Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Delia
Expert

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Delia le Sam 28 Sep 2019 - 15:58
Gianni Esposito chantait :
« Même à celui meurt,
Pendu, sans gloire,
N'oublions pas de dire au revoir... »
Dadoo33
Dadoo33
Esprit éclairé

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Dadoo33 le Sam 28 Sep 2019 - 16:03
@Manu7 a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:Mouais.
On a fait une mn de silence pour Mitterrand, on en fera probablement une au décès des autres présidents.
La politique au collège, c'est comme la laïcité, c'est rester neutre et ne pas donner son avis.
Et c'est pour les présidents, pour l'homme historique et non politique.
Refuser ostensiblement devant les élèves de faire cette mn de silence serait faire de la politique en revanche.

Je suis d'accord. Nous sommes des agents de l'état, c'est une journée de deuil national. Je vois mal un fonctionnaire, empêcher la mise en berne des drapeaux dans son établissement sous pretexte qu'il haïssait Chirac. Faire une minute de silence pour un ancien Président n'a rien de choquant, même si ça me gonfle, si on me demande de le faire et bien je le ferais. Après tout, je fais bien un programme que je n'aime pas pendant toute une année alors la minute passera bien vite... C'est aussi l'occasion d'informer nos élèves sur l'histoire de France. Il me semble que chaque jour les profs d'histoire enseignent sans faire de politique, non ?

J'ai fait la minute de silence pour l'attentat de Charlie Hebdo avec beaucoup d'émotion. Il est clair que pour Chirac cela n'aura rien de comparable sur le plan émotionnel, et pourquoi devrait-on comparer ? Quand je jouais au foot, je faisais souvent des minutes de silence en hommage à un membre du club adverse décédé, je ne le connaissais même pas, mais nous faisions la minute quand même.

Finalement quand on nous impose d'effectuer une minute de silence cela nous rappelle que nous sommes des agents de l'état... S'opposer clairement à cette minute devant nos élèves pourrait donner des arguments aux élèves qui ne voulaient pas suivre la minute de silence après les attentats du 15 janvier...



+ 1 aux deux posts
Manu7
Manu7
Niveau 10

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Manu7 le Sam 28 Sep 2019 - 16:14
@AsarteLilith a écrit: Les drapeaux en berne, soit, c'est l'Etat, c'est symbolique. Mais sa fonction appelle ce symbole. Vouloir exprimer davantage me semble surtout relever du choix de chacun (et d'une communication politique bien orchestrée...).

Mais une minute de silence à l'école c'est aussi l'état et c'est aussi symbolique. Si on estime que les drapeaux en berne sont moins symbolique que la minute de silence finalement cela justifie le choix de la minute de silence, non?

Et le symbole d'une minute de silence consiste justement dans le fait que c'est général, cela ne peut pas relever du choix de chacun. Je n'y vois pas une communication politique orchestrée, je suis peut-être naïf, mais je suppose que nous aurions aussi fait la même chose pour VGE, Hollande ou Sarkosy, c'est plutôt un symbole républicain. Après oui, on peut aussi dire qu'honorer la république est un geste politique...
AsarteLilith
AsarteLilith
Empereur

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par AsarteLilith le Sam 28 Sep 2019 - 16:23
Je ne vois pas en quoi honorer un ancien (et là, le mot clef est ancien) président est honorer la République. Il l'a été, il a cessé sa fonction, il est donc redevenu un simple citoyen, qui plus est retiré de la vie politique. Sinon, pourquoi ne pas honorer les fonctionnaires tombés en service ? Les collègues suicidés,  morts au nom de leur métier ? Pourquoi nous, qui servons l'Etat et le République tous les jours, n'avons nous pas droit nous aussi à notre moment d'hommage ? Pourquoi un maire, un député, un sénateur, un policier, un gendarme, un militaire, eux aussi incarnant la République, n'ont pas droit à leur moment d'hommage ? Pourquoi la terre s'arrêterait-elle de s'affairer pour un simple citoyen, si d'autres n'ont pas le même privilège ? Qu'on honore un chef d'Etat mort durant son mandat, soit, c'était l'incarnation de la République au moment de son décès. Mais là, cela faisait bien longtemps qu'il ne l'était plus.

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Zagara le Sam 28 Sep 2019 - 16:33
Ça c'est parce que la France n'a jamais fait le deuil de ses réflexes monarchistes.
On accorde des privilèges (symboliques et matériels) aux anciens présidents et ministres comme s'ils étaient des aristocrates à vie. Mais la majeure partie de la population soutient cette vision des choses, donc c'est pas prêt de changer.
Manu7
Manu7
Niveau 10

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Manu7 le Sam 28 Sep 2019 - 16:40
Il n'était plus président c'est vrai, mais on l'appelait toujours monsieur le président, c'est l'usage, c'est symbolique. C'est vrai qu'on peut se demander pourquoi, mais on peut aussi y voir un autre symbole, on honore aussi tous ceux qui ont servi la république pendant cette période. Pour moi, qu'il meurt pendant ou après son mandat, il mérite le même hommage.

C'est d'ailleurs pour cette raison, qu'il y a des frais pour la sécurité des anciens présidents. S'ils étaient victimes d'un attentat, on n'y peut rien ce serait très symbolique. La République doit protéger ses symboles, elle protégeait Charlie Hebdo, même si cela n'a pas suffit, au moins la protection était mise en place, encore un symbole très important.


Dernière édition par Manu7 le Sam 28 Sep 2019 - 17:54, édité 1 fois
Jacq
Jacq
Grand Maître

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Jacq le Sam 28 Sep 2019 - 16:50
@Delia a écrit:Je préconise vingt et une minutes de silence, une par tué d'Ouvéa. C'est bien beau de ne pas aller faire la guerre en Irak, c'eût été mieux de ne pas avoir les mains couvertes de sang.

+10.000
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Zagara le Sam 28 Sep 2019 - 16:55
Je ne comprends pas pourquoi un ancien président serait un "symbole de la république".

Et si y'avait des flics autour de charlie hebdo, ce n'était pas parce que ce serait un "symbole de la république" mais parce que toute personne qui est explicitement menacée de mort a droit à une protection policière si le juge considère que c'est nécessaire.

Accorder des honneurs à vie à des individus est un reliquat de l'imaginaire d'ancien régime.
Sheldon
Sheldon
Niveau 9

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Sheldon le Sam 28 Sep 2019 - 16:58
Dans la lettre du 1er ministre, il n'est nulle part question d'une minute de silence pour les élèves.
Dans l'ENT, notre CDE nous a pourtant dit de la faire en classe.

Que faire ?


_________________
" En tant que Physicien, j'ai une connaissance étendue de l'Univers et de tout ce qu'il contient." - Moi
avatar
nigousse
Habitué du forum

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par nigousse le Sam 28 Sep 2019 - 17:04
J'aurai une pensée émue pour lui, je lui dois de bouffer tous les jours ( j'étais sur liste complémentaire en 2002 pour le PLP et suite à sa réélection il avait donné comme consigne de prendre tous les gens sur liste complémentaire), je suis en plein cours avec mes terminales bac pro sur la période où il était en fonction et à la place de la minute de silence, je passerai son intervention au sommet de Johannesburg ( " Notre maison brûle"...), son passage musclé à Jérusalem pour le fun et un bout du discours de De Villepin à l'ONU contre la guerre en Irak. Je n'entrerai pas dans la polémique sur Chirac, pour moi il reste le dernier président a avoir refusé d'être le vassal des USA et avait une relation nettement plus apaisée avec la Russie, au contraire des 3 guignols suivants. Et pour le plan intérieur pour en avoir discuté avec un oncologue, il y a sur le plan de la prise en charge du cancer une avancée forte sous Chirac avec son plan cancer.
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Dame Jouanne le Sam 28 Sep 2019 - 17:05
@AsarteLilith a écrit:Je suis d'accord... mais le fait est que faire une minute de silence pour la mort d'un ancien président, fût-il sympathique, me semble très décalé. Ce n'est pas un mort d'attentat, qui frapperait pas sa soudaineté et sa violence, mais un vieux monsieur de 86 ans qui décède. En soi, il n'y a là rien qui mérite un hommage ! On ne rend pas le même hommage aux anciens députés, sénateurs, maires appréciés de leur communauté, qui ont souvent marqué les esprits pourtant. Pourquoi donc en faire un pour un ancien président ? Les drapeaux en berne, soit, c'est l'Etat, c'est symbolique. Mais sa fonction appelle ce symbole. Vouloir exprimer davantage me semble surtout relever du choix de chacun (et d'une communication politique bien orchestrée...). En revanche, marquer symboliquement son union vis à vis de l'émotion que suscite un attentat, qui touche tout un pays, qui marque dans l'humanité est différent : s'il est très triste que quelqu'un décède, notamment pour ses proches, tout le monde ne se sent pas spécialement proche d'un homme politique et de ses idées, de ce qu'il représente, et la mort d'une personne âgée est vécue comme normale dans nos sociétés.
Le fait qu'il nous soit sympathique ou non n'a rien à faire ici. Apparemment Mitterrand (et De Gaulle et Pompidou) a eu droit en tant qu'ancien chef d'état à sa minute de silence car il a dirigé et représenté la France pendant un moment. C'est sûr, cela a un côté monarchie à l'ancienne avec un homme qui a incarné symboliquement la France pendant un temps et que l'on honore pour cela. Personnellement la minute me gonfle, mais il y a dilemme : soit on dit la tradition se maintient et il a le même traitement que ses prédécesseurs, soit on dit le siècle a changé et les présidents passent et ne représentent que leur parti et ne sont plus rien une fois sorti de leur fonction. C'était un homme du 20ème siècle, on peut peut-être lui appliquer les traditions du 20ème siècle...
AsarteLilith
AsarteLilith
Empereur

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par AsarteLilith le Sam 28 Sep 2019 - 17:09
@Zagara a écrit:Je ne comprends pas pourquoi un ancien président serait un "symbole de la république".

Et si y'avait des flics autour de charlie hebdo, ce n'était pas parce que ce serait un "symbole de la république" mais parce que toute personne qui est explicitement menacée de mort a droit à une protection policière si le juge considère que c'est nécessaire.

Accorder des honneurs à vie à des individus est un reliquat de l'imaginaire d'ancien régime.

Je suis assez d'accord. Sinon, pourquoi d'autres symboles de la République, du service rendu à tous, ne sont pas autant honorés ?
On rigole de l'Antiquité et des langues anciennes, mais pour le coup, les Romains étaient plus logiques : un ancien magistrat était certes respecté, mais n'avait plus droit aux symboles de sa charge et devenait simple citoyen, passible de procédure judiciaire (je me trompe très probablement, mais il me semble que César était justement parti en Gaule muni d'un commandement et revenu pour briguer un consulat dans le but d'éviter des poursuites judiciaires). Par ailleurs, on ne cesse de clamer que l'Etat n'a pas d'argent et d'essayer d'en trouver dans les bas de laine des particuliers et des caisses: accorder les honneurs aux anciens présidents, premiers ministres et tutti quanti se chiffre en millions, qui seraient plus utiles une fois investis pour l'intérêt général. Je doute honnêtement que VGE, par exemple, ait besoin d'une quelconque protection.

Donc honorer la République, soit, mais un ancien président...(dont la très chère épouse a détourné des fonds des pièces jaunes, en prime !)

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Niveau 10

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par epekeina.tes.ousias le Sam 28 Sep 2019 - 17:22
@Dadoo33 a écrit:
@Manu7 a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:Mouais.
On a fait une mn de silence pour Mitterrand, on en fera probablement une au décès des autres présidents.
La politique au collège, c'est comme la laïcité, c'est rester neutre et ne pas donner son avis.
Et c'est pour les présidents, pour l'homme historique et non politique.
Refuser ostensiblement devant les élèves de faire cette mn de silence serait faire de la politique en revanche.

Je suis d'accord. Nous sommes des agents de l'état, c'est une journée de deuil national. Je vois mal un fonctionnaire, empêcher la mise en berne des drapeaux dans son établissement sous pretexte qu'il haïssait Chirac. Faire une minute de silence pour un ancien Président n'a rien de choquant, même si ça me gonfle, si on me demande de le faire et bien je le ferais. Après tout, je fais bien un programme que je n'aime pas pendant toute une année alors la minute passera bien vite... C'est aussi l'occasion d'informer nos élèves sur l'histoire de France. Il me semble que chaque jour les profs d'histoire enseignent sans faire de politique, non ?

J'ai fait la minute de silence pour l'attentat de Charlie Hebdo avec beaucoup d'émotion. Il est clair que pour Chirac cela n'aura rien de comparable sur le plan émotionnel, et pourquoi devrait-on comparer ? Quand je jouais au foot, je faisais souvent des minutes de silence en hommage à un membre du club adverse décédé, je ne le connaissais même pas, mais nous faisions la minute quand même.

Finalement quand on nous impose d'effectuer une minute de silence cela nous rappelle que nous sommes des agents de l'état... S'opposer clairement à cette minute devant nos élèves pourrait donner des arguments aux élèves qui ne voulaient pas suivre la minute de silence après les attentats du 15 janvier...



+ 1 aux deux posts

C'est qu'il s'agit d'honorer la fonction à travers l'homme (ni l'homme, ni même un “symbole”, mais une “fonction” — celle de garant de la constitution par ex.)… Il ne s'agit pas d'aller aux funérailles de Jacques C. (le bonhomme) pour présenter ses condoléances — mais en tant que fonctionnaire (dans une fonction assumée sur un lieu de travail et dans un temps de travail) de rendre un devoir à une fonction, celle assumée un temps par De Gaulle, puis Pompidou, puis Mitterand, puis Chirac (et non Jacques).
Et c'est d'autant moins de la politique politicienne ou idéologique que la République, qui est bonne fille, à perdu l'habitude de contraindre ses fonctionnaires: ils “pourront” le faire (ce qui veut dire que s'ils ne veulent pas, du moment qu'ils ne troublent aucune cérémonie, ils feront ce que leur conscience leur demande)…
Pas de quoi fouetter un chat me semble-t-il.

Cdlt Wink
Ascagne
Ascagne
Expert

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Ascagne le Sam 28 Sep 2019 - 17:32
Il y a d'autres pays (par exemple les États-Unis) qui en font plus pour honorer la mémoire de leurs chefs d'État lors de leur disparition. D'ailleurs, aux USA, il y a le système des presidential libraries, qui regroupe les actes, documents, archives, et objets, des anciens présidents et de leurs administrations, depuis plusieurs décennies, et on y accorde une grande importance (celle d'Obama, qui doit être encore en projet, va coûter un demi-milliard) : le président, eh bien, symbolise tout de même tout le système exécutif dans ce cadre-là, de façon compréhensible. C'est une autre tradition. Les anciens POTUS ont eux aussi des avantages à vie. Après tout, il a bien fallu prendre modèle sur quelque chose quand la fonction a été inventée après la Révolution américaine, et le modèle monarchique existait.

@Zagara : Bien sûr qu'on a toujours des restes de l'Ancien régime. En revanche, ce genre de pratique se trouve aussi dans pas mal d'autres États, donc ce n'est pas la seule donnée à prendre en compte.

@Sheldon : On ne peut pas vraiment te reprocher de suivre scrupuleusement ce qu'a dit le premier ministre, c'est lui le chef (bon, il y a le PR aussi bien sûr, mais c'est le PM qui dispose plus directement du pouvoir réglementaire).

@AsarteLilith a écrit:accorder les honneurs aux anciens présidents, premiers ministres et tutti quanti se chiffre en millions, qui seraient plus utiles une fois investis pour l'intérêt général. Je doute honnêtement que VGE, par exemple, ait besoin d'une quelconque protection.
Les règles changent, lentement, de de côté-là, avec un dernier ajustement effectué par Édouard Philippe, qui semblera, certes, insuffisant, mais ça concerne avant tout les anciens PM.
Il ne faut tout de même pas oublier la particularité de fonctions comme celles du Président de la République, du Premier ministre, ou des ministres de la défense et de l'intérieur. On trouvera toujours facilement quelqu'un qui aura des raisons d'avoir des reproches à faire à des personnes qui ont occupé de telles fonctions, vu les responsabilités : guerres, opérations spéciales, opérations policières (cf. les polémiques actuelles), sans même penser au reste. Ce ne sont pas des décisions dont l'effet s'arrête à la fin du mandat, ou une décennie après, bien entendu. Il me semble donc très difficile de dire qu'ils n'ont pas besoin de protection, même si ça peut aller à l'encontre du sens commun ("qui voudrait assassiner VGE qui a 93 ans ?" dit comme ça, c'est sûr qu'on va hausser les épaules). En revanche, il est certain que plus il y a de personnes concernées, plus c'est lourd à assurer.
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Niveau 10

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par epekeina.tes.ousias le Sam 28 Sep 2019 - 17:43
Dire que ce sont des “restes d'Ancien Régime” est un argument qui passe à côté: la vérité c'est que tout régime, ancien ou nouveau, s'accompagne de cérémonies qui ne visent pas le réel, mais le fondement institutionnel du réel. Ou pour parler comme Pascal dans son Discours sur la condition des grands:

Aux grandeurs d'établissement, nous leur devons des respects d'établissement, c'est-à-dire certaines cérémonies extérieures qui doivent être néanmoins accompagnées, selon la raison, d'une reconnaissance intérieure de la justice de cet ordre, mais qui ne nous font pas concevoir quelque qualité réelle en ceux que nous honorons de cette sorte. Il faut parler aux rois à genoux; il faut se tenir debout dans la chambre des princes. C'est une sottise et une bassesse d'esprit que de leur refuser ces devoirs.

Cdlt Wink
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Niveau 10

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par epekeina.tes.ousias le Sam 28 Sep 2019 - 17:47
Ah oui, et évidemment, il faut aussi lire ce qui suit immédiatement, qui est la contrepartie indissociable de ce qui précède:

Mais pour les respects naturels qui consistent dans l'estime, nous ne les devons qu'aux grandeurs naturelles; et nous devons au contraire le mépris et l'aversion aux qualités contraires à ces grandeurs naturelles. Il n'est pas nécessaire, parce que vous êtes duc, que je vous estime; mais il est nécessaire que je vous salue. Si vous êtes duc et honnête homme, je rendrai ce que je dois à l'une et à l'autre de ces qualités. Je ne vous refuserai point les cérémonies que mérite votre qualité de duc, ni l'estime que mérite celle d'honnête homme. Mais si vous étiez duc sans être honnête homme, je vous ferais encore justice; car en vous rendant les devoirs extérieurs que l'ordre des hommes a attachés à votre naissance, je ne manquerais pas d'avoir pour vous le mépris intérieur que mériterait la bassesse de votre esprit.

Le devoir formel aux fonctions formelles; l'estime réelle aux qualités d'honnêteté réelle: et non l'inverse, et non seulement le premier, et non seulement le second — et ils sont nombreux ceux que Pascal appelaient les demi-habiles à tomber dans l'un des deux derniers travers sous prétexte qu'il en est qui tombe dans le premier.

Cdlt Wink
AsarteLilith
AsarteLilith
Empereur

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par AsarteLilith le Sam 28 Sep 2019 - 17:49
En ce cas et vu ce qui a été avec justesse, je le concède, dit, pourquoi refuser aux autres serviteurs de l'Etat un hommage, fût-il modeste ?

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Niveau 10

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par epekeina.tes.ousias le Sam 28 Sep 2019 - 17:56
@AsarteLilith a écrit:En ce cas et vu ce qui a été avec justesse, je le concède, dit, pourquoi refuser aux autres serviteurs de l'Etat un hommage, fût-il modeste ?

Ça s'appelle les palmes académiques (que j'ai refusées en m'estimant indigne au regard des autres collègues), ou une cérémonie du 11 novembre à un monument aux morts dans une ancienne École Normale (j'y suis allé à titre de fonctions et j'ai fait le discours de circonstances).
Mais Pascal dirait probablement que le respect de la grandeur par les grands aux petits n'est pas soutenu du même établissement que le respect de la grandeur par les petits aux grands. Reste que l'Assemblée nationale rend hommage aux députés qui décèdent durant une législature, que les rectorats et Lycées, par ex., organisent (seulement avec l'accord des familles) des cérémonies d'hommage en cas de décès (retraités ou non), de même les Universités etc.


Dernière édition par epekeina.tes.ousias le Dim 29 Sep 2019 - 12:04, édité 1 fois
Saladin04
Saladin04
Niveau 5

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Saladin04 le Sam 28 Sep 2019 - 18:39
Rendre hommage à un président de la République décédé me paraît désuet. Le gouvernement veut nous imposer cela dans un esprit IIIe République avec l'idée d'une Nation qui serait en pleine communion. Pendant ce temps, des Français voient leur pouvoir d'achat diminuer. Je pense notamment aux retraités qui n'ont jamais eu la vie de luxe de M. Chirac.
En revanche, au moment de l'annonce du décès par les médias, j'ai évoqué devant les élèves l'ambiguïté de ces personnages politiques. Chirac a été l'homme du "bruit et des odeurs", des essais nucléaires en Polynésie, des emplois fictifs mais également l'homme qui a su dire non à l'interventionnisme américain illégal en Irak en 2003, qui a su reconnaître les torts de la France dans la déportation des Juifs et mettre en valeur le rôle des Justes, celui qui a mis en avant les dégâts du réchauffement climatique avec la célèbre phrase "la maison brûle".
Mais la plupart de mes élèves ont juste retenu que la Coupe du Monde 1998 avait été gagnée sous sa présidence donc hommage ou pas, il ne laissera pas un immense souvenir.
Rendash
Rendash
Enchanteur

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Rendash le Sam 28 Sep 2019 - 18:52
@Saladin04 a écrit:
Mais la plupart de mes élèves ont juste retenu que la Coupe du Monde 1998 avait été gagnée sous sa présidence donc hommage ou pas, il ne laissera pas un immense souvenir.

Les miens n'étant pas nés au moment de la finale de 2006, celle de 98 leur paraît aussi lointaine que la Première Guerre Mondiale, l'époque de Napoléon ou l'assassinat de César : c'était avant, voilà tout Razz

_________________
Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Zagara le Sam 28 Sep 2019 - 19:39
Le jeu commence quand le je commence. Smile
Jacq
Jacq
Grand Maître

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Jacq le Sam 28 Sep 2019 - 20:04
@nigousse a écrit:J'aurai une pensée émue pour lui, je lui dois de bouffer tous les jours ( j'étais sur liste complémentaire en 2002 pour le PLP  et suite à sa réélection il avait donné comme consigne de prendre tous les gens sur liste complémentaire), je suis en plein cours avec mes terminales bac pro sur la période où il était en fonction et à la place de la minute de silence, je passerai son intervention au sommet de Johannesburg ( " Notre maison brûle"...), son passage musclé à Jérusalem pour le fun et un bout du discours de De Villepin à l'ONU contre la guerre en Irak. Je n'entrerai pas dans la polémique sur Chirac, pour moi il reste le dernier président a avoir refusé d'être le vassal des USA et avait une relation nettement plus apaisée avec la Russie, au contraire des 3 guignols suivants. Et pour le plan intérieur pour en avoir discuté avec un oncologue, il y a sur le plan de la prise en charge du cancer une avancée forte sous Chirac avec son plan cancer.

La liste complémentaire avait été prise deux fois en 2001 [EDIT : la liste complémentaire une première fois, une seconde liste a été mise en place, a été prise elle aussi tellement on manquait de prof, nous avons vu des stagiaires nouveaux arriver en début d'année], peut-être aussi en 2002 puisque tu le dis, sans aucun rapport avec l'élection. L'élection de 2002 par 80% des votants il en a fait ce qu'il a voulu, à savoir rien du tout.

Moi je n'obéis plus aux consignes venues du ministère. En terme d'histoire et de mémoire, de  République, qu'ils laissent des heures de cours aux élèves au lieu de faire de la communication politique et de supprimer toutes les heures d'histoire en terminale pro dans deux ans. Là les élèves auront de quoi apprendre ce qu'on fait leurs présidents ou non. Désolé. Aucune heure d'histoire en terminale pro dans deux ans, que l'on ne vienne pas me parler de mémoire, de devoir de mémoire, d'histoire ou de civisme.

C'est non !


Dernière édition par Jacq le Dim 29 Sep 2019 - 9:54, édité 1 fois
Manu7
Manu7
Niveau 10

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Manu7 le Sam 28 Sep 2019 - 23:41
Moi je n'obéis plus aux consignes venues du ministère. En terme d'histoire et de mémoire, de  République, qu'ils laissent des heures de cours aux élèves au lieu de faire de la communication politique et de supprimer toutes les heures d'histoire en terminale pro dans deux ans. Là les élèves auront de quoi apprendre ce qu'on fait leurs présidents ou non. Désolé. Aucune heure d'histoire en terminale pro dans deux ans, que l'on ne vienne pas me parler de mémoire, de devoir de mémoire, d'histoire ou de civisme.

C'est non !

Oui, c'est logique mais dans ce cas, était-ce légitime d'imposer une minute de silence à nos élèves suite aux attentats du 15 janvier ? Ceux qui ont refusé ne voulaient pas recevoir de leçon.

Notre relation à l'état n'est vraiment pas simple, moi-même, quand on m'impose d'afficher le drapeau dans ma salle de cours, je n'aime pas, c'est étrange finalement...
Jacq
Jacq
Grand Maître

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Jacq le Dim 29 Sep 2019 - 10:12
@Manu7 a écrit:
Moi je n'obéis plus aux consignes venues du ministère. En terme d'histoire et de mémoire, de  République, qu'ils laissent des heures de cours aux élèves au lieu de faire de la communication politique et de supprimer toutes les heures d'histoire en terminale pro dans deux ans. Là les élèves auront de quoi apprendre ce qu'on fait leurs présidents ou non. Désolé. Aucune heure d'histoire en terminale pro dans deux ans, que l'on ne vienne pas me parler de mémoire, de devoir de mémoire, d'histoire ou de civisme.

C'est non !

Oui, c'est logique mais dans ce cas, était-ce légitime d'imposer une minute de silence à nos élèves suite aux attentats du 15 janvier ? Ceux qui ont refusé ne voulaient pas recevoir de leçon.

Notre relation à l'état n'est vraiment pas simple, moi-même, quand on m'impose d'afficher le drapeau dans ma salle de cours, je n'aime pas, c'est étrange finalement...

Si mon CDE veut organiser une minute de silence, qu'il le fasse et nous demande de descendre dans la cours avec nos élèves. Là j'accepte, c'est lui qui le fait. Moi je n'ai rien à faire. Rien à voir avec les attentats du 15 janvier qui touchaient tout le monde, des gens innocents touchés au hasard du jour au lendemain. Là Chirac est décédé, tant mieux pour lui car personne ne voudrait vivre plus dans cet état. Il est mort, c'est tout et c'est une délivrance pour lui, pas un assassinat de masse, pas quelque chose qui amène interrogations et réflexion ou même construction (reconstruction) d'une unité face au fanatisme. Nous avions une pensée pour des innocents morts. Certains élèves ont été mal à l'aise parfois parce qu'en tant que musulman ils croyaient que l'Islam allait être accusé en général. Je me souviens d'une petite qui arrivait voilée au lycée qui m'a indiqué : "avec mon voile je me suis sentie accusée dans le bus". C'était important d'en parler justement ! Après le 11/09/01 j'ai fait un cours entier sur la situation, improvisé en quelques jours, parce qu'il y avait des choses à dire, des interrogations des élèves. Idem pour Charlie. Pour Chichi il y a quoi à dire ? Qu'il avait la quéquette à l'air en vacances ? Qu'il a parlé de la maison qui brûle et qu'elle brûle toujours ? Que j'ai voté pour lui (à tort) en 2002 de la main gauche ?

Je veux bien avoir un drapeau français dans ma salle, je ne mettrais pas un drapeau français dans ma salle moi-même si on me l'impose juste pour faire de la communication politique comme le fait JMB sans que cela corresponde à quoi que ce soit de concret ou, là encore, en diminuant les heures de cours.

Je veux bien afficher la Marseillaise dans ma salle sans que l'on me l'impose, surtout venant d'un ministre qui ne serait sans doute même pas capable de chanter le deuxième couplet (encore moins le troisième) dudit chant (rappelez-vous le désarroi de Hollande lorsque pour la cérémonie du défilé d'Oyonnax de 1943 les figurants ont entamé un second couplet de la Marseillaise et qu'il ne pouvait plus faire semblant de chanter parce qu'il ne le connaissait pas, il a fallu que les chaînes TV changent de plan pour ne le montrer ainsi pris au dépourvu).

Lorsque Sarko voulait que nous lisions la lettre de Guy Moquet (Sarko qui voulait revenir sur les acquis du CNR, quelle cohérence) je ne l'avais pas fait, sauf une fois mais en ajoutant le reste des propos des résistants arrêtés (dont les vive l'URSS ou le communisme... je ne sais plus où j'avais trouvé cela).

Le seul bon souvenir que j'ai de ces trucs imposés c'était à la mort de Brassens : mon instit nous avait fait apprendre la Cane de Jeanne (mignon) et Brave Margot (un peu plus osé mais heureusement nous n'avions pas tout compris). Razz Razz
Guermantes729
Guermantes729
Habitué du forum

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Guermantes729 le Dim 29 Sep 2019 - 10:49
@Manu7 a écrit:

Oui, c'est logique mais dans ce cas, était-ce légitime d'imposer une minute de silence à nos élèves suite aux attentats du 15 janvier ? Ceux qui ont refusé ne voulaient pas recevoir de leçon.



Ainsi donc, se révolter contre un attentat, serait aussi "subjectif" que rendre hommage à un homme? c'est en effet, exactement les propos tenus ou sous-entendus par ceux qui ont refusé de faire cette minute de silence (ou respect, ou recueillement, appelons-le comme on veut) : qu'un attentat, serait soumis à "avis" comme n'importe quelle autre question politique (au sens "vie de la cité")

Je me bats l'oeil de l'hommage rendu ou pas à Chirac, mais je ne vois pas comment on pourrait s'opposer à la marque de révolte contre un attentat: celui de Charlie ou d'autres, d'ailleurs.

Qu'on nous dise qu'on a fait une minute pour Charlie et 0 pour les attentats quasi quotidien en Afghanistan par exemple, pourquoi pas...mais qu'on la compare à la minute pour Chirac, Mitterrand, ou Tartampion, pour moi, c'est non.
Lagomorphe
Lagomorphe
Niveau 8

Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00 - Page 4 Empty Re: Une minute de silence en mémoire de Jacques Chirac, lundi 30 sept à 15h00

par Lagomorphe le Dim 29 Sep 2019 - 11:06
@Sheldon a écrit:Dans la lettre du 1er ministre, il n'est nulle part question d'une minute de silence pour les élèves.
Dans l'ENT, notre CDE nous a pourtant dit de la faire en classe.

Que faire ?


Faire la minute de silence, puisqu'il s'agit d'exécuter un ordre écrit du supérieur hiérarchique, quitte à présenter la chose aux élèves sous la forme "Sur instruction du CDE Monsieur/Madame Chef(fe)., nous allons....".

Et mesurer votre chance. Dans mon établissement, c'est silence radio, or:
- si je fais la minute de silence avec les élèves, certains d'entre eux ou leur parents vont hurler à la rupture du principe de neutralité politique du service public, et la direction s'en lavera les mains puisqu'elle n'a rien imposé
- si je ne la fais pas, on va m'accuser de la même chose, ou alors la direction va me reprocher de ne pas avoir exécuté un ordre du premier ministre (qui pourtant ne s'adresse absolument pas à moi, mais aux ministres)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum