Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Clem N
Clem N
Je viens de m'inscrire !

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Clem N Jeu 15 Aoû 2019 - 11:52
Bonjour à tous,

Étant tombée sur ce forum lors de mes recherches, je l'ai trouvé rempli de bonnes ressources et me dit que l'on pourra peut-être m'éclairer Wink

J'ai terminé mes études l'année passée (SciencesPo puis un M2 en marketing). J'entame cette année une formation à distance liée au marketing (pour pouvoir bosser en freelance) et j'ai eu l'idée de tenter le CAPES/CAFEP en parallèle, sachant que ma formation ne sera pas très prenante niveau temps (et que cela me plairait d'avoir ensuite 2 emplois totalement différents). Cela fait des années que je rêve d'être prof d'histoire-géo, mais prise dans le reste de mes études, je n'ai pas vraiment pu me pencher sur la question jusqu'à maintenant !

Je me suis déjà renseignée sur internet mais j'ai du mal à trouver des réponses à certaines questions spécifiques :
- Ayant déjà un M2 et donc pas de nécessité de valider un master, est-il possible de passer le concours de manière totalement autonome ou est-il plutôt conseillé de s'inscrire en M1 MEEF (quitte à ne pas aller à tous les cours pour ne pas perdre de temps, mais seulement certains cours utiles) ? Si je ne valide pas le M1 mais que j'ai le concours, c'est bon ?
- Étant donné que j'aimerais idéalement avoir une seconde activité à côté, il me semble que je serai obligée de passer le CAFEP, car le CAPES et la fonction publique me bloqueront à ce niveau-là. Du coup, à quel moment fait-on le choix de passer l'un ou l'autre ? Car le concours étant le même, je me demande si j'ai encore un moment de réflexion au-delà de la période d'inscription.
- Voulant enseigner en histoire-géo, est-ce une matière qui compte trop ou trop peu de profs ? Dans le privé, est-ce possible de choisir plus ou moins son lieu de travail, ou est-ce une matière où les affectations sont plus difficiles à obtenir ? Sachant que je passerai le concours dans l'académie de Lyon.
- Si j'ai le concours, j'effectuerai obligatoirement une année de stage (si j'ai bien compris). En revanche, ayant déjà un M2, est-ce que je serai tenue de suivre des cours à côté de mon temps en classe ?
- Pour changer d'académie à la suite du stage, dans le privé, est-ce qu'il suffit de s'adresser à des chefs d'établissement et de trouver une place vacante ? Ou y a-t-il tout de même une question d'ancienneté, de points etc ?
- Enfin, n'ayant pas fait ma scolarité dans le privé et n'étant pas catholique pratiquante, je suis néanmoins baptisée et j'ai fait du catéchisme étant petite. Avec cette "histoire" personnelle, puis-je espérer avoir le pré-accord et accord collégial pour enseigner dans le privé ?

Je m'excuse par avance pour ce roman et toutes ces questions.
Si vous arriviez à m'éclairer sur certains points, cela m'aiderait déjà beaucoup Smile
Merci d'avance !
Volo'
Volo'
Neoprof expérimenté

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Volo' Jeu 15 Aoû 2019 - 13:31
Clem N a écrit:Bonjour à tous,

Étant tombée sur ce forum lors de mes recherches, je l'ai trouvé rempli de bonnes ressources et me dit que l'on pourra peut-être m'éclairer Wink

J'ai terminé mes études l'année passée (SciencesPo puis un M2 en marketing). J'entame cette année une formation à distance liée au marketing (pour pouvoir bosser en freelance) et j'ai eu l'idée de tenter le CAPES/CAFEP en parallèle, sachant que ma formation ne sera pas très prenante niveau temps (et que cela me plairait d'avoir ensuite 2 emplois totalement différents). Cela fait des années que je rêve d'être prof d'histoire-géo, mais prise dans le reste de mes études, je n'ai pas vraiment pu me pencher sur la question jusqu'à maintenant !

Je me suis déjà renseignée sur internet mais j'ai du mal à trouver des réponses à certaines questions spécifiques :
- Ayant déjà un M2 et donc pas de nécessité de valider un master, est-il possible de passer le concours de manière totalement autonome ou est-il plutôt conseillé de s'inscrire en M1 MEEF (quitte à ne pas aller à tous les cours pour ne pas perdre de temps, mais seulement certains cours utiles) ? Si je ne valide pas le M1 mais que j'ai le concours, c'est bon ?
- Étant donné que j'aimerais idéalement avoir une seconde activité à côté, il me semble que je serai obligée de passer le CAFEP, car le CAPES et la fonction publique me bloqueront à ce niveau-là. Du coup, à quel moment fait-on le choix de passer l'un ou l'autre ? Car le concours étant le même, je me demande si j'ai encore un moment de réflexion au-delà de la période d'inscription.
- Voulant enseigner en histoire-géo, est-ce une matière qui compte trop ou trop peu de profs ? Dans le privé, est-ce possible de choisir plus ou moins son lieu de travail, ou est-ce une matière où les affectations sont plus difficiles à obtenir ? Sachant que je passerai le concours dans l'académie de Lyon.
- Si j'ai le concours, j'effectuerai obligatoirement une année de stage (si j'ai bien compris). En revanche, ayant déjà un M2, est-ce que je serai tenue de suivre des cours à côté de mon temps en classe ?
- Pour changer d'académie à la suite du stage, dans le privé, est-ce qu'il suffit de s'adresser à des chefs d'établissement et de trouver une place vacante ? Ou y a-t-il tout de même une question d'ancienneté, de points etc ?
- Enfin, n'ayant pas fait ma scolarité dans le privé et n'étant pas catholique pratiquante, je suis néanmoins baptisée et j'ai fait du catéchisme étant petite. Avec cette "histoire" personnelle, puis-je espérer avoir le pré-accord et accord collégial pour enseigner dans le privé ?

Je m'excuse par avance pour ce roman et toutes ces questions.
Si vous arriviez à m'éclairer sur certains points, cela m'aiderait déjà beaucoup Smile
Merci d'avance !

Tu peux passer le concours en étant totalement autonome. Néanmoins cela demande du travail donc il faudra prendre des manuels pour t'aider. Après si tu n'as plus fait d'histoire-géographie depuis le lycée, à peu près, il sera peut-être nécessaire d'aller à deux-trois cours à la fac (sur les préparations au concours) pour intégrer les différentes méthodes. Connaître de vue les programmes est nécessaire aussi étant donné la nature des épreuves.
Le choix privé/public s'effectue au moment de l'inscription pour le concours. Tu coches la case correspondante, de tête.
Suivant les académies et les ESPE, tu auras plus ou moins cours l'année de stage. Je ne sais pas ce qu'il en est mais dans tous les cas tu n'auras pas tout à suivre comme tu as déjà un m2.
Et enfin, pour l'académie de Lyon, il y a souvent beaucoup d'admissibles et d'admis (Lyon 2, Lyon III, l'ENS...) et de fait le rectorat n'a pas toujours des postes pour tous les stagiaires ayant déjà un M2, ce qui peut les amener à donner les stagiaires aux académies limitrophes, souvent Grenoble.
Artysia
Artysia
Vénérable

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Artysia Jeu 15 Aoû 2019 - 13:59
Clem N a écrit:Bonjour à tous,

Étant tombée sur ce forum lors de mes recherches, je l'ai trouvé rempli de bonnes ressources et me dit que l'on pourra peut-être m'éclairer Wink

J'ai terminé mes études l'année passée (SciencesPo puis un M2 en marketing). J'entame cette année une formation à distance liée au marketing (pour pouvoir bosser en freelance) et j'ai eu l'idée de tenter le CAPES/CAFEP en parallèle, sachant que ma formation ne sera pas très prenante niveau temps (et que cela me plairait d'avoir ensuite 2 emplois totalement différents). Cela fait des années que je rêve d'être prof d'histoire-géo, mais prise dans le reste de mes études, je n'ai pas vraiment pu me pencher sur la question jusqu'à maintenant !

Je me suis déjà renseignée sur internet mais j'ai du mal à trouver des réponses à certaines questions spécifiques :
- Ayant déjà un M2 et donc pas de nécessité de valider un master, est-il possible de passer le concours de manière totalement autonome ou est-il plutôt conseillé de s'inscrire en M1 MEEF (quitte à ne pas aller à tous les cours pour ne pas perdre de temps, mais seulement certains cours utiles) ? Si je ne valide pas le M1 mais que j'ai le concours, c'est bon ?
- Étant donné que j'aimerais idéalement avoir une seconde activité à côté, il me semble que je serai obligée de passer le CAFEP, car le CAPES et la fonction publique me bloqueront à ce niveau-là. Du coup, à quel moment fait-on le choix de passer l'un ou l'autre ? Car le concours étant le même, je me demande si j'ai encore un moment de réflexion au-delà de la période d'inscription.
- Voulant enseigner en histoire-géo, est-ce une matière qui compte trop ou trop peu de profs ? Dans le privé, est-ce possible de choisir plus ou moins son lieu de travail, ou est-ce une matière où les affectations sont plus difficiles à obtenir ? Sachant que je passerai le concours dans l'académie de Lyon.
- Si j'ai le concours, j'effectuerai obligatoirement une année de stage (si j'ai bien compris). En revanche, ayant déjà un M2, est-ce que je serai tenue de suivre des cours à côté de mon temps en classe ?
- Pour changer d'académie à la suite du stage, dans le privé, est-ce qu'il suffit de s'adresser à des chefs d'établissement et de trouver une place vacante ? Ou y a-t-il tout de même une question d'ancienneté, de points etc ?
- Enfin, n'ayant pas fait ma scolarité dans le privé et n'étant pas catholique pratiquante, je suis néanmoins baptisée et j'ai fait du catéchisme étant petite. Avec cette "histoire" personnelle, puis-je espérer avoir le pré-accord et accord collégial pour enseigner dans le privé ?

Je m'excuse par avance pour ce roman et toutes ces questions.
Si vous arriviez à m'éclairer sur certains points, cela m'aiderait déjà beaucoup Smile
Merci d'avance !

Je me permets de dire que le métier d'enseignement est un métier très prenant et demandant notamment dans les premières années de nombreuses heures de préparation. Avoir deux activités professionnelles est soumis à autorisation et pas si évident, surtout en temps plein.

mariecau
mariecau
Niveau 1

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par mariecau Jeu 15 Aoû 2019 - 14:23
Bonjour Clem N,

Je viens de me reconvertir dans l'Education Nationale en tant que prof d'Histoire-Géo. Je suis également diplômée de SciencesPo Lyon et j'ai 1 Master en Stratégies du développement culturel obtenu en 2009. J'ai préparé le CAPES toute seule chez moi. Comme cela faisait très longtemps que je n'avais pas fait de géo, j'ai pris 1 petite formation de remise à niveau par le CNED. J'avais également pris la préparation au concours par le CNED mais cela m'a été franchement inutile, au vu de la qualité de la préparation. Je me suis donc débrouillée toute seule, en achetant 1 manuel pour la plupart des questions au programme (mais pas toutes), en me faisant des banques de données d'articles pour chaque question, en fréquentant les forums, en achetant les magazines Carto, Le dessous des cartes et L'Histoire. Concernant la méthodologie, la rigueur que l'on a pu acquérir lors de nos études à l'IEP est un socle très solide. J'ai également lu, relu et re re lu les rapports de jury. Pour la préparation à l'oral, je suis allée à la BU de l'Université d'Avignon, la + proche de chez moi, où j'ai rencontré des étudiants qui préparaient également l'oral. Je me suis donc incrustée à leurs oraux blancs pour voir comment cela se passait ! Bref, j'ai obtenu le Capes du 1er coup et j'ai été classée 34e. J'étais fière et très heureuse.....
Et puis j'ai entamé mon année de stage : j'ai été affectée dans l'académie de Grenoble, qui est mon académie de résidence. Je vis dans le sud Drôme avec mon mari et ma fille. Ils m'ont envoyé en stage à Valence (70 kms de chez moi). C'était faisable mais crevant. Et puis je devais aller à l'ESPE de Grenoble quasiment toutes les semaines, et quasiment 2 jours par semaine à chaque fois. En plus du coût que cela a représenté, cela a été épuisant physiquement et psychologiquement. Mon père est venu habiter chez nous une partie de l'année pour nous aider car mon mari travaille en horaires décalés ! Les cours de l'ESPE étaient, comment dire, très inégaux. Les cours disciplinaires étaient intéressants, mais tous les autres (beaucoup trop !) étaient au mieux inutiles au pire horripilants. Je me suis dit que j'avais bien fait de ne surtout pas faire un M1 et/ou M2 MEEF au préalable car beaucoup de cours sont redondants. A l'ESPE de Grenoble, les cours sont obligatoires et ils sont très, très, très regardants sur les absences.
Ensuite, j'a été affectée au mouvement intra pour ma première mutation à St Rambert d'Albon......à 130 kms de chez moi ! Dans la Drôme il n'y a eu que 3 postes cette année, et aucun dans le sud Drôme (sud de Valence). D'après les échos que j'ai, cela devrait durer un peu. Mais combien de temps ? J'ai donc demandé une révision d'affectation et depuis j'attends, sachant que je n'irai pas à St Rambert car c'est juste infaisable pour plusieurs raisons......Peut-être que l'académie de Lyon dispose de plus de postes. Je te le souhaite en tout cas ! Après, si tu n'es pas pacsée/mariée/avec enfants, il y a des chances que ta 1ère affectation après stage soit Créteil.
Concernant tes interrogations sur le privé, j'ai les mêmes. Je ne crois pas que le fait que tu n'aies pas fait ta scolarité dans le privé et que tu ne sois pas pratiquante influe réellement sur ta "réussite" à entrer dans l'enseignement privé. Je tente moi aussi de basculer dans le privé n'ayant aucun espoir d'obtenir 1 poste dans le public dans le sud Drôme à courte et moyenne échéance. Pour le cumul d'activités, je ne sais pas trop comment cela se passe. Quand j'étais fonctionnaire territoriale, j'avais cumulé des activités pendant 2 ans suite à l'accord donné par Mr le Maire.
Je ne sais pas si mes réponses t'aideront; je l'espère en tout cas ! Moi aussi j'avais longtemps rêvé d'être prof d'histoire-géo. J'ai déjà eu plusieurs vies professionnelles mais au vu de comment ça se passe depuis quelques semaines, je crains fort d'entamer rapidement une nouvelle reconversion pro ! J'ai personnellement beaucoup aimé le contact avec les élèves, la pédagogie, la préparation des cours. Mais pour le reste, la partie administrative on va dire, tout ce qu'on entend est.......en dessous de la réalité !!!!!

Bon courage à toi et bonne continuation !
avatar
Pierre-Henri
Habitué du forum

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Pierre-Henri Jeu 15 Aoû 2019 - 14:32
a) on peut passer le CAFEP en candidat libre. Ce n'est pas forcément bien vu en ISFEC (car ils perdent un étudiant), mais statutairement, on est inattaquable. Attention de ne pas se laisser embobiner par les responsables de formation, qui essaieront de vous faire croire l'inverse.

b) Pas de différence entre le CAPES et le CAFEP. Avec ce dernier, vous restez un agent contractuel de l'état. On ne vous laissera pas cumuler les activités. J'ajoute que le métier d'enseignant vous prendra tout votre temps, surtout les premières années. N'imaginez pas que vous tiendrez une heure devant une classe en venant les mains dans les poches. Vous passerez toutes vos journées, week-end compris, à préparer vos cours. Il est exclu d'avoir une seconde activité en parallèle. Professeur certifié de l'enseignement secondaire n'est pas un petit job étudiant.

c) Privé ou public, c'est le choix du concours qui décide : CAFEP ou CAPES. On ne peut pas s'inscrire aux deux en même temps.

d) Il faudrait demander aux professeurs d'histoire/géo mais, dans mon périmètre, c'est une des matières les moins touchées par la crise des recrutements. Il reste assez de candidats.

e) contrairement à une idée reçue, et tenace, on ne choisit pas son lieu de travail avec le CAFEP. C'est lui qui vous choisit. L'année de stage, les stagiaires sont placés par l'inspection sur des postes dédiés dans les établissements sous contrat. On essaie de rapprocher les gens du domicile, mais ce n'est pas toujours garanti. Une fois titularisé, on passe au mouvement du privé, avec l'ordre de priorité le plus bas. Les titulaires qui ont de l'ancienneté passent d'abord. Les néotitulaires prennent les postes qui restent. On peut donc se retrouver loin du domicile. En général, presque toujours, le mouvement reste limité à l'académie... mais une académie, c'est grand.

f) Oui. Même si on a le CAFEP en candidat libre, on doit suivre les formations obligatoires pendant son année de stage. Elles font partie intégrante des obligations de service. Cela inclut des travaux à rédiger et à rendre (rapports de stage, petit mémoire...). S'y soustraire est un motif valide de renouvellement, sinon de licenciement.

g) Pour les changements d'académie dans le privé catholique, la question est à poser au SAAR (service de recrutement du diocèse). Statutairement, rien ne s'y oppose, mais les habitudes sont plutôt inverses : les établissements catholiques sont très casaniers, et répugnent à recruter les candidats qu'ils ne connaissent pas. Le privé catholique est un tout petit monde, assez fermé. Faire son trou quand on sort de nulle part peut être difficile.

h) Il n'y a pas de "points" dans le privé, mais des ordres de priorité : d'abord les professeurs qui ont perdu leur poste et les professeurs en situation de handicap, puis les professeurs déjà titulaires qui ont demandé une mutation, et enfin les professeurs qui viennent d'être titularisés. A l'intérieur de ces groupes, les chefs d'établissements choisissent et se partagent les candidats.

i) On peut parfaitement obtenir l'accord collégial sans être croyant ni pratiquant. C'est mon cas, comme c'est le cas de beaucoup de collègues. Je n'ai jamais subi de pression de ce côté là, et pourtant je suis dans un établissement où la congrégation de tutelle reste active et présente. Certains de mes collègues, par exemple, sont prêtres. L'accord essaie seulement de déterminer si le candidat est suffisamment à l'aise, et respectueux, pour travailler dans un contexte religieux. En fait, l'accord est surtout un entretien d'embauche, une rencontre professionnelle avec les chefs d'établissements qui devront ensuite se répartir les candidats.
Clem N
Clem N
Je viens de m'inscrire !

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Clem N Jeu 15 Aoû 2019 - 14:45
Merci à tous pour ces réponses si rapides !

Bien évidemment, en préparant le concours de manière autonome, je compte me munir de manuels et bouquins, ainsi que m'inscrire à la fac pour avoir accès aux BU.
J’ai terminé mes études à SciencesPo il y a 2 ans, donc heureusement mes cours d’histoire d’histoire ne sont pas si loin, y ma méthodo non plus.
Mariecau, cela fait plaisir d’avoir le retour de quelqu’un ayant fait les mêmes études !

Je tiens également à préciser que je n'ai pas comme idée que le métier d'enseignement correspond à un job étudiant, et j'ai plus que conscience que cela demande beaucoup d'investissement notamment au début. Néanmoins, quand je parle d'avoir une seconde activité à côté, c'est a) à moyen/long terme b) potentiellement en enseignant à mi-temps, pour pouvoir tout cumuler.
Tout ceci reste une idée, un idéal même, mais je tenais à le préciser car je pensais que bosser dans le privé permettait d'avoir une autre activité... Ce n'est donc pas le cas ? Connaissez-vous des personnes s'étant vues refuser le cumul d'emploi, ou au contraire ayant réussi à s'organiser pour ?

De ce que je comprends de vos réponses, il n'y a donc pas réellement d'avantage à passer le concours dans le privé pour enseigner l'histoire-géo, si l'académie n'est pas garantie et que cela ne permet en réalité pas de cumuler les emplois ?

N'étant ni pacsée ni mariée et n'ayant pas d'enfants, j'avoue être très réticente à l'idée de passer le concours dans le public (même si le CAPES permet d'enseigner également dans le privé), car j'ai bien peur de me retrouver pendant des années en banlieue parisienne, ce qui ne m'attire pas du tout.

Admettons que je veuille faire l’inverse : bosser en freelance dans le marketing, et essayer au fil des années de donner quelques cours en contractuel.
Suffit-il d´avoir un M2, ou avoir le concours est-il un plus ? Peut-on être dès le début en contractuel (donc en ne travaillant pas forcément, mais en ayant au moins le choix du rectorat auprès du quel on se rend dispo si nécessaire).


Dernière édition par Clem N le Jeu 15 Aoû 2019 - 15:07, édité 1 fois
avatar
Pierre-Henri
Habitué du forum

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Pierre-Henri Jeu 15 Aoû 2019 - 15:06
En réalité, l'académie est presque garantie. Disons que ce n'est pas du 100% absolu. Vous ne serez pas envoyée de force dans la banlieue parisienne avec le CAFEP, si c'est ce que vous craignez. C'est déjà beaucoup.

Cependant, à l'intérieur de l'académie, il y a de fortes chances de se faire balader dans les zones rurales avant de trouver des postes en centre ville. Même si cela reste intra-académique, cela peut faire du kilométrage, des routes compliquées, des établissements difficiles d'accès... Regardez la liste des établissements privés dans votre académie, et dites vous que, potentiellement, vous pouvez être nommée dans n'importe lequel d'entre eux. Et, a priori, en tant que néotitulaire, dans les moins désirables.

La situation familiale n'a, statutairement, aucune incidence sur les recrutements du privé. Légalement, seuls les groupes de priorité mentionnés plus haut comptent. Les chefs d'établissement peuvent tenir compte de la situation familiale lorsqu'ils choisissent leurs professeurs, mais rien ne les y oblige. Ils font comme ils veulent.

avatar
Pierre-Henri
Habitué du forum

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Pierre-Henri Jeu 15 Aoû 2019 - 16:07
Quelques précisions supplémentaires.

- vous ne pouvez pas être contractuelle (ou suppléante dans le privé) tout en ayant le concours. Les deux sont mutuellement exclusifs.
- on peut toujours être contractuel/suppléant. Il suffit d'en faire la demande auprès du rectorat (ou du SAAR pour le privé), qui vous place sur liste d'attente et vous contacte en fonction des besoins. Lesdits besoins ne seront pas forcément plus proches, géographiquement, que ceux des titulaires. En outre, c'est payé des cacahuètes (surtout dans le privé), et les conditions de travail des remplaçants sont particulièrement éprouvantes.
- De toute manière, d'après ce que je constate, les besoins en suppléants ne sont pas énormes en Histoire-Géo. On ne peut pas vraiment compter dessus.

Encore en vrac :

Je ne connais personne qui cumule. Les mi-temps que je connais sont pour raisons familiales. Et, franchement, les quelques collègues qui ont trouvé un autre emploi, ces derniers temps, ont fui l'éducation nationale à toutes jambes sans demander leur reste...

Je suis de parti-pris, étant dans le privé, mais je dirais que les conditions de recrutement et de mutation y sont bien meilleures que dans le public. Le privé se moque bien de votre situation familiale, et n'accorde qu'une importance relative aux statuts, concours, indices et autres tampons administratifs. Le recrutement du privé est plus personnalisé et plus ouvert que dans le public. Si un chef d'établissement trouve votre CV et votre parcours intéressants, ils vous fera venir, sans passer par les trente-six-mille cercles concentriques du mouvement inter, du mouvement intra, des "points", de la situation familiale, du statut, du diplôme, du rang, de l'ancienneté...

Cela fonctionne dans l'autre sens. En cas de conflit avec ma direction, je peux partir et trouver un autre poste facilement. Je peux profiter de la pénurie de professeurs dans ma discipline et faire jouer la concurrence entre établissements, chose impossible avec le CAPES. Dans le public, il suffit que le recrutement soit bloqué et vous êtes coincé à perpète dans le même bahut, même si la situation y est pour vous invivable.
mariecau
mariecau
Niveau 1

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par mariecau Jeu 15 Aoû 2019 - 17:13
Je suis tout à fait d'accord avec Pierre-Henri sur les conditions de recrutement dans le public et dans le privé. Pour donner un exemple : je bénéficiais de 1284,2 points au mouvement intra (mariée, 1 enfant, reclassement de la fonction publique territoriale). Donc sur le papier tout roulait. Sauf qu'il n'y avait pas de poste dans la Drôme donc je me suis retrouvée à l'autre bout du département (à 3 kms de l'Isère) sur un poste que personne ne veut, ou presque.
Suite à ces déconvenues, j'ai eu un contact avec le directeur d'un établissement privé qui après la présentation de mon parcours m'a dit : "vous avez un profil vraiment très intéressant, venez dans le privé". Cela ne serait jamais arrivé dans le public, où nous sommes un numéro, des points....Alors certes, jusqu'à présent, je pense que tous les candidats étaient traités dans le respect de l'égalité et en fonction des points. Mais en fait ce système ne correspond plus à la réalité de la vie professionnelle, il nuit à la mobilité et freine les reconversions, surtout quand on a des contraintes familiales. C'est d'autant plus vrai dans certaines matières. En HG le ministère continue de recruter le même nombre de profs au capes sauf que les besoins eux, ne concernent que certains départements !!!
Je suis d'autant plus frustrée que, par exemple, j'aurais adoré enseigner l'option géopolitique au lycée car c'est mon domaine de formation et je trouve les thématiques vraiment intéressantes...Sauf que le temps que j'ai suffisamment de points pour obtenir 1 poste au lycée, il y aura eu 10 réformes entre temps, l'option aura disparue et moi j'aurais certainement pris mes jambes à mon cou !
Donc attention : se reconvertir dans l'enseignement est très stimulant intellectuellement, le contact avec les élèves est, je trouve, super intéressant, mais il ne faut pas perdre de vue que cela peut être une loterie. On peut donc gagner, mais aussi perdre, et parfois beaucoup !
Hélips
Hélips
Prophète

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Hélips Jeu 15 Aoû 2019 - 17:20
Je ne comprends pas bien cette phrase en particulier : "En HG le ministère continue de recruter le même nombre de profs au capes sauf que les besoins eux, ne concernent que certains départements !!!" On parle bien d'un concours national, non ? Donc il y a des besoins sur le territoire, on ouvre des postes au concours, non étiquetés "département machin". Sinon, on passe le concours du privé ou le CRPE ou on reste dans son métier précédent (c'est vrai qu'il n'y a aucune contrainte géographique chez les ingénieurs par exemple, c'est facile de dire "non mais je sais, je passe un entretien pour un poste en Moselle, mais vous allez bien me trouver un bureau dans les Landes ?").

_________________
Un jour, je serai prof, comme ça je serai toujours en vacances.
Artysia
Artysia
Vénérable

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Artysia Jeu 15 Aoû 2019 - 17:24
mariecau a écrit:Je suis tout à fait d'accord avec Pierre-Henri sur les conditions de recrutement dans le public et dans le privé. Pour donner un exemple : je bénéficiais de 1284,2 points au mouvement intra (mariée, 1 enfant, reclassement de la fonction publique territoriale). Donc sur le papier tout roulait. Sauf qu'il n'y avait pas de poste dans la Drôme donc je me suis retrouvée à l'autre bout du département (à 3 kms de l'Isère) sur un poste que personne ne veut, ou presque.
Suite à ces déconvenues, j'ai eu un contact avec le directeur d'un établissement privé qui après la présentation de mon parcours m'a dit : "vous avez un profil vraiment très intéressant, venez dans le privé". Cela ne serait jamais arrivé dans le public, où nous sommes un numéro, des points....Alors certes, jusqu'à présent, je pense que tous les candidats étaient traités dans le respect de l'égalité et en fonction des points. Mais en fait ce système ne correspond plus à la réalité de la vie professionnelle, il nuit à la mobilité et freine les reconversions, surtout quand on a des contraintes familiales. C'est d'autant plus vrai dans certaines matières. En HG le ministère continue de recruter le même nombre de profs au capes sauf que les besoins eux, ne concernent que certains départements !!!
Je suis d'autant plus frustrée que, par exemple, j'aurais adoré enseigner l'option géopolitique au lycée car c'est mon domaine de formation et je trouve les thématiques vraiment intéressantes...Sauf que le temps que j'ai suffisamment de points pour obtenir 1 poste au lycée, il y aura eu 10 réformes entre temps, l'option aura disparue et moi j'aurais certainement pris mes jambes à mon cou !
Donc attention : se reconvertir dans l'enseignement est très stimulant intellectuellement, le contact avec les élèves est, je trouve, super intéressant, mais il ne faut pas perdre de vue que cela peut être une loterie. On peut donc gagner, mais aussi perdre, et parfois beaucoup !

On ne va pas refaire le débat mais c'est ce qui s'appelle la fonction publique. Assurer le service public sur tout le territoire. Bon, que personne ne s'inquiète, ça va vite disparaître mais c'est ainsi que le système fonctionne. Et comme tout système, il a ses inconvénients mais répond bien à une logique de service public, service pour lequel on candidate en passant le CAPES ou l'Agreg.
mariecau
mariecau
Niveau 1

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par mariecau Jeu 15 Aoû 2019 - 17:39
Bienvenue dans l'éducation nationale Clem N ! Very Happy Very Happy Very Happy
Tu verras, il y a presque autant de débats que sur les bancs de l'IEP !
Que tout cela ne te décourage pas de tenter, que ce soit dans le public ou dans le privé. Je sais qu'en dépit de tous les avis + ou - que tu auras sur le métier et sur ses contraintes, tu auras tendance à vouloir "aller voir" par toi-même et c'est, à mon avis, ce qu'il faut faire, à condition que cela ne te mette pas en trop grande difficulté (financière notamment). Garde tous ces éléments en tête, pèse le pour et le contre.
Le plus important est de garder sa personnalité, son avis, sa liberté et ne pas trop rentrer dans de longues polémiques inutiles.
Artysia
Artysia
Vénérable

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Artysia Jeu 15 Aoû 2019 - 17:42
Merci pour les polémiques inutiles Wink
avatar
Cath
Enchanteur

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Cath Jeu 15 Aoû 2019 - 19:15
Par contre Clem N, si tu penses avoir le temps de cumuler 2 boulots, comment te dire... Même en travaillant à mi-temps, rien ne dit que ton emploi du temps te permettra d'avoir un autre emploi à côté : déjà il faut que l'administration t'y autorise, (et free-lance dans le marketing, ça m'étonnerait), et ensuite que tu en aies le temps et l'énergie.
granitza_
granitza_
Niveau 7

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par granitza_ Ven 16 Aoû 2019 - 9:46
Même dans le privé, le cumul pour un emploi dans le marketing serait refusé (vu pour une collègue dans mon établissement privé).

_________________
2016-2017 : HG-EMC-AP 2ndes
2017-2018 : HG 2nde + HG 1ère S
2018-2019 : HG 2nde + HG Term S (PP 2nde)
2019-2020 : HG 2nde + HGGSP 1ère + HG Term S (PP 2nde)
2020-2021 : HG 2nde + HGGSP 1ère + HG Term (PP 2nde)
2021-2022 : HG-EMC 3e + 2nde + 1ère + Term (PP 2nde)
2022-2023 : HG-EMC 5e + 3e + 2nde + HGGSP 1ère (PP 2nde)
Clem N
Clem N
Je viens de m'inscrire !

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Clem N Ven 16 Aoû 2019 - 20:26
Je vous remercie pour toutes ces informations précieuses !

Je dois l'avouer, cela me décourage, mais j'ai bien fait de venir poser mes questions ici. Car je réalise que les aléas de la fonction publique peuvent être plus que démoralisants... Moi qui pensais que travailler dans le privé m'autoriserait officiellement à avoir un autre emploi à côté, je me fourrais le doigt dans l'oeil Neutral

Encore merci à vous tous, j'ai eu toutes les informations dont j'avais besoin ! Je vais y réfléchir compte tenu de tout cela, et essayer de me faire mon propre avis.
avatar
Pierre-Henri
Habitué du forum

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Pierre-Henri Ven 16 Aoû 2019 - 20:42
En fait, travailler "dans le privé" est une appellation trompeuse. Les professeurs de l'enseignement privé sous contrat restent des agents de l'état, soumis pour l'essentiel aux mêmes obligations que les fonctionnaires.

De plus, il faut comprendre que l'éducation nationale traverse une crise profonde, et proprement désastreuse, des recrutements. Quand elle parvient à recruter des professeurs, elle fait tout pour les garder. Les passerelles, petites libertés et détachements divers sont aujourd'hui très difficiles à obtenir, tant les rectorats peinent à mettre des adultes devant les classes.
avatar
Cath
Enchanteur

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Cath Sam 17 Aoû 2019 - 18:46
Pierre-Henri a écrit:En fait, travailler "dans le privé" est une appellation trompeuse. Les professeurs de l'enseignement privé sous contrat restent des agents de l'état, soumis pour l'essentiel aux mêmes obligations que les fonctionnaires.

De plus, il faut comprendre que l'éducation nationale traverse une crise profonde, et proprement désastreuse, des recrutements. Quand elle parvient à recruter des professeurs, elle fait tout pour les garder. Les passerelles, petites libertés et détachements divers sont aujourd'hui très difficiles à obtenir, tant les rectorats peinent à mettre des adultes devant les classes.

Bon, elle ne va pas jusqu'à la es augmenter, quand même.
Mathador
Mathador
Vénérable

Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo Empty Re: Réorientation après M2, passage du CAPES/CAFEP en histoire géo

par Mathador Sam 17 Aoû 2019 - 18:51
Ni, dans un nombre conséquent de cas, jusqu'à les protéger de parents nocifs.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum