Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Framboisine
Niveau 5

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Framboisine le Mer 12 Déc 2018 - 17:10
Bonjour

Je trouve que le métier de prof doc souffre de plus en plus de manque de reconnaissance.

Je suis prof doc dans un établissement et je vois très peu les élèves car ils ont peu d'heures de libre dans leur edt et parce que les projets sont quasi inexistants...

J'ai l'impression d'être inutile.

Avez-vous déjà ressenti manque de reconnaissance et inutilité?

Le conseillerez-vous à votre entourage?

Merci pour vos témoignages


Dernière édition par Thalia de G le Mer 12 Déc 2018 - 17:13, édité 1 fois (Raison : Titre précisé (ajout discipline))
Lisette
Lisette
Niveau 1

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Lisette le Mer 12 Déc 2018 - 20:07
Bonjour Framboisine,

Je suis prof doc néo-titulaire, j'entame ma deuxième année en tant que prof doc.

Peu de recul donc, mais un sentiment d'inutilité et de déprime assez constant, notamment depuis cette rentrée 2018.

L'année de M1 à l'ESPE m'a fait découvrir tous les aspects du métier (je me suis engagée dans la préparation du concours sans en avoir d'idée précise, sauf une ou deux fiches métier type Onisep) et m'a beaucoup monté la tête : "pivot de l'établissement", "coeur de l'établissement", etc. est ce que je n'ai cessé d'entendre pendant cette année de M1. Je me suis imprégnée de ces discours, et malgré moi, gonflée d'orgueil.
Puis en M2, le stage, la réalité. Il a fallu revoir mon positionnement. J'ai bien vu que tout le monde, dans mon établissement, se passait très bien de moi, que ma mission était à peu près ignorée par la majorité de mes collègues. Néanmoins, encore portée par l'idéal de la "super prof doc" que je pouvais être (et la pression de la titularisation), j'ai tenté d'être dynamique et de porter à bien l'ensemble de mes missions. C'est-à-dire par exemple que je suis allée au-devant de nombreux collègues pour leur proposer des séances en EMI, entre autres.

Aujourd'hui, tout est confus pour moi, ambivalent. Je ne sais pas comment me situer par rapport à mon métier, et c'est source de culpabilité, de sentiment d'échec, de souffrance.
Depuis la rentrée, je mène un combat intérieur entre un manque absolu de motivation et de prise d'initiative, et une envie de "bien faire" mon métier. Concrètement, je n'ai plus la moindre envie de solliciter mes collègues pour des séances en EMI (c'est en fait la mission pédagogique qui me pose le plus problème). Mais je culpabilise beaucoup, alors je me force un peu. Mais ces séances, à cause de leurs modalités, me semblent au bout du compte d'une utilité très relative.

Mes réflexions tournent en ce moment sur les caractéristiques de notre métier. De "il faut se battre pour faire notre métier", je suis passée à "se battre fait partie de notre métier". C'est que j'ai encore tendance à considérer que malgré le contexte d'exercice qui peut rendre très difficile la mise en oeuvre de nos missions, au final, il existe une marge de manoeuvre dont il faut se saisir pour faire changer les choses. En clair, que si je me sens inutile et si je m'ennuie, c'est en partie de ma faute, j'en porte une part de responsabilité.
Et j'en arrive à la conclusion que prof doc n'est peut-être pas fait pour moi, car la prise d'initiatives et la "force de proposition" qu'il faut avoir me fatiguent, d'autant plus que cela demande de grandes ressources relationnelles, ce qui va contre mon naturel introverti et solitaire.

Après, sans le conseiller particulièrement, je ne le déconseillerais pas.
Pseudo
Pseudo
Demi-dieu

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Pseudo le Mer 12 Déc 2018 - 21:23
Je fais le même constat. Les heures dédoublées n'existent plus, les heures des différentes disciplines ont baissées (et l'envie d'en "perdre" au CDI avec) et la direction fait en sorte d'avoir le moins d'heure de perm possible (ce que je comprends par ailleurs, ça me semble une bonne idée dans l'absolu). Mais le résultat c'est que les CDI se dépeuplent.
Une bonne bibliothèque ouverte à la demi-pension et aux récrés ferait aussi bien l'affaire, car la seule chose qui fonctionne encore (si je mets à part les ordis pour venir voir des conneries sur youtube) c'est la lecture et le prêt de fictions.
J'ai accepté mon obsolescence depuis quelques années (depuis que je suis à temps partiel avec une autre activité en plein développement).

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
GaliNéo
GaliNéo
Habitué du forum

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par GaliNéo le Jeu 13 Déc 2018 - 14:57
Bonjour Framboisine.

Eh bien, du haut de ma fenêtre de mon CDI, je n'ai jamais trouvé le métier aussi passionnant qu'aujourd'hui. Nos missions sont variées, nos talents souvent sollicités, bref c'est le bonheur. Il faut juste trouver le bon équilibre entre contenu physique et contenu dématérialisé. Évidemment, tout cela ne concerne que le point de vue d'un modeste agent contractuel professeur documentaliste qui attaque sa 9e année dans ce si merveilleux statut. A raison de un à 4 établissements par an, je peux te dire que je commence à bien cerner le métier. L'année dernière, j'étais en poste à l'année sur un collège classé REP, et nous avons eu au CDI presque toutes les matières dans mes locaux, à l'exception de l'EPS et des maths. Je ne parle pas non plus du club manga, de l'heure des ULIS ou celle des FLE, toujours pleines. Donc, à titre purement personnel, j'ai toujours été très sollicité dans mes missions de professeur documentaliste.

Concernant la fréquentation, j'ai dû mettre des nouvelles règles dès le départ afin d'avoir une ambiance de travail relativement calme. Aux récréations, le CDI était fermé une fois un certain nombre d'élèves atteint, et tant pis pour les autres. Pour les sorties de livre, beaucoup d'élèves ont du mal avec les romans, mais le reste tournait toujours. L'établissement s'arrangeait pour minimiser les heures de "trou".

Néanmoins, de ce tableau idyllique, j'entrevois un sombre avenir, un avenir où nous n'aurons plus aucun livre dans nos locaux, réduits à un placard à balai. En effet, l'élève ouvrira la porte du pla... Pardon, du CDI, la lumière s'allumera, le documentaliste s'éveillera. L'élève réclamera un ouvrage et me tendra sa tablette. Je passerai sur mon socle USB, effectuerai un transfert de l'ouvrage numérique, et répondra que le DRM bloquera ledit ouvrage dans 2 semaines. Après quoi l'élève me dira merci, refermera la porte, la lumière s'éteindra et je pourrai continuer à tra... A dormir.

Bref, non, non et non, même si j'adore mon métier, même si je "kiffe" mes élèves et mes collègues, même si j'aime que mon CDI soit réservé à une classe entière et que j'entende des élèves dirent : "c'est pas juste on peut jamais y aller", eh bien NON, jamais je ne conseillerai ce métier. Plusieurs raisons, celles d'abord inhérentes au métier : c'est mal payé, pas d'agrégation, difficulté parfois à faire reconnaître notre utilité à l'heure de google et wikipedia, jamais d'augmentation, des relations parfois conflictuelles avec la gestion. D'autres raisons, consécutives au statut  : jamais le moindre changement de salaire, d'échelon, de traitement, des fiches de paie qui arrivent avec des trimestres de retard, des problèmes de jonction entre les rectorats et les pôles emplois (merci le SNALC pour nous avoir foutus dans la m[...] !), des syndicats qui se foutent éperdument de toi parce que tu n'es pas titulaire, une MGEN qui n'hésite pas à faire n'importe quoi avec ton dossier, un pole emploi qui refuse de te payer quand tu es au chômage car il manque une attestation assedic et je ne parle pas des fois où je reste un à deux mois sans le moindre centime de salaire.

Donc joie, certes, mais non, va faire autre chose comme je le dis à chacun de mes élèves qui souhaiterait devenir calife à la place du calife.

_________________
¡ Hermano ! Dale gracias a Dios, que lo que tienes en la mano, no lo tienes por todo el año... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
menerve
menerve
Prophète

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par menerve le Jeu 13 Déc 2018 - 18:03
Moi j'aime faire des projets avec mes collègues mais depuis la réforme du collège, cela devient rare!
Bon j'ai quand même quelques longs projets: voyage en Allemagne avec réalisation d'un journal en ligne, la sortie Ruralivres en partenariat avec la médiathèque, des projets santé avec la prof d'EPS et l'infirmière mais j'en faisais largement plus avant.

Je compense en proposant des projets seule: concours, sorties, club couture....

Et le salaire: nous sommes désormais les moins payés des enseignants!!!!
avatar
Doc
Niveau 4

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Doc le Mer 9 Jan 2019 - 18:54
Lisant vos témoignages, y en a-t-il qui ont déjà songer à faire autre chose?

Si oui, des idées?
menerve
menerve
Prophète

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par menerve le Jeu 10 Jan 2019 - 8:49
Gagner au Loto....
Sinon et bien à moins d'avoir des talents particuliers...Je fais tricot et couture mais de là à en vivre....
Ellanadoc
Ellanadoc
Niveau 1

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Ellanadoc le Mer 3 Juil 2019 - 15:04
Bonjour, perso j'aime mon métier et je le conseillerais. Je n'ai jamais une minute à moi et pas mal de séances dont la plupart sont à ma demande. J'ai intégré pas mal de mes actions dans le CESC de mon établissement : en 5eme réseaux sociaux et vie privée, en 4eme évaluer les sources d'info.

Plus ça va et plus les collègues sont demandeurs mais il est vrai que cela prend du temps...

En ce qui concerne les permanences, j'essaie de m'y retrouver un maximum aussi : rien ne nous empêche de proposer des activités aux élèves pendant les perm : lecture à haute voix, lecture en extérieur, chasse au trésor, escape game. C'est un métier où l'on a finalement énormément de libertés.
Sam-le-pirate
Sam-le-pirate
Je viens de m'inscrire !

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Sam-le-pirate le Ven 5 Juil 2019 - 10:22
?


Dernière édition par Sam-le-pirate le Sam 6 Juil 2019 - 10:16, édité 1 fois
Stered
Stered
Doyen

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Stered le Ven 5 Juil 2019 - 10:34
Chez nous, il y a une bonne entente avec la prof doc (je suis en lettres) : on fait des séances dédoublées ou en co-intervention.
- 6e : présentation du CDI ; travail en AP sur les journaux intimes des personnages de contes, des cartes d'identité des perso. de l'Odyssée ; Défi lecture...
- 4e : classe média
- tous les niveaux : exposés, recherches...

Elle est très impliquée et si nous ne travaillons pas tous régulièrement avec elle (la baisse des heures fait qu'on fait moins d'exposés par exemple...), elle est dans beaucoup de projets.
Elle anime aussi différents clubs sur la pause méridienne et a mis les choses au point avec la VS pour ne pas être une annexe de la perm !

Mais elle souffrait bcp dans son ancien établissement (un LEP) où les élèves venaient pour consulter des conneries sur internet et basta !

_________________
"Il nous faut arracher la joie aux jours qui filent." Maïakovski
GaliNéo
GaliNéo
Habitué du forum

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par GaliNéo le Ven 5 Juil 2019 - 10:39
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Lisant vos témoignages, y en a-t-il qui ont déjà songer à faire autre chose?

J'ai déjà fait autre chose : monteur démonteur d'ordinateur, plâtrier peintre, déménageur, plongeur, serveur, barman, chef d'équipe dans l'expédition de commandes et bien sûr j'ai déjà coulé du béton dans le BTP. Donc non j'aime bien travailler en tant que doc.

_________________
¡ Hermano ! Dale gracias a Dios, que lo que tienes en la mano, no lo tienes por todo el año... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
padawan29
padawan29
Niveau 1

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par padawan29 le Mer 2 Oct 2019 - 18:03
GaliNéo, comment faire pour être agent contractuel?
Désolé je ne peux pas "encore" envoyer de MP....
Cléopatra2
Cléopatra2
Sage

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Cléopatra2 le Jeu 3 Oct 2019 - 20:33
J'aime beaucoup aller au CDI pour mes séances de recherches, mais je n'arrive pas à travailler "avec" les documentalistes car j'ai l'impression qu'elles ne se saisissent pas de la chose. J'ai demandé plusieurs fois des séances de documentation, mais voilà, force est de constater que quand j'arrive c'est moi qui dois faire le taf (je précise que j'avais discuté avant avec elles de ce dont j'avais besoin pour la séance etc.).
Chaque année heureusement nous avons une stagiaire donc toujours au taquet pour les séances, mais les autres non. Elles ne veulent pas non plus corriger donc ne sont pas force de proposition pour des séances documentation.
L'une d'entre elles anime la semaine de la presse mais la dernière fois j'ai dû vraiment insister pour que ce soit elle qui bâtisse la séance (elle nous avait sollicité pour qu'on vienne) de base.
Je trouve que c'est dommage parce que du coup les élèves ne les considèrent pas comme des enseignantes, ils viennent me voir moi pour des questions qui les concernent alors je trouve ça dommage.
VicomteDeValmont
VicomteDeValmont
Sage

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par VicomteDeValmont le Jeu 3 Oct 2019 - 21:37
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:J'aime beaucoup aller au CDI pour mes séances de recherches, mais je n'arrive pas à travailler "avec" les documentalistes car j'ai l'impression qu'elles ne se saisissent pas de la chose. J'ai demandé plusieurs fois des séances de documentation, mais voilà, force est de constater que quand j'arrive c'est moi qui dois faire le taf (je précise que j'avais discuté avant avec elles de ce dont j'avais besoin pour la séance etc.).
Chaque année heureusement nous avons une stagiaire donc toujours au taquet pour les séances, mais les autres non. Elles ne veulent pas non plus corriger donc ne sont pas force de proposition pour des séances documentation.
L'une d'entre elles anime la semaine de la presse mais la dernière fois j'ai dû vraiment insister pour que ce soit elle qui bâtisse la séance (elle nous avait sollicité pour qu'on vienne) de base.
Je trouve que c'est dommage parce que du coup les élèves ne les considèrent pas comme des enseignantes, ils viennent me voir moi pour des questions qui les concernent alors je trouve ça dommage.

Dans la mesure où la plupart des chefs d'établissement refusent d'appliquer la circulaire de missions qui indique qu'une heure d'enseignement vaut pour deux heures de service (comme les autres enseignants), je comprends que les profs-docs ne soient pas motivés à l'idée de faire des séances qui ne font que de leur rajouter du travail.

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
julianna7
julianna7
Niveau 4

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par julianna7 le Jeu 3 Oct 2019 - 21:51
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:J'aime beaucoup aller au CDI pour mes séances de recherches, mais je n'arrive pas à travailler "avec" les documentalistes car j'ai l'impression qu'elles ne se saisissent pas de la chose. J'ai demandé plusieurs fois des séances de documentation, mais voilà, force est de constater que quand j'arrive c'est moi qui dois faire le taf (je précise que j'avais discuté avant avec elles de ce dont j'avais besoin pour la séance etc.).
Chaque année heureusement nous avons une stagiaire donc toujours au taquet pour les séances, mais les autres non. Elles ne veulent pas non plus corriger donc ne sont pas force de proposition pour des séances documentation.
L'une d'entre elles anime la semaine de la presse mais la dernière fois j'ai dû vraiment insister pour que ce soit elle qui bâtisse la séance (elle nous avait sollicité pour qu'on vienne) de base.
Je trouve que c'est dommage parce que du coup les élèves ne les considèrent pas comme des enseignantes, ils viennent me voir moi pour des questions qui les concernent alors je trouve ça dommage.

Dans la mesure où la plupart des chefs d'établissement refusent d'appliquer la circulaire de missions qui indique qu'une heure d'enseignement vaut pour deux heures de service (comme les autres enseignants), je comprends que les profs-docs ne soient pas motivés à l'idée de faire des séances qui ne font que de leur rajouter du travail.

Les profs doc ne sont pas spécialistes de toutes les disciplines et ne peuvent sans doute pas répondre à toutes les questions sur le sujet préparé par le prof de lettres, d'anglais ou d'EMC.
Cléopatra2
Cléopatra2
Sage

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Cléopatra2 le Ven 4 Oct 2019 - 6:46
Ah mais je parle de séances faites à leur demande initialement (par exemple sur les Une de journaux pour la semaine de la presse), ou alors lorsque c'est moi qui sollicite, je n'attends de leur part "que" la partie recherche de documentation, aide à la bibliographie/sitographie, repérer les sources fiables. Je ne vais pas leur demander de faire le travail des élèves. Je leur dis, d'ailleurs, puisqu'elles me demandent ce que je veux faire avec la classe. Mais peine perdue. Cela dit, c'est avec tout le monde pareil Very Happy
Les stagiaires le font toujours, en revanche. C'était plus pour appuyer le message de Lisette, qui disait qu'elle ne travaillait plus de la même façon depuis qu'elle n'était plus stagiaire.
menerve
menerve
Prophète

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par menerve le Ven 4 Oct 2019 - 17:13
Voilà...d'accord avec Vicomte de Valmont....on nous demande de faire des séances et des projets mais nous n'avons jamais la décharge qui va avec.....Pas d'isoe non plus et pas d'heure sup!

Moi je veux bien travailler avec les collègues si chacun prépare et qu'on se complète l'un l'autre... En général ça se passe bien car c'est un petit collège et que je m'entends avec la majorité des profs....En général je prépare une trame et je demande au collègue s'il pense à autre chose, où l'inverse le collègue prépare la séance pour sa discipline et moi je rajoute mes exigeances ex: consulter au moins 3 sites et 3 documents papiers, noter les sources. Ou alors quand c'est une restitution numérique, le collègue s'occupe de tout ce qui est compétence disciplinaire et moi je crée les tutos détaillés pour que les élèves utilisent thinklink, folios ou autres...

Je prépare une sortie dans un musée...j'ai visité l'expo avec le prof d'allemand qui va accompagner, j'ai commencé à préparer des activités et je vais envoyer tout cela au prof d'arts plastiques qui va ajouter son grain de sel....C'est vraiment un travail en collaboration.
Cléopatra2
Cléopatra2
Sage

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Cléopatra2 le Ven 4 Oct 2019 - 18:00
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Voilà...d'accord avec Vicomte de Valmont....on nous demande de faire des séances et des projets mais nous n'avons jamais la décharge qui va avec.....Pas d'isoe non plus et pas d'heure sup!

Moi je veux bien travailler avec les collègues si chacun prépare et qu'on se complète l'un l'autre... En général ça se passe bien car c'est un petit collège et que je m'entends avec la majorité des profs....En général je prépare une trame et je demande au collègue s'il pense à autre chose, où l'inverse le collègue prépare la séance pour sa discipline et moi je rajoute mes exigeances ex: consulter au moins 3 sites et 3 documents papiers, noter les sources. Ou alors quand c'est une restitution numérique, le collègue s'occupe de tout ce qui est compétence disciplinaire et moi je crée les tutos détaillés pour que les élèves utilisent thinklink, folios ou autres...

Je prépare une sortie dans un musée...j'ai visité l'expo avec le prof d'allemand qui va accompagner, j'ai commencé à préparer des activités et je vais envoyer tout cela au prof d'arts plastiques qui va ajouter son grain de sel....C'est vraiment un travail en collaboration.

C'est exactement ce que j'entends par travailler avec la collègue doc.
Crémel
Crémel
Je viens de m'inscrire !

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Crémel le Mer 12 Fév 2020 - 18:54
Je n'avais qu'une vague idée du métier de professeur documentaliste quand j'ai pris le remplacement dans un lycée agricole. Et je suis affreusement déçue. C'est comme si on voulait un maître Capello assorti d'un informaticien de génie doublé d'un gardien de prison triplé d'un clone pour une ouverture h24 quadruplé d'un professeur !! Je ne comprends pas bien le concept. Mais je vois que ma collègue adore, elle a cela dans le sang. Donc il faut tenter en prenant bien les précautions nécessaires pour ne pas se retrouver le bec dans l'eau si c'est la déception.
avatar
Doc
Niveau 4

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Doc le Mer 12 Fév 2020 - 19:43
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Je n'avais qu'une vague idée du métier de professeur documentaliste quand j'ai pris le remplacement dans un lycée agricole. Et je suis affreusement déçue. C'est comme si on voulait un maître Capello assorti d'un informaticien de génie doublé d'un gardien de prison triplé d'un clone pour une ouverture h24 quadruplé d'un professeur !! Je ne comprends pas bien le concept. Mais je vois que ma collègue adore, elle a cela dans le sang. Donc il faut tenter en prenant bien les précautions nécessaires pour ne pas se retrouver le bec dans l'eau si c'est la déception.

C'est quoi qui t'a "affreusement déçue"?
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 9

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Graisse-Boulons le Mer 12 Fév 2020 - 20:46
Hallucinante cette discussion...une situation "tellement pas prof", une volonté quasi généralisée d'éviter d'aller "au contact" et pourtant jamais le discours "nous avons moins que les autres """profs""" n'a été aussi fort...méfiance, les difficultés de recrûtement étant ce qu'elles sont, vous pourriez bien vous retrouver un jour avec "autant" que les profs...
Lisette
Lisette
Niveau 1

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Lisette le Mer 12 Fév 2020 - 21:02
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Les stagiaires le font toujours, en revanche. C'était plus pour appuyer le message de Lisette, qui disait qu'elle ne travaillait plus de la même façon depuis qu'elle n'était plus stagiaire.

Oups, j'arrive un peu après la bataille, je n'avais pas vu ce message qui faisait référence à mon témoignage !

Je souhaite juste dire que si certes, je suis moins entreprenante pour faire des séances d'EMI, en revanche je suis tout à fait partante quand un prof vient vers moi de lui-même ! C'est d'ailleurs il me semble un signe de réelle volonté pour créer un partenariat, donc je ne crache jamais dessus :-)
Je comprends ton désappointement.

Concernant le temps de préparation des séances et l'absence de décharge : vous ne préparez pas vos séances sur votre temps de présence en établissement ?
inconnu
inconnu
Je viens de m'inscrire !

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par inconnu le Jeu 26 Mar 2020 - 20:25
Voici mon expérience de prof-doc. Désolé, c'est un peu long, mais si jamais cela est utile à quelqu'un...

Je suis titulaire depuis maintenant 7 ans (fiou déjà...). J'ai choisi de passer le concours de prof-doc en connaissance de cause après quelques remplacements dans ma discipline de formation. Ces premières expériences ont confirmé mon goût pour la transmission. Mais elles m'ont également permis de mettre le doigt sur les limites et les difficultés de l'enseignement en face à face (encore plus vraies aujourd'hui...). J'ai d'autre part eu très tôt conscience de la nécessité de former les plus jeunes aux problématiques liées à l'information. Me voilà donc embarqué dans la préparation du concours, dans laquelle je me suis énormément investi.

Bien qu'ayant préparé le concours en candidat libre, j'ai eu le même sentiment que Lisette quant au rôle supposé primordial du prof-doc dans l'établissement. J'avais l'impression de vivre une époque nouvelle où le rôle des docs allait complètement changer pour être au coeur de nouvelles problématiques (j'en ris aujourd'hui quand j'y pense...). Sentiment exacerbé le jour du passage des oraux du concours lors du discours d'accueil... Je suis admis, et j'apprends que je vais passer mon année de stage non loin de chez moi. Youpi.

2013. Cette première année n'a pas été spécialement un choc pour moi, car j'avais déjà une petite expérience de l'enseignement. Peut-être aussi parce j'avais tellement la tête dans le guidon que je ne voyais pas toute la réalité. Peut-être aussi car il y avait l'échéance de l'inspection et qu'il était hors de question que je me loupe. Je me démène lors de cette année, étant sur tous les fronts. J'ai aussi la chance, à cette époque, d'avoir une direction qui reconnait mon travail et est conscient de mon investissement. Mon inspection se passe super bien, je reçois les éloges. Re-youpi. N'ayant pas obtenu de mutation, je reste dans le même établissement (j'y suis encore...). Une première année plutôt positive, donc. J'ai réussi à établir une collaboration régulière avec une poignée de profs, ce qui est déjà pas mal. Mais j'ai conscience que convaincre les autres va être difficile. J'en fait l'expérience les années suivantes.

2014-2015. Ces années sont assez difficiles : je n'arrive pas à établir de collaboration avec mes autres collègues, et ai l'impression de stagner. Certains estiment que les séances au CDI sont une perte de temps. D'autres, qui viennent avec leur classe, me disent poliment qu'ils n'ont "pas besoin de moi" (ouch). Mon CDI, bien équipé en PC et tablettes (merci le prof-doc qui se bat pour avoir des subventions), est plus souvent une salle informatique de secours qu'un CDI. Mais tout cela n'est rien par rapport à certains (une minorité, heureusement) qui vous sautent dessus en première heure du matin car ils ont besoin de vous pour organiser une séance pour l'heure suivante avec leur classe difficile... Sans avoir la décence d'avouer qu'ils n'ont pas préparé leur cours. L'irrespect à son paroxysme. Malgré cela, je continue à travailler comme un fou et mène des séances pertinentes. Certains collègues trouvent que notre travail en binôme est génial. Ca fait du bien à entendre.

2015 à 2019. La réforme fait son entrée. Je me dis que les EPI sont du pain béni pour les docs qui vont pouvoir jouer un rôle central (oui, je suis encore un peu naïf)... C'est une catastrophe. Je vois également les collègues avec qui je parvenais à travailler quitter un à un l'établissement. Le travail effectué avec eux s'effondre car les remplaçants envisagent telle ou telle séquence différemment, ou j'ai simplement de moins en moins le courage d'aller vers eux. Je prends conscience de la fragilité de notre travail si durement construit.

Je prends peu à peu du recul sur mon statut. J'ai beau avoir obtenu un CAPES externe, ça n'empêche pas certains (les profs peuvent parfois avoir une très haute opinion d'eux-mêmes...) de me prendre pour une m***e dont le seul rôle est de gérer les manuels (ah ! les fameux manuels...), de passer leurs commandes de lectures cursives, ou de ranger les rayonnages. Je retrouve régulièrement le CDI complètement retourné le jeudi matin, je suis sidéré par le manque e respect du lieu et de la personne qui y travaille. Peu à peu, comme Lisette, je ne sais plus comment me situer. Je culpabilise car je suis persuadé que si la plupart des collègues ne travaillent pas avec moi, c'est de MA faute. Je souffre de la situation, ma motivation s'essouffle, aller travailler me pèse, j'arrête de me former (à quoi bon puisque les compétences que je développe ne sont jamais mises à profit ?), je me sens inutile, je m'ennuie... Sans compter que les postes de profs-docs ne se libèrent pas comme ça, donc une mutation n'est pas à l'ordre du jour.

Je suis épuisé d'aller "quémander" des séances aux profs. D'ailleurs, j'arrête de le faire. J'ai l'impression d'être, au choix, un commercial tentant de refourguer son produit, ou un mendiant implorant son interlocuteur pour une séance. Certains diront qu'il faut être force de proposition. Désolé, mais j'ai passé un concours de l'enseignement. Mes compétences sont celles d'un enseignant, pas d'un VRP. Et je suis fatigué de devoir me battre pour simplement exercer mon métier. J'avais parfaitement conscience, lorsque je passais le concours, que le prof-doc était largement à la merci des enseignants. Mais le vivre est totalement différent, et cela devient de plus en plus dur à mesure que l'on devient expérimenté. Peut-être est-ce de la fierté, mais se voir refuser une séance (qu'importe la raison) par un/une collègu(e) débutante et plus jeune de presque 10 ans est profondément dévalorisant. Je ne rejette cependant pas entièrement la faute sur les enseignants. J'ai conscience que l'Institution leur en demande de plus en plus, et un travail de collaboration doit leur sembler une charge supplémentaire. J'ai pour ma part ressenti une vraie rupture avec la réforme du collège.

2019. Ca y est, après deux années de réflexion, je me mets à mi-temps pour préparer ma reconversion. Heureusement pour moi, j'ai toujours eu le goût d'apprendre de nouvelles choses et d'explorer de nouveaux domaines. Bien que je doive approfondir les choses, j'ai de bonnes bases dans le domaine que j'ai choisi, et je n'ai aucun mal à m'autoformer. Ayant pour but de devenir indépendant, je n'ai pas besoin de passer de diplôme. Cette nouvelle perspective me rend plus zen, et beaucoup plus détaché de ma fonction. Désormais, c'est advienne que pourra. Je suis sensé être inspecté l'année prochaine, peut-être aurais-je quitté le navire d'ici là.

Est-ce que je conseillerais ce métier, donc ? Hélas, non. Vous pouvez avoir la chance de tomber dans un établissement où le prof-doc est central, mais au vu des discussions avec mes collègues, cela tient plus de la légende que de la réalité. peut-être notre situation est-elle plus enviable dans les établissements "difficiles", dans lesquels on tente des approches pédagogiques différentes ? Le métier, aujourd'hui, en dehors des maigres heures que l'on a en séance, consiste à faire le flic auprès des élèves (qui sont d'une manière générale plutôt sympas dans mon établissement, mais restent des ados...), faire de la gestion (= cataloguer et couvrir des livres, ce qui n'a rien de passionnant), ou être le dépanneur de service aux yeux des collègues ("Au secours Machin, le/la PC/imprimante/tablette/vidéoprojecteur/table/chaise/porte/autrechose fonctionne mal"). Les seules sources de plaisir qui me restent sont l'achat de livres, et le contact avec les jeunes.

Sachez également que les possibilités d'évolution sont limitées inexistantes. L'agrégation ? Y'en a pas, au moins c'est réglé. Et ne rêvons pas, au vu des politiques de ces dernières années, il n'y en aura jamais. Si vous voulez toujours être prof, il est possible de demander un changement de discipline, mais rien ne garantit que ce soit accepté. Sinon, il y a les concours internes de la fonction publique (enseignement ou autre). L'autre voie est celle de la démission (ou plutôt de la rupture conventionnelle désormais, sans garantie, ici aussi, qu'elle soit acceptée...).

Quant au salaire, j'espère que vous aimez la simplicité. Pas d'heures sups, pas d'ISOE, peu de chances d'avoir des responsabilités supplémentaires. Au moins, pas de surprise sur la fiche de paie.
avatar
Doc
Niveau 4

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Doc le Ven 27 Mar 2020 - 16:00
Ca y est, après deux années de réflexion, je me mets à mi-temps pour préparer ma reconversion. Heureusement pour moi, j'ai toujours eu le goût d'apprendre de nouvelles choses et d'explorer de nouveaux domaines. Bien que je doive approfondir les choses, j'ai de bonnes bases dans le domaine que j'ai choisi, et je n'ai aucun mal à m'autoformer. Ayant pour but de devenir indépendant, je n'ai pas besoin de passer de diplôme. Cette nouvelle perspective me rend plus zen, et beaucoup plus détaché de ma fonction. Désormais, c'est advienne que pourra. Je suis sensé être inspecté l'année prochaine, peut-être aurais-je quitté le navire d'ici là. a écrit:

Si ce n'est pas indiscret quel est le projet de reconversion?

Vous pouvez me contacter en MP si vous le souhaitez.
inconnu
inconnu
Je viens de m'inscrire !

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par inconnu le Sam 28 Mar 2020 - 9:55
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:

Si ce n'est pas indiscret quel est le projet de reconversion?

Vous pouvez me contacter en MP si vous le souhaitez.

Vous pouvez me contacter via MP, je ne peux pas vous en envoyer...

Edit : je ne peux pas vous répondre non plus... Envoyez-moi votre mail si vous le souhaitez, je vous répondrai.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum