Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Volo'
Volo'
Fidèle du forum

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Volo' le Mer 20 Mar 2019 - 23:16
Bonjour,

Dans le cadre de mon master ESPE et d'un module sur la violence à l'école, le groupe dans lequel je suis a choisi de traiter la question de la violence vécue par les équipes éducatives (hors administration) dans le cadre du secondaire uniquement. Nous avons choisi de traiter la question sous une forme de questionnaire étant donné le temps imparti. Nous avons une semaine pour soumettre le questionnaire.

J'espère que vous pourrez prendre le temps de répondre au questionnaire qui dure 5 à 10 minutes. Aucune adresse mail n'est obligatoire, aucun renseignement d'identification n'est utilisé. Si les résultats vous intéresse, je pourrai vous dresser les résultats sur cette page.

J'espère poster dans la bonne partie, je pense que c'est en lien.

Ci-joint le lien : https://forms.gle/TfiE5dBuYvAqoFKA6

Merci à tous ceux qui prendront le temps de répondre.


Dernière édition par Jenny le Mer 20 Mar 2019 - 23:42, édité 1 fois (Raison : orthographe du titre)
Audrey
Audrey
Oracle

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Audrey le Mer 20 Mar 2019 - 23:34
Et hop! Un autre questionnaire où la matière "Lettres classiques" comme intitulé du poste n'existe même pas. Ça, ajouté au "ne vous prenez pas trop la tête pour répondre" de l'introduction, bingo, je ne répondrai pas! Non mais sérieusement... pour présenter un questionnaire dans le cadre de vos études, vous vous adressez à des professionnels en leur disant "ne vous prenez pas trop la tête"? On touche le fond...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.
Volo'
Volo'
Fidèle du forum

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Volo' le Mer 20 Mar 2019 - 23:39
Bonsoir Audrey,

Tu me vois désolé de voir que cela te gêne à ce point. Sur les matières enseignées, tu peux choisir différentes matières. Et non nous n'avons pas mis Lettres Classiques comme nous n'avons pas mis Lettres Modernes mais Français. Et si tu enseignes les langues anciennes, tu peux le cocher également. Les enseignants de Pro et de Techno pourront dire la même chose, eux n'ont qu'une case "autre" à remplir.

Quant à la remarque sur le "ne pas se prendre la tête". C'est un choix. Diffuser des questionnaires, c'est prendre du temps. C'est aussi un thème qui peut être lourd.

Merci néanmoins d'y avoir jeté un coup d'oeil.
Audrey
Audrey
Oracle

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Audrey le Mer 20 Mar 2019 - 23:50
Tu ne comprends même pas ce qui me gêne dans le "se prendre la tête", c'est encore pire en fait! C'est l'expression elle-même, la façon de dire la chose, qui est tout sauf mature dans un contexte supposé professionnel.

Juste comme ça, pour être bien sûre... c'est quoi un enseignant de Lettres Classiques? C'est quoi un enseignant de Lettres Modernes? A te lire, je me demande si tu le sais vraiment.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.
Oudemia
Oudemia
Esprit sacré

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Oudemia le Mer 20 Mar 2019 - 23:53
Il n'y a pas 23 pages mais 13 : quand on fait "suivant" on revient en arrière, ce serait à corriger.
Oudemia
Oudemia
Esprit sacré

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Oudemia le Mer 20 Mar 2019 - 23:54
@Audrey a écrit:Tu ne comprends même pas ce qui me gêne dans le "se prendre la tête", c'est encore pire en fait! C'est l'expression elle-même, la façon de dire la chose, qui est tout sauf mature dans un contexte supposé professionnel.

Juste comme ça, pour être bien sûre... c'est quoi un enseignant de Lettres Classiques? C'est quoi un enseignant de Lettres Modernes? A te lire, je me demande si tu le sais vraiment.

Je plussoie.

Poupoutch
Poupoutch
Modérateur

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Poupoutch le Jeu 21 Mar 2019 - 0:02
Audrey, je te trouve un peu dure. D'une part, il n'est pas question ici de lettres modernes ou classiques mais d'enseignant de français (ou alors à ce compte là, je peux m'offusquer de ce qu'il n'y a pas théâtre dans les matières alors même que c'est une spécialité de bac)... D'autre part, si la formulation est maladroite, le fait de "ne pas se prendre la tête" est expliqué par le travail sur un ressenti, donc le souhait d' une réponse plutôt intuitive. Quant à la formulation en elle même, ce n'est pas non plus tout à fait "ne vous cassez pas une c***". (en tous cas, moi, ça ne m'a pas gênée outre mesure quand bien même c'est maladroit).
Effectivement, cette mode du sondage permanent est usante : mais le problème c'est plutôt qu'on ait la prétention de faire de futurs collègues des apprentis sociologues sans qu'ils n'aient aucune formation ni aucune connaissance de la manière dont on conçoit un tel questionnaire. Le problème, c'est donc moins le futur collègue à mon avis que les formations transversales stupides et chronophages de L'ESPE.
Maintenant, pour ce qui est du questionnaire, je trouve que son intro est longue. En gros, étant dans un établissement privilégié, je n'ai pas vécu de violence. Je ne rentre donc pas dans le panel prévu pour l'étude. Pourquoi ne pas commencer par la question "éliminatoire"?
Pour ce qui est de la question du classement des types de violence, je trouve ça dur de déterminer ce qui est moins grave entre coups et blessures, insultes, harcèlement sexuel... Il faudrait peut-être revoir la question pour laisser la possibilité d'une égalité ?

_________________
Lapin Émérite, celle qui Nage en Lisant ou Inversement, Dompteuse du fauve affamé et matutinal.

"Du bist umzingelt von Idioten
Lebendigen Toten
Sie riechen schon ganz schlecht
Du bist umgeben von Schwachmaten
Sie wissen nichts wie raten
Und haben trotzdem Recht ..."
VinZT
VinZT
Grand sage

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par VinZT le Jeu 21 Mar 2019 - 0:03
Je vais être désagréable et ça tombe sur Volo comme ça aurait pu tomber sur un autre. Rien de personnel, donc.
Au delà de la remarque d'Audrey, il ne se passe pas un jour ou presque sans qu'un fil nouveau sur ce forum porte sur un questionnaire pour un master MEEF ou ESPE ou analogue. C'est très lassant. Sans compter que la valeur scientifique d'un tel « sondage » se situe entre rien et pas grand chose. Je veux dire que réaliser une enquête sociologique c'est un métier. Alors pipeau pour pipeau, pourquoi ne pas les remplir vous mêmes ces questionnaires ?
Mille excuses …

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
avatar
Amalric
Niveau 2

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Amalric le Jeu 21 Mar 2019 - 0:05
@Audrey a écrit:Tu ne comprends même pas ce qui me gêne dans le "se prendre la tête", c'est encore pire en fait! C'est l'expression elle-même, la façon de dire la chose, qui est tout sauf mature dans un contexte supposé professionnel.

Juste comme ça, pour être bien sûre... c'est quoi un enseignant de Lettres Classiques? C'est quoi un enseignant de Lettres Modernes? A te lire, je me demande si tu le sais vraiment.

C'est certain. Pour autant, la critique aurait d'autant plus de chances de passer si elle était formulée avec un minimum de courtoisie, non ? Wink
Volo'
Volo'
Fidèle du forum

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Volo' le Jeu 21 Mar 2019 - 0:07
@Oudemia a écrit:Il n'y a pas 23 pages mais 13 : quand on fait "suivant" on revient en arrière, ce serait à corriger.

Oui c'est parce que le questionnaire est en arborescence. Le total fait 23, mais suivant les choix réalisés, il y a moins de pages. J'ai enlevé la sidebar pour éviter la confusion, merci Oudemia.

@Audrey a écrit:Tu ne comprends même pas ce qui me gêne dans le "se prendre la tête", c'est encore pire en fait! C'est l'expression elle-même, la façon de dire la chose, qui est tout sauf mature dans un contexte supposé professionnel.

Juste comme ça, pour être bien sûre... c'est quoi un enseignant de Lettres Classiques? C'est quoi un enseignant de Lettres Modernes? A te lire, je me demande si tu le sais vraiment.

Audrey, je comprends ce que tu veux dire sur l'expression. Comme je le disais dans ma réponse, c'est un choix. Je l'ai gommé étant donné la réponse d'Oudemia.

Et juste comme ça, je ne ferai pas l'affront de répondre à ta question. Je veux bien que tout ne soit pas parfait, j'ai lu en diagonal les fils qui évoquent ces sujets, mais je ne pourrai t'apporter de réponse claire sans me faire tomber dessus. Je préfère donc ne pas répondre à ta question et éviter le conflit. Merci en tout cas pour ce que tu as apporté.

@VinZT a écrit:Je vais être désagréable et ça tombe sur Volo comme ça aurait pu tomber sur un autre. Rien de personnel, donc.
Au delà de la remarque d'Audrey, il ne se passe pas un jour ou presque sans qu'un fil nouveau sur ce forum porte sur un questionnaire pour un master MEEF ou ESPE ou analogue. C'est très lassant. Sans compter que la valeur scientifique d'un tel « sondage » se situe entre rien et pas grand chose. Je veux dire que réaliser une enquête sociologique c'est un métier. Alors pipeau pour pipeau, pourquoi ne pas les remplir vous mêmes ces questionnaires ?
Mille excuses …

Certes. Néanmoins dans le cadre de l'ESPE, on va tenter de faire une analyse croisée si le temps nous le permet. J'entends bien que c'est lassant. Si c'est le cas ne prenez pas la peine de réponse. Après, cela m'aide pour mon année. C'est à vous de voir.
Volo'
Volo'
Fidèle du forum

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Volo' le Jeu 21 Mar 2019 - 0:21
@Poupoutch a écrit:Audrey, je te trouve un peu dure. D'une part, il n'est pas question ici de lettres modernes ou classiques mais d'enseignant de français (ou alors à ce compte là, je peux m'offusquer de ce qu'il n'y a pas théâtre dans les matières alors même que c'est une spécialité de bac)... D'autre part, si la formulation est maladroite, le fait de "ne pas se prendre la tête" est expliqué par le travail sur un ressenti, donc le souhait d' une réponse plutôt intuitive. Quant à la formulation en elle même, ce n'est pas non plus tout à fait "ne vous cassez pas une c***". (en tous cas, moi, ça ne m'a pas gênée outre mesure quand bien même c'est maladroit).
Effectivement, cette mode du sondage permanent est usante : mais le problème c'est plutôt qu'on ait la prétention de faire de futurs collègues des apprentis sociologues sans qu'ils n'aient aucune formation ni aucune connaissance de la manière dont on conçoit un tel questionnaire. Le problème, c'est donc moins le futur collègue à mon avis que les formations transversales stupides et chronophages de L'ESPE.
Maintenant, pour ce qui est du questionnaire, je trouve que son intro est longue. En gros, étant dans un établissement privilégié, je n'ai pas vécu de violence. Je ne rentre donc pas dans le panel prévu pour l'étude. Pourquoi ne pas commencer par la question "éliminatoire"?
Pour ce qui est de la question du classement des types de violence, je trouve ça dur de déterminer ce qui est moins grave entre coups et blessures, insultes, harcèlement sexuel... Il faudrait peut-être revoir la question pour laisser la possibilité d'une égalité ?

Je comprends les différents points que tu évoques, Poupoutch. Même si tu es dans un établissement privilégié, il est justement intéressant de comprendre quel est le milieu d'exercice et ce que tu envisages comme de la violence. Quant au classement des types de violence, c'est un exercice compliqué qui peut amener à questionner le "Y a-t-il une violence plus forte qu'une autre ?" ce qui peut apparaître absurde lorsqu'on pense à la violence. Pourtant nous avons souhaité tenter dégager une tendance. D'ailleurs dans le questionnaire, il n'y a presque pas de "Je ne sais pas", pour tenter d'obliger à questionner la violence.

Si l'introduction est si longue c'est que nous ne souhaitons pas entrer dans le "Type de personne + REP + Urbain = violence". Mais que celle-ci peut prendre plusieurs aspects, d'autant que sur les acteurs, les élèves ne sont pas les seuls concernés.
Audrey
Audrey
Oracle

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Audrey le Jeu 21 Mar 2019 - 0:31
@Amalric a écrit:
@Audrey a écrit:Tu ne comprends même pas ce qui me gêne dans le "se prendre la tête", c'est encore pire en fait! C'est l'expression elle-même, la façon de dire la chose, qui est tout sauf mature dans un contexte supposé professionnel.

Juste comme ça, pour être bien sûre... c'est quoi un enseignant de Lettres Classiques? C'est quoi un enseignant de Lettres Modernes? A te lire, je me demande si tu le sais vraiment.

C'est certain. Pour autant, la critique aurait d'autant plus de chances de passer si elle était formulée avec un minimum de courtoisie, non ? Wink

La lassitude de voir chaque jour fleurir un nouveau questionnaire fumeux sans intérêt particulier si ce n'est celui d'alimenter le bouzin de l'espé me fait perdre toute courtoisie, je le reconnais bien volontiers, et je m'en fiche. Je suis au-delà de ça, là... je n'e peux plus, de voir tout cet air brassé par "l'institution" quand l'école est en train de crever.

Ouaip, je ne suis pas de la meilleure humeur ce soir. Et je crains que ça ne s'arrange pas.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.
Oudemia
Oudemia
Esprit sacré

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Oudemia le Jeu 21 Mar 2019 - 0:38
- les appels téléphoniques malveillants seraient à ranger dans quelle catégorie ?
- si on est depuis 5 ans dans un établissement sans incident, mais qu'on en ait subi dans un autre il y a 15 ans, comment répondre ?
- je vois mal comment un élève pourrait "humilier" un professeur : pour moi, en tout cas, je ne pourrais aucunement ressentir cela ; me sentir menacée, insultée, blessée hélas, oui, mais certainement pas humiliée.
egomet
egomet
Doyen

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par egomet le Jeu 21 Mar 2019 - 4:28
@VinZT a écrit:Je vais être désagréable et ça tombe sur Volo comme ça aurait pu tomber sur un autre. Rien de personnel, donc.
Au delà de la remarque d'Audrey, il ne se passe pas un jour ou presque sans qu'un fil nouveau sur ce forum porte sur un questionnaire pour un master MEEF ou ESPE ou analogue. C'est très lassant. Sans compter que la valeur scientifique  d'un tel « sondage » se situe entre rien et pas grand chose. Je veux dire que réaliser une enquête sociologique c'est un métier. Alors pipeau pour pipeau, pourquoi ne pas les remplir vous mêmes ces questionnaires ?
Mille excuses …


Je vais développer, parce qu'effectivement ces questionnaires n'ont strictement aucune valeur. Les voir se multiplier sur le forum soulève de sérieuses inquiétudes quant à la qualité des masters MEEF et de la formation des ESPE. On est au degré zéro de la démarche scientifique. Je l'excuserais pour un travail de collégiens, mais pas pour une formation supérieure.
@Volo', comme le dit VinZT, rien de personnel. Tu fais ce qu'on te dit de faire. Et s'il faut que tu en passes par là pour obtenir ta titularisation, suis les consignes qu'on te donne. J'espère juste que tu sauras faire mieux plus tard. Je ne suis pas en train de te conseiller de te battre contre l'institution. Je sais trop ce qu'il en coûte de jouer en-dehors du système.

Pour commencer, un sondage sur un forum Internet, c'est la certitude d'obtenir un résultat biaisé. Comme pour toute enquête qui repose sur une participation volontaire, tu as un biais de confirmation. En gros, ceux qui se sentent concernés par le problème sont plus susceptibles que les autres de répondre.
Le choix d'un forum renforce le problème. Même si l'on se targue d'être ouverts à la discussion et de laisser des avis divers s'exprimer, il faut quand même reconnaître qu'un forum n'est pas représentatif de la population générale, ou même de la population enseignante en ce qui nous concerne. Il y a différents biais de sélection sur ce forum, à commencer par le fait qu'il est modéré et que certains propos excessifs peuvent vous valoir un ban définitif. Mais ce n'est pas l'élément le plus fort de la sélection. On va sur le forum parce qu'on est plus ou moins attiré par les idées qui s'y expriment ou au moins par les sujets de discussion. Typiquement, ici, parmi les intervenants qui s'expriment, tu trouveras beaucoup de gens qui ont ou qui ont eu un problème avec l'institution. Grosse raison évidemment pour s'inscrire. Tu trouveras beaucoup de gens progressistes sur les questions sociétales, et conservateurs sur les questions pédagogiques, sans que je sois en mesure de te dire à quel point cela s'éloigne de la moyenne de la profession, et sans que ce soit le cas de tout le monde bien sûr. Pour diverses raisons, militantisme actif ou simples réponses aux inquiétudes d'autres membres, ceux qui ont un engagement syndical s'expriment beaucoup sur Néoprofs. Là encore, il n'y a pas moyen de t'indiquer l'ampleur du biais, si tu étais tenté de corriger tes chiffres pour en tenir compte.
Un autre problème, c'est évidemment la taille de ton échantillon. Même si tu avais de la chance, et que tu obtenais un échantillon de 200 ou 300 professeurs, tu n'aurais probablement pas assez pour déterminer un intervalle de confiance décent, en particuliers si tu recherches des réponses sur des actes graves et rares.

Alors tu te dis peut-être que ce n'est pas un bien grand mal et que ton questionnaire donnera quand même une idée de la situation, un ordre de grandeur ou quelque chose comme ça. Vraiment pas garanti. On ne se rend pas compte de l'ampleur des erreurs que l'on peut faire. Juste pour faire comprendre la difficulté, un cas d'école, si je puis dire: des études à propos des violences sexuelles sur les campus américains ont donné des résultats tout-à-fait alarmants et si l'on y réfléchit bien totalement invraisemblables. Presque un quart des étudiantes américaines auraient subi des agressions sexuelles ou des viols, sans que les autorités ne réagissent ou sans que les petits amis n'interviennent. Si ce chiffre était vrai, les campus seraient en état de siège. Surtout que c'est censé être une moyenne nationale. Des éléments d'explication ici:



Même les études officielles disposant de beaucoup de moyens sont sujettes à des biais très forts.
Les plaintes déposées en gendarmerie ignorent complètement les violences quotidiennes que les professeurs prennent sur eux. Si tu parcours le forum, tu te rendras vite compte que le dépôt de plainte n'est pas une décision facile à prendre. A l'inverse, il est difficile de juger du sérieux des plaintes. Je vais peut-être choquer un peu, mais il existe le biais inverse qui consiste à enregistrer toute déclaration d'un plaignant, même si ledit plaignant est mythomane ou sycophante. Je ne pense pas que l'effet soit globalement plus fort que la sous-déclaration, mais à l'échelle locale, ça peut complètement fausser les chiffres. Il suffit d'un seul em. procédurier pour faire bondir les chiffres d'une école ou d'un quartier.
Il y a des dispositifs qui créent de mauvaises incitations. Les systèmes de déclaration obligatoire créent une dangereuse incitation à ne pas déclarer les incidents qui pourraient donner une mauvaise image de l'établissement #pasdevagues. Et donc à ne pas traiter les problèmes du tout. C'est paradoxal, mais on le voit fréquemment. Si l'on doit déclarer les conseils de discipline et si l'on est jugé (administrativement, socialement, peu importe) sur le nombre de conseils de discipline, on a tout intérêt à en organiser le moins possible. Beaucoup d'établissements partent en vrille à cause de CDE qui ont peur de se faire mal voir. Quand un indicateur devient un objectif, il perd toute valeur comme instrument de mesure. C'est un phénomène presque aussi impitoyable que la gravité universelle.
A l'heure actuelle , je ne crois pas qu'il existe d'études de victimisation sérieuses dans les écoles de France. Ce genre d'étude est d'ailleurs très dur à faire de toute façon.
Et je ne parlerai même pas de l'interprétation qu'on donne des chiffres une fois qu'on les a. Debarbieux, président d'un fameux observatoire de la violence, espère nous rassurer en disant qu'il y a moins de 5% des élèves sur lesquels les punitions n'ont pas d'effet. 5%, c'est en moyenne 1 ou 2 élèves incontrôlables par classe! Il n'en faut pas plus pour que l'enseignement devienne un enfer. Alors, je ne sais pas comment il a trouvé son chiffre, mais manifestement, il ne comprend rien à ce qu'il signifie.

Si tu veux vraiment poster un questionnaire sur le forum, pourquoi pas, je te conseillerai de laisser tomber l'approche statistique, qui est vouée à l'échec. Préfère les questions ouvertes, de type brainstorming ou témoignages détaillés. Bien sûr, tu aurais toujours les biais cités plus haut. Tu ne pourrais pas plus procéder à des généralisations. Mais tu aurais au moins une source d'inspiration et de vrais éléments de réflexion, plutôt que des données inutilisables.

_________________
Primum non nocere.
Ubi bene, ibi patria.


Mes livres, mes poèmes, réflexions pédagogiques: http://egomet.sanqualis.com/
egomet
egomet
Doyen

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par egomet le Jeu 21 Mar 2019 - 4:38
Au passage, j'en profite pour conseiller un livre très intéressant sur le sens des statistiques. C'est un peu angoissant. On se rend compte que très peu de gens comprennent vraiment ce qu'ils mesurent, même dans les disciplines où les méthodes statistiques constituent une tradition bien établie, avec des protocoles soignés et tout. Je ne parle pas de la sociologie. Je parle de la médecine, de la biologie ou de la physique.

Alex Reinhart - Statistics Done Wrong_ The Woefully Complete Guide (2015, No Starch Press)


Il y a un site Internet dédié, si vous voulez vous faire une idée avant d'acheter le livre: https://www.statisticsdonewrong.com/


_________________
Primum non nocere.
Ubi bene, ibi patria.


Mes livres, mes poèmes, réflexions pédagogiques: http://egomet.sanqualis.com/
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Verdurette le Jeu 21 Mar 2019 - 5:22
J'ai surtout envie de répondre, bien que je sois dans le premier degré (et là, pour le coup, ce n'est pas Volo que j'incrimine ) : pourquoi vous fait-on faire de jolis mémoires à l'ESPE qui iront ensuite dans un placard, sans qu'on traite le sujet concerné ? Et il faudrait commencer pas les gamins de maternelle qui tapent déjà, sans oublier les parents ...
Volo'
Volo'
Fidèle du forum

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Volo' le Jeu 21 Mar 2019 - 7:28
@Oudemia a écrit:- les appels téléphoniques malveillants seraient à ranger dans quelle catégorie ?
- si on est depuis 5 ans dans un établissement sans incident, mais qu'on en ait subi dans un autre il y a 15 ans, comment répondre ?
- je vois mal comment un élève pourrait "humilier" un professeur : pour moi, en tout cas, je ne pourrais aucunement ressentir cela ; me sentir menacée, insultée, blessée hélas, oui, mais certainement pas humiliée.

Oudemia, nous avons fait une sélection pour ne pas avoir trop de données à traiter. Avec le matériaux qu'on a ici, il y aurait déjà beaucoup à traiter. Quant à certaines questions, tu ne te sens pas concernée, c'est normal. Pour d'autres, tu aimerais préciser mais tu ne le peux pas. C'est normal aussi.

egomet, j'entends tout ce que tu dis. Les biais dans le questionnaire sont légion. Rien que la question du classement des violences, nous proposons une liste. Néanmoins il existe de multiple autres violences, comme le montre le message d'Oudemia. Dans tous les cas, il ne s'agit pas de mettre en avant des données qui font confirmer quelque chose. Nous avons déjà décidé d'utiliser N personne sur X pensent que. De plus, nous souhaitions croiser le quantitatif avec du qualitatif via des entretiens mais nous n'avons absolument pas le temps.

Bon par contre tous vos messages sont particulièrement démoralisants. Quand je vois que nous avons passé 7h sur ce questionnaire pour tenter d'avoir quelque chose d'à peu près concret, je me dis que ce que je fais est vain. J'entends bien que la formation n'est pas satisfaisante, et je suis l'un des premiers à le dire. Je ne valide pas de master cette année et pourtant je dois faire ce questionnaire avec des personnes qui valident le master. L'option la plus simple est de ne pas m'engager dans le questionnaire. Pour autant, je l'ai fait.
Ce n'est pas forcément à moi qu'il faut dire tout ce que vous mettez ici, quand bien même vous précisez que ce n'est pas dirigé contre moi.
Poupoutch
Poupoutch
Modérateur

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Poupoutch le Jeu 21 Mar 2019 - 7:41
Non, Volo, c'est vrai, ce n'est pas à toi qu'il faut le dire puisque tu ne fais que faire ce que l'institution demande.
Je comprends que tu veuilles bien faire et quelque part, je trouve ça louable (personnellement, j'ai pipeauté chacun des travaux que j'ai rendus à l' ESPE, qu'il s'agisse de travail d'élèves, de résultats de séances en classe ou autres. J'étais fort heureusement passée à côté du sondage). C'est d'ailleurs pour cela que j'ai répondu à ton questionnaire (ce qui ne t'aidera pas des masses vu que je n'ai pas (encore) subi de violences).
Ceci étant, nous constatons que ces questionnaires se multiplient, même hors ESPE, comme si, grâce à l'outil informatique, chacun pouvait s'improviser statisticien, alors qu'Egomet montre bien que c'est loin d'être aussi simple.
Moi, je m'inquiète plus de voir de jeunes collègues mettre autant d'énergie dans un travail aussi vain, et me demande si cette énergie ne serait pas mieux employée dans leur vrai travail. Mais encore une fois, c'est surtout que je constate que L'ESPE demande, même aux titulaires d'un Master, une quantité de boulot qui semble augmenter d'année en année et s'éloigner en fait de plus en plus d'une formation utile.
Mais je compatis grandement à ta situation, je suis passée par là il y a quelques années.

_________________
Lapin Émérite, celle qui Nage en Lisant ou Inversement, Dompteuse du fauve affamé et matutinal.

"Du bist umzingelt von Idioten
Lebendigen Toten
Sie riechen schon ganz schlecht
Du bist umgeben von Schwachmaten
Sie wissen nichts wie raten
Und haben trotzdem Recht ..."
egomet
egomet
Doyen

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par egomet le Jeu 21 Mar 2019 - 8:44
@Volo' a écrit:

egomet, j'entends tout ce que tu dis. Les biais dans le questionnaire sont légion. Rien que la question du classement des violences, nous proposons une liste. Néanmoins il existe de multiple autres violences, comme le montre le message d'Oudemia. Dans tous les cas, il ne s'agit pas de mettre en avant des données qui font confirmer quelque chose. Nous avons déjà décidé d'utiliser N personne sur X pensent que. De plus, nous souhaitions croiser le quantitatif avec du qualitatif via des entretiens mais nous n'avons absolument pas le temps.

Bon par contre tous vos messages sont particulièrement démoralisants. Quand je vois que nous avons passé 7h sur ce questionnaire pour tenter d'avoir quelque chose d'à peu près concret, je me dis que ce que je fais est vain. J'entends bien que la formation n'est pas satisfaisante, et je suis l'un des premiers à le dire. Je ne valide pas de master cette année et pourtant je dois faire ce questionnaire avec des personnes qui valident le master. L'option la plus simple est de ne pas m'engager dans le questionnaire. Pour autant, je l'ai fait.
Ce n'est pas forcément à moi qu'il faut dire tout ce que vous mettez ici, quand bien même vous précisez que ce n'est pas dirigé contre moi.[/justify]

Allons, courage! Dis-toi bien qu'au-delà de ton master, ce qui compte, c'est la façon dont tu vas aborder le métier d'enseignant. De toute façon, ton questionnaire passera quand même, ça ne t'empêchera pas d'avoir ton diplôme. Tes efforts ne sont pas vains s'ils t'amènent à te poser de bonnes questions.

Quant aux vraies réponses, tu les trouveras petit à petit. Ca prendra bien plus de 7 heures, peut-être bien 7 ans pour certaines d'entre elles. Et alors? Sois patient. Tu sèmes des graines qui germeront en temps voulu. Et puis, ce n'est pas comme si tu avais une urgence. Tu as la chance de pouvoir réfléchir à la violence scolaire avant d'avoir à agir. Et ça, c'est précieux. Tu sais que des élèves tenteront de te déstabiliser par des injures, peut-être de la diffamation, que tu verras des trafics, du harcèlement et des tas de choses. Tu sais que le soutien de la hiérarchie est incertain et que tu auras à prendre tes propres décisions. D'être prévenu te rend plus fort. Voilà.


Ces problèmes, je les évoque aussi ailleurs. Pas sûr que les dirigeants écoutent. Là, j'ai l'occasion m'adresser à un étudiant de bonne volonté, toi. Qui sait, ça servira peut-être plus tard, si tu prends d'autres responsabilités. Et il y a les autres. Après tout, c'est un forum public. On sait jamais.

Et puis, pour être honnête, c'est aussi l'occasion de m'entraîner. En parlant sur le forum, je teste un peu mes idées. J'espère ne pas faire les mêmes bêtises dans le programme de formation que je suis en train de mettre en place. On a déjà prévu de mettre un module sur l'usage des statistiques, histoire que nos stagiaires ne soient pas trop naïfs en lisant des études chiffrées.

_________________
Primum non nocere.
Ubi bene, ibi patria.


Mes livres, mes poèmes, réflexions pédagogiques: http://egomet.sanqualis.com/
henriette
henriette
Médiateur

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par henriette le Jeu 21 Mar 2019 - 8:51
La modération tient à rappeler que la vocation originelle de neoprofs, c'est l'entraide.
Si ce questionnaire, ou tout autre, vous insupporte, le plus simple est de ne pas y répondre, et non de s'attaquer au membre qui vient demander un peu d'aide pour un travail imposé dans sa formation.
Certes, ces questionnaires se multiplient, et on peut trouver à redire à leur méthodologie : mais la faute n'en revient pas aux étudiants ou aux stagiaires qui, souvent, n'ont guère le choix.

Merci donc, quel que soit votre agacement, soit de rester courtois et constructifs dans vos messages, soit de passer votre chemin si vous ne pouvez vous empêcher d'être désagréable dans vos réponses.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Calandria
Calandria
Sage

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Calandria le Ven 22 Mar 2019 - 10:44
Je suis en plein dans le sujet de la violence subie par les équipes éducatives. J'ai répondu mais ça finit toujours par revenir en arrière sans que rien n'indique que le questionnaire est fini. J'espère que mes réponses vous seront parvenues.

_________________
"If I were a headmaster I would get rid of the history teacher and get a chocolate teacher instead." Roald Dahl
Volo'
Volo'
Fidèle du forum

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Volo' le Ven 22 Mar 2019 - 10:47
Calandria, lorsque tu dis que le questionnaire te fait revenir en arrière, c’est sur la page « Les acteurs de la violence » ? Si oui, c’est pour permettre de sélectionner plusieurs acteurs. Normalement si tu arrives sur cette page, tu as une case « J’ai terminé », ce qui te permet ensuite de soumettre le questionnaire. Merci en tout cas.

Et merci à tous ceux qui ont déjà participé.
Calandria
Calandria
Sage

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Calandria le Ven 22 Mar 2019 - 10:48
Je n'ai pas trouvé "j'ai terminé". La page est fermée, je ne sais pas si ça a été pris en compte du coup. Je peux refaire si besoin.

_________________
"If I were a headmaster I would get rid of the history teacher and get a chocolate teacher instead." Roald Dahl
Volo'
Volo'
Fidèle du forum

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par Volo' le Sam 23 Mar 2019 - 22:20
Excuse-moi du temps de réponse, j'étais dans les mutations...
Je n'ai pas de moyen de vérifier si tu as répondu étant donné que je ne peux pas tracer les personnes concernées. Dans tous les cas, si tu n'as pas appuyé sur "valider" (ou soumettre ? envoyer ?) en bleu sur la dernière page avec les remerciements, alors ce n'est pas pris en compte. Mais ne t'en fais pas. Ne refais pas tout le questionnaire.
scot69
scot69
Modérateur

Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives Empty Re: Enquête sur la violence vécue par les équipes éducatives

par scot69 le Sam 23 Mar 2019 - 23:10
J'ai répondu et mes impressions sont les mêmes que pour beaucoup: je suis un peu gêné de devoir classifier les différents types de violences, sachant que certains me semblent aller ensemble (harcèlement-rumeur par exemple). J'avoue avoir répondu à cette question un peu au hasard.

Pour le reste, je ne peux que compatir: à mon époque, la grande mode à l'IUFM était de nous faire faire des dessins avec des contraintes (3 couleurs, 2 formes...), de devoir les afficher puis trouver 3 mots qui te viennent à l'esprit... bref, même genre de trucs chronophages, peu pertinents et inutiles.

Mais je sais aussi à quel point créer ce genre de questionnaire est long et pénible.

En tous cas, bon courage pour ta validation!
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum