Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Iphigénie
Enchanteur

Un instituteur sanctionné après avoir fait étudier des passages de la Bible à ses élèves - Page 9 Empty Re: Un instituteur sanctionné après avoir fait étudier des passages de la Bible à ses élèves

par Iphigénie le Dim 01 Mar 2020, 12:09
Je suis moins ambitieuse: celle que j’ai dit moi plus haut ... Very Happy
Disons le catéchisme laïque de l’institution, plutôt, qui fait étudier l’antiquité sous l’angle: intégration des peules et édit de Caracalla ou grandes reines de la Méditerranée par exemple : enfin exemple politique là plus que religieux ...Wink
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Neoprof expérimenté

Un instituteur sanctionné après avoir fait étudier des passages de la Bible à ses élèves - Page 9 Empty Re: Un instituteur sanctionné après avoir fait étudier des passages de la Bible à ses élèves

par epekeina.tes.ousias le Dim 01 Mar 2020, 12:30
@Iphigénie a écrit:Je suis moins ambitieuse: celle que j’ai dit moi plus haut ... Very Happy

Je blaguais, n'est-ce pas… Il me paraît assez net que la sentimentalité sourcilleuse devient une attitude, voire une manière de penser de plus en plus répandue. Et que les effets culpabilisants de cette manière (passive) d'agresser l'entourage peuvent se traduire dans les programmes et dans cette manie de vouloir y mettre “un peu de tout” (au prétexte d'une “ouverture” censée moraliser chacun tout en rendant incapable de faire des choix, car un critère, n'est-ce pas, c'est suspect, et donc de savoir exactement ce qu'il s'agit d'enseigner).

Mais, pour ma part, je considère que c'est encore plus grave que ça. La laïcité consiste, d'une part en un triple de devoir de réserve confessionnelle, philosophique et politique, et, de l'autre, dans un enseignement moral et civique [je passe sur les avatars divers que cela connaît depuis 1882]: cela explique la tentation permanente (depuis environ 50 ans) de répandre cet enseignement moral et civique dans les différentes disciplines. Le problème est alors que celles-ci sont réduites à des manières “d'exprimer un message” et ne se voient concéder que de moins en moins d'autonomie épistémologique (un prof de lettres reste, à mes yeux, le mieux placé pour savoir — car je tiens au mot — ce qu'il est nécessaire de savoir [re!] pour lire — mettons par ex. — Notre Dame de Paris).

Autrement dit, ça n'est pas tellement du côté du devoir de réserve des enseignants que le problème se pose (à ma connaissance du moins) — c'est dans l'autre composante: morale et civique, que le bât blesse. Tantôt on intime aux enseignants (du primaire: et l'injonction est ultra verticale) l'ordre d'avoir moraliser leurs élèves à grands coups de projets, de débats sur la tolérance — et de séances sur les faits religieux. Tantôt on leur tombe dessus en leur reprochant de “déborder” (pour aller vite: de ne pas s'en tenir à la lettre pure du programme), c'est-à-dire… d'appliquer la “consigne”. Le tout avec des programmes qui changent sans cesse, ne se stabilisent jamais et sont en permanence déséquilibrés par des injonctions rectorales, ponctuelles, de circonscription etc. Quant elles ne sont pas encore plus informelles: les politiques, via les médias mais aussi l'institution, ne sont pas à cela près de décréter une “mobilisation de l'école de la République”, comme on le sait…

C'est en cela que l'affaire de Malicornay est scandaleuse: car elle se situe à une époque où l'obligation d'utiliser l'histoire des arts, l'histoire et la littérature pour pratiquer un enseignement civique et moral incluant celui du “fait religieux” battait son plein…

_________________
Cdlt Wink
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Un instituteur sanctionné après avoir fait étudier des passages de la Bible à ses élèves - Page 9 Empty Re: Un instituteur sanctionné après avoir fait étudier des passages de la Bible à ses élèves

par Iphigénie le Dim 01 Mar 2020, 12:39
Tu as certainement raison: en tout cas tu analyses les choses plus précisément !
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Neoprof expérimenté

Un instituteur sanctionné après avoir fait étudier des passages de la Bible à ses élèves - Page 9 Empty Re: Un instituteur sanctionné après avoir fait étudier des passages de la Bible à ses élèves

par epekeina.tes.ousias le Dim 01 Mar 2020, 12:45
Oui désolé (je me laisse facilement aller sur ce type de sujet). En tout cas, les reproches faits à l'instit de Malicornay me paraissent pour le moins fort de café quand on connaît les programmes d'alors et les prescriptions envoyées à flux tendu depuis le MEN…
Et je continue à regarder avec beaucoup de scepticisme les instrumentations des différentes disciplines à des fins d'éducation morale et civique — le tout pendant qu'en multipliant ces “contenus” (qui ne sont en fait que des “supports”, des instruments “transversaux”) on saborde de plus en plus la possibilité d'enseigner.
Et si, en plus, on cogne sur le premier prof venu à la première occasion sous le prétexte qu'il a fait son travail comme on lui a dit de le faire, alors que c'était juste en train de changer là et à ce moment dans la tête de tel ou tel supérieur hiérarchique, c'est complet.

_________________
Cdlt Wink
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Un instituteur sanctionné après avoir fait étudier des passages de la Bible à ses élèves - Page 9 Empty Re: Un instituteur sanctionné après avoir fait étudier des passages de la Bible à ses élèves

par Verdurette le Dim 01 Mar 2020, 15:11
Ce qui est choquant aussi c'est le "fait du prince" que représente ici l'oukase assumé du DASEN . Il y a une loi, tant qu'elle n'est pas transgressée, le DASEN n'a pas à faire passer son sentiment personnel avant celle-ci.
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Neoprof expérimenté

Un instituteur sanctionné après avoir fait étudier des passages de la Bible à ses élèves - Page 9 Empty Re: Un instituteur sanctionné après avoir fait étudier des passages de la Bible à ses élèves

par epekeina.tes.ousias le Dim 01 Mar 2020, 15:54
Oui — mais là, le retour et la réaccentuation de rapports autoritaires et strictement verticaux est un phénomène plus large: il y a très visiblement une “reprise en main” et un “retour à l'ordre”, après une période (disons entre la fin des années 70 et le milieu des années 90) où des efforts réels avaient été faits pour “calmer” les “petits fachos de bureau”, comme on disait dans ma jeunesse. Ces derniers n'ayant jamais disparu, vu que leur existence tient à une épidémiologie totalement autonome, trouvent à nouveau à s'employer.

_________________
Cdlt Wink
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum