Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
sifi
sifi
Érudit

Poésie de la mer en 3e Empty Poésie de la mer en 3e

par sifi Dim 31 Mar 2019 - 16:11
J'aimerais monter une séquence sur la mer, reflet de l'âme du poète en 3ème. Le thème plus général des paysages ne m'inspire vraiment pas du tout...
J'ai plusieurs idées, mais je me rends compte que je fais surtout référence à Baudelaire, alors qu'il serait intéressant de voir aussi d'autres auteurs.
J'ai:
-L'Albatros, L'Homme et la mer, Le port (poème en prose) de Baudelaire
-Oceano Nox, Une nuit qu'on entendait la mer sans la voir de Hugo

J'ai regardé d'autres choses, comme le début du Cimetière Marin de Valery, l'extrait du Bateau Ivre de Rimbaud, mais mes 3èmes sont de gros mollusques qui ne participent absolument pas, donc ça me semble plutôt ardu.
Est-ce que vous auriez des textes à me proposer? Eventuellement, des méthodes pour forcer mes mollusques à se creuser les méninges au lieu d'attendre que ça se passe?
gregforever
gregforever
Esprit éclairé

Poésie de la mer en 3e Empty Re: Poésie de la mer en 3e

par gregforever Dim 31 Mar 2019 - 16:19
Marbeuf "et la mer et l'amour" un sonnet qui joue sur les mots
Oxford
Oxford
Neoprof expérimenté

Poésie de la mer en 3e Empty Re: Poésie de la mer en 3e

par Oxford Dim 31 Mar 2019 - 17:22

Deux liens où tu trouveras peut-être des idées :

https://www.poetica.fr/categories/mer/

https://www.eternels-eclairs.fr/poesie-poemes-mer-ocean.php




_________________
Tutti i ghjorna si n'impara.
Miettes
Miettes
Niveau 8

Poésie de la mer en 3e Empty Re: Poésie de la mer en 3e

par Miettes Dim 31 Mar 2019 - 17:51
Voici le tout début d'Auprès de la mer, d'Akhmatova, dans la traduction de Christian Mouze. Un poème somptueux, et l'édition chez Harpo l'est autant.

Spoiler:

"Les Roses de Saadi", de Desbordes- Valmore, évoque la mer sans qu'elle ne soit pourtant centrale.

_________________
2016-2017, lettres au collège : 6e, 5e, 4e + AP 3e
2017-2018, professeure des écoles stagiaire : CM2
2018- ? , doctorat de lettres
tannat
tannat
Habitué du forum

Poésie de la mer en 3e Empty Re: Poésie de la mer en 3e

par tannat Dim 31 Mar 2019 - 19:16
Émile VERHAEREN
Recueil : "Les Villes Tentaculaires"

"Le Port"

Toute la mer va vers la ville !

Son port est surmonté d’un million de croix :
Vergues transversales barrant de grands mâts droits.

Son port est pluvieux et suie à travers brumes,
Où le soleil comme un oeil rouge et colossal larmoie.

Son port est ameuté de steamers noirs qui fument
Et mugissent, au fond du soir, sans qu’on les voie.

Son port est fourmillant et musculeux de bras
Perdus en un fouillis dédalien d’amarres.

Son port est tourmenté de chocs et de fracas
Et de marteaux tournant dans l’air leurs tintamarres.

Toute la mer va vers la ville !

Les flots qui voyagent comme les vents,
Les flots légers, les flots vivants,
Pour que la ville en feu l’absorbe et le respire
Lui rapportent le monde en leurs navires.
Les Orients et les Midis tanguent vers elle
Et les Nords blancs et la folie universelle
Et tous les nombres dont le désir prévoit la somme.
Et tout ce qui s’invente et tout ce que les hommes
Tirent de leurs cerveaux puissants et volcaniques
Tend vers elle, cingle vers elle et vers ses luttes :
Elle est le brasier d’or des humaines disputes,
Elle est le réservoir des richesses uniques
Et les marins naïfs peignent son caducée
Sur leur peau rousse et crevassée,
A l’heure où l’ombre emplit les soirs océaniques.

Toute la mer va vers la ville !

Ô les Babels enfin réalisées !
Et cent peuples fondus dans la cité commune ;
Et les langues se dissolvant en une ;
Et la ville comme une main, les doigts ouverts,
Se refermant sur l’univers !

Dites ! les docks bondés jusques au faite
Et la montagne, et le désert, et les forêts,
Et leurs siècles captés comme en des rets ;
Dites ! leurs blocs d’éternité : marbres et bois,
Que l’on achète,
Et que l’on vend au poids ;
Et puis, dites ! les morts, les morts, les morts
Qu’il a fallu pour ces conquêtes.

Toute la mer va vers la ville !
La mer pesante, ardente et libre,
Qui tient la terre en équilibre;
La mer que domine la loi des multitudes,
La mer où les courants tracent les certitudes ;
La mer et ses vagues coalisées,
Comme un désir multiple et fou,
Qui renversent les rocs depuis mille ans debout
Et retombent et s’effacent, égalisées;
La mer dont chaque lame ébauche une tendresse
Ou voile une fureur ; la mer plane ou sauvage ;
La mer qui inquiète et angoisse et oppresse
De l’ivresse de son image.

Toute la mer va vers la ville !

Son port est parsemé et scintillant de feux
Et sillonné de rails fuyants et lumineux.

Son port est ceint de tours rouges dont les murs sonnent
D’un bruit souterrain d’eau qui s’enfle et ronfle en elles.

Son port est lourd d’odeurs de naphte et de carbone
Qui s’épandent, au long des quais, par des ruelles.
Son port est fabuleux de déesses sculptées
A l’avant des vaisseaux dont les mâts d’or s’exaltent.

Son port est solennel de tempêtes domptées
Et des havres d’airain, de grès et de basalte.


"Brise marine"

La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres.
Fuir ! là-bas fuir! Je sens que des oiseaux sont ivres
D’être parmi l’écume inconnue et les cieux !
Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux
Ne retiendra ce coeur qui dans la mer se trempe
Ô nuits ! ni la clarté déserte de ma lampe
Sur le vide papier que la blancheur défend
Et ni la jeune femme allaitant son enfant.
Je partirai ! Steamer balançant ta mâture,
Lève l’ancre pour une exotique nature !

Un Ennui, désolé par les cruels espoirs,
Croit encore à l’adieu suprême des mouchoirs !
Et, peut-être, les mâts, invitant les orages,
Sont-ils de ceux qu’un vent penche sur les naufrages
Perdus, sans mâts, sans mâts, ni fertiles îlots …
Mais, ô mon coeur, entends le chant des matelots !

Stéphane Mallarmé, Vers et Prose, 1893

Îles
Îles
Îles où l’on ne prendra jamais terre
Îles où l’on ne descendra jamais
Îles couvertes de végétations
Îles tapies comme des jaguars
Îles muettes
Îles immobiles
Îles inoubliables et sans nom
Je lance mes chaussures par-dessus bord car je voudrais bien aller jusqu’à vous

Blaise Cendrars, Feuilles de route, 1924


L’île des rêves

Il a mis le veston du père,
Les chaussures de la maman
Et le pantalon du grand frère
Il nage dans ses vêtements.
Il nage, il nage à perdre haleine.
Il croise des poissons volants,
Des thons, des dauphins, des baleines…
Que de monde, dans l’océan !
Ecume blanche et coquillages,
Il nage depuis si longtemps
Qu’il aborde enfin au rivage
Du pays des rêves d’enfants.

Jacques Charpentreau
Poèmes pour peigner la girafe,
Ed. Gautier-Languereau (1994)


Dernière édition par tannat le Dim 31 Mar 2019 - 19:26, édité 1 fois

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues
nicole 86
nicole 86
Érudit

Poésie de la mer en 3e Empty Re: Poésie de la mer en 3e

par nicole 86 Dim 31 Mar 2019 - 19:20
Un poème que j'aime beaucoup :

La mer secrète de Jules Supervielle

Quand nul ne la regarde

La mer n’est plus la mer,

Elle est ce que nous sommes

Lorsque nul ne nous voit.

Elle a d’autres poissons,

D’autres vagues aussi.

C’est la mer pour la mer

Et pour ceux qui en rêvent

Comme je fais ici.



Jules Supervielle, La Fable du monde
Sylvain de Saint-Sylvain
Sylvain de Saint-Sylvain
Sage

Poésie de la mer en 3e Empty Re: Poésie de la mer en 3e

par Sylvain de Saint-Sylvain Dim 31 Mar 2019 - 19:22
De pierre sont les uns, d'argile d'autres sont, -
Moi je scintille, toute argentine !
Trahir est mon affaire et Marina - mon nom,
Je suis fragile écume marine.

D'argile sont les uns, les autres sont de chair -
A eux : tombes et dalles tombales !
- Baptisée dans la coupe marine - et en l'air
Sans fin brisée, je vole et m'affale.

A travers tous les coeurs, à travers tout filet
Mon caprice s'infiltre, pénètre.
De moi - ces boucles vagabondes : vise-les ! -
On ne fera pas du sel terrestre.

Contre vos genoux de granit je suis broyée
Et chaque vague - me réanime !
Vive l'écume, gloire à l'écume joyeuse,
Vive la haute écume marine !

Tentative de Jalousie, in Le Ciel Brûle, Marina Tsvétaïeva, Préface de Zéno Bianu, Traduction de Pierre Léon et d'Eve Malleret

_________________
« Les hommes en vinrent, pour qualifier les actes, à modifier arbitrairement le sens habituel des mots. » (Thucydide)
Provence
Provence
Bon génie

Poésie de la mer en 3e Empty Re: Poésie de la mer en 3e

par Provence Dim 31 Mar 2019 - 19:27
"Armor" de HEREDIA.
Illiane
Illiane
Érudit

Poésie de la mer en 3e Empty Re: Poésie de la mer en 3e

par Illiane Dim 31 Mar 2019 - 19:34
Verlaine:

Jean Ogier de Gombaud:

Roger Dévigne:

Emile Verhaeren:

Lamartine:

Quant à la difficulté, je ne saurais trop te dire ce qu'il en est, à toi de voir avec tes élèves ; en tout cas, j'ai travaillé sur "Les voiles" avec mes 5e.
sifi
sifi
Érudit

Poésie de la mer en 3e Empty Re: Poésie de la mer en 3e

par sifi Dim 31 Mar 2019 - 20:09
Merci beaucoup pour toutes ces belles idées!
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum