Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Garance
Neoprof expérimenté

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Garance le Sam 3 Aoû 2019 - 21:11
@lilicheng a écrit:Franchement Garance, je ne suis pas non plus une experte de l'explication linéaire mais je trouve la tienne très fluide, pertinente.
(PS :  Apparemment il y aura une formation au paf de mon académie l'année prochaine, je pense m'y inscrire. M'est avis qu'il y en aura dans toutes les académies..)

Merci beaucoup !!!☺
Mon problème maintenant : passer au commentaire ! Il faut préparer les élèves aux deux exercices...🤔
Khorsabad
Khorsabad
Niveau 6

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Khorsabad le Sam 3 Aoû 2019 - 21:57
@Garance a écrit:Je penche pour :
"La Laitière et le pot au lait"
"Les femmes et le secret"
"les obsèques de la Lionne"

Je penche également pour "Les femmes et le secret" (traité en LA l'an dernier donc recyclage très partiel...) et "Les obsèques de la lionne"... :-)
Botticelli
Botticelli
Niveau 6

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Botticelli le Dim 4 Aoû 2019 - 13:26
J'ai bossé les Fables pour les classes de séries technologiques, voici le plan de ma séquence :
Séquence 1 : La représentation de l'animal au service de l'imagination et de la pensée

Support : Fables de La Fontaine (livres VII à IX) Parcours : Imagination et pensée au XVII ème

Dans quelle mesure la représentation de l'animal a -t-elle favorisé l'imagination et l'expression de la pensée au XVII ème ?

Études linéaires

1) « Les animaux malades de la peste »
2) « Le Milan et le Rossignol »

Parcours :

1) Un extrait des États et Empires du Soleil,
2) Le Petit Chaperon rouge de Perrault


Textes complémentaires :

« Les obsèques de la lionne » de La Fontaine
« Le pouvoir des fables » de La Fontaine
Un extrait d’Émile ou de l'éducation de Rousseau
Un extrait de la Psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim
Un extrait de la Lettre au marquis de Newcastle de Descartes
Un extrait de l' Abrégé de la philosophie de Gassendi de François Bernier
Article « Bêtes » du Dictionnaire philosophique de Voltaire
Lecture cursive : La ferme des animaux de George Orwell

Méthodologie : la contraction de texte et l'essai

Grammaire

Nature et fonction
Discours rapporté
Valeur des temps

Lexique : La versification

Histoire des arts :

La Calomnie d'Apelle de Botticelli
Illustrations de Gustave Doré
Khorsabad
Khorsabad
Niveau 6

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Khorsabad le Dim 4 Aoû 2019 - 17:37
Botticelli, j'aurais moi aussi des 1ères techno pour traiter les fables. Je me questionne sur tes documents complémentaires, je trouve qu'ils sont nombreux compte-tenu du fait que 2 d'entre eux doivent être étudiés de façon linéaire pour le bac...
J'envisageais de donner seulement 3-4 documents complémentaires (mais je ne les ai pas encore choisis... Je travaille encore mes progressions et mes séquences de début d'année en 2de et 1ère !)
Botticelli
Botticelli
Niveau 6

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Botticelli le Dim 4 Aoû 2019 - 18:11
Je compte étudier de manière linéaire les extraits suivants :


1) Un extrait des États et Empires du Soleil,
2) Le Petit Chaperon rouge de Perrault
Khorsabad
Khorsabad
Niveau 6

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Khorsabad le Dim 4 Aoû 2019 - 18:35
Tu penses que ça ira au niveau du temps ?
Botticelli
Botticelli
Niveau 6

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Botticelli le Lun 5 Aoû 2019 - 8:22
Je vais essayer, et, s'il le faut, j'enlèverai des textes complémentaires.
avatar
Sorcillère
Niveau 2

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Sorcillère le Lun 5 Aoû 2019 - 15:29
Bonjour,
Je pense demander à mes élèves de faire un carnet de lecture sur les Fables pour se les approprier. Voilà ce que je pense leur demander :

Vous établirez un dossier justifiant d’une lecture attentive des Livres VII à XI des Fables de La Fontaine. Vous choisirez une quinzaine de fables qui vous semblent intéressantes par rapport à la thématique « Imagination et pensée » et présenterez pour chacun d’entre elles :
- le  titre ;
- le résumé sobre mais complet du « scénario » de chaque fable ;
- la transcription en langage moderne de la morale de la fable telle que vous l’avez comprise ;
- quelques vers recopiés que vous trouvez particulièrement fins et suggestifs (pas nécessairement pris dans la morale).
Puis vous dresserez une petite conclusion personnelle et argumentée expliquant comment la lecture de ces fables permet d’éclairer ces deux notions « imagination et pensée ». Sont-elles contradictoires ? Complémentaires ?
Vous pouvez illustrer votre dossier avec élégance et pertinence.

Qu'en pensez-vous? Voyez-vous des choses à ajouter?

Par ailleurs, j'aimerais leur proposer des exposés sur certains thèmes ou sur certaines fables. Les thèmes auxquels j'ai pensé :
- Le Lion
- Le Renard
- Fables défendant la capacité à raisonner des animaux (c'est très mal formulé mais vous voyez l'idée?)
- la critique de la cour
- l’orgueil / l’amour-propre

Pareil, j'aimerais beaucoup avoir vos avis dessus!

Merci!
Garance
Garance
Neoprof expérimenté

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Garance le Lun 5 Aoû 2019 - 17:10
pour mes 3 lectures linéaires du parcours, je compte utiliser :

La Bruyère [1645 1696] « Les Caractères ou les Mœurs de ce Siècle » -1688 - Chapitre XII « Des Jugements » - remarque 119 –(VI) -

Vous dites d'un tiercelet de faucon qui est fort léger, et qui fait une belle descente sur la perdrix : «Voilà un bon oiseau» ; et d'un lévrier qui prend un lièvre corps à corps : «C'est un bon lévrier». Je consens aussi que vous disiez d'un homme qui court le sanglier, qui le met aux abois, qui l'atteint et qui le perce : «Voilà un brave homme.» Mais si vous voyez deux chiens qui s'aboient, qui s'affrontent, qui se mordent et se déchirent, vous dites «Voilà de sots animaux», et vous prenez un bâton pour les séparer. Que si l'on vous disait que tous les chats d'un grand pays se sont assemblés par milliers dans une plaine, et qu'après avoir miaulé tout leur soûl, ils se sont jetés avec fureur les uns sur les autres, et ont joué ensemble de la dent et de la griffe ; que de cette mêlée il est demeuré de part et d'autre neuf à dix mille chats sur la place, qui ont infecté l'air à dix lieues de là par leur puanteur, ne diriez-vous pas : "Voilà le plus abominable sabbat dont on ait jamais ouï parler ?» Et si les loups en faisaient de même : « Quels hurlements, quelle boucherie ! » Et si les uns ou les autres vous disaient qu'ils aiment la gloire, concluriez-vous de ce discours qu'ils la mettent à se trouver à ce beau rendez-vous à détruire ainsi, et à anéantir leur propre espèce ; ou près l'avoir conclu ne ririez-vous pas de tout votre cœur de l'ingénuité de ces pauvres bêtes ? Vous avez déjà, en animaux raisonnables, et pour vous distinguer de ceux qui ne se servent que de leurs dents et de leurs ongles ; imaginé les lances ; les piques, les dards, les sabres et les cimeterres, et à mon gré fort judicieusement ; car avec vos seules mains que pouviez-vous vous faire les uns aux autres, que vous arracher les cheveux, vous égratigner au visage, ou tout au plus vous arracher les yeux de la tête ? au lieu que vous voilà munis d'instruments commodes, qui vous servent à vous faire réciproquement de larges plaies, d'où peut couler votre sang jusqu'à la dernière goutte, sans que vous puissiez craindre d'en échapper. Mais, comme vous devenez d'année à autre plus raisonnables, vous avez bien enchéri sur cette vieille manière de vous exterminer : vous avez de petits globes qui vous tuent tout d'un coup, s'ils peuvent seulement vous atteindre à la tête ou à la poitrine ; vous en avez d'autres plus pesants et plus massifs, qui vous coupent en deux parts ou qui vous éventrent, sans compter ceux qui, tombant sur vos toits, enfoncent les planchers, vont du grenier à la cave, en enlevant les voûtes, et font sauter en l'air, avec vos femmes, l'enfant et la nourrice ; et c'est là encore où gît la gloire ; elle aime le remue-ménage, et elle est personne d'un grand fracas.[ ... ]

Fontenelle, Histoire des oracles , Première dissertation, chapitre IV (1687).

Assurons-nous bien du fait, avant que de nous inquiéter de la cause. Il est vrai que cette méthode est bien lente pour la plupart des gens, qui courent naturellement à la cause, et passent par-dessus la vérité du fait, mais enfin nous éviterons le ridicule d'avoir trouvé la cause de ce qui n'est point.
Ce malheur arriva si plaisamment sur la fin du siècle passé à quelques savants d'Allemagne, que je ne puis m'empêcher d'en parler ici.
En 1593, le bruit courut que les dents étant tombées à un enfant de Silésie , âgé de sept ans, il lui en était venu une d'or, à la place d'une de ses grosses dents. Horstius, professeur en médecine dans l’Université de Helmstad , écrivit en 1595 l'histoire de cette dent, et prétendit qu'elle était en partie naturelle, en partie miraculeuse , et qu'elle avait été envoyée de Dieu à cet enfant pour consoler les Chrétiens affligés par les Turcs. Figurez-vous quelle consolation, et quel rapport de cette dent aux Chrétiens, ni aux Turcs. En la même année, afin que cette dent d'or ne manquât pas d'historiens, Rullandus en écrit encore l'histoire. Deux ans après, Ingolsteterus, autre savant, écrit contre le sentiment que Rullandus avait de la dent d'or, et Rullandus fait aussitôt une belle et docte réplique. Un autre grand homme nommé Libavius ramasse tout ce qui avait été dit de la dent et y ajoute son sentiment particulier. Il ne manquait autre chose à tant de beaux ouvrages, sinon qu'il fût vrai que la dent était d'or. Quand un orfèvre l'eut examinée, il se trouva que c'était une feuille d'or appliquée à la dent avec beaucoup d'adresse; mais on commença par faire des livres, et puis on consulta l'orfèvre.
Rien n'est plus naturel que d'en faire autant sur toutes sortes de matières. Je ne suis pas si convaincu de notre ignorance par les choses qui sont, et dont la raison nous est inconnue, que par celles qui ne sont point, et dont nous trouvons la raison. Cela veut dire que non seulement nous n'avons pas les principes qui mènent au vrai, mais que nous en avons d'autres qui s'accommodent très bien avec le faux.


Et Pascal,


C’est cette partie dominante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours, car elle serait règle infaillible de vérité si elle l’était infaillible du mensonge. Mais étant le plus souvent fausse, elle ne donne aucune marque de sa qualité, marquant du même caractère le vrai et le faux. Je ne parle pas des fous, je parle des plus sages et c’est parmi eux que l’imagination a le grand droit de persuader les hommes. La raison a beau crier, elle ne peut mettre le prix aux choses.
Cette superbe puissance ennemie de la raison, qui se plaît à la contrôler et à la dominer, pour montrer combien elle peut en toutes choses, a établi dans l’homme une seconde nature. Elle a ses heureux, ses malheureux, ses sains, ses malades, ses riches, ses pauvres. Elle fait croire, douter, nier la raison. Elle suspend les sens, elle les fait sentir. Elle a ses fous et ses sages, et rien ne nous dépite davantage que de voir qu’elle remplit ses hôtes d’une satisfaction bien autrement pleine et entière que la raison. Les habiles par imagination se plaisent tout autrement à eux mêmes que les prudents ne se peuvent raisonnablement plaire. Ils regardent les gens avec empire, ils disputent avec hardiesse et confiance, les autres avec crainte et défiance. Et cette gaieté de visage leur donne souvent l’avantage dans l’opinion des écoutants, tant les sages imaginaires ont de faveur auprès des juges de même nature.
Elle ne peut rendre sages les fous, mais elle les rend heureux, à l’envi de la raison, qui ne peut rendre ses amis que misérables, l’une les couvrant de gloire, l’autre de honte.
Qui dispense la réputation, qui donne le respect et la vénération aux personnes, aux ouvrages, aux lois, aux grands, sinon cette faculté imaginante ? Combien toutes les richesses de la terre insuffisantes sans son consentement.
Ne diriez vous pas que ce magistrat dont la vieillesse vénérable impose le respect à tout un peuple se gouverne par une raison pure et sublime et qu’il juge des choses par leur nature sans s’arrêter à ces vaines circonstances qui ne blessent que l’imagination des faibles ? Voyez le entrer dans un sermon où il apporte un zèle tout dévot, renforçant la solidité de sa raison par l’ardeur de sa charité. Le voilà prêt à l’ouïr avec un respect exemplaire. Que le prédicateur vienne à paraître, si la nature lui a donné une voix enrouée et un tour de visage bizarre, que son barbier l’ait mal rasé, si le hasard l’a encore barbouillé de surcroît, quelques grandes vérités qu’il annonce, je parie la perte de la gravité de notre sénateur.
Le plus grand philosophe du monde sur une planche plus large qu’il ne faut, s’il y a au dessous un précipice, quoique sa raison le convainque de sa sûreté, son imagination prévaudra. Plusieurs n’en sauraient soutenir la pensée sans pâlir et suer.
Je ne veux pas rapporter tous ses effets. Qui ne sait que la vue des chats, des rats, l’écrasement d’un charbon, etc. emportent la raison hors des gonds. Le ton de voix impose aux plus sages et change un discours et un poème de force. L’affection ou la haine changent la justice de face. Et combien un avocat bien payé par avance trouve t il plus juste la cause qu’il plaide ! Combien son geste hardi la fait il paraître meilleure aux juges dupés par cette apparence ! Plaisante raison qu’un vent manie et à tout sens ! Je rapporterais presque toutes les actions des hommes, qui ne branlent presque que par ses secousses. Car la raison a été obligée de céder, et la plus sage prend pour ses principes ceux que l’imagination des hommes a témérairement introduits en chaque lieu.

Garance
Garance
Neoprof expérimenté

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Garance le Mar 6 Aoû 2019 - 17:28
pour mon premier parcours : imagination et pensée au XVII, je pense faire :

1) analyse de l'intitulé du parcours : comment deux termes qui peuvent sembler opposés deviennent complémentaires => on se sert de l'imagination pour penser, l'imagination peut servir la pensée. Lecture du pouvoir des fables
2) présentation de LF, pourquoi étudier ce 2ème recueil ?
3) écrits d'appropriation
4) réflexion sur les pouvoirs et dangers de l'imagination à travers un GT et lectures linéaires de Pascal et Fontenelle
5) "Je me sers d'animaux pour instruire les hommes" : pourquoi utiliser des animaux ? Quel regard est porté sur eux ? GT sur l'homme et l'animal et lecture linéaire de La Bruyère
6) étude de 3 fables : La Laitière, Les femmes et le secret, Les obsèques de la lionne


en étude de la langue, probablement les subordonnées... mais ???
une oeuvre d'art (???) ou un extrait des fables mises en scène par Bob Wilson

lecture cursive : La ferme des animaux, Orwell
The Paper
The Paper
Niveau 7

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par The Paper le Mar 6 Aoû 2019 - 17:59
@Garance a écrit:3) écrits d'appropriation
C'est obligatoire d'en faire ?

_________________
« Non, non, mon cher amour, je ne vous aimais pas. » (Cyrano)
« Les bons sont innocents et créent la justice. Les méchants sont coupables et c'est pour ça qu'ils inventent la pitié » (Mécomptes de fées)
« Le seul moyen de sortir d'un cercle vicieux, c'est de lui faire la tête au carré. » (Ab origine fidelis)
« On est quelquefois aussi différent de soi-même que des autres » (Maximes)
avatar
User5455
Niveau 5

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par User5455 le Mar 6 Aoû 2019 - 18:11
Bonjour Garance,

Tu as l'air bien avancée. Bravo !

Si je comprends bien, tu as choisi de regrouper dans le parcours non seulement des textes qui sollicitent l'imagination pour stimuler la pensée, mais aussi un texte qui prend l'imagination comme objet de pensée. Tu as donc choisi d'illustrer les deux perspectives identifiées par The Paper. C'est bien cela ?

Au départ, je voulais me concentrer sur l'une des deux approches mentionnées par The Paper, mais je crois que je vais faire comme toi. Je vais considérer la relative hétérogénéité du corpus ainsi formé comme une occasion pour aborder deux pistes de réflexion, qui seront peut-être utiles pour préparer une dissertation.

Je compte moi aussi étudier la pensée de Pascal sur l'imagination. Je crois aussi que je vais étudier la réflexion de La Bruyère sur l'imagination des enfants (De l'homme, 53), et le texte de Cyrano de Bergerac présenté page 79 du Lagarde et Michard ("Au royaume des oiseaux"). Ainsi, j'aurais deux textes qui proposent une réflexion sur l'imagination, et un texte qui met l'imagination au service de la pensée (celui de Cyrano de Bergerac).

Tout cela n'est qu'un projet, et peut encore évoluer.

Bon courage à tous les collègues de lettres.
Garance
Garance
Neoprof expérimenté

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Garance le Mar 6 Aoû 2019 - 18:58
Toi aussi tu es bien avancé !
J'avoue que j'alterne entre les moments où je vois où je vais et ceux où je suis découragée.
Garance
Garance
Neoprof expérimenté

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Garance le Mar 6 Aoû 2019 - 19:00
@The Paper a écrit:
@Garance a écrit:3) écrits d'appropriation
C'est obligatoire d'en faire ?

J'ai compris que oui dans à formation que j'ai suivie.
The Paper
The Paper
Niveau 7

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par The Paper le Mar 6 Aoû 2019 - 21:09
Mince ! ça consiste en quoi ? leur faire écrire une fable ? typiquement le truc qui va nous faire perdre du temps pour rien vu que l'écrit d'invention a disparu...

_________________
« Non, non, mon cher amour, je ne vous aimais pas. » (Cyrano)
« Les bons sont innocents et créent la justice. Les méchants sont coupables et c'est pour ça qu'ils inventent la pitié » (Mécomptes de fées)
« Le seul moyen de sortir d'un cercle vicieux, c'est de lui faire la tête au carré. » (Ab origine fidelis)
« On est quelquefois aussi différent de soi-même que des autres » (Maximes)
Garance
Garance
Neoprof expérimenté

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Garance le Mar 6 Aoû 2019 - 21:41
http://www.lpbduby.fr/2019-2020/

Et dans le BO pour l'argumentation :
"Exercices d’expression orale et écrite recommandés :
 la contraction de texte ;
 la rédaction d’écrits argumentatifs de diverses formes ;
 l’essai ;
 le débat, qui suppose une préparation et une modération des échanges, ainsi qu’une
répartition des rôles et peut faire l’objet d’un compte rendu écrit ;
 le discours épidictique, judiciaire ou délibératif ;
 l’écrit d’appropriation(compte rendu ou analyse d’un ou de plusieurs articles,
rédaction d’un article de presse sur l’un des thèmes abordés en classe, rédaction parallèle d’un article de presse sur un fait divers et d’une nouvelle prenant appui sur le même fait-divers, rédaction d’une réponse argumentée à un avis, écriture d’intervention pour modifier la thèse d’un article d’opinion, invention de slogans ou de formules persuasives, etc.)."

https://cache.media.education.gouv.fr/file/SP1-MEN-22-1-2019/92/8/spe575_annexe1_1062928.pdf
The Paper
The Paper
Niveau 7

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par The Paper le Mar 6 Aoû 2019 - 23:06
Ah ouf, c'est juste "recommandé" ; vu le temps, tout ce qui est facultatif je le fais passer à la trappe...

_________________
« Non, non, mon cher amour, je ne vous aimais pas. » (Cyrano)
« Les bons sont innocents et créent la justice. Les méchants sont coupables et c'est pour ça qu'ils inventent la pitié » (Mécomptes de fées)
« Le seul moyen de sortir d'un cercle vicieux, c'est de lui faire la tête au carré. » (Ab origine fidelis)
« On est quelquefois aussi différent de soi-même que des autres » (Maximes)
Garance
Garance
Neoprof expérimenté

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Garance le Mer 7 Aoû 2019 - 8:13
Analyse de l'intitulé du parcours :

https://www.ac-strasbourg.fr/pedagogie/lettres/francais-lycee/francais-nouveaux-programmes/imagination-et-pensee-au-xviieme-siecle-problematisation/
The Paper
The Paper
Niveau 7

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par The Paper le Mer 7 Aoû 2019 - 8:24
Problématisation sur le parcours a écrit:Or, dans les fables animalières, la signification morale se fonde sur un principe de transposition du monde humain dans l’univers des espèces animales qui n’a de sens que par l’idée qu’il existe des points communs observables entre hommes et animaux (cf. physiognomonie comparée). Dénier aux animaux toute forme de pensée, c’est rendre caduque la pertinence même de la fable.
C'est n'importe quoi... Et les fables avec des objets alors ? Dénier au pot de terre et au pot de fer toute forme de pensée, c'est rendre caduque la pertinence même de la fable ?... Absurde.

_________________
« Non, non, mon cher amour, je ne vous aimais pas. » (Cyrano)
« Les bons sont innocents et créent la justice. Les méchants sont coupables et c'est pour ça qu'ils inventent la pitié » (Mécomptes de fées)
« Le seul moyen de sortir d'un cercle vicieux, c'est de lui faire la tête au carré. » (Ab origine fidelis)
« On est quelquefois aussi différent de soi-même que des autres » (Maximes)
Garance
Garance
Neoprof expérimenté

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Garance le Mer 7 Aoû 2019 - 9:11
Je pense qu'il veut dire que La Fontaine ne partage pas la thèse de Descartes des animaux- machines.
The Paper
The Paper
Niveau 7

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par The Paper le Mer 7 Aoû 2019 - 9:37
Il aurait dû le dire comme tu viens de le dire Wink

_________________
« Non, non, mon cher amour, je ne vous aimais pas. » (Cyrano)
« Les bons sont innocents et créent la justice. Les méchants sont coupables et c'est pour ça qu'ils inventent la pitié » (Mécomptes de fées)
« Le seul moyen de sortir d'un cercle vicieux, c'est de lui faire la tête au carré. » (Ab origine fidelis)
« On est quelquefois aussi différent de soi-même que des autres » (Maximes)
Garance
Garance
Neoprof expérimenté

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Garance le Mer 7 Aoû 2019 - 10:05
@The Paper a écrit:Il aurait dû le dire comme tu viens de le dire Wink

1re : Les fables + parcours - Page 3 1109120577
lilicheng
lilicheng
Sage

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par lilicheng le Mer 7 Aoû 2019 - 16:18
Bon pour moi ce sera (et une bonne fois pour toute, faut que j'avance !!!) :

1. "La laitière..." VII,9 (les risques de l'imagination)
2. "Les Deux coqs" VII,12 (Une parodie au service de la morale)
3. "Le lion, le loup et le renard" VIII,3 (Une satire cruelle)

Parcours :
2 GT (ceux de Hatier), EL en gras.

1/ L’imagination cette ennemie de la pensée
- Pascal, Pensées
- Malebranche, De l'imagination.
- Bossuet Traité de la connaissance de Dieu


2/ L'imagination, l' alliée de la pensée
- La Fontaine, le pouvoir de fables
- Cyrano de Bergerac, l'autre monde (le procès)
- Fenelon, les aventures de Télémaque


LC Orwell, La ferme des animaux ou Pierre Boule, la planète des singes


Faut encore que je trouve les points grammaticaux 1re : Les fables + parcours - Page 3 2950807625
ça ira selon vous ? C'est pas la séquence du siècle mais bon..


Dernière édition par lilicheng le Mer 7 Aoû 2019 - 16:54, édité 1 fois
Garance
Garance
Neoprof expérimenté

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par Garance le Mer 7 Aoû 2019 - 16:44
J'aime bien.
selampru
selampru
Niveau 7

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par selampru le Mer 7 Aoû 2019 - 16:50
Je vous conseille la très bonne émission de Jean-Noël Jeanneney "Concordance des temps" intitulée La Fontaine, un homme sur le vif, disponible en replay sur le site de France Culture. L'invité est Patrick Dandrey qui a beaucoup travaillé sur La Fontaine. C'est très éclairant et intéressant pour une introduction.
lilicheng
lilicheng
Sage

1re : Les fables + parcours - Page 3 Empty Re: 1re : Les fables + parcours

par lilicheng le Mer 7 Aoû 2019 - 17:38
@Garance a écrit:J'aime bien.

Oui je sais bien c'est pas l'extase  Razz

Bon L'interrogation sur La laitière, ça le fait non ?

Pour rappel :
1re : Les fables + parcours - Page 3 Captur11
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum