Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
FiatLux
Fidèle du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par FiatLux le Ven 20 Déc 2019 - 22:20
Certains ont-ils lu l'atlande sur Corbière ? Je le trouve vraiment imbuvable. J'abandonne la lecture.
Hermione0908
Hermione0908
Modérateur

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par Hermione0908 le Sam 21 Déc 2019 - 0:18
Rien que son aspect de pavé m'a rebutée. Et les échos que j'en ai eu ne sont pas fameux.

_________________
Certaines rubriques de Neoprofs.org sont en accès restreint.
Pour en savoir plus, c'est par ici : https://www.neoprofs.org/t48247-topics-en-acces-restreint-forum-accessible-uniquement-sur-demande-edition-2020
Melenn
Melenn
Niveau 1

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty atlande

par Melenn le Sam 21 Déc 2019 - 10:59
la 1ère partie (Houzé) est quand même très intéressante et assez généraliste. La 2ème me semble en effet imbuvable: elle est destinée uniquement à l'analyse stylistique/grammaticale, et je ne suis pas arrivé à en lire dix pages... C'est la structure des ouvrages de cette collection. Faut faire des choix, c'est sûr...
ernya
ernya
Habitué du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par ernya le Sam 28 Déc 2019 - 23:50
En même temps, les parties de grammaire sont toujours imbuvables, quel que soit l'auteur. Moi, j'aimerais juste qu'ils soignent davantage la typographie en jouant davantage sur la taille du texte (parce que les renvois mis sur le même plan que le reste du texte, ça me facilite vraiment pas la lecture).
eneas
eneas
Niveau 1

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par eneas le Lun 30 Déc 2019 - 23:06
Pour information, je tombe sur une gravure de manuel d'équitation du 19e qui me fait mieux comprendre quatre ou cinq occurrences des Amours jaunes, moi qui n'ai jamais chevauché :
Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Harnai10

"guides", mors", "collier", "bride" aussi je crois, sont dans le recueil et c'est tout de suite plus parlant avec une image, on s'imagine mieux ce que c'est que de "tenir la bride", "vivre à grandes guides", etc.

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 2320853811
Hermione0908
Hermione0908
Modérateur

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par Hermione0908 le Lun 30 Déc 2019 - 23:09
Je ne sais plus si on croise aussi le terme "bricole", il s'agit d'une courroie de cuir qui passe horizontalement sur le poitrail du cheval.
En cas de question hippique, je peux aider (et sur Corbière, je crois bien que c'est tout ce sur quoi je peux aider ! 😂 ).

_________________
Certaines rubriques de Neoprofs.org sont en accès restreint.
Pour en savoir plus, c'est par ici : https://www.neoprofs.org/t48247-topics-en-acces-restreint-forum-accessible-uniquement-sur-demande-edition-2020
FiatLux
FiatLux
Fidèle du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par FiatLux le Jeu 2 Jan 2020 - 10:06
Est-ce que quelqu'un saurait m'expliquer simplement ce qu'est la "pose" chez Corbière ? Je ne suis pas certaine d'avoir saisi les propos de l'Atlande.
eneas
eneas
Niveau 1

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par eneas le Jeu 2 Jan 2020 - 11:00
Le mot "pose" n'a pas, à ma connaissance, chez Corbière de signification autre que celles des dictionnaires. Quand on pose, comme un modèle devant un peintre ou pour une photographie, on arrête de bouger et, généralement, on se donne un air et / ou on prend une posture qui met en valeur mais est "étudiée", pas spontanée. Le dandy baudelairien, qui doit "vivre et dormir devant un miroir" (journaux intimes, publiés après la mort de Corbière, mais la figure du dandy est une sorte de mythe de l'époque), pose 24h sur 24h, devant lui-même plus encore que devant les autres. C'est le contraire de la spontanéïté naïve prisée par les romantiques chez le peuple ou dans l'expression lyrique.
Corbière est très influencé par cette image du dandy (voir "une mort trop travaillée" ou certains passages du "poète contumace"), et il a trop d'ironie pour croire à une expression poétique purement spontanée et sincère, du type du "cri du cœur" que cherchaient les romantiques (Lamartine parlait du "cri de l'âme"), mais en même temps, et contradictoirement, il cherche très régulièrement un certain pathétique, une expression personnelle qui va "aux moelles des pâles", donc qui dépasse les artifices et les poses faciles. Parfois aussi il cherche à s'inspirer de l'art populaire, dont l'expression n'est pas "étudiée", pas recherchée autrement qu'instinctivement.
Du coup la "pose" est chez lui un mot ambivalent et plein d'échos. Il pose le problème de l'articulation de l'écriture à la sincérité et à l'émotion : en gros, comment parler humainement en sachant que potentiellement tout est pose, truc, "cinéma"... Il pose aussi la question du regard de l'autre (rapport à la société et à l'autre) ou de soi-même sur soi (réflexivité).
Si ça peut jeter quelques gravats dans les béances de l'atlande Smile... Il resterait à raisonner sur des exemples concrets d'occurrences !
FiatLux
FiatLux
Fidèle du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par FiatLux le Jeu 2 Jan 2020 - 11:07
Merci infiniment, eneas. J'ai tout compris ! Tu es un excellent traducteur. veneration
eneas
eneas
Niveau 1

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par eneas le Jeu 2 Jan 2020 - 11:10
De rien ! C'est une traduction - adaptation, car la partie littérature de l'atlande ne dit effectivement rien sur la pose.

NB : nouvelle publication, peut-être accessible avec certains abonnements de BU : https://classiques-garnier.com/cahiers-tristan-corbiere-2019-n-2-chante-dechante.html
Les articles de Pierre Loubier, Sandra Glatigny et Aurélie Folia sont pas mal pour l'agreg je pense.
FiatLux
FiatLux
Fidèle du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par FiatLux le Jeu 2 Jan 2020 - 11:37
Ah, je confonds alors avec les cours du CNED qui évoquent assez longuement le sujet.
Saloum
Saloum
Habitué du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par Saloum le Ven 3 Jan 2020 - 14:22
Eneas, c'est très clair ! Merci.
Mais du coup, peut-on quand même parler de romantisme, dans les quelques passages du recueil où TC se laisse aller à parler avec sincérité (par exemple dans "Paris" qui semble le poème où s'inaugure la première "pose" : "...J'avais une amante là-bas / Et son ombre pâle me hante / Parmi les senteurs de lilas / Peut-être elle pleure...") ? On m'a reproché ce "raccourci" dans une copie. Mais si ce n'est pas un "cri du cœur" romantique, qu'est-ce ?
ernya
ernya
Habitué du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par ernya le Ven 3 Jan 2020 - 14:45
Ce n'est pas vraiment un cri. Et il n'est pas sûr que ce soit Tristan qui s'exprime. Peut-être aussi plus parler de lyrisme que de romantisme ? Enfin, ce lyrisme est mis à distance puisqu'il renvoie au passé.
eneas
eneas
Niveau 1

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par eneas le Ven 3 Jan 2020 - 15:43
Le passage que tu cites me sembles très intéressant, Saloum. Jamais ailleurs dans le recueil Corbière n'écrit ainsi, à mon sens : les "senteurs de lilas", notamment, sont bien loin de l'odeur de la moutarde qui monte au nez du poète dans "Sérénade des sérénades", ou du "fumier" de Paris dans "Idylle coupée". En quelques vers, c'est un mélange d'idylle et d'élégie. Des critiques comme Albert Sonnenfeld ont lu dans ce passage l'expression d'une poésie simple et sentimentale que Corbière regretterait : elle aurait été pervertie par le monde parisien, marqué par la "pose", la prostitution, la course à la gloire et à l'argent. Cela ferait de Corbière un anti-moderne, ou un moderne à contre-coeur, qui regretterait la poésie simple "d'avant". C'est intéressant mais ça rend le texte un peu ennuyeux à mon sens : Rousseau, et Alceste avant lui (scène du sonnet dans le misanthrope), avaient déjà porté ce message, avec plus de clarté et de vigueur. Je suis d'accord avec Ernya qu'il vaut mieux parler de lyrisme que de romantisme ici, puisque la question de la naïveté lyrique, de la spontanéité du chant remonte à plus loin que ce mouvement.
A mon avis, ces vers sont une auto-parodie (on pourrait dire que "Peut-être Elle pleure..." est une sorte de cri du coeur, au sens non pas de hurlement mais de paroles spontanées qui révèlent un caractère ; mais ce serait un cri du cœur tout à la fois pathétique et ridicule, à la manière de certains monologues de Molière), auto-parodie éventuellement très caricaturale (même dans ses poèmes de jeunesse Corbière n'écrit jamais comme cela) où Corbière représente le moment où il s'est retrouvé à Paris, fier de la poésie-peinture qu'il avait écrite à Roscoff (album Louis Noir)... et complètement décalé par rapport au monde littéraire de la capitale. Voilà pour l'hypothèse de lecture à référence biographique : mais on peut se passer de celle-ci et dire que "Paris" présente un problème : pose cynique et finalement anti-littéraire (le bohémien) ou poésie niaise (le jeune poète) ? Ni l'un, ni l'autre, bien au contraire, répondrait le poème...
Saloum
Saloum
Habitué du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par Saloum le Ven 3 Jan 2020 - 16:02
Merci pour ta réponse Eneas. J'essaie comprendre l'origine et le pourquoi de cette sentimentalité diffuse dans les Amours jaunes que je n'arrive pas à réduire à un mille-feuille d'auto-ironie. On retrouve la tonalité élégiaque dans les Rondels. Ça me fait davantage penser à Verlaine qu'à Lamartine, d'ailleurs. Quand tu dis "la poésie simple d'avant", tu penses à qui/quoi exactement ? La poésie médiévale populaire ? Villon ?
FiatLux
FiatLux
Fidèle du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par FiatLux le Ven 3 Jan 2020 - 16:06
De mon côté je dois bien avouer être face à la seule oeuvre qui ne me parle pas du tout. Je ne me sens absolument pas capable de disserter sur Corbière. J'hésite très sérieusement à faire l'impasse.
Hermione0908
Hermione0908
Modérateur

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par Hermione0908 le Ven 3 Jan 2020 - 17:22
Je serais aussi démunie que toi face à Corbière. Je ne sais toujours pas par quel bout le prendre. No

_________________
Certaines rubriques de Neoprofs.org sont en accès restreint.
Pour en savoir plus, c'est par ici : https://www.neoprofs.org/t48247-topics-en-acces-restreint-forum-accessible-uniquement-sur-demande-edition-2020
eneas
eneas
Niveau 1

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par eneas le Ven 3 Jan 2020 - 18:18
"Je ne sais pas par quel bout le prendre", ça me fait penser à sa dernière parole, selon les biographes : "Ah ! si c'était à recommencer, comme je prendrais la vie par le bon bout". Décidément, personne n'a le mode d'emploi !
Pour Saloum : l'ironie n'exclut pas l'émotion, voire la sentimentalité. Je connais peu de textes plus "remuant" sentimentalement que la mort d'Emma Bovary, et c'est complètement saturé d'ironie. Un critique contemporain important a d'ailleurs fait valoir l'idée que l'ironie fut, après le romantisme, un moyen d'approfondir la puissance sentimentale et humaine du lyrisme : https://books.openedition.org/pupo/2328?lang=fr#authors . Sinon tu as raison à mon aivs pour le rapprochement avec Verlaine (lui-même volontiers ironique d'ailleurs).
Melenn
Melenn
Niveau 1

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty pose, lilas & cie

par Melenn le Ven 3 Jan 2020 - 20:03
Pour la « pose », un art. très intéressant de Meitinger :  https://www.persee.fr/doc/litt_0047-4800_1983_num_51_3_2203

Surtout p. 52 : « Tristan assume le jeu de la pose en une régression infinie, comme pose de la pose de la pose... Corbière joue constamment à visage perdu »  Superbe expression ! D’accord avec Enéas, la pose suppose (!) une attitude affectée, théâtrale, celle du dandy, qui s’accompagne toujours d’une certaine raillerie envers des cibles : humains, institutions, coutumes...
Et c’est curieux, Saloum, les vers que tu cites le sont aussi par Rannou :

« Il faut aussi noter que Les Amours jaunes est une sorte de roman d’apprentissage. La sous-section «Paris» met en scène un provincial naïf dont la «Muse pucelle / Fit le trottoir en demoiselle.» Tristan évoque l’amour qu’il a quitté pour échouer on ne sait pourquoi à Paris:/-Mon amante/M’avait dit: «Je n’oublîrai pas...»...J’avais une amante là-bas/Et son ombre pâle me hante/Parmi des senteurs de lilas...Peut-être elle pleure...Le mentor qui prend le provincial sous sa coupe va lui apprendre le cynisme, dont la tonalité alors triomphera si souvent dans les trois sections suivantes. La Muse désigne l’inspiration, allégorisée en femme, mais la présence furtive de cette «amante» lointaine (peut-être celle de «Steam-boat»?) semble témoigner du fait que la misogynie est issue d’un calcul qui vise entre autre à «pioche(r) la femme» et à «sor(tir) (s)on grand air de catin» («Paris IV») pour réussir à Paris. Les Amours jaunes raconterait donc l’effort d’un âme généreuse qui doit, pour s’affirmer, renier les principes moraux qui étaient les siens au départ. »
https://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/5865/files/2019/12/P.Rannou-La-charogne-de-Baudelaire-fait-%C3%A9cole-1.pdf

Le pb est de savoir où se situe le « vrai visage », s’il y en a un : C est-il « sincère » dans ce cri apparemment vrai et naïf ? Mais qu’importe, car ce n’est pas le vrai Corbière qui nous intéresse... C’est du lyrisme peut-être faux, ptê C se moque-t-il en effet du provincial débarqué à Paris : Gleize parle de « lyrisme anti-romantique », car la sincérité apparente est souvent battue en brèche par l’ironie... Mais la raillerie est ptê elle aussi sincère... Prq, Saloum, ce passage de Paris serait-il plus sincère que ceux où l’énonciateur éructe ses railleries misogynes ? On peut très sincèrement se moquer de quelqu'un...
La solution, comme le propose Rannou, est de distinguer Corbière (l’auteur) de Tristan (« projection fantasmée de l’auteur dans son œuvre ») : ainsi, on peut dire que le naïf provincial de Paris est émouvant : il exprime sa nostalgie au 1er degré, mais pas forcément moins « sincère » que le railleur de « Sérénade des sérénades »...
La tonalité de ces vers est voisine de celle de « Point n’ai fait... », également très touchante, voire de « Steam-Boat » - mais qu’en est-il du « Crapaud » ? Tristan (l’énonciateur) est « sincère »  en pleurant sur son sort de réprouvé, mais il raille aussi sur lui-même. De fait, il me semble impossible de dire quand on est « sincère » : même le dandy le plus railleur peut l’être en revêtant ce masque. Et ce n’est pas un critère d’analyse littéraire – sauf si on parle de l’apparente sincérité du prsg, d’un « premier visage » que les masques ne recouvrent pas encore...
Il y a beaucoup de poèmes dénués de pose, selon moi : « Zulma » (constat final froid et objectif), les ténébreux « Heures »,« Duel aux camélias » et « Paysage mauvais », « Vésuves », les « Rondels », berceuses macabres tragiques, mais « Paria » ? Tristan prend-il la pose pour se railler ?...

Sonnenfeld estime que les AJ évoque l’expérience corruptrice de Paris que TC rejette en adoptant des valeurs chrétiennes et originelles en Bretagne... Mais les poèmes bretons et marins sont souvent noirs et sombres. Il y a certes solidarité dans Conlie, sympathie pour les mendiants, mais dans un contexte sordide...
Tristan (et C) ne se moque pas non plus du renégat, figure inquiétante (empruntée à son père) qui l’impressionne ; ni du novice, falot mais sympa (et pastiche d’un poème de La Landelle), ni des marins courageux de La goutte & d’Aurora, malgré le ton truculent. Pas de pose ni de moquerie dans les mélos que sont Lettre du Mexique & Le mousse (présent chez La Landelle aussi).
T peut ironiser sans prendre la pose : c’est le cas dans Armor, avec Un riche, Tu-pe-tu, Nature morte (« joyeuse prosodie funèbre », pour Gleize) : il montre quelque chose de plaisant sans affecter une attitude de dandy. La raillerie (et la pose) disparaissent aussi dans Cris d’aveugle, txt bouleversant et totalement tragique, dans Conlie où s’exprime la solidarité de T avec les Bretons englués, dont il est, à la fin de la rapsode, qui se voit magnifiée par le don...
Comme dit Enéas, ironie et émotion ne s’excluent pas – mais la notion de sincérité est très subjective... et pas très heuristique, pt de vue analyse ! On ressent de l’émotion, on perçoit la pose et l’ironie, mais comment savoir si l’auteur est sincère ? On peut juste dire que son prsg semble l’être, être authentique dans Point n’ai fait ou Paris 4 car il semble manifester au 1er degré de l’effusion...
Mais cela fait-il avancer le schmilblick ?
Il y a vraiment 2 livres dans les AJ : les 4 1ères parties et les autres... D’ailleurs, Rannou dit qu’il n’y a pas d’ « amour jaune » dans les 3 dernières parties... Pourtant, y a Bitor : « le pauvre diable avait connu l’amour ! » (difficile de faire + jaune!) : où est-ce T qui se moque de Bitor?
A 2 mois de l’écrit, c’est pas le moment de se décourager, Hermione & Fiat Lux : surtout avec pareil pseudo ! La lumière (jaune) viendra ! Au taf, les meufs (à supposer que vous en êtes). Maintenant, faut avaler des cit°, et se contenter d’Aragon/Bonnin (qui parlent sv de pose : contrôle F!). Faut rester jaunes, comme disait Jauni !  (...à qui on a demandé un jour ce qu’il pensait de Toulouse-Lautrec. Il a répondu : c’est Toulouse qui va gagner ! Rien à voir mais c’est pour détendre l’atmosphère !
ernya
ernya
Habitué du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par ernya le Mar 14 Jan 2020 - 9:56
Quelqu'un pourrait m'expliquer ce qu'est le déchant ?Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 1363553205
FiatLux
FiatLux
Fidèle du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par FiatLux le Mar 14 Jan 2020 - 10:18
Je l'ai interprété comme un anti lyrisme, en quelque sorte. Pour moi, mais ça n'engage que moi, déchanter c'est faire de la poésie tout en sortant du cadre traditionnel, conventionnel, attendu. C'est écrire de la poésie qui ne répond pas à une harmonie codifiée, qui bouleverse les codes et l'oreille. La résolution que j'ai prise pour ne pas faire l'impasse sur Corbière, c'est d'arrêter de lire des analyses/critiques/interprétations extérieures qui ne me parlent pas et qui ne font même pas autorité en la matière et d'en revenir à une lecture ultra personnelle et naïve des poèmes. Ainsi, ta question est bien plus simple, ernya !
Saloum
Saloum
Habitué du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par Saloum le Mar 14 Jan 2020 - 11:16
C'est aussi comme cela qu'on nous l'a expliqué : comme Corbière rejette la poésie subjective et sentimentale (celle de Lamartine en particulier, qui "flue", s'épanche), il rejette le chant qui lui est associé (et qui la rattache à Orphée, la lyre...) et donc "déchante", manière de proposer un "contre-chant", "à l'envers", un lyrisme qui ne chante pas, mais s'écrit : importance de l'écrit, de l’"IMPRIME" et de la dimension scripto-visuelle chez Corbière (je retranscris/résume le cours tel que je l'ai compris).
ernya
ernya
Habitué du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par ernya le Mar 14 Jan 2020 - 12:17
@Saloum a écrit:C'est aussi comme cela qu'on nous l'a expliqué : comme Corbière rejette la poésie subjective et sentimentale (celle de Lamartine en particulier, qui "flue", s'épanche), il rejette le chant qui lui est associé (et qui la rattache à Orphée, la lyre...) et donc "déchante", manière de proposer un "contre-chant", "à l'envers", un lyrisme qui ne chante pas, mais s'écrit : importance de l'écrit, de l’"IMPRIME" et de la dimension scripto-visuelle chez Corbière (je retranscris/résume le cours tel que je l'ai compris).
Ok, j'avais donc bien compris. C'est intéressant cette idée d'importance de l'écrit !
Saloum
Saloum
Habitué du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par Saloum le Mar 14 Jan 2020 - 12:53
Oui, ça permet de résoudre le paradoxe à mon sens. A mettre en relation avec la poésie objective qui s'affirmera plus tard : Mallarmé attachait aussi beaucoup d'importance à l'écrit et à la poésie imprimée et visuelle (Un coup de dé...). Je me demande juste pourquoi on a tant tardé à faire ce lien dans le cours.
ernya
ernya
Habitué du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par ernya le Mar 14 Jan 2020 - 19:06
C'est dans le cours de Sévigné ? (je ne me souviens pas du TOUT avoir lu ça donc ça m'inquiète).
Saloum
Saloum
Habitué du forum

Agrégation Lettres 2020 - Corbière - Page 6 Empty Re: Agrégation Lettres 2020 - Corbière

par Saloum le Mar 14 Jan 2020 - 20:32
Ernya : ce sont les dernières lignes du cours intitulé "le sujet poétique des AJ".
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum