Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
ßelette
Je viens de m'inscrire !

Admise en L2 de Lettres, quelle spécialisation ? Empty Admise en L2 de Lettres, quelle spécialisation ?

par ßelette Sam 27 Mai 2017, 13:59
Bonjour à tous,

J'ai pris le temps de parcourir le forum depuis environ un an, et je suis les différentes expériences de chacun avec beaucoup d'attention afin de nourrir ma réflexion...
Pourtant, je reste dans le doute et l'incertitude. Je vous explique un peu ma situation et le contexte : j'ai repris mes études en première année de licence de Lettres modernes à distance en septembre 2016 que je viens de valider. Pour la seconde année, l'université propose différents parcours, l'un orienté Professeur des écoles en vue du CRPE, et l'autre orienté Lettres Modernes pour préparer au mieux le CAPES.
C'est là tout mon dilemme, ayant repris ces études pour revenir à mon projet initial (je n'avais pas achevé cette première année de licence il y a 15 ans...), je n'ai pas réussi à choisir encore entre le CRPE ou le CAPES.
J'ai consulté déjà un professeur de l'université pour avoir son retour, mais j'aimerais avoir les vôtres si vous avez un peu de temps pour échanger à ce sujet.
Pour être synthétique, les deux métiers me plaisent sur le papier (même si j'ai une vision plus réaliste et affinée du métier de PE), mais c'est ce choix de parcours qui me questionne. Initialement j'étais partie plutôt sur le CRPE, mais une amie m'a conseillé, si j'étais à l'aise et que j'aimais les Lettres de tenter le CAPES. J'ai pas mal de lacunes en conjugaison et en grammaire (pour ne pas dire abyssal... mais avec le travail ça se corrige).
Au final, j'ai peur si je choisis un parcours orienté sur la préparation au CRPE, d'arriver un peu "handicapée" sur les matières d'histoire de la langue, grammaire et stylistique si je choisis finalement de tenter le CAPES.

Désolée pour ce premier post un peu "brouillon", si vous voulez que j'explicite plus précisément certains points, n'hésitez pas. Je suis preneuse de vos expériences et vos conseils si vous avez été confronté au même type de choix ou de doute.

Bon week-end à vous,


Dernière édition par ßelette le Dim 28 Mai 2017, 11:45, édité 1 fois
trompettemarine
trompettemarine
Grand Maître

Admise en L2 de Lettres, quelle spécialisation ? Empty Re: Admise en L2 de Lettres, quelle spécialisation ?

par trompettemarine Sam 27 Mai 2017, 16:17
Tu peux contacter les chefs d'établissement et les inspections pour demander à assister à quelques cours afin de te faire une idée de la réalité du travail et afin de voir quel public te convient le mieux.
Si tu en as le temps, n'est-il pas possible de suivre les deux cursus ?
Je suis un peu surprise que l'université propose si tôt des cursus différents. Je croyais que cela se décidait au niveau du master.

Si le fait d'avoir suivi la licence lettres modernes ne t'empêche pas de passer le CRPE, je choisirais cette voie-là.
Philomèle
Philomèle
Niveau 9

Admise en L2 de Lettres, quelle spécialisation ? Empty Re: Admise en L2 de Lettres, quelle spécialisation ?

par Philomèle Sam 27 Mai 2017, 17:03
trompettemarine a écrit:Tu peux contacter les chefs d'établissement et les inspections pour demander à assister à quelques cours afin de te faire une idée de la réalité du travail et afin de voir quel public te convient le mieux.
Si tu en as le temps, n'est-il pas possible de suivre les deux cursus ?
Je suis un peu surprise que l'université propose si tôt des cursus différents. Je croyais que cela se décidait au niveau du master.

Si le fait d'avoir suivi la licence lettres modernes ne t'empêche pas de passer le CRPE, je choisirais cette voie-là.

Mon université, comme celle de Belette semble-t-il, oriente les étudiants de Lettres dès la L2 vers un cursus PE (pluridisciplinaire avec une dominante Lettres) ou vers un cursus Lettres plus traditionnel pensé en vue du Capes (ou d'autres parcours type "Lettres appliquées"). C'est donc une étape d'orientation à ne pas prendre à la légère : si je peux donner un conseil à Belette, c'est de bien mûrir sa décision maintenant et de s'en tenir ensuite à la filière choisie jusqu'au concours.

Je vois tous les ans des étudiants qui ont choisi le cursus PE parce que cela leur "plaisait" davantage vu de la L1 ou bien les intimidait moins, et qui décident finalement de passer le Capes en M1 mais n'ont alors pas des bases disciplinaires solides. Une erreur serait de surestimer les compétences nécessaires pour le Capes, de s'en faire une montagne, et de se sous-estimer (donc de choisir pour de mauvaises raisons le premier degré, en se disant que le concours est plus abordable au plan disciplinaire). Il est sage de réfléchir à ses lacunes et de se donner les moyens de les combler, mais il ne faut pas non plus oublier que la L2, la L3 et l'année de préparation au concours sont là pour permettre d'acquérir les compétences requises. Conjugaison et grammaire, cela se travaille.

Il me semble qu'envisager le Capes et exercer comme professeur de français impliquent d'aimer sa matière, de souhaiter la faire partager. Les étudiants qui s'engagent dans cette voie acceptent d'affirmer une identité professionnelle littéraire. C'est ce rapport personnel à la lecture, à l'écriture, au théâtre qui permet aussi de ne pas réduire le quotidien d'enseignant à de la simple "animation" de groupe. Il y a un lien à la matière que l'on a choisie, pour l'enseignement secondaire, qui passe au second plan pour les PE. Cela n'exclut pas que les PE soient cultivés et continuent à se cultiver dans leur domaine de formation à titre personnel, mais il me semble que l'identité professionnelle est quant même différente sur ce point. Je le propose à Belette comme une question : est-ce que tu aimes suffisamment ta matière pour envisager d'en faire ton quotidien avec des jeunes gens de 11 ans à 20 ans environ ? Sachant que didactique et pédagogie, cela se travaille également, pas de panique.
avatar
ßelette
Je viens de m'inscrire !

Admise en L2 de Lettres, quelle spécialisation ? Empty Re: Admise en L2 de Lettres, quelle spécialisation ?

par ßelette Dim 28 Mai 2017, 13:00
Bonjour,

Merci beaucoup pour ces retours déjà très utiles à ma réflexion... Je vous réponds ci-dessous.

trompettemarine a écrit:Tu peux contacter les chefs d'établissement et les inspections pour demander à assister à quelques cours afin de te faire une idée de la réalité du travail et afin de voir quel public te convient le mieux.
Si tu en as le temps, n'est-il pas possible de suivre les deux cursus ?
Je suis un peu surprise que l'université propose si tôt des cursus différents. Je croyais que cela se décidait au niveau du master.

Merci pour l'information pour demander à assister aux cours, j'ignorais que c'était possible. En ce qui concerne les deux cursus, j'y ai aussi songé au moins pour cette seconde année et me permettre éventuellement de n'en choisir plus qu'un en troisième année. Le programme et la structure de la licence changent pour la rentrée 2017, je vais me renseigner auprès du service d'enseignement à distance pour savoir si c'est possible et connaître les modalités. J'ai un travail à temps plein, mais c'est peut-être jouable malgré tout.

trompettemarine a écrit:Si le fait d'avoir suivi la licence lettres modernes ne t'empêche pas de passer le CRPE, je choisirais cette voie-là.
C'est exactement un de mes raisonnements.

Philomèle a écrit:Mon université, comme celle de Belette semble-t-il, oriente les étudiants de Lettres dès la L2 vers un cursus PE (pluridisciplinaire avec une dominante Lettres) ou vers un cursus Lettres plus traditionnel pensé en vue du Capes (ou d'autres parcours type "Lettres appliquées"). C'est donc une étape d'orientation à ne pas prendre à la légère : si je peux donner un conseil à Belette, c'est de bien mûrir sa décision maintenant et de s'en tenir ensuite à la filière choisie jusqu'au concours.

Je vois tous les ans des étudiants qui ont choisi le cursus PE parce que cela leur "plaisait" davantage vu de la L1 ou bien les intimidait moins, et qui décident finalement de passer le Capes en M1 mais n'ont alors pas des bases disciplinaires solides. Une erreur serait de surestimer les compétences nécessaires pour le Capes, de s'en faire une montagne, et de se sous-estimer (donc de choisir pour de mauvaises raisons le premier degré, en se disant que le concours est plus abordable au plan disciplinaire). Il est sage de réfléchir à ses lacunes et de se donner les moyens de les combler, mais il ne faut pas non plus oublier que la L2, la L3 et l'année de préparation au concours sont là pour permettre d'acquérir les compétences requises. Conjugaison et grammaire, cela se travaille.

Il me semble qu'envisager le Capes et exercer comme professeur de français impliquent d'aimer sa matière, de souhaiter la faire partager. Les étudiants qui s'engagent dans cette voie acceptent d'affirmer une identité professionnelle littéraire. C'est ce rapport personnel à la lecture, à l'écriture, au théâtre qui permet aussi de ne pas réduire le quotidien d'enseignant à de la simple "animation" de groupe. Il y a un lien à la matière que l'on a choisie, pour l'enseignement secondaire, qui passe au second plan pour les PE. Cela n'exclut pas que les PE soient cultivés et continuent à se cultiver dans leur domaine de formation à titre personnel, mais il me semble que l'identité professionnelle est quant même différente sur ce point. Je le propose à Belette comme une question : est-ce que tu aimes suffisamment ta matière pour envisager d'en faire ton quotidien avec des jeunes gens de 11 ans à 20 ans environ ? Sachant que didactique et pédagogie, cela se travaille également, pas de panique.

Merci aussi pour ce retour enrichissant qui pose les bonnes questions ! C'est bien parce que ce sont deux réalités du métier différentes que le choix est assez difficile, et finalement j'y suis confrontée uniquement avec le choix du parcours, sinon je me serais laissée plus de temps. Je me projette assez bien dans les deux, mais pour des raisons vraiment différentes.

Je vous donne quand même à titre indicatif les spécificités des deux parcours pour que vous ayez un éventuel regard sur leurs différences :

Licence 2 de lettres modernes :
Semestre 3 : enseignements communs : littérature française, littératures grecque et latine, histoire de la langue, stylistique.
Parcours PE : linguistique française, édition jeunesse.
Parcours LM : littérature générale et comparée, linguistique française.

Semestre 4 : enseignements communs : littérature française, littérature générale et comparée, littératures grecque et latine.
Parcours PE : littérature française : approche de la littérature pour l'enseignement du premier degré, linguistique : analyse des discours des disciplines, stylistique.
Parcours LM : linguistique, littérature française (approfondissement), stylistique.

Licence 3 de lettres modernes
Semestre 5 : enseignements communs : littérature française, littérature générale et comparée, littératures grecque et latine.
Parcours PE : linguistique : l'oral en primaire, littérature française : approche de la littérature pour l'enseignement du premier degré, stylistique.
Parcours LM : linguistique, littérature française (approfondissement), stylistique.

Semestre 6 : enseignements communs : littérature française, littérature générale et comparée, littératures grecque et latine.
Parcours PE : linguistique : grammaire pour les professeurs des écoles, littérature, art et médiation pour les PE, stylistique.
Parcours LM : linguistique, littérature générale et comparée, stylistique.

Je vais cheminer sur cette question d'identité littéraire, que je trouve effectivement essentielle, mais qui reste difficile à appréhender quand on s'évalue soi-même ! Je pense que je vais réaliser un questionnaire pour solliciter les retours et les expériences des enseignants de lettres/français sur des items qui me posent question.

Merci beaucoup pour vos retours riches et constructifs qui amènent de l'eau à mon moulin et qui, combinés, m'apportent déjà pas mal d'éléments pour affiner tout ça.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum