Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User17095
Érudit

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par User17095 le Mer 14 Mar 2018 - 17:24
@V.Marchais a écrit:nous sommes tous dans le même bateau, alors que la situation actuelle donne souvent l'impression, absurde, que les CDE seraient des ennemis des enseignants, défendant des intérêts différents, voire opposés.

veneration
Illiane
Illiane
Fidèle du forum

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Illiane le Mer 14 Mar 2018 - 17:24
@V.Marchais a écrit:Fabienne, je ne pense pas que la solution soit dans le fait de tirer chacun la couverture à soi, surtout pas (même si je sais que dans les faits, c'est souvent ce qui se passe - humain, trop humain).
Je n'ai pas de solution toute faite. Mais je constate que, d'une manière générale, quand on veut résoudre un problème, quel qu'il soit, il faut commencer par arrêter de le planquer. (Imagine juste une seconde ce qui se passerait si, du jour au lendemain, en français, nous notions les élèves à leur juste niveau de maîtrise de la langue...) Bref, arrêter de compenser sans arrêt. Ce qui ne veut pas dire abandonner le TZR à son triste sort. Comme tu le dis, les CDE aussi souffrent de cette situation infernale. N'étant pas convaincue qu'ils soient tous des monstres, j'ose penser qu'un certain nombre vit assez mal le gâchis humain dont l'EN est capable. Pourquoi ne pas dénoncer ensemble les services indignes ? Il y aurait là une forme de solidarité bien plus intelligente à développer, qui nous rappellerait que nous sommes tous dans le même bateau, alors que la situation actuelle donne souvent l'impression, absurde, que les CDE seraient des ennemis des enseignants, défendant des intérêts différents, voire opposés.
+1.
V.Marchais
V.Marchais
Esprit sacré

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par V.Marchais le Mer 14 Mar 2018 - 17:25
@ Pogonophile : Je ne défend certainement pas l'idée d'accepter le BMP de 3h. Je dis justement que ce dernier est inacceptable, et que quand on en arrive là et qu'on n'a plus de solution, il faudrait aller ensemble, toi, moi, tout l'établissement, à l'IA, avec la presse, et expliquer pourquoi c'est inacceptable et on ne fera pas de répartition dans ces conditions.
Utopique ? Je ne sais pas. L'argent, on le trouve quand il faut renflouer précipitamment les banques. On devrait pouvoir trouver quelques millions pour assurer un service non idéal mais décent à tous les agents de l'État. Mais faudrait déjà réclamer fermement et solidairement au lieu de tout le temps colmater les brèches.
Lilypims
Lilypims
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Lilypims le Mer 14 Mar 2018 - 17:27
@V.Marchais a écrit:@ Pogonophile : Je ne défends certainement pas l'idée d'accepter le BMP de 3h. Je dis justement que ce dernier est inacceptable, et que quand on en arrive là et qu'on n'a plus de solution, il faudrait aller ensemble, toi, moi, tout l'établissement, à l'IA, avec la presse, et expliquer pourquoi c'est inacceptable et on ne fera pas de répartition dans ces conditions.
Utopique ? Je ne sais pas. L'argent, on le trouve quand il faut renflouer précipitamment les banques. On devrait pouvoir trouver quelques millions pour assurer un service non idéal mais décent à tous les agents de l'État. Mais faudrait déjà réclamer fermement et solidairement au lieu de tout le temps colmater les brèches.

Voilà.
Spoiler:
D'ailleurs, le 22...

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
abricotedapi
abricotedapi
Expert spécialisé

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par abricotedapi le Mer 14 Mar 2018 - 17:31
@Philomène87 a écrit:Les cde ne sont pas responsables des conditions et salaires tout pourris. Ils font avec les moyens qu'ils ont. Ils ne sont pas magiciens.
Exact. Et nous ne sommes pas responsables de l'existence de BMP. Nous sommes donc d'accord.

@V.Marchais a écrit:Bref, il ne faudrait tout de même pas oublier que cette situation est le résultat de choix politiques et financiers. L'EN fait tout pour "rentabiliser" un maximum ses enseignants, sans aucun souci de l'humain. Cela génère beaucoup de souffrance, chez les TZR mais aussi chez les titulaires, faut pas croire. Et demander à ces derniers de charger un peu plus la mule, bref, de faire encore mieux ce jeu de la rentabilité contre l'humain, c'est prendre les choses par le mauvais bout de la raison. Tant que nous en seront là, des professeurs démissionneront, se suicideront, ou tout simplement les étudiants fuiront les concours.
La solidarité, je suis à fond pour, mais à mon avis, au point où en sont les choses, son exercice intelligent n'est pas dans l'acceptation de conditions de travail toujours plus dégradées. (...) Quand on veut résoudre un problème, quel qu'il soit, il faut commencer par arrêter de le planquer. Bref, arrêter de compenser sans arrêt. Ce qui ne veut pas dire abandonner le TZR à son triste sort. Comme tu le dis, les CDE aussi souffrent de cette situation infernale. N'étant pas convaincue qu'ils soient tous des monstres, j'ose penser qu'un certain nombre vit assez mal le gâchis humain dont l'EN est capable. Pourquoi ne pas dénoncer ensemble les services indignes ? Il y aurait là une forme de solidarité bien plus intelligente à développer, qui nous rappellerait que nous sommes tous dans le même bateau, alors que la situation actuelle donne souvent l'impression, absurde, que les CDE seraient des ennemis des enseignants, défendant des intérêts différents, voire opposés.
+1000, entièrement d'accord avec tes propos, merci.

_________________
Have a heart.
Hélas les hommes ont pris l'habitude de nous manger, au lieu de converser avec nous. Les barbares !
Ne devraient-ils pas être convaincus qu'ayant les mêmes organes qu'eux, les mêmes sentiments, besoins, désirs,
nous avons une âme tout comme eux ; que nous sommes leurs frères ? (Voltaire, La Princesse de Babylone)
Spoiler:
2020-2021 (TZR) : 2 classes de 5e, 1 classe de 4e (PP) + 1 classe de 6e, AP 5e
2019-2020 (TZR) : 2 classes de 6e, 2 classes de 5e (PP 6e)
2018-2019 (TZR) : 4 classes de 6e
2014-2018 : quatre ans en poste fixe (8 classes de 6e, 4 classes de 4e, 3 classes de 5e, 2 classes de 3e et 4 x PP 6e)
2013-2014 (stagiaire) : 2 classes de 5e, 1 classe de 6e
V.Marchais
V.Marchais
Esprit sacré

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par V.Marchais le Mer 14 Mar 2018 - 17:33
pogonophile a écrit:
@V.Marchais a écrit:Toute cette discussion passe sous silence des points importants : les horaires disciplinaires n'ont cessé de diminuer, entraînant par voie de conséquence une augmentation du nombre de classes par enseignants et de la charge de travail qui va avec. Quand j'ai débuté (smiley vieillard), un certifié en Lettres modernes avait un service complet avec trois classes ; aujourd'hui, même un agrégé en a 4. Dans le même temps, on a renvoyé les COPSY dans leurs CIO et demandé aux professeurs de s'occuper de l'orientation, de multiplier les "missions annexes", les commissions en tous genres - bref, la charge de travail a explosé. Durant le même temps toujours, les DHG n'ont cessé de faire une part proportionnellement croissante aux HSA, au point que la répartition de service ne peut se faire sans distribuer de prime abord un certain nombre d'heures sups à chacun. Dans le même temps, les quelques dispositifs qui apportaient un peu de souplesse aux répartitions, soutien, PPRE... ont disparu : à moins d'accepter la situation peu enviable où l'AP est fait par un autre professeur que celui de la classe ou d'entrer dans le jeu du co-enseignement décidé non parce qu'il est vraiment pertinent pédagogiquement mais parce qu'il faut trouver une 18e heure à X ou Y, ou encore à moins de décider, chose affreuse, de couper une classe entre deux enseignants, on se retrouve régulièrement avec l'alternative service à 16 heures (ne sera jamais accepté par la direction) ou service à 20 heures. Ce que je constate, contrairement à Pogonophile, c'est qu'en fait, pour éviter de couper des classes en deux ou autres horreurs pédagogiques, de nombreux collègues acceptent déjà la 2e situation. Ce qui ne suffit pas à empêcher les BMP parfois ridicules (on en a eu un de 4 heures, l'an dernier, chez nous : à peine une classe). Et l'on pourrait retourner le problème : si on n'imposait pas ces heures sups aux collègues, le TZR aurait un BMP bien plus agréable, qui lui permettrait de faire un mi-temps dans l'établissement. Je connais même des situations (et elles n'ont rien d'exceptionnel) où dans le même établissement, un professeur est obligé de faire un CS alors que ses collègues sont obligés de faire des HS. Ne jetez pas la pierre à ces collègues : on leur explique bien que pas le choix, on ne transforme pas les HS en HP.

Mais je tiens très précisément (mais moins clairement) le même discours : on est souvent coincé sur les répartitions des DHG par un nombre croissant de paramètres, et le paquet toujours croissant d'HSA à absorber atteint ses limites.


J'en ai conscience, Pogonophile : nous tenons le même discours. Alors pourquoi ne pas le tenir ensemble, justement, haut et fort, en cherchant à nous faire entendre ?

Petite digression pas si digressive : j'apprécie beaucoup que le SNALC se soit ouvert aux PERDIR. Je trouve dommage qu'à l'heure actuelle, on ait l'impression que les syndicats enseignants et le SNPDEN défendent des positions complètement différentes. Ce serait bien que nous puissions réfléchir ensemble, dans les mêmes syndicats, à la façon d'améliorer notre travail et ses modalités d'exercice, car de fait, nous payons ensemble les conséquences de tous les dysfonctionnements de l'EN.
avatar
Invité
Invité

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Invité le Mer 14 Mar 2018 - 17:34
@Lilypims a écrit: C'est le système qui est défaillant ; pas les individus qui manqueraient de bonne volonté.
Les rectorats et leur gestion inhumaine surtout.

Meme un CdE humain ne peut pas faire des miracles quand il apprend souvent la veille de la rentrée qu'il à 1, 2, 3... tzr qu'il partage avec 1 ou 2 autres établissements. Les edt sont faits, il ne peut pas tout reprendre.
Mais que ça ne gene pas les "RH" du rectorat d'envoyer un tzr sur 2 bahuts à plus de 60 km, c'est un début d'explication + les commissions au dernier moment.

Si en plus tu tombe sur le derniers des [modéré] comme adjoint, ça peut etre terrible.
avatar
User17095
Érudit

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par User17095 le Mer 14 Mar 2018 - 17:37
Chacun peut lutter à son niveau à sa manière... Le 22 je ne pourrai évidemment pas me mettre en grève, ça ne m'empêche pas de faire remonter, par différents canaux (syndical, mais aussi perso), que la situation sera vite intenable à ce rythme.

Je n'adhère pas, mais alors pas du tout, aux positions du SNALC (oh la la quelle surprise !), mais effectivement, l'inter-catégoriel est important pour éviter l'écueil du corporatisme myope.
V.Marchais
V.Marchais
Esprit sacré

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par V.Marchais le Mer 14 Mar 2018 - 17:42
En même temps, on a vu les policiers, qui n'ont normalement pas non plus le droit de faire grève, faire grève et manifester. Je ne dis pas que c'est ce que tu devrais faire le 22, ça n'aurait aucun sens, ça ne s'improvise pas, surtout pas de façon individuelle, mais un vrai ras-le-bol des CDE exprimé dans la rue avec des centaines d'établissements fermés, ça aurait de la gueule... et peut-être un peu plus d'efficacité qu'une énième grève des enseignants (même si moi aussi, le 22, j'en serai).
Comment y disait, l'autre ? "Indignez-vous." C'est de ça qu'on parle, en fait, très précisément : de la capacité collective à s'indigner contre l'intolérable.

Mais je te fais volontiers crédit du reste (syndical, perso...).
avatar
chmarmottine
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par chmarmottine le Mer 14 Mar 2018 - 17:49
Il y a quand même une certaine mauvaise fois dans ces histoires. Un BMP de 3 heures transformés en 3 HSA, c'est tout bénéfice car, sauf erreur de ma part, c'est un transfert d'heures postes en HSA ... dans ce sens, l'administration aime, cela lui permet de récupérer des heures postes et de les mettre ailleurs. Assez bizarrement, quand il s'agit de faire l'inverse, l'administration n'aime pas : parfois, il y a des postes fragiles à 15 heures ... il suffirait de transformer 3 HSA en heures postes pour que le service soit complet et donc créer un poste ...
Ne soyons donc pas naïfs.
avatar
User17095
Érudit

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par User17095 le Mer 14 Mar 2018 - 17:52
@V.Marchais C'est juste une question de rythme : quand les perdirs manifestent, c'est le samedi devant le rectorat ou la DSDEN - parfois on est cinquante... tremble ministre, tremble ! Témoignage d'un collègue. - Page 5 437980826

Plus sérieusement, je ne peux fermer l'établissement qu'en cas d'impératif de sécurité (l'équipe de direction en grève n'en est pas un), et le fait de me déclarer en grève ne me dégage pas de la responsabilité, donc c'est certes un droit, mais très théorique.

L'action la plus proche à ce stade de l'année aura été d'expliquer au stagiaire que lui aussi avait le droit de grève, et que non ni l'ESPE ni l'inspection ne lui diraient quoi que ce soit. Mais que leur enseignent leurs tuteurs franchement ?!
Illiane
Illiane
Fidèle du forum

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Illiane le Mer 14 Mar 2018 - 17:53
@ celinesud : Mais là encore, tout cela dépend du rectorat il me semble, et pas de l'administration de l'établissement... Mais je suis bien évidemment d'accord pour dire que la situation est ridicule.
avatar
User17095
Érudit

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par User17095 le Mer 14 Mar 2018 - 17:54
celinesud a écrit:Il y a quand même une certaine mauvaise fois dans ces histoires. Un BMP de 3 heures transformés en 3 HSA, c'est tout bénéfice car, sauf erreur de ma part, c'est un transfert d'heures postes en HSA ... dans ce sens, l'administration aime, cela lui permet de récupérer des heures postes et de les mettre ailleurs. Assez bizarrement, quand il s'agit de faire l'inverse, l'administration n'aime pas : parfois, il y a des postes fragiles à 15 heures ... il suffirait de transformer 3 HSA en heures postes pour que le service soit complet et donc créer un poste ...
Ne soyons donc pas naïfs.

Je ne sais pas qui tu appelles "l'administration".
Si tu parles de la direction de l'établissement, non personne n'aime créer un BMP 3h, soit par humanité, soit par pragmatisme - un enseignant sur 3 établissements a bien plus de chances de devoir s'arrêter. Quant à transformer des HSA en HP... ce n'est pas notre décision.
V.Marchais
V.Marchais
Esprit sacré

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par V.Marchais le Mer 14 Mar 2018 - 17:55
Et prendre appui sur les parents (ce qui suppose de travailler avec eux) pour des opérations "collège mort" ? J'ai connu ça. Je ne prétends pas que ce serait facile, hein ? Mais possible ?
avatar
chmarmottine
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par chmarmottine le Mer 14 Mar 2018 - 17:57
@Illiane a écrit:@ celinesud : Mais là encore, tout cela dépend du rectorat il me semble, et pas de l'administration de l'établissement... Mais je suis bien évidemment d'accord pour dire que la situation est ridicule.

Certes, mais il a quand même un volant d'HSA à répartir selon les matières .... j'ai vu deux fois dans ma carrière un cde mettre les heures dans une autre matière par volonté de supprimer un poste de maths afin de faire partir un collègue "gênant" ...

Le cde a peu de pouvoir. Parfois, certains ont assez de ténacité pour gagner quelques heures afin d'éviter certaines absurdités. Malheureusement, quand ils sont entendus, c'est au détriment d'un autre établissement.
abricotedapi
abricotedapi
Expert spécialisé

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par abricotedapi le Mer 14 Mar 2018 - 17:57
pogonophile a écrit:L'action la plus proche à ce stade de l'année aura été d'expliquer au stagiaire que lui aussi avait le droit de grève, et que non ni l'ESPE ni l'inspection ne lui diraient quoi que ce soit. Mais que leur enseignent leurs tuteurs franchement ?!
Ben ce qu'ils ou elles pensent savoir. Il y a pas mal de collègues qui ne font pas grève par crainte des conséquences avec le CDE ou l'inspection. Il y a des collègues grévistes qui ont des soucis avec le CDE ou l'inspection. Certains ESPE mettent la pression aux stagiaires qui du coup n'ose pas faire le moindre pas de côté.

_________________
Have a heart.
Hélas les hommes ont pris l'habitude de nous manger, au lieu de converser avec nous. Les barbares !
Ne devraient-ils pas être convaincus qu'ayant les mêmes organes qu'eux, les mêmes sentiments, besoins, désirs,
nous avons une âme tout comme eux ; que nous sommes leurs frères ? (Voltaire, La Princesse de Babylone)
Spoiler:
2020-2021 (TZR) : 2 classes de 5e, 1 classe de 4e (PP) + 1 classe de 6e, AP 5e
2019-2020 (TZR) : 2 classes de 6e, 2 classes de 5e (PP 6e)
2018-2019 (TZR) : 4 classes de 6e
2014-2018 : quatre ans en poste fixe (8 classes de 6e, 4 classes de 4e, 3 classes de 5e, 2 classes de 3e et 4 x PP 6e)
2013-2014 (stagiaire) : 2 classes de 5e, 1 classe de 6e
Illiane
Illiane
Fidèle du forum

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Illiane le Mer 14 Mar 2018 - 18:03
celinesud a écrit:
@Illiane a écrit:@ celinesud : Mais là encore, tout cela dépend du rectorat il me semble, et pas de l'administration de l'établissement... Mais je suis bien évidemment d'accord pour dire que la situation est ridicule.

Certes, mais il a quand même un volant d'HSA à répartir selon les matières .... j'ai vu deux fois dans ma carrière un cde mettre les heures dans une autre matière par volonté de supprimer un poste de maths afin de faire partir un collègue "gênant" ...

Le cde a peu de pouvoir. Parfois, certains ont assez de ténacité pour gagner quelques heures afin d'éviter certaines absurdités. Malheureusement, quand ils sont entendus, c'est au détriment d'un autre établissement.

Ce qui confirme bien que le problème vient du rectorat et de plus haut. Par ailleurs, ce CDE Témoignage d'un collègue. - Page 5 1106105181 ... mais le cas n'est pas non plus généralisable (enfin j'espère pale ).
avatar
chmarmottine
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par chmarmottine le Mer 14 Mar 2018 - 18:05
@Illiane a écrit:
celinesud a écrit:
@Illiane a écrit:@ celinesud : Mais là encore, tout cela dépend du rectorat il me semble, et pas de l'administration de l'établissement... Mais je suis bien évidemment d'accord pour dire que la situation est ridicule.

Certes, mais il a quand même un volant d'HSA à répartir selon les matières .... j'ai vu deux fois dans ma carrière un cde mettre les heures dans une autre matière par volonté de supprimer un poste de maths afin de faire partir un collègue "gênant" ...

Le cde a peu de pouvoir. Parfois, certains ont assez de ténacité pour gagner quelques heures afin d'éviter certaines absurdités. Malheureusement, quand ils sont entendus, c'est au détriment d'un autre établissement.

Ce qui confirme bien que le problème vient du rectorat et de plus haut. Par ailleurs, ce CDE Témoignage d'un collègue. - Page 5 1106105181 ... mais le cas n'est pas non plus généralisable (enfin j'espère pale ).

Pour la petite histoire, j'en veux plus aux collègues qui ne m'ont pas suivie quand je me suis battue pour la conservation du poste ... seule à donner mon avis en réunion plénière ... j'avais droit à des "tu as raison" en salle des profs ... personne n'a bougé.
Cela m'a vaccinée !
avatar
User17095
Érudit

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par User17095 le Mer 14 Mar 2018 - 18:06
@V.Marchais a écrit:Et prendre appui sur les parents (ce qui suppose de travailler avec eux) pour des opérations "collège mort" ? J'ai connu ça. Je ne prétends pas que ce serait facile, hein ? Mais possible ?

A ce compte-là je peux aussi m'immoler dans la cour, pour éviter à la direction académique de m'étriper abi

C'est aussi une question de positionnement éthique. Fermer l'établissement, en particulier dans du REP, c'est mettre des enfants dans la rue, et ils ne mangeront pas.
Les profs font grève, les cours sont annulés, pour les élèves c'est embêtant (ou c'est fête) ; pour l'institution, c'est... variable.
Le collège est fermé, c'est un autre problème.

@abricotedapi : ironie sarcasme etc, je vais pas mettre des smileys partout quand même

@celinesud : on le fait aussi parfois avec l'intéressé, "ça vous dit une mesure de carte scolaire ?"
avatar
chmarmottine
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par chmarmottine le Mer 14 Mar 2018 - 18:11
Là, ce n'était pas le cas.
Illiane
Illiane
Fidèle du forum

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Illiane le Mer 14 Mar 2018 - 18:16
celinesud a écrit:Pour la petite histoire, j'en veux plus aux collègues qui ne m'ont pas suivie quand je me suis battue pour la conservation du poste ... seule à donner mon avis en réunion plénière ... j'avais droit à des "tu as raison" en salle des profs ... personne n'a bougé.
Cela m'a vaccinée !

Je te comprends. C'est l'un des problèmes que soulevait Véronique tout à l'heure : avec davantage de solidarité, les choses pourraient se passer bien mieux. A l'inverse, je connais des profs qui ont fait pression et refusé plus d'une heure supp pour que le poste d'un collègue soit conservé. Le rectorat a fini par céder.
avatar
chmarmottine
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par chmarmottine le Mer 14 Mar 2018 - 18:19
@Illiane a écrit:
celinesud a écrit:Pour la petite histoire, j'en veux plus aux collègues qui ne m'ont pas suivie quand je me suis battue pour la conservation du poste ... seule à donner mon avis en réunion plénière ... j'avais droit à des "tu as raison" en salle des profs ... personne n'a bougé.
Cela m'a vaccinée !

Je te comprends. C'est l'un des problèmes que soulevait Véronique tout à l'heure : avec davantage de solidarité, les choses pourraient se passer bien mieux. A l'inverse, je connais des profs qui ont fait pression et refusé plus d'une heure supp pour que le poste d'un collègue soit conservé. Le rectorat a fini par céder.

Oui, j'ai connu ça aussi. Avec une petite amertume ... si le rectorat cède, c'est qu'ailleurs il récupère des moyens !
Illiane
Illiane
Fidèle du forum

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Illiane le Mer 14 Mar 2018 - 18:21
Donc le rectorat c'est le diable , la discussion est close Razz !
avatar
chmarmottine
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par chmarmottine le Mer 14 Mar 2018 - 18:23
C'est ça !
Et par ricochet ... si le rectorat râle et gagne, c'est pour piquer des moyens au rectorat d''à côté ! On voit donc à quelle porte il faut taper !
Illiane
Illiane
Fidèle du forum

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Illiane le Mer 14 Mar 2018 - 18:26
Témoignage d'un collègue. - Page 5 558662839
V.Marchais
V.Marchais
Esprit sacré

Témoignage d'un collègue. - Page 5 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par V.Marchais le Mer 14 Mar 2018 - 18:30
pogonophile a écrit:
@V.Marchais a écrit:Et prendre appui sur les parents (ce qui suppose de travailler avec eux) pour des opérations "collège mort" ? J'ai connu ça. Je ne prétends pas que ce serait facile, hein ? Mais possible ?

A ce compte-là je peux aussi m'immoler dans la cour, pour éviter à la direction académique de m'étriper abi


Vu ce que ça a changé quand d'aucuns s'y sont résolus, je me permets de déconseiller. Sad
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum