Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Kimberlite
Expert

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par Kimberlite le Jeu 4 Juil 2019 - 10:25
@Zybulka a écrit:Je ne réponds pas sur le sujet de départ qui me remue trop mais juste sur le thème de la fin de la discussion autour de "que faire face au harcèlement ?" : je ne crois pas trop aux vertus de la punition ni de l'intimidation qu'on renverrait en retour aux harceleurs, qui ne me paraissent pas donner un bon modèle de relations humaines aux élèves (or je crois beaucoup au principe du modèle et de l'imitation). Vous allez me dire : oui mais si on ne sanctionne pas, que fait-on ? Et effectivement, jusqu'à il y a peu je me sentais très démunie en tant que prof face au harcèlement, avec l'impression qu'on incite les victimes et les camarades à "parler", mais sans les aider ensuite à résoudre le problème parce qu'on n'en a pas les moyens. Mais j'ai découvert récemment (mais pas encore testé - mais ça ne saurait tarder) une méthode pour agir face aux cas de harcèlement que je trouve très séduisante :
http://cpe.ac-dijon.fr/spip.php?article752

Le principe (pour ce que j'en ai compris) est justement de compter sur l'empathie des élèves et de l'encourager. Vous allez me dire que je suis naïve, mais je crois profondément qu'on a tous et toutes en tant qu'êtres humains cette empathie au fond de nous et ce plaisir à savoir qu'on fait du bien aux autres, simplement le fonctionnement de notre société nous incite à abandonner ce penchant naturel. Justement là il s'agit d'y refaire appel, en ayant des entretiens avec les élèves harceleurs pour leur faire partager la préoccupation qu'on a envers l'élève victime. L'idée, c'est non pas de leur faire reconnaître d'éventuels torts, mais de dire "je me fais du souci pour X, je vois qu'il/elle ne semble pas bien intégré·e dans la classe, que penses-tu qu'on pourrait faire pour l'aider ?". Et spontanément l'élève va proposer d'arrêter certaines choses ou d'aider à faire cesser certains agissements. Deux avantages à cette méthode : elle valorise ce qu'il y a de meilleur chez les élèves (dans le sens où même si tu as fait preuve de méchanceté voire de sadisme, ou juste suivi l'effet de meute, on t'incite à faire remonter à la surface ton empathie et ta bienveillance naturelles), et par ailleurs apparemment elle est très efficace (malgré le scepticisme qu'on peut avoir envers cette idée). En tout cas je suis très impatiente de me former et de tester !
Je viens de lire. L'idée que dire aux harcelés de se signaler sans rien faire après pour empêcher ça sert juste à les faire plus harceler me paraît une évidence et quelque chose que j'ai vu à plusieurs reprises se passer...
Ceci dit, même si ma nature me fait toujours espérer une évolution des personnes autour de moi, mon expérience m'a montré qu'il ne faut pas non plus espérer de miracles. La méchanceté ne se désamorce pas comme ça (surtout quand elle est par exemple soutenue par des parents aux attitudes proches). Généralement, on arrive à limiter le problème en détournant les suiveurs (plus faibles, influençables, et souvent aussi plus capables d'empathie, ils peuvent se détourner d'un meneur et arrêter de l'encourager), mais les harceleurs "en chef" font rarement amende honorable. Et je reste persuadée que la majorité continueront à avoir ce type de comportement dans leur vie future, dans le monde du travail, etc., si on leur en donne l'occasion.

La méthode exposée repose sur un truc qui est quand même clair: on ne lâche pas l'agresseur tant qu'il n'arrête pas. Ce qui ne signifie pas nécessairement qu'il a trouvé le chemin de l'empathie. Nous avons eu une année une CPE assez particulière: elle avait une façon de parler un peu lente, monocorde, pouvait faire de très longs sermons, sans grand intérêt... elle ne semblait pas avoir tellement d'autorité. Mais, finalement, j'ai observé avec elle un phénomène assez remarquable: elle était tellement pénible à écouter que les élèves se calmaient, et semblaient chercher à éviter les ennuis avec elle (passer dans son bureau 20 minutes à se faire sermonner de cette façon, c'était apparemment loin d'être une partie de plaisir, même si le fond du discours ne les touchait en fait pas tellement).

Car dégagés du poids d’une menace de sanction, les harceleurs ne se sentent pas accusés, et vont spontanément trouver une solution au problème de leur cible
Ceci, j'aimerais tellement y croire...
De ce que j'ai vu pour l'instant, pas mal d'ados sont absolument incapables de "trouver une solution". Leur solution, c'est le "si on n'est pas puni, on peut continuer".
Il est possible que ça fonctionne mieux avec les plus jeunes, mais l'empathie, chez les ados, ce n'est pas souvent le trait le plus développé... et je trouve qu'on donne souvent des signaux très négatifs aux élèves réellement empathiques, en laissant pourrir des situations.

Autre chose: dans les groupes d'ados, la réalité est aussi malheureusement souvent plus complexe que de simples relations "harceleur-harcelé". Les groupes ne sont pas stables, il y a des règlements de compte, certains élèves se présentent comme "harcelés" mais cherchent en fait réellement les ennuis... la recherche d'attention de beaucoup fait que la vie scolaire s'épuise à essayer de démêler le vrai du faux dans certaines histoires (alors que des sanctions nettes pour les faits qui sont observés permettraient de donner un message clair sur ce qui est acceptable ou non, et limiterait une bonne part des problèmes à la base).

K.
Sylvain de Saint-Sylvain
Sylvain de Saint-Sylvain
Sage

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par Sylvain de Saint-Sylvain le Jeu 4 Juil 2019 - 11:44
@Kimberlite a écrit:Les groupes ne sont pas stables, il y a des règlements de compte, certains élèves se présentent comme "harcelés" mais cherchent en fait réellement les ennuis... la recherche d'attention de beaucoup fait que la vie scolaire s'épuise à essayer de démêler le vrai du faux dans certaines histoires (alors que des sanctions nettes pour les faits qui sont observés permettraient de donner un message clair sur ce qui est acceptable ou non, et limiterait une bonne part des problèmes à la base).

J'ai vu deux situations moisir dans un collège, parce que "oui mais vous savez les harcelés sont souvent aussi des harceleurs", et puis y'a pas de fumée sans feu.

_________________
« Les hommes en vinrent, pour qualifier les actes, à modifier arbitrairement le sens habituel des mots. » (Thucydide)
Nita
Nita
Empereur

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par Nita le Jeu 4 Juil 2019 - 13:30
Les harcelés sont parfois des harceleurs, et certains enfants provoquent parfois les autres. Cela ne justifie en rien le harcèlement. Jusqu'à présent, quand j'ai été au courant de quelque chose, je suis allée vers la répression. Cela a toujours fonctionné, mais c'était limité à trois élèves à l'intérieur d'une classe.
Pour un cas au moins, je sais que la technique décrite plus haut n'aurait pas fonctionné : la mère de l'élève harcelé vivait avec une autre femme, et ça dérangeait des petits hors-chartes, et leurs censurés de parents. En revanche, ces bas de plafond (les adultes) ont bien compris les menaces de dépôt de plainte.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
Kimberlite
Kimberlite
Expert

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par Kimberlite le Jeu 4 Juil 2019 - 13:35
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:
@Kimberlite a écrit:Les groupes ne sont pas stables, il y a des règlements de compte, certains élèves se présentent comme "harcelés" mais cherchent en fait réellement les ennuis... la recherche d'attention de beaucoup fait que la vie scolaire s'épuise à essayer de démêler le vrai du faux dans certaines histoires (alors que des sanctions nettes pour les faits qui sont observés permettraient de donner un message clair sur ce qui est acceptable ou non, et limiterait une bonne part des problèmes à la base).

J'ai vu deux situations moisir dans un collège, parce que "oui mais vous savez les harcelés sont souvent aussi des harceleurs", et puis y'a pas de fumée sans feu.
Ben justement: si on envoie le message clair que c'est interdit, et passible de réelles sanctions, les harceleurs (qu'ils aient été harcelés ou non) arrêteront. On ne laisse pas un pédophile continuer sous prétexte qu'il a lui-même été victime de viol...


_________________
Spoiler:
Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
lilith888
lilith888
Sage

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par lilith888 le Jeu 4 Juil 2019 - 14:41
@Verdurette a écrit:C'est horrible.  A onze ans ....Je suis un peu choquée qu'on se borne à moraliser de loin sur les réseaux sociaux, le fait d'y être ou de bloquer tel ou tel, ces réseaux, malheureusement existent, et il faut en tenir compte même si on est contre. D'ailleurs, même quand les moqueries s'arrêtaient quand on rentrait  chez soi,  faute de smartphone, ce n'était pas forcément plus supportable.

Ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit. J'ai été moi-même harcelée au collège, mais effectivement, à l'époque, cela s'arrêtait aux portes du collège et on était tranquille chez soi. Ayant un fiston au fort potentiel de harcelé, j'ai très tôt pris les décisions suivantes : pas d'ordi, pas de portable, pas de tablette, pas de réseaux sociaux. Et lui comme moi, on se porte très bien et cela ne nous empêche aucunement d'avoir une vie sociale in real life. Plus les années passent, plus tout ce qui se passe me conforte dans ma décision. Mon conjoint a tenté de lui offrir une montre connectée à Noël. Il l'a délaissée de lui-même, n'y voyant que peu d'intérêt au final.
Gourg
Gourg
Niveau 3

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par Gourg le Ven 5 Juil 2019 - 0:10
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:Mon expérience d'adolescent harcelé (et harceleur) m'invite plutôt à croire que personne n'est à l'abri de participer à un harcèlement. C'est un phénomène collectif que favorise fortement le mimétisme et les instincts de clan forts à cet âge et renforcés par le fait que, dans un établissement scolaire, les adultes sont lointains et les élèves maîtres de leur propre monde social.

Début d'année, dans une classe de 4eme : une élève est harcelée, cela dure depuis le CM1. En récréation elle se déplace dans la cour. Le groupe de ses harceleurs qui sont aussi en 4ème se donne le mot : s'éloigner, l'entourer d'un grand cercle de vide. Tous les élèves sont dans la cour, et tous font de même ! Les élèves qui ne sont pas au courant font comme les élèves voisins, pas au courant non plus, qui suivent le mouvement. C'est ou bien suivre le groupe, ou bien s'en exclure. Un soir les harceleurs les plus actifs envoient à leur victime des dizaines de sms moqueurs, que les parents montrent à  la police. Celle-ci à mis certains  parents en garde. Aucune sanction prononcée au collège. L'élève harcelée a changé de collège, et s'en est trouvé mieux.

Dans un autre collège, REP : un professeur arrivé un an avant, plus âgé que la plupart de ses collègues, s'intègre bien dans la salle des profs. Puis il est critiqué par la CPE, par sa coordinatrice disciplinaire, et par la Direction. Des professeurs avec qui il échangeait souvent ne lui adressent plus la parole, sauf pour certains s'ils sont hors de la vue des collègues, à l'extérieur de l'établissement. Un jour il entre en salle des profs en saluant comme d'habitude, quelques collègues sont là, ils ne tournent pas la tête et ne répondent pas, le professeur est devenu de verre. Cette situation crée un malaise chez certains professeurs : implicitement sommés de serrer les rangs ils se montrent solidaires du groupe, ils n'aiment pas ça. Ils en veulent à l'isolé. D'autres professeurs se mettent à reprendre les critiques de la CPE : le professeur serait très maladroit, braquerait les élèves qui sont déjà suffisamment difficiles - bientôt c'est à cause de lui que ce collège est de plus en plus dur ! Un jour qu'il arrive au collège en traversant un parking,  des pierres roulent autour de lui - ce n'était jamais arrivé depuis 5 ans qu'il est là. Le professeur quitte ce collège.

Sylvain de Saint-Sylvain a raison : en l'absence d'autorité locale très répressive (ou en présence d'une Direction harceleuse elle aussi), il n'y a pas de sanctions sérieuses pour la plupart des actes de harcèlement. Et aucune raison que ça s'arrête tout seul.


Dernière édition par Gourg le Ven 5 Juil 2019 - 7:59, édité 1 fois
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par pseudo-intello le Ven 5 Juil 2019 - 0:45
Par chance, je suis prof.

Le jour où un de mes enfants souffre à l'école, on passe en IEF.

Avec des cours formels, il paraît qu'on fait très bien en 2h quotidiennes ce qu'on fait à l'école en 6 : tout petit effectif, pas de fâcheux bavards, pas de temps perdu en flicaillerie.
maikreeeesse
maikreeeesse
Expert

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par maikreeeesse le Ven 5 Juil 2019 - 7:07
A condition que ton ou tes enfants l'acceptent (ou plutôt admettent que c'est la meilleure solution). Ce n'est pas forcément le cas à 13 ans même harcelé.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par Verdurette le Ven 5 Juil 2019 - 7:46
Et si c'est une solution pour toi -ce qui est bien, ce n'est pas un reproche évidemment- il n'en demeure pas moins qu'il en faut une aussi pour ceux et celles, certainement majoritaires, qui ne peuvent compter sur l'IEF.  Dans la mesure où nous ne pouvons que subir les réseaux sociaux et leurs vecteurs (et je crois illusoire de vivre sous cloche), dans la mesure où je ne crois absolument pas au pouvoir rédempteur de la bien-pensance véhiculée en classe, la seule issue est (pour moi) d'entraîner les potentielles victimes à se défendre (voir l'association "A 180°" Chagrin scolaire d'Emmanuelle Piquet a180degres.com )
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par pseudo-intello le Ven 5 Juil 2019 - 9:06
Verdurette, je suis prof aprce que j'ai un certain sens du service public, et que j'aimerais que les enfants de France reçoivent le même enseignement que celui qui m'a été dispensé, car il a permis, en deux générations, à faire passer ma famille de "tu vas à l'école en primaire, et juste un jour sur deux" (mon grand-père n'avait qu'une paire de chaussures pour lui + sa sœur, qu'ils utilisaient à tour de rôle), à bac + 5 et même Normale Sup pour ma soeur (payée pour étudier !).
Je participe à la vie syndical, je fais des grèves, je désobéis sur la pédagogie quand c'est nécessaire (par exemple ,arrêter de travailler en séquences alors que IEN dit qu'il faut), mais au bout d'un moment, je ne suis pas magicienne, et quand je me bats contre des moulins, je me raccroche au fait qu'au moins, je saurai faire en sorte que mes enfants sachent lire, écrire sans fautes, compter sans problème, et qu'ils soient cultivés.

Pour le harcèlement, c'est un peu pareil : j'ai envie de ne rien laisser passer, je plussoie totalement les messages d'Elaïna, mais si le collège ou l'école de mes enfants laissent pourrir une solution délétère dont l'un de mes enfants souffre, je sais que je suis en mesure de lui proposer de le retirer. J'ai vécu un collège pas rigolo (aucune violence physique, aucun "suicide-toi", pas de réseaux sociaux pour faire continuer le tout hors du temps scolaire), mais quatre ans de dénigrement, c'est long), et quand je vois qu'on avance aussi lentement sur le sujet, je me dis qu'au moins, j'aurai autre chose à proposer à mes enfants si nécessaire. Wink
Elaïna
Elaïna
Bon génie

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par Elaïna le Ven 5 Juil 2019 - 10:23
Le problème avec l'IEF aussi, c'est que ça suppose d'être à la maison pour s'occuper des enfants...
J'y ai pensé à un moment, mais je dois dire que la perspective d'arrêter de travailler (pas pour l'ineffable joie d'aller enseigner hein, mais parce que j'aime bien gagner des sous et ne pas dépendre de mon mari) me freine un peu.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
lilith888
lilith888
Sage

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par lilith888 le Ven 5 Juil 2019 - 14:00
@Verdurette a écrit:Dans la mesure où nous ne pouvons que subir les réseaux sociaux et leurs vecteurs (et je crois illusoire de vivre sous cloche)

C'est précisément sur ce point que nos avis divergent. Je suis persuadée du contraire, malgré les mantras répétés à l'envie par une grande majorité. Non, les réseaux sociaux et le numérique ne sont pas une fatalité ni une obligation. On peut vivre sans, et vivre même très bien sans.
lene75
lene75
Bon génie

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par lene75 le Ven 5 Juil 2019 - 15:12
@maikreeeesse a écrit:A condition que ton ou tes enfants l'acceptent (ou plutôt admettent que c'est la meilleure solution). Ce n'est pas forcément le cas à 13 ans même harcelé.

J'allais dire la même chose, c'est loin d'être aussi simple qu'il n'y paraît.
Et, sauf à les couper totalement de toute vie sociale, ce qui risque de poser problème, ça ne les prémunit pas contre de possibles harcèlements dans leurs activités "extra-scolaires" (ou extra-maisonnaires si tu préfères).

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Aurevilly
Aurevilly
Niveau 10

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par Aurevilly le Ven 5 Juil 2019 - 16:57
Soustraire un enfant harcelé à la violence qui l'entoure par différents moyens (jusqu'au retrait de l'école éventuellement) est une solution provisoire. Dans ce cas dramatique, les parents ont fait le maximum et ça n'a pas suffi parce que la solution n'est pas individuelle mais collective. Démarche pénale bien sûr, vraie prise en charge du problème par les adultes de l'établissement (très difficile, j'y ai été confrontée et ce n'est pas simple, c'est vrai), aide active à la prise en charge de l'élève pas d'autres élèves positifs. Bref, un gros travail collectif.
LadyOlenna
LadyOlenna
Niveau 8

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par LadyOlenna le Sam 6 Juil 2019 - 0:21
En lisant ce fil je suis effarée de découvrir que nombre d'entre nous ont été victimes de harcèlement, même si à l'époque on n'employait pas ce terme et on ne s'en préoccupait pas plus que ça. Moi-même j'ai été le souffre-douleur de mes camarades au collège sans que cela n'émeuve personne. Il serait intéressant de savoir si les profs sont plus souvent d'anciennes victimes que le reste de la population en général. Anciens bons élèves peut-être ?
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par pseudo-intello le Sam 6 Juil 2019 - 1:33
@lene75 a écrit:
@maikreeeesse a écrit:A condition que ton ou tes enfants l'acceptent (ou plutôt admettent que c'est la meilleure solution). Ce n'est pas forcément le cas à 13 ans même harcelé.

J'allais dire la même chose, c'est loin d'être aussi simple qu'il n'y paraît.
Et, sauf à les couper totalement de toute vie sociale, ce qui risque de poser problème, ça ne les prémunit pas contre de possibles harcèlements dans leurs activités "extra-scolaires" (ou extra-maisonnaires si tu préfères).

Je pense qu'il y a plusieurs pistes, car il y a plusieurs cas. Et je pense qu'il est de toutes manières bon de montrer à l'enfant qu'il y a plusieurs pistes, même imparfaites, mais qu'il peut choisir.

J'ai lu, sur ce fil, des expressions type "fort potentiel harcelé". Admettons ; je ne veux pas remettre en cause vos vécus ni vos analyses. Mais je pense qu'il existe d'autres cas de figure.
Un enfant moqué au collège ne sera pas forcément moqué qu club de danse ou de basket. Ni aux journées organiser pour rassembler les familles IEF du secteur (d'autant plus que souvent, les familles IEF sont de fait plutôt ouvertes à la différence).

Dans mon cas, hors du collège, ça allait. Quand je rencontrais de ados en extérieur, ça passait pas mal ; je n'étais pas la chef de bande mais je n'avais pas de problème de relations. J'avais un groupe d'amis de mon âge dans le village de mes grands parents. Quand par bonheur, en passant au lycée, je me suis retrouvée avec rien que des inconnus, donc un "casier vierge", je me suis très vite fait des copains et des amis. Juste parce que ce n'étaient pas les mêmes gens, et qu'ils ne savaient pas que j'étais "Pseudo-intello dont il fallait se moquer".

Un ou deux ans plus tard, une ancienne "copine" pas cool du tout, que je croisais de loin car nous fréquentions le même lycée, est venue me trouver pour s'excuser platement, ce qui était une jolie démarche de sa part.
lene75
lene75
Bon génie

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par lene75 le Sam 6 Juil 2019 - 14:48
Tu veux dire que les familles IEF ont quelque chose comme des clubs fermés et vivent en vase clos ? Parce que ce que je voulais dire, ce n'est pas qu'il y aurait forcément des profils qui attireraient le harcèlement partout où ils vont, mais que les enfants qui se trouvent dans le quartier, dans les différents clubs et associations du quartier, sont par définition les mêmes que ceux du collège de secteur, alors les regroupement ne sont pas les mêmes, mais le risque reste quand même élevé que le harcèlement par les mêmes harceleurs se poursuive en dehors du collège. Autant quand on est scolarisé dans un autre collège, on peut se faire d'autres amis et se passer d'aller dans les clubs du quartier, autant quand on n'est plus scolarisé, on peut vite se retrouver isolé si en plus on ne peut plus fréquenter les clubs du quartier.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Himpy
Himpy
Érudit

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par Himpy le Sam 6 Juil 2019 - 15:01
Certains élèves harcelés n'ont, de fait, plus aucune vie sociale ou presque. Quel mal, dans ce cas là, de les descolariser un temps ? Quitte à renforcer les activités extra-scolaires par exemple et pourquoi pas intergénérationnelles quand c'est possible.
En fait je ne crois pas trop aux vertus de la sociabilisation à tout crin. Quand on est malheureux on se renferme, donc on a moins d'amis et moins d'envie (en général). Être scolarisé à la maison peut, selon les cas, favoriser d'autres qualités chez un enfant : autonomie, indépendance, confiance... etc... plutôt que de rester dans un moule étriqué dans lequel on ne s'épanoui pas au risque de provoquer des blessures durables.
Surtout que cela peut être 1an, 2 ans. Pas forcément toute la scolarité. Déjà au lycée cela se passe souvent mieux.
Bref, je n'ai pas d'enfant en âge d'être concerné mais j'ai connu des personnes scolarisées à domicile de la petite enfance à la 3eme et aujourd'hui ils ne vivent pas en ermites dans une grotte. En enfin, je crois que cela est aussi à adapter selon les possibilités bien sûr et le caractère de l'enfant.
lene75
lene75
Bon génie

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par lene75 le Sam 6 Juil 2019 - 15:06
@Himpy a écrit:Certains élèves harcelés n'ont, de fait, plus aucune vie sociale ou presque. Quel mal, dans ce cas là, de les descolariser un temps ? Quitte à renforcer les activités extra-scolaires par exemple et pourquoi pas intergénérationnelles quand c'est possible.
En fait je ne crois pas trop aux vertus de la sociabilisation à tout crin. Quand on est malheureux on se renferme, donc on a moins d'amis et moins d'envie (en général). Être scolarisé à la maison peut, selon les cas, favoriser d'autres qualités chez un enfant : autonomie, indépendance, confiance... etc... plutôt que de rester dans un moule étriqué dans lequel on ne s'épanoui pas au risque de provoquer des blessures durables.
Surtout que cela peut être 1an, 2 ans. Pas forcément toute la scolarité. Déjà au lycée cela se passe souvent mieux.
Bref, je n'ai pas d'enfant en âge d'être concerné mais j'ai connu des personnes scolarisées à domicile de la petite enfance à la 3eme et aujourd'hui ils ne vivent pas en ermites dans une grotte. En enfin, je crois que cela est aussi à adapter selon les possibilités bien sûr et le caractère de l'enfant.

C'est ça que je souligne : contrairement aux enfants IEF par choix, qui multiplient généralement les activités extra-scolaires, comment font les enfants IEF parce que harcelés pour faire des activités sans y croiser leurs anciens harceleurs ?

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par pseudo-intello le Sam 6 Juil 2019 - 15:29
@lene75 a écrit:Tu veux dire que les familles IEF ont quelque chose comme des clubs fermés et vivent en vase clos ? Parce que ce que je voulais dire, ce n'est pas qu'il y aurait forcément des profils qui attireraient le harcèlement partout où ils vont, mais que les enfants qui se trouvent dans le quartier, dans les différents clubs et associations du quartier, sont par définition les mêmes que ceux du collège de secteur, alors les regroupement ne sont pas les mêmes, mais le risque reste quand même élevé que le harcèlement par les mêmes harceleurs se poursuive en dehors du collège. Autant quand on est scolarisé dans un autre collège, on peut se faire d'autres amis et se passer d'aller dans les clubs du quartier, autant quand on n'est plus scolarisé, on peut vite se retrouver isolé si en plus on ne peut plus fréquenter les clubs du quartier.

C'est rigolo, à quel point nos lieux de vie influencent nos raisonnements.

Tu raisonnes juste, je raisonne juste. Le différence, c'est que tu habites en ville, et moi, dans un village clairsemé., non loin de différentes villes de taille moyenne, et d'une assez grosse pour ne par voir les mêmes têtes toutes les cinq minutes. Si le club de teloutelsportmusique dans une ville est blindé de gens de ton collège que tu veux éviter (ce qui est déjà peu probable, par ici), tu vas dans l'autre ville, et c'est bon.

Dans la plupart des secteurs de France, il existe des associations d'IEF, des pages Facebook, qui permettent de se rassembler, aux enfants de se socialiser avec d'autres enfants (avec les adultes, c'est plus facile, pour peu que tu habites un village comme le mien, tu croises toujours un vieux our taper la discute  Very Happy ), et aux parents, d'échanger.


Dernière édition par pseudo-intello le Sam 6 Juil 2019 - 15:30, édité 1 fois
Himpy
Himpy
Érudit

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par Himpy le Sam 6 Juil 2019 - 15:30
Cela reste quand même de l'ordre de l'anecdotique, non ? Vu l'offre dans ce domaine. Sans compter le changement de cadre, et d'encadrement. Dans les activités extra-sco les enfants sont constemment ou presque avec un adulte.
lene75
lene75
Bon génie

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par lene75 le Sam 6 Juil 2019 - 16:12
Ah oui, effectivement, dans certaines configurations ça doit être différent ! Je n'ai connu que les deux extrêmes : ville actuelle de 100 000 habitants où on a l'impression de tomber sur quelqu'un qu'on connaît où qu'on aille / village quand j'étais petite où le collège de secteur recrutait dans un rayon d'environ 20 km et donc rayonnait dans un grand secteur.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par Verdurette le Sam 6 Juil 2019 - 16:38
@lilith888 a écrit:
@Verdurette a écrit:Dans la mesure où nous ne pouvons que subir les réseaux sociaux et leurs vecteurs (et je crois illusoire de vivre sous cloche)

C'est précisément sur ce point que nos avis divergent. Je suis persuadée du contraire, malgré les mantras répétés à l'envie par une grande majorité. Non, les réseaux sociaux et le numérique ne sont pas une fatalité ni une obligation. On peut vivre sans, et vivre même très bien sans.
Je ne crois pas que nos avis divergent, je pense que je me suis mal exprimée.
Je suis également persuadée qu'on peut très bien vivre sans le numérique et les réseaux sociaux, mais les enfants dont les parents ont cette conviction, et la force de la concrétiser dans la vie quotidienne,  ne sont pas  légion. La grande majorité font ce qu'ils veulent sans contrôle parental (et ce que je dis est déjà vrai en CM, donc a fortiori plus tard ....) Donc je ne raisonne pas sur ce qui serait préférable, et que je crois effectivement tout à fait possible, mais sur la réalité : un élève qui n'a pas son téléphone Telle-marque et ne navigue pas sur les réseau sociaux, ne pratique pas les jeux vidéo, n'a pas la télé ... est considéré par les autres comme une bête curieuse, limite no life... et il faut qu'il ait la force d'assumer ce choix qui n'est pas totalement le sien, du moins au départ.

Dans le cas de cette jeune fille, est-ce que les parents ont changé son numéro de téléphone, lui ont demandé de le regarder avec elle pour contrôler ce qui arrivait dessus ? Je ne sais pas. Quoi qu'il en soit, il y aura toujours des camarades pour aller sur les réseaux sociaux et répéter ce qu'on dit à son propos, pensant bien faire en s'indignant avec elle, mais oubliant que, ce faisant, elle apprend aussi le contenu. Donc, si tu veux ignorer le contenu, il faut beaucoup de force intérieure, et si tu veux t'en protéger totalement, il faut t'isoler du reste des élèves, ce qui n'est pas forcément souhaitable non plus. C'en cela que je dis que se couper du numérique est illusoire, et dfficilement réalisable d'un point de vue pratique.

Je ne suis pas vraiment certaine qu'il y ait un "profil de harcelé".  Les harceleurs font des tentatives sur plusieurs enfants, quand ils tombent sur un os qui ne se laissent pas faire, ils laissent vite tomber; s'ils trouvent au contraire quelqu'un qui montre son émotion, sa souffrance c'est pain bénit pour le harceleur qui va se focaliser sur lui, suivi par les autres qui préfèrent être bien vu du harceleur en l'aidant que devenir sa victime.
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par pseudo-intello le Sam 6 Juil 2019 - 17:25
@Verdurette a écrit: un élève qui n'a pas son téléphone Telle-marque et ne navigue pas sur les réseau sociaux, ne pratique pas les jeux vidéo, n'a pas la télé ... est considéré par les autres comme une bête curieuse, limite no life... et il faut qu'il ait la force d'assumer ce choix qui n'est pas totalement le sien, du moins au départ.

Ça dépend vraiment beaucoup de l'élève : en fonction de pas mal de paramètres dont j'identifie une partie mais pas la totalité, pour certains enfants, tout va passer ; ne pas avoir de téléphone, avoir des centres d'intérêt différents, des vêtements en décalage de ceux des autres, être "un intello", pas de problème.
Pour d'autres, non.

J'ai quelques élèves sans téléphone jusqu'en troisième. Ils sont rares. De ce que j'ai pu constater, c'est un non-sujet. C'est un peu comme la télé quand on était petits : certains bobos ne l'avaient pas chez eux, et c'était un non-sujet. D'autres ne l'avaient pas, et c'était sujet à moqueries...


scot69
scot69
Modérateur

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par scot69 le Dim 7 Juil 2019 - 15:42
Nous avons récemment mis en garde des parents dont le fils participait activement au harcèlement d'un camarade. Réponse de la mère: "ouf, j'ai eu peur que ce soit lui qui soit harcelé, je suis rassurée, je lui ai toujours dit qu'il vaut mieux être celui qui tape que celui qui est tapé..."

Une de mes tantes que je déteste (assistante sociale) m'expliquait un jour qu'avoir des boucs émissaires était nécessaire et important pour la cohésion d'un groupe. Tant pis pour les victimes, ils n'avaient qu'à pas être victimes...

A part ça...
Philomène87
Philomène87
Expert spécialisé

Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre - Page 2 Empty Re: Victime de harcèlement scolaire, une élève de sixième se suicide dans sa chambre

par Philomène87 le Dim 7 Juil 2019 - 17:13
@scot69
Je suis sidérée. La loi du plus fort, en somme. La sélection naturelle. Je suis hyper naïve et je ne pensais pas qu'il existait des gens comme ça...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum