Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
User24242
Je viens de m'inscrire !

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Transition

par User24242 le Lun 29 Avr 2019 - 10:00
Bonjour à toutes et à tous,
J'ai lu vos commentaires à propos de la lettre du CDE annonçant, aux parents, le changement de genre d'une professeure trans.

Je suis moi même une trans mtf ( male to female) qui a décidé de changer d'établissement à la rentrée prochaine pour débuter ma transition entièrement (physiquement).

Il n'existe aucune littérature sur le sujet, une omerta des personnes passées par là?

Cependant, j'aimerais connaitre votre avis si vous êtes personnel de lycée ou collège. Comment devrais-je envisager mon arrivée dans mon nouvel établissement? Je pars de mon actuel établissement par peur de choquer les élèves, ceux qui m'auraient connu avec l'apparence d'un homme.

Savez-vous à qui je pourrais m'adresser pour anticiper la rentrée prochaine ainsi que les démarches éventuelles?

Merci à vous.

Katy95
avatar
User24242
Je viens de m'inscrire !

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par User24242 le Lun 29 Avr 2019 - 10:21
Bonjour à tous et à toutes,

Je compte changer d'établissement à la rentrée prochaine pour entamer ma transition, mon changement de genre mtf ( male to female) pour deux raisons évidentes: ne pas choquer les élèves, qui m'ont connu sous l'apparence d'un homme et ne pas être personnellement, la bête de foire de l'établissement.
Les questions qui se présentent à moi, une fois les résultats de mutations annoncés en juin, comment devrais-je procéder pour anticiper la rentrée prochaine?
A qui parler de mon changement de genre? Quels soutiens?


Je me disais que je pourrais, avant la rentrée, tenir informer le CDE lors d'un entretien, préparer avec elle/il/ i/el/ la réunion de pré-rentrée où on profiterait de tenir au courant les futurs collègues.

Je ne suis pas prête à en faire une information auprès des élèves, et préférerais cacher cette transition à leurs yeux, quitte à présenter le sujet avec l'aide du CDE, si un soupçon se présente à l'avenir.

Qu'en pensez-vous? Suis-je obligé de parler de mon identité de genre aux élèves, collégiens comme lycéens? et même à toute la communauté éducative?

Bien à vous,

Katy95
egolios
egolios
Niveau 1

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par egolios le Lun 29 Avr 2019 - 10:33
Bonjour Katy,
Je suis bénévole à SOS Homophobie, qui s'occupe aussi des questions de transidentité et - hélas - de transphobie, notamment au travail. Tu peux appeler la ligne d'écoute de SOS pour avoir des conseils sur la marche à suivre.
Tu n'es absolument pas obligée d'en parler aux élèves, ni à tes collègues, ni au CDE. Ta transition fait partie de ta vie privée.
Si, par contre, tu préfères en parler, notamment par peur de ne pas "passer" en tant que femme à la rentrée, alors je te conseille de réfléchir à la meilleure stratégie avec l'aide d'une association / de personnes compétentes à ce sujet.
La quasi-totalité du personnel de l'EN est ignorante des questions d'identité de genre, par manque de formation. Cela entraîne au mieux de l'incompréhension et au pire de la discrimination. C'est pour cela qu'il faut que tu réfléchisses à ta posture.
freakfeatherfall
freakfeatherfall
Niveau 5

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par freakfeatherfall le Lun 29 Avr 2019 - 11:15
Katy95 a écrit:Bonjour à toutes et à tous,

Cependant, j'aimerais connaitre votre avis si vous êtes personnel de lycée ou collège. Comment devrais-je envisager mon arrivée dans mon nouvel établissement? Je pars de mon actuel établissement par peur de choquer les élèves, ceux qui m'auraient connu avec l'apparence d'un homme.

Savez-vous à qui je pourrais m'adresser pour anticiper la rentrée prochaine ainsi que les démarches éventuelles?

Merci à vous.

Katy95

Bonjour,
Honnêtement je ne vois pas quelles démarches tu pourrais/voudrais/devrais faire. Tu étais enseignant et tu es enseignante, tu n'as aucune explication à donner en amont.
De plus, je ne vois pas pourquoi tes élèves auraient été choqués. Et s'ils l'avaient été, tant mieux à la limite, ils auraient pu y réfléchir un peu, auraient appris quelque chose et en seraient sortis plus ouverts!^^
Bien sûr, c'est facile pour moi de dire ça : je ne risque rien, je n'ai pas le regard des autres, je ne subis rien. Comme on dit, le conseilleur n'est pas payeur... :S

Je souhaite en tout cas que tout se passe bien pour toi, bonne chance !
pogonophile
pogonophile
Neoprof expérimenté

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par pogonophile le Lun 29 Avr 2019 - 11:34
Vie privée, vie privée, c'est vite dit...
Autant ce que tu fais dans ta chambre en relève strictement, tu choisis ou pas de le faire savoir, autant ta transition inclut la perception que l'on a de toi, donc la sphère publique. Ce n'est pas uniquement un changement sous les vêtements, c'est aussi un changement de vêtements.

Dès le premier contact avec le CdE il y aura une question :
"Bonjour, je suis madame Katy Machin, j'ai été nommée enseignante en anglais.
- Ah bon ? Mais j'ai un monsieur Kastor Machin qui est affecté, je ne comprends pas ?"
Tu ne peux pas juste répondre "c'est ma vie privée", même si c'est vrai.

Tant que la transition ne sera pas actée au niveau juridique, tu trouveras un "monsieur" sur tous les documents professionnels.
Tu peux très légitimement demander que ce soit inscrit "madame" sur le casier et sur les documents internes, mais encore faut-il en parler en amont, ne serait-ce que pour éviter bourdes et flottements. Il me semble que c'est le but même de ton changement d'établissement, être connue dès le début comme "madame."
Par ailleurs, je ne sais pas si le changement d'état civil a un effet rétroactif, les anciens documents de ton dossier seront vraisemblablement intitulés "monsieur", au moins pour très longtemps.

Je te suggère plutôt un premier rendez-vous auprès du CdE dès ton affectation connue.
En parallèle, rencontrer la DRH pour s'assurer que ta situation soit bien intégrée, et qu'on te fiche la paix chaque fois qu'il y aura un décalage madame/monsieur sur un document. Par ailleurs, en cas de hiérarchie obtuse, ça ne fera pas de mal que la RH soit déjà au courant et puisse rapidement passer un coup de téléphone.

Pour ce qui concerne les collègues et les élèves, c'est difficile à dire quand on n'est pas dans la situation.
A partir du moment où tu en parles au CdE, de fait tu en parles aux secrétaires qui vont recevoir ton dossier... par extension, à tes collègues... et tôt ou tard ça arrivera aux oreilles des élèves.
Tu ne peux pas te reposer sur le principe de confidentialité. Il existe, il est opposable, mais une fois la rumeur partie elle est partie.
Cléopatra2
Cléopatra2
Esprit éclairé

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par Cléopatra2 le Lun 29 Avr 2019 - 12:01
Tu devrais avertir le futur cde pour des raisons administratives. Une de mes copines a galéré pour changer son nom après son mariage (et je suppose que le cas est fréquent, hein) alors qu'elle arrivait dans un nouveau bahut (et que donc rien n'était pré-rempli).
Du coup je pense que ça sera surtout ça le problème.
Danska
Danska
Modérateur

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Cut provisoire avant fusion

par Danska le Lun 29 Avr 2019 - 12:18
@Katy95 ayant ouvert un sujet identique, je verrouille le temps de faire un peu de ménage.


Edit : sujets fusionnés. A l'avenir, merci d'éviter de poster deux messages quasi identiques, c'est bien prise de tête ensuite pour remettre de l'ordre !
avatar
User24242
Je viens de m'inscrire !

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par User24242 le Lun 29 Avr 2019 - 14:07
Du coup, mon message est bloqué jusqu'à quand Danska?
Danska
Danska
Modérateur

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par Danska le Lun 29 Avr 2019 - 14:27
Comment ça, bloqué ? J'ai juste rassemblé les deux sujets pour éviter d'avoir deux fils de discussion différents avant de déverrouiller le fil, maintenant n'importe qui peut y participer (la preuve d'ailleurs, tu viens d'y poster Wink ).
GaliNéo
GaliNéo
Habitué du forum

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par GaliNéo le Lun 29 Avr 2019 - 14:49
La première des questions que je poserai c'est : où en es-tu de ta transition ? Es-tu sous traitement hormonal ou es-tu vraiment à l'ultra-début du processus ? Es-tu physiquement féminine ? Car si oui, effectivement à nouvel établissement nouvelle apparence et tu te dois de contacter ton chef d'établissement. Avertir les collègues serait sûrement un plus.

_________________
¡ Hermano ! Dale gracias a Dios, que lo que tienes en la mano, no lo tienes por todo el año... veneration
avatar
User24242
Je viens de m'inscrire !

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par User24242 le Lun 29 Avr 2019 - 15:32
Merci à tous et à toutes d'avoir répondu à mon questionnement. La majorité des réponses tendent à dire qu'il faut absolument avertir, prendre contact avec le CDE.
Il faut au moins mettre quelqu'un au courant, dans la maison des secrets!!!

Ensuite, j'ai bien entendu le débat entre vie privée et vie publique. L'argument selon lequel le genre relèverait du public est à mon avis, encore débattable, dès lors qu'une transition est considérée comme un continuum avec pour but ultime de concorder l'apparence physique, le genre et le sexe.

Dire ou expliquer à tout le monde de l'établissement, force la personne trans à devenir un ou une militant(e)de la transidentité, or je ne me sens pas capable d'expliquer mon sentiment intérieur à chaque fois, ni être la TRANS du lycée ou du collège.
Ne rien dire sur mon genre, n'est pas mentir non plus.

En tout cas, je conçois tout cela comme hyper discriminant.
Assumer qui je suis, deviendrait l'aboutissement d'un vrai martyr dans ce cas là.
Personne n'informe sur son état de santé à son employeur (cancer, VIH etc...) ni même de son orientation sexuelle. A mon avis, parler de sa transidentité au travail c'est automatiquement bafoué le droit des libertés individuelles.

Quelqu'un peut être androgyne, intersexe, qui va aller regarder dans son pantalon ou sa culotte?, voire même dépasser cette pensée, et en demander l'exactitude à la personne.
Avoir une tâche sur ses vêtements ou un bouton sur le nez gêne un enseignant lamba, ne pensez-vous pas que c'est autant plus gênant et là discriminant de mettre carrément l'étiquette "transgenre ou transsexuel" à quelqu'un.

Concernant l'étape de ma transition, je commence les hormones dans sous peu, je me vêtis en femme tout le temps, en dehors de mon établissement ( ce pour quoi je souffre énormément: devoir me travestir en homme, pour aller travailler), ma vie sociale est celle d'une femme, mes parents, proches me genre au féminin.

Merci encore à vous de participer à ce questionnement,

Katy.
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par Zagara le Lun 29 Avr 2019 - 16:04
Salut,

Ce que tu dis me semble important à comprendre pour ceux qui n'ont jamais eu à interagir avec, ou à réfléchir à, ces questions.
De ce que j'en comprends, la plupart des personnes que certains veulent étiqueter "trans" préfèrent la discrétion, simplement "passer", être correctement genrée et ne pas devenir, pour le pire ou le pire, la mascotte d'une cause à défendre pour les uns et une cible de haine/raillerie pour les autres. C'est tout le principe d'une transition de s'intégrer à l'autre côté du miroir, et non d'être considérée comme une personne à part. Ainsi, tout étiquetage ou modification d'attitude de la part d'autrui, y compris par bienveillance, est une maladresse. Sauf, autre cas, si la personne revendique d'elle-même de se placer en dehors du schéma des deux genres, et à ce moment-là autant acquiescer parce que chacun mène son petit bateau comme il le peut/veut ; mais il me semble que ce n'est pas ton propos.
La meilleure manière de gérer la question, il me semble, c'est de traiter normalement, simplement humainement et à égalité, la personne qu'on a en face de soi.

De là, on peut conclure que faire une publicité excessive de ta situation serait problématique, puisque l'enjeu est, pour ainsi dire, d'en faire un non-sujet, c'est-à-dire d'être femme et non trans. C'est pourquoi je trouverais étrange de te conseiller d'en informer un grand nombre de personnes (par exemple les collègues, ce n'est pas leur problème ; idem pour les parents ou les élèves). La rumeur est inévitable, mais qui n'en subit pas ? La médisance est une ressource renouvelable. Razz

Se pose alors la question de qui a "nécessité à en connaître", comme diraient les militaires. Le chef d'établissement c'est certain, parce qu'il faut lui demander s'il peut changer les papiers internes, sans lesquels ce sera difficile. Ça nécessite de le prévenir un peu à l'avance pour qu'il ait le temps de faire la modification. Les services du rectorat peut-être, mais c'est discutable puisqu'ils n'auront à en connaître qu'en cas de difficulté, par exemple si, par malheur, tu tombes sur un CdE prêt à discriminer. A mon sens, ça s'arrête là, surtout si tu "passes" ordinairement et que ton but est d'être une femme normale et non "une trans". Faire de ce genre de choses un non-sujet me semble être assez efficace pour garantir une forme de tranquillité, parce qu'une majorité de gens n'ont en fait pas d'avis sur la question, ou au pire préfèreront ne pas l'aborder si le sujet n'est pas explicitement posé sur la table.

Prends toutefois tout ce que je dis avec un gros point d'interrogation, puisque je n'y connais pas grand chose.
Jenny
Jenny
Modérateur

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par Jenny le Lun 29 Avr 2019 - 16:11
J'en informerais juste le CDE. Ca ne regarde pas tes collègues.
Dalva
Dalva
Vénérable

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par Dalva le Lun 29 Avr 2019 - 16:59
Le problème ne se posera que si le chef d'établissement refuse d'accorder ton identité à ton genre.

Es-tu sûre d'obtenir ta mutation ?
Cléopatra2
Cléopatra2
Esprit éclairé

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par Cléopatra2 le Lun 29 Avr 2019 - 17:03
Oui, juste le CDE (mais malheureusement, la secrétaire sera probablement aussi au courant, et parfois elles manquent de discrétion).
Après, je crois que tu te trompes quand tu dis qu'on n'avertis pas de sa situation lorsqu'on est malade ou homosexuel ou autre. Au contraire, les CDE sont souvent au courant de tout ça pour accorder des absences etc.
Il a un devoir de discrétion.
En plus, ta situation est temporaire. Une fois la transition achevée et les changements administratifs faits, un futur CDE n'aura pas à être au courant de ta situation puisque tu seras une femme tout simplement.
sookie
sookie
Érudit

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par sookie le Lun 29 Avr 2019 - 17:46
@Cléopatra2 a écrit:Oui, juste le CDE (mais malheureusement, la secrétaire sera probablement aussi au courant, et parfois elles manquent de discrétion).
Après, je crois que tu te trompes quand tu dis qu'on n'avertis pas de sa situation lorsqu'on est malade ou homosexuel ou autre. Au contraire, les CDE sont souvent au courant de tout ça pour accorder des absences etc.
Il a un devoir de discrétion.
En plus, ta situation est temporaire. Une fois la transition achevée et les changements administratifs faits, un futur CDE n'aura pas à être au courant de ta situation puisque tu seras une femme tout simplement.

Ah parce que quand on est homo, on a le droit d'être absent ????? :missT2: Je vais peut-être revoir mon orientation sexuelle, du coup.

J'espère que c'est une mauvaise formulation et que tu a écrit un peu vite, car à te lire être homo est comme une maladie. Transidentité et transition à l'éducation nationale. 4161987430
kiwi
kiwi
Monarque

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par kiwi le Lun 29 Avr 2019 - 18:02
Malade oui, on avertît souvent. Homosexuel par contre? En quoi ça concerne le chef d'établissement?
kioupsPBT
kioupsPBT
Habitué du forum

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par kioupsPBT le Lun 29 Avr 2019 - 18:06
Je doute fort que les CDE connaissent l'orientation sexuelle de tous les enseignants...

_________________
Spoiler:
2004-2005 : stagiaire en lycée (seconde)
2005-2006 : stagiaire (again !) en collège (4ème)
2006-2008 : TZR en collège à l'année (5-4-3 PP 5ème puis 6-5)
2008-2011 : collège 1 (6-5-3, PP 6ème puis 5ème)
2011-2012 : collèges 2 et 3 (6-4, PP 6ème)
2012-2017 : collège 2 (un peu de tout, PP 6ème)
2017 : agreg interne
2017-2018 : lycée 1 (1S, 1STI2D, seconde)
2018-2019 : lycée 1 (1S, TS, TSTI2D, PP 1S et TS)
pogonophile
pogonophile
Neoprof expérimenté

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par pogonophile le Lun 29 Avr 2019 - 19:15
Tu as tout à fait raison sur le caractère injuste de la chose. Tu voudrais pouvoir te mettre en concordance sans avoir à expliquer, justifier, et de fait, militer : ton identité ne devrait pas être un sujet politique. Sauf qu'elle l'est. Quand on est, à son corps défendant, l'objet d'un débat de société (inepte, mais qui existe), la vie privée n'est pas aussi privée qu'on le voudrait.

De même, le fait d'avoir fait la transition dans ta tête et de l'avoir entamée dans ton corps ne veut pas dire qu'elle est accomplie pour les autres, et en particulier, pour l'Etat et l'administration.
Je veux dire, le fait de changer de nom en se mariant ou en divorçant est déjà une galère, et il faut des années avant que tout soit corrigé, alors que c'est banal.

Enfin, je persiste sur le fait de prévenir la RH, au moins solliciter un entretien avec le DRH ou le secrétaire général. Si ça se passe mal dans l'établissement, il faut qu'ils soient prévenus en amont ; et pour les questions d'état civil, ils pourront te renseigner voire préparer le terrain.
Cléopatra2
Cléopatra2
Esprit éclairé

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par Cléopatra2 le Lun 29 Avr 2019 - 19:30
Je pensais à un PACS, un mariage, des signatures chez le notaire, le décès du parent du conjoint, la garde d'enfants du conjoint exceptionnellement, événement qui nécessitent un justificatif, pas du tout une maladie!
Tout comme malheureusement les CDE savent aussi si on est marié/pacsé, si nos enfants vont bien ou pas etc.
pogonophile
pogonophile
Neoprof expérimenté

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par pogonophile le Lun 29 Avr 2019 - 19:35
@Cléopatra2 a écrit:Je pensais à un PACS, un mariage, des signatures chez le notaire, le décès du parent du conjoint, la garde d'enfants du conjoint exceptionnellement, événement qui nécessitent un justificatif, pas du tout une maladie!
Tout comme malheureusement les CDE savent aussi si on est marié/pacsé, si nos enfants vont bien ou pas etc.

"Malheureusement"... ça fait partie de la vie, on partage plus que des mails et des problèmes.
henriette
henriette
Médiateur

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par henriette le Lun 29 Avr 2019 - 19:35
Je ne comprends toujours pas le rapport avec l'homosexualité : tout un chacun peut se pacser avec un homme ou une femme, aller chez le notaire, avoir un conjoint, quel que soit son sexe, qui perd un proche ou dont un enfant est malade, non ? En quoi le fait d'être homosexuel change-t-il quelque chose et nécessiterait-il d'en informer spécialement le CDE ?

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par Zagara le Lun 29 Avr 2019 - 19:38
@henriette a écrit:Je ne comprends toujours pas le rapport avec l'homosexualité : tout un chacun peut se pacser avec un homme ou une femme, aller chez le notaire, avoir un conjoint, quel que soit son sexe, qui perd un proche ou dont un enfant est malade, non ? En quoi le fait d'être homosexuel change-t-il quelque chose et nécessiterait-il d'en informer spécialement le CDE ?

Il n'y a strictement aucune raison pratique pour que le CDE ait besoin d'être au courant de l'orientation sexuelle de ses fonctionnaires.
Vouloir la connaître relève au mieux du ragot, au pire de l'intrusion.

Par ailleurs il n'y a aussi aucun rapport entre l'orientation sexuelle et le fait transgenre, donc je vois pas trop pourquoi c'est soulevé. Ce ne sont pas les mêmes problématiques.
henriette
henriette
Médiateur

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par henriette le Lun 29 Avr 2019 - 19:40
Ben oui, bien d'accord avec toi.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Philomène87
Philomène87
Expert spécialisé

Transidentité et transition à l'éducation nationale. Empty Re: Transidentité et transition à l'éducation nationale.

par Philomène87 le Lun 29 Avr 2019 - 19:48
@pogonophile a écrit:
@Cléopatra2 a écrit:Je pensais à un PACS, un mariage, des signatures chez le notaire, le décès du parent du conjoint, la garde d'enfants du conjoint exceptionnellement, événement qui nécessitent un justificatif, pas du tout une maladie!
Tout comme malheureusement les CDE savent aussi si on est marié/pacsé, si nos enfants vont bien ou pas etc.

"Malheureusement"... ça fait partie de la vie, on partage plus que des mails et des problèmes.

Après, les autres (collègues, cde) savent ce qu'on a bien envie de leur dire Wink
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum