Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Pico
Niveau 3

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Pico le Jeu 6 Juin 2019 - 21:17
@Aiôn a écrit:
@Pico a écrit:Depuis le temps que l'on dit que ce n'est pas notre métier de surveiller le BAC.

J'aurais honte, à titre tout à fait personnel, de penser qu'un autre doit surveiller mon épreuve à ma place. Les AED ne sont pas des larbins et ils ont assez de travail, difficile et peu gratifiant généralement, à accomplir comme ça pour que je ne leur invente pas des tâches supplémentaires. Mais je vois ce que vous voulez dire. Et je ne pense pas que cela soit honteux. Si c'était le cas je l'admettrais. Mais ce n'est pas mon désir.

J'y vais peut-être un peu fort, j'aurais dû dire que ce n'est pas "notre" métier de surveiller le BAC. Tout agent de l'éducation nationale suffisamment probe fait l'affaire. J'en fais partie, je participe volontiers aux surveillances pour des raisons évidentes de disponibilité, mais nous ne sommes pas les seuls. Et nous ne sommes pas tous disponibles.
BrindIf
BrindIf
Fidèle du forum

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par BrindIf le Jeu 6 Juin 2019 - 22:22
@Cleroli a écrit:Par contre, j'ai l'impression que  tous les grévistes habituels (dont je fais partie) "échappent" aux surveillances du 17/06.
J'ai proposé à un collègue de surveillance le lundi d'échanger avec moi. Avec l'argument "mais tu n'as pas envie de surveiller un jour de grève, ça va être le berdol" Razz
gauvain31
gauvain31
Empereur

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par gauvain31 le Jeu 6 Juin 2019 - 22:34
@Sisyphe a écrit:Bonjour,

Je crois qu'on ne peut pas se déclarer gréviste en cours d'épreuve. Je ne suis pas sûre de moi mais il y a quelques années, nous avons annoncé à notre proviseur que nous serions grévistes pour la seconde épreuve, soit à 10h30. Elle a répondu que nous n'avions pas le droit et qu'il fallait être gréviste dès 8h. Ce sur quoi nous lui avons signifié que nous étions donc grévistes également pour la première épreuve. Elle nous a retenu et a appelé le rectorat qui nous a donné un rendez-vous pour une audience avant que la seconde épreuve commence. A creuser donc. Pour ma part, je serai gréviste mais ne suis pas prête à des actions susceptibles d'être considérées comme des fautes.

Oui effectivement , c'est tendre le bâton pour se faire battre. On ne peut pas être d'un point de vue administratif 1/2 gréviste. Soit on ne l'est pas et on assure son service ce qui est une obligation, soit on l'est et on ne vient pas : le droit de grève est inscrit dans la constitution, on n'a pas à discuter dessus. La peur est toujours mauvaise conseillère
avatar
Matheod
Habitué du forum

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Matheod le Jeu 6 Juin 2019 - 22:48
À savoir :

un agent public n'est pas tenu de cesser le travail pendant toute la durée indiquée par le préavis et est libre de cesser ou de reprendre le travail au moment qu'il choisit.

L'absence de service fait donne lieu à une retenue égale à 1/30me de la rémunération par jour de grève, même si la durée de la grève est inférieure à la journée complète.


https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F499
gauvain31
gauvain31
Empereur

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par gauvain31 le Jeu 6 Juin 2019 - 23:08
@Matheod a écrit:
 À savoir :

un agent public n'est pas tenu de cesser le travail pendant toute la durée indiquée par le préavis et est libre de cesser ou de reprendre le travail au moment qu'il choisit.

L'absence de service fait donne lieu à une retenue égale à 1/30me de la rémunération par jour de grève, même si la durée de la grève est inférieure à la journée complète.


https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F499

Oui donc 1/2 gréviste = gréviste à plein temps d'un point de vue administratif.
TFS
TFS
Niveau 10

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par TFS le Ven 7 Juin 2019 - 0:26
@Cleroli a écrit:
@Aiôn a écrit:
@Pico a écrit:Depuis le temps que l'on dit que ce n'est pas notre métier de surveiller le BAC.

J'aurais honte, à titre tout à fait personnel, de penser qu'un autre doit surveiller mon épreuve à ma place.

J'ai eu un CDE qui refusait qu'on surveille "notre" épreuve. Depuis, je n'ai plus aucun sentiment de honte à ce sujet Razz

C'est même rigoureusement contraire aux règles de déontologie de la fonction publique: on ne doit pas surveiller ses élèves dans sa discipline, (ni des élèves qui seraient nos parents proches dans les autres disciplines). C'est écrit noir sur blanc sur les consignes de surveillance...
Kimberlite
Kimberlite
Expert

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Kimberlite le Ven 7 Juin 2019 - 0:36
@gauvain31 a écrit:
@Matheod a écrit:
 À savoir :

un agent public n'est pas tenu de cesser le travail pendant toute la durée indiquée par le préavis et est libre de cesser ou de reprendre le travail au moment qu'il choisit.

L'absence de service fait donne lieu à une retenue égale à 1/30me de la rémunération par jour de grève, même si la durée de la grève est inférieure à la journée complète.


https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F499

Oui donc 1/2 gréviste = gréviste à plein temps d'un point de vue administratif.
Mais c'est quand même intéressant: ça signifie qu'un gréviste qui se présente, puis se barre quand il le souhaite peut mettre bien plus le bazar qu'un gréviste absent dès le départ... il faut avoir du cran, mais une telle stratégie appliquée par un nombre suffisant pourrait être un bon gravier dans la mécanique...

Malheureusement, il y a des "si"... quand je vois que, dans mon établissement et pour des problématiques propres à l'établissement, la majorité des collègues se dégonflent quand on parle de faire une grève pour l'oral du brevet, parce qu'ils pensent aux élèves... pauvres élèves...
Au lieu de penser aux futurs élèves, qui, eux, risquent bien de voir la qualité de l'enseignement et de l'accueil se dégrader, on pleure sur le report d'une épreuve que nos élèves eux-même ne prennent pas tellement au sérieux...

K.

_________________
Spoiler:
[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
Cleroli
Cleroli
Expert

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Cleroli le Ven 7 Juin 2019 - 0:53
@TFS a écrit:
C'est même rigoureusement contraire aux règles de déontologie de la fonction publique: on ne doit pas surveiller ses élèves dans sa discipline, (ni des élèves qui seraient nos parents proches dans les autres disciplines). C'est écrit noir sur blanc sur les consignes de surveillance...
Je n'ai jamais vu une telle mention dans les consignes qui sont transmises dans mon lycée. As-tu un texte à l'appui ?
Edit : Tu parles des élèves, moi je parlais de la discipline Wink


Dernière édition par Cleroli le Ven 7 Juin 2019 - 8:42, édité 2 fois
avatar
Aiôn
Niveau 8

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Aiôn le Ven 7 Juin 2019 - 7:08
Surveiller ses propres élèves au bac, on ne me l'a jamais proposé, et je n'aurais pas été à l'aise. Surveiller sa propre discipline, il n'y a pas vraiment le choix dans notre cas, sinon on ne surveillerait plus jamais (et on dirait derrière notre dos qu'on est les chouchous de la hiérarchie, je pense). Il peut arriver qu'on tombe sur les copies de nos élèves car ceux qui dispatchent ne font pas assez attention. C'est arrivé à un collègue, qui est physionomiste des écritures et qui a le mérite de se souvenir parfois de son propre cours Razz .
CortezTheKiller
CortezTheKiller
Niveau 5

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par CortezTheKiller le Ven 7 Juin 2019 - 10:58
171 enseignants de LEP de Seine-Saint-Denis ne corrigeront pas le BEP et le Bac pro : https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/070619/des-professeurs-de-lycee-professionnel-du-93-feront-la-greve-des-corrections-du-bep-et
avatar
Matheod
Habitué du forum

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Matheod le Ven 7 Juin 2019 - 11:34
Je pense que si on faisais des statistiques dans les grévistes, on verrait une forte proportion de professeur qui se contentent de faire leur métier de professeur parmi les non grévistes.
Alors bien évidemment c'est tout à fait leur droit de se contenter de faire leur métier de professeur et de travailler à hauteur de leur rémunération, mais c'est sur que si l'on est pas PP, si on ne fait pas de la veille sur les réformes / ne vient pas aux HIS, si on ne vient pas en SDP, si on ne participe pas aux conseils péda, etc. on est très loin de connaître la réforme et donc de pouvoir la juger. D'ailleurs je pense qu'il va y avoir un gros turn over en terme de PP de seconde, ça va donc faire des surprises chez certains collègues :p
avatar
Cath
Bon génie

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Cath le Ven 7 Juin 2019 - 11:40
@CortezTheKiller a écrit:171 enseignants de LEP de Seine-Saint-Denis ne corrigeront pas le BEP et le Bac pro : https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/070619/des-professeurs-de-lycee-professionnel-du-93-feront-la-greve-des-corrections-du-bep-et

Il y a des endroits où les gens se sentent concernés, ça fait chaud au cœur.
Dame Tartine
Dame Tartine
Neoprof expérimenté

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Dame Tartine le Ven 7 Juin 2019 - 11:52
Et dans le 92, c'est le désespoir : RIEN.
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert spécialisé

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par pseudo-intello le Ven 7 Juin 2019 - 12:47
@Matheod a écrit:Je pense que si on faisais des statistiques dans les grévistes, on verrait une forte proportion de professeur qui se contentent de faire leur métier de professeur parmi les non grévistes.
Alors bien évidemment c'est tout à fait leur droit de se contenter de faire leur métier de professeur et de travailler à hauteur de leur rémunération, mais c'est sur que si l'on est pas PP, si on ne fait pas de la veille sur les réformes / ne vient pas aux HIS, si on ne vient pas en SDP, si on ne participe pas aux conseils péda, etc. on est très loin de connaître la réforme et donc de pouvoir la juger. D'ailleurs je pense qu'il va y avoir un gros turn over en terme de PP de seconde, ça va donc faire des surprises chez certains collègues :p

Ou pas.

Je suis de toutes les grèves, ou presque, et je "me contente de faire mon métier de professeur", comme mon boucher fait son métier de boucher, et mon éboueur, son métier d'éboueur.

Je travaille à la hauteur de ma rémunération (j'ai calculé à la louche qu'à 30% de traitement en moins que les autres catégorie A, je devais 1607 heures -30%, tout compris).

Je suis PP, certes, ce qui n'implique pas grand chose d'autre que jouer qu supershérif de temps à autres et rédiger les appréciations générales du conseil de classe, car là encore, je travaille à la hauteur de ma prime.

Je viens aux HIS, ce qui alourdit un peu mes semaines si ça tombe sur un créneau habituellement libre, mais l'allège quand ça tombe sur un créneau où j'ai cours. Idem pour les conseils et bureaux syndicaux.
avatar
Ramanujan974
Fidèle du forum

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Ramanujan974 le Ven 7 Juin 2019 - 13:47
Que se passe-t-il si tout le monde est convoqué pour surveiller le 17 (et les jours suivants) ?
La grève tombe à l'eau, non ?
avatar
Aiôn
Niveau 8

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Aiôn le Ven 7 Juin 2019 - 14:16
L'important me semble l'impact médiatique. Il faut faire du bruit, pas nécessairement arrêter la production (de copies de philo...).
Pat B
Pat B
Neoprof expérimenté

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Pat B le Ven 7 Juin 2019 - 17:15
A défaut d'une grève des corrections (perdre 10 jours de salaire ça ne fait pas envie), est-ce qu'une grève le 4 juillet, absence aux jurys de délibération, aurait un impact ? (on rentre tous nos notes, éventuellement on ramène les copies, mais on ne siège pas).
Est-ce qu'il y a un quota pour que le jury délibère valablement, par exemple ?
Y a-t-il un appel à la grève pour les oraux de rattrapage ? (celle-là, je la ferais avec un grand bonheur !)
Pour le moment, j'attends de voir si je suis convoquée le 17, sachant que le taux de gréviste dans le privé sera comme toujours très bas (mauvaise image, réputation à tenir...)

Je me souviens hélas de mes collègues de langues dépités pour la dernière grève qu'ils ne "pouvaient pas faire" selon eux alors qu'ils en avaient très envie : "on ne peut pas la faire, y'a les oraux à faire passer !" "Et bien... raison de plus? " "Mais on ne va pas pénaliser nos élèves et le lycée, quand même... on ne peut pas !"

On n'a plus que deux occasions de faire une grève efficace : une fois que quasiment tout sera au contrôle continu, il sera excessivement difficile de convaincre les collègues de faire grève puis qu'il s'agira de "leurs" élèves et de "leur" épreuve préparée avec amour...
avatar
Cath
Bon génie

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Cath le Ven 7 Juin 2019 - 18:08
Pas de quota, à ma connaissance. J'ai vu des jurys se tenir à 2.
nicole 86
nicole 86
Fidèle du forum

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par nicole 86 le Ven 7 Juin 2019 - 18:30
Ce qui serait gênant c'est que le président (universitaire) et le vice-président soient tous les deux absents. Mais je n'ai pas les textes récents à disposition.
avatar
Aiôn
Niveau 8

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Aiôn le Ven 7 Juin 2019 - 19:10
@Pat B a écrit:On n'a plus que deux occasions de faire une grève efficace

J'ai appris du syndicalisme étudiant, que j'ai longtemps pratiqué - et de ma réflexion sur mai 68 - quelque chose qui me paraît important au plan tactique. La grève a été inventée par les ouvriers (il n'y a pas beaucoup de grèves paysannes car la production se fait dans le temps long, et qu'on peut faire des réserves). Ils pratiquent un labor pas un officium comme nous. Quand ils s'arrêtent le patron perd des sous, c'est éventuellement catastrophique, et c'est pour cela qu'on n'a pas hésité à les réprimer régulièrement dans le sang. Nous on vend du symbole et de l'éternité à la bourgeoisie pour justifier la reproduction sociale, ou éventuellement des connaissances techniques qui servent le patronnat. Il est évident que sans cela on ne nous paierait pas du tout. Tout le monde a le temps d'attendre que l'on se calme. Notre dimension de garderie peut éventuellement nous permettre de faire grève au sens classique, notamment dans le premier degré, si c'est très suivi. La grève, dans notre métier, me paraît d'abord un moyen de dégager du temps et de la liberté d'esprit pour se coordonner et pour manifester. De façon tout à fait générale je pense que les mouvements sociaux de profs n'ont pas de nombreux moyens : manifestation, blocage, et occupation (par ordre gradué) me paraissent les principaux outils de lutte, la grève est aussi un moyen, qui permet les autres, et envoie un signal (éventuellement contre-productif si elle n'est pas suivie). Mais nous avons un pouvoir symbolique considérable tant que nous avons les parents et les élites culturelles avec nous. C'est notre pouvoir idéologique qui peut parfois faire peur au pouvoir. Il faut l'employer. On se bat avec le capital que l'on a (capital productif/capital symbolique). Voyez les stylos rouges. Ils n'ont encore rien fait et font peur à Blanquer.
lucB
lucB
Niveau 9

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par lucB le Ven 7 Juin 2019 - 21:08
Je viens de recevoir ma convocation pour les corrections de brevet. Je serai gréviste, évidemment. Mais ce qui me fait rire, c'est que l'an dernier, l'IPR avait souligné, en nous convoquant à moins de 15 km de notre domicile, que c'était vraiment mieux d'optimiser ( ou rationaliser? ) les déplacements. Ma convoc m'envoie à 90 km. La logique m'échappe encore et toujours. Je me serrerai la ceinture mais je refuse encore une fois de participer à cette mascarade. Je serai encore et toujours la seule dans mon bahut, mais bon, j'ai l'habitude !
Kimberlite
Kimberlite
Expert

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Kimberlite le Ven 7 Juin 2019 - 21:42
Tiens, je viens d'apprendre que je suis "réserviste" (je trouve ça rigolo, ça fait un peu armée...). Je ne sais donc pas si on va m'appeler, ni où.
Là, franchement, ça me fait pas mal marrer, parce qu'un réserviste qui fait grève, ça emmerde plus, je pense, qu'un gréviste convoqué (surtout que les réservistes sont prévus pour remplacer les grévistes).
Pas ravie de perdre deux jours de salaire, encore, mais vu les conditions de correction de l'année dernière (salle surchauffée, épreuve indigente...), je me dis que ça peut être sympa d'éviter corrections et garderie.

K.

_________________
Spoiler:
[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
F.Lemoine
F.Lemoine
Érudit

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par F.Lemoine le Ven 7 Juin 2019 - 22:49
@Aiôn a écrit:

Nous on vend du symbole et de l'éternité à la bourgeoisie pour justifier la reproduction sociale, ou éventuellement des connaissances techniques qui servent le patronnat.

Cette phrase ne me concerne pas. Je récuse ton "nous". J'essaie de faire passer autre chose, dans mon espace et mon temps, qui est extrêmement précieux, fragile, inattaquable pour l'instant, et à défendre, pied à pied.
Ou alors tu t'es encore mal exprimé Very Happy

_________________
"La vie est mêlée de traverses. Il est bon de s'y tenir sans cesse préparé." (Molière, Les Fourberies de Scapin).
avatar
Aiôn
Niveau 8

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Aiôn le Sam 8 Juin 2019 - 0:07
@F.Lemoine a écrit:J'essaie de faire passer autre chose
Moi aussi j'essaie, mais entre essayer et réussir il y a la différence du rêve à la réalité.

Je ne me suis pas mal exprimé. Je me suis exprimé de manière dialectique. Nous ne nous vivons évidemment pas comme cela, sinon quel intérêt pourrait-il y avoir à ce que je dise ce que j'ai dit ? Enfoncer les portes ouvertes est à peu près le degré zéro de la pensée. Je le fais, vous le faites, mais nous ne sommes pas seuls ici. Je ne parle pas qu'à vous. Et c'est si souvent notre travail. Vous connaissez bien j'imagine les concepts de fausse conscience et d'aliénation. Ce n'est pas apparent dans votre message. Si ce n'était pas le cas, ce dont je doute fort, je vous conseille de vous renseigner un peu puis de lire ce remarquable article de Robert Paris sur un ouvrage de Joseph Gabel, La fausse conscience, Gabel est un penseur critique tout à fait remarquable :

La fausse conscience est-elle un concept opératoire ? (1963)

Vous trouverez l'ouvrage ici si cela se mettait à beaucoup vous intéresser :

Joseph Gabel, La fausse conscience, 1962.

Vous manifestez, il me semble, mais probablement était-ce de l'ironie théâtrale de votre part, vous-même le concept dont il parle par votre réaction. Vous en démontrez la pertinence comme M. Jourdain faisait de la prose, sans le savoir peut-être, ou en le sachant, cela change-t-il réellement quelque chose au fond ? Si vous l'ignorez ce serait une belle occasion de l'apprendre, et à défaut cela sera sûrement utile à d'autres. Voyez la joie très pure qu'il en éprouve ! Mais si vous êtes ironique, vous vous extirpez trop vite du problème il me semble. M. Jourdain cesse-t-il de faire de la prose parce qu'il le sait ? S'il croyait que c'est le cas, peut-être serait-ce là que ce serait tragique. Et on est un peu ridicule à ne parler qu'en vers, non ? Le savoir ne suffit malheureusement pas. Et le prosateur le plus sage est un peu désespéré face aux limites du langage. Ce qui je crois est notre cas à l'un comme à l'autre. Ce n'est pas une raison pour ne pas faire au mieux son devoir, je pense que vous en conviendrez.

L'acte II, scènes 3 et 4 du Bourgeois gentilhomme est un de mes passages préférés de la littérature classique. C'est si bien écrit, et si profond. Mais au fond, Molière était un meilleur serviteur du roi que son père. Je crois que je vous aime beaucoup M. Lemoine.

je viens d'apprendre que je suis "réserviste" (je trouve ça rigolo, ça fait un peu armée...

Nous sommes une armée. Pas toujours très bien dirigée par les hommes politiques. Cela suppose une certaine discipline et de ne passer au coup d'État que si sa forme républicaine est véritablement menacée. On n'en est pas encore là heureusement. Mais il peut être bienvenu de faire des objections stratégiques au gouvernement comme aux acteurs du mouvement social. La devise de St-Cyr est très belle il me semble. Soyons-en dignes.

Je résume un peu ma position, j'ai peur que ce ne soit plus clair du tout pour tout le monde. Je le dis un peu vite sans trop de gants et de "il me semble que".

- Faire une grève traditionnelle n'est pas utile. On a déjà perdu la bataille que certains préparent ici. Le syndicalisme traditionnel (quoique estimable) est trop lourd et prévisible face à l'ennemi que nous avons, qui a déjà calculé notre chute.
- Ce n'est pas une raison pour faire n'importe quoi et partir dans l'aventurisme.
- Ce jour là, ceux qui feront la chose la plus intelligente et la plus utile seront certainement les élèves en train de composer, pas les grévistes qui prétendent essayer de les en empêcher.
- Il faut utiliser tous les réseaux et moyens que l'on a pour informer largement sur le bras de fer que constitue cette réforme et décridibiliser le gouvernement dans l'opinion. C'est nous qui devons apparaître les plus crédibles et les plus intelligents.
- Il faut se coordonner avec toutes les autres victimes de ce gouvernement et elles sont nombreuses.
- La menace est plus forte que l'exécution.
- Pour un certain nombre de personnes ici il semble utile d'apprendre à jouer au jeu de go, parce que nos ennemis savent y jouer, maîtrisent la dialectique, et nous regardent nous faire du mal à nous-même en rigolant.

Heureusement que ce n'est pas beaucoup de mal et que notre statut nous protège. Mais tant que nous ne serons pas plus nombreux, ce type d'action sert au mieux à se compter, et c'est éventuellement contre-productif si l'ennemi joue vraiment bien, ce dont je doute.
Madame_Prof
Madame_Prof
Guide spirituel

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par Madame_Prof le Sam 8 Juin 2019 - 7:59
Ton message est plein de condescendance Suspect

@Aiôn a écrit:
- Il faut utiliser tous les réseaux et moyens que l'on a pour informer largement sur le bras de fer que constitue cette réforme et décridibiliser le gouvernement dans l'opinion. C'est nous qui devons apparaître les plus crédibles et les plus intelligents.
- Il faut se coordonner avec toutes les autres victimes de ce gouvernement et elles sont nombreuses.

Tout cela a été fait. Parfois très bien fait au point de rallier les parents, dans certaines académies. Pour autant, la visibilité médiatique ne suit pas. La grève des examens est utile sur ce plan.

Tu dis que ce type d'action ne servira pas "tant que nous ne serons pas plus nombreux" mais comment sais-tu déjà ce que sera la semaine du 17 ? Avec un tel discours, en effet, cette occasion unique ne sera pas saisie. Et fais augmenter le nombre puisqu'il est un élément de réussite. Ce sera plus utile que les pirouettes littéraires et philosophiques pour nous expliquer que la grève ne servira à rien. Elle servira d'ailleurs au minimum à avoir la conscience tranquille en ayant essayé.

Et, non, Blanquer n'a pas peur des stylos rouges. Ils sont passés de "on ne veut pas de syndicats, ni grèves, ni actions fortes" à des alliances inter-syndicales, un appel à la grève, et des actions locales. Avant, c'était pisser dans un violon.

_________________
2017-2021 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
stench
stench
Monarque

[Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance » - Page 11 Empty Re: [Le Monde] des enseignants agitent la menace d’une « grève de la surveillance »

par stench le Sam 8 Juin 2019 - 9:01
@Aiôn a écrit:
.Mais tant que nous ne serons pas plus nombreux, ce type d'action sert au mieux à se compter, et c'est éventuellement contre-productif si l'ennemi joue vraiment bien, ce dont je doute.

Je ne comprends toujours pas la logique qui permet de dire que ce n'est pas utile parce que nous ne sommes pas assez nombreux et en même temps, ne pas participer au grossissement des troupes. En gros, tu dis qu'il faut être nombreux pour que ça fonctionne mais que tu attends que les autres soient assez nombreux pour le faire : si tout le monde faisait ça, il n'y aurait personne en grève, ni maintenant ni jamais.
Tu penses que le mouvement doit être suivi pour être efficace, tu as raison : commence par te mettre toi en grève.

_________________
"Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend." Yannis Youlountas

"Ils veulent dessiner l'apartheid, on dessinera le maquis."
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum