Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Iphigénie
Enchanteur

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par Iphigénie le Mer 4 Déc 2019 - 14:29
Je m’en doute!
Mais ça éclaire quand même sa conception de la modernité en poésie !
Perso le surréalisme m’est nettement plus indigeste ( ah! Nadja en TL! 1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 2834897253 )


Dernière édition par Iphigénie le Mer 4 Déc 2019 - 14:31, édité 1 fois (Raison : Foutu téléphone qui ne connaît pas Breton....)
NLM76
NLM76
Sage

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par NLM76 le Mer 4 Déc 2019 - 16:15
@Garance a écrit:Un sujet ici :
https://www.annabac.com/annales-bac/comment-definir-la-modernite-poetique?classe=50695&matiere=50696&theme=50876
Je trouve vraiment que ce sujet est tordu. D'après le corrigé, la citation ne sert qu'à dissimuler une autre question. L'introduction ne sert qu'à se débarrasser du propos d'Apollinaire, pour en faire une question de cours. Tout ce que je déteste dans la dissertation scolaire. Espérons que les concepteurs du sujet national échapperont à cette dérive.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
https://grip-editions.fr
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
e-Wanderer
e-Wanderer
Esprit éclairé

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par e-Wanderer le Ven 6 Déc 2019 - 0:25
@NLM76 a écrit:
De même, le très beau distique qui compare la vie d’Apollinaire à un « alcool » est marquant parce qu’il est surprenant. D’abord, en écrivant « Tu bois cet alcool brûlant comme ta vie », Apollinaire renverse le sens de la comparaison attendue : c’est la brûlure de l’alcool qui lui fait penser à la brûlure de la vie : la brûlure) la vie est présentée comme si puissante, si incandescente qu’elle est plus concrète que celle de l’alcool. L’image qui suit est elle aussi particulièrement étonnante, non parce que la vie est comparée à un alcool brûlant, mais parce qu’Apollinaire y prétend ingérer sa propre vie : « Ta vie que tu bois comme une eau-de-vie ». Comment peut-on boire sa vie ? Ce qui est antique ici, c’est d’user des images à travers une comparaison ; ce qui est très moderne, c’est de renverser le sens de la comparaison.
Bof… Justement, tu évoquais Théophile de Viau un peu plus haut :

« Il est jour : levons-nous, Philis ;
Allons à notre jardinage,
Voir s'il est, comme ton visage,
Semé de roses et de lys. » (dernière strophe de l'ode "Le Matin")

ou bien

« La rose en rendant son odeur,
Le soleil donnant son ardeur,
Diane et le char qui la traîne,
Une Naïade dedans l'eau,
Et les Grâces dans un tableau,
Font plus de bruit que ton haleine. » (Stances à Cloris)

Si tu veux, j'ai commis une petite étude sur les figures de l'analogie chez Théophile, je peux te l'envoyer en MP. Mais tous les spécialistes qui se sont penchés sur la question (Jean Rousset, Fernand Hallyn, John Pedersen, Guido Saba…) ont noté le phénomène.

Je suis comme toi, très sceptique à l'idée de réserver ce concept de modernité, en gros, au tournant des XIXe-XXe siècles – et qui plus est, sans regarder ce qui se passe au-delà de nos frontières : dans nos manuels ou nos programmes, personne ne parle jamais, ou presque, de Verhæren, qui est d'une "modernité" absolument radicale, peut-être pas dans la structure des poèmes, mais assurément dans sa syntaxe, ses constructions allégoriques d'une complexité étourdissante, sa pratique du néologisme ("Et stride un tout à coup de cri, stride et s'éraille"). Ou bien Georg Trakl et les expressionnistes allemands, qui sont de remarquables poètes de la ville industrielle… Mais bon, les Belges ou les Allemands, ça ne compte pas. Laughing

@NLM76 a écrit:
@Garance a écrit:Un sujet ici :
https://www.annabac.com/annales-bac/comment-definir-la-modernite-poetique?classe=50695&matiere=50696&theme=50876
Je trouve vraiment que ce sujet est tordu. D'après le corrigé, la citation ne sert qu'à dissimuler une autre question. L'introduction ne sert qu'à se débarrasser du propos d'Apollinaire, pour en faire une question de cours. Tout ce que je déteste dans la dissertation scolaire. Espérons que les concepteurs du sujet national échapperont à cette dérive.
Oui, bien d'accord avec toi. Bon, j'avoue que je ne suis pas un grand fanatique de l'exercice de dissertation, sinon pour aider à assouplir la plume des « Zapprenants ». C'est quand même toujours plus ou moins de la pensée pré-découpée, toujours assez caricaturale. Le vrai exercice littéraire, c'est le commentaire. Alors je m'en tire en disant toujours à mes étudiants qu'une bonne dissertation est un commentaire du texte de la citation, et qu'il faut en permanence y retourner.

Dans le corrigé d'Annabac, c'est quand même assez sidérant d'oblitérer complètement l'image du cadavre du père que l'on doit porter. Ce n'est pas qu'une question de rupture et de continuité : on parle potentiellement d'un traumatisme, inséparable de la modernité (comme crise de la représentation). S'agissant d'Apollinaire et de "Zone" (beaucoup cité, à juste titre, par les uns et les autres), comment ne pas songer à la dialectique qui se met en place entre la lassitude un peu molle de l'ouverture ("À la fin tu es las de ce monde ancien") et l'image brusque, saisissante de la conclusion ("Soleil cou coupé") dans laquelle on peut voir la décapitation symbolique de la poésie apollinienne (mais avec laquelle la poésie apollinarienne entretient naturellement une filiation directe). Tout ça est très bateau, mais il me paraît quand même difficile d'évacuer cette pensée du corporel. En plus (je surinterprète peut-être), cette métaphore du poète portant le cadavre du père fait écho à deux images archi-connues : celle du nain sur les épaules du géant (mais sous forme de décalque inversé, ce qui inviterait peut-être à voir là une forme d'ironie macabre), et surtout celle d'Enée portant son père Anchise, symbole traditionnel de la pietas – aisément transposable en termes de révérence littéraire.

Dans la deuxième partie de la citation, la référence au "sol qui contient les morts" doit absolument être commentée. La modernité d'Apollinaire, mort en 1918, est, qu'on le veuille ou non, indissociable du cataclysme de la Grande guerre. Ce "sol qui contient les morts", c'est à peu près ce qui définissait, un siècle plus tôt pour le très réactionnaire Joseph de Maistre, l'identité d'une nation. Qu'en est-il un siècle plus tard, au moment du déchaînement des nationalismes, pour Apollinaire, qui est aussi le poème du cycle des Rhénanes ? Bref, c'est tout sauf simple…

Et comme toi, je trouve étrange un corrigé qui ne cite pas d'exemple, qui n'analyse précisément aucun vers. On dirait que le but est de faire rentrer la réflexion dans des cases : on fait son petit tour de cirque, avec une ou deux pirouettes entre les parties pour montrer qu'on a une pensée agile (pour reprendre un mot à la mode des macroneux), et hop, le tour est joué. Et on est bien certain, après avoir étiquetés ces beaux papillons morts, que leur image ne sera pas un cadavre trop inquiétant, ni trop lourd à porter pour les élèves.

_________________
« Profitons du temps qui nous reste avant la définitive invasion de la grande muflerie du Nouveau Monde » (Huysmans)
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par Iphigénie le Ven 6 Déc 2019 - 8:14
Vous analysez avec beaucoup de finesse et c’est très intéressant. Pour ma part ma première réflexion en lisant le sujet c’était que prendre une citation aussi complexe pour n’en rien faire est quand même assez tordu.
Par contre pour le traitement du sujet, ce que vous dites, NLm et toi est très juste mais uniquement, à mon sens si on se situe en quelque sorte in fine: en première le but de la dissertation n’est pas aussi complexe, je crois : il s’agit plus simplement d’apprendre à articuler des connaissances et une réflexion personnelle commençante. C’est en forgeant qu’on devient forgeron mais on ne commence peut-être pas en forgeant un garde-corps à volutes, on essaie d’abord avec des barreaux droits, non?
Enfin la retraite me donne peut-être une indulgence coupable...mais dans ce domaine comme d’autres je m’étonne de l’écart entre ce qui est (désastreux) et ce qu’on demanderait , par réaction nécessaire certainement, aux élèves d’assimiler d’un coup...
PS: pour la Grande Guerre ce qui me dérange c’est que de mémoire Alcools date de 13, non?
La notion de modernité est bien ambiguë à analyser rétroactivement.
Il me semble pour ma part mais je me trompe peut-être que la modernité de cette époque c’est l’enthousiasme devant le progrès surtout mécanique du temps et donc devant ce que j’appellerais « l’intelligence inventive » ( y compris dans le écriture poétique: renouvellement des images souvent par inversion -ou rencontre brutale- des valeurs esthétiques, jeux métriques, strophiques etc):  on n’a plus du tout évidemment cette perception du progrès aujourd’hui. Car enfin, il y a aussi dans sa modernité une forme de gaieté et de l’humour chez Apollinaire, (le phénix qui renaît toujours, même  de ses cendres) que je trouve on étouffe de trop par la focalisation sur le lyrisme...
Pour le «  cadavre du père » dans la bouche de Kostro c’est abyssal pour un psy, faut dire....bref!: plus sérieusement il y a chez lui aussi cette quête de l’enracinement ( voir sa naturalisation et son engagement, comme sa passion pour toutes les «  vieilles histoires ») qui s’articule avec sa quête permanente de la nouveauté : cas complexe dirait Sigmund.
NLM76
NLM76
Sage

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par NLM76 le Ven 6 Déc 2019 - 10:00
Merci beaucoup, e-wanderer, d'avoir pris la peine de lire ça.
Oui, tu as bien raison : le concept de modernité est vraiment délicat, pour ne pas dire foireux — tu évoques à juste titre Théophile, et je dirais que toute la modernité est déjà dans Homère. Surtout pour un lycéen : comment pourrait-il appréhender suffisamment de culture littéraire pour éprouver le caractère moderne ou novateur de tel ou tel poète ? Ça ne tient pas debout. La modernité qu'on peut envisager est beaucoup plus ontogénétique que phylogénétique. Je devrais expliciter davantage mon glissement moderne → nouveau → étonnant, et peut-être expliciter ce glissement, qui me paraît absolument indispensable de la phylogenèse à l'ontogenèse, de façon générale, dans l'analyse littéraire au lycée. De sorte qu'on puisse lire les textes pour eux-mêmes, sans avoir à s'autoriser d'une immense culture préalable.
On pourrait aussi s'en tenir au caractère technique de la modernité, et causer autour du fait qu'Apollinaire parle des avions et des automobiles. On pourrait prétendre que ses audaces de forme (ponctuation, versification, ruptures syntaxique...) sont de la pure modernité — à condition encore une fois d'oublier Homère...
Quoi qu'il en soit, je reconnais toutefois un caractère vraiment littéraire à la dissertation, dans la mesure où elle sert de prétexte à évoquer avec précision, à citer le texte des auteurs, pour plonger dans la chair vive de la littérature — dans la mesure aussi où elle pousse les élèves à apprendre par cœur la littérature, c'est-à-dire à apprendre la littérature, et non le discours sur la littérature, ce qui est un travail proprement littéraire. Quand elle tourne à un discours sur le discours sur la littérature, c'est une horreur, me semble-t-il, telle que celle qu'on lit dans les documents d'Eduscol ici : https://eduscol.education.fr/cid144098/francais-bac-2021.html.
Voilà le pire de ce que je voudrais éviter.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
https://grip-editions.fr
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par Iphigénie le Ven 6 Déc 2019 - 11:27
On pourrait aussi s'en tenir au caractère technique de la modernité, et causer autour du fait qu'Apollinaire parle des avions et des automobiles.
Si je peux me permettre une intervention plus triviale dans votre débat de très haute volée je dirais que ce n’est pas juste cela que pour ma part j’ai voulu dire. Tu évoques à juste raison la modernité d’Homère, c’est un peu ça plutôt: l’exaltation devant ce que l’homme peut réaliser, plutôt et l’enthousiasme de la découverte: au fond de l’infini, trouver du nouveau enfin!
Il y a quelque chose dans cette génération là qui relève du sentiment de voir naître un autre monde ( ce qui est vrai pour toutes les générations, mais pas autant que pour cette génération là si on veut bien y réfléchir): quelque chose comme le passage de l’âge du bronze à l’âge de fer en somme;) .
Pour la modernité je crois aussi qu’il faut surtout aller vers ce qu’en dit Apollinaire( car c’est lui qui en parle en fait...) en parlant « d’art moderne ».
NLM76
NLM76
Sage

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par NLM76 le Ven 6 Déc 2019 - 11:56
Tout à fait, Iphigénie. Juste une chose pour préciser tes propos antérieurs. Une dissertation doit articuler des connaissances, et c'est l'essentiel pour un lycéen, tu as raison; mais je préciserais : des connaissances de la littérature, plutôt que des connaissances sur la littérature. Or le curseur penche beaucoup, beaucoup trop de nos jours sur le méta-littéraire, qui devrait non seulement occuper une moindre place en quantité mais en plus lui être subordonné, comme un outil, et non comme une fin
Tu me diras que ce n'est pas un problème nouveau : je me range en effet davantage, dans la querelle du Cid, du côté de Corneille que du côté de l'Académie.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
https://grip-editions.fr
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par Iphigénie le Ven 6 Déc 2019 - 12:04
Tu sais je crois dans mon expérience d’ancêtre que je n’ai pas fait de «  vraie » dissertation avant la prépa et que cela était justement préparé en amont par bcp de dissertations de connaissances sur la littérature pour entrer dans la litterature : car connaît-on vraiment, si on n’est pas Rimbaud, la littérature à 15 ans? On s’initie, pas à pas.
Je crois que trop exiger est aussi un défaut: quand j’ai commencé mon stage il y a fort longtemps au sortir des études je trouvais les cours des tuteurs insuffisants. Puis j’ai compris que la frustration est un aspect nécessaire de la pédagogie aussi....Wink
Tout ça pour dire que votre débat est passionnant mais que peut-être à mon humble avis vous partez trop loin pour des élèves ( mais poursuivez-le pour nous !! Il est salutaire et d’ailleurs je trouve que ça manque un peu sur ce forum depuis un moment, les débats sur le fond des choses littéraires...)
NLM76
NLM76
Sage

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par NLM76 le Ven 6 Déc 2019 - 13:47
Ok. Qu'est-ce que c'est, des dissertations de connaissances sur la littérature ? Tu peux me donner un exemple de sujet ? Je peine à voir ce qu'on peut apprendre d'intéressant sur la littérature pour en faire une dissertation sans s'appuyer sur la connaissance de la littérature.

Je n'ai idée que de ce qui t'a, visiblement précédé : les sujets de "composition française" que je trouve dans les Castex et Surer (1954).
Exemples :

  1. Commenter et discuter à l'aide d'exemples précis ce jugement de M. Gaëtan Picon : "La poésie qui domine les années 1890-1910 s'inscrit dans le prolongement du Symbolisme... Fidèle au projet essentiel du Symbolisme de reprendre à la musique son bien, elle est axée sur les possibilités musicales du langage."
  2. Commenter cette indication de M. André Billy : "Le mouvement d'expansion lyrique qui a commencé avec le romantisme et n'a cessé de tendre à une expression de plus en plus directe et pure des émotions et des perceptions du poète a trouvé son aboutissement dans Apollinaire."
  3. Dans une conférence faite au Vieux-Colombier sur L'esprit nouveau et les poètes, Guillaume Apollinaire s'exprimait ainsi :"C'est par la surprise, c'est par la part importante qu'il fait à la surprise, que l'esprit nouveau se distingue de tous les mouvements artistiques et littéraires qui l'ont précédé." Quelle est, selon vous, la part de la "surprise" dans l'œuvre d'Apollinaire ?


Je vois mal comment on peut traiter ces sujets sans s'appuyer sur une connaissance précise de l'œuvre.

Je précise ma pensée : lire la littérature pour de vrai ne me paraît pas inaccessible à mes élèves; rendre compte de cette lecture, de façon maladroite (mais qui est capable de le faire de façon vraiment adroite ?), en essayant d'organiser un peu la pensée, non plus. Tout le temps passé à tourner autour du pot me paraît du temps perdu. Autrement dit : mes élèves connaissent par cœur des vers d'Apollinaire, savent ce que ça raconte, se sont interrogé sur ce qu'ils avaient d'original (non par rapport à toute la littérature antérieure, qu'ils n'ont pas, mais par rapport au sens commun, dont ils ont une part plus ou moins grande) ; en revanche, ils ne maîtrisent aucunement les concepts de symbolisme, de romantisme, de surréalisme, d'esprit nouveau. Et j'ai l'impression ainsi de commencer par le commencement.
Autrement dit : je passe pour un fou d'exigence parce que je demande d'apprendre par cœur Apollinaire, et pour un prof laxiste parce que la liste des figures de style, la narratologie, les mouvements littéraires, la liste des registres ou des tonalités, me paraissent des outils parfaitement accessoires, optionnels pour qui n'a pas encore une véritable expérience personnelle de la littérature.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
https://grip-editions.fr
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par Iphigénie le Ven 6 Déc 2019 - 14:33
Je pense qu'on ne met pas les mêmes mots sur les mêmes choses, en fait... Wink
Je suis bien d'accord sur les textes à connaître et la listes accessoires des outils. Pour ma part, je ne suis pas pour des dissertations limitées à du cours débité, simplement que le cours sur la littérature aide à comprendre ce qu'est la littérature: ce qui est au fond assez "basique" comme concept Wink
Ma réserve personnelle est sur ce que les élèves peuvent être capables de mettre derrière le concept de "modernité" qui est à la fois il me semble effectivement inévitable en parlant d'Apollinaire et diablement casse-gueule dans une spontanéité hors cours "encadrant", si je puis oser cette familiarité...
Vivivava
Vivivava
Niveau 9

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par Vivivava le Ven 6 Déc 2019 - 16:34
Je pense que tu questionnes l'intitulé du parcours. Nous sommes d'accord : il est trop difficile d'accès pour des élèves.
En attendant, puisqu'on nous dit que la dissertation doit porter sur l'œuvre en lien avec son parcours, nous sommes bien obligés de faire disserter les élèves sur la notion de modernité...
NLM76
NLM76
Sage

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par NLM76 le Ven 6 Déc 2019 - 17:54
Oui, bien sûr. Même si les textes ne disent pas "en lien" avec son parcours. Il disent sur l'œuvre ET son parcours.
Quoi qu'il en soit, je pense qu'il est bon d'être souple avec cette notion de modernité, la prendre comme un prétexte pour lire l'œuvre, et non comme des œillères pour s'interdire de la lire. Souple quant à la notion, exigeant quant à la connaissance de l'œuvre, à son intelligence.
J'ai choisi "Les pauvres gens" comme poème du parcours. Je vais expliquer le texte pour ce qu'il est ; j'interrogerai sa modernité dans un second temps, pour montrer aux élèves ce qu'ils peuvent en faire dans le cadre de la dissertation, pour remettre en question la notion de modernité chez Apollinaire.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
https://grip-editions.fr
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
Kilmeny
Kilmeny
Empereur

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par Kilmeny le Mer 1 Jan 2020 - 17:38
Comment comprenez-vous ces vers de "Zone" ?
"Et toi que les fenêtres observent la honte te retient
D'entrer dans une église et de t'y confesser ce matin"

De quoi a-t-il honte ? D'être vu entrer dans l'église ? D'y entrer ?
Honte par rapport à qui ? à ceux qui l'observent ? à lui-même ? à l'Eglise ?

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
NLM76
NLM76
Sage

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par NLM76 le Mer 1 Jan 2020 - 19:37
A rapprocher de ' Vous avez honte quand vous vous surprenez à dire une prière'

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
https://grip-editions.fr
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
Kilmeny
Kilmeny
Empereur

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par Kilmeny le Mer 1 Jan 2020 - 19:40
@NLM76 a écrit:A rapprocher de ' Vous avez honte quand vous vous surprenez à dire une prière'

Oui, mais quelle analyse en fais-tu ?

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
NLM76
NLM76
Sage

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par NLM76 le Mer 1 Jan 2020 - 19:43
Honte d'avoir des sentiments chrétiens, dans une ambiance de jeunes intellectuels et artistes incroyants.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
https://grip-editions.fr
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
Kilmeny
Kilmeny
Empereur

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par Kilmeny le Mer 1 Jan 2020 - 19:49
@NLM76 a écrit:Honte d'avoir des sentiments chrétiens, dans une ambiance de jeunes intellectuels et artistes incroyants.
Dans ce cas, comment l'articules-tu avec ce qui précède ?

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
NLM76
NLM76
Sage

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par NLM76 le Mer 1 Jan 2020 - 20:19
C'est lui qui s'imagine que les fenêtres l'observent. Toujours ce sentiment de solitude au milieu de la foule ("Tu marches dans Paris tout seul parmi la foule").
Il faudrait-peut-être rapprocher ces regards imaginaires de "l'onde si lasse des éternels regards" qui passent "sous le pont de nos bras".

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
https://grip-editions.fr
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
zigmag17
zigmag17
Neoprof expérimenté

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par zigmag17 le Mer 1 Jan 2020 - 20:30
@Kilmeny a écrit:Comment comprenez-vous ces vers de "Zone" ?
"Et toi que les fenêtres observent la honte te retient
D'entrer dans une église et de t'y confesser ce matin"

De quoi a-t-il honte ? D'être vu entrer dans l'église ? D'y entrer ?
Honte par rapport à qui ? à ceux qui l'observent ? à lui-même ? à l'Eglise ?

Je comprends qu'il a honte s'aller confesser des "fautes", qu'il ne se sent pas assez pur pour entrer dans une élglise, et qu'en plus sans doute, s'ils savaient de quoi il s'agit, les bien-pensants derrière leurs fenêtres le villipenderaient ( à rapprocher de sa vie privée et des jugements de son époque sur un mode de vie décrié).
Kilmeny
Kilmeny
Empereur

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par Kilmeny le Mer 1 Jan 2020 - 20:31
En mentionnant ce qui précède, je parlais des vers sur le christianisme et Pie X ou bien est-ce seulement une association d'idées ?

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
zigmag17
zigmag17
Neoprof expérimenté

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par zigmag17 le Mer 1 Jan 2020 - 20:33
Je faisais une association d'idées, sans rapport avec Pie X par exemple. C'est juste l'impression que les vers cités me donnent.
Kilmeny
Kilmeny
Empereur

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par Kilmeny le Mer 1 Jan 2020 - 20:40
@zigmag17 a écrit:Je faisais une association d'idées, sans rapport avec Pie X par exemple.  C'est juste l'impression que les vers cités me donnent.

En fait, ma question concernait Apollinaire. Je reformule : est-ce qu'Apollinaire fait simplement une association d'idées avec tout ce qui précède sur Pie X et la religion ou est-ce que les deux vers cités ont une connexion plus intense avec ce qui précède ?

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
NLM76
NLM76
Sage

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par NLM76 le Mer 1 Jan 2020 - 20:48
"L'européen le plus moderne c'est vous Pape Pie X"
"La religion seule est restée toute neuve la religion / Est restée simple comme les hangars de Port-Aviation"
Je vois mal comment on peut lire ça comme une peur des bien-pensants catholiques. On n'est pas dans une petite ville de province balzacienne, ni même dans l'Artois de Bernanos.
Je crois que "Vous avez honte quand vous vous surprenez à dire une prière" interdit complètement l'interprétation de zigmag17.
La suite : "Tu te moques de toi et comme le feu de l'enfer ton rire pétille / Les étincelles de ton rire dorent le fond de ta vie / C'est un tableau pendu dans un sombre musée / Et quelquefois tu vas le regarder de près".
Si les fenêtres représentaient les catholiques bien-pensants, ils ne lui inspireraient la honte d'aller se confesser, bien au contraire !
Pour moi, qui a lu Apollinaire ne peut voir là qu'un très gros contresens.
@Kilmeny. Bien sûr que ça fait sens. Son attirance (toute personnelle) pour le christianisme et le catholicisme en particulier est très étrange au milieu de cette ultra-moderne modernité.
Evidemment, il faut aussi relier ça à "Entourée de flammes ferventes Notre-Dame m'a regardé à Chartres / Le sang de votre Sacré-Cœur m'a inondé à Montmartre / Je suis malade d'ouïr les paroles bienheureuses / L'amour dont je souffre est une maladie honteuse".


Dernière édition par NLM76 le Mer 1 Jan 2020 - 20:57, édité 1 fois

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
https://grip-editions.fr
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
Kilmeny
Kilmeny
Empereur

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par Kilmeny le Mer 1 Jan 2020 - 20:57
Cela renvoie finalement à la solitude de la Tout Eiffel. A la solitude de la modernité incomprise.
Ce serait donc conforme à la pensée d'Apollinaire de dire qu'il a honte,lui l'orateur de la modernité, parce que se confesser renverrait à une attitude passéiste  ?

J'ai l'impression que sur un tel texte, le contresens guette à chaque vers.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par Iphigénie le Mer 1 Jan 2020 - 21:02
@NLM76 a écrit:Honte d'avoir des sentiments chrétiens, dans une ambiance de jeunes intellectuels et artistes incroyants.
Voilà: Apollinaire a été élévé dans une institution religieuse à Monaco. Il a une attirance vers la foi et en même temps un recul d'intellectuel, en pleine période de séparation de l'église et de l'état qui plus est.
Il a ce qu'on pourrait appeler une sensibilité métaphysique, en même temps que le sentiment que la foi a quelque chose de nécessaire mais de naïf: les vers qui ironisent alternent avec ceux qui disent une foi plus sincère: "la torche au cheveux roux que n'éteint pas le vent", ou "C’est Dieu qui meurt le vendredi et ressuscite le dimanche//C’est le Christ qui monte au ciel mieux que les aviateurs//Il détient le record du monde pour la hauteur" ou encore les très beaux derniers vers:"tu veux aller chez toi à pied/Dormir parmi tes fétiches d’Océanie et de Guinée /Ils sont des Christ d’une autre forme et d’une autre croyance/Ce sont les Christ inférieurs des obscures espérances": les passages teintés d'humour ne sont pas pour autant moqueurs, si ce n'est de l'insuffisance de la raison humaine/
Pour moi la "honte d'entrer dans une église " est celle d'un aveu d'un moment faiblesse et d'incertitude.Et aussi, Kilmény a raison, comme le montrent les derniers vers cités: tout cela est  à rattacher à la réflexion sur monde passé et monde nouveau: et l'homme dans tout ça?
NLM76
NLM76
Sage

1re : Apollinaire  + parcours - Page 4 Empty Re: 1re : Apollinaire + parcours

par NLM76 le Mer 1 Jan 2020 - 21:03
@Kilmeny a écrit:Cela renvoie finalement à la solitude de la Tout Eiffel. A la solitude de la modernité incomprise.
Ce serait donc conforme à la pensée d'Apollinaire de dire qu'il a honte,lui l'orateur de la modernité, parce que se confesser renverrait à une attitude passéiste  ?
Je ne crois pas. Sa conception de la modernité, si tant est qu'il en a une — n'a-t-il pas parlé plutôt "d'esprit nouveau" ? — n'est pas si banale. Il vient de répéter que ce qui est moderne c'est le christianisme ! Se confesseur n'est donc pas passéiste... Mais je ne crois pas qu'il oppose le passé et le moderne. Il a honte à cause des fenêtres qui l'observent, de regards poussiéreux. Sa modernité en somme n'est pas celle d'Anatole France et des radicaux-socialistes. Il n'y a rien de plus neuf pour lui que "Ces pauvres émigrants" : "Ils croient en Dieu ils ont foi dans leur étoile".
Il me paraît évident qu'il a honte parce ça fait ringard d'être croyant, et de se laisser impressionner par "les pompes de l'Église".

@Iphigénie : je ne vois pas d'ironie dans les vers que tu cites ! Mais alors pas du tout !

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
https://grip-editions.fr
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum