Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Mara-Jade
Niveau 9

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Mara-Jade Sam 23 Fév - 20:50
@LM a écrit:J'ai fini aujourd'hui Gatsby le magnifique, de F.S. Fitzgerald. Je ne l'avais jamais lu, je sais que c'est un classique classique mais j'ai eu beaucoup de mal à poursuivre ma lecture. Je n'ai pas adhéré aux personnages, à Gatsby, au narrateur qui est le témoin de ces fêtes, cette décadence...
Je n'ai pas détesté mais je crois que je m'étais imaginé autre chose. Je n'avais pas vu le film qui avait été réalisé avec Léonardo Di Caprio. Il me réconcilierait peut-être avec le roman.
Un rendez-vous manqué?

Je comprends ton ressenti, un Américain m'avait confié qu'il détestait ce livre, qu'il avait dû lire au lycée : il n'était pas arrivé à s'attacher à quelque personnage que ce soit. Ce n'est pas du tout mon univers pourtant, et j'ai essayé de lire sans succès d'autres romans de Fitzgerald qui me sont tombés des mains, mais j'ai été très sensible à l'écriture de ce roman-là en particulier (en anglais la qualité du texte est flagrante), à sa structure, à ses thèmes/symboles. Par contre, contrairement à toi j'ai pu entrer dans l'histoire car j'ai apprécié le narrateur, et j'ai vu Gatsby à travers ses yeux à lui, avec la même ambivalence. Honnêtement, je pense que si on ne peut pas adhérer à au moins un personnage important de l'histoire (et c'est entre autres choses ce qui m'a manqué dans les autres romans de Fitzgerald), c'est fichu.

Le film de Luhrmann est une belle adaptation je trouve, mais c'est du Luhrmann. La version de Clayton est beaucoup plus conventionnelle, trop littérale, et Redford est effacé je trouve, sans compter que Daisy/Mia Farrow a une voix insupportable (en anglais). Je dis ça, mais j’aime les deux !
Frisouille
Frisouille
Enchanteur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Frisouille Sam 23 Fév - 21:19
Deux lectures que j'ai beaucoup aimées: 
Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill: un jeune professeur d'université vraiment pas très bien dans sa vie se voit contraint d'enquêter sur sa mère qui l'a abandonné, vingt ans plus tôt. Il plonge dans son passé, au coeur du mouvement pacifiste de 1968, dans celui de son grand-père, émigré norvégien et revisite son enfance et sa jeunesse, s'interrogeant sur ce qui l'a amené, adulte, à un cul-de-sac. 
Roman caustique et très bien vu sur l'Amérique. 

Le quatrième mur de Sorj Chalandon: je remercie Jenny (et d'autres ?) pour la découverte de cet auteur: je pensais que l'oeuvre était autobiographique avant de comprendre ma méprise et heureusement, vu la fin du narrateur. Complètement happée par ce récit: pour honorer une promesse faite à un ami mourant, le narrateur part mettre en scène Antigone à Beyrouth, en pleine guerre du Liban. Il rencontre les acteurs, découvre les communautés, monte son projet fou... jusqu'à ce que la guerre rattrape les hommes et sa volonté. J'ai beaucoup aimé.
*Ombre*
*Ombre*
Expert

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par *Ombre* Sam 23 Fév - 21:26
@Mara-jade a écrit:
@LM a écrit:J'ai fini aujourd'hui Gatsby le magnifique, de F.S. Fitzgerald. Je ne l'avais jamais lu, je sais que c'est un classique classique mais j'ai eu beaucoup de mal à poursuivre ma lecture. Je n'ai pas adhéré aux personnages, à Gatsby, au narrateur qui est le témoin de ces fêtes, cette décadence...
Je n'ai pas détesté mais je crois que je m'étais imaginé autre chose. Je n'avais pas vu le film qui avait été réalisé avec Léonardo Di Caprio. Il me réconcilierait peut-être avec le roman.
Un rendez-vous manqué?

Je comprends ton ressenti, un Américain m'avait confié qu'il détestait ce livre, qu'il avait dû lire au lycée : il n'était pas arrivé à s'attacher à quelque personnage que ce soit. Ce n'est pas du tout mon univers pourtant, et j'ai essayé de lire sans succès d'autres romans de Fitzgerald qui me sont tombés des mains, mais j'ai été très sensible à l'écriture de ce roman-là en particulier (en anglais la qualité du texte est flagrante), à sa structure, à ses thèmes/symboles. Par contre, contrairement à toi j'ai pu entrer dans l'histoire car j'ai apprécié le narrateur, et j'ai vu Gatsby à travers ses yeux à lui, avec la même ambivalence. Honnêtement, je pense que si on ne peut pas adhérer à au moins un personnage important de l'histoire (et c'est entre autres choses ce qui m'a manqué dans les autres romans de Fitzgerald), c'est fichu.

Le film de Luhrmann est une belle adaptation je trouve, mais c'est du Luhrmann. La version de Clayton est beaucoup plus conventionnelle, trop littérale, et Redford est effacé je trouve, sans compter que Daisy/Mia Farrow a une voix insupportable (en anglais). Je dis ça, mais j’aime les deux !

J'ai aussi eu du mal avec ce roman, pour les mêmes raisons. Par contre, j'ai été très émue par Tendre est la nuit, et j'aime beaucoup Fitzgerald novelliste.


Dernière édition par *Ombre* le Dim 24 Fév - 10:11, édité 1 fois
Amaliah
Amaliah
Empereur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Amaliah Sam 23 Fév - 21:32
@Hermiony a écrit:
-titre qui fait appel à l'un des 5 sens : La saveur des bananes frites. L'histoire de Saraphina, d'origine haïtienne née en France, dont les parents ont fui la guerre civile. Le père a disparu juste avant de monter dans l'avion, la mère est décédée en France suite à un accident. Le quotidien de l'adolescente, qui vit dans un foyer de travailleurs immigrés n'est pas facile, mais elle s'accroche. Le récit est très bien mené, on apprend en passant pas mal de choses sur Haïti et il y est aussi question de ce qu'est "son" pays quand on est immigré. Le roman évite le "happy end" trop facile, même si les choses tournent bien.

Moi aussi, j'ai lu ce livre début janvier mais je n'ai pas pensé à le mettre dans cette catégorie. Je vais faire comme toi!
Mais si l'intérêt documentaire est évident, je n'ai pas été séduite par l'histoire que j'ai trouvée un peu facile.
Jenny
Jenny
Médiateur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Jenny Sam 23 Fév - 23:19
Frisouille : heureuse de te le faire découvrir. Le quatrième mur m’attend, je ne l’ai pas encore lu, mais Chalandon devient un de mes auteurs préférés.
Valor
Valor
Niveau 8

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Valor Dim 24 Fév - 6:20
@Jenny a écrit:Frisouille : heureuse de te le faire découvrir. Le quatrième mur m’attend, je ne l’ai pas encore lu, mais Chalandon devient un de mes auteurs préférés.

Moi aussi! Le quatrième mur est dans ma valise, prêt à voyager et à être lu.

Grâce à ce défi, ma pile de livres à lire ne cesse de diminuer et de grandir! Smile
Aphrodissia
Aphrodissia
Grand Maître

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Aphrodissia Dim 24 Fév - 7:00
Je note pour Chalandon: vous me donnez envie.

_________________
Hominis mens discendo alitur et cogitando.
Jenny
Jenny
Médiateur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Jenny Dim 24 Fév - 8:25
Pour ceux qui veulent lire du Sorj Chalandon, Mon traître et Retour à Killybegs sont très bien et fonctionnent pour fidèle / infidèle.
gregforever
gregforever
Expert spécialisé

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par gregforever Dim 24 Fév - 8:34
J'ai beaucoup aimé Mon traître et le 4ème mur de Chalandon; effectivement des lectures à conseiller!
avatar
Mina
Niveau 10

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Mina Dim 24 Fév - 9:31
Pas de nouvelles lectures pour moi (je devrais parvenir à lire quelques trucs pendant les vacances), mais une voix supplémentaire en faveur du Quatrième mur! Magnifique roman! Et d'accord avec *Ombre* pour Tendre est la nuit. J'avais déjà apprécié Gatsby, et j'ai été émue par ce livre dont j'ai trouvé les personnages d'une fragilité bouleversante.
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Érudit

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Pointàlaligne Dim 24 Fév - 10:30
Bravo *Ombre* d'avoir fini Saint-Simon ! Respect !
Pour le n° 42. Un livre d'un auteur sur lequel on a des a priori, j'ai lu en VO Meurtres en Majuscules. Sophie Hannah, auteur en vogue, a obtenu de l'héritier d'Agatha Christie le droit d'écrire de nouveaux Hercule Poirot. Je n'étais pas sûre d'adhérer à un nouvel auteur pour le détective de mes premières lectures de romans policiers autrefois... Et cela ne m'a pas du tout plu. Il resterait à voir si quand elle invente ses propres personnages, c'est mieux, mais du coup je n'ai pas du tout envie de suivre cet auteur...
miss sophie
miss sophie
Expert

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par miss sophie Dim 24 Fév - 11:07
Pour le défi 14, un livre avec un animal sur la couverture, un livre prêté par une élève : Dewey de Vicki Myron (2008).
L’histoire vraie d’un chat recueilli dans une bibliothèque de l’Iowa où il passera 19 années. La directrice de la bibliothèque raconte avec tendresse et amusement le comportement de ce chat dans la bibliothèque, ses relations avec le personnel et les lecteurs ; elle revient aussi sur sa propre vie (difficile) et la place qu’y a eu ce chat ; elle retrace enfin régulièrement l’histoire de sa ville, le contexte du fonctionnement d’une petite bibliothèque de l’Amérique rurale pendant les 25 années où elle y a travaillé. Un ouvrage qui remplit son rôle et un peu plus : une lecture de détente agréable et moins superficielle que je ne m’y attendais.
Ryuzaki
Ryuzaki
Niveau 9

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Ryuzaki Dim 24 Fév - 15:13
Semaine 8, défi 8, Un roman d'un auteur haïtien : Le sang et la mer, Gary Victor

Gary Victor a écrit:Ma course était aussi une chute, un glissement sur le toboggan du désespoir, une dérive sans espoir d'ancrage. Je ne savais pas pourquoi je ne me jetais pas au devant des phares d'un de ces véhicules passant à toute allure, achevant ainsi ma vie dans une apothéose dont aucun peintre n'arriverait à saisir l'essence. Je terrasserai ainsi ma douleur dans une explosion de néant. Je serais un papillon plongeant dans la fournaise d'une lampe. Je choisis finalement de terminer ma course sur le banc d'une place publique plongée aussi dans le noir, le ciment froid du siège me faisant l'effet d'un bloc de glace sur lequel je serais venue m'étendre. Je ne sanglotais pas. Aucune larme ne coulait sur mes joues. Il y a des douleurs qui sont peut-être au-delà des pleurs.


Le sang, c'est celui d'Hérodiane, la narratrice, jeune fille noire et pauvre qui vient de subir un avortement. La mer, c'est son frère Estevèl qui a un lien magique avec elle.
Le sang et la mer, c'est l'histoire d'une jeune fille innocente qui tombe sous la domination d'un homme riche qui la méprise et l'utilise pour son plaisir.
Le sang et la mer, c'est un livre raconté à la 1re personne, par une narratrice naïve qui refuse d'admettre ce que le lecteur comprend vite.
Le sang et la mer, c'est un livre écrit par un auteur haïtien qui fait découvrir l'envers du décor de son pays,  la violence de la société, l'injustice et la brutalité des puissants, la prostitution, le racisme, l'esclavage déguisé.
Le sang et la mer, c'est un livre violent, choquant, mais aussi poétique.

Verdict : marquant

Bon, pour le défi de la semaine prochaine, j'ai trouvé un livre de la sélection CE1 des incos, j'espère que ça ne sera pas trop difficile pour moi  humhum .
gregforever
gregforever
Expert spécialisé

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par gregforever Dim 24 Fév - 17:39
défi 31: j'ai lu un thriller suédois Le journal de ma disparition de Camila Grebe prix des lecteurs 2019 et prix du meilleur polar suédois "glass key award"
résultat j'ai adoré!!! une super intrigue, haletant jusqu'au bout (même si j'avais deviné quelques éléments); j'ai bien aimé les points de vue alternés, le récit du journal qui comble le déficit de mémoire d'Hanne... vraiment je le recommande pour ceux qui aiment le suspense, le tout dans un froid quasi-polaire d'une bourgade suédoise désertée, qui accueille un centre de réfugiés qui cristallise le ressentiment des "oubliés" locaux...
il pourrait être classé dans plusieurs autres défis, n'hésitez pas!
Babarette
Babarette
Doyen

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Babarette Dim 24 Fév - 18:49
@Ryuzaki a écrit:Semaine 8, défi 8, Un roman d'un auteur haïtien : Le sang et la mer, Gary Victor

Gary Victor a écrit:Ma course était aussi une chute, un glissement sur le toboggan du désespoir, une dérive sans espoir d'ancrage. Je ne savais pas pourquoi je ne me jetais pas au devant des phares d'un de ces véhicules passant à toute allure, achevant ainsi ma vie dans une apothéose dont aucun peintre n'arriverait à saisir l'essence. Je terrasserai ainsi ma douleur dans une explosion de néant. Je serais un papillon plongeant dans la fournaise d'une lampe. Je choisis finalement de terminer ma course sur le banc d'une place publique plongée aussi dans le noir, le ciment froid du siège me faisant l'effet d'un bloc de glace sur lequel je serais venue m'étendre. Je ne sanglotais pas. Aucune larme ne coulait sur mes joues. Il y a des douleurs qui sont peut-être au-delà des pleurs.


Le sang, c'est celui d'Hérodiane, la narratrice, jeune fille noire et pauvre qui vient de subir un avortement. La mer, c'est son frère Estevèl qui a un lien magique avec elle.
Le sang et la mer, c'est l'histoire d'une jeune fille innocente qui tombe sous la domination d'un homme riche qui la méprise et l'utilise pour son plaisir.
Le sang et la mer, c'est un livre raconté à la 1re personne, par une narratrice naïve qui refuse d'admettre ce que le lecteur comprend vite.
Le sang et la mer, c'est un livre écrit par un auteur haïtien qui fait découvrir l'envers du décor de son pays,  la violence de la société, l'injustice et la brutalité des puissants, la prostitution, le racisme, l'esclavage déguisé.
Le sang et la mer, c'est un livre violent, choquant, mais aussi poétique.

Verdict : marquant

Bon, pour le défi de la semaine prochaine, j'ai trouvé un livre de la sélection CE1 des incos, j'espère que ça ne sera pas trop difficile pour moi  humhum .

Je sens que je vais dévorer les oeuvres complètes de Gary Victor!

En ce moment, je suis fortement à la traîne, Autant en emporte le vent est fort dense. J'ai largement de quoi m'occuper!

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
meevadeborah
Niveau 7

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par meevadeborah Dim 24 Fév - 21:40
Première fois que je tente un défi lecture, moi qui adore les listes, ce serait dommage de ne pas essayer.

Si j'ai bien compris, le principe est de donner ici ses avis sur les livres. Je ne sais pas s'il faut faire court ou non.

J'ai validé donc :

44. Un livre écrit par un auteur dont l'initiale du nom rapporte 10 points au scrabble.
La boite de Pandore de Bernard Werber.

"Ce que je remarque, dès les premières pages du livre, c’est un style littéraire qui me semble pauvre, du moins dénué d’intérêt. C’est propre et très correct, mais c’est plat, sans saveur particulière qui viendrait donner du relief à l’histoire. Et il en faudrait…

Ensuite, le ton dans lequel l’histoire est raconté m’a semblé naïf, ou peut-être bien simplet. René a un comportement adolescent, il est immature et peu crédible dans son rôle de prof, comme dans sa manière de s’adresser à ses autres vies. Sa copine prof et le copain médecin de celle-ci, sont très caricaturaux.

D’ailleurs l’histoire en elle-même, pour ce qui est de l’hypnose régressive et des vies antérieures, n’a pas accroché mon attention : les situations m’ont semblé fausses ; elles le sont bien sûr, mais là encore, pas crédibles, le couloir et les portes, la façon de se parler d’une époque à l’autre, tout ça fait « clichés » pour moi.

Au final, pourquoi avoir mis trois étoiles [NB : ce sont les étoiles pour babelio] et ne pas s’être contenté de deux ? Je me pose la question et n’ai pas forcément de réponse convaincante. Peut-être une fois encore victime (ou coupable, c’est selon) de ma grande indulgence (que l’éduc nat nous oblige à confondre avec la bienveillance à grand renfort de propagande ministérielle culpabilisante). Mais si je dois reconnaître un point vraiment positif dans ce livre, outre qu’il se lit sans difficulté, encore heureux, c’est la réflexion sur la subjectivité de l’histoire, celle enseignée et celle retenue comme officielle.

Un Werber décevant pour moi, comme l’année dernière avec Demain les chats, à peu près pour les mêmes raisons."

35. Un livre qui commence par une mort.
Sœurs de Bernard Minier.

"Un bon pavé à la mode thriller/policier du moment. On retrouve Servaz dans un livre en partie préquel, en partie suite des précédents. Efficace dans le déroulement de l’histoire, même si quelques grosses ficelles, même si quelques personnages ou situations too much… N’empêche !

Je n’ai pas lâché ce livre pendant les deux jours que m’ont pris sa lecture, d’où le plein d’étoiles attribuées immédiatement celui-ci refermé. Bon, avec le temps va, tout s’en va, une étoile aurait pu partir pour la facilité de quelque(s) piste(s), pour quelques invraisemblances dans les scènes… Tant pis. Je préfère en rester à ma première bonne impression. D’autant que c’est quand même une performance : l’enquête, elle, tient la route, Servaz s’affine dans son passé et son présent, l’écriture reste soignée.

Donc un bon roman qui vient à coup sûr conforter mon attachement à Servaz et à Minier à travers lui."

24. Un livre dont le titre comporte un prénom masculin ou un prénom féminin.
Rosy et John de Pierre Lemaître.

"Immédiatement on retrouve cette narration si particulière, qui me semble donc si reconnaissable, de Pierre Lemaître. C’est un tout petit roman ; n’est-ce pas plutôt une nouvelle d’ailleurs ? Sûrement pas, d’après la construction. En tout cas c’est court, c’est tout.

Nous entrons de suite dans le vif du sujet avec une belle grande description d’une scène pleine d’effets visuels comme Pierre Lemaître les aime visiblement.

C’est lourd. Pas la description ! L’atmosphère… Palpable de stress, d’angoisse.

Ensuite, c’est un jeu de chats entre Verhoeven et John.

Verhoeven est concerné, appliqué, malgré quelques débordements de sa vie privée lors de l’enquête. Ses collègues sont là, tout de suite eux-mêmes, en si peu de pages, pas le temps de s’appesantir, vous avez intérêt à être au courant, mais si vous ne l’êtes pas, ce n’est pas grave.

John est résigné, renfermé. On sait que le sujet est là, en John.

Et Rosy ? Rosy je vous laisse la découvrir.

Car c’est là que réside l’art de Lemaître."

Pour le 37 et le 7, je n'ai pas encore rédigé mes avis sur les lectures...
Voilà pour le début.
gregforever
gregforever
Expert spécialisé

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par gregforever Lun 25 Fév - 13:14
@Babarette a écrit:
@Ryuzaki a écrit:Semaine 8, défi 8, Un roman d'un auteur haïtien : Le sang et la mer, Gary Victor

Gary Victor a écrit:Ma course était aussi une chute, un glissement sur le toboggan du désespoir, une dérive sans espoir d'ancrage. Je ne savais pas pourquoi je ne me jetais pas au devant des phares d'un de ces véhicules passant à toute allure, achevant ainsi ma vie dans une apothéose dont aucun peintre n'arriverait à saisir l'essence. Je terrasserai ainsi ma douleur dans une explosion de néant. Je serais un papillon plongeant dans la fournaise d'une lampe. Je choisis finalement de terminer ma course sur le banc d'une place publique plongée aussi dans le noir, le ciment froid du siège me faisant l'effet d'un bloc de glace sur lequel je serais venue m'étendre. Je ne sanglotais pas. Aucune larme ne coulait sur mes joues. Il y a des douleurs qui sont peut-être au-delà des pleurs.


Le sang, c'est celui d'Hérodiane, la narratrice, jeune fille noire et pauvre qui vient de subir un avortement. La mer, c'est son frère Estevèl qui a un lien magique avec elle.
Le sang et la mer, c'est l'histoire d'une jeune fille innocente qui tombe sous la domination d'un homme riche qui la méprise et l'utilise pour son plaisir.
Le sang et la mer, c'est un livre raconté à la 1re personne, par une narratrice naïve qui refuse d'admettre ce que le lecteur comprend vite.
Le sang et la mer, c'est un livre écrit par un auteur haïtien qui fait découvrir l'envers du décor de son pays,  la violence de la société, l'injustice et la brutalité des puissants, la prostitution, le racisme, l'esclavage déguisé.
Le sang et la mer, c'est un livre violent, choquant, mais aussi poétique.

Verdict : marquant

Bon, pour le défi de la semaine prochaine, j'ai trouvé un livre de la sélection CE1 des incos, j'espère que ça ne sera pas trop difficile pour moi  humhum .

Je sens que je vais dévorer les oeuvres complètes de Gary Victor!

En ce moment, je suis fortement à la traîne, Autant en emporte le vent est fort dense. J'ai largement de quoi m'occuper!


vous m'avez donné envie et comme j'avais pas d'idée pour le défi haïtien... je l'ai commandé sur internet après l'avoir en vain cherché dans 4 librairies de ma ville


Dernière édition par gregforever le Lun 25 Fév - 13:14, édité 1 fois (Raison : orthographe)
Laverdure
Laverdure
Modérateur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Laverdure Mar 26 Fév - 10:17
Pour le défi 3 (le classique que la littérature américaine), je savais que je pouvais essayer de reprendre Gatsby qui m'était tombé des mains bien avant la fin il y a quelques années (de même que Paris est une fête, que j'ai essayé de lire à la même époque, d'ailleurs) mais j'ai trouvé autre chose, bien plus intéressant, de mon point de vue : Un bonheur insoutenable, Ira Levin. D'après ce que j'ai lu, c'est une dystopie classique de la littérature américaine. Je suis tombé dessus par hasard en passant dans une librairie il y a quelques jours.

L'histoire, dans un futur plus ou moins lointain (le livre a été écrit dans les années 1960) d'une humanité unifiée (la famille), débarrassée de l'égoïsme, de toute agressivité, de toute volonté propre, dont chacun des membres reçoit une affectation particulière, décidée par un ordinateur surpuissant, travaille pour le bien de la Famille et cela grâce à un traitement rendant bon et servile. Et qui vous tue à l'âge de 62 ans. C'est dans ce monde que naît et vit un certain "Matou" (de son vrai nom "Li RM35M4419"). Initié par son grand-père quand il est petit, il se met à se poser des questions. Des questions gênantes. Il essaye de vouloir, d'avoir envie, de choisir...
On se laisse prendre dans cette histoire de révolte face à la dictature bienveillante. On est pris par les combats intérieurs du personnage principal qui est traité médicalement comme les autres mais qui développe un certain sens critique et en même temps est effrayé par ce qu'il en vient à penser. Le livre est rempli de hauts et de bas : le personnage principal tombe et se relève, hésite, persévère. Un vrai page-turner. Que la quatrième de couverture rapproche du Meilleur des mondes.

_________________
Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 2320853811
Nasopi
Nasopi
Esprit sacré

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Nasopi Mar 26 Fév - 10:23
Pour ce même défi je viens de terminer La Perle de Steinbeck. C'est un auteur que j'adore, et ça faisait un temps fou que je n'avais pas lu cette œuvre, dont je n'avais à peu près aucun souvenir : je me suis régalée.

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)
Iliana
Iliana
Grand sage

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Iliana Mar 26 Fév - 11:10
J'avance lentement, mais j'avance.

2. Une œuvre appartenant au théâtre de l'absurde ou au Nouveau Roman.
J'ai lu La dernière bande, et Cendres, de Beckett. Très désespérant. Deux pièces de l'ennui ontologique, de l'attente désespérée de la mort dans la solitude. Dans un cas le personnage habille le présent en se passant des bobines où sont enregistrés des compte-rendus de moments de sa vie. Il les écoute, les commente, les méprise mais tourne en réalité en boucle autour de ces moments où il s'est senti en vie. Dans le second le personnage oublie sa solitude en menant des dialogues imaginaires avec sa femme, son père... c'est toujours dur de lire du Beckett, je trouve, de distinguer les multiples didascalies et les dialogues hâchés. J'ai découvert après coup que Cendres était une pièce radiophonique, à écouter vu l'importance des voix et du son.

19. Un livre dont l'histoire se déroule dans l'Empire ottoman.
Les tomes 1 à 3 de L'Arabe du futur. Je ne les avais jamais lus, et qu'est-ce que c'est drôle ! Le mélange des niveaux de lecture (le récit naïf, des commentaires du narrateur, et ce que l'on comprend derrière en tant que lecteur adulte) est bien mené, et l'histoire est complètement addictive, j'ai dévoré les 3 tomes, et vais pouvoir maintenant me procurer le 4e !

23. Un livre qui évoque les enfers.
Encore une BD, avec Le Dieu vagabond, de Fabrizio Dori. Les dessins sont vraiment très beaux (si vous voulez vous faire une idée : http://editions-sarbacane.com/le-dieu-vagabond/ ) et l'histoire assez jolie. Eustis est un satyre, un compagnon de Dionysos, mais un jour tout a disparu, et il erre seul à travers les siècles. A notre époque, il passe pour un vagabond ivrogne et un peu prophète. Une nuit, par un concours de circonstances que je ne dévoilerai pas, il apprend ce qui s'est passé et se lance dans une quête, avec deux compagnons insolites, qui le mèneront jusqu'aux enfers.
J'ai beaucoup aimé !


Je note Le Sang et la mer de Gary Victor, qui me dit bien, mais il n'est pas dans les bibliothèques de ma ville.

J'ai acheté La Lettre à Helga pour le défi n°31, vous m'avez donné envie, et les livres de chez Zulma sont si beaux !

_________________
Minuit passé déjà. Le feu s'est éteint et je sens le sommeil qui gagne du terrain.
Je vais m'endormir contre vous, respirer doucement, parce que je sais où nous allons désormais.
Fauve - Révérence
Laverdure
Laverdure
Modérateur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Laverdure Mar 26 Fév - 12:01
Pour le livre qui se déroule dans l'empire Ottoman, j'ai lu il y a deux ou trois ans, L'architecte du Sultan de Elif Shafak. L'histoire de l'architecte de Soliman le Magnifique racontée à travers l'histoire d'un de ses apprentis (personnage fictif), Jahan, arrivé à Istambul comme prétendu cornac d'éléphant et qui va se retrouver mêlé aux histoires de la cours des sultans en devenant apprenti de Sinan. J'avais beaucoup aimé.

_________________
Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 2320853811
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Érudit

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Pointàlaligne Mar 26 Fév - 12:54
Pour Fidèle, infidèle, le très beau Vaste est la prison d'Assia Djebar, que je découvre sur le conseil d'un Néo.
Fidélité, infidélité à un mari, à la langue, à l'écriture, aux disparus, à soi-même... Le style est très beau.
clélia
clélia
Habitué du forum

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par clélia Mar 26 Fév - 18:15
Le point sur mes dernières lectures :

Plusieurs BD :
Dans la combi de Thomas Pesquet, de Marion Montaigne (défi 42 : a priori) que j'ai lu sur les conseils de ma copine documentaliste. J'ai bien fait (encore une fois) de l'écouter : j'ai trouvé cette lecture à la fois amusante et instructive. Je ne sais pas exactement pourquoi (peut-être qu'à un moment, j'en avais ras la casquette, de Pesquet...) mais j'avais beaucoup d'a priori. Je m'attendais à une sorte de propagande pro-spatiale (peut-être aussi parce que j'ai vécu longtemps en Guyane et que le discours du cnes me sort par les yeux...) Bref, une surprise sympathique.
Paroles sans papiers (emprunté aussi au CDI), ouvrage collectif (défi 46 : immigration). Des témoignages (des récits courts, des fragments de vie) mis en images par des dessinateurs différents. A la fois simple, pudique et fort. Le tout est accompagné d'un dossier sur la question juridique des sans papiers.
Antoine Sèvres, Aux portes de l'enfer par L. Rullier, A. Lapo. (défi 23 : enfers) Bof... une enquête médiévale, des planteurs de chanvre, un frère peu chaste... Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages.
Pepe Carvalho, Tatouage, par Manuel Vasquez Montalban. H. Migoya et B. Segui. (défi 40 : polar d'Europe du sud) Avis mitigé : en ce qui concerne le dessin, j'aime bien les décors, moins les personnages. L'intrigue fonctionne mais les pensées du personnage sont trop envahissantes (en terme de rythme mais aussi visuellement).

Mais aussi :
Chaleur de sang d’Irène Némirovsky (défi 26 : narrateur peu fiable), qui évoque la campagne profonde des années 30 et son lot de secrets, de trahisons, de mensonges. Un livre court et une belle découverte.
La Vie sexuelle de Catherine M. de Catherine Millet. (défi 16 : péché capital) Une curiosité. Le récit autobiographique et distancié de la vie libertine de l'auteur. J'ai failli abandonné au cours de la première partie (c'est cru et surtout très répétitif), j'ai trouvé que la deuxième moitié se lisait plus facilement. Je ne sais pas trop quoi en penser : il y a des réflexions intéressantes mais en même temps c'est parfois ennuyeux.
Jeux de massacre d'Eugène Ionesco.  (défi 2 : théâtre de l'absurde) Victimes d'une épidémie, les habitants d'une ville meurent les uns après les autres. La pièce est une succession de tableaux, sortes de déclinaisons du même thème. J'ai apprécié que mon édition soit annotée, ce qui m'a permis d'accéder à certaines subtilités du texte.

_________________
Il voyagea.
Il connut la mélancolie des paquebots, les froids réveils sous la tente, l’étourdissement des paysages et des ruines, l’amertume des sympathies interrompues.
Il revint.
Il fréquenta le monde, et il eut d’autres amours, encore.
Laverdure
Laverdure
Modérateur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Laverdure Mar 26 Fév - 18:17
Pour l'idée de franchissement d'une frontière, je lis Voyage de classes. Des étudiants de Seine-Saint-Denis enquêtent dans les beaux quartiers de Nicolas Jounin. Il est sociologue et enseigne (ou a enseigné) à l'université Paris 8. Son cours d'introduction aux méthodes des sciences sociales l'a amené, entre 2011 et 2013, à faire faire à ses étudiants de L1 des enquêtes sociologiques de terrain dans le 8ème arrondissement de Paris. Ce livre raconte à la fois la découverte d'une discipline et de ses méthodes par des étudiants néophytes et la découverte, par ces mêmes étudiants, de quartiers qu'ils ne fréquentaient pas habituellement, découverte qui ne prend pas la forme d'un voyage touristique mais au cours de laquelle les étudiants doivent réfléchir à partir de ce qu'ils observent et ce qu'ils ressentent (pour apprendre à le mettre à distance). Un bon livre pour comprendre ce que faire de la sociologie signifie et qui témoigne bien de la prise de conscience de l'existence d'une frontière symbolique et de ce que cela implique.

Nicolas Jounin a écrit: Il ne s'agit pas d'une véritable investigation - rien de comparable aux Pinçon-Charlot - mais d'initier de tout jeunes étudiants de première années aux techniques de la recherche par l'étude d'un quartier. [...]
Parce qu'elles rejouent le cheminement de l'enquête plutôt qu'elles ne décrivent minutieusement de déroulement d'un cours, les pages qui suivent présenteront les investigations des étudiants et les écrits qu'ils en tirent sous l'angle de l'accroissement de connaissance qu'ils produisent. [...]

_________________
Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 2320853811
Babarette
Babarette
Doyen

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Babarette Mar 26 Fév - 18:50
@gregforever a écrit:
@Babarette a écrit:
@Ryuzaki a écrit:Semaine 8, défi 8, Un roman d'un auteur haïtien : Le sang et la mer, Gary Victor

Gary Victor a écrit:Ma course était aussi une chute, un glissement sur le toboggan du désespoir, une dérive sans espoir d'ancrage. Je ne savais pas pourquoi je ne me jetais pas au devant des phares d'un de ces véhicules passant à toute allure, achevant ainsi ma vie dans une apothéose dont aucun peintre n'arriverait à saisir l'essence. Je terrasserai ainsi ma douleur dans une explosion de néant. Je serais un papillon plongeant dans la fournaise d'une lampe. Je choisis finalement de terminer ma course sur le banc d'une place publique plongée aussi dans le noir, le ciment froid du siège me faisant l'effet d'un bloc de glace sur lequel je serais venue m'étendre. Je ne sanglotais pas. Aucune larme ne coulait sur mes joues. Il y a des douleurs qui sont peut-être au-delà des pleurs.


Le sang, c'est celui d'Hérodiane, la narratrice, jeune fille noire et pauvre qui vient de subir un avortement. La mer, c'est son frère Estevèl qui a un lien magique avec elle.
Le sang et la mer, c'est l'histoire d'une jeune fille innocente qui tombe sous la domination d'un homme riche qui la méprise et l'utilise pour son plaisir.
Le sang et la mer, c'est un livre raconté à la 1re personne, par une narratrice naïve qui refuse d'admettre ce que le lecteur comprend vite.
Le sang et la mer, c'est un livre écrit par un auteur haïtien qui fait découvrir l'envers du décor de son pays,  la violence de la société, l'injustice et la brutalité des puissants, la prostitution, le racisme, l'esclavage déguisé.
Le sang et la mer, c'est un livre violent, choquant, mais aussi poétique.

Verdict : marquant

Bon, pour le défi de la semaine prochaine, j'ai trouvé un livre de la sélection CE1 des incos, j'espère que ça ne sera pas trop difficile pour moi  humhum .

Je sens que je vais dévorer les oeuvres complètes de Gary Victor!

En ce moment, je suis fortement à la traîne, Autant en emporte le vent est fort dense. J'ai largement de quoi m'occuper!


vous m'avez donné envie et comme j'avais pas d'idée pour le défi haïtien... je l'ai commandé sur internet après l'avoir en vain cherché dans 4 librairies de ma ville

Contente d'avoir fait envie!
On peut commander n'importe quel livre édité à n'importe quelle librairie, c'est plus facile que de les écumer. Smile

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
Sphinx
Sphinx
Modérateur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Sphinx Mar 26 Fév - 21:32
@Laverdure a écrit:Pour le livre qui se déroule dans l'empire Ottoman, j'ai lu il y a deux ou trois ans, L'architecte du Sultan de Elif Shafak. L'histoire de l'architecte de Soliman le Magnifique racontée à travers l'histoire d'un de ses apprentis (personnage fictif), Jahan, arrivé à Istambul comme prétendu cornac d'éléphant et qui va se retrouver mêlé aux histoires de la cours des sultans en devenant apprenti de Sinan. J'avais beaucoup aimé.

Ah ça me tente, ça, merci pour la piste.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 23 Livre11
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum