Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Yazilikaya
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par Yazilikaya le Jeu 7 Juin 2018 - 22:54
Un garçon de 14 ans, déjà victime de harcèlement depuis plusieurs mois, a été violemment agressé lundi au collège Le Saussay de Ballancourt-sur-Essonne.

http://www.leparisien.fr/essonne-91/essonne-un-ado-gravement-blesse-apres-avoir-ete-tabasse-au-college-05-06-2018-7755000.php

Là je n'ai plus de mots. A ce stade, ce n'est plus un ado mais une bête furieuse...
LemmyK
LemmyK
Niveau 9

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par LemmyK le Jeu 7 Juin 2018 - 23:27
@Yazilikaya a écrit:
Un garçon de 14 ans, déjà victime de harcèlement depuis plusieurs mois, a été violemment agressé lundi au collège Le Saussay de Ballancourt-sur-Essonne.

http://www.leparisien.fr/essonne-91/essonne-un-ado-gravement-blesse-apres-avoir-ete-tabasse-au-college-05-06-2018-7755000.php

Là je n'ai plus de mots. A ce stade, ce n'est plus un ado mais une bête furieuse...

Autres extraits:

"Les insultes et les moqueries sur les réseaux sociaux, ça fait quatre ans qu’il les subit, lâche sa maman. On a alerté le collège qui n’a rien fait. On nous disait que c’était de la faute de mon fils".

affraid

"Le protocole harcèlement a été mis en place dès janvier."

Nous sommes rassurés. Violence scolaire dans un collège de l'Essonne 1665347707  Je propose une cellule d'aide psychologique maintenant. Rolling Eyes

Quelle tristesse!
thierry75
thierry75
Niveau 9

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par thierry75 le Ven 8 Juin 2018 - 0:56
Le genre de chose que j'ai du mal à lire sans me sans sentir bouillir. Lamentable, immonde, écoeurant, dégueulasse. A gerber.

_________________
All animals are equal, but some are more equal than others.
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par pseudo-intello le Ven 8 Juin 2018 - 1:03
J'ai lu l'article.
J'ai envie de gerber.
egomet
egomet
Doyen

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par egomet le Ven 8 Juin 2018 - 5:58
@LemmyK a écrit:

"Le protocole harcèlement a été mis en place dès janvier."

Nous sommes rassurés. Violence scolaire dans un collège de l'Essonne 1665347707  Je propose une cellule d'aide psychologique maintenant. Rolling Eyes

Quelle tristesse!

Ils ont le sens de l'urgence! Mazette! Est-ce qu'ils seront à l'heure à l'enterrement? A voir la description de la victime, la question pourrait bien se poser. Quelle souffrance pour la famille et pour les élèves qui doivent vivre dans une ambiance pareille!

_________________
Primum non nocere.
Ubi bene, ibi patria.


Mes livres, mes poèmes, réflexions pédagogiques: http://egomet.sanqualis.com/
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par Thalia de G le Ven 8 Juin 2018 - 6:05
Lundi, vers 13h30, dans cet établissement scolaire, une bagarre est survenue entre un garçon de 14 ans, en classe de 3e, et un garçon de 17 ans qui aurait déjà fracturé le nez d’une jeune fille au sein de ce même collège en avril.
Et il n'y aurait pas eu de conseil de discipline ?

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes rêves glacés.
avatar
Tiberius
Niveau 8

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par Tiberius le Ven 8 Juin 2018 - 6:41
Et il n'y aurait pas eu de conseil de discipline ?

Probablement mais pas sûr.
Si conseil de discipline il y a eu, l'élève à du promettre la main levée qu'il se comporterait bien et il a dû écoper d'un sursis. C'est tellement à la mode les sanctions avec sursis dans les établissements scolaires aujourd'hui.
On pousse même l'idée du sursis à son paroxysme car si un élève fait une seconde incartade après un sursis, il ne sera pas tenu compte de ce sursis si la seconde bêtise est différente de la première.
:enrage:
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par Verdurette le Ven 8 Juin 2018 - 6:44
Et ça vous étonne encore ?

Je n'ai même plus de mots ...

Et que f.... un élève de 17 ans dans un collège, d'abord?
Sphinx
Sphinx
Enchanteur

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par Sphinx le Ven 8 Juin 2018 - 6:59
@Tiberius a écrit:
Et il n'y aurait pas eu de conseil de discipline ?

Probablement mais pas sûr.
Si conseil de discipline il y a eu, l'élève à du promettre la main levée qu'il se comporterait bien et il a dû écoper d'un sursis. C'est tellement à la mode les sanctions avec sursis dans les établissements scolaires aujourd'hui.
On pousse même l'idée du sursis à son paroxysme car si un élève fait une seconde incartade après un sursis, il ne sera pas tenu compte de ce sursis si la seconde bêtise est différente de la première.
:enrage:

Ou que ce ne sont pas "des faits de la même gravité". Exemple d'un élève qui frappe un autre élève et l'envoie à l'hosto, écope d'un sursis, puis en frappe un autre encore, mais ne l'envoie pas à l'hosto.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Livre11
Isis39
Isis39
Bon génie

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par Isis39 le Ven 8 Juin 2018 - 7:13
Mais un élève de 17 ans en collège ?!
JEMS
JEMS
Grand Maître

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par JEMS le Ven 8 Juin 2018 - 7:23
Je n'ai que peu de mots... à gerber.
Pauvre gosse, c'est de la non assistance en personne en danger...
Et l'agresseur a déjà fracturé le nez d'une fille et il est encore dans le collège ???
Robin54
Robin54
Niveau 7

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par Robin54 le Ven 8 Juin 2018 - 7:42
Sérieusement.....17 ans...dans un collège ?... :facepalm1:
Quelle triste histoire, merci à la surveillante, sans elle le gosse ne serait peut-être plus de ce monde....

MUTIS
MUTIS
Expert

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par MUTIS le Ven 8 Juin 2018 - 8:06
@JEMS a écrit:Je n'ai que peu de mots... à gerber.
Pauvre gosse, c'est de la non assistance en personne en danger...
Et l'agresseur a déjà fracturé le nez d'une fille et il est encore dans le collège ???

Si les faits relatés sont véridiques... Pour moi, l'administration de ce collège est responsable...
Et c'est effectivement de la non assistance à personne en danger.
C'est très très grave.

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)
" Que les dissemblables soient réunis et de leurs différences jaillira la plus belle harmonie ; rien ne se fait sans lutte." Héraclite
Lefteris
Lefteris
Empereur

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par Lefteris le Ven 8 Juin 2018 - 9:26
@LemmyK a écrit:
"Le protocole harcèlement a été mis en place dès janvier."

Nous sommes rassurés. Violence scolaire dans un collège de l'Essonne 1665347707  Je propose une cellule d'aide psychologique maintenant. Rolling Eyes

Quelle tristesse!

Oui, et ensuite une réunion plénière sur le climat scolaire suivie d'ateliers d'échanges de pratiques.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
avatar
MC311
Niveau 9

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par MC311 le Ven 8 Juin 2018 - 11:51
@Tiberius a écrit:
Et il n'y aurait pas eu de conseil de discipline ?

Probablement mais pas sûr.
Si conseil de discipline il y a eu, l'élève à du promettre la main levée qu'il se comporterait bien et il a dû écoper d'un sursis. C'est tellement à la mode les sanctions avec sursis dans les établissements scolaires aujourd'hui.
On pousse même l'idée du sursis à son paroxysme car si un élève fait une seconde incartade après un sursis, il ne sera pas tenu compte de ce sursis si la seconde bêtise est différente de la première.
:enrage:
Et même si c'est le même genre de bêtise ! Je l'ai constaté avec stupéfaction il y a 2 ans. Le cde nous expliquant, après 1,5 h de cdd (le 2e donc !), qu'il fallait refaire toute la tenue classique d'un cdd et que le sursis n'était plus juste levé.
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par Dame Jouanne le Ven 8 Juin 2018 - 13:45
J'ai une année un élève de 4eme qui a cassé des dents à un autre élève avec un coup de pied. C'était volontaire. J'étais son PP et absente ce jour là. Quand je suis arrivée au collège la sanction était prise : quelques jours d'exclusions, pas de conseil de discipline. C'était la fin de l'année, l'adjoint était muté ailleurs l'année. Les parents ont porté plainte.
L'année d'après, 1 mois après la rentrée, conseil de discipline : coup sur un petit sixième (un truc moins grave pour le gamin mais qui aurait pu l'être vu la violence du geste)
Plutarque
Plutarque
Niveau 9

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par Plutarque le Ven 8 Juin 2018 - 15:30
@Thalia de G a écrit:
Lundi, vers 13h30, dans cet établissement scolaire, une bagarre est survenue entre un garçon de 14 ans, en classe de 3e, et un garçon de 17 ans qui aurait déjà fracturé le nez d’une jeune fille au sein de ce même collège en avril.
Et il n'y aurait pas eu de conseil de discipline ?

Tout a été sans doute fait par l'administration pour minimiser l'incident, pour les raisons qu'on connait. Mais cela présente un risque, car en cas de récidive grave comme ici, cette même administration portera une part de responsabilité. L'administration a joué, elle a perdu. Finis les rêves de grand lycée pour son personnel de direction. En attendant, un adolescent est passé près de la mort.

PS : j'adresse par avance mes excuses pour la non-présomption d'innocence envers le personnel de direction de ce lycée, mais cette histoire est allée tellement loin qu'il faut des coupables. Peu importe en fait si le dit personnel de direction n'a rien à se reprocher, il trinquera et c'est bien comme ça. Ils sont responsables de leur établissement.
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par pseudo-intello le Ven 8 Juin 2018 - 15:37
Le discours parfois tenu est que la double-peine est illégale, et qu'à partir de là, si l'acte entraîne une plainte, il ne faut pas faire de conseil de discipline, parce que ça empêche la justice de sanctionner par la suite. Mais d'aucune disent que ce discours en tient pas, donc je ne sais pas ce qu'il en et réellement.

Ceci étant, j’espère (mais sans y croire) que les souffrances de ce pauvre gosses ne sera pas complètement vaine, et que cette histoire mettra un peu de plomb dans les cervelles de certaines directions pasdevaguistes...


Dernière édition par pseudo-intello le Ven 8 Juin 2018 - 17:05, édité 1 fois
Micchie
Micchie
Niveau 1

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par Micchie le Ven 8 Juin 2018 - 15:59
C'est bien d'aider les victimes avec ce genre de protocole, mais quid des agresseurs ? Ne faudrait-il pas suivre un individu ayant fait acte de violence ?

_________________
"Qu'un poisson vive dans un cours d'eau limpide ou dans une rivière boueuse, s'il nage droit devant lui, il grandira et deviendra un merveilleux poisson. "
Amaliah
Amaliah
Empereur

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par Amaliah le Ven 8 Juin 2018 - 16:11
Je n'en reviens pas devant tant de violence et je ne peux même pas imaginer ce que vivent la victime et sa famille. C'est impensable. affraid
Par contre, 17 ans en 3e, ça ne me choque pas, ce sont des élèves ayant deux ans de retard ou ayant un parcours de vie particulier. Il y en a quelques-uns et heureusement tous ne sont pas dans cette lignée.
amethyste
amethyste
Doyen

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par amethyste le Ven 8 Juin 2018 - 16:55
@pseudo-intello a écrit:Le discours parfois tenu est que la double-peine et illégale, et qu'à partir de là, si l'acte entraîne une plainte, il ne faut pas faire de conseil de discipline, parce que ça empêche la justice de sanctionner par la suite. Mais d'aucune disent que ce discours en tient pas, donc je ne sais pas ce qu'il en et réellement. .
Pour une histoire de violence non réglée dans l'établissement, un des gendarmes s'est déplacé dans l'établissement, après une plainte, pour comprendre pourquoi il n'y avait pas eu de conseil de discipline. Pour lui, clairement, l'une n'empêchait pas l'autre.

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
Il me convient d’être avec les peuples qui meurent, je vous plains d’être avec les rois qui tuent. Victor Hugo
egomet
egomet
Doyen

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par egomet le Ven 8 Juin 2018 - 17:09
@amethyste a écrit:
@pseudo-intello a écrit:Le discours parfois tenu est que la double-peine et illégale, et qu'à partir de là, si l'acte entraîne une plainte, il ne faut pas faire de conseil de discipline, parce que ça empêche la justice de sanctionner par la suite. Mais d'aucune disent que ce discours en tient pas, donc je ne sais pas ce qu'il en et réellement. .
Pour une histoire de violence non réglée dans l'établissement, un des gendarmes s'est déplacé dans l'établissement, après une plainte, pour comprendre pourquoi il n'y avait pas eu de conseil de discipline. Pour lui, clairement, l'une n'empêchait pas l'autre.


Cette histoire de double-peine est même un contresens juridique total. La loi n'a jamais rien dit de tel. Il ne faut pas confondre la propagande d'extrême-gauche avec le droit.

Ce que dit le droit, c'est un principe très ancien, non bis in idem, qui interdit simplement de condamner quelqu'un deux fois pour le même crime. Mais la sanction, heureusement, peut comporter plusieurs volets. Le tout, c'est de traiter les différents aspects ensemble. Il est évident qu'en cas de violences graves à l'école, il y a un volet pénal et un volet scolaire. C'est du bon sens, si on veut que la loi atteigne son but de protéger les personnes.

_________________
Primum non nocere.
Ubi bene, ibi patria.


Mes livres, mes poèmes, réflexions pédagogiques: http://egomet.sanqualis.com/
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par pseudo-intello le Ven 8 Juin 2018 - 18:33
Amethyste et egomet, merci pour vos lumières. Elles me permettront de formuler des réponses ad hoc la prochaine fois qu'un CDE veut nous la faire à l'envers. Violence scolaire dans un collège de l'Essonne 1482308650
Mathador
Mathador
Grand sage

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par Mathador le Ven 8 Juin 2018 - 18:43
@egomet a écrit:
@amethyste a écrit:
@pseudo-intello a écrit:Le discours parfois tenu est que la double-peine et illégale, et qu'à partir de là, si l'acte entraîne une plainte, il ne faut pas faire de conseil de discipline, parce que ça empêche la justice de sanctionner par la suite. Mais d'aucune disent que ce discours en tient pas, donc je ne sais pas ce qu'il en et réellement. .
Pour une histoire de violence non réglée dans l'établissement, un des gendarmes s'est déplacé dans l'établissement, après une plainte, pour comprendre pourquoi il n'y avait pas eu de conseil de discipline. Pour lui, clairement, l'une n'empêchait pas l'autre.


Cette histoire de double-peine est même un contresens juridique total. La loi n'a jamais rien dit de tel. Il ne faut pas confondre la propagande d'extrême-gauche avec le droit.

Ce que dit le droit, c'est un principe très ancien, non bis in idem, qui interdit simplement de condamner quelqu'un deux fois pour le même crime. Mais la sanction, heureusement, peut comporter plusieurs volets. Le tout, c'est de traiter les différents aspects ensemble. Il est évident qu'en cas de violences graves à l'école, il y a un volet pénal et un volet scolaire. C'est du bon sens, si on veut que la loi atteigne son but de protéger les personnes.

On peut d'ailleurs faire un parallèle avec notre situation, dans laquelle nous (les fonctionnaires) sommes à la fois susceptibles d'êtres jugés au tribunal et en CAP pour un même crime ou délit. Le discours mentionné par @pseudo-intello ferait que si un enseignant est emprisonné pour avoir vendu des stups à un élève, il serait impossible ensuite de le licencier…

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
ZeSandman
ZeSandman
Fidèle du forum

Violence scolaire dans un collège de l'Essonne Empty Re: Violence scolaire dans un collège de l'Essonne

par ZeSandman le Ven 8 Juin 2018 - 19:10
@pseudo-intello a écrit:Le discours parfois tenu est que la double-peine est illégale, et qu'à partir de là, si l'acte entraîne une plainte, il ne faut pas faire de conseil de discipline, parce que ça empêche la justice de sanctionner par la suite. Mais d'aucune disent que ce discours en tient pas, donc je ne sais pas ce qu'il en et réellement.

Les textes officiels disent surtout le contraire :

circulaire n° 2014-059 du 27-5-2014 a écrit:
2 - Articulation entre procédure disciplinaire et procédure pénale

Les procédures pénales et disciplinaires sont indépendantes.

La sanction prononcée sur le terrain disciplinaire n'est pas exclusive d'une qualification pénale des faits susceptible de justifier, éventuellement, la saisine du juge pénal. La décision du conseil de discipline ne porte pas atteinte à la présomption d'innocence. La circonstance que le procureur de la République décide de ne pas donner suite à la plainte déposée contre un élève ne prive pas l'administration de la possibilité d'engager une procédure disciplinaire. Il appartient dans ce cas à l'administration, sous le contrôle du juge administratif, d'apprécier si les faits reprochés à l'intéressé sont matériellement établis et susceptibles de donner lieu au prononcé d'une sanction disciplinaire. Néanmoins, il n'existe pas une étanchéité absolue entre la procédure pénale et la procédure disciplinaire. Le Conseil d'État considère en effet que si la qualification juridique retenue par le juge pénal ne lie pas l'administration, les faits qu'il constate et qui commandent nécessairement le dispositif de son jugement s'imposent à elle. Il n'en va pas de même, en revanche, d'un jugement de relaxe qui retient que les faits reprochés ne sont pas établis ou qu'un doute subsiste sur leur réalité. Un jugement de relaxe n'empêche donc pas qu'une sanction disciplinaire soit prononcée à l'encontre d'un élève, dès lors que l'administration est capable de démontrer la matérialité des fautes justifiant une sanction disciplinaire.

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum