Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Nuit blanche
Niveau 6

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par Nuit blanche le Lun 11 Déc 2017 - 11:01
Ah oui, joli... Smile
Nita
Nita
Empereur

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par Nita le Lun 11 Déc 2017 - 19:25
(Les deux sont assez justes, non ?)

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
Jean Roussie
Jean Roussie
Niveau 1

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Article

par Jean Roussie le Ven 15 Déc 2017 - 15:31
Enseignant au collège La Boétie de Sarlat, j'ai rédigé un article à ce sujet qui a été publié hier sur le journal en ligne Révolution Permanente : Souffrance au travail. Tentative de suicide d’un enseignant en Dordogne

Nouvel inscrit je ne peux publier de lien, l'article est dans la rubrique société du site : www[point]revolutionpermanente[point]fr/Souffrance-au-travail-Tentative-de-suicide-d-un-enseignant-en-Dordogne

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Arton10285-4131d
Provence
Provence
Bon génie

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par Provence le Ven 15 Déc 2017 - 15:47
Je remets le lien pour le rendre plus accessible.
http://www.revolutionpermanente.fr/Souffrance-au-travail-Tentative-de-suicide-d-un-enseignant-en-Dordogne

RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par RogerMartin le Ven 15 Déc 2017 - 15:54
Merci Provence -- l'article est riche en enseignements (CDE ayant déjà été déplacée pour comportement toxique).
[Je trouve que l'article est très mal écrit -- pas assez de virgules et usage excessif du participe présent, on ne s'y retrouve pas Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 437980826 ]

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
wanax
wanax
Fidèle du forum

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par wanax le Ven 15 Déc 2017 - 16:25
Dès le lendemain, la principale et sa compagne, CPE dans l’établissement, déposaient un arrêt maladie et quittaient précipitamment le collège bloqué par les personnels.
Je ne comprends pas comment l'on peut 'déposer' un arrêt-maladie, surtout en un temps aussi court. ( Prendre rendez-vous, voir le médecin, etc... )
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par pseudo-intello le Ven 15 Déc 2017 - 16:43
@RogerMartin a écrit:Merci Provence -- l'article est riche en enseignements (CDE ayant déjà été déplacée pour comportement toxique).
[Je trouve que l'article est très mal écrit -- pas assez de virgules  et usage excessif du participe présent, on ne s'y retrouve pas  ]

(et, au cas où des modifications resteraient possibles : dans l'intro, il y a un "après que" = subjonctif" qui n'est pas du meilleur effet non plus)
Provence
Provence
Bon génie

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par Provence le Ven 15 Déc 2017 - 16:52
Des cas de CDE toxiques déplacés, j'en connais quelques-uns (et nous sommes plusieurs collègues à en faire les frais). Y avait-il solidarité entre collègues dans ce collège, Jean? Tout le monde avait-il conscience du problème?
gnafron2004
gnafron2004
Grand sage

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par gnafron2004 le Ven 15 Déc 2017 - 18:14
Salut Jean- on se connaît, tu es passé dans mon établissement il y a quelques années. D'ailleurs à l'époque on avait une furie bretonne...
Merci de donner des nouvelles de première main.
Et surtout, bon courage...
Provence
Provence
Bon génie

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par Provence le Ven 15 Déc 2017 - 20:02
Oui, bon courage à vous tous.
Jean Roussie
Jean Roussie
Niveau 1

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par Jean Roussie le Ven 15 Déc 2017 - 22:22
Provence, c'est comme souvent : on fait le dos rond jusqu'à ce que ça explose et si ça nous tombe dessus on cherche des solutions individuelles... Si ça mordait en face elle lâchait prise en attendant un nouvel angle d'attaque. On était quelques collègues à avoir fait des démarches, notamment auprès de l'IA mais il a réellement fallu ce geste pour que l'administration semble de s'intéresser au problème.

Gnafron, tu es sur quel bahut ? (MP moi)

pseudo-intello et RogerMartin : on fait ce qu'on peut. Je ne suis qu'un pauvre éducateur sportif devenu prof de maths par désoeuvrement et l'intro n'est pas de moi mais d'un gratte papier trotskiste... :missT2:


_________________
Où il y a une volonté, il y a un chemin...
Provence
Provence
Bon génie

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par Provence le Ven 15 Déc 2017 - 22:33
Merci de ta réponse. Je t'ai envoyé un MP.
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par RogerMartin le Ven 15 Déc 2017 - 23:57
Se méfier des gratte-papier, surtout trotskystes Wink
Bon courage.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Jean Roussie
Jean Roussie
Niveau 1

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par Jean Roussie le Sam 16 Déc 2017 - 9:10
Bonjour Merci pour vos MP auxquels je ne peux malheureusement pas répondre.

@Gnafron : Pas mal effectivement ton déguisement ! Passe le bonjour aux collègues et particulièrement à Maurice Thorez !

@Provence : Effectivement, les évènements de Sarlat semble faire écho (caisse de résonance) à des situations vécues dans beaucoup d'établissement. Eviter que cela fasse tache d'huile peut être une des motivations de la volonté de la direction de l'institution dont l'embarras et la peur sont palpables quand nous les avons rencontré. Peut-être aussi en raison de l'éclairage particulier que cela jette sur les réformes qui poussent les établissements vers plus d'établissement et qui donnent en conséquence un pouvoir accru aux CDE sur leurs personnels.

Ce qu'il faut retenir, c'est que le pouvoir de CDE toxiques, quels que soient les réseaux qu'ils ont patiemment tissés au coeur de leurs établissements, ne résiste pas une seconde face à une action volontaire et unie de l'ensemble des personnels enseignants et des agents.

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous qu'ils disaient ?...
:blague:

_________________
Où il y a une volonté, il y a un chemin...
LemmyK
LemmyK
Niveau 9

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par LemmyK le Sam 16 Déc 2017 - 12:10
@Jean Roussie a écrit:Bonjour Merci pour vos MP auxquels je ne peux malheureusement pas répondre.

Ce qu'il faut retenir, c'est que le pouvoir de CDE toxiques, quels que soient les réseaux qu'ils ont patiemment tissés au coeur de leurs établissements, ne résiste pas une seconde face à une action volontaire et unie de l'ensemble des personnels enseignants et des agents.

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous qu'ils disaient ?...
:blague:
Si  une majorité de professeurs et d'agents pouvait le comprendre et l'appliquer.
gnafron2004
gnafron2004
Grand sage

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par gnafron2004 le Sam 16 Déc 2017 - 13:22
"volontaire et unie" déjà, c'est très loin d'être le cas partout...enfin, si, mais seulement jusqu'au moment où il faut passer des mots aux actes...
avatar
User17095
Érudit

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par User17095 le Sam 16 Déc 2017 - 13:32
Idée : on peut aussi envisager de s'unir avec l'équipe de direction ?

Aucun enseignant ne débute sa carrière en se disant "je vais faire n'importe quoi en commençant par détruire des élèves", aucun perdir ne commence en décidant "je vais ruiner le climat des établissements et harceler les plus vulnérables". Dans les deux cas, il s'agit d'une dérive grave, qu'on pourrait prévenir, et contre laquelle on ne fait pas grand chose. Pour les deux professions, nous y sommes vulnérables parce que nous manquons de recul, d'analyse de pratiques, de retours.

Dresser les uns contre les autres n'est certainement pas un remède, au contraire ça peut accroître les possibilités de dérive. Par exemple, la défiance et l'obstruction systématiques, le rejet a priori, sont d'excellents moyens de fabriquer de toutes pièces un chef harceleur.
Je vous assure qu'il faut déployer des trésors de patience et de diplomatie pour ne pas répliquer sur le même ton ou carrément se venger quand on est accusé de tous les maux du système éducatif et de l'établissement, de façon agressive, déplacée, attaqué par principe parce qu'on est le premier sur qui taper.
Non que j'affirme que c'est ce qu'il s'est passé à Sarlat - ce serait facile de dire "et si...", encore plus en n'ayant pas analysé la situation. Apparemment, le problème était bien antérieur... même si ça a tenu six ans.

Invoquer la lutte des classes ? Mais nous faisons partie de la même classe, et sommes dans le même bateau : l'ennemi du système éducatif n'est pas dans les établissements.
William Foster
William Foster
Expert

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par William Foster le Sam 16 Déc 2017 - 14:05
pogonophile a écrit:Idée : on peut aussi envisager de s'unir avec l'équipe de direction ?

Aucun enseignant ne débute sa carrière en se disant "je vais faire n'importe quoi en commençant par détruire des élèves", aucun perdir ne commence en décidant "je vais ruiner le climat des établissements et harceler les plus vulnérables". Dans les deux cas, il s'agit d'une dérive grave, qu'on pourrait prévenir, et contre laquelle on ne fait pas grand chose. Pour les deux professions, nous y sommes vulnérables parce que nous manquons de recul, d'analyse de pratiques, de retours.

Dresser les uns contre les autres n'est certainement pas un remède, au contraire ça peut accroître les possibilités de dérive. Par exemple, la défiance et l'obstruction systématiques, le rejet a priori, sont d'excellents moyens de fabriquer de toutes pièces un chef harceleur.
Je vous assure qu'il faut déployer des trésors de patience et de diplomatie pour ne pas répliquer sur le même ton ou carrément se venger quand on est accusé de tous les maux du système éducatif et de l'établissement, de façon agressive, déplacée, attaqué par principe parce qu'on est le premier sur qui taper.
Non que j'affirme que c'est ce qu'il s'est passé à Sarlat - ce serait facile de dire "et si...", encore plus en n'ayant pas analysé la situation. Apparemment, le problème était bien antérieur... même si ça a tenu six ans.

Invoquer la lutte des classes ? Mais nous faisons partie de la même classe, et sommes dans le même bateau : l'ennemi du système éducatif n'est pas dans les établissements.

Je trouve ça aussi faux que de dire que l'ennemi du système éducatif est dans les établissements.

Pour le reste je suis bien d'accord : il ne faudrait surtout pas pousser au harcèlement un CdE ! Mieux vaut être d'accord avec lui parce qu'il ne serait pas CdE s'il n'avait pas raison (Cf. la règle des deux règles). cafe
/sarcasmes off
...
...
Ne crois pas que je ne comprenne pas ton point de vue. Je l'ai eu adopté, jadis... Et puis j'ai rencontré certains CdE qui m'ont bien appris à mesurer la confiance que je pouvais leur accorder. Et quand la méfiance est installée, puis quotidiennement distillée par ton supérieur, t'as beau savoir que le plus intelligent doit céder en premier, bah ça ne suffit pas.

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Opinions are like orgasms : mine matters most and I really don't care if you have one." Sylvia Plath
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
User17095
Érudit

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par User17095 le Sam 16 Déc 2017 - 14:15
Non mais après tu as de vrais dingues quand même, dès le départ, je ne dis pas le contraire - combien de fois me suis-je facepalmé en formation à l'ESEN...
Mais la méfiance que tu construis à l'égard d'une personne ne devrait pas devenir le principe de base pour toutes les autres (généralisation abusive tout ça).
William Foster
William Foster
Expert

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par William Foster le Sam 16 Déc 2017 - 14:24
pogonophile a écrit:Non mais après tu as de vrais dingues quand même, dès le départ, je ne dis pas le contraire - combien de fois me suis-je facepalmé en formation à l'ESEN...
Mais la méfiance que tu construis à l'égard d'une personne ne devrait pas devenir le principe de base pour toutes les autres (généralisation abusive tout ça).
Ah mais ça, on est bien d'accord.
J'ai d'ailleurs pour principe de toujours laisser sa chance à quelqu'un que je ne connais pas, quelle que soient la réputation qui le précéderait, et même une deuxième chance après une grosse boulette parce que même pour un chef l'erreur est humaine.
Non, là on parle des gens qui demandent sans cesse une nouvelle chance... J'ai du mal à être sympa avec eux.

Mark Twain, dans Othello, a écrit:"Fool me once, shame on you. Fool me twice, shame on you. Fool me daily, GTFO."

La confiance a priori me vient même davantage spontanément pour les CdE que pour les IPR, IEN ou Dasen.

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Opinions are like orgasms : mine matters most and I really don't care if you have one." Sylvia Plath
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
Prezbo
Prezbo
Érudit

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par Prezbo le Sam 16 Déc 2017 - 15:24
pogonophile a écrit:Idée : on peut aussi envisager de s'unir avec l'équipe de direction ?

Aucun enseignant ne débute sa carrière en se disant "je vais faire n'importe quoi en commençant par détruire des élèves", aucun perdir ne commence en décidant "je vais ruiner le climat des établissements et harceler les plus vulnérables". Dans les deux cas, il s'agit d'une dérive grave, qu'on pourrait prévenir, et contre laquelle on ne fait pas grand chose. Pour les deux professions, nous y sommes vulnérables parce que nous manquons de recul, d'analyse de pratiques, de retours.


Des cde qui commencent leur carrière en se disant "je vais ruiner le climat des établissements et harceler les plus vulnérables", je ne sais pas, j'imagine que c'est rare. Mais je vous assure avoir entendu et lu des chefs d'établissement, et même des gens qui préparaient le concours et ne l'avaient pas encore réussi, reprenant les pires clichés sur les profs (fainéants, quinze heures de travail hebdomadaire pour les agrégés, gavés d'avantages et d'heure sup...).

Si dans le même temps la profession se sent avec quelques raisons fragilisée, forcément, ça passe mal.


pogonophile a écrit:
Dresser les uns contre les autres n'est certainement pas un remède, au contraire ça peut accroître les possibilités de dérive. Par exemple, la défiance et l'obstruction systématiques, le rejet a priori, sont d'excellents moyens de fabriquer de toutes pièces un chef harceleur.
Je vous assure qu'il faut déployer des trésors de patience et de diplomatie pour ne pas répliquer sur le même ton ou carrément se venger quand on est accusé de tous les maux du système éducatif et de l'établissement, de façon agressive, déplacée, attaqué par principe parce qu'on est le premier sur qui taper.
Non que j'affirme que c'est ce qu'il s'est passé à Sarlat - ce serait facile de dire "et si...", encore plus en n'ayant pas analysé la situation. Apparemment, le problème était bien antérieur... même si ça a tenu six ans.

Invoquer la lutte des classes ? Mais nous faisons partie de la même classe, et sommes dans le même bateau : l'ennemi du système éducatif n'est pas dans les établissements.

Sans vouloir personaliser le débat (je ne vous connais pas, et vous pense a priori de bonne fois), je ne vous cache pas que je ressens les appels à l'union entre les personnels et la hiérarchie, dans un contexte où la hiérarchie a pour mission de faire passer un certain nombre de mesures dont nous sommes quelques-un à penser qu'elle vont démanteler le système d'éducation nationale et dénaturer la profession, comme une injonction à taire ses critiques par une forme de chantage affectif. Chantage que j'ai déjà ressenti quand je me suis trouvé face à une CDE dysfonctionnelle (avec à la clef des accusations de "nuire à l'établissement").

Après, je ne nie pas que le métier soit difficile et que les postures d'opposition systématique existent, ça serait de mauvaise foi. J'ai aussi entendu des CDE, en petit comité, avouer à demi-mot les conflits de valeur que créaient chez eux certaines instructions officielles.
Lefteris
Lefteris
Empereur

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par Lefteris le Sam 16 Déc 2017 - 15:42
@Prezbo a écrit:Des cde qui commencent leur carrière en se disant "je vais ruiner le climat des établissements et harceler les plus vulnérables", je ne sais pas, j'imagine que c'est rare. Mais je vous assure avoir entendu et lu des chefs d'établissement, et même des gens qui préparaient le concours et ne l'avaient pas encore réussi, reprenant les pires clichés sur les profs (fainéants, quinze heures de travail hebdomadaire pour les agrégés, gavés d'avantages et d'heure sup...).
Le problème est dans le système : on est obligé de s'en remettre  au hasard, à la personnalité du CDE.  Si par nature il a un caractère "bienveillant" ça va  Il y en a effectivement qui raisonnent comme tu dis , et j'en ai entendu qui souhaitaient l'explosion du statut de 50 bien avant Peillon-Hamon, d'autres qui vomissent en effet les agrégés, et même une qui dit devant les CPE (qu'elle estime de son bord, mais j'ai un parent CPE) que le "vrai problème de l'E.N., ce sont les enseignants". Ou encore une CDE qui disait sur réseau qu'avec elle , un enseignant aurait toujours tort face à un élève. Donc, même si la classe de  salariés est  bien la même, tout le système est organisé pour que les intérêts  divergent, que les uns soient obligés, même à leur corps défendant, de prendre des mesures  contre ceux qu'ils gèrent. La réforme l'a mis en plein lumière. Certains arrondissent les angles, essayent de faire passer ça au mieux, d'autres font du zèle, et là, c'est le clash.
Je ressens les appels à l'union entre les personnels et la hiérarchie, dans un contexte où la hiérarchie a pour mission de faire passer un certain nombre de mesures dont nous sommes quelques-un à penser qu'elle vont démanteler le système d'éducation nationale et dénaturer la profession, comme une injonction à taire ses critiques par une forme de chantage affectif. Chantage que j'ai déjà ressenti quand je me suis trouvé face à une CDE dysfonctionnelle (avec à la clef des accusations de "nuire à l'établissement").
Je vois un peu les choses de la même manière, et ce que tu décris est lié  précisément à la dérive localiste de l'EN, qui entraîne à faire penser que l'on travaille pour un établissement, alors que bien entendu nous  ne sommes là que par contingence (points, proximité du domicile, etc.) , et que nous sommes avant tout des fonctionnaires d'Etat (pour l'instant). Beaucoup de collègues mordent à l'hameçon d'ailleurs.

J'ai aussi entendu des CDE, en petit comité, avouer à demi-mot les conflits de valeur que créaient chez eux certaines instructions officielles.
C'est le dilemme cornélien dans ces métiers , comme les inspecteurs. Il faut savoir avaler des couleuvres énormes, et même brûler publiquement ce qu'on adorait hier. Là encore, la réforme en a donné une parfaite illustration, on a vu des gens nous vanter les réductions d'horaires par exemple, ou avouer publiquement des choses immondes, sans sourciller,  comme le fait qu'on se plaçait dans l'optique du processus de Lisbonne. Tout ça, on le sait, mais l'entendre de mes oreilles de gens censés diriger le bateau, ça me foutait des palpitations.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Provence
Provence
Bon génie

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par Provence le Sam 16 Déc 2017 - 15:54
@Jean Roussie a écrit:Bonjour Merci pour vos MP auxquels je ne peux malheureusement pas répondre.
Encore quelques messages et tu le pourras!  Wink


@Provence : Effectivement, les évènements de Sarlat semble faire écho (caisse de résonance) à des situations vécues dans beaucoup d'établissement. Eviter que cela fasse tache d'huile peut être une des motivations de la volonté de la direction de l'institution dont l'embarras et la peur sont palpables quand nous les avons rencontré. Peut-être aussi en raison de l'éclairage particulier que cela jette sur les réformes qui poussent les établissements vers plus d'établissement et qui donnent en conséquence un pouvoir accru aux CDE sur leurs personnels.
Je pense que l'esprit de corps chez les enseignants disparaît de plus en plus au profit de l'intérêt personnel. Et j'ai l'impression qu'on trouve de plus en plus de CDE managers, pas toujours anciens professeurs. La violence avec laquelle on a voulu nous imposer la dernière réforme a aussi contribué à casser le personnel. J'ai l'impression qu'il y a dix ans, on entendait moins parler de graves dysfonctionnements.

Ce qu'il faut retenir, c'est que le pouvoir de CDE toxiques, quels que soient les réseaux qu'ils ont patiemment tissés au coeur de leurs établissements, ne résiste pas une seconde face à une action volontaire et unie de l'ensemble des personnels enseignants et des agents.
Si seulement...


pogonophile a écrit:Idée : on peut aussi envisager de s'unir avec l'équipe de direction ?
Je n'ai jamais travaillé contre la direction. J'ai toujours, jusqu'à présent, travaillé avec elle, dans l'intérêt des élèves et de l'établissement.

Aucun enseignant ne débute sa carrière en se disant "je vais faire n'importe quoi en commençant par détruire des élèves", aucun perdir ne commence en décidant "je vais ruiner le climat des établissements et harceler les plus vulnérables". Dans les deux cas, il s'agit d'une dérive grave, qu'on pourrait prévenir, et contre laquelle on ne fait pas grand chose. Pour les deux professions, nous y sommes vulnérables parce que nous manquons de recul, d'analyse de pratiques, de retours.
J'ai connu un certain nombre de CDE. Celui que nous avons actuellement cherche à détruire ses cibles. Il y a des pervers et, souvent, ils sont connus. Lire ce genre de généralité quand, au quotidien, nous sommes plusieurs collègues à vivre des choses parfois très violentes, je trouve cela assez déplacé. Je ne crois pas que nous ayons besoin qu'on nous fasse la leçon, ni qu'on nous explique la vie.

Dresser les uns contre les autres n'est certainement pas un remède, au contraire ça peut accroître les possibilités de dérive. Par exemple, la défiance et l'obstruction systématiques, le rejet a priori, sont d'excellents moyens de fabriquer de toutes pièces un chef harceleur.
Certains sont déjà fabriqués quand ils arrivent.

Je vous assure qu'il faut déployer des trésors de patience et de diplomatie pour ne pas répliquer sur le même ton ou carrément se venger quand on est accusé de tous les maux du système éducatif et de l'établissement, de façon agressive, déplacée, attaqué par principe parce qu'on est le premier sur qui taper.
Honnêtement, je m'en fous. Va pleurer ailleurs. Sur le fil évoquant un collègue qui a voulu mourir, c'est déplacé.
avatar
Wahlou
Niveau 10

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par Wahlou le Sam 16 Déc 2017 - 15:59
pogonophile a écrit:Idée : on peut aussi envisager de s'unir avec l'équipe de direction ?

@Provence a écrit:Je n'ai jamais travaillé contre la direction.

Super. Et si, pour changer, tu arrêtais de toujours tout ramener à toi, en permanence ? Parce-que bon, sur un fil relatant la TS d'un collègue, ce n'est pas seulement déplacé, c'est indécent.
DesolationRow
DesolationRow
Monarque

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par DesolationRow le Sam 16 Déc 2017 - 16:12
Provence ne ramène pas "tout à elle". Elle rappelle judicieusement que, sur le forum même, nous avons pu lire ces derniers temps plusieurs témoignages (fiables, me semble-t-il) rapportant les agissements de CDE malfaisants, voire franchement harceleurs. C'est un phénomène frappant, il me semble.
avatar
technoprofil
Niveau 1

Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement - Page 3 Empty Re: Sarlat : tentative de suicide d'un collègue dans son établissement

par technoprofil le Sam 16 Déc 2017 - 16:20
Je tombe un peu par hasard sur ce fil qui m’interpelle. Ayant un parcours atypique, années en entreprise, gendarmerie, … là ou le jeune adulte que je fus portais des critiques, il est allé voir pour comprendre, y compris chez les curés, les toubibs…et  je termine par l’éducation nationale,  mais  peux déjà depuis longtemps affirmer que le pourcentage d’imbéciles est finalement le même partout, il y a juste des endroits où ils font de plus grands dégâts.
C’est dans l’éducation nationale que j’ai trouvé le plus d’individualisme, parce qu’on peut fonctionner ainsi pendant toute une carrière. Attention, ne prenez pas la mouche, j’y ai aussi trouvé des personnes remarquables, généreuses, et véritablement bienveillantes au vrai sens du terme.
Pour rejoindre le fil de ce forum, je pense que si le collègue dont il est question avait pu trouver cette cohésion au sein de l’équipe, tant nécessaire dans l’éducation nationale mais si absente, il n’aurait pas fait ce geste de désespoir.
Alors certes, le CDE est probablement à l’origine, mais, chers collègues,  il ne doit pas cacher la part individuelle de chacun, et là, à quelques années de ma retraite, à mon avis bien méritée, je peux témoigner qu'elle existe.
Mes sincères vœux de  rétablissement à toi cher collègue. :blague:
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum