Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Lilypims
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Lilypims le Mer 14 Mar 2018 - 16:45
pogonophile a écrit:Ok soit, la piste d'absorber une poignée d'heures pour éviter de multiplier les BMP est une hérésie. Admettons, surtout surtout ne pas imaginer qu'avec un peu de bonne volonté.
C'est de la bêtise ou de la provocation ? Tu lis un peu ce qui est écrit par quelqu'un d'autre que toi ? Ce n'est tout simplement pas une question de bonne volonté.  Tu comprends ?


Dernière édition par Lilypims le Mer 14 Mar 2018 - 16:51, édité 1 fois
avatar
ddalcatel
Niveau 9

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par ddalcatel le Mer 14 Mar 2018 - 16:45
Rappelons au passage que la prime 3 HSA n'existe plus. Témoignage d'un collègue. - Page 4 3284587592
Tout est très cohérent de la part de notre administration !
abricotedapi
abricotedapi
Expert spécialisé

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par abricotedapi le Mer 14 Mar 2018 - 16:49
@Philomène87 a écrit:Il n'a pas déboulé ici en disant "les profs sont responsables des bmp". C'est venu au cours de la discussion, parce que certains continuaient d'insinuer que l'administration ne faisait pas son taf.

Ca a commencé ici :
pogonophile a écrit:Au niveau des établissements également... quand on voit arriver un BMP 3h parce que l'équipe d'une matière à quatre enseignants refuse catégoriquement de dépasser 18h+1, c'est insupportable.

Et, non, l'administration (le système, donc) ne fait pas son taf. Qui d'autre ? Prendre des heures supp ne fait pas partie du "taf" des profs.

_________________
Have a heart.
Hélas les hommes ont pris l'habitude de nous manger, au lieu de converser avec nous. Les barbares !
Ne devraient-ils pas être convaincus qu'ayant les mêmes organes qu'eux, les mêmes sentiments, besoins, désirs,
nous avons une âme tout comme eux ; que nous sommes leurs frères ? (Voltaire, La Princesse de Babylone)
Spoiler:
2020-2021 (TZR) : 2 classes de 5e, 1 classe de 4e (PP) + 1 classe de 6e, AP 5e
2019-2020 (TZR) : 2 classes de 6e, 2 classes de 5e (PP 6e)
2018-2019 (TZR) : 4 classes de 6e
2014-2018 : quatre ans en poste fixe (8 classes de 6e, 4 classes de 4e, 3 classes de 5e, 2 classes de 3e et 4 x PP 6e)
2013-2014 (stagiaire) : 2 classes de 5e, 1 classe de 6e
fabienne7564
fabienne7564
Niveau 9

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par fabienne7564 le Mer 14 Mar 2018 - 16:49
@Illiane a écrit:
@fabienne7564 a écrit:Je suis bien d'accord avec Philomène87 et Pogonophile. Je suis TZR. Les situations sont variables selon les établissements mais il n'est pas toujours facile de travailler sur trois établissements parce que certains collègues refusent "pour le principe" de prendre plus d' 1 HS. Ce n'est pas toujours le cas, certes : parfois, prendre plus d'1 HS rend le service effectivement très lourd. Mais je ne peux m'empêcher, parfois, d'être agacée par la posture de principe de certains collègues qui ne voient pas plus loin que le bout de leur service et ne tiennent pas toujours compte des conditions de travail du BMP qui débarque. Je ne veux pas faire de généralités. Je veux simplement dire que le CDE essaie parfois de faire ce qu'il peut avec ce qu'il a. Mon propos choquera peut-être mais j'en ai un peu marre parfois.

 

A l'inverse, j'ai pu être un peu choquée par des collègues qui se gavaient d'heures supp (plus de quatre !) sans se soucier des conséquences pour le pauvre TZR qui passerait derrière et ne récolterait que des miettes (à compléter avec les miettes d'autres établissements). En gros : beaucoup de personnes voient midi à leur porte, mais il me semble qu'il faut toujours rester mesuré dans le jugement. Oui, je peux être choquée que des collègues fassent tout un tas d'heures supp, mais je me dis que c'est peut-être nécessaire au vu de leur situation personnelle ; oui, on peut déplorer qu'il n'y ait pas un petit effort pour éviter un BMP de 3h, mais les collègues n'ont pas forcément la possibilité/le temps/l'envie de pallier les défaillances du système, le tout pour des clopinettes. Je ne crois pas par ailleurs que Pogonophile prétende que les enseignants sont des feignasses, il nous fait simplement partager les difficultés qui peuvent être celles d'un CDE par rapport à tout cela ; là encore, il peut être bon de voir les choses dans leur ensemble et avec un peu de distance.
J'ai également connu le cas des collègues qui se gavent d'HS sans penser au TZR qui prend ce qui reste. Et cela me choque également. Le TZR est parfois considéré, par ses propres collègues, comme un "sous" collègue, une variable d'ajustement. (je ne parle pas de tous). Il est de passage, donc ce n'est pas grave : il mange son pain noir, comme tout le monde à un moment de sa carrière. Il est facile d'avoir des oeillères parfois et de se voiler la face sur les conditions de travail de certains TZR, surtout en langues où les services sont partagés et éclatés. Je ne fais pas de généralités, je le répète : je parle de cas particuliers : j'ai été TZR 8 ans, je sais de quoi je parle. J'ai également connu des collègues et des CDE qui tentaient d'arranger le service du TZR. Quant au TZR, il peut toujours courir pour faire plus d'1 HS s'il le souhaite : il prend le service qu'on lui donne et il ferme sa ...même s'il a des fins de mois difficiles.
avatar
Ramanujan974
Fidèle du forum

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Ramanujan974 le Mer 14 Mar 2018 - 16:50
@Illiane a écrit:
A l'inverse, j'ai pu être un peu choquée par des collègues qui se gavaient d'heures supp (plus de quatre !) sans se soucier des conséquences pour le pauvre TZR qui passerait derrière et ne récolterait que des miettes


Il y a peut-être un problème avec le CDE qui laisse quelqu'un faire 5-6 HSA tandis qu'un BMP fait 6h, non ?
fabienne7564
fabienne7564
Niveau 9

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par fabienne7564 le Mer 14 Mar 2018 - 16:53
@Ramanujan974 a écrit:
@Illiane a écrit:
A l'inverse, j'ai pu être un peu choquée par des collègues qui se gavaient d'heures supp (plus de quatre !) sans se soucier des conséquences pour le pauvre TZR qui passerait derrière et ne récolterait que des miettes


Il y a peut-être un problème avec le CDE qui laisse quelqu'un faire 5-6 HSA tandis qu'un BMP fait 6h, non ?
ça s'est vu...
avatar
User17095
Érudit

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par User17095 le Mer 14 Mar 2018 - 16:55
Il y a des BMP inévitables : exemple cité par Marie Laetitia qui n'envisage pas de prendre 3h - ce qui audible, on parle effectivement d'une classe en plus - ou un autre au hasard pour rester sur les arts plastiques cités plus haut, quand on a 25 divisions en collège, il n'y a pas d'alternative.

Et il y a des BMP évitables : celui que je citais, 3h, avec une équipe de quatre enseignants, et aucun qui n'accepte de faire 20h par principe, seule solution de répartition possible.

@Lilypims c'est naturellement de la bêtise ET de la provocation. Tu comprends ?
Et quand tu auras fini de ressasser, tu pourras lire la deuxième partie du message : que faire, au niveau global, au niveau d'un établissement ?


Dernière édition par pogonophile le Mer 14 Mar 2018 - 16:56, édité 1 fois
Philomène87
Philomène87
Expert spécialisé

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Philomène87 le Mer 14 Mar 2018 - 16:56
@abricotedapi a écrit:
@Philomène87 a écrit:Il n'a pas déboulé ici en disant "les profs sont responsables des bmp". C'est venu au cours de la discussion, parce que certains continuaient d'insinuer que l'administration ne faisait pas son taf.

Ca a commencé ici :
pogonophile a écrit:Au niveau des établissements également... quand on voit arriver un BMP 3h parce que l'équipe d'une matière à quatre enseignants refuse catégoriquement de dépasser 18h+1, c'est insupportable.

Et, non, l'administration (le système, donc) ne fait pas son taf. Qui d'autre ? Prendre des heures supp ne fait pas partie du "taf" des profs.

Quand je parle de l'administration, je parle de la Direction de l'établissement. Pas du MEN ni du Rectorat.
Les cde ne sont pas responsables des conditions et salaires tout pourris. Ils font avec les moyens qu'ils ont. Ils ne sont pas magiciens.
S'il reste 3 heures en vrac dans un établissement, qu'est censé faire un cde ? Assurer lui-même ces 3 heures ?
Illiane
Illiane
Fidèle du forum

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Illiane le Mer 14 Mar 2018 - 16:57
@Ramanujan974 a écrit:
@Illiane a écrit:
A l'inverse, j'ai pu être un peu choquée par des collègues qui se gavaient d'heures supp (plus de quatre !) sans se soucier des conséquences pour le pauvre TZR qui passerait derrière et ne récolterait que des miettes


Il y a peut-être un problème avec le CDE qui laisse quelqu'un faire 5-6 HSA tandis qu'un BMP fait 6h, non ?

Allez dire ça à mon lycée de l'année dernière Razz !
Lilypims
Lilypims
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Lilypims le Mer 14 Mar 2018 - 16:57
pogonophile a écrit:Il y a des BMP inévitables : exemple cité par Marie Laetitia qui n'envisage pas de prendre 3h - ce qui audible, on parle effectivement d'une classe en plus - ou un autre au hasard pour rester sur les arts plastiques cités plus haut, quand on a 25 divisions en collège, il n'y a pas d'alternative.

Et il y a des BMP évitables : celui que je citais, 3h, avec une équipe de quatre enseignants, et aucun qui n'accepte de faire 20h par principe, seule solution de répartition possible.

@Lilypims c'est naturellement de la bêtise ET de la provocation. Tu comprends ?
Et quand tu auras fini de ressasser, tu pourras lire la deuxième partie du message : que faire, au niveau global, au niveau d'un établissement ?
Débrouille-toi super CDE. Ma bonne volonté a ses limites.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
Danska
Danska
Modérateur

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Danska le Mer 14 Mar 2018 - 16:59
Lilypims (et les autres), merci de rester courtois : il est possible de discuter, voire de débattre, sans en venir aux mains.


Dernière édition par Danska le Mer 14 Mar 2018 - 16:59, édité 1 fois
fabienne7564
fabienne7564
Niveau 9

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par fabienne7564 le Mer 14 Mar 2018 - 16:59
@Lilypims a écrit:
pogonophile a écrit:Il y a des BMP inévitables : exemple cité par Marie Laetitia qui n'envisage pas de prendre 3h - ce qui audible, on parle effectivement d'une classe en plus - ou un autre au hasard pour rester sur les arts plastiques cités plus haut, quand on a 25 divisions en collège, il n'y a pas d'alternative.

Et il y a des BMP évitables : celui que je citais, 3h, avec une équipe de quatre enseignants, et aucun qui n'accepte de faire 20h par principe, seule solution de répartition possible.

@Lilypims c'est naturellement de la bêtise ET de la provocation. Tu comprends ?
Et quand tu auras fini de ressasser, tu pourras lire la deuxième partie du message : que faire, au niveau global, au niveau d'un établissement ?
Débrouille-toi super CDE. Ma bonne volonté a ses limites.
La mienne aussi : le TZR.
Lilypims
Lilypims
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Lilypims le Mer 14 Mar 2018 - 16:59
pogonophile a écrit:
Et il y a des BMP évitables : celui que je citais, 3h, avec une équipe de quatre enseignants, et aucun qui n'accepte de faire 20h par principe, seule solution de répartition possible.
C'est ridicule. Si ces quatre enseignants faisaient 18 heures et non 19, le BMP ferait plus de 3 heures.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
Lilypims
Lilypims
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Lilypims le Mer 14 Mar 2018 - 17:01
@fabienne7564 a écrit:
@Lilypims a écrit:
pogonophile a écrit:Il y a des BMP inévitables : exemple cité par Marie Laetitia qui n'envisage pas de prendre 3h - ce qui audible, on parle effectivement d'une classe en plus - ou un autre au hasard pour rester sur les arts plastiques cités plus haut, quand on a 25 divisions en collège, il n'y a pas d'alternative.

Et il y a des BMP évitables : celui que je citais, 3h, avec une équipe de quatre enseignants, et aucun qui n'accepte de faire 20h par principe, seule solution de répartition possible.

@Lilypims c'est naturellement de la bêtise ET de la provocation. Tu comprends ?
Et quand tu auras fini de ressasser, tu pourras lire la deuxième partie du message : que faire, au niveau global, au niveau d'un établissement ?
Débrouille-toi super CDE. Ma bonne volonté a ses limites.
La mienne aussi : le TZR.

Moi aussi, j'ai été TZR plusieurs années en service partagé plutôt loin de chez moi. C'est le système qui est défaillant ; pas les individus qui manqueraient de bonne volonté.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
Philomène87
Philomène87
Expert spécialisé

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Philomène87 le Mer 14 Mar 2018 - 17:02
@Lilypims a écrit:
pogonophile a écrit:
Et il y a des BMP évitables : celui que je citais, 3h, avec une équipe de quatre enseignants, et aucun qui n'accepte de faire 20h par principe, seule solution de répartition possible.
C'est ridicule. Si ces quatre enseignants faisaient 18 heures et non 19, le BMP ferait plus de 3 heures.

Oui, sauf que parfois, cela implique soit de mettre un enseignant à 16h, soit de donner 2 profs à une classe. Très pratique...
Lilypims
Lilypims
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Lilypims le Mer 14 Mar 2018 - 17:03
@Philomène87 a écrit:
@Lilypims a écrit:
pogonophile a écrit:
Et il y a des BMP évitables : celui que je citais, 3h, avec une équipe de quatre enseignants, et aucun qui n'accepte de faire 20h par principe, seule solution de répartition possible.
C'est ridicule. Si ces quatre enseignants faisaient 18 heures et non 19, le BMP ferait plus de 3 heures.

Oui, sauf que parfois, cela implique soit de mettre un enseignant à 16h, soit de donner 2 profs à une classe. Très pratique...
La belle affaire.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
V.Marchais
V.Marchais
Esprit sacré

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par V.Marchais le Mer 14 Mar 2018 - 17:04
Toute cette discussion passe sous silence des points importants : les horaires disciplinaires n'ont cessé de diminuer, entraînant par voie de conséquence une augmentation du nombre de classes par enseignants et de la charge de travail qui va avec. Quand j'ai débuté (smiley vieillard), un certifié en Lettres modernes avait un service complet avec trois classes ; aujourd'hui, même un agrégé en a 4. Dans le même temps, on a renvoyé les COPSY dans leurs CIO et demandé aux professeurs de s'occuper de l'orientation, de multiplier les "missions annexes", les commissions en tous genres - bref, la charge de travail a explosé. Durant le même temps toujours, les DHG n'ont cessé de faire une part proportionnellement croissante aux HSA, au point que la répartition de service ne peut se faire sans distribuer de prime abord un certain nombre d'heures sups à chacun. Dans le même temps, les quelques dispositifs qui apportaient un peu de souplesse aux répartitions, soutien, PPRE... ont disparu : à moins d'accepter la situation peu enviable où l'AP est fait par un autre professeur que celui de la classe ou d'entrer dans le jeu du co-enseignement décidé non parce qu'il est vraiment pertinent pédagogiquement mais parce qu'il faut trouver une 18e heure à X ou Y, ou encore à moins de décider, chose affreuse, de couper une classe entre deux enseignants, on se retrouve régulièrement avec l'alternative service à 16 heures (ne sera jamais accepté par la direction) ou service à 20 heures. Ce que je constate, contrairement à Pogonophile, c'est qu'en fait, pour éviter de couper des classes en deux ou autres horreurs pédagogiques, de nombreux collègues acceptent déjà la 2e situation. Ce qui ne suffit pas à empêcher les BMP parfois ridicules (on en a eu un de 4 heures, l'an dernier, chez nous : à peine une classe). Et l'on pourrait retourner le problème : si on n'imposait pas ces heures sups aux collègues, le TZR aurait un BMP bien plus agréable, qui lui permettrait de faire un mi-temps dans l'établissement. Je connais même des situations (et elles n'ont rien d'exceptionnel) où dans le même établissement, un professeur est obligé de faire un CS alors que ses collègues sont obligés de faire des HS. Ne jetez pas la pierre à ces collègues : on leur explique bien que pas le choix, on ne transforme pas les HS en HP.

Bref, il ne faudrait tout de même pas oublier que cette situation est le résultat de choix politiques et financiers. L'EN fait tout pour "rentabiliser" un maximum ses enseignants, sans aucun souci de l'humain. Cela génère beaucoup de souffrance, chez les TZR mais aussi chez les titulaires, faut pas croire. Et demander à ces derniers de charger un peu plus la mule, bref, de faire encore mieux ce jeu de la rentabilité contre l'humain, c'est prendre les choses par le mauvais bout de la raison. Tant que nous en seront là, des professeurs démissionneront, se suicideront, ou tout simplement les étudiants fuiront les concours.

La solidarité, je suis à fond pour, mais à mon avis, au point où en sont les choses, son exercice intelligent n'est pas dans l'acceptation de conditions de travail toujours plus dégradées.
Illiane
Illiane
Fidèle du forum

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Illiane le Mer 14 Mar 2018 - 17:04
pogonophile a écrit:Il y a des BMP inévitables : exemple cité par Marie Laetitia qui n'envisage pas de prendre 3h - ce qui audible, on parle effectivement d'une classe en plus - ou un autre au hasard pour rester sur les arts plastiques cités plus haut, quand on a 25 divisions en collège, il n'y a pas d'alternative.

Et il y a des BMP évitables : celui que je citais, 3h, avec une équipe de quatre enseignants, et aucun qui n'accepte de faire 20h par principe, seule solution de répartition possible.

Il y a parfois des BMP évitables à mon sens. Quand certains collègues ne prennent que les classes qui les arrangent (cad pas de filières technologiques, que des secondes et/ou telle option avec beaucoup d'heures devant peu d'élèves et pas/peu de copies à corriger) et refusent de se montrer un peu conciliants, on peut arriver à des cas avec des BMP ridicules là où, avec davantage de concertation et d'équité, le BMP aurait pu être évité ou aurait pu être plus important... et les services plus homogènes pour tous. Mais il y a également des BMP difficilement évitables. Donc, non, les profs ne sont pas tous des sales feignasses/égoïstes et non, les CDE ne sont pas tous d'affreux tortionnaires qui essaient de faire trimer trois fois plus pour trois fois rien les professeurs.
Lilypims
Lilypims
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Lilypims le Mer 14 Mar 2018 - 17:06
Merci, Véronique, d'exprimer ça de manière posée et sensée.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
avatar
User17095
Érudit

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par User17095 le Mer 14 Mar 2018 - 17:07
@Illiane C'est encore plus marqué en lycée professionnel, où on frôle parfois la gabegie, avec des matières pro à 26h (8 hsa oui oui c'est possible... en atelier à 6 élèves) Mais comme de toutes façons, il y a des difficultés colossales de recrutement, notamment en indus, ce n'est pas près de changer.

@Lilypims Je le répète : il faut bien que la répartition des services retombe sur ses pieds, et on ne peut découper les classes (j'entends par là, mettre deux professeurs sur la même matière) que dans certaines disciplines. C'est envisageable en LM ou d'autres matières à gros horaire, bien que pas idéal, c'est inconcevable en langues. Si la solution était simple elle aurait été trouvée hein, même en admettant que je sois un ahuri, l'équipe disciplinaire y aurait bien pensé...
Lilypims
Lilypims
Grand sage

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par Lilypims le Mer 14 Mar 2018 - 17:10
pogonophile a écrit:@Illiane C'est encore plus marqué en lycée professionnel, où on frôle parfois la gabegie, avec des matières pro à 26h (8 hsa oui oui c'est possible... en atelier à 6 élèves) Mais comme de toutes façons, il y a des difficultés colossales de recrutement, notamment en indus, ce n'est pas près de changer.

@Lilypims Je le répète : il faut bien que la répartition des services retombe sur ses pieds, et on ne peut découper les classes (j'entends par là, mettre deux professeurs sur la même matière) que dans certaines disciplines. C'est envisageable en LM ou d'autres matières à gros horaire, bien que pas idéal, c'est inconcevable en langues. Si la solution était simple elle aurait été trouvée hein, même en admettant que je sois un ahuri, l'équipe disciplinaire y aurait bien pensé...
Ce n'est pas ce que je dis (bon si, je l'ai peut-être dit ). Le refus d'heures supplémentaires n'est pas le signe de mauvaise volonté ; faire des heures supplémentaires n'est une solution simple que d'un point de vue administratif. Mais Véronique le dit bien mieux que moi.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
fabienne7564
fabienne7564
Niveau 9

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par fabienne7564 le Mer 14 Mar 2018 - 17:12
@Illiane a écrit:
pogonophile a écrit:Il y a des BMP inévitables : exemple cité par Marie Laetitia qui n'envisage pas de prendre 3h - ce qui audible, on parle effectivement d'une classe en plus - ou un autre au hasard pour rester sur les arts plastiques cités plus haut, quand on a 25 divisions en collège, il n'y a pas d'alternative.

Et il y a des BMP évitables : celui que je citais, 3h, avec une équipe de quatre enseignants, et aucun qui n'accepte de faire 20h par principe, seule solution de répartition possible.

Il y a parfois des BMP évitables à mon sens. Quand certains collègues ne prennent que les classes qui les arrangent (cad pas de filières technologiques, que des secondes et/ou telle option avec beaucoup d'heures devant peu d'élèves et pas/peu de copies à corriger) et refusent de se montrer un peu conciliants, on peut arriver à des cas avec des BMP ridicules là où, avec davantage de concertation et d'équité, le BMP aurait pu être évité ou aurait pu être plus important... et les services plus homogènes pour tous. Mais il y a également des BMP difficilement évitables. Donc, non, les profs ne sont pas tous des sales feignasses/égoïstes et non, les CDE ne sont pas tous d'affreux tortionnaires qui essaient de faire trimer trois fois plus pour trois fois rien les professeurs.
+1000
@V.Marchais : je suis bien d 'accord avec toi mais tu sais bien que personne n'en a rien à faire que l'EN dysfonctionne et que réforme après réforme, on gère avec cynisme la pénurie, ce qui dégrade les conditions de travail de tous (y compris des CDE d'ailleurs). Mais, comprends que, en attendant une hypothétique prise de conscience politique, le TZR, il en a plein le ... Il n'empêche qu'il fera grève le 22 mars, pendant qu'en SDP, la mobilisation sera molle. Tout cela est désespérant. C'est le serpent qui se mord la queue : chacun essaie de préserver des conditions de travail correctes pour soi, ce qui induit la dégradation des conditions de travail de certains collègues. Inutile d'évoquer le cas de collègues ne voyant pas plus loin que le bout de leur intérêt personnel.


Dernière édition par fabienne7564 le Mer 14 Mar 2018 - 17:14, édité 1 fois
avatar
MC311
Niveau 9

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par MC311 le Mer 14 Mar 2018 - 17:14
pogonophile a écrit:@Illiane C'est encore plus marqué en lycée professionnel, où on frôle parfois la gabegie, avec des matières pro à 26h (8 hsa oui oui c'est possible... en atelier à 6 élèves) Mais comme de toutes façons, il y a des difficultés colossales de recrutement, notamment en indus, ce n'est pas près de changer.

@Lilypims Je le répète : il faut bien que la répartition des services retombe sur ses pieds, et on ne peut découper les classes (j'entends par là, mettre deux professeurs sur la même matière) que dans certaines disciplines. C'est envisageable en LM ou d'autres matières à gros horaire, bien que pas idéal, c'est inconcevable en langues. Si la solution était simple elle aurait été trouvée hein, même en admettant que je sois un ahuri, l'équipe disciplinaire y aurait bien pensé...
Dans mon collège, ça c'est déjà fait bien que les collègues aient souligné l'absurdité de la situation.
avatar
User17095
Érudit

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par User17095 le Mer 14 Mar 2018 - 17:16
@V.Marchais a écrit:Toute cette discussion passe sous silence des points importants : les horaires disciplinaires n'ont cessé de diminuer, entraînant par voie de conséquence une augmentation du nombre de classes par enseignants et de la charge de travail qui va avec. Quand j'ai débuté (smiley vieillard), un certifié en Lettres modernes avait un service complet avec trois classes ; aujourd'hui, même un agrégé en a 4. Dans le même temps, on a renvoyé les COPSY dans leurs CIO et demandé aux professeurs de s'occuper de l'orientation, de multiplier les "missions annexes", les commissions en tous genres - bref, la charge de travail a explosé. Durant le même temps toujours, les DHG n'ont cessé de faire une part proportionnellement croissante aux HSA, au point que la répartition de service ne peut se faire sans distribuer de prime abord un certain nombre d'heures sups à chacun. Dans le même temps, les quelques dispositifs qui apportaient un peu de souplesse aux répartitions, soutien, PPRE... ont disparu : à moins d'accepter la situation peu enviable où l'AP est fait par un autre professeur que celui de la classe ou d'entrer dans le jeu du co-enseignement décidé non parce qu'il est vraiment pertinent pédagogiquement mais parce qu'il faut trouver une 18e heure à X ou Y, ou encore à moins de décider, chose affreuse, de couper une classe entre deux enseignants, on se retrouve régulièrement avec l'alternative service à 16 heures (ne sera jamais accepté par la direction) ou service à 20 heures. Ce que je constate, contrairement à Pogonophile, c'est qu'en fait, pour éviter de couper des classes en deux ou autres horreurs pédagogiques, de nombreux collègues acceptent déjà la 2e situation. Ce qui ne suffit pas à empêcher les BMP parfois ridicules (on en a eu un de 4 heures, l'an dernier, chez nous : à peine une classe). Et l'on pourrait retourner le problème : si on n'imposait pas ces heures sups aux collègues, le TZR aurait un BMP bien plus agréable, qui lui permettrait de faire un mi-temps dans l'établissement. Je connais même des situations (et elles n'ont rien d'exceptionnel) où dans le même établissement, un professeur est obligé de faire un CS alors que ses collègues sont obligés de faire des HS. Ne jetez pas la pierre à ces collègues : on leur explique bien que pas le choix, on ne transforme pas les HS en HP.

Mais je tiens très précisément (mais moins clairement) le même discours : on est souvent coincé sur les répartitions des DHG par un nombre croissant de paramètres, et le paquet toujours croissant d'HSA à absorber atteint ses limites.
Le service à 16h, ce n'est pas la direction qui le refuse (si ça ne tenait qu'à moi...), mais le secrétariat général. Et c'est inévitable, on parle de budget et d'argent public.

@V.Marchais a écrit:Bref, il ne faudrait tout de même pas oublier que cette situation est le résultat de choix politiques et financiers. L'EN fait tout pour "rentabiliser" un maximum ses enseignants, sans aucun souci de l'humain. Cela génère beaucoup de souffrance, chez les TZR mais aussi chez les titulaires, faut pas croire. Et demander à ces derniers de charger un peu plus la mule, bref, de faire encore mieux ce jeu de la rentabilité contre l'humain, c'est prendre les choses par le mauvais bout de la raison. Tant que nous en seront là, des professeurs démissionneront, se suicideront, ou tout simplement les étudiants fuiront les concours.

La solidarité, je suis à fond pour, mais à mon avis, au point où en sont les choses, son exercice intelligent n'est pas dans l'acceptation de conditions de travail toujours plus dégradées.

Certes ce n'est pas une solution pérenne que de payer joyeusement les pots cassés... mais quelqu'un les paye forcément, et là c'est le BMP 3h. C'est tout de même acrobatique de déplorer l'état de santé décrit dans le message initial qui a généré le thread, tout en détournant les yeux sur les situations qu'on a, ponctuellement (c'est un cas spécifique que mon histoire de BMP 3h, pas une occurrence annuelle), le pouvoir d'empêcher
Hormis absorber en faisant un peu plus, je ne vois pas de solution au niveau de l'établissement.
V.Marchais
V.Marchais
Esprit sacré

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par V.Marchais le Mer 14 Mar 2018 - 17:22
Fabienne, je ne pense pas que la solution soit dans le fait de tirer chacun la couverture à soi, surtout pas (même si je sais que dans les faits, c'est souvent ce qui se passe - humain, trop humain).
Je n'ai pas de solution toute faite. Mais je constate que, d'une manière générale, quand on veut résoudre un problème, quel qu'il soit, il faut commencer par arrêter de le planquer. (Imagine juste une seconde ce qui se passerait si, du jour au lendemain, en français, nous notions les élèves à leur juste niveau de maîtrise de la langue...) Bref, arrêter de compenser sans arrêt. Ce qui ne veut pas dire abandonner le TZR à son triste sort. Comme tu le dis, les CDE aussi souffrent de cette situation infernale. N'étant pas convaincue qu'ils soient tous des monstres, j'ose penser qu'un certain nombre vit assez mal le gâchis humain dont l'EN est capable. Pourquoi ne pas dénoncer ensemble les services indignes ? Il y aurait là une forme de solidarité bien plus intelligente à développer, qui nous rappellerait que nous sommes tous dans le même bateau, alors que la situation actuelle donne souvent l'impression, absurde, que les CDE seraient des ennemis des enseignants, défendant des intérêts différents, voire opposés.
avatar
User17095
Érudit

Témoignage d'un collègue. - Page 4 Empty Re: Témoignage d'un collègue.

par User17095 le Mer 14 Mar 2018 - 17:24
@V.Marchais a écrit:nous sommes tous dans le même bateau, alors que la situation actuelle donne souvent l'impression, absurde, que les CDE seraient des ennemis des enseignants, défendant des intérêts différents, voire opposés.

veneration
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum