Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
V.Marchais
Esprit sacré

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par V.Marchais le Mer 14 Mar 2018 - 18:30
pogonophile a écrit:
@V.Marchais a écrit:Et prendre appui sur les parents (ce qui suppose de travailler avec eux) pour des opérations "collège mort" ? J'ai connu ça. Je ne prétends pas que ce serait facile, hein ? Mais possible ?

A ce compte-là je peux aussi m'immoler dans la cour, pour éviter à la direction académique de m'étriper abi


Vu ce que ça a changé quand d'aucuns s'y sont résolus, je me permets de déconseiller. Sad
avatar
User17095
Érudit

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par User17095 le Mer 14 Mar 2018 - 18:33
Effectivement, au delà de ces feignasses de prof, de ces zorchartes de CdE, et de ces !!:$géfk du rectorat, c'est une politique budgétaire globale, avec cette année un transfert de moyens qui pique déjà, et très probablement une baisse l'année prochaine. Ajoute à ça les fermetures de poste des années Sarkozy, toujours pas compensées avec la crise du recrutement derrière, arrive un moment où les effets sont sensibles en établissement.

Pour la suite... on tourne encore sur une enveloppe qui a pris un milliard par an pendant cinq ans, je ne doute pas qu'il y ait machine arrière très vite.
gauvain31
gauvain31
Empereur

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par gauvain31 le Mer 14 Mar 2018 - 18:35
pogonophile a écrit:
@V.Marchais a écrit:Et prendre appui sur les parents (ce qui suppose de travailler avec eux) pour des opérations "collège mort" ? J'ai connu ça. Je ne prétends pas que ce serait facile, hein ? Mais possible ?

A ce compte-là je peux aussi m'immoler dans la cour, pour éviter à la direction académique de m'étriper abi


Je te le déconseille aussi. On dira que tu avais des problèmes personnels (car on t'en trouvera de toute façon), et ça fera une petit article dans les journaux le jour J . Et à J+1 , on sera passé à autre chose. Quand la machine grippe, on remplace le boulon par un autre boulon. Et tu serais mort pour rien. C'est ballot.
avatar
archeboc
Esprit éclairé

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par archeboc le Mer 14 Mar 2018 - 18:48
L'UNSA prétend être en pointe sur la question des frais de missions. Je me demande si ils mettent les enseignants en tête des problèmes liés aux missions, et si leur revendication obtiendra quelque chose spécifiquement en faveur des TZR et des CDS.

La réponse de l'administration "achetez une voiture" est proprement stupéfiante. Je ne pense pas qu'il y ait une autre administration où on traite ainsi les agents, mais au sein même de l'éducation nationale, les IPR et les CDE se déplacent-ils avec leur propre véhicule ? Ou bien y a-t-il dans chaque collège rural un véhicule de service qui permet au CDE d'aller au rectorat, et une petite flotte de véhicule à la disposition des IPR ?


pogonophile a écrit:Euh y des chambres, elles sont sûrement moches mais elles existent, on lui a donné accès à ce qui existait, et qui n'existe pas toujours... A qui s'adresse le reproche au juste ?

A l'administration qui lui fait payer ces chambres, alors qu'il y a quelques années, on y avait accès gratuitement ?

(J'ai connu un enseignant qui dormait gratuitement une fois par semaine dans l'infirmerie).


Will.T a écrit:
pogonophile a écrit:Je n'ai pas identifié la matière, comment reste-t-on TZR six ans ?
De la même façon qu'en restant TZR 14 ans... en se faisant passer devant par les rapprochements de conjoints.

Rapprochement de conjoint légitime, d'abord, et surtout d'après la loi le seul critère qui devrait être pris en compte pour les mutations.


@Philomène87 a écrit:Il faut quand même admettre que, comme le dit Pogonophile, si on refuse des HSA, forcément il faut un bmp, avec les conditions de travail que cela implique pour lui. C'est un fait. On ne peut pas laisser des élèves sans professeur.
Après, on est d'accord sur le fait que la rémunération n'est pas encourageante. C'est un autre problème. Mais ce n'est pas l'administration, qui doit faire aussi avec les moyens qu'elle a, qui fixe les salaires...

L'administration, au sens de la direction du collège, fait avec ce qu'elle a. L'administration de l'éducation nationale fait avec le budget qu'elle a, mais elle pourrait commencer par faire ce que fait l'armée, c'est-à-dire alterner dans une carrière les postes administratifs avec des postes de commandement sur le terrain.
Par ailleurs, il me semble que les rémunérations des recteurs et de quelques échelons subalternes ont connu sur vingt ans une progression très largement supérieure à celle des enseignants, très largement supérieures à celle des frais de missions. Quant aux heures sup, il me semble que leur rémunération a baissé.


pogonophile a écrit:@fabienne7564
Ton propos n'a pas à choquer.
Si on assume "tout pour ma poire", pas de souci c'est cohérent.
Si on soupire "ah la la, c'est dur pour les TZR quand même", en ayant le pouvoir de faire quelque chose pour soulager, tout en refusant de le faire... ben oui forcément on tombera sur quelqu'un pour souligner la contradiction, et ce sera un peu facile de se plaindre d'être culpabilisé. La victime dans l'histoire, c'est le TZR au service éclaté hein.

Et si le TZR échappe au service éclaté, la victime, c'est l'enseignant qui subit les heures sup, on est tous d'accord là-dessus.
Ne tombons pas dans la tentation de monter les victimes les unes contre les autres.


@Philomène87 a écrit:
@abricotedapi a écrit:
@Philomène87 a écrit:Il n'a pas déboulé ici en disant "les profs sont responsables des bmp". C'est venu au cours de la discussion, parce que certains continuaient d'insinuer que l'administration ne faisait pas son taf.

Ca a commencé ici :
pogonophile a écrit:Au niveau des établissements également... quand on voit arriver un BMP 3h parce que l'équipe d'une matière à quatre enseignants refuse catégoriquement de dépasser 18h+1, c'est insupportable.

Et, non, l'administration (le système, donc) ne fait pas son taf. Qui d'autre ? Prendre des heures supp ne fait pas partie du "taf" des profs.

Quand je parle de l'administration, je parle de la Direction de l'établissement. Pas du MEN ni du Rectorat.
Les cde ne sont pas responsables des conditions et salaires tout pourris. Ils font avec les moyens qu'ils ont. Ils ne sont pas magiciens.
S'il reste 3 heures en vrac dans un établissement, qu'est censé faire un cde ? Assurer lui-même ces 3 heures ?

C'est une vraie question. Les CDE ont-ils le droit de prendre des HSA ? Il me semble que oui. Vous confirmez ? S'ils ont le droit, ne les prennent pas et vont ensuite culpabiliser les enseignants, il y a moyen de les appeler à l'exemplarité du vrai chef.



pogonophile a écrit:Mais je tiens très précisément (mais moins clairement) le même discours : on est souvent coincé sur les répartitions des DHG par un nombre croissant de paramètres, et le paquet toujours croissant d'HSA à absorber atteint ses limites.
Le service à 16h, ce n'est pas la direction qui le refuse (si ça ne tenait qu'à moi...), mais le secrétariat général. Et c'est inévitable, on parle de budget et d'argent public.

Le problème, et V. Marchais l'a parfaitement exposé, c'est que les enseignants vivent une tendance globale de dégradation des conditions de travail, avec l'accumulation de mesures comptables. Le service à 16h a parfaitement fonctionné pendant des décennies. Si un certifié n'avait que 16 heures de cours, personne n'en faisait un scandale. Le rabiotage sur les horaires est sans doute la première des mesures d'économie qui a touché les enseignants, à l'orée des années 80. Il a permis à l'EN de faire des gains de "productivité", illusoire, évidemment, car la dégradation des conditions de travail ne pouvait qu'entraîner la dégradation du service rendu.
Ces gains de pseudo-productivité ont été particulièrement violents pour les TZR, dont la situation transitoire ne permet pas de conserver la mémoire collective de la dégradation des conditions de travail. Qu'on se souvienne seulement qu'il y a vingt ans le statut de TZR était recommandé aux jeunes thésards, pour le temps libre qu'il laissait entre deux missions. C'est dans ces conditions que le concept de service, à l'origine distinction honorable séparant les enseignants des autres salariés, leur conférant un statut proche des professions libérales (l'enseignant est libre de son temps en dehors de son service) est devenu pour les TZR une véritable servitude, car les temps de trajets sont décomptés de manière indigne. Ajoutons que les ordres de mission ne sont pas légaux, que les frais de mission sont passés sous la ligne de flottaison : je me souviens d'un jeune TZR qui montrait que déduits les frais réels de ses déplacements, sa rémunération réelle était en dessous du SMIC. Qui se souvient que les frais de missions sont sensé indemniser non seulement les dépenses matérielles, mais aussi l'astreinte, le dommage sur la vie de famille que représente le temps de la mission ?


pogonophile a écrit:Hormis absorber en faisant un peu plus, je ne vois pas de solution au niveau de l'établissement.

Je pense que tout le monde ici est d'accord pour dire que le CDE a le doigt entre le tronc et l'écorce. Que les conditions de travail du CDE se dégradent, tout le monde ici le reconnaît. Que cette dégradation puisse être comparable à celle que vivent les enseignants, je pense que ce sera très difficile à défendre.


pogonophile a écrit:Chacun peut lutter à son niveau à sa manière... Le 22 je ne pourrai évidemment pas me mettre en grève, ça ne m'empêche pas de faire remonter, par différents canaux (syndical, mais aussi perso), que la situation sera vite intenable à ce rythme.

Pourquoi "évidemment" ? les CDE n'ont pas le droit de se déclarer en grève ? [PS : réponse donnée entre temps - merci]



Dernière édition par archeboc le Mer 14 Mar 2018 - 18:50, édité 1 fois
mamieprof
mamieprof
Neoprof expérimenté

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par mamieprof le Mer 14 Mar 2018 - 18:50
@cocktail a écrit:
@Ruthven a écrit:
pogonophile a écrit:
Au niveau des établissements également... quand on voit arriver un BMP 3h parce que l'équipe d'une matière à quatre enseignants refuse catégoriquement de dépasser 18h+1, c'est insupportable.

Il est alors simple de créer un BMP 7h et laissant les services à 18h ...

C'est aussi ce à quoi j'ai pensé en lisant le message de Pogonophile.
C'est gênant, quand même, de lire que "c'est insupportable" pour un CDE de voir son équipe faire respecter ses simples droits Neutral

Certes mais le collègue en question a du se taper 3 heures sup et n'a pas pu refuser les 2 heures au delà de la première heure alors les simples droits doivent s'appliquer à tous...
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Guide spirituel

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Fires of Pompeii le Mer 14 Mar 2018 - 18:51
Comme souvent, je souscris aux paroles de Véro.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
Hélips
Hélips
Modérateur

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Hélips le Mer 14 Mar 2018 - 18:53
@archeboc a écrit:

La réponse de l'administration "achetez une voiture" est proprement stupéfiante. Je ne pense pas qu'il y ait une autre administration où on traite ainsi les agents, mais au sein même de l'éducation nationale, les IPR et les CDE se déplacent-ils avec leur propre véhicule ? Ou bien y a-t-il dans chaque collège rural un véhicule de service qui permet au CDE d'aller au rectorat, et une petite flotte de véhicule à la disposition des IPR ?


Témoignage d'un collègue. - Page 6 1427763993 pardon c'est nerveux.

_________________
Un jour, je serai prof, comme ça je serai toujours en vacances.
avatar
archeboc
Esprit éclairé

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par archeboc le Mer 14 Mar 2018 - 18:56
@Hélips a écrit:
@archeboc a écrit:
La réponse de l'administration "achetez une voiture" est proprement stupéfiante. Je ne pense pas qu'il y ait une autre administration où on traite ainsi les agents, mais au sein même de l'éducation nationale, les IPR et les CDE se déplacent-ils avec leur propre véhicule ? Ou bien y a-t-il dans chaque collège rural un véhicule de service qui permet au CDE d'aller au rectorat, et une petite flotte de véhicule à la disposition des IPR ?

Témoignage d'un collègue. - Page 6 1427763993 pardon c'est nerveux.

Donc les IPR sont en mission avec leur véhicule personnel ? Y a-t-il une seule autre administration qui fonctionne de cette manière ?

En revanche les établissements ruraux ont un véhicule de service ?
Hélips
Hélips
Modérateur

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Hélips le Mer 14 Mar 2018 - 18:57
Ah oui, les IPR vont en mission avec leur véhicule perso. Quant au véhicule de service, je sais que dans mon lycée, il y en a bien un, mais qui sert plus souvent à l'agent de service qui doit transporter les copies d'un centre d'examen à un autre qu'au CDE.

_________________
Un jour, je serai prof, comme ça je serai toujours en vacances.
William Foster
William Foster
Expert

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par William Foster le Mer 14 Mar 2018 - 18:59
@Hélips a écrit:
@archeboc a écrit:

La réponse de l'administration "achetez une voiture" est proprement stupéfiante. Je ne pense pas qu'il y ait une autre administration où on traite ainsi les agents, mais au sein même de l'éducation nationale, les IPR et les CDE se déplacent-ils avec leur propre véhicule ? Ou bien y a-t-il dans chaque collège rural un véhicule de service qui permet au CDE d'aller au rectorat, et une petite flotte de véhicule à la disposition des IPR ?


Témoignage d'un collègue. - Page 6 1427763993 pardon c'est nerveux.

Tu rigoles mais j'ai subi une réunion menée par un Dasen et un Inspecteur de l'orientation, venus chacun dans une voiture avec chauffeur, où on nous a expliqué que la baisse des moyens était indispensable et inéluctable. Témoignage d'un collègue. - Page 6 1665347707
Après ça, même les blagues d'Archeboc sur ce sujet ne font plus sourire... Neutral

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Opinions are like orgasms : mine matters most and I really don't care if you have one." Sylvia Plath
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
User17095
Érudit

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par User17095 le Mer 14 Mar 2018 - 18:59
Tu sais archeboc, d'autres sont intervenus et ont dit des choses très intéressantes, qui méritent réponse ou suscitent d'autres questions : à un moment, ça va se voir.

Et je suis certain que tu peux en poser de plus pertinentes que "Les CDE ont-ils le droit de prendre des HSA ?" : quelle considération montrerais-je pour l'expertise disciplinaire si je m'improvisais le lundi prof de lettres, le mardi de SVT, et puis tant qu'à y être cuisinier, agent comptable, trapéziste, et danseur de flamenco ? Quelle idée te fais-tu de le charge de travail des CdE ? Comment en arrives-tu à imaginer qu'on a des véhicules de fonction ? A quoi joues-tu ?
avatar
Invité
Invité

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Invité le Mer 14 Mar 2018 - 19:02
@archeboc a écrit:
Will.T a écrit:
pogonophile a écrit:Je n'ai pas identifié la matière, comment reste-t-on TZR six ans ?
De la même façon qu'en restant TZR 14 ans... en se faisant passer devant par les rapprochements de conjoints.

Rapprochement de conjoint légitime, d'abord, et surtout d'après la loi le seul critère qui devrait être pris en compte pour les mutations.

Certes, mais il y a différentes façons de le prendre en compte.
Un collègue qui obtiendrait automatiquement la ZR qui le rapproche le plus de son conjoint serait d'office rapproché. Il n'y a rien qui justifie que les rapprochements de conjoints entre en compte pour les postes fixes.

Dans une administration qui aurait un minimum de caractère humain, il devrait y avoir des gardes fou s pour empêcher certaines situations.
Mais bon, le principe schadok de toujours taper sur les mêmes est en effet compréhensible, ça fait moins de mécontents.
Rendash
Rendash
Enchanteur

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Rendash le Mer 14 Mar 2018 - 19:31
pogonophile a écrit:Effectivement, au delà de ces feignasses de prof, de ces zorchartes de CdE, et de ces !!:$géfk du rectorat,

!!:$géfk s'écrit avec deux $ professeur

_________________
Témoignage d'un collègue. - Page 6 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Guide spirituel

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Fires of Pompeii le Mer 14 Mar 2018 - 19:46
@Rendash a écrit:
pogonophile a écrit:Effectivement, au delà de ces feignasses de prof, de ces zorchartes de CdE, et de ces !!:$géfk du rectorat,

!!:$géfk s'écrit avec deux $ professeur

Ah, moi j'écris "gfz$%$k*!!"

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
archeboc
Esprit éclairé

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par archeboc le Mer 14 Mar 2018 - 19:54
pogonophile a écrit:Tu sais archeboc, d'autres sont intervenus et ont dit des choses très intéressantes, qui méritent réponse ou suscitent d'autres questions : à un moment, ça va se voir.

Et je suis certain que tu peux en poser de plus pertinentes que "Les CDE ont-ils le droit de prendre des HSA ?" : quelle considération montrerais-je pour l'expertise disciplinaire si je m'improvisais le lundi prof de lettres, le mardi de SVT, et puis tant qu'à y être cuisinier, agent comptable, trapéziste, et danseur de flamenco ? Quelle idée te fais-tu de le charge de travail des CdE ? Comment en arrives-tu à imaginer qu'on a des véhicules de fonction ? A quoi joues-tu ?

Un grand nombre de CDE sont d'anciens enseignants : je ne pense pas que passer le concours de CDE les prive des compétences passées. Le CDE est "le premier pédagogue de l'établissement", et à ce titre devrait pouvoir au minimum assurer les heures pour lesquelles aucun enseignant ne dispose d'expertise disciplinaire (programmation, aide aux devoirs, AP, éducation civique, etc.). Lettres, math, ou SVT, un CDE relèverait la considération pour ces disciplines dans tous les collèges qui recrutent à pôle emploi. Je n'ai pas parlé de véhicule de fonction, mais de véhicule de service. J'ai précisé en zone rurale, je devine qu'il n'y en a pas à Paris. La charge de travail des CDE est énorme, celle des enseignants aussi. Je pose des questions pour m'instruire. Et vous, pourquoi répondez-vous ?

Je repose celle-ci : les CDE ont-ils le droit de prendre des HSA ?

L'objectif de cette question, c'est éventuellement de fournir un argument à l'enseignant que son supérieur hiérarchique cherche à culpabiliser.
Rendash
Rendash
Enchanteur

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Rendash le Mer 14 Mar 2018 - 19:59
@Fires of Pompeii a écrit:
@Rendash a écrit:
pogonophile a écrit:Effectivement, au delà de ces feignasses de prof, de ces zorchartes de CdE, et de ces !!:$géfk du rectorat,

!!:$géfk s'écrit avec deux $ professeur

Ah, moi j'écris "gfz$%$k*!!"

Le superlatif, ça ne compte pas Témoignage d'un collègue. - Page 6 1767332709

@archeboc a écrit:
pogonophile a écrit:Tu sais archeboc, d'autres sont intervenus et ont dit des choses très intéressantes, qui méritent réponse ou suscitent d'autres questions : à un moment, ça va se voir.

Et je suis certain que tu peux en poser de plus pertinentes que "Les CDE ont-ils le droit de prendre des HSA ?" : quelle considération montrerais-je pour l'expertise disciplinaire si je m'improvisais le lundi prof de lettres, le mardi de SVT, et puis tant qu'à y être cuisinier, agent comptable, trapéziste, et danseur de flamenco ? Quelle idée te fais-tu de le charge de travail des CdE ? Comment en arrives-tu à imaginer qu'on a des véhicules de fonction ? A quoi joues-tu ?

Un grand nombre de CDE sont d'anciens enseignants : je ne pense pas que passer le concours de CDE les prive des compétences passées. Le CDE est "le premier pédagogue de l'établissement", et à ce titre devrait pouvoir au minimum assurer les heures pour lesquelles aucun enseignant ne dispose d'expertise disciplinaire (programmation, aide aux devoirs, AP, éducation civique, etc.). Lettres, math, ou SVT, un CDE relèverait la considération pour ces disciplines dans tous les collèges qui recrutent à pôle emploi. Je n'ai pas parlé de véhicule de fonction, mais de véhicule de service. J'ai précisé en zone rurale, je devine qu'il n'y en a pas à Paris. La charge de travail des CDE est énorme, celle des enseignants aussi. Je pose des questions pour m'instruire. Et vous, pourquoi répondez-vous ?

Je repose celle-ci : les CDE ont-ils le droit de prendre des HSA ?

L'objectif de cette question, c'est éventuellement de fournir un argument à l'enseignant que son supérieur hiérarchique cherche à culpabiliser.


Un nombre non négligeable de CDE sont d'anciens CPE, également. Et, non, un CDE ne peut pas prétendre à des HSA.


Dernière édition par Rendash le Mer 14 Mar 2018 - 20:03, édité 5 fois

_________________
Témoignage d'un collègue. - Page 6 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Philomène87
Philomène87
Expert spécialisé

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Philomène87 le Mer 14 Mar 2018 - 20:02
Archeboc, la réponse est évidente...
Danska
Danska
Modérateur

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Danska le Mer 14 Mar 2018 - 20:17
@archeboc a écrit:
pogonophile a écrit:Tu sais archeboc, d'autres sont intervenus et ont dit des choses très intéressantes, qui méritent réponse ou suscitent d'autres questions : à un moment, ça va se voir.

Et je suis certain que tu peux en poser de plus pertinentes que "Les CDE ont-ils le droit de prendre des HSA ?" : quelle considération montrerais-je pour l'expertise disciplinaire si je m'improvisais le lundi prof de lettres, le mardi de SVT, et puis tant qu'à y être cuisinier, agent comptable, trapéziste, et danseur de flamenco ? Quelle idée te fais-tu de le charge de travail des CdE ? Comment en arrives-tu à imaginer qu'on a des véhicules de fonction ? A quoi joues-tu ?

Un grand nombre de CDE sont d'anciens enseignants : je ne pense pas que passer le concours de CDE les prive des compétences passées. Le CDE est "le premier pédagogue de l'établissement", et à ce titre devrait pouvoir au minimum assurer les heures pour lesquelles aucun enseignant ne dispose d'expertise disciplinaire (programmation, aide aux devoirs, AP, éducation civique, etc.). Lettres, math, ou SVT, un CDE relèverait la considération pour ces disciplines dans tous les collèges qui recrutent à pôle emploi. Je n'ai pas parlé de véhicule de fonction, mais de véhicule de service. J'ai précisé en zone rurale, je devine qu'il n'y en a pas à Paris. La charge de travail des CDE est énorme, celle des enseignants aussi. Je pose des questions pour m'instruire. Et vous, pourquoi répondez-vous ?

Je repose celle-ci : les CDE ont-ils le droit de prendre des HSA ?

L'objectif de cette question, c'est éventuellement de fournir un argument à l'enseignant que son supérieur hiérarchique cherche à culpabiliser.
Sérieusement ? Je ne suis pas CdE, mais j'ai la nette impression qu'ils travaillent largement plus que les enseignants ! Je ne prétends pas que les enseignants ne fichent rien (ce serait idiot, évidemment qu'on travaille, et souvent beaucoup) ; mais tu compares deux choses incomparables...
Philomène87
Philomène87
Expert spécialisé

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Philomène87 le Mer 14 Mar 2018 - 20:24
La plupart des cde ont été enseignants. Ils peuvent donc comparer.
En revanche, combien d'enseignants ont été cde ?
Moi aussi j'ai l'impression qu'ils bossent plus que nous, mais c'est normal du fait de la nature de leurs fonctions. Et demander à un cde ancien prof de lettres, de faire 3 HSA de maths, c'est, comment dire... du troll ?
PabloPE
PabloPE
Expert

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par PabloPE le Mer 14 Mar 2018 - 20:33
@archeboc a écrit:
Will.T a écrit:
pogonophile a écrit:Je n'ai pas identifié la matière, comment reste-t-on TZR six ans ?
De la même façon qu'en restant TZR 14 ans... en se faisant passer devant par les rapprochements de conjoints.

Rapprochement de conjoint légitime, d'abord, et surtout d'après la loi le seul critère qui devrait être pris en compte pour les mutations.

Mouais bof... quand tu vois que chez nous un rapprochement de conjoint auto-entrepreneur est aussi "légitime" que celui d'un militaire ça me laisse pantoise. Ils prennent même les étudiants il me semble. Et du coup passent avant parfois des couples qui choisissent de déménager tandis que d'autres sont obligés de vivre séparés. C'est comme les enfants (les petits trucs qui par définition vivent CHEZ leurs parents) comptent contrairement aux parents vieillissants qui eux sont moins mobiles. Il suffit de voir toutes les demandes de conseils qui fleurissent sur les sites de profs pour faire passer une demande de mutation pour autre chose qu'une convenance personnelle humhum
Bon après chez nous c’est particulier si tu as ton concours dans un département "cher" tu peux aller où tu veux, si tu le passes à Créteil tu as 10 fois plus de chances de l'avoir mais faut pas ensuite pleurer que tu restes marié à ton département. Very Happy

_________________
"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
PabloPE
PabloPE
Expert

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par PabloPE le Mer 14 Mar 2018 - 20:36
@Rendash a écrit:


Un nombre non négligeable de CDE sont d'anciens CPE, également. Et, non, un CDE ne peut pas prétendre à des HSA.
Et comment réagirait-on si un prof venait poster sur Néo : mon CDE fait des HSA?

_________________
"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
Lilypims
Lilypims
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Lilypims le Mer 14 Mar 2018 - 20:47
@PabloPE a écrit:
@archeboc a écrit:
Will.T a écrit:
pogonophile a écrit:Je n'ai pas identifié la matière, comment reste-t-on TZR six ans ?
De la même façon qu'en restant TZR 14 ans... en se faisant passer devant par les rapprochements de conjoints.

Rapprochement de conjoint légitime, d'abord, et surtout d'après la loi le seul critère qui devrait être pris en compte pour les mutations.

Mouais bof... quand tu vois que chez nous un rapprochement de conjoint auto-entrepreneur est aussi "légitime" que celui d'un militaire ça me laisse pantoise. Ils prennent même les étudiants il me semble. Et du coup passent avant parfois des couples qui choisissent de déménager tandis que d'autres sont obligés de vivre séparés. C'est comme les enfants (les petits trucs qui par définition vivent CHEZ leurs parents) comptent contrairement aux parents vieillissants qui eux sont moins mobiles. Il suffit de voir toutes les demandes de conseils qui fleurissent sur les sites de profs pour faire passer une demande de mutation pour autre chose qu'une convenance personnelle humhum
Bon après chez nous c’est particulier si tu as ton concours dans un département "cher" tu peux aller où tu veux, si tu le passes à Créteil tu as 10 fois plus de chances de l'avoir mais faut pas ensuite pleurer que tu restes marié à ton département. Very Happy
Je ne comprends pas pourquoi il serait plus légitime de se rapprocher d'un militaire que d'un auto-entrepreneur.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
Tamerlan
Tamerlan
Modérateur

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Tamerlan le Mer 14 Mar 2018 - 20:50
Et comment gérer le cas d'un mercenaire, on le met en militaire ou en auto-entrepreneur ?  Témoignage d'un collègue. - Page 6 3795679266

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
Mathador
Mathador
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Mathador le Mer 14 Mar 2018 - 20:55
Will.T a écrit:Certes, mais il y a différentes façons de le prendre en compte.
Un collègue qui obtiendrait automatiquement la ZR qui le rapproche le plus de son conjoint serait d'office rapproché. Il n'y a rien qui justifie que les rapprochements de conjoints entre en compte pour les postes fixes.

Les vœux ZRE sont eux aussi bonifiés; le problème est surtout l'étendue abusive du RC dans certaines académies. Par exemple, à Versailles, si je suis en poste à Mantes-la-Jolie et mon conjoint travaille à Mantes-la-Ville je suis bonifié sur un premier vœu commune de Versailles…

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Saltaojos
Saltaojos
Niveau 10

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Saltaojos le Mer 14 Mar 2018 - 21:04
Merci d'avoir diffusé ce témoignage, je l'ai partagé moi aussi, et je l'afficherai dans mon collège.

Au vu de vos posts sur ce topic, à la vue de tous ceux qui se bouffent le nez pour tenter vainement de comprendre "comment on peut en arriver là" et "ce qu'il faudrait/aurait fallu faire", je ne peux m'empêcher de penser que décidément, non, jamais nous n'aurons assez le sens du collectif dans l'EN pour éviter ce genre de situation.

Que l'on soit enseignant, perdir ou autre, je ne vois ni comment ni pourquoi on se chamaillerait face à un témoignage aussi franc et émouvant. Je me permets de trouver que cela manque de dignité.
Ce genre de situation nous débecte tous : il serait temps d'agir pour les dénoncer.

Pardon pour ce ton "donneuse de leçon" mais là ça me gave un peu, tout ça. Après on se retrouve avec des titres du genre "un professeur a fait une TS (voire "a mis fin à ses jours" !) dans son établissement", et on reprend les mêmes débats... sans fin.
PabloPE
PabloPE
Expert

Témoignage d'un collègue. - Page 6 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par PabloPE le Mer 14 Mar 2018 - 21:10
@Lilypims a écrit:
Je ne comprends pas pourquoi il serait plus légitime de se rapprocher d'un militaire que d'un auto-entrepreneur.
Un plombier est plus mobile qu'un militaire non? Il peut lui déménager pour suivre son conjoint alors que l'inverse n'est pas vrai.

_________________
"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum