Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Daphné
Demi-dieu

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Daphné Jeu 20 Sep 2018 - 11:09
Illiane a écrit:
Jacq a écrit:
Leclochard a écrit:
Illiane a écrit:

Les professeurs de classes prépas ont réagi, eux. On ne peut guère en dire autant pour le secondaire, là est toute la différence : si nous nous mobilisions massivement, je pense que les événements prendraient une autre tournure. Et quant à ne pas se faire "enfler", je peux dire qu'ils se font également enfler, mais de manière différente (mon compagnon est prof en prépa).

Et ils ont un réseau d'influence étendu. A l'époque, les PE n'ont pas obtenu gain de cause malgré leur nombre.

Exactement. Le PE n'ont rien obtenu, les collègues de collège non plus, les PLP il y a dix ans et demain, non plus.

Mais n'y a-t-il pas une question de "qui est aux commandes" qui se pose aussi ? Je veux dire par là qu'il est peut-être plus facile de faire reculer certains gouvernements que d'autres, et ce quel que soit le problème/ou du moins sur certains types de problèmes (j'avoue ne pas savoir à quelle époque vous faites référence avec les PE, désolée, je suis jeune  Embarassed)... Pour celui-ci je pense que ce ne sera pas chose aisée ; en tout cas si nous ne nous mobilisons pas et ne mobilisons pas élèves et parents, nous n'arriverons à rien... et même avec cela pas sûr qu'on puisse faire grand-chose !

NON !
Pour avoir participé à ces réunions au niveau national quand j'étais encore en activité, dès qu'on aborde la question pognon, à savoir augmentation de salaire  ou toute autre suggestion qui demanderait un peu d'argent on nous écoute mais la réponse est NON, BERCY ne peut pas gnagnagna et gnagnagna.
Et il y a souvent un représentant de Bercy lors de ces audiences. Les fonctionnaires coûtent trop cher, les services publics coûtent trop cher, la dette publique etc etc...
Que ce soit sous la gauche ou la droite, c'est pareil. Hélas.
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Zagara Jeu 20 Sep 2018 - 11:13
Quel que soit le gouvernement, l'étau technocratique des ministères de l'économie et des finances ne change pas. Comme dit au dessus, des représentants de ces ministères sont présents dans les réunions des autres ministères, ce qui incarne bien la supériorité hiérarchique (et pas seulement symbolique) de Bercy sur le reste de l'appareil administratif. Les gens de Bercy font partie des administrations les plus "lobbyistes", au sens où leurs membres passent leur temps à envoyer des notes qui "proposent" des coupes budgétaires aux autres ministères. La rationalité comptable l'emporte alors sur toutes les autres.
Jacq
Jacq
Monarque

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Jacq Jeu 20 Sep 2018 - 11:27
"Non merci" ou "non Bercy" ? C'est peut-être la même chose ? Razz
Illiane
Illiane
Neoprof expérimenté

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Illiane Jeu 20 Sep 2018 - 11:29
Je ne parlais pas que de questions d'argent dans ma question, mais de "problèmes" en général... mais après tout, ces gens ramènent peut-être tout à l'argent ^^ ! Merci pour les réponses quoi qu'il en soit.
Stanislas R
Stanislas R
Niveau 5

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Stanislas R Jeu 20 Sep 2018 - 11:29
Pas de doutes, nous sommes bien en septembre.
Annonces, réaction et puis... pas grand chose.
C'est fou qu'avec un tel effectif on n'arrive à rien pas grand chose.
Et je m'y inclus.
Pour qu'une gréve soit efficace, avec ce qu'on a en face, elle doit durer et être dure (un taux de
participation qui obligerait la fermeture des établissements parce que si de chers collègues
continuent à accueillir, on passera pour des clowns quoique on passe pour des rigolos)
Peur de se mettre le public à dos: il nous méprise déjà.
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Zagara Jeu 20 Sep 2018 - 11:52
En fait ce ne sont pas 1800 postes mais 2600 dans le secondaire qui vont sauter : https://www.lemonde.fr/education/article/2018/09/19/en-2019-2-600-postes-seront-supprimes-au-college-et-au-lycee-et-1-900-crees-dans-le-primaire_5357461_1473685.html

En 2019, 2 600 postes seront supprimés au collège et au lycée, et 1 900 créés dans le primaire

Le ministère de l’éducation a précisé mercredi l’annonce faite deux jours plus tôt par Jean-Michel Blanquer concernant les suppressions d’emploi pour l’année scolaire 2019-2020.

@Illiane : Oui les technos de Bercy, comme ceux de la Cour des comptes (ce sont d'ailleurs les mêmes gens : les meilleurs énarques d'une promo vont à l'inspection des finances, les seconds meilleurs à Bercy, ceux juste après à la Cour des comptes ou au Conseil d’État), ramènent l'entièreté de la complexité du monde à deux colonnes recettes/dépenses ; c'est leur boulot.


Dernière édition par Zagara le Jeu 20 Sep 2018 - 11:55, édité 3 fois
Laotzi
Laotzi
Expert

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Laotzi Jeu 20 Sep 2018 - 11:54

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
Jacq
Jacq
Monarque

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Jacq Jeu 20 Sep 2018 - 12:26
Ce qui  m'épate toujours c'est le manque de logique de ces suppressions de postes. En réalité on ne fait que dégrader les conditions d'enseignement des élèves, donc  on  porte des élèves à un niveau de diplôme constant (voire en hausse) mais avec une baisse du niveau de qualification. Nous déqualifions complètement les diplômes ce qui nécessite sans cesse des études  à poursuivre pour atteindre avec un niveau de diplôme un niveau de qualification en baisse, avec des enseignants à payer en plus pour ses poursuites d'études qui n'amènent aucune amélioration du niveau. Où sont les économies ?  La Logique de Bercy (je reprends Daphné) est totalement contre productive.

Pour  l'efficacité et pour  des économies on nous parle de gérer l'EN comme une entreprise.
Mais quelle entreprise serait assez folle et suicidaire pour programmer la hausse du temps de production d'un produit ? Où serait sa rentabilité ?

Or  l'Education nationale, elle, est capable de programmer la hausse du temps de production  pour un même "produit" (terme provocateur pour élève, ou apprenant - j'ajoute cela pour que la FCPE, le SGEN et l'UNSA puissent  comprendre).  
L'EN est capable de choisir de préparer en trois ans (je parle de ce que je connais, pour ne pas me planter en parlant du lycée général) des élèves à un bac pro qui a  le niveau d'un BEP en deux ans ! C'est totalement fou ! L'Education nationale est capable de mettre en  route un process qui fait qu'il faut 5 ans après le collège  pour avoir un BTS qui a un vague niveau de bac pro !  Blanquer, dans sa réforme actuelle, entérine même la nouvelle baisse de niveau que va provoquer sa réforme en précisant qu'après le bac pro trois ans les élèves auront (auraient) une année après le bac avant d'intégrer un BTS. C'est tout de même dingue !
Où est la rentabilité si ce n'est la rentabilité immédiate d'un Bercy qui n'y connait rien et qui veut juste casser du poste.

Une  entreprise, lorsqu'elle a un process qui est reconnu pour fonctionner cherche à l'améliorer et à l'étendre. L'EN fait l'inverse. Nous savons ce qui fonctionne, ce sont des effectifs bas voire des dédoublements de classe. Que fait l'EN  ? Sous Sarko on  nous expliquait que les résultats des REP ou ZEP, ou ce que vous voulez, n'étaient pas suffisants, donc on a supprimé les aides portant sur ces zones sans même se demander si ces aides ne contribuaient pas malgré tout à limiter les difficultés, sans aller jusqu'aux résultats des autres zones. On nous a expliqué que le nombre d'élèves pas classe n'importait pas (curieux, Blanquer fait l'inverse avec le primaire car c'est rentable médiatiquement). Nous  savions qu'en LP nous arrivions à sauver des élèves massacrés au collège, non pas parce que les PLP sont  meilleurs que les certifiés classiques,  mais tout  simplement parce que les élèves de LP avaient droit statutairement à des dédoublements de classe. Au lieu d'étendre ce qui fonctionnait en  LP au collège (qui le méritait largement) on a supprimé ce droit statutaire des  élèves de LP pour placer un "volume complémentaire" permettant des dédoublements inférieurs à ce qu'il y avait avant.  Un entrepreneur, voyant ce qui fonctionne dans une chaîne de production  l'aurait étendu aux autres chaînes de production  fonctionnant moins bien. Mais cela c'est trop compliqué pour les technocrates de l'EN qui eux étendent les process qui ne fonctionnent pas au détriment des process qui fonctionnent.
On nous parle de "reconquête du mois de juin". En  LP on nous fait passer des examens en CCF. Aucune rentabilité en vérité. Au lieu de perdre du temps durant deux semaines avec des examens ponctuels en  fin d'année nous perdons un temps fou durant l'année. Rien n'est gagné, en réalité c'est du temps perdu (il me faut cinq semaines avec mes CAP pour préparer un dossier d'histoire pour passer un oral  de 15 minutes au mois de mai, cinq semaines de perdues sur l'année). L'avantage du ponctuel étant qu'on le passe en une fois, durant une période ciblée. Quel est le résultat du CCF : perte de temps, baisse de niveau, et le mois de juin sans aucune reconquête ! Pire, les élèves évalués en CCF (donc n'ayant plus aucune évaluation  au mois de  juin) font tout simplement craquer tous les cours une fois les CCF terminés. Échec,  que ne veut pas admettre l'EN. Process négatif qu'elle entend donc, avec sa logique habituelle, généraliser dans les prochaines réformes !
Les élèves de LP n'ont pas un socle de culture et de compétences générales assez solide pour poursuivre dans le supérieur... Que  fait l'EN : elle diminue les heures disciplinaires dans les matières générales.
Sérieusement, il faut être fou pour continuer ainsi !

L'EN veut être managée comme une entreprise.  
Que fait-elle ? Elle  supprime les postes, réduit (sans  les réduire, mais sans les augmenter ce qui revient au même) les salaires, rend les postes de moins  en moins attractifs, constate que, du fait de ces suppressions de postes les mutations se font de moins en moins bien et entend encore nuire au système des mutations ! Les postes ne sont pas pourvus, les étudiants aux concours en nombre insuffisant : on propose de casser plus encore le statut, le système des retraites, le système des mutations.
On parle d'autonomie (pour les bons managers) ? Sauf que l'autonomie dans l'EN n'est qu'une mise au pas des personnels, une restrictions de toutes les marges de manœuvre (la réforme à venir du LP en est un bon exemple : comme nous ne faisons pas assez de "co-animation" - depuis qu'on nous a supprimé les heures pour les faire, les anciens PPCP - on impose la co-animation  en supprimant  les heures disciplinaires - on place des volumes jadis complémentaires pour qu'il n'y ait plus aucune marge de manœuvre sur la  gestion des postes).

Blanquer déclarait que la seule chose qui comptait c'était la qualité et pas le quantitatif. La qualité il va la flinguer avec des évaluations bidons (je suis désolé mais le "grand oral" en lycée ou le "chef d'oeuvre" en LP, ce sera du pipeau magique,  sans parler du contrôle continu ou du CCF). La quantité  : il va la réduire. S'il joue la surprise, on sait que c'est lui  qui a orchestré les réductions de postes sous Sarko-Chatel.

Les méthodes qui  fonctionnent :
- baisse du nombre d'élèves par classe et dédoublements dans certains endroits  en primaire,
- des postes à créer en collège pour multiplier les dédoublements,  or c'est l'inverse qui est fait,
- retour aux anciens dédoublements automatiques et hausse des heures disciplinaires générales en LP, c'est  l'inverse qui est fait.
- des aides personnalisées oui  mais EN PLUS des heures disciplinaires  et pas des suppressions d'heures disciplinaires  pour placer de l'AP.
- améliorer l'attractivité du métier.... ben on est bien mal barré puisque de plus en plus des collègues "en  poste" songent à se casser ! Alors recruter d'autres personnes que des suicidaires, c'est mal parti.

L'EN est la seule "entreprise" qui est capable d'étendre tous les processus qui ont démontré qu'ils ne fonctionnaient pas, de détruire ceux qui ont fait leurs preuves. Merci aux technocrates de l'EN.... Si vous êtes 1600 alors nous savons  où supprimer des postes (Blanquer et Meirieu dans le même bateau) ! Mais comme c'est vous qui décidez avec vos amis de Bercy nous pouvons être certains que vous ne serez pas touchés.


Dernière édition par Jacq le Jeu 20 Sep 2018 - 18:32, édité 2 fois
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Balthazaard Jeu 20 Sep 2018 - 12:59
ZeSandman a écrit:
Not a Panda a écrit:Communication du SNES reçue par mail :

Interpellons le ministre et l’opinion publique
Nous sommes des dizaines de milliers à avoir été choqués par cette annonce. Notre visibilité compte dans le débat public. Nous vous proposons plusieurs façons d’agir en ligne :

Interpellons le ministre Jean-Michel Blanquer
Envoyez-lui un tweet Envoyez-lui un mail
Témoignez en vidéo de la situation des effectifs et envoyez-nous votre vidéo sur Facebook ou postez-la sur les réseaux avec les #moins2600postes et #jedisnon
Affichez votre opposition sur les réseaux sociaux :

Créez un badge “je dis non” avec votre photo de profil
Téléchargez les bannières pour les réseaux sociaux

https://www.alerte-effectifs.fr/2600-postes-en-moins-en-2019-je-dis-non/

On est sauvé yesyes

En tout cas il semble que l'UNSA soit aussi dans le même esprit que #jedisnon #cartonrouge #SNEStrescolère

UNSA a écrit:
Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 2hs_no10

Je ne vois plus dorénavant comment cette mesure pourrait bien passer.

Meirieux , à l'époque où il était en odeur de sainteté au ministère avait bine proposé de passer les ORS des certifiés à 19h et celles des agrégés à 17 sans la moindre augmentation...l'idée n'est pas nouvelle, au moins là c'est (mal) payé c'est ce qui doit choquer l'unsa puisqu'à l 'époque elle n'avait pas réagi
Stanislas R
Stanislas R
Niveau 5

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Stanislas R Jeu 20 Sep 2018 - 14:34
@Jacq Si avec ce que tu as écrit on ne comprend pas qu'ils veulent la peau de l'EN alors
on ne comprendra jamais.
Leclochard
Leclochard
Empereur

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Leclochard Jeu 20 Sep 2018 - 14:37
Zagara a écrit:En fait ce ne sont pas 1800 postes mais 2600 dans le secondaire qui vont sauter : https://www.lemonde.fr/education/article/2018/09/19/en-2019-2-600-postes-seront-supprimes-au-college-et-au-lycee-et-1-900-crees-dans-le-primaire_5357461_1473685.html

En 2019, 2 600 postes seront supprimés au collège et au lycée, et 1 900 créés dans le primaire

Le ministère de l’éducation a précisé mercredi l’annonce faite deux jours plus tôt par Jean-Michel Blanquer concernant les suppressions d’emploi pour l’année scolaire 2019-2020.

@Illiane : Oui les technos de Bercy, comme ceux de la Cour des comptes (ce sont d'ailleurs les mêmes gens : les meilleurs énarques d'une promo vont à l'inspection des finances, les seconds meilleurs à Bercy, ceux juste après à la Cour des comptes ou au Conseil d’État), ramènent l'entièreté de la complexité du monde à deux colonnes recettes/dépenses ; c'est leur boulot.

Toutes ces études pour devenir comptables à la pensée binaire.. :missT2:

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Zagara Jeu 20 Sep 2018 - 14:42
C'est sûr que c'est professionnellement plus exaltant de bosser au ministère de la défense, au quai d'orsay ou même à celui de l'agriculture. Je n'ai jamais compris pourquoi c'était les ministères de comptables qui étaient les plus attractifs pour les jeunes énarques (sinon par un processus d'imitation des pairs : "les meilleurs vont là ; c'est comme ça qu'on a toujours fait alors c'est comme ça que je ferai puisque je suis le meilleur"). Peut-être qu'ils se disent qu'ils pourront piloter la politique économique de la France (et finissent en préposés aux notes de propositions d'économie pour les collectivités locales, ou d'amélioration de l'efficacité de l'alinéa bidule de la loi machin concernant la fiscalité sur les maisons à plus de 3 fenêtres Razz). Y'a aussi des extra-terrestres qui adorent le droit fiscal et la comptabilité...
avatar
nigousse
Habitué du forum

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par nigousse Jeu 20 Sep 2018 - 15:59
Le véritable plan social il est pour les LP, merci Jacq, mais tout le monde s'en fiche!! le jour où des profs de prépa se mobiliseront pour les PLP il fera plus chaud qu'aujourd'hui. Quand je vois d'autres corporations moins nombreuse se mobiliser, j'ai honte, punaise ON EST AU MOINS 800 000!! pourquoi on continue à accepter de servir de CARPETTES!!!!
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Zagara Jeu 20 Sep 2018 - 16:24
La réflexion de Jacq est excellente ; pour la saisir il faudrait que les technocrates parviennent à concevoir la formation comme un parcours (et pas juste utiliser ce mot comme un buzz-word creux).

Il faut bien se représenter que les énarques du MEN sont au placard, du point de vue de leurs semblables. Peu arrivent là parce qu'ils aiment le MEN (ses structures administratives) et encore moins la pédagogie (dont ils n'ont jamais entendu parler, c'est pour ça qu'on leur colle des "experts", encore plus que dans les autres domaines peut-être). Le MEN fait partie des pires ministères régaliens qu'on puisse choisir à la sortie de l'école, c'est à peu près aussi prestigieux que d'être collé dans un tribunal administratif provincial. Personne ne veut y aller, surtout que les enseignants ont une très mauvaise réputation chez les administrateurs (nous sommes jugés rebelles à la modernité, fainéants, ingérables). Bref ce ne sont pas les meilleurs qui arrivent là, en plus ils sont bien rabaissés comme il faut par leurs pairs, et ils s'en battent les steaks des élèves, des enseignants ou de la pédagogie.

Leur boulot, c'est de rénover la structure administrative du MEN pour la rendre "plus efficace", "plus souple" et "moins coûteuse". Ils le font comme ils rénoveraient n'importe quelle administration (augmentation des missions à moyen constant, économies d'échelle, baisse de moyens, suppression de postes jugés doublons, etc), sans se rendre compte qu'ils manipulent une matière qui n'est pas du tout administrative : l'éducation de la prochaine génération et le savoir-faire des enseignants. D'où les contre-sens pointés par Jacq.

Du coup ils peuvent formuler des idées comme : "mais c'est totalement irrationnel (les technocrates adorent dire qu'ils détiennent la "raison" ; c'est pourquoi leurs décisions sont des "rationalisations" d'archaïsmes) d'avoir 1 école par commune. Y'a que 10 élèves par enseignant, c'est une perte d'argent puisqu'un enseignant peut gérer 30 ou 40 élèves. Allez hop, je fusionne ça avec l'école de la petite ville locale." Là y'a le politique qui passe derrière : "Heu Bob, tu vas nous faire gueuler des gens-là. T'as prévu le bus scolaire ?" "Bon OK M. le Ministre, je le rajoute dans mon calcul. C'est bon ça passe, c'est toujours moins cher que d'avoir plein de petites écoles inefficaces." "Merci. Je vais demander à mon dircab de commander une note qui détaille les éléments de langage pour expliquer que c'est pour le bien des élèves."

On trouve en fait le même genre de contre-sens au Ministère de la Santé ou dans le Ministère de l'Enseignement supérieur. Certainement dans d'autres.
VanGogh59
VanGogh59
Expert

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par VanGogh59 Jeu 20 Sep 2018 - 17:24
Ce qui me gonfle le plus, c'est que l'on voit clairement où le raisonnement de ces technocrates vicieux va nous entraîner : on demande à un maximum de profs de faire des heures sup. Le volontariat, ça ne marchera pas donc on invente un système pervers de volontariat-forcé. Et puis, on nous dira l'année prochaine qu'une grande majorité de profs ayant réussi à se faire aux heures sup sans râler (ben oui, vu la faiblesse de la participation aux grèves précédentes, il n'y pas de raison que celles futures fassent le plein Rolling Eyes ), on pourra imposer aisément que ces heures entrent dans le statut avec peut-être une augmentation misérable du salaire qui ne fera juste que compenser légèrement l'inflation... Nous sommes la souris dans le coin de la maison et Blanquer, c'est le chat...

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde
Ajonc35
Ajonc35
Érudit

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Ajonc35 Jeu 20 Sep 2018 - 18:30
VanGogh59 a écrit:Ce qui me gonfle le plus, c'est que l'on voit clairement où le raisonnement de ces technocrates vicieux va nous entraîner : on demande à un maximum de profs de faire des heures sup. Le volontariat, ça ne marchera pas donc on invente un système pervers de volontariat-forcé. Et puis, on nous dira l'année prochaine qu'une grande majorité de profs ayant réussi à se faire aux heures sup sans râler (ben oui, vu la faiblesse de la participation aux grèves précédentes, il n'y pas de raison que celles futures fassent le plein Rolling Eyes ), on pourra imposer aisément que ces heures entrent dans le statut avec peut-être une augmentation misérable du salaire qui ne fera juste que compenser légèrement l'inflation... Nous sommes la souris dans le coin de la maison et Blanquer, c'est le chat...
Travailler beaucoup plus pour gagner un peu plus. C'est passé chez Peugeot Vesoul. Alors pourquoi pas ailleurs : 7,8% de temps de travail en plus pour 3,1% de salaire en plus. En échange de quoi une promesse: des embauches. "Et les promesses n'engagent que,etc...."
Jacq
Jacq
Monarque

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Jacq Jeu 20 Sep 2018 - 18:47
VanGogh59 a écrit:Ce qui me gonfle le plus, c'est que l'on voit clairement où le raisonnement de ces technocrates vicieux va nous entraîner : on demande à un maximum de profs de faire des heures sup. Le volontariat, ça ne marchera pas donc on invente un système pervers de volontariat-forcé. Et puis, on nous dira l'année prochaine qu'une grande majorité de profs ayant réussi à se faire aux heures sup sans râler (ben oui, vu la faiblesse de la participation aux grèves précédentes, il n'y pas de raison que celles futures fassent le plein Rolling Eyes ), on pourra imposer aisément que ces heures entrent dans le statut avec peut-être une augmentation misérable du salaire qui ne fera juste que compenser légèrement l'inflation... Nous sommes la souris dans le coin de la maison et Blanquer, c'est le chat...

Je ne sais pas où vous en êtes au lycée (général et techno) ou au collège avec les derniers réformes. Nous, en LP, il n'est même pas utile de modifier le statut car les dédoublements de droit pour les élèves ayant été supprimés avec le bac pro trois ans de Chatel-Blanquer-Sarko le dédoublement n'est plus qu'une possibilité. Ainsi si un CDE demande à un collègue de faire 21 heures et que celui-ci refuse pour n'en faire que 19 le CDE lui dira : "très bien monsieur C.... vous estimez donc ne pas avoir besoin de trois heures de dédoublement donc je ne vous en donne qu'une". Et hop, le tour est joué, le collègue fait 19h et les élèves d'une de ses classes n'ont pas de dédoublement alors que ceux d'autres classes en ont. C'est cela qu'on appelle "l'autonomie". Des collègues d'un établissement proche du mien, une année, sous Chatel-Blanquer, ont refusé toutes les heures supp au-delà de la 19e pour tenter de sauver deux postes. TOUS les collègues d'un lycée professionnel, ce n'est pas rien ! Le rectorat a répondu : pas de problème, on supprime tous les dédoublements ! C'est cela l'autonomie !
Je ne sais pas où vous en êtes à ce sujet pour les collèges et les lycées généraux.
Ponocrates
Ponocrates
Érudit

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Ponocrates Jeu 20 Sep 2018 - 18:55
Zagara a écrit:C'est sûr que c'est professionnellement plus exaltant de bosser au ministère de la défense, au quai d'orsay ou même à celui de l'agriculture. Je n'ai jamais compris pourquoi c'était les ministères de comptables qui étaient les plus attractifs pour les jeunes énarques (sinon par un processus d'imitation des pairs
Au choix l'existence de primes croquignolettes qu'ils ne se supprimeront pas eux-mêmes, le plaisir d'avoir (l'illusion ?)du pouvoir sur tous les autres ministères puisqu'ils ont les cordons de la bourse...Sans compter les possibilités plus importantes de pantoufler en ayant été dans cet antre du pouvoir.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Zagara Jeu 20 Sep 2018 - 18:57
Ponocrates a écrit:
Zagara a écrit:C'est sûr que c'est professionnellement plus exaltant de bosser au ministère de la défense, au quai d'orsay ou même à celui de l'agriculture. Je n'ai jamais compris pourquoi c'était les ministères de comptables qui étaient les plus attractifs pour les jeunes énarques (sinon par un processus d'imitation des pairs
Au choix l'existence de primes croquignolettes qu'ils ne se supprimeront pas eux-mêmes, le plaisir d'avoir (l'illusion ?)du pouvoir sur tous les autres ministères puisqu'ils ont les cordons de la bourse...Sans compter les possibilités plus importantes de pantoufler en ayant été dans cet antre du pouvoir.
Oui bien sûr, généralement quand je dis que "je ne comprends pas pourquoi X" ça veut dire "je ne comprends pas pourquoi X en posant l'hypothèse qu'on n'est pas une poubelle motivée par l'absorption d'ordures". Je devrais écrire "je ne comprends pas pourquoi, selon les vestiges de valeurs morales qui se tapissent encore dans mon petit cœur rabougri se cachant quelque part par-là". Razz
Unprofdelog
Unprofdelog
Niveau 5

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Unprofdelog Jeu 20 Sep 2018 - 21:49
Jacq a écrit:Je ne sais pas où vous en êtes au lycée (général et techno) ou au collège avec les derniers réformes. Nous, en LP,  il  n'est même pas utile de  modifier le statut  car les dédoublements de droit pour les élèves ayant été supprimés avec le bac pro trois ans de Chatel-Blanquer-Sarko le dédoublement  n'est plus qu'une possibilité. Ainsi si un CDE demande à un collègue de faire 21 heures et que celui-ci refuse pour n'en faire que 19  le CDE lui dira : "très bien monsieur C.... vous estimez donc ne pas avoir besoin de trois heures de dédoublement donc je ne vous en donne qu'une". Et hop,  le tour est joué, le collègue fait 19h et les élèves d'une de ses classes n'ont pas de dédoublement alors que ceux d'autres classes en ont.

Je vis cela en ce moment
En juin, nous faisons la répartition entre collègues de même spécialité et je prends 19 heures.
Le pro me fait comprendre qu'il me faut prendre 21 heures sinon, ben, personne ne pourra faire les 2 heures restantes et du coup, il me fait comprendre qu'il n'y aura pas de dédoublement..... Donc seul moyen d'avoir des classes avec effectifs réduits ..... c'est d'accepter les HSA  pour obtenir le dédoublement.....

Cela dans un lycée pro ...
Babarette
Babarette
Doyen

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Babarette Jeu 20 Sep 2018 - 21:52
3 heures supplémentaires! La vache!

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
Aurevilly
Aurevilly
Habitué du forum

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Aurevilly Jeu 20 Sep 2018 - 22:18
et avec la réforme des HSA,ce sera 2 obligatoirement ! Et personne ne dit rien...
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Balthazaard Jeu 20 Sep 2018 - 22:25
Ou avez vous lu deux obligatoirement?
avatar
angelxxx
Fidèle du forum

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par angelxxx Jeu 20 Sep 2018 - 22:38
Dans l'interview du ministre il me semble. En tout cas c'est officiel, je l'ai lu dans plusieurs journaux et entendu à la TV.

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
Unprofdelog
Unprofdelog
Niveau 5

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Unprofdelog Jeu 20 Sep 2018 - 22:41
Babarette a écrit:3 heures supplémentaires! La vache!
c'est presque une moyenne parmi ceux qui en font

en fait, il n'y a qu'une seule possibilité pour échapper aux HSA, c'est demander à avoir un temps partiel et cela signifie une rentrée d'argent moindre.
Tout le monde ne peut pas se le permettre...
Nous sommes une très grande majorité à souhaiter avoir des classes dédoublées et donc cela génère des HSA....
et nous préférons des classes à effectif réduit que des classes à effectif plus important, du coup, on prend les HSA.
et le "comble", c'est que les emplois du temps des profs avec HSA sont beaucoup plus "jolis" que ceux qui ont refusé d'en faire.

Je dispose ainsi de 4 demi-journées avec 21 heures de cours.... alors que des collègues à temps partiel parviennent tout juste à avoir 3 demi-journées.
Pour "forcer" la main à ceux qui ne veulent pas faire d'hsa, il "suffit" de faire des emplois du temps avec de gros "trous"...

En fait, tout est fait pour que l'on fasse des HSA....J'ai ainsi 7 heures en classe entière sur 21 heures de cours.
et si j'avais insisté pour avoir 19 heures et pas plus...... j'aurai eu beaucoup plus d'heures en classe entière !
Le seul "truc" obligatoire est le nombre d'heures dont bénéficie l'élève et non pas le nombre d'heures fait pour la classe .... c'est la porte ouverte aux dédoublements ou non...De plus quand je parle de classe entière, c'est au plus 22 élèves mais avec un taux d'absentéisme important, la classe entière est vite à effectif réduit et je ne parle pas des classes dédoublées......

c'est un système compliqué qui fait que si on veut pouvoir travailler sereinement, il faut prendre des HSA !

_________________
Ex-prof de lycée Pro (depuis 1990)
Lauréat Contrôleur Finances Publiques en mars 2021-Enfip Lyon
Lauréat Inspecteur Finances Publiques en mars 2022-Enfip ???
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale - Page 8 Empty Re: Budget : suppressions de postes en vue à l'Education nationale

par Balthazaard Jeu 20 Sep 2018 - 23:06
angelxxx a écrit:Dans l'interview du ministre il me semble. En tout cas c'est officiel, je l'ai lu dans plusieurs journaux et entendu à la TV.

"En cas de nécessité locale une seconde heure pourra être imposée par le chef d'établissement, comme c'était le cas avant les années 2000", a précisé Jean-Michel Blanquer,

Ce n'est pas tout à fit pareil que deux heures sup pour tous obligatoires...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum