Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant

Quel est pour vous le combat prioritaire ?

189 - 53%
146 - 41%
19 - 5%
 
Total des votes: 354
 
Jacq
Monarque

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Jacq Jeu 15 Nov 2018 - 14:08
@Mathador a écrit:
@Jacq a écrit:"Dans l'immédiat" ce qui importe c'est la masse budgétaire "à long terme" (abi ) donc : les postes. Donc le recours aux heures sup et aux contractuels, plus rentable pour Bercy.

Supprimer des postes ce n'est pas difficile (il suffit de réduire la vanne des concours). Ce qui est difficile c'est de supprimer les besoins en heures, et c'est manifestement l'enjeu de Parcoursup et du démantèlement de la réforme du LP. Des réformes mal faites pour des raisons politiques, puisque dans le premier cas il serait nettement plus honnête (et socialement égalitaire) de remonter fortement le niveau d'exigence du bac, et dans le deuxième cas on économiserait plus d'heures en rétablissant le CAP après la 5ème (qu'a apporté la fin du collège pour l'élève de LP moyen ?).


Tu as raison, en partie, sauf le CAP en 5e. Mais oui, tu as totalement raison sur le reste. Mes élèves de LP étaient mieux formés au niveau BEP il y a dix sans, et plus employables que des élèves actuels de Bac pro. Ce sont des réformes mal faites car elles n'avaient qu'un but, supprimer des postes. Un employeur employait nos élèves sortant de BEP commerce, là il hésite à employer un élève de bac pro (sauf s'il l'a eu en stage) et il faut payer un prof de BTS pour obtenir un élève ayant l'ancien niveau bac pro. C'est de la connerie pure !
Mathador
Mathador
Vénérable

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Mathador Jeu 15 Nov 2018 - 14:19
@Jacq a écrit:Tu as raison, en partie, sauf le CAP en 5e.

Pour des raisons pédagogiques ou budgétaires ?
Niveau budgétaire, si après la 5ème on fait 2 ans de CAP et 2 ans de bac pro, ça fait un an de scolarité en moins que de finir le collège puis un bac pro 3 ans, et plus de temps pour s'approprier l'enseignement professionnel.
Niveau pédagogique, je ne connais pas le public de LP, mais par contre ce que j'ai vu en vrai ce sont des collégiens qui sont déjà paumés en 5ème, et pour lesquels on peut se demander ce qu'ils tirent des cours auxquels ils assistent. Pourquoi, lorsqu'ils ont un projet professionnel un minimum déterminé, leur imposerait-on de continuer des cours théoriques qu'ils n'arrivent pas à suivre plutôt que d'aller au LP apprendre un métier qui les intéresse ?
Il y a certes un problème que j'y vois, mais d'ordre réglementaire: les minimums d'âge imposés par le code du travail. Je me demande bien d'ailleurs comment on gérait ça à l'époque où le CAP en fin de 5ème existait encore.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Jacq
Jacq
Monarque

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Jacq Jeu 15 Nov 2018 - 15:11
@Jacq a écrit: (....)
Je t'adresse ce message et je complète dans un nouveau par un exemple concret, de mon ancien établissement.

Je me cite moi-même, mais c'est pour poursuivre.

Un exemple pas théorique, totalement concret, et dans un petit LP.

Nous étions trois dans "mon" (c'était moi  le coordonnateur de droit divin  Smile  puisque les autres ne voulaient surtout pas le faire  abi ) équipe péda, plus une collègue de lettres anglais (bivalence, lettres-histoire 3 et lettres anglais 1) blindés d'heures sup (en moyenne trois par personnes) plus un BMP. Donc nous avions presque la possibilité de créer 1/2 poste de lettres-anglais-ou histoire (entre les deux question, de répartition horaire entre anglais et français).

Si nous n'avions pas autant d'heures supp imposées, nous pouvions créer un poste ou un 1/2 poste. Sauf que les heures sup imposées nous empêchaient de la faire. Heures sup imposées (nous étions sous notre ami Chatel-Blanquer).

Mon collègue, M. C, vient me voir avant la répartition et me dit qu'il refuse toutes les heures sup, sauf la 19e heure imposée.
Il habitait loin, en avait marre des horaires lourds, cela se comprend. Pas besoin d'aller voir le CDE pour lui dire ce que veut mon collègue, sa réponse était toute simple et logique, donc je la donne à mon collègue.
Je lui répond : "ok, mais nous (les collègues de lettres histoire) ne pourrons pas les faire à ta place puisque nous avons déjà des heures supplémentaires, tu va avoir des dédoublements en moins, ils iront à d'autres matières s'ils les acceptent, ou nous les perdrons" (ce n'est pas ce que je veux et pense, c'est juste la loi).
Mon collègue M. C a répondu qu'il était ok, il les ferait. C'était cela (accepter les heures sup) ou il avait sa classe à 32 (sans heures sup.... en LP, le choix est vite fait et contraint par la force des choses) pour toutes les heures au lieu d'avoir des heures dédoublées (pour nous cela représente 4.5h élèves et 7 h prof et, dans ce LP cela représentait pour les commerces 4.5h élèves et 9h prof, classe TOTALEMENT dédoublée en raison de la difficulté de ces classes de commerce).
Si les collègues d'autres matières avaient refusé de prendre ces heures elles auraient été supprimées par le rectorat, considérant que nous estimions ne pas en avoir besoin ! Merci du cadeau du rectorat qui, une fois de plus, se moque totalement des réalités du terrain.
Il accepte les heures (pas le choix en fait).
La "gauche" (enfin, la "gauche", Hollande). Cela ne change rien puisque les DHG sont déjà là, les postes crées ou supprimés. Donc c'est terminé.

Année suivante. Plus aucune heure supp n'est imposée sur l'établissement. Création d'un demi poste en langue vivante et stabilisation du troisième poste en lettres histoire qui n'était pas stable. Ah oui, "gauche" au pouvoir.
Cela change quoi les heures sup ? Cela change tout !

Nous sommes passés de 3 postes en lettres histoire (dont le troisième était totalement fragile, à cause des heures sup) plus 1 poste en Lettres Anglais à trois postes stables en lettres histoire et 1.5 postes en LV-Anglais ! Comme la même chose se reproduisait dans d'autres villes de mon département, j'ai obtenu ma mutation (tout simplement parce que mes actuels collègues ont refusé les heures sup, et que comme elles n''étaient plus imposées "mon" poste a été "crée" alors qu'il était là depuis des années, mais compensé par des heures sup).

Je mute. Un poste pour quelqu'un qui entre dans l'académie. Le 1/2 poste de Lettres anglais devient un poste complet sur deux établissements puisque l'autre LP de la ville a lui aussi pu créer un 1/2. Pour revenir sur un message qui précédait : les heures sup permettent d"'éviter les postes à temps divisé sur deux établissements.
Vous croyez que ma collègue préférait rester dans son académie lointaine ou qu'elle préfère actuellement avoir deux 1/2 postes dans mon académie, dans mon département, dans sa ville et dans la ville de son conjoint ? Je réponds ici à notre collègue qui explique que les heures sup c'est génial pour éviter les temps partagés entre deux établissements. Cet argument est "débile".

L'année suivante, encore, tous les collègues de mon établissement obtiennent ENFIN leur mutation, des collègues cloués à un établissement encore plus lointain obtiennent enfin leur mut vers la ville principale de notre académie. Mon collègue M.C, cité plus haut, celui qui ne voulait pas d'HSA, obtient sa mutation lui aussi, enfin. Donc des collègues hors académie entrent et des collègues TZR obtiennent des postes fixes.... Notre Néo qui oppose les collègues en poste fixe et ceux qui sont TZR n'a rien compris, en fait il joue le jeu du ministère : la division !

Mais, non, les postes, ce n'est pas important.... Toujours sous Hollande, alors que nous sommes "justes" en heure de cours dans mon actuel établissement, je demande à mon CDE si nous avons des HSA imposées. Non me dit-il. Donc nous pouvons sauver les postes. L'année dernière, même chose. Pas d'HSA imposées, donc nous pouvons sauver les postes. Notre CDE avait même obtenu une rallonge d'heures ! Du jamais vu !

Vous croyez que c'est un hasard si Blanquer veut imposer des heures sup ?
Ceux que j'ai cité, moi compris, tous avons notre poste menacé du fait de la réduction des heures élèves et du fait du risque de l'explosion des heures sup imposées. Ma collègue de lettres-anglais, à cheval sur deux établissements, son poste va sauter sur les deux établissements. Elle sera sans doute réaffectée à 100 km de chez elle ! Le mien va sauter, dans mon actuel établissement, celui de ma collègue qui a muté en même temps que moi aussi, au moins à moitié (elle sera contente d'avoir un BMP ailleurs), celui de mon collègue M. C va sauter aussi (il a de la chance, dans une grande ville, plein de postes....). Mon pote et ami TZR (pour répondre à l'autre, là en haut) n'aura donc aucune chance d'obtenir un poste fixe puisque nous, fixes, nous aurons des mesures de carte scolaire à lui opposer.... Je ne vais pas multiplier, mais nous aurons bientôt plus de TZR que de postes fixes. Pour certains ce n'est pas gênant.

Bon, rassurons-nous "camarades PLP" nous irons bientôt piquer les places au collège puisqu'il faudra bien nous trouver une place. Les TZR là-dedans.... visiblement au moins un se réjouit. Mon pote TZR lui ne se réjouit pas et mon autre pote TZR qui vient d'avoir un poste fixe qui va être supprimé l'année prochaine, lui ne se réjouit pas non plus.



avatar
surfaquitaine
Niveau 3

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par surfaquitaine Jeu 15 Nov 2018 - 15:12
J'ai voté pour l'augmentation des salaires.

Cela fait plaisir de voir sur ce forum que bons nombres de collègues ont enfin pris conscience de l'arnaque qu'est le traitement des enseignants.
Il faut arrêter de se persuader que nous ne sommes pas si mal lotis en nous comparant à des caissières.
Il faut comparer ce qui est comparable, c'est à dire avec des fonctionnaires de même catégorie. Sans aller à se comparer avec les enseignants dans les autres pays de l'UE, il suffit de se comparer aux autres fonctionnaires de catégorie A, car rappelons le, nous sommes A, point barre.
Les revendications sur la hausse des salaires est récente, les syndicats majoritaires réclament depuis peu une hausse des salaires, leur principale revendication a toujours été le nombre de postes. Mais en salle des profs, j'entends de plus en plus de collègues gronder sur la faiblesse de leurs revenus et sur l'augmentation des tâches sans compensation. Dernier exemple en date, la circulaire sur les PP. Ca y est, on leur demande de tenir le rôle du Psy-EN qui n'est plus COP ... le changement de nom annonçait déjà la couleur, et cela pour une prime qui elle ne bouge pas.
Il n'est pas normal que les syndicats ne bouge pas à ce sujet, ils auraient pu donner un mot d'ordre : refus systématique d'être PP, ou négocier un doublement de la prime par exemple.
En ce qui concerne une augmentation significative de nos traitements, je pense que l'angle d'attaque qui consiste à demander une réévaluation de nos grilles indiciaires est vain. Je ne sais pas si vous êtes au courant mais le grille indiciaire des certifiés est la même que celle des inspecteur des finances par exemple. Réclamer un changement des nos grilles est vain car il faudrait augmenter celles de tous les fonctionnaires A... ce qui ne réglerait pas le fait que nous soyons les A les moins bien payés.
Les syndicats des autres administrations l'ont bien compris (comme à la DGFIP), ils ont principalement revendiquer la création de primes qui leur étaient propre pour augmenter significativement leurs traitements. Pour moi, c'est la seule voie raisonnable qui ne soit pas utopiste. Il faudrait créer une prime de technicité, qui évoluerait en fonction de l'échelon et qui permettrait d'augmenter les salaires de 300 euros nets pour le 1er échelon et de 600 euros nets pour le dernier comme à la DGFIP. Chercher à tout prix à valoriser nos grilles indiciaires est un combat qui n'aboutira jamais.
Je m'étonne encore que les syndicats reste encore et toujours sur cet axe qui ne permettra pas de mettre les enseignants au niveau des autres A.
Notre faiblesse est notre nombre, on ne crée pas une contestation unanime avec 600 000 fonctionnaires comme avec 100 000. Les syndicats doivent revoir leur stratégie, et nous devons arrêter de continuer à être les bons petits élèves dociles que nous avons été pour la majorité d'entre nous. Les profs ne se mobilisent pas car ils restent pour la plupart les bons élèves qu'ils ont été.
Jacq
Jacq
Monarque

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Jacq Jeu 15 Nov 2018 - 15:39
@Mathador a écrit:
@Jacq a écrit:Tu as raison, en partie, sauf le CAP en 5e.

Pour des raisons pédagogiques ou budgétaires ?
Niveau budgétaire, si après la 5ème on fait 2 ans de CAP et 2 ans de bac pro, ça fait un an de scolarité en moins que de finir le collège puis un bac pro 3 ans, et plus de temps pour s'approprier l'enseignement professionnel.
Niveau pédagogique, je ne connais pas le public de LP, mais par contre ce que j'ai vu en vrai ce sont des collégiens qui sont déjà paumés en 5ème, et pour lesquels on peut se demander ce qu'ils tirent des cours auxquels ils assistent. Pourquoi, lorsqu'ils ont un projet professionnel un minimum déterminé, leur imposerait-on de continuer des cours théoriques qu'ils n'arrivent pas à suivre plutôt que d'aller au LP apprendre un métier qui les intéresse ?
Il y a certes un problème que j'y vois, mais d'ordre réglementaire: les minimums d'âge imposés par le code du travail. Je me demande bien d'ailleurs comment on gérait ça à l'époque où le CAP en fin de 5ème existait encore.

La spécialisation en 5e est trop précoce. Pour les gamins qui sont paumés en 5e (en 6e ????) il vaudrait mieux un enseignement à la fin de la cinquième en LP. Les anciennes 3e et 4e prépro.
Le "public du LP", en fait tu le connais, puisque tu l'as avant nous, sauf qu'il est mélangé avec les "collégiens du général".
Je suis contre le collège unique mais aussi contre le fait de balancer des gamins directement dans le milieu pro.
J'aime les troisièmes professionnelles, ce sont de vraies chances pour les gamins et cela nous permet de contourner le collègue unique sans aller vers le tout apprentissage ou orientation précoce.
Jacq
Jacq
Monarque

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Jacq Jeu 15 Nov 2018 - 15:42
Ça pue ce sujet. Ça pue le troll surtout, et dès le début (je ne parle pas de Coquillette en particulier, loin de là).
avatar
meskiangasher
Niveau 9

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par meskiangasher Jeu 15 Nov 2018 - 16:02
@Jacq a écrit: HSA, qui permettent de détruire les postes.
C'est bien beau de dire que refuser les HSA à outrance permet de sauver des postes, encore faut-il qu'il y ait tous les postes pourvus au concours, ce qui n'est pas le cas en maths. In fine ce sera un contractuel qui n'aura jamais fait de maths dans le supérieur qui fera ces heures... si le rectorat arrive à trouver un contractuel, bien entendu !
avatar
wilfried12
Niveau 10

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par wilfried12 Jeu 15 Nov 2018 - 16:47
Je trouve hallucinant de voir des collègues trouver juste le salaire extrêmement bas des HSA.

Sans même parler de l'idée simpliste et totalement fausse que l’arrêt des HSA ferait augmenter le nombre de postes (venez chercher un prof de maths, bon courage) c'est contre les HSA imposées qu'il faut se battre, que ce soit celles imposées aux profs, ou celles imposées aux établissements par le rectorat.

Yazilikaya
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Yazilikaya Jeu 15 Nov 2018 - 17:42
@surfaquitaine a écrit:J'ai voté pour l'augmentation des salaires.

Cela fait plaisir de voir sur ce forum que bons nombres de collègues ont enfin pris conscience de l'arnaque qu'est le traitement des enseignants.
Il faut arrêter de se persuader que nous ne sommes pas si mal lotis en nous comparant à des caissières.
Il faut comparer ce qui est comparable, c'est à dire avec des fonctionnaires de même catégorie. Sans aller à se comparer avec les enseignants dans les autres pays de l'UE, il suffit de se comparer aux autres fonctionnaires de catégorie A, car rappelons le, nous sommes A, point barre.
Les revendications sur la hausse des salaires est récente, les syndicats majoritaires réclament depuis peu une hausse des salaires, leur principale revendication a toujours été le nombre de postes. Mais en salle des profs, j'entends de plus en plus de collègues gronder sur la faiblesse de leurs revenus et sur l'augmentation des tâches sans compensation. Dernier exemple en date, la circulaire sur les PP. Ca y est, on leur demande de tenir le rôle du Psy-EN qui n'est plus COP ... le changement de nom annonçait déjà la couleur, et cela pour une prime qui elle ne bouge pas.
Il n'est pas normal que les syndicats ne bouge pas à ce sujet, ils auraient pu donner un mot d'ordre : refus systématique d'être PP, ou négocier un doublement de la prime par exemple.
En ce qui concerne une augmentation significative de nos traitements, je pense que l'angle d'attaque qui consiste à demander une réévaluation de nos grilles indiciaires est vain. Je ne sais pas si vous êtes au courant mais le grille indiciaire des certifiés est la même que celle des inspecteur des finances par exemple. Réclamer un changement des nos grilles est vain car il faudrait augmenter celles de tous les fonctionnaires A... ce qui ne réglerait pas le fait que nous soyons les A les moins bien payés.
Les syndicats des autres administrations l'ont bien compris (comme à la DGFIP), ils ont principalement revendiquer la création de primes qui leur étaient propre pour augmenter significativement leurs traitements. Pour moi, c'est la seule voie raisonnable qui ne soit pas utopiste. Il faudrait créer une prime de technicité, qui évoluerait en fonction de l'échelon et qui permettrait d'augmenter les salaires de 300 euros nets pour le 1er échelon et de 600 euros nets pour le dernier comme à la DGFIP. Chercher à tout prix à valoriser nos grilles indiciaires est un combat qui n'aboutira jamais.
Je m'étonne encore que les syndicats reste encore et toujours sur cet axe qui ne permettra pas de mettre les enseignants au niveau des autres A.
Notre faiblesse est notre nombre, on ne crée pas une contestation unanime avec 600 000 fonctionnaires comme avec 100 000. Les syndicats doivent revoir leur stratégie, et nous devons arrêter de continuer à être les bons petits élèves dociles que nous avons été pour la majorité d'entre nous. Les profs ne se mobilisent pas car ils restent pour la plupart les bons élèves qu'ils ont été.

Et pourtant...
Il est exact que nous sommes catégorie A.
Mais sur l'insee, les PE sont considérés comme profession intermédiaire. Cela est révélateur du degré de déclassement de la profession.
Jacq
Jacq
Monarque

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Jacq Jeu 15 Nov 2018 - 18:36
@wilfried12 a écrit:Je trouve hallucinant de voir des collègues trouver juste le salaire extrêmement bas des HSA.

Sans même parler de l'idée simpliste et totalement fausse que l’arrêt des HSA ferait augmenter le nombre de postes (venez chercher un prof de maths, bon courage) c'est contre les HSA imposées qu'il faut se battre, que ce soit celles imposées aux profs, ou celles imposées aux établissements par le rectorat.


En tout cas il est certain que l'appel aux HSA permet de supprimer des postes. Vous pouvez argumenter dans n'importe quel sens, les HSA permettent de supprimer des postes lorsqu'elles sont imposées. Oui, il faut se battre contre celle qui sont imposées. On en reparle, je vous le disais, lorsque les nouvelles DHG seront tombées. Je ne dis pas qu'il faut arrêter les HSA, mais oui, d'arrêter de les utiliser pour supprimer des postes. Supprimer les HSA n'augmente pas le nombre des postes et encore moins le nombre des candidats aux concours (en math, ou autre) mais permet par contre de supprimer les postes et donc de diminuer les postes aux concours. L'idée simpliste et fausse n'était pas la mienne, par contre la réalité simple (et pas simpliste) de supprimer des postes par le recours aux HSA existe et seuls les simplistes (pour ne pas dire plus) ne peuvent la constater.
Lédissé
Lédissé
Empereur

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Lédissé Jeu 15 Nov 2018 - 18:46
@Yazilikaya a écrit: Il est exact que nous sommes catégorie A.
Mais sur l'insee, les PE sont considérés comme profession intermédiaire. Cela est révélateur du degré de déclassement de la profession.
Ce sera mon hallucination du jour. Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 1106105181

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer...Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Vieille etc._  Smile
JaneB
JaneB
Neoprof expérimenté

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par JaneB Jeu 15 Nov 2018 - 19:02
@Balthazaard a écrit:
@BritLéty a écrit:Les conditions de travail. Parce que je ne vois pas l'intérêt d'avoir un compte en banque plein si de l'autre côté notre santé est complètement détraquée. Alors que je vois très bien l'intérêt d'être pauvre mais surtout en bonne santé.

C'est de plus en plus hypothétique....la médecine devient hélas de plus en plus chère, lunettes, prothèses auditives, soins dentaires, sans parler des dépassements d'honoraires. C'est vrai que quand on est jeune..

Tu as raison de le souligner : là, pour un problème dermato, j'en suis à plus de 160 euros de ma poche à cause des dépassements d'honoraires mais aussi d'une mutuelle qui rembourse mal!
Avec un meilleur salaire, on peut en profiter pour se mettre à temps partiel et avoir de meilleures conditions de travail du coup. J'ai fait ce choix car un temps plein m'épuise mais les fins de mois sont très difficiles. Impression de survivre plus que de " vivre" d'un point de vue financier en tout cas.
On est mal payé avec une évolution du métier qui nous en demande de plus en plus sans aucune contrepartie financière.
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Balthazaard Jeu 15 Nov 2018 - 19:10
@Jacq a écrit:
@wilfried12 a écrit:Je trouve hallucinant de voir des collègues trouver juste le salaire extrêmement bas des HSA.

Sans même parler de l'idée simpliste et totalement fausse que l’arrêt des HSA ferait augmenter le nombre de postes (venez chercher un prof de maths, bon courage) c'est contre les HSA imposées qu'il faut se battre, que ce soit celles imposées aux profs, ou celles imposées aux établissements par le rectorat.


En  tout cas il est certain que l'appel aux HSA permet de supprimer des postes.  Vous pouvez argumenter dans n'importe quel sens, les HSA permettent de supprimer des postes lorsqu'elles sont imposées. Oui, il faut se battre contre celle qui sont imposées. On en reparle, je vous le disais, lorsque les nouvelles DHG seront tombées.  Je ne dis pas qu'il faut arrêter les HSA, mais oui, d'arrêter de les utiliser pour supprimer des postes. Supprimer les HSA n'augmente pas le nombre des postes et encore moins le nombre des candidats aux concours (en math, ou autre) mais permet par contre de supprimer les postes et donc de diminuer les postes aux concours.  L'idée simpliste et fausse n'était pas la mienne, par contre la réalité simple (et pas simpliste) de supprimer des postes par le recours aux HSA existe et seuls les simplistes (pour ne pas dire plus) ne peuvent la constater.
Je ne suis pas sur que quelqu'un ait argumenté en ce sens...la vraie idée simpliste (défendue par les syndicats) est si on refuse les hsa, on créera des postes. C'est peut-être vrai trés pobctuellement mais je n'ai jamais vu de situation stable sur cette base, par contre le recours aux vacataires et contractuels explose.
avatar
meskiangasher
Niveau 9

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par meskiangasher Jeu 15 Nov 2018 - 19:45
@Yazilikaya a écrit:Mais sur l'insee, les PE sont considérés comme profession intermédiaire. Cela est révélateur du degré de déclassement de la profession.
Pas nécessairement, les PE sont juste placés dans la continuité statistique des instituteurs qui eux étaient en catégorie B.
ernya
ernya
Habitué du forum

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par ernya Jeu 15 Nov 2018 - 20:04
Perso, je préférerais améliorer mes conditions de travail. Avoir plus de thune ne m'aidera pas à mieux supporter mes élèves et à mieux gérer la gestion de classe en REP. Alors qu'avoir des heures en moins m'aiderait à respirer.
Après, j'ai la chance d'être en couple avec quelqu'un qui a un salaire plus élevé que moi et je n'ai pas d'enfants. Ce serait purement plus complexe si j'étais seule ou si j'avais des enfants à élever.
Mathador
Mathador
Vénérable

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Mathador Jeu 15 Nov 2018 - 20:09
@Jacq a écrit:Je mute. Un poste pour quelqu'un qui entre dans l'académie. Le 1/2 poste de Lettres anglais devient un poste complet sur deux établissements puisque l'autre LP de la ville a lui aussi pu créer un 1/2. Pour revenir sur un message qui précédait : les heures sup permettent d"'éviter les postes à temps divisé sur deux établissements.
Vous croyez que ma collègue préférait rester dans son académie lointaine ou qu'elle préfère actuellement avoir deux 1/2 postes dans mon académie, dans mon département, dans sa ville et dans la ville de son conjoint ? Je réponds ici à notre collègue qui explique que les heures sup c'est génial pour éviter les temps partagés entre deux établissements. Cet argument est "débile".

Dans un système de mutations où les anciens refilent les postes moisis aux nouveaux, il est logique qu'une création de postes améliore passagèrement la situation pour les collègues déjà présents. Mais cela n'augmente pas la qualité globale des postes (et la diminue si on crée des services partagés pour ça), qui est l'une des composantes des conditions de travail. En tout cas cela ne justifie clairement pas des choses telles que la création des TA/TZR, pour laquelle le SNES a encore le toupet de se féliciter en présentant une dégradation comme une avancée.
Et au passage, il y a encore mieux que la création de postes pour améliorer les mutations, c'est de sous-recruter et de refiler la merdre aux contractuels. J'ai toujours eu mon premier vœu à l'intra, et si on regarde les postes partagés L1300 de l'académie de Versailles, il n'y a pas grand chose (quelques uns dans le 92, souvent sur la même commune).

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
musa
musa
Fidèle du forum

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par musa Jeu 15 Nov 2018 - 20:09
@ernya a écrit:Perso, je préférerais améliorer mes conditions de travail. Avoir plus de thune ne m'aidera pas à mieux supporter mes élèves et à mieux gérer la gestion de classe en REP. Alors qu'avoir des heures en moins m'aiderait à respirer.
Après, j'ai la chance d'être en couple avec quelqu'un qui a un salaire plus élevé que moi et je n'ai pas d'enfants. Ce serait purement plus complexe si j'étais seule ou si j'avais des enfants à élever.

Ben justement, avoir un meilleur salaire permet plus facilement de prendre un temps partiel.
Yazilikaya
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Yazilikaya Jeu 15 Nov 2018 - 20:17
@meskiangasher a écrit:
@Yazilikaya a écrit:Mais sur l'insee, les PE sont considérés comme profession intermédiaire. Cela est révélateur du degré de déclassement de la profession.
Pas nécessairement, les PE sont juste placés dans la continuité statistique des instituteurs qui eux étaient en catégorie B.

J'ai vérifié, tu as raison, ils ont toujours été classés catégories intermédiaires, alors qu'ils ont le même niveau d'étude que les profs de collège/lycée.
Bon, après, comme le revenu devient inférieur à celui d'un cat. B, ça se justifie.
Illiane
Illiane
Neoprof expérimenté

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Illiane Jeu 15 Nov 2018 - 20:19
Pour rebondir sur le "les autres cadres de la fonction publique sont mieux payés que nous". Je n'ai malheureusement pas réussi à trouver plus récent, mais bon, 2015... ; en tout cas, la différence laisse songeur (voir p.130, la dixième page du pdf).
Fichiers joints
Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Attachment
Titre2_Les_remunerations_dans_la_fonction_publique.pdf Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(1.8 Mo) Téléchargé 27 fois
Mathador
Mathador
Vénérable

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Mathador Jeu 15 Nov 2018 - 20:20
@surfaquitaine a écrit:Les syndicats des autres administrations l'ont bien compris (comme à la DGFIP), ils ont principalement revendiquer la création de primes qui leur étaient propre pour augmenter significativement leurs traitements.

Si l'on regarde les résultats des élections professionnelles on voit qu'au ministères des Finances, on vote, et que c'est le bastion de SUD. Je ne partage pas leur ligne idéologique, mais au moins ce ne sont pas des jaunes.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Jacq
Jacq
Monarque

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Jacq Jeu 15 Nov 2018 - 21:32
@Mathador a écrit:
@Jacq a écrit:Je mute. Un poste pour quelqu'un qui entre dans l'académie. Le 1/2 poste de Lettres anglais devient un poste complet sur deux établissements puisque l'autre LP de la ville a lui aussi pu créer un 1/2. Pour revenir sur un message qui précédait : les heures sup permettent d"'éviter les postes à temps divisé sur deux établissements.
Vous croyez que ma collègue préférait rester dans son académie lointaine ou qu'elle préfère actuellement avoir deux 1/2 postes dans mon académie, dans mon département, dans sa ville et dans la ville de son conjoint ? Je réponds ici à notre collègue qui explique que les heures sup c'est génial pour éviter les temps partagés entre deux établissements. Cet argument est "débile".

Dans un système de mutations où les anciens refilent les postes moisis aux nouveaux, il est logique qu'une création de postes améliore passagèrement la situation pour les collègues déjà présents. Mais cela n'augmente pas la qualité globale des postes (et la diminue si on crée des services partagés pour ça), qui est l'une des composantes des conditions de travail. En tout cas cela ne justifie clairement pas des choses telles que la création des TA/TZR, pour laquelle le SNES a encore le toupet de se féliciter en présentant une dégradation comme une avancée.
Et au passage, il y a encore mieux que la création de postes pour améliorer les mutations, c'est de sous-recruter et de refiler la merdre aux contractuels. J'ai toujours eu mon premier vœu à l'intra, et si on regarde les postes partagés L1300 de l'académie de Versailles, il n'y a pas grand chose (quelques uns dans le 92, souvent sur la même commune).


Si tu veux bien me pardonner, le poste que j'ai occupé durant près de dix ans n'était pas "moisi". J'étais bien heureux de l'obtenir lorsque je l'ai obtenu. Lorsque j'ai obtenu ma mut pour un autre poste, mon collègue qui m'a succédé était bien content d'obtenir un poste.

Je ne vais m'étendre plus, mais ton discours n'a aucun lien avec la réalité. Tu votes, j'espère, pour le SGEN, l'UNSA, ou le SNETAA (non celui là, tu ne dois même pas savoir qu’il existe).
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Lefteris Jeu 15 Nov 2018 - 22:43
@Illiane a écrit:Pour rebondir sur le "les autres cadres de la fonction publique sont mieux payés que nous". Je n'ai malheureusement pas réussi à trouver plus récent, mais bon, 2015... ; en tout cas, la différence laisse songeur (voir p.130, la dixième page du pdf).
Voilà une bonne lecture, le rapport annuel sur la FP. Je me tue chaque année à le lire ou plutôt maintenant  le parcourir, j'ai donné le résultat 2016 sur ce même forum.  En tant qu'ex-cadre A, je confirme l'écart, et encore mieux que le tableau, il y a la note assassine de la page 131.
https://i.servimg.com/u/f36/19/99/69/91/rappor10.png

Cela a souvent été dit sur ce même forum :  le traitement moyen de la catégorie A hors EN correspond au salaire presque maximal, hors HS, d'un agrégé hors-classe. Sur l'ensemble, différentiel de 1000 € à grade égal.

CQFD

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Leclochard
Leclochard
Empereur

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Leclochard Jeu 15 Nov 2018 - 22:52
@Lefteris a écrit:
@Illiane a écrit:Pour rebondir sur le "les autres cadres de la fonction publique sont mieux payés que nous". Je n'ai malheureusement pas réussi à trouver plus récent, mais bon, 2015... ; en tout cas, la différence laisse songeur (voir p.130, la dixième page du pdf).
Voilà une bonne lecture, le rapport annuel sur la FP. Je me tue chaque année à le lire ou plutôt maintenant  le parcourir, j'ai donné le résultat 2016 sur ce même forum.  En tant qu'ex-cadre A, je confirme l'écart, et encore mieux que le tableau, il y a la note assassine de la page 131.
https://i.servimg.com/u/f36/19/99/69/91/rappor10.png

Cela a souvent été dit sur ce même forum :  le traitement moyen de la catégorie A hors EN correspond au salaire presque maximal, hors HS, d'un agrégé hors-classe.  Sur l'ensemble, différentiel de 1000 € à grade égal.

CQFD

Autrement dit, les enseignants plombent la moyenne avec leurs pitoyables revenus.
Simple curiosité, Lefteris, sais-tu ce que revendiquent les autres catégories d'agents de la fonction publique ? des augmentations du point d'indice, des primes plus élevées ou de meilleures conditions de travail ?
Ce matin, j'entendais parler de la grève des tribunaux: là, il était question des conditions de travail jugées indécentes, pas d'augmentations de traitements. Je sais que chez les policiers, le matériel n'est pas à la hauteur des missions qu'on leur impose. Mais les médias filtrent les infos. Difficile de se faire une idée.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Lefteris Jeu 15 Nov 2018 - 23:00
@Leclochard a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Illiane a écrit:Pour rebondir sur le "les autres cadres de la fonction publique sont mieux payés que nous". Je n'ai malheureusement pas réussi à trouver plus récent, mais bon, 2015... ; en tout cas, la différence laisse songeur (voir p.130, la dixième page du pdf).
Voilà une bonne lecture, le rapport annuel sur la FP. Je me tue chaque année à le lire ou plutôt maintenant  le parcourir, j'ai donné le résultat 2016 sur ce même forum.  En tant qu'ex-cadre A, je confirme l'écart, et encore mieux que le tableau, il y a la note assassine de la page 131.
https://i.servimg.com/u/f36/19/99/69/91/rappor10.png

Cela a souvent été dit sur ce même forum :  le traitement moyen de la catégorie A hors EN correspond au salaire presque maximal, hors HS, d'un agrégé hors-classe.  Sur l'ensemble, différentiel de 1000 € à grade égal.

CQFD

Autrement dit, les enseignants plombent la moyenne avec leurs pitoyables revenus.
Simple curiosité, Lefteris, sais-tu ce que revendiquent les autres catégories d'agents de la fonction publique ? des augmentations du point d'indice, des primes plus élevées ou de meilleures conditions de travail ?
Ce matin, j'entendais parler de la grève des tribunaux: là, il était question des conditions de travail jugées indécentes, pas d'augmentations de traitements. Je sais que chez les policiers, le matériel n'est pas à la hauteur des missions qu'on leur impose. Mais les médias filtrent les infos. Difficile de se faire une idée.  
Ils revendiquent avant tout des augmentations, des revalorisations de grille, ainsi que des indemnités. Pour les conditions de travail , ils refusent au coup par coup des dégradations. Et quant elles ont lieu quand même (car ce n'est le paradis nulle part) , ils négocient une compensation, s'ils ont le pouvoir de pression. Ainsi au MINEF quand certains fusions ont été opérées => conversions en indemnités fixes.
Dans l'EN on accepte, voire on revendique des aggravations des conditions de travail (la réforme du collège a été approuvée voire demandée par des OS) sans contrepartie, ou alors en trompe l'oeil.

Bon continuons à voter pour des syndicats corporatifs, qui s'intéressent plus à la formation à la séquence pédagogique qu'à la condition de salarié, au motif qu'on "n'est pas un métier comme les autres", en raillant les "syndicats de la fiche de paie". On en reparle dans quelques mois, quand les annonces vont être faites : retraites, statut des entrants, refonte des académies et donc du mouvement, etc.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Leclochard
Leclochard
Empereur

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Leclochard Jeu 15 Nov 2018 - 23:01
@musa a écrit:
@ernya a écrit:Perso, je préférerais améliorer mes conditions de travail. Avoir plus de thune ne m'aidera pas à mieux supporter mes élèves et à mieux gérer la gestion de classe en REP. Alors qu'avoir des heures en moins m'aiderait à respirer.
Après, j'ai la chance d'être en couple avec quelqu'un qui a un salaire plus élevé que moi et je n'ai pas d'enfants. Ce serait purement plus complexe si j'étais seule ou si j'avais des enfants à élever.

Ben justement, avoir un meilleur salaire permet plus facilement de prendre un temps partiel.

Oui. Avec 1000 euros de plus, je vois ce qu'on pourrait faire pour compenser la fatigue.
Par contre, avec 25 élèves au lieu de 28, j'ai du mal à imaginer que l'enseignement seraient d'emblée beaucoup plus facile. Les emmerd... seraient toujours là. Parfois, il suffit d'un ou deux personnages un peu lourd pour gâcher une classe. Par expérience, je peux affirmer le nombre n'est pas le principal facteur. J'ai eu des classes de 16 élèves ingérables et épuisantes(les 3ème d'insertion) et d'autres de 30 adorables. Quant au matériel (écran tactile ou tablettes), c'est de la poudre aux yeux. J'enseigne dans un collège rural sans moyen dans des salles qui sont sans rénovation depuis trente ans: il ne m'a jamais été aussi agréable d'enseigner.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?  - Page 8 Empty Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Lefteris Jeu 15 Nov 2018 - 23:10
@Leclochard a écrit:
@musa a écrit:
@ernya a écrit:Perso, je préférerais améliorer mes conditions de travail. Avoir plus de thune ne m'aidera pas à mieux supporter mes élèves et à mieux gérer la gestion de classe en REP. Alors qu'avoir des heures en moins m'aiderait à respirer.
Après, j'ai la chance d'être en couple avec quelqu'un qui a un salaire plus élevé que moi et je n'ai pas d'enfants. Ce serait purement plus complexe si j'étais seule ou si j'avais des enfants à élever.

Ben justement, avoir un meilleur salaire permet plus facilement de prendre un temps partiel.

Oui. Avec 1000 euros de plus, je vois ce qu'on pourrait faire pour compenser la fatigue.
Par contre, avec 25 élèves au lieu de 28, j'ai du mal à imaginer que l'enseignement seraient d'emblée beaucoup plus facile. Les emmerd... seraient toujours là. Parfois, il suffit d'un ou deux personnages un peu lourd pour gâcher une classe. Par expérience, je peux affirmer le nombre n'est pas le principal facteur. J'ai eu des classes de 16 élèves ingérables et épuisantes(les 3ème d'insertion) et d'autres de 30 adorables. Quant au matériel (écran tactile ou tablettes), c'est de la poudre aux yeux. J'enseigne dans un collège rural sans moyen dans des salles qui sont sans rénovation depuis trente ans: il ne m'a jamais été aussi agréable d'enseigner.
Je suis d'accord avec toi , même si j'ai peut-être moins d'ancienneté. Une classe silencieuse ne fatigue pas, même nombreuse. Une classe à 20 peut-être épuisante : coupures de la parole, déplacements, interpellations à travers la classe. De plus, on n'évalue pas plus, plutôt moins, car il n'y a pas besoin d'entretenir cette pression,  donc on ne corrige pas plus.
D'accord aussi sur l'inutilité des gadgets dans lenseignement. Un enseignant, des tables, de la bonne volonté, cela suffit. Tout le reste est superflu et dépense inutile, comme les tableaux numériques , les tablettes, etc. Nous avons  deux caisses de tablettes qui dorment, personne n'en veut et on les a imposées. Et si les élèves les avaient, ce serait atroce, on ne pourrait même plus leur parler (sans compter les embrouilles, la casse...).
D'ailleurs, l'inflation de gadgets suit la dégradation de la condition enseignante. On compense par de la gadgétisation (matérielle, pédagogole) le rôle dégradé de l'enseignant, censé "animer" désormais au lieu de faire vraiment son métier.


Dernière édition par Lefteris le Jeu 15 Nov 2018 - 23:13, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum