Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
DesolationRow
Monarque

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par DesolationRow Mar 24 Sep 2019 - 9:02
@jésus a écrit:Certes, ce n'est pas " rien" mais vouloir réussir une thèse, sans que cela aboutisse à un emploi dans le domaine qui y touche de près ou de loin , c'est au mieux très frustrant.
Avoir à tout prix un concours de l'enseignement sans avoir la moindre idée du quotidien d'un enseignant ( et ce durant toute une vie professionnelle) .
Avoir un diplôme universitaire ( ronflant?) ne garantit en rien d'avoir un emploi dans le dit domaine. Sans emploi a minima dans le domaine, désolé de le dire, mais cela reste un bout de papier sans valeur.
A moins d'avoir une vision des études faites par pure volonté de développement personnel...

De même, avoir un concours de la territoriale ne veut pas dire que l'on va valider le concours en trouvant un poste.

Nous disions donc la ponctuation, l'orthographe et maintenant la syntaxe.
Du coup, ça devient effectivement difficile de te conseiller de passer les concours.
avatar
jésus
Habitué du forum

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par jésus Mar 24 Sep 2019 - 9:17
On est sur un forum, pas en examen de concours.
Sinon, je te rassure , j'ai déjà réussi des concours, des écrits de CAPES et eu de bonnes de notes à l'agrégation.
Encore une fois, tu ne corriges pas de copies.
Le monde ne tourne pas autour de la pratique pro des profs.
DesolationRow
DesolationRow
Monarque

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par DesolationRow Mar 24 Sep 2019 - 9:18
@jésus a écrit:
Sinon, je te rassure , j'ai déjà réussi des concours, des écrits de CAPES et eu de bonnes de notes à l'agrégation.

Tu m'en vois terrifié.
avatar
jésus
Habitué du forum

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par jésus Mar 24 Sep 2019 - 9:20
[quote="Pat B"]Des idées sûrement déjà dites, désolée de répéter, mais lire certaines choses m'agace :
* Recruter les gens par concours a un énorme avantage : il permet d'éviter le piston. Quelqu'un qui n'a pas de contact, de carnet d'adresse bien fourni, a exactement les mêmes chances que le fils du préfet ou d'un PDG de grosse entreprise, pourvu qu'il ait le même niveau dans la matière qu'il souhaite enseigner.
* Le fait d'être titulaire, en CDI, permet une certaine indépendance, que ne peuvent pas avoir les contractuels, obligés de se plier aux desideratas des chefs d'établissements même lorsqu'ils sont excessifs et injustifiés. cela permet de moins hésiter à faire grève, ou à revendiquer nos droits lorsqu'ils ne sont pas respectés (même si c'est rarement dans nos caractères). C'est bien pour ça que les dirigeants aimeraient en avoir le moins possible...
* le concours atteste de notre maîtrise de la matière qu'on est censés enseigner, ce que ne peut faire un entretien d'embauche... et ça, c'est spécifique à notre métier d'enseignant, ça n'a rien à voir avec les autres concours de la fonction publique.

Cela dit, j'ai connu effectivement des non-titulaires qui faisaient un blocage psychologique face à l'idée même de concours, et qui pourtant étaient de bons profs... Et une fois en poste, passer le concours n'est pas forcément facile. Mais la plupart des contractuels que j'ai connus finissent par l'avoir au bout d'un an, deux ans, parfois trois... (on les coache bien dans mon lycée !).
Mais dans aucun cas la solution de supprimer le concours n'est acceptable, il faut plutôt viser d'autres modes de titularisation au bout d'un certain nombre d'années (ce qui est passé dans les textes non ?)... mais cela présente juste l'inconvénient de ne pas vérifier qu'ils maîtrisent effectivement ce qu'ils enseignent (au collège, on s'en sort toujours, mais en terminale, en post-bac ?)

Et comme d'autres l'ont dit, personne ne hait ni ne méprise les contractuels : on les plaint et on est contre ce système (cela dit, dans les matières en tension comme la mienne, les cde sont obligés de leur faire des conditions aux petits oignons s'ils veulent les garder en poste...).

Et les situations décrites dans les premiers posts sont désespérantes... (mais étant dans le privé, je renonce à comprendre la différence entre contractuel et vacataire...)

[quote="jésus"]Tout le monde se plaint, de surcroît, des difficultés à sortir de l'enseignement, à se reconvertir. On peut avoir le droit d'être prof 5 ou 10 ans puis de faire autre chose...  [/quote]
Ca n'a strictement rien à voir avec les concours, ça ! En quoi n'avoir que des profs en CDD changerait les choses ?[/quote]

Encore une fois, être contre le système des contractuels est une chose.
Dans les faits, les contractuels n'existent que parce qu'il faut bien payer des titulaires et que l'Etat n'a pas les moyens de payer tout le monde au niveau d'un agrégé.
Les contractuels vont au turbin payés au rabais pour que les titulaires puissent continuer à être "bien" payés.
avatar
jésus
Habitué du forum

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par jésus Mar 24 Sep 2019 - 9:26
[quote="henriette"]Exactement : pourquoi aligner sur le moins bon ? Ce n'est pas parce que certains sont en CDD qu'il faut supprimer les CDI. Ce n'est pas parce que certains ne veulent pas passer les concours qu'il faut les supprimer.
Le problème est ailleurs : le recours qui peut devenir massif à des contrats de droit privé pour des postes jusque-là de fonctionnaires, outre ce qui a déjà été cité plus haut, c'est la porte ouverte à toutes les discriminations.[/quote]

Je ne dis pas qu'il faut supprimer les CDI. C'est même le contraire.
Je ne dis pas qu'il faut aligner sur le moins bon.

Le système même des concours, des échelons crée des différences au sein d'un même corps de métier. Reconnaître le mérite, c'est bien.
Mais cela porte en soi la possibilité d'avoir un contingent de personnes moins bien payées qui soient une variable d'ajustement.

On ne peut pas le beurre et l'argent du beurre en 2019.
DesolationRow
DesolationRow
Monarque

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par DesolationRow Mar 24 Sep 2019 - 9:31
@jésus a écrit:
On ne peut pas le beurre et l'argent du beurre en 2019.

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 346737548

Bon, blague à part, je n'ai toujours pas compris ce qui empêchait les contractuels de passer les concours s'ils veulent les mêmes conditions, tellement enviables, que les titulaires.
avatar
jésus
Habitué du forum

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par jésus Mar 24 Sep 2019 - 9:35
[quote="Kimberlite"]Euh... as-tu des enfants?
As-tu déjà réellement changé de travail? Non, désolée, ça ne vend pas du rêve, l'instabilité: j'en ai goûté, je vais en payer le prix fort pour ma retraite. J'en ai déjà payé le prix fort pour ma vie personnelle (famille, amis, stabilité...).

Dans les systèmes instables, ce sont toujours les plus faibles, les minorités, les plus exposés qui trinquent.

Il me semble que les élèves y gagnent aussi à avoir devant eux des gens qui ne soient pas en train de se demander chaque jour de quoi est fait demain. La stabilité des équipes, c'est aussi quelque chose de positif.

[b]Si, actuellement, mes collègues (et moi-même) en poste, cherchons des échappatoires, des boulots à côté... ce n'est pas par appât du gain, et par "facilité", c'est parce que ce métier devient invivable (et que l'on voit bien dans quelle direction on va).[/b]

Non, il ne faut pas raconter des blagues: les contractuels ne sont pas là pour assurer le confort des autres. On ne serait pas si mal payés en France en tant qu'enseignants titulaires si c'était le cas. Les contractuels sont juste là pour assurer, de plus en plus, des économies. Des économies qui ne servent pas à payer les autres: elles servent juste à dépenser de moins en moins, et c'est que le début...[size=5] (Cabrel, sort de ce corps...).[/size]

Et, zut, il faut arrêter de mépriser tous les diplômes universitaires... c'est vraiment une maladie française, ça (et avec ça, oui, on va terminer de faire crever la fac). En sciences (je parle de ce que je connais... je ne dis pas que ce n'est pas vrai pour le reste), nos diplômes universitaires sont encore reconnus à l'étranger (même si ça se casse la gueule... avec la complicité de tous les français qui crachent dessus, et avec la succession des gouvernements qui ont tout fait pour les détruire). Ils sont même souvent mieux reconnus à l'étranger qu'en France!

Si ça te fait *** de savoir que certains peuvent avoir un mi-temps pour s'occuper de leurs gosses, que certains ont envie de pouvoir se poser quelque part plus de 2 ans, envie de pouvoir être propriétaires, envie de pouvoir bosser au même endroit, avec les mêmes personnes pendant plusieurs années, envie de travailler le mieux possible en n'ayant pas sans arrêt de comptes à rendre à un chef (avec des évaluations à la con... servant souvent de prétexte pour ne pas donner les primes ou d'augmentation... bon, zut, ces manies du privé arrivent aussi chez nous)... vote Macron (en fait, à te lire, ça doit être ce que tu as déjà fait...).
Si tu ne veux pas voir que ceux qui ont un poste de titulaire ont dû aussi sacrifier des choses pour ça: affectations dans des coins pourris, des années sans pouvoir bouger, salaires bas... vas-y, réjouis-toi de la merde qui nous attend (retraites ridicules ou nulles, incitations au départ,...) et continue de voter pour la disparition des services publics.

Je te conseille aussi de cracher sur ceux qui ont des aides publiques, ceux qui sont en arrêt maladie,...

Bon, si tu pouvais aussi regarder un peu vers le haut, ceux qui sont les véritables cumulards et profiteurs, ce serait aussi pas mal.

La jalousie est mauvaise conseillère.[/quote]

Encore une fois, les économies sont réalisées pour pouvoir encore maintenir un système de rémunération ( qui perdure si je ne me trompe pas). La masse salariale des profs est un coût énorme.
C'est le même principe partout : On sous-paye les ouvriers pour que les cadres et dirigeants soient mieux payés.
Autrefois, l' Etat ne fonctionnait pas comme cela, maintenant oui. C'est dommage.

On ne peut pas être à la fois fonctionnaire de l'Etat, ne voir que les concours et les diplômes à l'horizon de sa scolarité et avoir une vision de la vie professionnelle "libérale" ou " individualiste" .

Désormais, les fonctionnaires veulent avoir une mobilité, des évolutions de carrière que leur hiérarchie ne leur permet pas ( ou à la marge). C'est un fait.
titus06
titus06
Habitué du forum

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par titus06 Mar 24 Sep 2019 - 9:36
@Kimberlite a écrit:Euh... as-tu des enfants?
As-tu déjà réellement changé de travail? Non, désolée, ça ne vend pas du rêve, l'instabilité: j'en ai goûté, je vais en payer le prix fort pour ma retraite. J'en ai déjà payé le prix fort pour ma vie personnelle (famille, amis, stabilité...).

Dans les systèmes instables, ce sont toujours les plus faibles, les minorités, les plus exposés qui trinquent.

Il me semble que les élèves y gagnent aussi à avoir devant eux des gens qui ne soient pas en train de se demander chaque jour de quoi est fait demain. La stabilité des équipes, c'est aussi quelque chose de positif.

Si, actuellement, mes collègues (et moi-même) en poste, cherchons des échappatoires, des boulots à côté... ce n'est pas par appât du gain, et par "facilité", c'est parce que ce métier devient invivable (et que l'on voit bien dans quelle direction on va).

Non, il ne faut pas raconter des blagues: les contractuels ne sont pas là pour assurer le confort des autres. On ne serait pas si mal payés en France en tant qu'enseignants titulaires si c'était le cas. Les contractuels sont juste là pour assurer, de plus en plus, des économies. Des économies qui ne servent pas à payer les autres: elles servent juste à dépenser de moins en moins, et c'est que le début... (Cabrel, sort de ce corps...).

Et, zut, il faut arrêter de mépriser tous les diplômes universitaires... c'est vraiment une maladie française, ça (et avec ça, oui, on va terminer de faire crever la fac). En sciences (je parle de ce que je connais... je ne dis pas que ce n'est pas vrai pour le reste), nos diplômes universitaires sont encore reconnus à l'étranger (même si ça se casse la gueule... avec la complicité de tous les français qui crachent dessus, et avec la succession des gouvernements qui ont tout fait pour les détruire). Ils sont même souvent mieux reconnus à l'étranger qu'en France!

Si ça te fait *** de savoir que certains peuvent avoir un mi-temps pour s'occuper de leurs gosses, que certains ont envie de pouvoir se poser quelque part plus de 2 ans, envie de pouvoir être propriétaires, envie de pouvoir bosser au même endroit, avec les mêmes personnes pendant plusieurs années, envie de travailler le mieux possible en n'ayant pas sans arrêt de comptes à rendre à un chef (avec des évaluations à la con... servant souvent de prétexte pour ne pas donner les primes ou d'augmentation... bon, zut, ces manies du privé arrivent aussi chez nous)... vote Macron (en fait, à te lire, ça doit être ce que tu as déjà fait...).
Si tu ne veux pas voir que ceux qui ont un poste de titulaire ont dû aussi sacrifier des choses pour ça: affectations dans des coins pourris, des années sans pouvoir bouger, salaires bas... vas-y, réjouis-toi de la merde qui nous attend (retraites ridicules ou nulles, incitations au départ,...) et continue de voter pour la disparition des services publics.

Je te conseille aussi de cracher sur ceux qui ont des aides publiques, ceux qui sont en arrêt maladie,...

Bon, si tu pouvais aussi regarder un peu vers le haut, ceux qui sont les véritables cumulards et profiteurs, ce serait aussi pas mal.

La jalousie est mauvaise conseillère.

Personnellement, ce que je remarque dans mon établissement, c'est que les contractuels sont avant tout les "bouches trous" des collègues qui demandent des temps partiels parce que leur situation financière le leur permet (il est vrai qu'avoir un conjoint qui gagne bien sa vie, ça aide). On est l'une des rares  professions ou le temps partiel n'est pas subi mais souhaité (contrairement à d'autres secteurs comme la grande distribution ou la restauration).

Avant de râler contre la contractualisation du métier, arrêtons de nous mettre à temps partiel pour un oui ou un non. Ça serait déjà bien!
avatar
Céline92
Niveau 1

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par Céline92 Mar 24 Sep 2019 - 9:38
Bonjour,
Je vais essayer d'exposer que les faits de manière factuelle pour éviter le style "passionné" que certains utilisent ici. Je suis tout à fait d'accord avec @henriette la petite guéguerre ne mène à rien. Toutefois, c'est le devoir des personnes concernées de corriger certaines fausses réponses Sad

D'abord, il fallait voir plutôt les contractuels comme facteur d'apaisement entre collègues titulaires. Les règles sont claires pour tous, vous êtes en poste pour une année pour remplacer machin en congés de formation ou machine en congés maternité. La jalousie et les conflits autour des postes en BTS/DCG/CPGE.. par exemple s'arrêtent entre collègues intrenes avec la nomination contractuelle d'un externe ;

Ensuite, le concours est effectivement indispensable pour garantir une certaine égalité des chances et faire barrage aux mauvaises pratiques du Piston. Mais, cela ne doit pas empêcher l'approche contractuelle qui consiste, implicitement, à créer des passerelles entre le monde théorique des formations données et le monde professionnel utilisant les meilleurs outils pour opérationnaliser les notions théoriques ;

Enfin, c'est incompréhensible le mépris de certains qui veulent insinuer qu'un contractuel n'est pas tout à fait compétent pour enseigner. Le concours c'est bien mais il n'est pas garant d'une attitude exemplaire de la part d'un titulaire ni d'une motivation sur le moyen et le long terme. La flexibilité reste une solution pour l'épanouissement des enseignants, qu'ils soient titulaires ou pas. Contrairement, à ce que certains laissent entendre, les inspecteurs sont très exigeants lors d'un entretien avec les contractuels. Ils vous envoient des personnes très compétentes, avec des expériences riches et variées, pour vous soutenir.    

Personnellement, si je ne peux rester à coté des mes enfants je ne vois aucun interêt de renouveler mon contrat. L'approche contractuelle protège les deux parties ayant des intérêts opposés Smile Désormais, les rectorats vont commencer à vous envoyer de la main d'oeuvre pour boucher les trous de 3H par ici 4h la bas !
alanne
alanne
Fidèle du forum

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par alanne Mar 24 Sep 2019 - 9:39
Disons qu'être loin de chez soi pour une durée indéterminée en soit une ?Concernant le concours , peut importe la place au concours certains seront licencier d'autres non. J'au vu des premier décile en très mauvaise passe et des "derniers" être validés au la main .


Dernière édition par alanne le Mar 24 Sep 2019 - 9:42, édité 1 fois

_________________
Wait and see
avatar
jésus
Habitué du forum

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par jésus Mar 24 Sep 2019 - 9:41
Je ne dis pas que les contractuels sont empêchés de passer des concours.
Chacun fait comme il le souhaite.
Je dis juste; qu'à terme; ils vont disparaître. Et ce à l'image de ce qui se passe déjà dans la FPT.
Et que ; de facto; ce n'est pas un bon plan à long terme d'investir tout son énergie et son temps à les passer.
Les passer, certes, tant qu'ils existent. Si tu l'as tant mieux.
Mais dire que dans 5 ou 10 ans les concours auront la même physionomie, la même valeur, et qu'ils seront le seul moyen de recrutement des professeurs, je ne le pense pas.

La précarité, c'est pas bien.
Mais, avoir un emploi à vie, sans aucun pont avec d'autres métiers, sans facilité à avoir des formations et se reconvertir. C'est aussi une prison dorée ( parfois pas dorée du tout) Ce n'est pas bien non plus.
Tout cela n'incite pas les contractuels à tout miser sur les concours.
L'Etat organise la précarité parce qu'il en a besoin. Il bloque les titulaires à leur poste parce qu'il sait qu'il aura du mal à les pourvoir.
Tant que les lignes ne bougent pas, les contractuels n'ont pas d' " urgence" à passer les concours.
C'est là l'enjeu.


Dernière édition par jésus le Mar 24 Sep 2019 - 9:48, édité 1 fois
ProvençalLeGaulois
ProvençalLeGaulois
Érudit

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par ProvençalLeGaulois Mar 24 Sep 2019 - 9:45
@DesolationRow a écrit:
@jésus a écrit:
On ne peut pas le beurre et l'argent du beurre en 2019.

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 346737548

Bon, blague à part, je n'ai toujours pas compris ce qui empêchait les contractuels de passer les concours s'ils veulent les mêmes conditions, tellement enviables, que les titulaires.

C'est normal, il n'y a rien qui empêche les contractuels de passer les concours sauf les freins que certains se mettent tout seul (peur de l'échec, etc et ce n'est pas spécifique aux concours de l'enseignement d'ailleurs).
Je vois dans cette jalousie des titulaires surtout beaucoup de frustration d'avoir soi-même échoué.
Je ne sais pas, j'ai raté plusieurs concours d'enseignement (CRPE et CAPES), réussissant les écrits mais me plantant toujours à l'oral, eh bien je suis passée à autre chose et réussi des concours administratifs (C puis B puis A), je n'ai pas blâmé les concours, leur existence ou leurs formes pour mes échecs...


_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
Mathador
Mathador
Vénérable

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par Mathador Mar 24 Sep 2019 - 9:52
@Céline92 a écrit:Contrairement, à ce que certains laissent entendre, les inspecteurs sont très exigeants lors d'un entretien avec les contractuels. Ils vous envoient des personnes très compétentes, avec des expériences riches et variées, pour vous soutenir.
Envoyé spécial en témoigne.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
avatar
jésus
Habitué du forum

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par jésus Mar 24 Sep 2019 - 9:55
Relis ce que je viens d'écrire juste avant :
Pas de frein à passer les concours.
Mais aucune urgence à intégrer le corps enseignant en l'état : Pas de mobilité professionnelle, pas de vraie évolution de carrière. Les freins sont mis par une institution à une génération de " jeunes" ou de "personnes " qui ne se reconnaissent plus dans un fonctionnement qui ne correspond plus à l'image de ce que doit être une vie professionnelle en 2019. La contre-partie à la sécurité de l'emploi est trop lourde pour les nouvelles générations.
Ce qui explique selon moi la désertification des concours ( en grande partie) . Un jeune de 23/25 ans se voit de moins en moins évoluer dans des schémas ( qui de toute façon vont disparaître par la force des choses)  trop contraignants.
Mathador
Mathador
Vénérable

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par Mathador Mar 24 Sep 2019 - 9:58
Si les concours sont désertés c'est parce globalement l'ensemble paye+conditions de travail+pension est insuffisamment attrayant.
Avec 1000 EUR nets de plus dans la paye ils feraient tous le plein.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Kimberlite
Kimberlite
Expert

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par Kimberlite Mar 24 Sep 2019 - 10:10
@jésus a écrit:
Encore une fois, les économies sont réalisées pour pouvoir encore maintenir un système de rémunération ( qui perdure si je ne me trompe pas). La masse salariale des profs est un coût énorme.
C'est le même principe partout : On sous-paye les ouvriers pour que les cadres et dirigeants soient mieux payés.
Autrefois, l' Etat ne fonctionnait pas comme cela, maintenant oui. C'est dommage.

On ne peut pas être à la fois fonctionnaire de l'Etat, ne voir que les concours et les diplômes à l'horizon de sa scolarité et avoir une vision de la vie professionnelle "libérale" ou " individualiste" .

Désormais, les fonctionnaires veulent avoir une mobilité, des évolutions de carrière que leur hiérarchie ne leur permet pas ( ou à la marge). C'est un fait.
Quand une phrase comporte une affirmation assénée comme "c'est un fait", le loup est dans la place.

Non, arrête tes fantasmes: les économies faites par l'Etat servent à autre chose que "faire persister le système". Actuellement, le salaire des titulaires baisse, les retraites vont baisser de 30%. Par contre, certains, en haut de l'échelle, s'en mettent plein les poches (les salaires des recteurs ont été augmenté...).

A te lire, on croirait entendre certains zorcharte qui souhaitent casser notre métier et vassaliser les enseignants en leur sortant "enseignant n'est pas une profession libérale". C'est marrant, personne ne sort cette connerie aux médecins hospitaliers (dont beaucoup, pourtant, combinent un peu activité libérale et service public).

Prétendre encore une fois "les fonctionnaires veulent avoir une mobilité, des évolutions de carrière que leur hiérarchie ne leur permet pas ( ou à la marge). C'est un fait. " c'est juste la voix de son maître... le pire est que tu dois nous répéter ça en toute bonne foi. Non, désolée, moi j'aimerais bien exercer mon métier avec un salaire correct qui ne me donne pas envie d'aller voir ailleurs, avec des conditions correctes qui ne me donnent pas envie de me pendre quand je vois ce qu'on propose aux élèves comme éducation... l'évolution de carrière, je m'en fous: je veux un salaire décent, et je ferai mon boulot le mieux possible. Si on veut une "évolution de carrière" (façon privé), on va voir ailleurs (et c'est ce que certains font, quand on leur en laisse la possibilité). Par contre, il est normal qu'avec l'expérience, il y ait une progression du salaire (ce n'est pas une "évolution de carrière", et c'est un principe assez généralisé dans les entreprises qui ont encore un fonctionnement normal...). Nous, ce qu'on a, c'est une diminution des salaires et un mépris sans commune mesure.

Je le redis, avant de commencer à souhaiter le pire pour les autres, réfléchit un peu à ce qui te pousse dans ce travers: frustration, incapacité à avoir mieux, fait d'avoir suivi une filière sans grand débouché, mépris des connaissances et de la trajectoire individuelle des autres?
Notre société est quand même bien malade...

@jésus a écrit:Relis ce que je viens d'écrire juste avant :
Pas de frein à passer les concours.
Mais aucune urgence à intégrer le corps enseignant en l'état : Pas de mobilité professionnelle, pas de vraie évolution de carrière. Les freins sont mis par une institution à une génération de " jeunes" ou de "personnes " qui ne se reconnaissent plus dans un fonctionnement qui ne correspond plus à l'image de ce que doit être une vie professionnelle en 2019. La contre-partie à la sécurité de l'emploi est trop lourde pour les nouvelles générations.
Ce qui explique selon moi la désertification des concours ( en grande partie) . Un jeune de 23/25 ans se voit de moins en moins évoluer dans des schémas ( qui de toute façon vont disparaître par la force des choses) trop contraignants.
Euh... quand tu auras enchaîné des contrats sans arrêt, et que tu auras dû déménager tous les 4 ans, on en reparle?
Quand tu auras des enfants, on en reparle?

Moi aussi, je me disais que ce n'était pas un problème. Un contrat de deux ans me paraissait une éternité. Le temps passant, on revoit souvent sa façon de penser.

Pour un certain type de patronat (ceux qui se foutent des gens qu'ils emploient) ainsi que pour nos gouvernants, la mobilité et la précarité des personnes est un outil pour ne pas payer les gens en fonction de leur ancienneté, pour leur mettre la pression, et pour leur faire éternellement sentir qu'ils doivent se remettre en question, qu'ils ne sont pas assez efficaces.

Prend un peu de hauteur au lieu de regarder ton nombril et ce qui t'avantage pour le moment...

Je trouve aussi étonnant que certains dénoncent la volonté de certains collègues d'être à temps partiel: les temps partiels ne sont de droit que dans certains cas particuliers, qui ne me semblent pas contestables. Sinon, c'est notre employeur qui décide. Ce n'est donc pas aux collègues qu'il faut s'en prendre (et leur raisons personnelles sont leurs raisons personnelles... n'oublions pas qu'un temps partiel, c'est aussi moins de salaire et moins de retraite. Ce n'est pas un choix gratuit. On peut être jaloux de ceux qui ont les moyens de le faire, ou qui décident de diminuer drastiquement leur train de vie, mais il faut garder raison: je le redis, la jalousie est mauvaise conseillère. En ces temps troublés, on voit bien comment elle est utilisé par certains).

PS: j'ai un grand respect pour les contractuels, qui ont souvent des parcours intéressants, et, au même titre que les TZR, assurent souvent dans des conditions d'exercice loin d'être idéales...


Dernière édition par Kimberlite le Mar 24 Sep 2019 - 10:25, édité 1 fois

_________________
Spoiler:
Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
Kimberlite
Kimberlite
Expert

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par Kimberlite Mar 24 Sep 2019 - 10:22
Edit: j'ai rassemblé mes deux messages successifs en un seul message...


Dernière édition par Kimberlite le Mar 24 Sep 2019 - 10:26, édité 1 fois

_________________
Spoiler:
Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
ar_angar
ar_angar
Niveau 9

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par ar_angar Mar 24 Sep 2019 - 10:24
@Céline92 a écrit:Bonjour,
Je vais essayer d'exposer que les faits de manière factuelle pour éviter le style "passionné" que certains utilisent ici. Je suis tout à fait d'accord avec @henriette la petite guéguerre ne mène à rien. Toutefois, c'est le devoir des personnes concernées de corriger certaines fausses réponses Sad

D'abord, il fallait voir plutôt les contractuels comme facteur d'apaisement entre collègues titulaires. Les règles sont claires pour tous, vous êtes en poste pour une année pour remplacer machin en congés de formation ou machine en congés maternité. La jalousie et les conflits autour des postes en BTS/DCG/CPGE.. par exemple s'arrêtent entre collègues intrenes avec la nomination contractuelle d'un externe ;

Ensuite, le concours est effectivement indispensable pour garantir une certaine égalité des chances et faire barrage aux mauvaises pratiques du Piston. Mais, cela ne doit pas empêcher l'approche contractuelle qui consiste, implicitement, à créer des passerelles entre le monde théorique des formations données et le monde professionnel utilisant les meilleurs outils pour opérationnaliser les notions théoriques ;

Enfin, c'est incompréhensible le mépris de certains qui veulent insinuer qu'un contractuel n'est pas tout à fait compétent pour enseigner. Le concours c'est bien mais il n'est pas garant d'une attitude exemplaire de la part d'un titulaire ni d'une motivation sur le moyen et le long terme. La flexibilité reste une solution pour l'épanouissement des enseignants, qu'ils soient titulaires ou pas. Contrairement, à ce que certains laissent entendre, les inspecteurs sont très exigeants lors d'un entretien avec les contractuels. Ils vous envoient des personnes très compétentes, avec des expériences riches et variées, pour vous soutenir.    

Personnellement, si je ne peux rester à coté des mes enfants je ne vois aucun interêt de renouveler mon contrat. L'approche contractuelle protège les deux parties ayant des intérêts opposés Smile Désormais, les rectorats vont commencer à vous envoyer de la main d'oeuvre pour boucher les trous de 3H par ici 4h la bas !

Je ne sais pas, je n'en ai pas passé...

_________________
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.. Vous allez rire, j'ai un marteau !
avatar
Céline92
Niveau 1

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par Céline92 Mar 24 Sep 2019 - 10:33
@Mathador,
est-ce pertinent de généraliser suite à ce genre de reportage?

Le journaliste n'a fait preuve que d'opportunisme pour faire sa place dans le monde du journalisme ! il a manipulé tout le monde, même vous !

La suite qu'il fallait également filmer c'est celle-ci : après ses interventions, les parents allaient s'apercevoir de son incompétence, ils allaient alerter le (la) principale puis les inspecteurs. Une inspection dans la foulée puis des conseils pour préparer sérieusement son cours. Deux cas de figure: dans la vraie vie, la personne motivée redresse sa pratique et s'en sort, sinon il n'est pas renouvelé ! dans le cinéma, le journaliste opportuniste passe pour le héros et démissionne !
Kimberlite
Kimberlite
Expert

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par Kimberlite Mar 24 Sep 2019 - 10:37
@Céline92 a écrit:La suite qu'il fallait également filmer c'est celle-ci : après ses interventions, les parents allaient s'apercevoir de son incompétence, ils allaient alerter le (la) principale puis les inspecteurs. Une inspection dans la foulée puis des conseils pour préparer sérieusement son cours. Deux cas de figure: dans la vraie vie, la personne motivée redresse sa pratique et s'en sort, sinon il n'est pas renouvelé ! dans le cinéma, le journaliste opportuniste passe pour le héros et démissionne !    
Euh... ça c'est dans un monde idéal...

L'an dernier, la classe dont j'étais pp a bordélisé constamment leur prof de maths (avec des comportements inadmissibles). Tous les bons élèves se plaignaient. J'ai signalé le problème à la direction. En fin d'année (quelques semaines avant la fin) une maman a demandé à me rencontrer et m'a dit qu'elle allait rencontrer la direction. L'année était terminée. C'était juste une maman, et je ne sais même pas si elle a finalement rencontré la direction. Et c'était en maths, du coup la maman s'inquiétait pour la suite. Sur une autre matière considérée comme moins importante par les parents, ça peut encore plus passer inaperçu.

_________________
Spoiler:
Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
Laotzi
Laotzi
Érudit

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par Laotzi Mar 24 Sep 2019 - 10:46
@Céline92 a écrit:
La suite qu'il fallait également filmer c'est celle-ci : après ses interventions, les parents allaient s'apercevoir de son incompétence, ils allaient alerter le (la) principale puis les inspecteurs. Une inspection dans la foulée puis des conseils pour préparer sérieusement son cours. Deux cas de figure: dans la vraie vie, la personne motivée redresse sa pratique et s'en sort, sinon il n'est pas renouvelé ! dans le cinéma, le journaliste opportuniste passe pour le héros et démissionne ! 

Je crois que le problème, dans ce cas et dans d'autres, n'est pas simplement une question de "redresser sa pratique" mais de maîtrise des contenus disciplinaires de base. Quand certains concours, en particulier en maths, ne pourvoient pas tous les postes et admettent déjà que les derniers reçus ont un niveau au mieux fragile dans leur discipline, cela peut laisser sceptique sur la maîtrise disciplinaire de personnes recalées au concours (ce qui n'est pas le cas de tous les contractuels j'en conviens, certains ne l'ont jamais passé) recrutées sur la base d'un entretien. Tous les efforts du monde pour "préparer sérieusement son cours" ne peuvent combler des lacunes disciplinaires fortes.
Ce qui ne veut pas dire que c'est généralisable à l'ensemble des contractuels, bien entendu.

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
Sylvain de Saint-Sylvain
Sylvain de Saint-Sylvain
Sage

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par Sylvain de Saint-Sylvain Mar 24 Sep 2019 - 10:48
@Céline92 a écrit:La flexibilité reste une solution pour l'épanouissement des enseignants, qu'ils soient titulaires ou pas.

Je prends cet argument en exemple, mais il y en a d'autres dans ce fil, et je les trouve très individualistes. Derrière le statut de la fonction publique il y a une certaine conception de la société. D'abord, l'indispensable indépendance de celui qui sert l'État : le rapport entre les deux ne saurait être contractuel parce que le fonctionnaire est au service de l'intérêt général, et non d'un patron. Cette conception s'est développée tout au long du XIXe siècle à mesure qu'on s'apercevait des formes de pression et de copinage qui détournaient le travail des "serviteurs de l'État" de leur véritable objectif. Trouver désirable la contractualisation c'est aller à l'encontre de cette conception ; les formes de pression évoquées par les désireux n'aide pas à comprendre ce qui devrait faire de la contractualisation une bonne chose.

Le statut de la fonction publique constitue d'autre part un précieux contre-modèle, au sein d'une société où l'organisation dominante du travail est de type capitaliste. Dans ce contre-modèle, le travailleur n'est pas payé pour son poste ou sa contribution au grossissement d'un capital, mais par rapport à son grade, et à vie. Le salaire y est déconnecté du poste effectivement occupé. À une époque qui s'interroge sur l'opportunité d'un salaire ou d'un revenu universel, et qui cherche de nouvelles manières de penser l'organisation du travail et de la société, j'aimerais savoir en quoi il serait opportun d'accélérer la destruction de ce modèle. D'autant que, si on aime bien la flexibilité, on peut la trouver à peu près partout ailleurs.

_________________
« Les hommes en vinrent, pour qualifier les actes, à modifier arbitrairement le sens habituel des mots. » (Thucydide)
Ha@_x
Ha@_x
Érudit

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par Ha@_x Mar 24 Sep 2019 - 10:53
@Kimberlite a écrit:Euh... ça c'est dans un monde idéal...

L'an dernier, la classe dont j'étais pp a bordélisé constamment leur prof de maths (avec des comportements inadmissibles). Tous les bons élèves se plaignaient. J'ai signalé le problème à la direction. En fin d'année (quelques semaines avant la fin) une maman a demandé à me rencontrer et m'a dit qu'elle allait rencontrer la direction. L'année était terminée. C'était juste une maman, et je ne sais même pas si elle a finalement rencontré la direction. Et c'était en maths, du coup la maman s'inquiétait pour la suite. Sur une autre matière considérée comme moins importante par les parents, ça peut encore plus passer inaperçu.

Je plussoie, et dans les zones bien pourries (vous savez celles peuplées de pauvres, avec des parents qui parfois ne parlent pas français, en tous cas avec des gens pas du tout habitués à revendiquer Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 1665347707 ) un contractuel peut exercer son incompétence longtemps et ce, sans la moindre conséquence.
Parce que dans certains endroits, les élèves, ben personne n'en a rien à carrer.

En tous cas la croisade anti-titulaires de certains, commence sérieusement à m'agacer, surtout que parfois la syntaxe laisse franchement à désirer, et n'il y a rien de pire à lire qu'un post mal rédigé. Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 1665347707

_________________
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs
avatar
Céline92
Niveau 1

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par Céline92 Mar 24 Sep 2019 - 11:06
@Laotzi
Dans la vraie vie, je n'ai jamais croisé une personne en Droit spécialité contentieux par exemple postule pour enseigner la géographie ! La règle normale, chacun postule là où il sait lui-même qu'il pourrait s'en sortir grâce à ses compétences, son savoir ou ses connaissances théoriques approfondies..  

Le journaliste a manipulé tout le monde c'est tout!

Un enseignant est capable à son tour de piéger des journalistes lors d'un entretien: il suffit de réviser les références utilisées et faire semblant !  

Le reportage aurait du sens si le journaliste honnête (non opportuniste) avait filmé toutes les étapes qui allaient suivre son affectation..
Illiane
Illiane
Neoprof expérimenté

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par Illiane Mar 24 Sep 2019 - 11:13
Il y a peut-être des académies où les rectorats se montrent exigeants avec les contractuels, mais ma petite expérience personnelle (qui vaut ce qu'elle vaut, c'est-à-dire pas grand-chose) ne va pas dans ce sens-là : à côté de contractuels formidables (parce qu'il y en a, comme d'autres l'ont dit il n'est pas question de se lancer dans une guéguerre contractuels/titulaires), j'ai pu voir des gens absolument pas formés faire n'importe quoi avec les élèves (aucune connaissance des programmes, des méthodes...), et qui n'étaient pourtant pas renvoyés. Il y a notamment un contractuel en anglais que tous les établissements se refilent comme une patate chaude dans mon coin - à tel point qu'il y a deux ans, le proviseur de mon lycée d'affectation a refusé qu'il fasse cours chez lui en l'empêchant d'entrer dans l'établissement. Il est connu comme le loup blanc jusqu'au rectorat, et pourtant il continue à être employé. Soyons honnêtes : dans un bon nombre d'endroits, l'important ait qu'il y ait un adulte face aux élèves, ses compétences importent peu (l'aspect garderie en revanche...).
Ha@_x
Ha@_x
Érudit

Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 Empty Re: Mort aux contractuels, retour aux vacataires !

par Ha@_x Mar 24 Sep 2019 - 11:19
@Céline92 a écrit:Le journaliste a manipulé tout le monde c'est tout!

Non le journaliste a juste montré qu'il était très simple de se faire embaucher en tant que contractuel (en LM et en maths !), après des entretiens inspectoraux bâclés, dans des académies déficitaires.
Moi je peux en raconter 100 autres des comme ça :
- Mon collègue AVS qui se fait recruter en LP en éco-gestion après un coup de fil (pas d'entretien, pas de contrôle de connaissances).
- Le contractuel de français totalement barré qui fait cours en tournant le dos à ses classes jusqu'au mois de mai (et là l'institution a commencé à se bouger.... Rolling Eyes )
- Le contractuel de PC qui faisait du prosélytisme islamique dans ses classes.(Jamais viré aux dernières nouvelles)
- Le contractuel de maths facho qui appelait ses élèves mamadou ou mohammed selon la couleur (oui oui Evil or Very Mad )
- Le contractuel qui assumait de faire de la garderie en HG....(qd je récupérai ma salle après lui, ....je devais faire...le ménage !)

Alors des titulaires bras-cassés j'en ai aussi croisés, mais eux au moins, avaient passé un concours, donc avait sur le papier un niveau scientifique minimal.

Mais de toutes façons, ceux qui ici utilisent l'expression vraie vie, me laissent vraiment suspicieux... ah bon, bosser dans l'EN ce n'est pas la vraie vie ?

PS : pour @Céline92, en France, ce n'est jamais géographie toute seule, mais Histoire-Géographie et EMC (sauf en prépa où on trouve des profs de géo' qui étrangement ne sont jamais des contractuels, bizarre ? Vous avez dit bizarre ? Mort aux contractuels, retour aux vacataires !  - Page 3 1665347707 )
Mais peut-être n'as tu en fait jamais enseigné et n'est qu'un troll ultra-libéral de plus.

_________________
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum