relever quelques uns) qui n'est jamais venu.

L'inspectrice a aussi mis un point d'honneur à me signifier que nombre de mes cours de l'année étaient inadéquats. Je m'explique : pour faire comprendre le management à mes élèves, j'utilise souvent des personnages de séries ou de films qu'ils connaissent, et je les fais vivre. Globalement, ça marche. Ensuite, je sors du cadre de ces personnages et passe à la partie cours, souvent dialoguée, qui se conclue par une petite dictée de quelques lignes, dans laquelle je donne des exemples d'entreprises concrets comme demandé dans le référentiel. Mais, selon l'inspectrice, ce n'est pas ce qu'on attend de moi : pour faire simple, mon activité sur les Simpsons ou encore sur Futurama ne lui a pas plu du tout (et pourtant, ce sont ces activités qui marchent le mieux !). Elle m'a reproché de ne pas répondre aux attentes du programme.

Elle m'a aussi reproché que mes cours étaient trop organisés (I. A. B. II. A. B.)... Celle là, j'avoue que je ne m'y attendais pas ! Et j'avance petit à petit par sous partie. Sauf que, selon elle, elle aurait préféré que je fonctionne avec des corpus entiers de documents (5 pages environ), avec des questions, et qu'ensuite je fasse avec eux la synthèse rédigée, voire même que je leur distribue. Bon, pourquoi pas... Sauf que j'ai des élèves qui, lorsqu'ils voient un texte de 10 lignes, sont traumatisés. Alors un dossier de 5 pages de documents et de questions, un peu de sérieux !

J'ai eu droit à de nombreuses fois à la phrase " j'espère vous revoir pour que vous me démontriez votre évolution " ce qui, à mon sens, peut bien signifier soit le renouvellement, soit une seconde visite d'inspection... A la fin, alors que j'étais à bout, je lui ai clairement demandé si j'avais du souci à me faire pour la titularisation et la réponse a été " il me semble que je vous ai répondu à demi mots au cours de cet entretien ". Très clairement, vue la teneur de l'entretien, pour moi je ne suis clairement pas titularisé.

Mais elle a ensuite ajouté que j'avais fait une excellente auto-critique (le seul point positif d'ailleurs : je ne suis bon qu'à me critiquer moi-même, en plus de ses critiques à elle !) et que cela faisait pencher la balance en ma faveur. Elle a ensuite su que j'étais muté à Reims l'an prochain et m'a dit " c'est bien, vous pourrez boire du champagne ". Ce qui sous-entend quoi ??

Bref, je suis perdu et dégoûté ! J'ai été encouragé toute l'année à l'ESPE et par mon tuteur, qui trouvaient mes cours supers. Et là, je me prends une grosse gifle dans la tête sans vraiment comprendre pourquoi ! Disons que j'accepte facilement la critique, mais quand elle est constructive et quand on sait aussi relever les points positifs. Là, clairement, elle m'a affirmé que tout le travail que j'ai fourni depuis le début de l'année (en sachant que je ne copie jamais les manuels, et que je crée tout moi-même) a été quasiment inutile !

Je suis littéralement démotivé et encore plus stressé qu'avant l'inspection à l'idée de ne pas être titularisé. Clairement : je ne tiendrai pas un an de plus dans cette situation de stagiaire (lycée à 1h de chez moi, ESPE à 1h30, tuteurs, visites...), surtout pour au final être traité comme je l'ai été. Une collègue, qui a passé son année à photocopier les manuels, a reçu des tas d'éloges, en sachant pourtant qu'elle est réputée pour assez peu tenir sa classe. Je suis content pour elle, bien sûr, mais je trouve qu'il y a une certaine forme d'injustice.

En parlant de cela, j'ai aussi appris aujourd'hui qu'un personnel de direction m'avait littéralement cassé devant l'inspectrice, en lui disant comme quoi je ne tenais pas ma classe et qu'en plus je m'asseyais sur les tables (bouuuuuh !). Je suis tombé de haut, quand je repense qu'il y a deux mois de cela il me disait qu'il avait reçu de très bons retours sur moi. Quel était l'intérêt pour lui de me pourrir face à l'inspectrice ? Je pense que, d'une certaine façon, l'inspectrice est arrivée avec ses a priori à lui et en a profité pour m'asséner des coups avec. Car, quand j'y repense, je ne comprends pas pourquoi elle a autant insisté sur la proximité avec les élèves (alors que j'ai été très distant durant cette heure).

Bref, cet immense pavé simplement pour faire part de mon immense déception : je suis littéralement démotivé et ai décidé de n'utiliser que le manuel jusqu'à la fin de l'année. Je ne prépare plus rien, si ce n'est ma synthèse rédigée. A quoi bon consacrer tout mon temps à préparer des cours (ce que je fais depuis 7 mois en me privant de toute sortie, à en friser la dépression) tout ça pour être critiqué à ce point ? Je pense même à aller voir mon docteur car voilà que, depuis plusieurs mois, je suis extrêmement fatigué et j'ai beaucoup de mal à tenir le rythme. J'ai besoin de prendre du recul et de me détendre, car je vais craquer psychologiquement (moi qui suis pourtant très résistant !). Je repense en boucle à cette horrible journée d'aujourd'hui et suis terrorisé à l'idée d'un renouvellement de stage. D'ailleurs, si c'est le cas, je pense m'arrêter et démissionner.

Désolé pour ce pavé de plaintes mais j'avais besoin de me libérer l'esprit.

Bien cordialement,

Jonathan
ritta68
ritta68
Niveau 8

Titularisation stagiaire CAPET Empty Re: Titularisation stagiaire CAPET

par ritta68 Sam 6 Mai 2017 - 9:04
Bonjour Jonathan.

Ne te demotive pas. Au vu de ce que tu dis...il y a quand même du positif puisqu'elle a dit que tu avais réussi à t'autocritiquer donc que cela jouait en ta faveur..et idem pour l'allusion à Reims.
Tu as réussi à avoir une bonne gestion de classe durant cette heure.
Les inspecteurs ont toujours des critiques à faire..pour asseoir leur autorité..
Comment s'étaient passées tes visites conseil ?
Ne te décourage pas..
Il faut y croire.
skindiver
skindiver
Érudit

Titularisation stagiaire CAPET Empty Re: Titularisation stagiaire CAPET

par skindiver Sam 6 Mai 2017 - 9:35
Tout comme ritta68, ne te décourage pas.
Certains inspecteurs peuvent être très durs en entretien par principe et te faire un bon rapport d'inspection ensuite.
Je pense que si elle te dit que tu pourras boire du champagne à Reims ça peut être positif.

Pour le coup du chino trop moulant c'est surprenant comme réaction. J'ai passé mon inspection avec un chino très slim, mon téléphone dans la poche et j'ai utilisé mon Ipad une partie de la séance sans avoir aucune réflexion.

Tu as fait de ton mieux, tu as eu une bonne gestion de classe (je pense que ça compte beaucoup pour une inspection de titularisation). Ne te prends pas la tête, il n'y a pas grand chose d'autre à faire que d'attendre. (N'oublie pas que les avis de ton tuteur et de l'espe comptent aussi !).
avatar
Mike137
Niveau 2

Titularisation stagiaire CAPET Empty Re: Titularisation stagiaire CAPET

par Mike137 Sam 6 Mai 2017 - 10:07
Ce sera pareil chez moi. Si c'est le renouvellement, je démissionne. Faut se retaper un EPR et toutes les ******** de dossier ? t'es sérieux ?
Ktia
Ktia
Niveau 6

Titularisation stagiaire CAPET Empty Re: Titularisation stagiaire CAPET

par Ktia Sam 6 Mai 2017 - 13:45
Tu as eu une journée stressante mais qui ne présage en rien de la suite.
Les allusions faites par l'IPR peuvent tout dire et ne rien dire.
Il faut attendre le résultat. Ce ne sera peut être pas l'issue à laquelle tu t'attends.

Tu as eu des visites conseil de l'ESPE. Etaient-elles positives ? Si oui, tu pourras les utiliser pour un éventuel (je dis bien éventuel) recours en cas de refus de titularisation.

Tu es prof d'éco-G. Je suppose que tu as des STMG. La façon d'amener le cours est effectivement particulière car le public est particulier. En consultant les manuels, tu as bien du voir qu'on ne fonctionne qu'en inductif, tu n'as pas pu passer à côté. Rien d'anormal à avoir des bavardages. Il ne faut juste pas que ça dégénère. Si ton tuteur, qui a suivi tes cours, t'a dit que les cours étaient ok, c'est que tu n'étais pas complètement à côté de la plaque.

Et dans le pire des cas, si tu étais effectivement renouvelé, dis toi que tu as un an pour t'améliorer. Tu seras en parcours adapté à l'ESPE. Sers les dents et tiens le coup. Tu ne peux pas prendre de décision à chaud, dans l'émotionnel.

Pour le moment attends le verdict, ensuite tu aviseras. Rien ne sert de stresser avant. Ce qui est fait est fait et tu n'y changeras rien. Laisse venir le reste. Il sera largement temps d'y réfléchir le moment venu si la réponse est défavorable.

Courage.
avatar
madigoù
Niveau 5

Titularisation stagiaire CAPET Empty Re: Titularisation stagiaire CAPET

par madigoù Sam 6 Mai 2017 - 20:16
Bref, cet immense pavé simplement pour faire part de mon immense déception : je suis littéralement démotivé et ai décidé de n'utiliser que le manuel jusqu'à la fin de l'année. Je ne prépare plus rien, si ce n'est ma synthèse rédigée. A quoi bon consacrer tout mon temps à préparer des cours (ce que je fais depuis 7 mois en me privant de toute sortie, à en friser la dépression) tout ça pour être critiqué à ce point ? Je pense même à aller voir mon docteur car voilà que, depuis plusieurs mois, je suis extrêmement fatigué et j'ai beaucoup de mal à tenir le rythme. J'ai besoin de prendre du recul et de me détendre, car je vais craquer psychologiquement (moi qui suis pourtant très résistant !). Je repense en boucle à cette horrible journée d'aujourd'hui et suis terrorisé à l'idée d'un renouvellement de stage. D'ailleurs, si c'est le cas, je pense m'arrêter et démissionner.

Jonathan, je ne sais pas mon message va te rassurer, mais malheureusement ce qui t'est arrivé, c'est ce qui arrive à pas mal de stagiaires. Attention, je ne dis pas que c'est normal, je trouve même ça scandaleux, ça m'attriste aussi de voir que le travail, la conscience professionnelle ne sont pas toujours (et même très rarement) récompensés. Et ça me révulse de voir que la carrière d'un enseignant peut être réduite à néant, parce que l'IPR qui vient le visiter est pétrie de certitudes, mais surtout de frustrations. Certains traînent leur aigreur depuis des années, parfois parce qu'ils sont des profs "ratés". J'en ai connu un de cet acabit, il avait des problèmes de gestion classe lorsqu'il enseignait, il traitait ses élèves de "veaux", il les détestait et eux le lui rendaient bien. Une fois passé de l'autre côté, devenu IPR, il n'avait que le mot "bienveillance" à la bouche (pour les enseignants bien sûr, lui de son côté ne l'appliquait jamais). Il était intransigeant, surtout sur ce qu'il n'avait jamais réussi à faire. C'était M. YAQA qui n'avait jamais réussi à faire quoi que ce soit. Je ne connais pas ton IPR, mais là se trouve peut-être la clé de ses reproches sur ta jeunesse, sur tes rapports avec les élèves, de ses dénigrements voire de la négation de tout le travail que tu as accompli (et qui a été apprécié par d'autres).
Maintenant, l'année est presque terminée, donc je te conseillerai de ne pas démissionner. Ce serait trop bête ! Les vacances vont arriver et tu vas pouvoir en profiter. En attendant, si tu es vraiment au bout du rouleau, il est urgent, je crois, que tu lèves le pied, que tu ailles voir ton médecin pour te faire arrêter. Surtout que si tu es épuisé, tu pourrais commettre une erreur qu'on pourrait te reprocher. Ta santé, c'est tout ce qui doit te préoccuper. De toute façon, tu ne peux pas savoir si cette IPR va te valider ou non, si ton proviseur va suivre ses recommandations, ni même l'ESPE. Ensuite, si tu es renouvelé, je te conseille là encore de ne pas prendre de décision à chaud. Profite des vacances, et si tu veux démissionner, cherche-toi d'abord un autre boulot, monte un autre projet, assure tes arrières. Comme ça tu n'auras aucun regret.
Bonne chance et courage ! flower
avatar
jonathan13
Niveau 1

Titularisation stagiaire CAPET Empty Re: Titularisation stagiaire CAPET

par jonathan13 Sam 6 Mai 2017 - 22:29
Bonjour à tous et merci pour vos messages.

@ritta68 a écrit:Bonjour Jonathan.

Ne te demotive pas. Au vu de ce que tu dis...il y a quand même du positif puisqu'elle a dit que tu avais réussi à t'autocritiquer donc que cela jouait en ta faveur..et idem pour l'allusion à Reims.
Tu as réussi à avoir une bonne gestion de classe durant cette heure.
Les inspecteurs ont toujours des critiques à faire..pour asseoir leur autorité..
Comment s'étaient passées tes visites conseil ?
Ne te décourage pas..
Il faut y croire.

C'est malheureusement les seules choses positives de cet entretien. Je repense encore à ces phrases :
- " je voudrais que vous me prouviez que vous allez vous améliorer "
- " il me semble vous avoir répondu à demi mots au cours de cet entretien "
et je me tourmente avec l'idée du renouvellement de stage...
Mes deux visites de l'ESPE se sont très très bien passées, et je n'ai eu que quelques critiques mais beaucoup d'éloges. J'avais d'ailleurs présenté des séances organisées de la même manière, avec des activités similaires. Ceci dit, j'étais beaucoup moins stressé mais quand même, l'inspectrice de l'EN devrait le prendre en compte en principe... Je ne suis pas un robot.

@skindiver a écrit:Tout comme ritta68, ne te décourage pas.
Certains inspecteurs peuvent être très durs en entretien par principe et te faire un bon rapport d'inspection ensuite.
Je pense que si elle te dit que tu pourras boire du champagne à Reims ça peut être positif.

Pour le coup du chino trop moulant c'est surprenant comme réaction. J'ai passé mon inspection avec un chino très slim, mon téléphone dans la poche et j'ai utilisé mon Ipad une partie de la séance sans avoir aucune réflexion.

Tu as fait de ton mieux, tu as eu une bonne gestion de classe (je pense que ça compte beaucoup pour une inspection de titularisation). Ne te prends pas la tête, il n'y a pas grand chose d'autre à faire que d'attendre. (N'oublie pas que les avis de ton tuteur et de l'espe comptent aussi !).

Pour le coup du chino et du portable qu'on voyait dans ma poche, je te cache pas que je suis resté bête.
Je sais aussi que les avis de mon tuteur et de l'ESPE comptent mais, je me dis que, à partir du moment où l'IPR a dit que c'était mort, c'est mort... J'ai comme l'impression qu'il y a une sorte de hiérarchie entre eux, mais je peux me tromper. Puis, ajouté à l'avis de l'IPR, il y a aussi l'avis de mon proviseur adjoint qui, pour une raison que j'ignore, m'a littéralement enfoncé devant l'inspectrice et ma tutrice. Je ne sais absolument pas pourquoi il est allé raconté cela, en sachant que, il y a deux mois, mon proviseur m'avait informé qu'il avait reçu de très bons échos sur moi. Déjà que j'aimais pas beaucoup mon proviseur adjoint, alors là...

@Mike137 a écrit:Ce sera pareil chez moi. Si c'est le renouvellement, je démissionne. Faut se retaper un EPR et toutes les ******** de dossier ? t'es sérieux ?

Exactement ! Et moi je pourrais pas supporter ça un an de plus. Les trajets jusqu'au lycée, jusqu'à la fac, les évaluations, les partiels, la préparation des cours, le mémoire, les visites... A l'heure d'aujourd'hui, j'en ai déjà mon gonfle de tout ça et la déprime commençait à prendre le dessus (je ne supporte plus mon ordi, j'y passe des journées entières dessus sans même mettre le nez dehors durant toutes mes soirées et week ends), alors m'imaginer un an de plus comme ça : c'est non. Non seulement car je n'en ai pas envie, mais en plus - et surtout - parce que je ne m'en sens pas capable mentalement (même avec un planning allégé).

@Ktia a écrit:Tu as eu une journée stressante mais qui ne présage en rien de la suite.
Les allusions faites par l'IPR peuvent tout dire et ne rien dire.
Il faut attendre le résultat. Ce ne sera peut être pas l'issue à laquelle tu t'attends.

Tu as eu des visites conseil de l'ESPE. Etaient-elles positives ? Si oui, tu pourras les utiliser pour un éventuel (je dis bien éventuel) recours en cas de refus de titularisation.

Tu es prof d'éco-G. Je suppose que tu as des STMG. La façon d'amener le cours est effectivement particulière car le public est particulier. En consultant les manuels, tu as bien du voir qu'on ne fonctionne qu'en inductif, tu n'as pas pu passer à côté. Rien d'anormal à avoir des bavardages. Il ne faut juste pas que ça dégénère. Si ton tuteur, qui a suivi tes cours, t'a dit que les cours étaient ok, c'est que tu n'étais pas complètement à côté de la plaque.

Et dans le pire des cas, si tu étais effectivement renouvelé, dis toi que tu as un an pour t'améliorer. Tu seras en parcours adapté à l'ESPE. Sers les dents et tiens le coup. Tu ne peux pas prendre de décision à chaud, dans l'émotionnel.

Pour le moment attends le verdict, ensuite tu aviseras. Rien ne sert de stresser avant. Ce qui est fait est fait et tu n'y changeras rien. Laisse venir le reste. Il sera largement temps d'y réfléchir le moment venu si la réponse est défavorable.

Courage.

Oui, mes visites de l'ESPE et de mon tuteur ont été très positives, comme je le disais à Ritta. Et pourtant, j'avais fait des séances qui ressemblaient beaucoup à celles que j'ai faîte durant l'inspection. Je me suis fait visiter en économie par l'ESPE et en management par l'IPR mais je me suis dit que si ça marchait dans l'un, ça devait marcher dans l'autre.
Quant à l'inductif, j'en fais quasiment tout le temps. Là, certes, à cause du stress, j'en ai peut-être un peu moins fait et certaines de mes activités ne permettaient pas aux élèves de découvrir l'ensemble des notions. Mais, en même temps, j'ai complété ce qui n'était pas évoqué dans les activités à l'oral. Et ça, ça ne lui a pas plu. Elle aurait voulu un " dossier élève ", sauf que, après l'avoir testé avec mes élèves, ça ne marche pas.
Quant à l'ESPE un an de plus, même avec un parcours adapté, je ne pense pas en être capable. Puis, ce qui m'a littéralement dégoûté, c'est de voir que tout mon travail sur l'année a été détruit en une heure, je n'ai même pas eu droit ne serait-ce qu'à une once de reconnaissance. C'est horrible de voir qu'on s'investit énormément dans son travail durant une année entière et de voir que ce n'est même pas remarqué...

@madigoù a écrit:
Bref, cet immense pavé simplement pour faire part de mon immense déception : je suis littéralement démotivé et ai décidé de n'utiliser que le manuel jusqu'à la fin de l'année. Je ne prépare plus rien, si ce n'est ma synthèse rédigée. A quoi bon consacrer tout mon temps à préparer des cours (ce que je fais depuis 7 mois en me privant de toute sortie, à en friser la dépression) tout ça pour être critiqué à ce point ? Je pense même à aller voir mon docteur car voilà que, depuis plusieurs mois, je suis extrêmement fatigué et j'ai beaucoup de mal à tenir le rythme. J'ai besoin de prendre du recul et de me détendre, car je vais craquer psychologiquement (moi qui suis pourtant très résistant !). Je repense en boucle à cette horrible journée d'aujourd'hui et suis terrorisé à l'idée d'un renouvellement de stage. D'ailleurs, si c'est le cas, je pense m'arrêter et démissionner.

Jonathan, je ne sais pas mon message va te rassurer, mais malheureusement ce qui t'est arrivé, c'est ce qui arrive à pas mal de stagiaires. Attention, je ne dis pas que c'est normal, je trouve même ça scandaleux, ça m'attriste aussi de voir que le travail, la conscience professionnelle ne sont pas toujours (et même très rarement) récompensés. Et ça me révulse de voir que la carrière d'un enseignant peut être réduite à néant, parce que l'IPR qui vient le visiter est pétrie de certitudes, mais surtout de frustrations. Certains traînent leur aigreur depuis des années, parfois parce qu'ils sont des profs "ratés". J'en ai connu un de cet acabit, il avait des problèmes de gestion classe lorsqu'il enseignait, il traitait ses élèves de "veaux", il les détestait et eux le lui rendaient bien. Une fois passé de l'autre côté, devenu IPR, il n'avait que le mot "bienveillance" à la bouche (pour les enseignants bien sûr, lui de son côté ne l'appliquait jamais). Il était intransigeant, surtout sur ce qu'il n'avait jamais réussi à faire. C'était M. YAQA qui n'avait jamais réussi à faire quoi que ce soit. Je ne connais pas ton IPR, mais là se trouve peut-être la clé de ses reproches sur ta jeunesse, sur tes rapports avec les élèves, de ses dénigrements voire de la négation de tout le travail que tu as accompli (et qui a été apprécié par d'autres).
Maintenant, l'année est presque terminée, donc je te conseillerai de ne pas démissionner. Ce serait trop bête ! Les vacances vont arriver et tu vas pouvoir en profiter. En attendant, si tu es vraiment au bout du rouleau, il est urgent, je crois, que tu lèves le pied, que tu ailles voir ton médecin pour te faire arrêter. Surtout que si tu es épuisé, tu pourrais commettre une erreur qu'on pourrait te reprocher. Ta santé, c'est tout ce qui doit te préoccuper. De toute façon, tu ne peux pas savoir si cette IPR va te valider ou non, si ton proviseur va suivre ses recommandations, ni même l'ESPE. Ensuite, si tu es renouvelé, je te conseille là encore de ne pas prendre de décision à chaud. Profite des vacances, et si tu veux démissionner, cherche-toi d'abord un autre boulot, monte un autre projet, assure tes arrières. Comme ça tu n'auras aucun regret.
Bonne chance et courage ! flower

Beaucoup de mes collègues m'ont dit que le travail de beaucoup d'IPR consistait à " casser " les enseignants. Mais ce sont des titulaires qui me l'ont dit donc, d'une certaine façon, je comprends que ça ne les inquiète pas plus que cela. Moi, j'ai un poste et ENFIN une stabilité et une tranquillité à la clef. C'est littéralement scandaleux comme tu dis, et je ne comprends pas que ce type de comportements soit autorisé. Comme je disais à mes collègues, JAMAIS je n'ai été traité comme cela dans le privé (et pourtant, j'en ai aussi vu quelques belles !). Le pire c'est quand je me dis que cette femme m'a jugé sur une seule heure (qui sincèrement s'est relativement bien passée dans l'ensemble, mis à part quelques erreurs d'animation et de choix pédagogiques) mais aussi et surtout sur ce qu'on a pu lui apporter comme infos. En réalité, elle se permet de me juger sans même me connaître. Quand elle a regardé les cahiers des élèves, elle a vu mes cours sur l'année et, même là, rien n'allait. Elle m'a reproché de ne pas me baser assez sur des organisations réelles... A croire qu'elle n'a pas vu toutes les entreprises dans mon cours, c'est incroyable ?? J'ai quand même monté tout un cas ENTIER (un chapitre complet) sur une seule entreprise, avec des sources réelles !

Cet entretien me ronge depuis deux jours. Je pensais qu'après l'inspection, j'allais enfin être tranquille et pouvoir relâcher la pression. Et bien non, c'est pire ! Je me suis réveillé toutes les deux heures cette nuit tellement que ça me tracasse toute cette histoire.

Merci pour tous vos messages, ça fait plaisir de voir qu'on est lu et compris.
Carmen2017
Carmen2017
Niveau 3

Titularisation stagiaire CAPET Empty Re: Titularisation stagiaire CAPET

par Carmen2017 Jeu 11 Mai 2017 - 8:30
Bonjour Jonathan, je t'ai adressé un message en privé
avatar
jonathan13
Niveau 1

Titularisation stagiaire CAPET Empty Re: Titularisation stagiaire CAPET

par jonathan13 Ven 12 Mai 2017 - 14:44
Bonjour Carmen, je ne peux pas te répondre par message privé car il y a une restriction au niveau du nombre de messages. Étant donné que je n'ai pas posté assez de messages sur le forum, répondre à un MP m'est impossible.
Je te propose de me faire parvenir ton adresse email, si tu le souhaites bien sûr.
Carmen2017
Carmen2017
Niveau 3

Titularisation stagiaire CAPET Empty Re: Titularisation stagiaire CAPET

par Carmen2017 Ven 12 Mai 2017 - 16:23
bonjour Jonathan, je ne souhaite pas publier mon adresse mail sur le forum... quand tu auras + d'expérience sur le forum, tu pourras me répondre en MP
avatar
jonathan13
Niveau 1

Titularisation stagiaire CAPET Empty Re: Titularisation stagiaire CAPET

par jonathan13 Ven 12 Mai 2017 - 23:11
Je voulais dire " me la communiquer par MP ".
Mais si tu préfères, je te réponds dès que mon quota de messages me le permet Smile
ritta68
ritta68
Niveau 8

Titularisation stagiaire CAPET Empty Re: Titularisation stagiaire CAPET

par ritta68 Sam 13 Mai 2017 - 8:57
Ne perds pas espoir.
J'ai eu mon inspection de titularisation..
Et comme toi, elle m'a dit du négatif comme tous les inspecteurs pour asseoir leur autorité..ensuite elle m'a dit du positif..comme toi je pense,et tu as dû oublier cela ?
Et j'ai été validée.
Tes élèves t'apprécient..c'est important surtout en stmg.
J'en ai eu et je sais qu'il faut varier les activités..comme tu l'a expliqué tu as tout fait pour capter leur attention..
Positive..
avatar
jonathan13
Niveau 1

Titularisation stagiaire CAPET Empty Re: Titularisation stagiaire CAPET

par jonathan13 Sam 13 Mai 2017 - 12:01
Bonjour Rita,
Malheureusement non, je pensais aussi qu'il y aurait du posirif à un moment où à un autre, mais non... Uniquement des points négatifs, si ce n'est l'autocritique.
J'en dors mal depuis une semaine. Hier j'ai fait cours, mais j'étais complètement démoralisé.
Je rêve de me mettre en arrêt cette semaine, mais j'ai peur que mon proviseur adjoint en profite pour l'appeler et rajouter une couche. Ca pourrait bien être le détail qui pourrait faire que je ne sois pas titularisé... Je suis bloqué. Cette femme a réussi à m'enlever toute motivation.
Une autre collègue s'est faite inspecter par elle et apparemment ca s'est bien passé. Vraiment, je ne comprends plus... Soit je suis vraiment un prof incompétent, soit elle est arrivée avec l'idée de me casser (avec le prociseur adjoint derrière)...
ritta68
ritta68
Niveau 8

Titularisation stagiaire CAPET Empty Re: Titularisation stagiaire CAPET

par ritta68 Sam 13 Mai 2017 - 12:03
Vu ce que tu as dis sur tes cours..tu essaies d'intéresser tes élèves..donc tu n'es pas nul..
Prends du recul et essaies de penser à toi..
Courage..
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum