Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jacq
Monarque

Appel à témoignages pour la radio - Page 2 Empty Re: Appel à témoignages pour la radio

par Jacq Sam 25 Aoû 2018 - 12:36
@Olympias a écrit:
@Daphné a écrit:Bien dit Jacq  ! 100% raison !
Oui. Et là dernière remarque de Will également !!!
[...]

Bien-sûr (je parle de la remarque de Will) !
Ajonc35
Ajonc35
Neoprof expérimenté

Appel à témoignages pour la radio - Page 2 Empty Re: Appel à témoignages pour la radio

par Ajonc35 Dim 26 Aoû 2018 - 10:04
@Jacq a écrit:
@Elyas a écrit: [...]

Bref, la communication gouvernementale sur cette loi est à la limite du mensonge.

C'est une imposture totale qui plait à l'opinion, donnant l'impression que ce ministre favorise le retour à l'autorité dans les écoles etc... et permettant de passer sous silence des mesures moins symboliques et pourtant plus importantes (voire catastrophiques  pour l'avenir) que les journalistes ne traitent pas. Exemple : la réforme de la voie professionnelle, aucun article, aucune  émission où un journaliste aurait pris le temps de décortiquer le projet (sauf un article sur médiapart, mais qui n'est pas du fait d'un journaliste mais d'un militant), de contacter des professionnels autres que l'UNSA, le SGEN CFDT et la FCPE. Aucun travail n'a été fait si ce n'est reprendre bêtement le résumé en 13 points de la réformé prémâché par les services de communication du ministre pour qu'ils soient recraché à l'opinion (le mieux étant Libé qui se contente de reprendre la dépêche AFP, donc ministérielle). Aucun n'a constaté la baisse drastique des moyens, la quasi suppression de certaines matières générales, réfléchi à la débilité du merveilleux "chef d'oeuvre" à réaliser en terminale pro. Rien ! Le néant chez nos amis journalistes comme le néant d'ailleurs parmi l'opposition politique (y compris la France supposées "insoumise" qui a pourtant à sa tête un ancien secrétaire d'Etat à l'enseignement professionnel et un professeur de LP en lettres histoire).

Donc, là, nous avons une mesure simple (simpliste même), l'interdiction du portable, qui ne sert à rien si ce n'est à faire du bruit dans les médias et à complaire à une opinion publique béate.

L'usage du portable a toujours été interdit  par le Règlement Intérieur dans les salles de cours, parfois dans les couloirs, parfois dans la cours, parfois partout !
Donc cette loi, que change-t-elle ? Elle oblige tous les RI à l'interdire dans tous les secteurs du collège ? Pas besoin de loi, là encore, le Règlement Intérieur suffisait (ah, mais cela ne donnait pas l'image souhaitée du ministre, c'était  insuffisant).

Nous avons entendu monsieur Blanquer, très fier de lui, annoncer : "l'élève va entrer au collège et poser son portable dans un casier"....C'est à se tordre de rire. Un casier ? Un casier par élève ? Un casier avec un truc aussi cher sans aucune sécurité (sauf si caméras etc...) ? On voit que le ministre n'a jamais enseigné ! L'élève va garder la prunelle de ses yeux dans son sac ou sa poche, comme avant. Donc il l'aura toujours allumé s'il l'avait déjà avant et il tentera toujours de l'utiliser s'il le faisait avant.

La question qui se pose est essentiellement celle de la punition en cas d'usage du portable. Or la loi prévoit-elle quelque chose à ce sujet si ce n'est les péroraisons médiatiques du ministre (la rentrée dernière c'était "la musique pour tous" et dans la réalité pas grand chose, cette rentrée "le portable pour personne" et dans la réalité rien de mieux, ou "les évaluations à tout va" à l'entrée de X ou Y classe : mais il n'y a pas d'évaluation avant ? Cela veut dire que les évaluations des enseignants l'année d'avant ne valent rien ? ben non, puisqu'on ne redouble plus que sur exception d'exception d'exception). Des punitions ? Ca marche, mais ceux qui en ont déjà régulièrement s'en fichent. Des heures de retenues : ah, mais ce n'est pas bien l'heure de retenue, ce n'est pas pédagogique et il n'y a plus assez de surveillants pour les surveiller et en plus cela donne du travail d'organisation pour la Vie scolaire. Pas bien non plus donc. La seule chose qui traumatise l'élève (et le parent !) c'est la confiscation de l'objet de tous les désirs. Ah, mais c'est illégal !

Exemple personnel qui reprend ce qu'indiquaient d'autres collègues. Usage du portable interdit (qui devrait d'ailleurs être éteint mais qui ne l'est pas) en classe. Lorsque usage, je prenais le portable. Et là on en arrive au moment où il fallait tricher avec la loi. Nous descendions alors le portable, comme indiqué plus haut, à l'administration (ou la vie scolaire mais qui ne voulait plus le faire, "pas  le temps") qui le mettait sous enveloppe au  nom de l'élève, enfermé au coffre et on lui indiquait à l'élève qu'il pouvait venir le chercher dans 24h (portable confisqué à 16h, il peut revenir chercher le lendemain à 16h) sauf si ses parents voulaient venir le chercher le soir même. Le portable n'était rendu qu'au parent dans le bureau d'un chef.  C'est le "sauf si" les parents voulaient venir le chercher et se prendre une petite leçon par un chef d'établissement ou le CPE qui permettait de prétendre qu'il n' y avait pas réellement de confiscation.
Flirter avec la légalité, voilà ce que nous faisions.  Et, légal ou pas,  nous ne rendions pas la carte SIM sinon cela ne sert à rien (l'élève ayant en général un portable de rechange pas loin).
Sauf que, pas  légal. Maintenant c'est terminé. La vie scolaire ne veut plus, les chefs ne veulent plus (pas légal). Donc rien !

Qu'est-ce que la loi permet de plus ? Bonne question.

Pour revenir sur deux points.
Il m'arrive d'utiliser les portables en classe pour une recherche (rappel si ce n'est pas fait je suis en lycée professionnel et pas au collège). C'est moi qui donne l'autorisation.  Il arrive qu'un élève en recherche de stage pour sa formation vienne en début de cours et demande de laisser son portable branché (qu'il a de toute façon branché quand même) car son maître de stage doit appeler. La recherche de stage étant vraiment une période de tension, ma réponse est oui et si le patron appelle durant le cours j'autorise l'élève à sortir de classe pour répondre. Un patron, ça ne rappelle pas ! Il m'arrive, surtout en terminale, de laisser en fin de cours et journée un élève sortir son portable pour photographier le tableau. Je peux considérer tout cela comme un usage professionnel et pas personnel. Parfois, pour quelque chose d'important  ou urgent j'autorise l'élève à noter quelque chose sur son portable. Un adulte utilise son portable à des fins d'organisation personnelle, un élève de lycée pro j'autorise parfois. Après tout, un an après, il devrait entrer dans un monde d'adulte, le marché du travail.
Le deuxième point est celui des parents. Comment obtenir l'approbation de certains parents alors qu'eux-mêmes appellent leurs enfants alors qu'ils savent très bien qu'ils sont en cours ?

Cette mesure est de l'enfumage qui ne résout pas les problèmes. C'est de l'affichage sans  moyen (disciplinaire) pour  amuser l'opinion publique à la rentrée et donner une image fausse d'autorité au ministre.

D'accord aussi.
Petit rappel. Un ministre racontait (peut-être JM Blanquer. Je ne sais plus, le temps passe vite) que lors des conseils de ministres le mercredi, les ministres devaient déposer leur téléphone dans une corbeille. Remarques:
- Ils ne sont pas capable de l'éteindre!
- Ils n'ont aucune notion élémentaire de politesse, surtout dans les plus hautes sphères.
- Déposer un vingtaine de téléphones professionnels, payés pas la société dans un endroit sûr, l'Elysée. Pas de problème. Tandis que déposer 100,200, 300,... téléphones personnels, payés avec ses deniers, dans un endroit pas sûr puis le récupérer. Ce ministre sait-il ce qu'est une école? Encore un conseiller qui lui, non plus, ne sait pas, qui lui a confié cette idée.
-Autour de moi, beaucoup sont ravis de cette mesure sans comprendre que dans les faits, c'est compliqué voire impossible. Mais comme beaucoup ils sont ravis de toutes les mesures prises, car ils ne vont plus à l'école et imagine ce lieu il y a 20 ans, 30 ans et plus. Je les invite à venir mais personne n'a encore accepté mon invitation ( portes ouvertes par exemple, et ils auront une petite idée de ce que sont nos publics et leurs familles)
Malaga
Malaga
Modérateur

Appel à témoignages pour la radio - Page 2 Empty Re: Appel à témoignages pour la radio

par Malaga Dim 26 Aoû 2018 - 10:26
Dans mon établissement, l'usage du portable était déjà interdit. Les élèves respectent plus ou moins cette interdiction : aucun élève ne le sort sciemment, beaucoup l'utilisent probablement en douce. La loi ne va donc rien changer.
Lorsqu'un élève se fait prendre en train d'utiliser son portable, nous le confisquons et le confions à l'administration (même si ce n'est pas légal).

Cette mesure est de la poudre aux yeux pour faire croire au grand public que le gouvernement se préoccupe de l'éducation des élèves ; en réalité, dans mon collège, cette rentrée sera plus difficile que les autres années car nous avons perdu 3 divisions (3 classes) en deux ans, car nos effectifs explosent, car nos élèves auront de moins bonnes conditions pour apprendre (en particulier les élèves les plus en difficulté), car on perd encore un demi-poste en vie scolaire... Mais bon, les portables sont interdits, alors tout va très bien, madame la marquise. Evil or Very Mad

_________________
Appel à témoignages pour la radio - Page 2 Banana244   Appel à témoignages pour la radio - Page 2 Banana244     Appel à témoignages pour la radio - Page 2 Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum