Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
JayKew
Niveau 9

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par JayKew Mer 27 Fév - 17:16
@EnglishTeacher84 a écrit: vu que j'ai vraiment du mal à comprendre tout le jargon linguistique (et donc à le retenir) est-ce que j'ai le droit d'écrire mes explications à la manière dont je l'expliquerais à mes élèves ou dois-je vraiment suivre toute la méthodologie qu'on nous demande d'apprendre?

Un grand merci.

J'ai envie de dire: ça dépend de la qualité des explications que tu donnes à tes élèves!

Exemple pour la phrase suivante: "Steve watched a sitcom on TV last night".

Si tu écris "on met le prétérit parce que c'est une action passée", ça risque d'être un peu limité (comment expliquer alors l'emploi du present effect pour de actions également passées, comme dans : "I've been to 17 countries" ?).

Idem pour "Steve is watching a sitcom on TV". Si tu dis "on met le présent progressif quand on parle de choses qu'on est en train de faire", que vas-tu dire pour "I'm seeing him tomorrow" ou encore "You're always shouting at me, I've had it!" ?

Quelle que soit ton approche, et même si tu ne recours pas au jargon, il faut que tes analyses "tiennent la route".

Je te conseille de te procurer la "Grammaire explicative de l'anglais" de Larreya et Rivière, qui à mon avis représente un bon compromis pour ceux qui ont besoin de s'approprier quelques outils de grammaire linguistique. Ce n'est pas trop jargonnant et ça propose quand même des analyses qui tiennent la route.

Bon courage!
Caspar
Caspar
Bon génie

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Caspar Mer 27 Fév - 17:41
@JayKew a écrit:
@EnglishTeacher84 a écrit: vu que j'ai vraiment du mal à comprendre tout le jargon linguistique (et donc à le retenir) est-ce que j'ai le droit d'écrire mes explications à la manière dont je l'expliquerais à mes élèves ou dois-je vraiment suivre toute la méthodologie qu'on nous demande d'apprendre?

Un grand merci.

J'ai envie de dire: ça dépend de la qualité des explications que tu donnes à tes élèves!

Exemple pour la phrase suivante: "Steve watched a sitcom on TV last night".

Si tu écris "on met le prétérit parce que c'est une action passée", ça risque d'être un peu limité (comment expliquer alors l'emploi du present effect pour de actions également passées, comme dans : "I've been to 17 countries" ?).

Idem pour "Steve is watching a sitcom on TV". Si tu dis "on met le présent progressif quand on parle de choses qu'on est en train de faire", que vas-tu dire pour "I'm seeing him tomorrow" ou encore "You're always shouting at me, I've had it!" ?

Quelle que soit ton approche, et même si tu ne recours pas au jargon, il faut que tes analyses "tiennent la route".

Je te conseille de te procurer la "Grammaire explicative de l'anglais" de Larreya et Rivière, qui à mon avis représente un bon compromis pour ceux qui ont besoin de s'approprier quelques outils de grammaire linguistique. Ce n'est pas trop jargonnant et ça propose quand même des analyses qui tiennent la route.

Bon courage!

Très bon conseil en effet, ce livre permet de bien éclaircir les choses. Je le consulte assez régulièrement pour me remettre les idées en place. Le jargon n'est pas une fin en soi mais il faut quand même le maîtriser un peu, sinon on reste dans le flou.
Panta Rhei
Panta Rhei
Neoprof expérimenté

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Panta Rhei Mer 27 Fév - 19:05
Ne pas oublier "Lapaire et Rotgé" (ouvrages complémentaires et fondamentaux en linguistique énonciative).

Pierre Cotte a écrit il y a longtemps un ouvrage pour l'agrégation. Certes difficile d'accès mais au combien brillant et intelligent. J'ai souvenir d'articles passionnants sur BE vs. HAVE (une histoire de repère) et aussi de tout un développement sur le "pré-construit" et bien d'autres choses...

En 2019, un candidat professeur ne peut pas / plus dire que "has been V+ing" = [seulement] ça a commencé avant et ça continue maintenant.

AMHA, il est essentiel que les candidats soient au top en "linguistique énonciative" - dure - car une bonne partie de leur pain quotidien sera d'effectuer une transposition didactique au niveau A ou B. (CECRL). Et ça, ce n'est pas une tâche facile.

HS: pour le Cadre => ne pas oublier la nouvelle activité langagière: "PEI ou production écrite en interaction" (tout ce qui est tweet en gros) ET aussi l'arrivée massive de "la médiation par les pairs". En tout cas dans les Hauts de France!

_________________
Signature:
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'
'What withers in the bud?' asked Ursula.
'Oh, everything—oneself—things in general.'
First Page of Women in Love, D. H. Lawrence


CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 F,perso,2018-01-24,,,,En%20retraite,,annees,26,118,4,2033-09-23,003300
Caspar
Caspar
Bon génie

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Caspar Mer 27 Fév - 19:30
Le Larreya et Rivière est un bon compromis entre grammaire normative et linguistique, mais le Lapaire et Rotgé reste je crois incontournable en effet (et facile d'accès, je ne dirais pas que ça se lit comme un roman mais presque).
Panta Rhei
Panta Rhei
Neoprof expérimenté

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Panta Rhei Mer 27 Fév - 19:40
Merci CASPAR pour ta "validation" de L&R.

Juste en passant = ET c'est de facto un petit HS = que penses-tu de notre autre linguiste : Antoine Culioli?

_________________
Signature:
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'
'What withers in the bud?' asked Ursula.
'Oh, everything—oneself—things in general.'
First Page of Women in Love, D. H. Lawrence


CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 F,perso,2018-01-24,,,,En%20retraite,,annees,26,118,4,2033-09-23,003300
Caspar
Caspar
Bon génie

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Caspar Mer 27 Fév - 19:52
Je n'ai jamais eu l'honneur de le lire, mais il est abondamment cité dans le Lapaire et Rotgé si je me souviens bien (je suis loin d'être un expert en linguistique et je ne me tiens plus temlent au courant these days).
EnglishTeacher84
EnglishTeacher84
Niveau 1

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par EnglishTeacher84 Mer 27 Fév - 20:46
Merci JayKew!
avatar
chilie6
Niveau 5

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par chilie6 Mer 27 Fév - 22:02
Garnier et guimier est aussi assez facile  et fait une synthese entre guillaume et culioli. ca evite de consommer uniquement le baratin enonciatif qui peut vite tourner a vide. Pierre Cotte c'est comme adamczewski. A lire seulement dans un second temps, quand les concepts de base sont acquis. bien noter qu'en fait ils disent tous la meme chose en utilsant un jargon different. pour certains par exemple c'est l'anaphore/reprise (bouscaren/chuquet), le "déja", c'est la meme chose mais chez lapaire et rotgé , la réélaboration ca c'est le dada de cotte mais ca revient au meme.....etc...
Bon courage
Anémone
Anémone
Niveau 3

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Anémone Ven 13 Sep - 10:38
@EnglishTeacher84 a écrit:Bon, j'ai plusieurs questions: est-ce que quelqu'un sait sur combien de points est la partie linguistique pour la partie traduction? Est-il possible de pouvoir quand même passer cette épreuve si on ne réussit pas très bien la partie linguistique?
Je pensais que c'était 4 points sur 20 mais je ne trouve pas l'info. Quelqu'un pour confirmer ?
Anémone
Anémone
Niveau 3

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Anémone Lun 28 Oct - 19:13
@Anémone a écrit:
@EnglishTeacher84 a écrit:Bon, j'ai plusieurs questions: est-ce que quelqu'un sait sur combien de points est la partie linguistique pour la partie traduction? Est-il possible de pouvoir quand même passer cette épreuve si on ne réussit pas très bien la partie linguistique?
Je pensais que c'était 4 points sur 20 mais je ne trouve pas l'info. Quelqu'un pour confirmer ?

Up ! Savez-vous sur combien est notée la partie linguistique svp ?
New Zealand
New Zealand
Niveau 8

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par New Zealand Lun 22 Fév - 13:13
Bonjour,

Je fais remonter le sujet car j'aurais une question de linguistique à vous poser.

Une expression qui me pose problème : "la matière sonore de N." Je ne comprends pas ce qu'est "la matière sonore" d'un nom. Cette expression se trouve dans le Lapaire et Rotgé, Linguistique et grammaire de l'anglais, p84. On parle de l'article zéro.

Je comprends l'expression "enveloppe sonore et graphique" d'un nom (=le signifiant) p82, mais je ne comprends pas ce que j'ai cité ci-dessus.

Plus de contexte (j'ai fait des coupes dans la citation):
"Ø N permet une véritable mise en relief (topicalisation) du noyau nominal et de ses qualifiants éventuels. En l'absence d'un marquage plus élaboré accompagnant N, la matière sonore de N et l'idée qu'il renferme (dénotation et connotations) sont mises à nu et placées au premier plan."

Je comprends bien (enfin, il me semble) que "matière sonore" = dénotation et que "l'idée qu'il renferme" = connotations.

En fait, je viens de comprendre ! Mais quelque chose me gêne, donc je vais quand même poster ce message.
Pourquoi "matière sonore" plutôt que "signifiant"? L'enveloppe graphique n'a-t-elle aucun intérêt dans le cas présent ?

Bon, je pense qu'en posant cette dernière question, j'y ai répondu. Je poste tout de même, au cas où ça pourrait aider quelqu'un. t puis, peut-être que je me trompe ou que quelqu'un voudra développer...
avatar
Rosanette
Expert spécialisé

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Rosanette Lun 22 Fév - 13:24
Je n'ai jamais croisé l'expression 'matière sonore' pour mes cours d'agrég, et j'en suis bien contente...

EDIT dans ma version du Lapaire et Rotgié, il est question "du pouvoir brut du mot", et le paragraphe concerne essentiellement la formulation des gros titres de presse qui abuse du ø N, avec d'autres spécificités qui rendraient ces titres agrammaticaux dans d'autres contextes.
New Zealand
New Zealand
Niveau 8

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par New Zealand Lun 22 Fév - 13:49
Dans mon édition (2002), il est question de l'invective et de l'interjection, en plus des titres à sensation, mais ils n'abordent pas les spécificités dont tu parles.

En tout cas, merci pour ton retour, le terme me semble d'autant plus inutilement déroutant. Je m'en tiendrai à dénotation et connotations.

avatar
Rosanette
Expert spécialisé

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Rosanette Lun 22 Fév - 14:00
Je parlais de tout ce qui fait qu'un titre de presse est souvent agrammatical (temps et expression du passif notamment + ø N)
Panta Rhei
Panta Rhei
Neoprof expérimenté

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Panta Rhei Lun 22 Fév - 14:21
Bonjour, merci pour ton message. Je n'ai encore jamais rencontré l'expression "matière sonore".

En faisant quelques recherches, j'ai trouvé cette vidéo éclairante même si elle est faite par un professeur de FLE.

Matière sonore

Ton point soulève en creux, la détermination comme limitation de l'étendue référentiel d'un "mot"...

_________________
Signature:
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'
'What withers in the bud?' asked Ursula.
'Oh, everything—oneself—things in general.'
First Page of Women in Love, D. H. Lawrence


CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 F,perso,2018-01-24,,,,En%20retraite,,annees,26,118,4,2033-09-23,003300
New Zealand
New Zealand
Niveau 8

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par New Zealand Lun 22 Fév - 17:50
Je parlais de tout ce qui fait qu'un titre de presse est souvent agrammatical (temps et expression du passif notamment + ø N)

Dommage que les auteurs aient retiré ces exemples, ça aurait été intéressant.

Ton point soulève en creux, la détermination comme limitation de l'étendue référentiel d'un "mot"...

Je n'ai pas bien compris, mais j'avoue ne pas avoir eu le temps de regarder la vidéo que tu as fournie, mais je l'ai mise en favori pour la visionner quand j'aurai le temps, après l'épreuve écrite du concours. J'aurais dû m'y prendre plus tôt : mine de rien, ça m'intéresse vraiment, la linguistique !

AUTRE QUESTION (!): si ça intéresse certains... Je précise qu'encore une fois, je ne cite pas tout, mais que je ne note pas mes coupes.
Dans les chapitres 2.3.1 A et l'investigation situationnelle et 2.3.2 A et la réécriture/reprise analytique d'un segment antérieur.

Je comprends (il me semble) le principe de l'investigation situationnelle. Mais certains exemples me posent problème car il me semble qu'ils appartiennent à l'autre catégorie/aux deux catégories. Je m'explique avec des exemples tirés du livre.

Dans la catégorie 2.3.1, on trouve une sorte de sous-partie: "l'investigation situationnelle n'est pas toujours aussi directe. L'énonciateur utilise un relais lexical."
Pas de problème avec cet exemple: Ex. 1 "The silence became full of sound: noises you couldn't put a name to - a crack, a creak, a rustle, something like a cough, ans a whisper."
Ici, on explore une situation.

Par contre, les deux exemples suivants me gênent:
Ex. 2: "I called in at Mr Muoi's garage. It was a small, untidy place, in the Boulevard de la Somme."
Ex. 3: "Quite like old times," the room says. "Yes? No?" It is a large room, the smell of cheap hotels faint, almost imperceptible."
En fait, ça ne m'aurait pas gêné plus que ça si la partie suivante, 2.3.2, ne reprenait pas des exemples similaires à ceux suscités.

Avant de donner les exemples, voyons ce qui est indiqué dans le livre :
"Comme nous venons tout juste de le constater, A peut être employé pour expliciter ou qualifier un segment de texte déjà énoncé."
Pour moi, cela signifie qu'il parle des exemples précédents (2 et 3, notamment).
"La démarche dissociative est double : le segment en question est détaché du reste du discours et un certain nombre de ses caractéristiques sont isolées"
Encore une fois, cela peut tout aussi bien s'appliquer aux exemples 2 et 3, d'autant plus que les exemples suivants (4 et 5) leur ressemblent:
Ex. 4: "The woman at the next table started talking to me - a dark, thin woman of about forty, very well made."
Ex. 5: "He watched the play - a witty highbrow farce - ..."

MON PROBLEME: je ne comprends pas pourquoi les exemples 2 et 3 ne sont pas inclus dans la partie 2.3.2...
Pour moi, c'est une reprise analytique d'un segment antérieur, justement parce que l'énonciateur utilise un relais lexical.
MAIS l'exemple 1 ne me semble pas entrer dans cette catégorie, alors qu'il y a aussi utilisation d'un relais lexical...

Donc si quelqu'un pouvait m'expliquer d'où vient mon incompréhension, je vous en serais très reconnaissante.   CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 2314601941
avatar
chilie6
Niveau 5

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par chilie6 Jeu 25 Fév - 9:08
@New Zealand a écrit:
Je parlais de tout ce qui fait qu'un titre de presse est souvent agrammatical (temps et expression du passif notamment + ø N)

Dommage que les auteurs aient retiré ces exemples, ça aurait été intéressant.

Ton point soulève en creux, la détermination comme limitation de l'étendue référentiel d'un "mot"...

Je n'ai pas bien compris, mais j'avoue ne pas avoir eu le temps de regarder la vidéo que tu as fournie, mais je l'ai mise en favori pour la visionner quand j'aurai le temps, après l'épreuve écrite du concours. J'aurais dû m'y prendre plus tôt : mine de rien, ça m'intéresse vraiment, la linguistique !

AUTRE QUESTION (!): si ça intéresse certains... Je précise qu'encore une fois, je ne cite pas tout, mais que je ne note pas mes coupes.
Dans les chapitres 2.3.1 A et l'investigation situationnelle et 2.3.2 A et la réécriture/reprise analytique d'un segment antérieur.

Je comprends (il me semble) le principe de l'investigation situationnelle. Mais certains exemples me posent problème car il me semble qu'ils appartiennent à l'autre catégorie/aux deux catégories. Je m'explique avec des exemples tirés du livre.

Dans la catégorie 2.3.1, on trouve une sorte de sous-partie: "l'investigation situationnelle n'est pas toujours aussi directe. L'énonciateur utilise un relais lexical."
Pas de problème avec cet exemple: Ex. 1 "The silence became full of sound: noises you couldn't put a name to - a crack, a creak, a rustle, something like a cough, ans a whisper."
Ici, on explore une situation.

Par contre, les deux exemples suivants me gênent:
Ex. 2: "I called in at Mr Muoi's garage. It was a small, untidy place, in the Boulevard de la Somme."
Ex. 3: "Quite like old times," the room says. "Yes? No?" It is a large room, the smell of cheap hotels faint, almost imperceptible."
En fait, ça ne m'aurait pas gêné plus que ça si la partie suivante, 2.3.2, ne reprenait pas des exemples similaires à ceux suscités.

Avant de donner les exemples, voyons ce qui est indiqué dans le livre :
"Comme nous venons tout juste de le constater, A peut être employé pour expliciter ou qualifier un segment de texte déjà énoncé."
Pour moi, cela signifie qu'il parle des exemples précédents (2 et 3, notamment).
"La démarche dissociative est double : le segment en question est détaché du reste du discours et un certain nombre de ses caractéristiques sont isolées"
Encore une fois, cela peut tout aussi bien s'appliquer aux exemples 2 et 3, d'autant plus que les exemples suivants (4 et 5) leur ressemblent:
Ex. 4: "The woman at the next table started talking to me - a dark, thin woman of about forty, very well made."
Ex. 5: "He watched the play - a witty highbrow farce - ..."

MON PROBLEME: je ne comprends pas pourquoi les exemples 2 et 3 ne sont pas inclus dans la partie 2.3.2...
Pour moi, c'est une reprise analytique d'un segment antérieur, justement parce que l'énonciateur utilise un relais lexical.
MAIS l'exemple 1 ne me semble pas entrer dans cette catégorie, alors qu'il y a aussi utilisation d'un relais lexical...

Donc si quelqu'un pouvait m'expliquer d'où vient mon incompréhension, je vous en serais très reconnaissante.   CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 2314601941

Lapaire et rotgé vont souvent chercher des concepts à la psycho.. matière sonore, franchement !... selon moi c'est juste le fait que comme Panta Rhei l'a signalé, il y a évocation des caracteristiques , des propriétés notionnelles du nom à travers l'acte de parole et c'est tout: aucune délimitation en situation ou en contexte au moyen d'un déterminant (définition en intension au lieu d'extension) donc matière= propriétés notionnelles et sonore= acte de parole. peut être .....?? pour ton autre souci, en effet c'est aussi un peu tiré par les cheveux. une possibilité, mais sans certitude (faudrait le bla bla entier de L& R) serait que dns les cas 3 et 4  il y a une sorte de reprise miroir, de réélaboration (pierre cotte adore ce mot!), de la notion mentionnée: par exemple en disant play, le coénonciateur comprend spontanément witty, high brow farce... l'info est évidente, constatable  pas d'exploration nécessaire. dans les cas 2 et 3  l'énonciateur fait une coupure avec le point pour apporte une info moins évidente au coénonciateur, une info qu'il est allé chercher en situation/contexte pour la fournir au colocuteur. Dans le cas 1, pas de point mais comme il s'agit des bruits impossibles à nommer sans exploration, le coénonciateur dépend de l'énonciateur pour rechercher des infos et les nommer: il explore les bruits possibles et en nomme, en apporte certains au coénonciateur. donc il me semble que dans 1,2,3 il y a non évidence donc besoin de recherche/exploration alors que dans 4/5  c'est immédiatement perceptible , évident et donc un simple effet miroir. selon moi il y a donc une distinction non évident= exploration, évident=simple reprise... mais à creuser ... et bon courage
New Zealand
New Zealand
Niveau 8

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par New Zealand Jeu 25 Fév - 15:37
En fait, je viens de comprendre (enfin, je crois).

Reprise/réécriture analytique (2.3.2): en fait, le terme sur lequel je butais sans en avoir conscience était "analytique."
analytique = dissociatif
Je cite p97 (2.2) : "confronté à une globalité, une totalité de départ, l'énonciateur utilise ce signe pour en entreprendre la dissociation, la décomposition, ou, si cela paraît plus clair, la fragmentation terme à terme."

Je n'avais pas fait le rapprochement entre outil analytique (=dissociatif) et reprise analytique. Pour moi, "analytique" signifiait "analyse".

En tout cas, merci Chilie6 car, grâce à toi, je me suis à nouveau penchée sur cette partie que je ne maîtrisais pas bien.
avatar
chilie6
Niveau 5

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par chilie6 Jeu 25 Fév - 19:20
@New Zealand a écrit:En fait, je viens de comprendre (enfin, je crois).

Reprise/réécriture analytique (2.3.2): en fait, le terme sur lequel je butais sans en avoir conscience était "analytique."
analytique = dissociatif
Je cite p97 (2.2) : "confronté à une globalité, une totalité de départ, l'énonciateur utilise ce signe pour en entreprendre la dissociation, la décomposition, ou, si cela paraît plus clair, la fragmentation terme à terme."

Je n'avais pas fait le rapprochement entre outil analytique (=dissociatif) et reprise analytique. Pour moi, "analytique" signifiait "analyse".

En tout cas, merci Chilie6 car, grâce à toi, je me suis à nouveau penchée sur cette partie que je ne maîtrisais pas bien.
de rien Very Happy  eh ben, en tous cas il complique bien les choses l'ami rotgé...
il s'agirait donc à priori pour L&R de revenir sur le nom posé comme déja stable référentiellement  avec "the" et de rompre cette stabilité en réélaborant, en redéfinissant la notion pour la préciser. généralement tu vas du moins au plus déterminé. ici c'est pour des besoins de réélaboration, de redéfinition/spécification de la notion  qu'il y a un phénomène inverse, un retour à une phase de détermination moins stable. il fait comme s'il extrayait une nouvelle occurrence, une occurrence différente  avec de nouvelles propriétés pour redéfinir le nom.  analytique rime avec différenciation, donc possibilité de redéfinition, synthétique avec homogénéité des occurrences:  (de a/each--> every --->all).
Panta Rhei
Panta Rhei
Neoprof expérimenté

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Panta Rhei Lun 1 Mar - 12:23
Bonjour à toutes et à tous! J'aurais besoin de vos lumières pour 1 petit truc tout simple.



Si on accepte que dans  

{ The Court must decline [to reconsider the issue of deceit.] }
                                       
      [to reconsider the issue of deceit] = une PSR nominale à forme de verbe non-finie.

car elle occupe la case C1 qui peut-être instanciée par un GN comme "the use of cookies".

J'ai lu que ce typé d'énoncé pouvait être étiqueté comme "complétive" (?)

L'on peut raisonnablement étendre ce raisonnement à

{ He wants [to leave the office early today.] }

Qu'en est-il en revanche de { she doesn't want them [to leave the office early today.] } ?

Est-ce que them appartient à la matrice she doesn't want   ou est-il intégré à la subordonnée  to leave the office early today. ?

Après tout, on peut  écrire  S1/V1 she / want sg puis "S2" / V2  they / leave the office early today.

THEM est à la fois C° de S2 et C1 de S1. Il remplit une fonction syntaxique dans les deux propositions or il est dit que la proposition infinitive n'est pas introduite par un subordonnant...

_________________
Signature:
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'
'What withers in the bud?' asked Ursula.
'Oh, everything—oneself—things in general.'
First Page of Women in Love, D. H. Lawrence


CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 F,perso,2018-01-24,,,,En%20retraite,,annees,26,118,4,2033-09-23,003300
Panta Rhei
Panta Rhei
Neoprof expérimenté

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Panta Rhei Lun 1 Mar - 15:04
Une autre question pour les âmes charitables (chilli, Caspar, Jaykew, Hocam... CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 2768205287

Soit: { [ What she answered ] came as a surprise }

: on peut voir ici une PSR nominale "sujet" (en C°).

Est-ce simplement l'absence de BE (copule qui permet l'identification entre la PSR nominale et le "focus") qui interdit l'énoncé complexe comme étant une pseudo clivée?

Ou alors est-ce que cela est du au fait que { [ What she answered ] came as a surprise } n'est le produit d'un réagencement syntaxique avec in fine 1° une PSR nominale à antécédent fusionné + 2 ° BE + 3° focus?

Egalement, le it des clivées est "potiche" / "explétif" ou ni ana/cataphorique. Soit. En revanche le WHAT des pseudo clivé est cataphorique (oui?). Ce trait (+) pour les pseudo clivées mais (-) pour les clivées n'est-il pas "contraire" à la notion de système englobant les 2 catégories au sein d'un même ensemble à visée "topicalisante?

Pour faire simple:

{ [ What she answered ] came as a surprise }
{ } est une principale = une matrice qui contient une PSR nominale sujet.

=> absence d"élément IDENTIFiCATEUR => pas de "clivage"

En revanche

{ [ What she wanted ] was to get an answer } rassemble bien tous les critère de recevabilité pour être une "pseudo clivée"

Oui?

_________________
Signature:
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'
'What withers in the bud?' asked Ursula.
'Oh, everything—oneself—things in general.'
First Page of Women in Love, D. H. Lawrence


CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 F,perso,2018-01-24,,,,En%20retraite,,annees,26,118,4,2033-09-23,003300
avatar
JayKew
Niveau 9

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par JayKew Lun 1 Mar - 20:00
@Panta Rhei a écrit:Bonjour à toutes et à tous! J'aurais besoin de vos lumières pour 1 petit truc tout simple.



Si on accepte que dans  

{ The Court must decline [to reconsider the issue of deceit.] }
                                       
      [to reconsider the issue of deceit] = une PSR nominale à forme de verbe non-finie.

car elle occupe la case C1 qui peut-être instanciée par un GN comme "the use of cookies".

J'ai lu que ce typé d'énoncé pouvait être étiqueté comme "complétive" (?)

L'on peut raisonnablement étendre ce raisonnement à

{ He wants [to leave the office early today.] }

Qu'en est-il en revanche de { she doesn't want them [to leave the office early today.] } ?

Est-ce que them appartient à la matrice she doesn't want   ou est-il intégré à la subordonnée  to leave the office early today. ?

Après tout, on peut  écrire  S1/V1 she / want sg puis "S2" / V2  they / leave the office early today.

THEM est à la fois C° de S2 et C1 de S1. Il remplit une fonction syntaxique dans les deux propositions or il est dit que la proposition infinitive n'est pas introduite par un subordonnant...

THEM (qui est en fait sujet de TO LEAVE THE OFFICE) est intégré à l'ensemble qui forme le COD du verbe WANT. C'est bien une subordonnée infinitive qui rentre dans la catégorie des nominales. "She" est sujet de "want" et "them" est sujet de l'infinitive.

Le découpage donne :

She doesn't want [them to leave the office] où la proposition subordonnée nominale entre crochets est COD de WANT.
Panta Rhei
Panta Rhei
Neoprof expérimenté

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Panta Rhei Lun 1 Mar - 20:13
Merci JayKew! C'est bien ce que je pensais. Entre temps, j'en ai profité pour refaire un tour sur AgregInk! J'avais oublié toutes les ressources offertes par ce site.

_________________
Signature:
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'
'What withers in the bud?' asked Ursula.
'Oh, everything—oneself—things in general.'
First Page of Women in Love, D. H. Lawrence


CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 F,perso,2018-01-24,,,,En%20retraite,,annees,26,118,4,2033-09-23,003300
avatar
JayKew
Niveau 9

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par JayKew Lun 1 Mar - 20:17
@Panta Rhei a écrit:Une autre question pour les âmes charitables (chilli, Caspar, Jaykew, Hocam...  CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 2768205287

Soit:  { [ What she answered ] came as a surprise }

: on peut voir ici une PSR nominale "sujet" (en C°).

Est-ce simplement l'absence de BE (copule qui permet l'identification entre la PSR nominale et le "focus") qui interdit l'énoncé complexe comme étant une pseudo clivée?

Ou alors est-ce que cela est du au fait que { [ What she answered ] came as a surprise } n'est le produit d'un réagencement syntaxique avec in fine 1° une PSR nominale à antécédent fusionné + 2 ° BE + 3° focus?

Egalement, le it des clivées est "potiche" / "explétif" ou ni ana/cataphorique. Soit. En revanche le WHAT des pseudo clivé est cataphorique (oui?). Ce trait (+) pour les pseudo clivées mais (-) pour les clivées n'est-il pas "contraire" à la notion de système englobant les 2 catégories au sein d'un même ensemble à visée "topicalisante?

Pour faire simple:

{ [ What she answered ] came as a surprise }
{  } est une principale = une matrice qui contient une PSR nominale sujet.

=> absence d"élément IDENTIFiCATEUR => pas de "clivage"

En revanche

{ [ What she wanted ] was to get an answer } rassemble  bien tous les critère de recevabilité pour être une "pseudo clivée"

Oui?

{ [ What she answered ] came as a surprise }

Il s'agit d'une relative nominale en WHAT (avec absence d'antécédent ou antécédent fusionné: en réalité WHAT = THAT WHICH).

Il ne s'agit pas d'une pseudo-clivée puisqu'il n'y a pas de mise en relief d'un élément.

Compare :

What I don't understand is this whole subordinate clause affair.

--> Le GN "this whole subordinate clause affair" est mis en relief grace la pseudo-clivée.

Le GN est mis en relief parce que son existence est posée par WHAT dès le début de l'énoncé (--> cataphore), mais il n'est délimité qualitativement qu'à la fin (voir Sandrine Oriez, Linguistique énonciative de l'anglais).

Est-ce que j'ai répondu à ta question ? Je ne suis pas un méga-spécialiste de linguistique; sans doute que chilli pourra te donner des réponses plus développées.

Panta Rhei
Panta Rhei
Neoprof expérimenté

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par Panta Rhei Lun 1 Mar - 20:34
Oui, tout à fait JayKew ! Dans la forêt des subordonnées, je butais sur ces structures clivées. C'est trop étrange que tu évoques Mme Oriez que j'ai découvert sur youtube. Cette gentille et érudite Professeur fait plein de petites vidéos où elle explique les / des points de son ouvrage... Merci beaucoup et bonne soirée! CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 4220205133

_________________
Signature:
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'
'What withers in the bud?' asked Ursula.
'Oh, everything—oneself—things in general.'
First Page of Women in Love, D. H. Lawrence


CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 F,perso,2018-01-24,,,,En%20retraite,,annees,26,118,4,2033-09-23,003300
avatar
chilie6
Niveau 5

CAPES anglais - réflexion linguistique - Page 2 Empty Re: CAPES anglais - réflexion linguistique

par chilie6 Mar 2 Mar - 10:32
@Panta Rhei a écrit:Bonjour à toutes et à tous! J'aurais besoin de vos lumières pour 1 petit truc tout simple.



Si on accepte que dans  

{ The Court must decline [to reconsider the issue of deceit.] }
                                       
      [to reconsider the issue of deceit] = une PSR nominale à forme de verbe non-finie.

car elle occupe la case C1 qui peut-être instanciée par un GN comme "the use of cookies".

J'ai lu que ce typé d'énoncé pouvait être étiqueté comme "complétive" (?)

L'on peut raisonnablement étendre ce raisonnement à

{ He wants [to leave the office early today.] }

Qu'en est-il en revanche de { she doesn't want them [to leave the office early today.] } ?

Est-ce que them appartient à la matrice she doesn't want   ou est-il intégré à la subordonnée  to leave the office early today. ?

Après tout, on peut  écrire  S1/V1 she / want sg puis "S2" / V2  they / leave the office early today.

THEM est à la fois C° de S2 et C1 de S1. Il remplit une fonction syntaxique dans les deux propositions or il est dit que la proposition infinitive n'est pas introduite par un subordonnant...
Salut Panta Rhei, coucou les anglicistes,
à priori j'arrive après a bataille car Jaykew t'a répondu:D . ton "them" a  en effet un rôle syntaxique dans la matrice mais il n'a pas de rôle sémantique: he wants something et stg= they-leave the office. Il y a juste montée du sujet de l'imbriquée en position de complément syntaxique de l'imbricante. Par ailleurs  comme  ton imbriquée est une proposition à temps non fini,  le pronom, quoique sujet de l'imbriquée, est au cas oblique (accusatif).  dans une proposition a temps fini pas de souci: he expects that she will come: he expects something : ici stg= prop a temps fini= sujet au nominatif: she.  à comparer avec les structures comme "he persuaded her to come" où "her" à une fonction syntaxique et sémantique dans la principale: he persuaded her and she came : he wanted her to come ne donne pas "he wanted her and she came
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum