Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Fires of Pompeii
Guide spirituel

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Fires of Pompeii le Lun 26 Fév 2018 - 14:04
@Dhaiphi a écrit:
@Fires of Pompeii a écrit:Pour le reste, je crois qu'on ne parle pas de la même chose
Parce que la réalité du métier de PE et de prof du secondaire, maintenant, c'est ça, de plus en plus : agressions physiques ou verbales...

Je croyais que vous me parliez d'une image dégradée du "plus beau métier du monde" due aux différentes réformes et autres activités délétères proposées par le ministère. Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 999940070

Je dois comprendre que, d'un point de vue plus pragmatique, vous considérez que les agressions seraient favorisées par leur manque de soutien et de protection de la hiérarchie qui ouvrent la porte aux hargneu.x.ses de tout poil.
Il me semblerait pourtant  intéressant de se pencher sur la sociologie des mauvais.es qui agressent aussi bien leur facteur, que la caissière du supermarché, voire les services hospitaliers. Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 3795679266

Voilà, c'est ça.
Cela dit, je suis d'accord aussi avec ce que vous dites à la fin et que j'ai mis en gras, c'est effectivement une partie du problème.
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Neoprof expérimenté

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Aliceinwonderland le Lun 26 Fév 2018 - 15:47
J'y ai pensé aussi. N'étant plus dans l'EN et voyant que dans ma profession les agressions existent (je pense au généraliste du bureau à côté du mien qui en avait subi une). La grosse différence je pense c'est que moi ou un autre pro paramédical ou médical sait qu'il ne verra plus son agresseur. Là si je ne me trompe, l'enseignante va continuer à être dans l'obligation de s'occuper des enfants et donc d'être plus ou moins en contact avec les parents?

_________________
« Ici le sommeil commença à gagner Alice. Elle répétait, à moitié endormie : « Les chats mangent-ils les chauves-souris ? Les chats mangent-ils les chauves-souris ? » Et quelquefois : « Les chauves-souris mangent-elles les chats ? »
Sphinx
Sphinx
Enchanteur

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Sphinx le Lun 26 Fév 2018 - 15:50
Pour moi la différence c'est qu'à la Poste, ou au centre des impôts, il y a des affichettes qui disent clairement que les agressions ou les insultes sont passibles de poursuites. Rien dans les écoles. C'est malheureux qu'on doive en arriver à mettre des affichettes, mais c'est encore plus malheureux que leur absence signifie bien que contre les enseignants c'est open bar.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Livre11
Dhaiphi
Dhaiphi
Grand sage

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Dhaiphi le Lun 26 Fév 2018 - 16:00
@Aliceinwonderland a écrit: l'obligation de s'occuper des enfants et donc d'être plus ou moins en contact avec les parents?

De toutes manières aucune mesure "d'éloignement" ne sera prise qui puisse nuire à l'intérêt supérieur des enfants... qui sont souvent bien déglingos également. Wink

@Sphinx a écrit: leur absence signifie bien que contre les enseignants c'est open bar.

Tout ce qui n'est pas explicitement interdit est autorisé. Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 3795679266 Je crains que les nuisibles se soucient peu du contenu des affichettes avant de passer à l'acte, mais bon... Rolling Eyes

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
Sphinx
Sphinx
Enchanteur

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Sphinx le Lun 26 Fév 2018 - 16:04
Ce n'est pas explicitement autorisé mais on sait que l'EN n'engagera pas de poursuites et ne soutiendra même pas forcément l'enseignant qui le ferait lui-même (on a des tas d'exemples sur le forum...).

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Livre11
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Neoprof expérimenté

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Aliceinwonderland le Lun 26 Fév 2018 - 16:10
C'est bien le problème et je trouve cela même malsain pour les enfants (quand la relation s'est trop dégradée avec les parents, qu'ils se sont trop "lâchés" sans même aller jusqu'à l'agression je stoppe le suivi au motif que la relation thérapeutique de confiance est désormais brisée, et je trouve cela préférable pour l'enfant car je ne me sens pas capable de le rééduquer sereinement), or l'enseignante va être obligée de continuer à s'en occuper malgré ce qu'elle a subi ; c'est la seule profession où la personne agressée se retrouve obligée de continuer à avoir affaire à l'agresseur me semble-t-il ce qui est très gênant (et je ne redeviendrais plus enseignante notamment pour cette raison).
New Zealand
New Zealand
Niveau 8

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par New Zealand le Lun 26 Fév 2018 - 16:27
@Fires of Pompeii a écrit:
@New Zealand a écrit:Je ne suis pas encore prof mais quand je lis ce genre de fait divers, je ne peux m'empêcher de penser à "La sécurité de l'emploi" des Fatals Picards: "Moi en bon prof, chuis préparé Un peu de maths et de français, du Kick-boxing du Karaté."

Je ne pratique pas de sport de combat mais, on me fait ça, je les défonce. Et si on fait ça à des collègues, je les défends. Je ne comprends pas la peur que certains peuvent ressentir. Ils doivent se défendre et le reste des enseignants doivent faire corps avec eux. Enfin, devraient... Je trouve hyper choquant que les profs puissent avoir peur.

Normalement tu as raison, les profs ne devraient pas avoir peur. Mais tu verras vite que dans ce genre de cas, si tu ripostes, toi tu seras condamné, car on ne se fait pas justice soi-même. Alors oui, il devrait y avoir solidarité, et de vraies conséquences pour ces gens, mais les profs ne sont pas soutenus par leur hiérarchie, en grande majorité. Alors on est seul face à ce genre de parent.

@Volubilys a écrit:Quand tu auras vraiment affaire à ces parents barges et imprévisibles, si tu deviens prof des écoles où tu devras en plus leur dire bonjour matin et soir au portail, voir en maternelle où tu dois les accueillir en classe matin, midi et soir. Quand les parents sont systématiquement soutenus par la hiérarchie quelle que soit la plainte (sans qu'on prennent même la peine de vérifier qu'ils ont des enfants dans ta classe, alors la véracité des fait rapportés...). Quand tu te seras fait insulter plusieurs fois pour des broutilles et menacer tout autant... alors on en reparlera. Wink

Eh oui... quelle tristesse, de voir ce que nos dirigeants ont fait du "plus beau métier du monde".

Tu veux dire que si on se défend physiquement (en cas d'agression physique, évidemment), on peut être attaqué en justice ?!
Dhaiphi
Dhaiphi
Grand sage

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Dhaiphi le Lun 26 Fév 2018 - 16:37
@New Zealand a écrit:Tu veux dire que si on se défend physiquement (en cas d'agression physique, évidemment), on peut être attaqué en justice ?!

Dans un cas de légitime défense, la réponse doit être proportionnée à l'agression, me semble-t-il. Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 3795679266

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
MelanieSLB
MelanieSLB
Doyen

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par MelanieSLB le Lun 26 Fév 2018 - 16:38
@New Zealand a écrit:Tu veux dire que si on se défend physiquement (en cas d'agression physique, évidemment), on peut être attaqué en justice ?!

Oui. Tu seras avant même d'être attaqué en justice, et en particulier si tu es dans le primaire, lâché par ta hiérarchie, qui demandera enquête sur toi, voire te collera un blâme ou te licenciera pour t'être fait agressé.
Bienvenue dans le monde merveilleux de l'EN.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
Prezbo
Prezbo
Érudit

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Prezbo le Lun 26 Fév 2018 - 16:48
@Dhaiphi a écrit:
@New Zealand a écrit:Tu veux dire que si on se défend physiquement (en cas d'agression physique, évidemment), on peut être attaqué en justice ?!

Dans un cas de légitime défense, la réponse doit être proportionnée à l'agression, me semble-t-il.

J'interviens rapidement parce que c'est un sujet sur lequel j'ai un peu réfléchi et sur lequel on peut lire et entendre beaucoup de bêtise : le droit à la légitime défense est reconnu en France, mais sous certaines conditions. En gros nécessité (pas d'autres solution), proportionnalité, et simultanéité à l'agression (pas de vengeance a posteriori).

Le point sur le droit ici :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1766

Concernant l'agression elle même : si les faits se sont déroulés tels qu'indiqué, on a une personne qui a été agressée par surprise par trois autres. Et la réalité d'une agression, c'est souvent ça. Ça ne se résout pas en faisant du kick-boxing ou du krav-maga, ni en affirmant qu'on aurait défoncé les agresseurs.
Dhaiphi
Dhaiphi
Grand sage

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Dhaiphi le Lun 26 Fév 2018 - 16:52
@MelanieSLB a écrit: te licenciera pour t'être fait agressé.



Il me semble mais si tel est votre ressenti... Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 1547453357

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
Dhaiphi
Dhaiphi
Grand sage

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Dhaiphi le Lun 26 Fév 2018 - 16:58
@Prezbo a écrit:Ça ne se résout pas en faisant du kick-boxing ou du krav-maga, ni en affirmant qu'on aurait défoncé les agresseurs.

Naturellement "insulter et menacer" ne peuvent justifier un recours à la force physique.

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
Prezbo
Prezbo
Érudit

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Prezbo le Lun 26 Fév 2018 - 17:09
@Dhaiphi a écrit:

Naturellement "insulter et menacer" ne peuvent justifier un recours à la force physique.

Non, bien sûr...Et heureusement, y compris pour les enseignants eux-mêmes.

Le vrai problème serait de mieux protéger les enseignants victimes d'insultes et de menace. Le jour où la hiérarchie considérera que la protection des enseignants est un vrai problème, et les soutiendra clairement dans ce genre de cas...Et bien, je ne pense pas que la situation sociale du pays s'améliorera miraculeusement, ni que les conflits, menaces ou agressions dont peuvent être victimes les enseignants s’arrêteront sans tarder, mais peut-être que les enseignants vivront un peu mieux leur métier.

Pour ma part, bien qu'étant en lycée, donc relativement protégé, j'ai été deux fois victime de menaces très explicite d'un élève. La première fois (j'étais jeune et naïf) la hiérarchie a noyé le poisson avec une sanction dérisoire. La seconde fois, j'ai exigé plus clairement et plus fermement une sanction. Attitude plus ambivalent de la hiérarchie qui a soufflé le chaud et le froid, mais finalement tout est partie en eau de boudin quand même après les promesses initiales de fermeté.

avatar
archeboc
Esprit éclairé

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par archeboc le Lun 26 Fév 2018 - 19:17
@Prezbo a écrit:Pour ma part, bien qu'étant en lycée, donc relativement protégé, j'ai été deux fois victime de menaces très explicite d'un élève. La première fois (j'étais jeune et naïf) la hiérarchie a noyé le poisson avec une sanction dérisoire. La seconde fois, j'ai exigé plus clairement et plus fermement une sanction. Attitude plus ambivalent de la hiérarchie qui a soufflé le chaud et le froid, mais finalement tout est partie en eau de boudin quand même après les promesses initiales de fermeté.

N'aurait-il pas fallu porter plainte ?
Prezbo
Prezbo
Érudit

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Prezbo le Mar 27 Fév 2018 - 11:48
@archeboc a écrit:
N'aurait-il pas fallu porter plainte ?

Peut-être, mais pas sûr.

Très franchement, je ne pense pas que la judiciarisation des manquements disciplinaires internes à un établissement soit la solution miracle, ni même une démarche permettant de revenir à des modes de fonctionnement mieux réglés.

Plus prosaïquement, je doute que l’institution judiciaire ait beaucoup d'attention à accorder au cas d'un ados qui a lancé quelques menaces sous le coup de la colère parce qu'il veut jouer au cador de la classe.

Je préférerais que d'abord, les procédures disciplinaires internes fonctionnent et soient appliquées. Pour l'instant, c'est le manque : un élève doit en faire beaucoup et pendant longtemps pour qu'on en arrive au conseil de discipline, et dans l'attente on n'a pas de sanctions intermédiaires réellement dissuasives. C'est (avec une certaine culture administrative du pas-de-vague) ce qui crée à mon avis ce très délétère sentiment d'impunité dans beaucoup d'établissements.

Il restait la possibilité de porter plainte et le faire savoir pour mettre une pression sur l'administration locale. J'y ai plus que pensé, mais c'est beaucoup d'énergie pour une démarche aux résultats aléatoires, et une démarche qui n'est en soi pas forcément satisfaisante.

Il faut aussi resituer les choses : je parle de menaces et de noms d'oiseaux lancés par un élève mineur, pas d'un cas comme celui de ce fil où le dépôt de plainte me semble être une évidence.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Iphigénie le Mar 27 Fév 2018 - 12:55
@Dhaiphi a écrit:
@ProvençalLeGaulois a écrit:Ce n'est pas une école privée.

Vous me rassurez... Very Happy mais cette école publique affiche donc le nom d'un fruit de mer à son fronton... ou bien s'agit-il du patronyme de quelque personnage historique tel Saint-Just ? Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 3795679266
Saint-Jacques c'est le nom du quartier. C'est proche du college Canteperdrix, qui n'est pas non plus en l'honneur d'un barde breton.
Dhaiphi
Dhaiphi
Grand sage

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Dhaiphi le Mar 27 Fév 2018 - 13:35
@Iphigénie a écrit:Saint-Jacques c'est le nom du quartier. C'est proche du college Canteperdrix, qui n'est pas non plus  en l'honneur d'un barde breton.

Je vous remercie de m'éclairer sur ce point. Very Happy
Je note que le quartier Saint-Jacques est un quartier résidentiel et que le nom du collège Canteperdrix (cantare + perdicem) n'honore point un lointain cousin du barde Assurancetourix, ce dont je ne peux que me désoler. Wink

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
Philomène87
Philomène87
Expert spécialisé

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Philomène87 le Mar 27 Fév 2018 - 14:01
@Prezbo a écrit:
@archeboc a écrit:
N'aurait-il pas fallu porter plainte ?

Peut-être, mais pas sûr.

Très franchement, je ne pense pas que la judiciarisation des manquements disciplinaires internes à un établissement soit la solution miracle, ni même une démarche permettant de revenir à des modes de fonctionnement mieux réglés.

Plus prosaïquement, je doute que l’institution judiciaire ait beaucoup d'attention à accorder au cas d'un ados qui a lancé quelques menaces sous le coup de la colère parce qu'il veut jouer au cador de la classe.

Je préférerais que d'abord, les procédures disciplinaires internes fonctionnent et soient appliquées. Pour l'instant, c'est le manque : un élève doit en faire beaucoup et pendant longtemps pour qu'on en arrive au conseil de discipline, et dans l'attente on n'a pas de sanctions intermédiaires réellement dissuasives. C'est (avec une certaine culture administrative du pas-de-vague) ce qui crée à mon avis ce très délétère sentiment d'impunité dans beaucoup d'établissements.

Il restait la possibilité de porter plainte et le faire savoir pour mettre une pression sur l'administration locale. J'y ai plus que pensé, mais c'est beaucoup d'énergie pour une démarche aux résultats aléatoires, et une démarche qui n'est en soi pas forcément satisfaisante.

Il faut aussi resituer les choses : je parle de menaces et de noms d'oiseaux lancés par un élève mineur, pas d'un cas comme celui de ce fil où le dépôt de plainte me semble être une évidence.

Oui c'est vrai, pauvre gosse, c'est le prof qui n'a pas su faire preuve de bienveillance, et c'est le gamin qui devrait faire l'objet d'un dépôt de plainte ?
Plus sérieusement, et la santé mentale de l'enseignant qui subit cela, on s'assoit dessus ?
Je suis désolée mais à un moment il faut arrêter avec "pauvre ado", "c'était sous le coup de la colère", etc etc.
Il a blessé quelqu'un (verbalement, certes), qu'il assume.
C'est ça aussi, la vraie vie.
Dhaiphi
Dhaiphi
Grand sage

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Dhaiphi le Mar 27 Fév 2018 - 14:47
@Philomène87 a écrit:Je suis désolée mais à un moment il faut arrêter avec "pauvre ado", "c'était sous le coup de la colère", etc etc.

"Plus prosaïquement, je doute que l’institution judiciaire ait beaucoup d'attention à accorder au cas d'un ados qui a lancé quelques menaces"

Quoique que l'on peut se demander si notre collègue n'aurait pas trouvé une réponse plus satisfaisante auprès de la justice que de la hiérarchie de son établissement ("pas de vague").
Mais comme lui, j'avoue douter de la réponse de l'une comme de l'autre. heu

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
Caspar
Caspar
Bon génie

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Caspar le Mar 27 Fév 2018 - 14:49
@Philomène87 a écrit:
@Prezbo a écrit:
@archeboc a écrit:
N'aurait-il pas fallu porter plainte ?

Peut-être, mais pas sûr.

Très franchement, je ne pense pas que la judiciarisation des manquements disciplinaires internes à un établissement soit la solution miracle, ni même une démarche permettant de revenir à des modes de fonctionnement mieux réglés.

Plus prosaïquement, je doute que l’institution judiciaire ait beaucoup d'attention à accorder au cas d'un ados qui a lancé quelques menaces sous le coup de la colère parce qu'il veut jouer au cador de la classe.

Je préférerais que d'abord, les procédures disciplinaires internes fonctionnent et soient appliquées. Pour l'instant, c'est le manque : un élève doit en faire beaucoup et pendant longtemps pour qu'on en arrive au conseil de discipline, et dans l'attente on n'a pas de sanctions intermédiaires réellement dissuasives. C'est (avec une certaine culture administrative du pas-de-vague) ce qui crée à mon avis ce très délétère sentiment d'impunité dans beaucoup d'établissements.

Il restait la possibilité de porter plainte et le faire savoir pour mettre une pression sur l'administration locale. J'y ai plus que pensé, mais c'est beaucoup d'énergie pour une démarche aux résultats aléatoires, et une démarche qui n'est en soi pas forcément satisfaisante.

Il faut aussi resituer les choses : je parle de menaces et de noms d'oiseaux lancés par un élève mineur, pas d'un cas comme celui de ce fil où le dépôt de plainte me semble être une évidence.

Oui c'est vrai, pauvre gosse, c'est le prof qui n'a pas su faire preuve de bienveillance, et c'est le gamin qui devrait faire l'objet d'un dépôt de plainte ?
Plus sérieusement, et la santé mentale de l'enseignant qui subit cela, on s'assoit dessus ?
Je suis désolée mais à un moment il faut arrêter avec "pauvre ado", "c'était sous le coup de la colère", etc etc.
Il a blessé quelqu'un (verbalement, certes), qu'il assume.
C'est ça aussi, la vraie vie.

Ce n'est pas comme ça que j'ai compris le post de Prezbo. Je pense comme lui qu'il vaut mieux trouver une solution en interne, qu'on porte plainte en dernier recours mais que la plainte risque de ne jamais rien donner, étant donné l'engorgement des services de la Justice.
avatar
XIII
Neoprof expérimenté

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par XIII le Mar 27 Fév 2018 - 14:57
@archeboc a écrit:
Il ne faut pas compter sur la condamnation pénale : ce sera du sursis. Il faut demander des dommages et intérêts salés. Sur le cas ici évoqué, demander 10.000 € me semble justifié, en plaidant la préméditation.

Je ne sais pas si la justice peut prononcer contre les auteurs de l'agression une interdiction de fréquenter l'école ou de l'approcher à moins de 150 mètres. Et au cas où une telle peine est possible, je ne sais pas si elle est utilisée.

Tout à fait d'accord! Il faut aller au pénal avec saisie du procureur au travers de la "protection fonctionnelle" et au civil au travers d'une plainte avec demande "de dommages et intérêts". Agression physique (ou verbale) d'un agent de l'Etat c'est 7500 euros+la préméditation ça peut aller très loin...
Saisir immédiatement le CHSCT avec demande d'éloignement de la famille et se mettre en accident du travail + de 8 jours (au moins tant que les familles sont toujours là)...

Quant aux IEN, une plainte peut aussi être déposée pour "non assistance à personne en danger...". Pour finir il faut médiatiser, car l'opinion publique sur ces faits là est entièrement de notre côté.

Prezbo
Prezbo
Érudit

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Prezbo le Mar 27 Fév 2018 - 16:19
@Philomène87 a écrit:
Oui c'est vrai, pauvre gosse, c'est le prof qui n'a pas su faire preuve de bienveillance, et c'est le gamin qui devrait faire l'objet d'un dépôt de plainte ?
Plus sérieusement, et la santé mentale de l'enseignant qui subit cela, on s'assoit dessus ?
Je suis désolée mais à un moment il faut arrêter avec "pauvre ado", "c'était sous le coup de la colère", etc etc.
Il a blessé quelqu'un (verbalement, certes), qu'il assume.
C'est ça aussi, la vraie vie.

Il faut lire ce qui est écrit : je ne dis pas que c'est un pauvre gosse, je n'accuse pas le prof. Je resitue les faits, et m'interroge sur ce que serait une réponse adaptée.

La vraie vie, ce n'est pas non plus se lancer dans des fictions judiciaires. Mais ces questions sont visiblement difficiles à aborder sur néo, beaucoup de collègues étant à cran pour des raisons que je comprends.

Pour l'enseignant, dans le cas présent c'est moi, et je pense être le mieux placé pour savoir si les faits ont affecté ma santé mentale.
Dhaiphi
Dhaiphi
Grand sage

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Dhaiphi le Mar 27 Fév 2018 - 16:34
@Prezbo a écrit:Pour l'enseignant, dans le cas présent c'est moi, et je pense être le mieux placé pour savoir si les faits ont affecté ma santé mentale.

Tout à fait ! Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 1482308650 Vous faites bien de le rappeler. Very Happy

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
Philomène87
Philomène87
Expert spécialisé

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Philomène87 le Mar 27 Fév 2018 - 16:49
@Prezbo a écrit:
@Philomène87 a écrit:
Oui c'est vrai, pauvre gosse, c'est le prof qui n'a pas su faire preuve de bienveillance, et c'est le gamin qui devrait faire l'objet d'un dépôt de plainte ?
Plus sérieusement, et la santé mentale de l'enseignant qui subit cela, on s'assoit dessus ?
Je suis désolée mais à un moment il faut arrêter avec "pauvre ado", "c'était sous le coup de la colère", etc etc.
Il a blessé quelqu'un (verbalement, certes), qu'il assume.
C'est ça aussi, la vraie vie.


Pour l'enseignant, dans le cas présent c'est moi, et je pense être le mieux placé pour savoir si les faits ont affecté ma santé mentale.

Effectivement, si c'est toi, ça te regarde. Mais tu ne parlais pas de toi.
Prezbo
Prezbo
Érudit

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Prezbo le Mar 27 Fév 2018 - 19:05
@Philomène87 a écrit:

Effectivement, si c'est toi, ça te regarde. Mais tu ne parlais pas de toi.

Encore une fois, il faut lire ce qui est écrit. Parce que là, je crois que nous sommes en pleine incompréhension.
Rabelais
Rabelais
Grand Maître

Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école - Page 2 Empty Re: Grasse : Trois mères de famille tendent un guet-apens à l’institutrice, à la sortie de l’école

par Rabelais le Mar 27 Fév 2018 - 19:40
@Sphinx a écrit:Pour moi la différence c'est qu'à la Poste, ou au centre des impôts, il y a des affichettes qui disent clairement que les agressions ou les insultes sont passibles de poursuites. Rien dans les écoles. C'est malheureux qu'on doive en arriver à mettre des affichettes, mais c'est encore plus malheureux que leur absence signifie bien que contre les enseignants c'est open bar.
Nous avons ces affichettes à tous les étages aux cages d'escalier.
Moi, ça m'a fait peur, au début. Et ensuite, je me suis dit qu'il n'était jamais trop tôt pour que les futurs usagers mémorisent la loi.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum