Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Untitled
Untitled
Niveau 6

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Untitled Dim 6 Jan 2019 - 14:22
Bonjour,

Je n'ai pas fait de demande de mutation à l'inter cette année pour la simple et bonne raison que j'ai bien l'intention de bénéficier de mon énormissime bonus de 50 points l'année prochaine (vous savez, celui accordé après 4 ans d'ancienneté sur un même poste).

Depuis ce matin, je suis le nez dans le système d'attribution des barèmes et comme d'habitude, je m'étrangle devant l'inégalité de traitement qui subsiste entre profs célibataires (c'est mon cas, vous l'aurez compris) et profs en couple. Comment une telle inégalité se justifie-t-elle ? Y a-t-il des syndicats qui se battent réellement pour une réévaluation de ce système ?! Je sais que nous avons déjà gagné un petit quelque chose cette année (20 points par année d'ancienneté dans le poste contre 10 auparavant et bonus de 50 points tous les 4 ans contre 25 auparavant...) mais mis en perspective avec les 150 points accordés d'office sur l'académie du conjoint, et les centaines de points accordées suite aux années de séparation... Cette avancée parait quand même très risible.

Je précise que je viens en paix avec mes collègues installés dans une vie de couple Very Happy
Je comprends parfaitement la nécessité de ne pas décimer des familles par d'interminables années de séparation... Mais tout de même, n'y aurait-il pas un juste milieu à trouver afin que chacun puisse espérer mener la vie qu'il convoite ?! J'adore mon métier, et je serais vraiment anéantie de devoir quitter le navire parce que je ne supporte plus d'être bloquée en région Centre ! Pourtant je commence déjà à l'envisager Sad

Bref, je suis preneuse d'explications, et de conseils Smile
neotitcreteil
neotitcreteil
Habitué du forum

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par neotitcreteil Dim 6 Jan 2019 - 14:31
Le bonus 50 points : est réduit à 10 points.. Et n'est utilisable que dans les 3 ans post titularisation.
Et si tu veux multiplier les chances avec le vœu préférentiel sans jouer le bonus de 10 points il aurait pu être judicieux de demander ta mut. Ca aurait fait 20 points supplémentaire l'année suivante.
Ha@_x
Ha@_x
Expert

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Ha@_x Dim 6 Jan 2019 - 14:36
Untitled a écrit:Je n'ai pas fait de demande de mutation à l'inter cette année pour la simple et bonne raison que j'ai bien l'intention de bénéficier de mon énormissime bonus de 50 points l'année prochaine (vous savez, celui accordé après 4 ans d'ancienneté sur un même poste).

C'est un tort : un refus de mutation : 20 points. (edit, devancé par néotitcréteil) c'est bien pour ça que je la demande tous les ans.

Untitled a écrit: Je sais que nous avons déjà gagné un petit quelque chose cette année (20 points par année d'ancienneté dans le poste contre 10 auparavant et bonus de 50 points tous les 4 ans contre 25 auparavant...) mais mis en perspective avec les 150 points accordés d'office sur l'académie du conjoint, et les centaines de points accordées suite aux années de séparation... Cette avancée parait quand même très risible.

Certes c'est risible, mais il faut savoir être stratégique, demander du bien pourri, bien classé REP+, à proximité d'une grande ville (pour que ça devienne vivable) permet aujourd'hui de toucher 400 points au bout de 5 ans.
avatar
Bouboule
Doyen

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Bouboule Dim 6 Jan 2019 - 14:37
Untitled a écrit:Bonjour,

Je n'ai pas fait de demande de mutation à l'inter cette année pour la simple et bonne raison que j'ai bien l'intention de bénéficier de mon énormissime bonus de 50 points l'année prochaine (vous savez, celui accordé après 4 ans d'ancienneté sur un même poste).

Depuis ce matin, je suis le nez dans le système d'attribution des barèmes et comme d'habitude, je m'étrangle devant l'inégalité de traitement qui subsiste entre profs célibataires (c'est mon cas, vous l'aurez compris) et profs en couple. Comment une telle inégalité se justifie-t-elle ? Y a-t-il des syndicats qui se battent réellement pour une réévaluation de ce système ?! Je sais que nous avons déjà gagné un petit quelque chose cette année (20 points par année d'ancienneté dans le poste contre 10 auparavant et bonus de 50 points tous les 4 ans contre 25 auparavant...) mais mis en perspective avec les 150 points accordés d'office sur l'académie du conjoint, et les centaines de points accordées suite aux années de séparation... Cette avancée parait quand même très risible.

Je précise que je viens en paix avec mes collègues installés dans une vie de couple Very Happy
Je comprends parfaitement la nécessité de ne pas décimer des familles par d'interminables années de séparation... Mais tout de même, n'y aurait-il pas un juste milieu à trouver afin que chacun puisse espérer mener la vie qu'il convoite ?! J'adore mon métier, et je serais vraiment anéantie de devoir quitter le navire parce que je ne supporte plus d'être bloquée en région Centre ! Pourtant je commence déjà à l'envisager Sad

Bref, je suis preneuse d'explications, et de conseils Smile

Je crois que le rapprochement familial est un des critères les plus forts de façon générale lors des mutations dans la fonction publique. Ce critère fort se traduit donc par des points dans notre système.
L'ancienneté ne paie pas beaucoup si on vise les postes les plus chers en points effectivement parce que la simple envie d'être à un endroit n'est pas un critère, ni même l'ancienneté de poste (certains postes ne peuvent être obtenus après 20 ans sans bouger et le mouvement en 2 temps est un blocage quasi définitif d'ailleurs).
J'entends bien qu'il y a parfois des nécessités comme aider un parent (mais il me semble que ça peut être pris en compte) et autres cas particuliers, je fais juste un constat.
Le retour à un mouvement en un coup me semblerait déjà un progrès.
Untitled
Untitled
Niveau 6

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Untitled Dim 6 Jan 2019 - 14:42
Ha@_x a écrit:
C'est un tort : un refus de mutation : 20 points.

Je ne pige pas. Je n'ai pas refusé une mutation. Je n'ai juste rien demandé car j'ai l'intention de rester 4 ans sur mon poste actuel pour bénéficier du bonus de 50 points (j'en suis à 2 ans et demi).

Untitled a écrit:
Certes c'est risible, mais il faut savoir être stratégique, demander du bien pourri, bien classé REP+, à proximité d'une grande ville (pour que ça devienne vivable) permet aujourd'hui de toucher 400 points au bout de 5 ans.

5 ans, c'est trrrès long, surtout quand on en chie ! Après on viendra nous parler de la crise des vocations Inégalité entre profs célibataires et profs en couple 1482308650
Mais c'est effectivement une possibilité que je commence à envisager. Juste, me dire que je vais devoir en *** pendant 5 ans dans un bahut REP+ après en avoir déjà chié 4 ans en pleine cambrousse... C'est dur. Pas sûre de tenir.

_________________
« Adhérer sans recul, comme rejeter sans appel, relèvent de la même absence de discernement. »
Pat B
Pat B
Neoprof expérimenté

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Pat B Dim 6 Jan 2019 - 14:44
Pour répondre à Untitled :
A l'époque où j'ai passé le concours, j'étais en couple avec un conjoint non mobile (associé à son frère dans une petite entreprise familiale). Après 3 ans à ne se voir que les WE, on venait de s'installer ensemble l'année précédente, on cherchais à avoir un gosse, et je n'aurais absolument pas accepté de devoir partir à nouveau trop loin de lui pour des années. C'est la raison qui m'a fait choisir le privé, d'ailleurs : dans le pire des cas, j'aurais bossé à 1h30-2h de la maison, je m'en serais probablement sortie avec quelques nuits d'hôtel en cours de semaine, en me rapprochant dès que possible les années suivantes.
Donc ça me semble au contraire une très bonne chose que les personnes en couple (et a fortiori avec des enfants) soient nettement prioritaires pour les mutations sur un secteur géographique donné (pas sur un établissement précis bien sûr). Après, le système est perfectible, il devrait en particulier y avoir d'autres cas pris en compte : s'il y a un ascendant ou un proche malade qui a besoin de nous par exemple... Bref, pour tous ceux qui ont des raisons très sérieuses de devoir vivre dans un secteur géographique donné (et pas juste par goût ou dégoût d'une région)

Mais je comprends la frustration des célibataires... et je pense que votre système de mutation à deux tours vous pourrit la vie plus que l'ancien système, non ?
Ha@_x
Ha@_x
Expert

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Ha@_x Dim 6 Jan 2019 - 14:46
Untitled a écrit:Je ne pige pas. Je n'ai pas refusé une mutation. Je n'ai juste rien demandé car j'ai l'intention de rester 4 ans sur mon poste actuel pour bénéficier du bonus de 50 points (j'en suis à 2 ans et demi).

Non pas refus dans ce sens là : c'est quand l'administration refuse ta demande de mutation (sur vœu unique je crois) que tu obtiens 20 points, et c'est cumulable avec les autres points (ancienneté dans le poste, etc..)

Untitled a écrit:5 ans, c'est trrrès long, surtout quand on en chie !

5 ans ça passe très vite surtout en REP+, crois moi j'en suis à 10 je les ai pas vu passer.

_________________
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs
neotitcreteil
neotitcreteil
Habitué du forum

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par neotitcreteil Dim 6 Jan 2019 - 14:46
En demandant chaque année le même vœu 1 tu aurais obtenu 20 points par an.. Supplémentaire. Avec pour le moment un plafond à 100 points soit l'équivalent de 6 ans de demandes.
avatar
Bouboule
Doyen

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Bouboule Dim 6 Jan 2019 - 14:47
Untitled a écrit:
Ha@_x a écrit:
C'est un tort : un refus de mutation : 20 points.

Je ne pige pas. Je n'ai pas refusé une mutation. Je n'ai juste rien demandé car j'ai l'intention de rester 4 ans sur mon poste actuel pour bénéficier du bonus de 50 points (j'en suis à 2 ans et demi).


Je pense que Ha@_x pense au bonus de 20 points à chaque fois qu'on redemande la même mutation.
Mais le mouvement en deux tours complique fortement les stratégies.
neotitcreteil
neotitcreteil
Habitué du forum

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par neotitcreteil Dim 6 Jan 2019 - 14:47
Par contre on peut faire autant de vœux qu'on veut : l'important c'est de toujours mettre le même vœu 1.
Ha@_x
Ha@_x
Expert

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Ha@_x Dim 6 Jan 2019 - 14:57
Et puis le pire en REP+ c'est pas d'en *** (d'ailleurs tout le monde n'en chie pas, il y en a pour lesquels ça se passe très bien) le pire c'est de choper le virus, on en sort plus Very Happy et on finit par y rester.
Untitled
Untitled
Niveau 6

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Untitled Dim 6 Jan 2019 - 15:04
Ha@_x a écrit:Et puis le pire en REP+ c'est pas d'en *** (d'ailleurs tout le monde n'en chie pas, il y en a pour lesquels ça se passe très bien) le pire c'est de choper le virus, on en sort plus Very Happy et on finit par y rester.

Bah en fait moi je ne demande qu'à "choper le virus", être suffisamment heureuse quelque part pour avoir envie d'y rester Very Happy

Quant à l'argument "10 ans ça passe vite", je n'en doute pas, simplement c'est pas du tout un argument qui me rassure !
Untitled
Untitled
Niveau 6

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Untitled Dim 6 Jan 2019 - 15:13
Pat B a écrit:C'est la raison qui m'a fait choisir le privé, d'ailleurs

Je suis désolée mais je ne comprends pas ton message. Tu as choisi le privé pour échapper au système mais tu le trouves quand même juste ?
Maju
Maju
Niveau 7

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Maju Dim 6 Jan 2019 - 15:18
Au-delà de la question de savoir si c'est juste ou pas, il me semble que favoriser le rapprochement des conjoints (la "communauté de vie" mentionnée notamment dans le mariage) est une obligation légale pour l'état, d'où cette différence.
Pour avoir bien galéré dans les mutations (et ce n'est pas fini puisque mon conjoint n'est pas libre de ses affectations), je trouve normal que le rapprochement de conjoint soit facilité, à partir du moment où il s'agit bien d'une mutation pour permettre au couple de vivre ensemble (y compris, en ce qui me concerne, dans des coins où je ne me serais sûrement pas installée si j'avais eu le choix!). Lorsque des collègues en couple utilisent cette disproportion de barème pour pouvoir choisir l'endroit où ils souhaitent s'installer, l'un partant avant l'autre, ou partant ensemble grâce à une promesse d'embauche, je comprends que les célibataires qui peinent à aller dans l'académie de leur choix trouvent cela injuste. Avant de recevoir une volée de bois vert, je précise que je suis bien consciente que les dits collègues ont parfaitement le droit de procéder ainsi, puisque les règles des mutations le leur permettent, tout comme j'ai conscience qu'il serait matériellement difficile, voire impossible de séparer ceux qui sont dans le premier cas de ceux qui sont dans le second. Je dis juste que je comprends que cela alimente le sentiment d'injustice des célibataires, même si les barèmes ont été un peu rééquilibrés cette année.
J'ajouterais qu'il ne me semblerait pas illogique que soient ajoutés des points pour ceux qui, par exemple, doivent prendre soin d'un parent malade, ou comme vu récemment sur le forum, ayant un proche sous tutelle.
Ha@_x
Ha@_x
Expert

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Ha@_x Dim 6 Jan 2019 - 15:27
Maju a écrit: Avant de recevoir une volée de bois vert

Je ne pense pas que ce soit l'objectif ici. Même si le sujet est sensible pour certains. Mais bien d'indiquer aux différents collègues les différentes stratégies, pour gagner au plus vite l'académie de leur choix. Etant encore celibataire pour l'administration, je ne suis par ailleurs pas choqué, ni jaloux que certains utilisent le fonctionnement du système pour se rapprocher de leur conjoint.
neotitcreteil
neotitcreteil
Habitué du forum

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par neotitcreteil Dim 6 Jan 2019 - 15:34
United pourquoi ne pas bénéficier du vœu préférentiel ? Je peux comprendre ton positionnement sans rentrer dans le détail.. Mais si tu souhaites muter.. Là c'est quand même toi qui te fait volontairement perdre des points.
skindiver
skindiver
Érudit

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par skindiver Dim 6 Jan 2019 - 15:42
Je ne suis pas vraiment pour les bonifications pour rapprochement de conjoint. Pourquoi ce n'est pas à l'autre de venir plutôt qu'au prof de partir.
En revanche je serais pour que le choix d'affectation dépende du rang au concours.
henriette
henriette
Médiateur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par henriette Dim 6 Jan 2019 - 15:46
skindiver a écrit:Je ne suis pas vraiment pour les bonifications pour rapprochement de conjoint. Pourquoi ce n'est pas à l'autre de venir plutôt qu'au prof de partir.
Parce que dans le privé cela veut dire démissionner, passer par le chômage dans l'espoir de trouver un nouvel emploi comparable en terme de salaire, d'intérêt, etc. Avec le risque grand, selon les secteurs d'activité et les zones géographiques où l'enseignant a été muté, de ne pas pouvoir trouver. Il ne suffit pas de traverser la rue...
Très aléatoire donc : qui lâcherait la proie pour l'ombre ?

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
Bouboule
Doyen

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Bouboule Dim 6 Jan 2019 - 15:52
henriette a écrit:
skindiver a écrit:Je ne suis pas vraiment pour les bonifications pour rapprochement de conjoint. Pourquoi ce n'est pas à l'autre de venir plutôt qu'au prof de partir.
Parce que dans le privé cela veut dire démissionner, passer par le chômage dans l'espoir de trouver un nouvel emploi comparable en terme de salaire, d'intérêt, etc. Avec le risque grand, selon les secteurs d'activité et les zones géographiques où l'enseignant a été muté, de ne pas pouvoir trouver. Il ne suffit pas de traverser la rue...
Très aléatoire donc :  qui lâcherait la proie pour l'ombre ?

Toutes proportions gardées (on conserve pour l'instant la garantie de l'emploi), c'est bien un peu ce qu'il faut faire avec le mouvement en deux temps donc partiellement en aveugle. Il vaudrait mieux raisonner en bassins géographiques qu'en académie donc en un tour, notamment pour les rapprochements (si on veut être proche de Moulins, vaut mieux Nevers, autre académie, que Le Puy, même académie que Moulins).
Ha@_x
Ha@_x
Expert

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Ha@_x Dim 6 Jan 2019 - 15:53
skindiver a écrit:En revanche je serais pour que le choix d'affectation dépende du rang au concours.

C'etait pas le cas avant ? Quand j'ai eu le concours (bien avant les ESPE), le décile de classement ne donnait pas des points en plus (pour l'obtention de l'académie de stage notamment) ? Je pose la question, sûr de rien.
Même si je ne suis pas bien sûr de comprendre la logique. Les mieux reçus (les meilleurs ? ou ceux qui ont tiré le bon ticket aux oraux ?) vont là où ils souhaitent, c'est à dire aux meilleurs endroits. Les moins bien reçus, vont, là où personne ne veut aller ?? Inégalité entre profs célibataires et profs en couple 3795679266
Tiens c'est marrant, je serai plutôt partisan de la politique inverse, tu fais partie des "meilleurs" ? Ben tu vas en REP+, allez hop hop au front, pour 5 ans minimum, on a fortement besoin de tes talents, d'ailleurs tu seras meilleur que nos 20 % de contractuels (oui c'est le taux en collège dans les pires endroits du 93)

_________________
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs
henriette
henriette
Médiateur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par henriette Dim 6 Jan 2019 - 15:56
Je suis tout à fait d'accord avec toi, Bouboule : ce mouvement en deux tours est une vraie cochonnerie qui a complètement bloqué le système des mutations.
La première chose à faire serait de revenir à la situation d'avant Allègre, avec mouvement en 1 tour, bonifications très substantielles pour les TZR, etc.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
ProvençalLeGaulois
ProvençalLeGaulois
Érudit

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par ProvençalLeGaulois Dim 6 Jan 2019 - 15:58
Ha@_x a écrit:
skindiver a écrit:En revanche je serais pour que le choix d'affectation dépende du rang au concours.

C'etait pas le cas avant ? Quand j'ai eu le concours (bien avant les ESPE), le décile de classement ne donnait pas des points en plus (pour l'obtention de l'académie de stage notamment) ? Je pose la question, sûr de rien.
Même si je ne suis pas bien sûr de comprendre la logique. Les mieux reçus (les meilleurs ? ou ceux qui ont tiré le bon ticket aux oraux ?) vont là où ils souhaitent, c'est à dire aux meilleurs endroits. Les moins bien reçus, vont, là où personne ne veut aller ?? Inégalité entre profs célibataires et profs en couple 3795679266
Tiens c'est marrant, je serai plutôt partisan de la politique inverse, tu fais partie des "meilleurs" ? Ben tu vas en REP+, allez hop hop au front, pour 5 ans minimum, on a fortement besoin de tes talents, d'ailleurs tu seras meilleur que nos 20 % de contractuels (oui c'est le taux en collège dans les pires endroits du 93)

C'est un concept ça, t'as été meilleur au concours, alors on te punit...

Pour la plupart des administratifs dans l'EN (hors CDE), c'est bien le rang au concours qui détermine le premier poste.
Après pour les mutations bien sûr, il y a des bonifications familiales, etc.

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
avatar
Randoschtroumf
Niveau 7

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Randoschtroumf Dim 6 Jan 2019 - 16:09
skindiver a écrit:Je ne suis pas vraiment pour les bonifications pour rapprochement de conjoint. Pourquoi ce n'est pas à l'autre de venir plutôt qu'au prof de partir.
En revanche je serais pour que le choix d'affectation dépende du rang au concours.

Quand le conjoint est muté pour raison de service et sans l'avoir demandé, ça me paraît particulièrement compliqué...
Idem quand le conjoint au chômage retrouve un emploi loin de chez lui.
L'enseignant qui mute pour suivre son conjoint quitte une région qu'il connaît, dans laquelle il a un réseau d'amis, un établissement dans lequel il est connu. Il peut arriver dans une région non choisie, dans un établissement nouveau, sans amis ni famille.
Il faut redémarrer une nouvelle vie personnelle et professionnelle.
Ça ne fait pas rêver tout le monde, non plus!
tchanq'
tchanq'
Neoprof expérimenté

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par tchanq' Dim 6 Jan 2019 - 16:17
skindiver a écrit:
En revanche je serais pour que le choix d'affectation dépende du rang au concours.

J'ai connu ça il y a plus de 20 ans pour l'année de stage uniquement. On émettait des vœux et le recteur sur proposition de l'IPR nous affectait en fonction de nos vœux et du rang au concours.

Mais ça ne m'a pas empêchée l'année suivante de quitter le Sud pour le Nord, la grande métropole bourgeoise pour un établissement REP.

En revanche, le décile comptait pour les notes (pédagogique et administrative)

_________________
Failure is not an option
Jenny
Jenny
Médiateur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Jenny Dim 6 Jan 2019 - 16:18
henriette a écrit:
skindiver a écrit:Je ne suis pas vraiment pour les bonifications pour rapprochement de conjoint. Pourquoi ce n'est pas à l'autre de venir plutôt qu'au prof de partir.
Parce que dans le privé cela veut dire démissionner, passer par le chômage dans l'espoir de trouver un nouvel emploi comparable en terme de salaire, d'intérêt, etc. Avec le risque grand, selon les secteurs d'activité et les zones géographiques où l'enseignant a été muté, de ne pas pouvoir trouver. Il ne suffit pas de traverser la rue...
Très aléatoire donc :  qui lâcherait la proie pour l'ombre ?

+1. Inégalité entre profs célibataires et profs en couple 2252222100
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum