Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Hypermnestre
Fidèle du forum

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par Hypermnestre le Dim 7 Avr - 7:49
Les textes du parcours, d'après la formation que nous avons eue, sont là pour éclairer l'œuvre sous un autre angle, approfondir sa compréhension… mais ce sont également des textes sur lesquels les élèves peuvent être interrogés à l'oral. Ce ne sont donc plus stricto sensu des documents complémentaires.
Aphrodissia
Aphrodissia
Vénérable

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par Aphrodissia le Dim 7 Avr - 8:14
@jane pemberley a écrit:L'analyse linéaire me convient parfaitement, d'ailleurs j'ai toujours continué à la pratiquer pour toutes les raisons évoquées par Ysabel et Isidoria notamment. Ce qui me pose problème est tout d'abord le fait qu'on impose un nombre de lignes comme si nous n'étions pas capable de "découper" un extrait selon la logique propre de ses mouvements. Confiance quand tu nous tiens. Mais bon,  cela ne me posera pas trop de problème de les adapter, je ME fais confiance ah ah, c'est pas mal déjà.
Par contre cette histoire de 24 textes m'exaspère un peu surtout s'il faut inclure les textes étudiés en "parcours" dedans alors qu'il avait été question de s'en servir pour une contextualisation de l'oeuvre dans la problématique donnée par l'orientation du parcours. Etudier une oeuvre intégrale à partir de 6 analyses linéaires me semble convenir pour appréhender son sens dans son ensemble (surtout si c'est Le Rouge et le Noir !).
Si je prends La Princesse de Clèves et je fais un parcours "individu, société" je donne des extraits par exemple sur l'hypocrisie en société au XVII ce qui permet de parler du masque, de la vertu, le MIsanthrope et bla bla,  on peut faire de l'oral (exposé et tutti) bref respirer un peu après ou pendant l'étude de l'oeuvre.  
Enfin, je vais attendre le BO avant de mettre la rate au court bouillon.
Je pense que c'est cela qui est attendu, en effet: c'est comme ça que je le comprends.
Pour le nombre de lignes, comme on l'a déjà dit plus haut, c'est un moyen de signaler que c'en est fini des lectures menées sur des textes de 3 pages (et plus!). Après tout, à l'agrégation désormais, le nombre de lignes pour l'ET est fixé à 30 : bien sûr, nous n'allons pas faire des études du niveau attendu pour un agrégatif, mais il me semble logique de donner un format auquel on s'adaptera sans trop s'étendre. pour ma part, j'ai toujours essayé d'avoir des extraits assez courts (40 lignes maxi, pourvu que cela ait un sens), persuadée que je suis que les élèves ne se retrouvent pas dans ces longs extraits de plusieurs pages.

_________________
Hominis mens discendo alitur et cogitando.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par Iphigénie le Dim 7 Avr - 8:22
oui, par exemple, mais qu'est-ce qui empêcherait de comprendre "individu et société " comme également éclairé par l'évolution du roman vers le réalisme au XIXe siècle, le roman mettant aux prises l'individu et les contraintes sociales, voire le rejet avec l'Etranger? Moi c'est vraiment ce qui me dérange dans leurs parcours...

@Hypermnestre a écrit:Les textes du parcours, d'après la formation que nous avons eue, sont là pour éclairer l'œuvre sous un autre angle, approfondir sa compréhension… mais ce sont également des textes sur lesquels les élèves peuvent être interrogés à l'oral. Ce ne sont donc plus stricto sensu des documents complémentaires.

J'ai l'impression qu'on retourne (l'EN étant un perpétuel recyclage où l'inventivité se limite aux dénominations, par exemple pour dire "explication de texte"...)  à ce qui s'est pratiqué dans les années 90 où on faisait effectivement ce nombre de textes, grosso modo, - mais pas du tout de "documents complémentaires", histoire de l'art" et activités plus ou moins sportives associées.
Soit quatre OI et quatre "groupement de textes"
- avec beaucoup plus de contraintes, puisque là on impose les 4  OI et non plus 1 ou 2 et on impose un intitulé de  "parcours"  là où on était totalement libres de l'intitulé de nos groupements. (Suis tombée sur une vieille liste en recherchant ce que j'avais bien pu faire pour étudier le Rouge et le Noir,  vu dans ces années là...)
Par contre avec le flou des intitulés , je me demande comment ils vont choisir leurs sujets de dissertation,  c'est vraiment ça le grand flou, je trouve...: si avec Stendhal, on travaille le roman d'apprentissage, on ne part pas sur la même piste que si on travaille l'évolution du personnage romanesque avec les Gommes et /ou La Peste....

Pour l'étude des OI, je pense qu'il faudra revenir aussi au travail que l'on faisait alors, quelques textes ( 3 ou 4) et un parcours par "fiches" type: "la société de 1830 à travers le roman" ou autre...(façon profil d'une oeuvre), par lesquelles on "balise" l'ensemble de l'oeuvre, ou par lesquelles on les guide par avance dans leur lecture du texte et sa mémorisation, en leur faisant confectionner ces fiches.
gluche
gluche
Niveau 8

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par gluche le Dim 7 Avr - 8:36
Formation ici avec les IPR le matin avec la présentation des programmes. Ils ont surtout insisté sur les compétences, les écrits d'appropriation et conseillé le carnet de lectures. C'est, paraît-il, "l'esprit" de la réforme. Présentation aussi, mais le plus légère possible, de ce que devraient être les épreuves de bac. Les textes servant pour la première partie de l'oral seraient tirés des oeuvres au programme et d'autres, pourvu que les textes répondent au "parcours". La forme de l'explication de l'élève ne serait pas linéaire, mais libre. Il a été évité autant que possible de parler grammaire ou dissertation j'ai l'impression.
On peut émettre, bien sûr, des réserves sur ces programmes, mais il y a quand même, me semble-t-il, matière à faire des choses intelligentes, à infléchir l'enseignement des lettres dans le bon sens (fini le verbiage sur les corpus par exemple, fin peut-être des descriptifs à la noix pour la deuxième partie de l'épreuve où l'élève devrait vraiment parler littérature par exemple), mais je n'ai pas l'impression que nos IPR l'entendent ainsi.
L'après-midi, présentation par deux collègues, l'un d'une mise en oeuvre de la grammaire dans l'étude d'un texte, l'autre sur les différentes façons d'"aborder" une oeuvre. Si j'ai compris le message qu'on venait nous faire passer, je dirais "surtout ne changeons pas ce qui ne va pas". Deux grosses erreurs de... grammaire dans la première présentation; quant à la deuxième, un survol de diverses façons terriblement tendance (travail en groupes, numérique et compagnie) de travailler sur une oeuvre avec pour mot d'ordre: "Evitons l'exaustivité qui est le mal (comme si, avec nos malheureux horaires, l'exaustivité était un risque!), et les textes canoniques, tellement rebattus (ils le sont tellement que nos élèves ignorent leur existence...)."
Tout ça devant un parterre de professeurs absolument inerte, ayant sans doute compris que toute discussion ne pouvait être que stérile...

Sur les textes du parcours autres que ceux extraits de l'oeuvre au programme, je me demande s'il vous rester à tout prix dans l'objet d'étude: peut-on proposer en explication pour le bac (en classe on fait ce qu'on veut) un extrait du Misanthrope pour travailler sur le roman par exemple?
Ce serait bien aussi d'avoir des exemples de dissertation sur parcours et non sur oeuvre (sur oeuvre, c'est plus facile, c'est ce qui se fait déjà en TL).
trompettemarine
trompettemarine
Doyen

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par trompettemarine le Dim 7 Avr - 8:53
Oui, certains (je dis bien certains) IPR qui nous demandent d'obéir à leurs injonctions vont avoir du mal à obéir aux textes du B.O.
Ils vont trouver un esprit qui est bien loin  de celui de la lettre. J'ai peur de subir le même discours chez nous.
Mais il y a les textes du BO et c'est à eux que je me remets pour être protégée.
ysabel
ysabel
Devin

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par ysabel le Dim 7 Avr - 8:56
@jane pemberley a écrit:L'analyse linéaire me convient parfaitement, d'ailleurs j'ai toujours continué à la pratiquer pour toutes les raisons évoquées par Ysabel et Isadoria notamment. Ce qui me pose problème est tout d'abord le fait qu'on impose un nombre de lignes comme si nous n'étions pas capable de "découper" un extrait selon la logique propre de ses mouvements. Confiance quand tu nous tiens. Mais bon,  cela ne me posera pas trop de problème de les adapter, je ME fais confiance ah ah, c'est pas mal déjà.
Par contre cette histoire de 24 textes m'exaspère un peu surtout s'il faut inclure les textes étudiés en "parcours" dedans alors qu'il avait été question de s'en servir pour une contextualisation de l'oeuvre dans la problématique donnée par l'orientation du parcours. Etudier une oeuvre intégrale à partir de 6 analyses linéaires me semble convenir pour appréhender son sens dans son ensemble (surtout si c'est Le Rouge et le Noir !).
Si je prends La Princesse de Clèves et je fais un parcours "individu, société" je donne des extraits par exemple sur l'hypocrisie en société au XVII ce qui permet de parler du masque, de la vertu, le MIsanthrope et bla bla,  on peut faire de l'oral (exposé et tutti) bref respirer un peu après ou pendant l'étude de l'oeuvre.  
Enfin, je vais attendre le BO avant de mettre la rate au court bouillon.


Je pense qu'il faut attendre le BO pour le format de l'épreuve avant de se mettre la rate au court-bouillon, nous pourrons le faire ensuite… EAF nouveau cru... - Page 4 437980826

Ensuite, peut-être que les 20 lignes seront au choix de l'examinateur sur des textes plus longs étudiés en classe. Dans le projet il est écrit : "le candidat propose une explication linéaire d'une vingtaine de lignes au plus, sélectionné par l'examinateur dans le texte, quand celui-ci excède cette longueur".

Le programme en lui-même ne donne aucun indication sur le nombre d'ET dans les OI et les parcours.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Vivivava
Vivivava
Niveau 9

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par Vivivava le Dim 7 Avr - 9:01
@trompettemarine a écrit:Oui, certains (je dis bien certains) IPR qui nous demandent d'obéir à leurs injonctions vont avoir du mal à obéir aux textes du B.O.
Ils vont trouver un esprit qui est bien loin  de celui de la lettre. J'ai peur de subir le même discours chez nous.
Il y a de grandes chances en effet : je confirme, d'après ce que je vois en formation, ce que dit Gluche sur le fait que les IA-IPR conseillent de trouver des biais dans les programmes pour faire un peu comme avant, bref, ont trouvé là un moyen de résister.


Dernière édition par Vivivava le Dim 7 Avr - 9:06, édité 1 fois
gluche
gluche
Niveau 8

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par gluche le Dim 7 Avr - 9:04
@trompettemarine a écrit:Oui, certains (je dis bien certains) IPR qui nous demandent d'obéir à leurs injonctions vont avoir du mal à obéir aux textes du B.O.
Ils vont trouver un esprit qui est bien loin  de celui de la lettre. J'ai peur de subir le même discours chez nous.
Mais il y a les textes du BO et c'est à eux que je me remets pour être protégée.
Malheureusement, bien des collègues écoutent les inspecteurs plus qu'ils ne lisent le BO... L'un d'eux nous a même dit textuellement qu'à défaut d'avoir la lettre (puisque tous les textes ne sont pas sortis), il allait nous donner l'esprit, ce qui est quand même un comble!
Cependant, j'ai constaté, ouf! une différence entre le discours et leur appréciation de nos cours lors de mon inspection. Je fais de la (vraie) grammaire en 2de, de la littérature terriblement canonique, pas de numérique, mes LA sont souvent des études linéaires, etc et je n'ai pas été clouée au piloris, même si on m'a suggéré de faire des activités plus "récréatives", impliquant plus les élèves (mais, selon moi, moins leur intelligence).
Lilypims
Lilypims
Grand sage

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par Lilypims le Dim 7 Avr - 9:16
@gluche a écrit:Formation ici avec les IPR le matin avec la présentation des programmes. Ils ont surtout insisté sur les compétences, les écrits d'appropriation et conseillé le carnet de lectures. C'est, paraît-il, "l'esprit" de la réforme.
La réunion a eu lieu ici aussi. Les inspecteurs n'ont pas mentionné ce carnet de lecture ni les compétences, un peu les écrits d'appropriation comme un exercice parmi d'autres. Comme quoi l'esprit de la réforme est surtout le génie du lieu.

@gluche a écrit:Présentation aussi, mais le plus légère possible, de ce que devraient être les épreuves de bac. Les textes servant pour la première partie de l'oral seraient tirés des oeuvres au programme et d'autres, pourvu que les textes répondent au "parcours". La forme de l'explication de l'élève ne serait pas linéaire, mais libre. Il a été évité autant que possible de parler grammaire ou dissertation j'ai l'impression.
Les inspecteurs ont commencé par refuser de s'avancer sur l'examen car rien n'est encore fixé d'après eux surtout en série technologique. Néanmoins, il est apparu finalement que le parcours serait là pour donner un éclairage sur l'œuvre (à la manière d'un groupement de documents complémentaires) ; seulement, certains extraits font l'objet d'une explication de texte. L'explication est courte et linéaire. Aucune mention d'un nombre de textes imposé.

@gluche a écrit:
L'après-midi, présentation par deux collègues, l'un d'une mise en oeuvre de la grammaire dans l'étude d'un texte, l'autre sur les différentes façons d'"aborder" une oeuvre. Si j'ai compris le message qu'on venait nous faire passer, je dirais "surtout ne changeons pas ce qui ne va pas". Deux grosses erreurs de... grammaire dans la première présentation; quant à la deuxième, un survol de diverses façons terriblement tendance (travail en groupes, numérique et compagnie) de travailler sur une oeuvre avec pour mot d'ordre: "Evitons l'exaustivité qui est le mal (comme si, avec nos malheureux horaires, l'exaustivité était un risque!), et les textes canoniques, tellement rebattus (ils le sont tellement que nos élèves ignorent leur existence...)."
Tout ça devant un parterre de professeurs absolument inerte, ayant sans doute compris que toute discussion ne pouvait être que stérile...
Ici aussi, une présentation (intéressante) de séance de grammaire et une explication linéaire (beaucoup moins intéressante, à mon sens, car le mouvement du texte n'a pas été dégagé).

@gluche a écrit:
Ce serait bien aussi d'avoir des exemples de dissertation sur parcours et non sur oeuvre (sur oeuvre, c'est plus facile, c'est ce qui se fait déjà en TL).
D'après ces inspecteurs, ces dissertations seraient sur l'œuvre ; il y aurait donc trois sujets, un pour chaque œuvre au programme.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
ysabel
ysabel
Devin

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par ysabel le Dim 7 Avr - 10:17
@gluche a écrit:
@trompettemarine a écrit:Oui, certains (je dis bien certains) IPR qui nous demandent d'obéir à leurs injonctions vont avoir du mal à obéir aux textes du B.O.
Ils vont trouver un esprit qui est bien loin  de celui de la lettre. J'ai peur de subir le même discours chez nous.
Mais il y a les textes du BO et c'est à eux que je me remets pour être protégée.
Malheureusement, bien des collègues écoutent les inspecteurs plus qu'ils ne lisent le BO... L'un d'eux nous a même dit textuellement qu'à défaut d'avoir la lettre (puisque tous les textes ne sont pas sortis), il allait nous donner l'esprit, ce qui est quand même un comble!
Cependant, j'ai constaté, ouf! une différence entre le discours et leur appréciation de nos cours lors de mon inspection. Je fais de la (vraie) grammaire en 2de, de la littérature terriblement canonique, pas de numérique, mes LA sont souvent des études linéaires, etc et je n'ai pas été clouée au piloris , même si on m'a suggéré de faire des activités plus "récréatives", impliquant plus les élèves (mais, selon moi, moins leur intelligence).

Moi, si, l'an passé lors de mon PPCR.
explication linéaire : mais ça fait au moins 20 ans que cela ne se fait plus, c'est sans intérêt… il faut vous mettre à la page.
faire le mouvement du texte : c'est inutile, sans intérêt
etc.

Et là, je savoure : l'IPR va pouvoir bouffer son chapeau quand je vais la revoir.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Une passante
Une passante
Érudit

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par Une passante le Dim 7 Avr - 10:25
@ysabel a écrit:
@gluche a écrit:
@trompettemarine a écrit:Oui, certains (je dis bien certains) IPR qui nous demandent d'obéir à leurs injonctions vont avoir du mal à obéir aux textes du B.O.
Ils vont trouver un esprit qui est bien loin  de celui de la lettre. J'ai peur de subir le même discours chez nous.
Mais il y a les textes du BO et c'est à eux que je me remets pour être protégée.
Malheureusement, bien des collègues écoutent les inspecteurs plus qu'ils ne lisent le BO... L'un d'eux nous a même dit textuellement qu'à défaut d'avoir la lettre (puisque tous les textes ne sont pas sortis), il allait nous donner l'esprit, ce qui est quand même un comble!
Cependant, j'ai constaté, ouf! une différence entre le discours et leur appréciation de nos cours lors de mon inspection. Je fais de la (vraie) grammaire en 2de, de la littérature terriblement canonique, pas de numérique, mes LA sont souvent des études linéaires, etc et je n'ai pas été clouée au piloris , même si on m'a suggéré de faire des activités plus "récréatives", impliquant plus les élèves (mais, selon moi, moins leur intelligence).

Moi, si, l'an passé lors de mon PPCR.
explication linéaire : mais ça fait au moins 20 ans que cela ne se fait plus, c'est sans intérêt… il faut vous mettre à la page.
faire le mouvement du texte : c'est inutile, sans intérêt
etc.

Et là, je savoure : l'IPR va pouvoir bouffer son chapeau quand je vais la revoir.

En fait, tu fais partie des précurseurs, des novateurs en avance sur leur temps ! Wink EAF nouveau cru... - Page 4 558662839
ysabel
ysabel
Devin

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par ysabel le Dim 7 Avr - 15:32
@Une passante a écrit:
@ysabel a écrit:
@gluche a écrit:
@trompettemarine a écrit:Oui, certains (je dis bien certains) IPR qui nous demandent d'obéir à leurs injonctions vont avoir du mal à obéir aux textes du B.O.
Ils vont trouver un esprit qui est bien loin  de celui de la lettre. J'ai peur de subir le même discours chez nous.
Mais il y a les textes du BO et c'est à eux que je me remets pour être protégée.
Malheureusement, bien des collègues écoutent les inspecteurs plus qu'ils ne lisent le BO... L'un d'eux nous a même dit textuellement qu'à défaut d'avoir la lettre (puisque tous les textes ne sont pas sortis), il allait nous donner l'esprit, ce qui est quand même un comble!
Cependant, j'ai constaté, ouf! une différence entre le discours et leur appréciation de nos cours lors de mon inspection. Je fais de la (vraie) grammaire en 2de, de la littérature terriblement canonique, pas de numérique, mes LA sont souvent des études linéaires, etc et je n'ai pas été clouée au piloris , même si on m'a suggéré de faire des activités plus "récréatives", impliquant plus les élèves (mais, selon moi, moins leur intelligence).

Moi, si, l'an passé lors de mon PPCR.
explication linéaire : mais ça fait au moins 20 ans que cela ne se fait plus, c'est sans intérêt… il faut vous mettre à la page.
faire le mouvement du texte : c'est inutile, sans intérêt
etc.

Et là, je savoure : l'IPR va pouvoir bouffer son chapeau quand je vais la revoir.

En fait, tu fais partie des précurseurs, des novateurs en avance sur leur temps ! Wink EAF nouveau cru... - Page 4 558662839


yesyes Tout à fait, d'ailleurs peut-être me demandera-t-elle d'animer une formation sur l'explication linéaire ! EAF nouveau cru... - Page 4 3284587592 EAF nouveau cru... - Page 4 1427763993 EAF nouveau cru... - Page 4 1427763993

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Thalie
Thalie
Grand sage

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par Thalie le Dim 7 Avr - 15:48
Chez nous aussi, les carnets de lecteur sont poussés en avant.  C'est comme vous dites l'"esprit de la réforme" selon eux.

Isabelle, tu devrais même lui proposer l'idée ! EAF nouveau cru... - Page 4 437980826
roxanne
roxanne
Prophète

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par roxanne le Dim 7 Avr - 16:00
Ne tapez pas mais suite à une formation sur l'écriture en lycée, j'ai tenté le carnet de lecture sur Pauca Meae en seconde. Je ramasse demain. Je vous dirai. Mais c'set une bionne classe avec plus de la moitié qui sait déjà parfaitement faire un commentaire.
Illiane
Illiane
Fidèle du forum

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par Illiane le Dim 7 Avr - 16:08
Ne t'en fais pas, Roxanne, nous te pardonnons ^^... Trêve de plaisanterie, mon problème principal avec le carnet de lecture est le surcroît monumental de travail que cela risque de représenter (je continue à penser que son évaluation va nous être petit à petit imposée). Ce n'est pas comme si on allait avoir fort à faire dans les années à venir  EAF nouveau cru... - Page 4 1665347707...
roxanne
roxanne
Prophète

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par roxanne le Dim 7 Avr - 16:33
J'ai fait soft, il y a une partie obligatoire et puis le reste libre. Ils ont joué le jeu, ça a même remotivé certains. Il y avait un travail d'écriture log, le reste est assez vite corrigé finalement. Ca va me changer.
Thalie
Thalie
Grand sage

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par Thalie le Dim 7 Avr - 18:11
Pour les concepteurs du carnet du lecteur, il n'est pas question de l'évaluer. Voir le bouquin de Sylviane Ahr Vers un enseignement de la lecture littéraire au lycée qui a inspiré tous les programmes de collège en lecture et j'imagine ceux du lycée.
ysabel
ysabel
Devin

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par ysabel le Dim 7 Avr - 19:13
J'ai eu une formation sur la langue au lycée il y a 10 jours, je vous mets les recommandations de l'IPR :

- poser un diagnostic en début d'année / poser des jalons durant l'année / faire apprendre aux élèves des phrases prototypes (l'idéal étant de les tirer des textes étudiés) [souvent pour montrer aux élèves que l'adjectif n'est pas forcément à côté du nom, j'utilise "Maître Corbeau sur un arbre perché" car environ 90% des élèves me disent que c'est l'arbre qui est perché ! ]

- pour la leçon de grammaire : pour la notion étudiée, partir d'un corpus constitué par les élèves (à partir du/des texte/s. Observation/analyse/manipulation. Puis description/déduction/écriture de ce qui est observé à remettre dans les textes, par ex. avec des réécritures (courtes évidemment).

Il faut traiter les erreurs sérieusement (et surtout ne pas faire écrire/projeter des choses fausses - ils se sont enfin rendus compte que cela induisait les élèves en erreurs) / faire réviser / faire mémoriser les règles et faire des évaluations régulières.

Conseil de faire un cahier de grammaire (je dirais plutôt cahier-classeur, plus simple quand on revient sur un point) avec leçons, exercices et renvois aux textes dans lesquels on a travaillé ce point. Je pense qu'il serait même intéressant de le garder sur les deux années de lycée.


Bref du bon sens (et mon IPR et moi, nous ne sommes pas copines, hein !)


Comme à l'oral il y aura une question de grammaire (2 minutes), je compte en faire une à chaque texte étudié pour que les élèves systématisent ce travail. Soit directement en classe (qq minutes pour préparer puis oral), soit une question à préparer à la maison et passage à l'oral. Et il n'est pas nécessaire de le faire sur un texte qui est le support d'une ET en fait.


_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Vivivava
Vivivava
Niveau 9

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par Vivivava le Dim 7 Avr - 19:43
Merci Ysabel.

Notre IPR nous a expliqué les choses suivantes (je recopie ce qu'elle a dit) :

Il faut accorder une attention encore plus grande à la maîtrise de la langue (d'où le fait que dans la première version du projet de programmes, il était fait mention de points à retirer sur l'ensemble du devoir en cas de maîtrise défectueuse de la langue).
L'existence d'un programme de langue se justifie par le fait que le ministère avait reçu plusieurs notes d'alerte de la part des inspections.
Une grammaire scolaire est en cours de rédaction, avec des repères de progressivité et des éléments de "didactisation". Il faut en attendant s'appuyer sur les repères de progressivité du collège (qui semblent actés par les inspections) pour savoir ce qu'il faut consolider : http://eduscol.education.fr/pid38237/3e.html

Les deux modalités d'enseignement sont:

1/ L'analyse grammaticale ponctuelle : analyse d'une phrase prélevée dans le texte soumis à l'étude. Cette phrase est choisie parce que le problème grammatical qu'elle pose présente un intérêt fort dans la constitution du sens du texte. L'analyse combine plusieurs niveaux.
Ex :  « J'aurais dû me méfier des Bruns » (Matin brun) :
- quel mode, quel verbe, quel temps ? : niveau morphologique (identification de la forme puis conjugaison du verbe au même mode et au même temps, puis à un autre temps) (vous aurez noté que le conditionnel est enseigné comme mode)
- quels emplois pour le présent / pour le passé ?  Niveau sémantique / syntaxique
- pourquoi cet emploi dans le texte ? Niveau stylistique

2/ La leçon de grammaire : à mener si lors de l'analyse ponctuelle les élèves ont montré des difficultés ou si on a anticipé ces difficultés. La leçon se fait donc en aval ou en amont de l'étude du texte.
Pour faire la leçon en amont et éviter une redite des mêmes formules pédagogiques qu'au primaire et au collège qui serait contre-productive (observation - manipulation - transformation), partir des copies des élèves (comme nous le faisons déjà) pour identifier les difficultés et constituer les corpus de phrases ou d'expressions (ne surtout pas bien sûr reprendre les phrases erronées).
roxanne
roxanne
Prophète

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par roxanne le Lun 8 Avr - 5:17
D'accord. Nous, on a réunion à la rentrée. Ce sera avec l'IPR qui m'avait inspectée il y a 5 ans en 6e et qui m'avait reproché de "l'inflation d'exercices" de grammaire..
Le même qui il y a 3 mois en formation avait dit que la grammaire était le point faible du collège. Et là, il va prêcher la bonne parole sur la grammaire en lycée..bref..
acsyle
acsyle
Niveau 10

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par acsyle le Lun 8 Avr - 6:02
Je comprends ton agacement Roxanne, c'est comme quand je lis :
L'existence d'un programme de langue se justifie par le fait que le ministère avait reçu plusieurs notes d'alerte de la part des inspections.

Alors qu'il n'y a pas si longtemps en formation pour le collège j'entendais "on n'est pas obligé de leur faire apprendre toutes les personnes pour une conjugaison, 3 c'est suffisant !".

"On" baisse le niveau d'exigence et ensuite c'est "gneuh gneuh gneuh le niveau de langue a baissé au lycée, il faut le remonter".

A se jeter par la fenêtre, attaché à un frigo.
roxanne
roxanne
Prophète

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par roxanne le Lun 8 Avr - 6:10
Ah oui, le passé simple, oh là là , la troisième personne ce sera bien suffisant, hein, personne ne parle plus au passé simple. ( l'IPR agrégé spécialiste du XVIII° !). Ils n'ont honte de rien.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par Iphigénie le Lun 8 Avr - 6:18
IPR c’est vraiment la fonction ingrate de l’EN: leur métier c’est de bouffer leur chapeau. Les plus anciens doivent se souvenir de la transition post Allègre : avant son départ, tous « pour », après tous « nous étions contre, évidemment  »...

Je suis vraiment curieuse de voir cette mise en place de l’enseignement de la grammaire après toutes les aberrations qu’on a entendues depuis tant d’années.
Et quand je dis curieuse, ce n’est pas qu’avec les inspections, d’ailleurs: combien de professeurs de lycée ont complètement oublié leur grammaire?(et laquelle, d’ailleurs?)
Va y avoir du sport, m’est avis...j’attends avec curiosité les évaluations de la fameuse question de l’eaf...
NLM76
NLM76
Sage

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par NLM76 le Lun 8 Avr - 6:46
Oui. J'ai eu la réunion aussi. On n'est toujours pas sortis des ronces. Parce que derrière la leçon de grammaire, il n'est toujours pas question de leçon d'orthographe. Et je crains qu'on continue de considérer comme acceptable une copie avec deux ou trois fautes par ligne.
Mais on va essayer de trouver une solution pour nos classes. Le cours d'orthographe que j'annonçais naguère et pour lequel je cherchais des collaborateurs avance bien ; on pourra bientôt constater qu'il constitue aussi un cours de grammaire. Les quelques-uns qui comme moi, ne considèrent pas l'orthographe avec le plus souverain mépris, pourront essayer vraiment de faire quelque chose. Même si ça fait mal de devoir faire le cours de CE/CM au lycée ou à l'université.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
https://grip-editions.fr
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par Iphigénie le Lun 8 Avr - 8:31
Tant mieux si le cours avance!...
Mais vous a-t-on donné, aux uns et aux autres, des éclairages sur cette grammaire officielle en préparation?( qui? quelle?...)? Ici il semble que la référence absolue soit la GMF, ce qui me laisse dubitative dans son adaptabilité à des lycéens...on n’est pas à l’abri de surprises....
Vautrin84
Vautrin84
Niveau 9

EAF nouveau cru... - Page 4 Empty Re: EAF nouveau cru...

par Vautrin84 le Lun 8 Avr - 8:43
@Iphigénie a écrit:Tant mieux si le cours avance!...
Mais vous a-t-on donné, aux uns et aux autres, des éclairages sur cette grammaire officielle en préparation?( qui? quelle?...)? Ici il semble que la référence absolue soit la GMF, ce qui me laisse dubitative dans son adaptabilité à des lycéens...on n’est pas à l’abri de surprises....

En collège, les IPR nous promettent cette fameuse nouvelle grammaire officielle publiée par la DGESCO depuis la réforme 2016... peut-être que le fait d'en faire profiter également le lycée fera avancer un peu plus rapidement le bouzin, car oui, le collège est un peu la cinquième roue du carrosse (nous avons eu une "consultation" en novembre 2018 sur des repères de progression qui devaient être mis en place en septembre 2018, mais qui finalement sont repoussés à septembre 2019, et toujours aucune nouvelle de la forme finale suite à la consultation - qui n'en a que le nom, je sais...).

_________________
11e année dans l'Education Nationale !
Spoiler:
- 2019/2020 (T8) : deux groupes de 6e (PP) + deux 4e + section "Arts, Culture et Patrimoine" 6e [+ un stagiaire en Lettres Modernes]
- 2018/2019 (T7) : deux groupes de 6e + deux 3e (PP) + UPE2A
- 2017/2018 (T6) : une 5e + deux 4e + une 3e (PP)
- 2016/2017 (T5) : deux 5e + deux 3e (PP) [+ une EAP en Lettres Modernes]
- 2015/2016 (T4) : une 6e + une 4e + deux 3e (PP) [+ une EAP en Lettres Modernes]
- 2014/2015 (T3) : une 6e + une 5e + deux 3e (PP) [+ une EAP en Lettres Modernes]
- 2013/2014 (T2) : une 6e (PP) + deux 4e + une 3e
- 2012/2013 (T1) : deux 5e + deux 3e
- 2011/2012 (stagiaire) : deux 5e + deux 4e
- 2009/2011 (Assistant Pédagogique de Lettres) : 2de + 1re ES/L/S + Tle L
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum