Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Esméralda
Grand sage

Retraites - Selon E. Macron, la pension moyenne actuelle des enseignants avoisinerait... 1.200€ - Page 17 Empty Re: Retraites - Selon E. Macron, la pension moyenne actuelle des enseignants avoisinerait... 1.200€

par Esméralda le Sam 9 Nov 2019 - 15:32
@Zagara a écrit:
@Cassius a écrit:DTF on gagne trop, ça ira quand on fera 35 heures devant élèves et qu'on passera nos vacances à faire des stages de remises à niveau pour les mêmes.
Voilà une position bien timide. Il est évident qu'on méritera le SMIC uniquement quand on fera 70h en classe par semaine, avec présence obligatoire en étab le dimanche pour faire du soutien scolaire.
Il faudrait peut-être arrêter le délire, là ... Laughing
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Retraites - Selon E. Macron, la pension moyenne actuelle des enseignants avoisinerait... 1.200€ - Page 17 Empty Re: Retraites - Selon E. Macron, la pension moyenne actuelle des enseignants avoisinerait... 1.200€

par Celadon le Sam 9 Nov 2019 - 15:35
Elucubrations aujourd'hui, réalité demain. Où est la ligne rouge ? Où est le frein ? On est en roue libre, Esméralda si pas d'opposition massive, on y sera demain.
Lefteris
Lefteris
Empereur

Retraites - Selon E. Macron, la pension moyenne actuelle des enseignants avoisinerait... 1.200€ - Page 17 Empty Re: Retraites - Selon E. Macron, la pension moyenne actuelle des enseignants avoisinerait... 1.200€

par Lefteris le Sam 9 Nov 2019 - 15:46
Cette histoire de retraite colle parfaitement avec la volonté de contractualisation. "On ne sera pas enseignant toute sa vie", disaient récemment  à l'envi les dignitaires du parti de la marche arrière. Donc, ils auront  des gens qui deviendront "profs" facilement, puisque ça ne sera pas très couru, et qui partiront aussi facilement dès que possible(comme en Australie il y a peu, où l'un des mes parents était  détaché.Quasiment personne au-delà de 5 ans de service).   
Si ça se trouve, donc, tous les calculs actuels sont vains, puisque personne ne fera 43 ans dans l'EN.  Ces quelques années seront des années cotisées au régime universel et entreront dans les 43 ans d'une activité professionnelle variée. Le régime universel colle aussi, plus généralement, avec la volonté de briser "la société des statuts", et l'imposition de la mobilité professionnelle et géographique.
Il faut bien avoir compris que toutes les mesures envisagées  tous azimuts ne sont pas indépendantes les unes des autres, que cela forme un système, et dans celui-ci, le gouvernement a décidé d'en finir avec l'Education Nationale. Le nom restera , à la limite, un peu comme le DNB qui a gardé le  "N" dans le sigle mais qui est à 60 % local. Le bac suit le même chemin. Il reste à exploser les statuts des enseignants. Ils ont un boulevard pour le faire : une profession à genoux et ayant abdiqué (rappel : 40% de participation aux élections professionnelles, moins de 20 % de syndiqués, UNSA et SGEN compris ) , une opinion publique hostile suite aux campagnes de dénigrement. Et qui ne s'insurgera du massacre de son école que quand il sera bien trop tard, la méthode étant bien rodée : on dénigre les enseignants quand ils sont contre les réformes, le public est donc pour  , et il se rend compte ensuite que ça ne va pas (combien de parents naguère favorables à la réforme NVB, qui avait joué parents c/ enseignants, ou indifférents, qui crient aujourd'hui au scandale des horaires "plafond" en REP )

La seule chose qui restera peut-être, dans une génération, ce sera l'obligation sur tout le territoire d'aller à l'école , mais avec des programmes différents, des examens différents, des enseignants de passage n'ayant pas le même niveau ni le même recrutement.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Monsieur_Tesla
Monsieur_Tesla
Niveau 10

Retraites - Selon E. Macron, la pension moyenne actuelle des enseignants avoisinerait... 1.200€ - Page 17 Empty Re: Retraites - Selon E. Macron, la pension moyenne actuelle des enseignants avoisinerait... 1.200€

par Monsieur_Tesla le Sam 9 Nov 2019 - 16:28
@Lefteris a écrit:Cette histoire de retraite colle parfaitement avec la volonté de contractualisation. "On ne sera pas enseignant toute sa vie", disaient récemment  à l'envi les dignitaires du parti de la marche arrière. Donc, ils auront  des gens qui deviendront "profs" facilement, puisque ça ne sera pas très couru, et qui partiront aussi facilement dès que possible(comme en Australie il y a peu, où l'un des mes parents était  détaché.Quasiment personne au-delà de 5 ans de service).   
Si ça se trouve, donc, tous les calculs actuels sont vains, puisque personne ne fera 43 ans dans l'EN.  Ces quelques années seront des années cotisées au régime universel et entreront dans les 43 ans d'une activité professionnelle variée. Le régime universel colle aussi, plus généralement, avec la volonté de briser "la société des statuts", et l'imposition de la mobilité professionnelle et géographique.
Il faut bien avoir compris que toutes les mesures envisagées  tous azimuts ne sont pas indépendantes les unes des autres, que cela forme un système, et dans celui-ci, le gouvernement a décidé d'en finir avec l'Education Nationale. Le nom restera , à la limite, un peu comme le DNB qui a gardé le  "N" dans le sigle mais qui est à 60 % local. Le bac suit le même chemin. Il reste à exploser les statuts des enseignants. Ils ont un boulevard pour le faire : une profession à genoux et ayant abdiqué (rappel : 40% de participation aux élections professionnelles, moins de 20 % de syndiqués, UNSA et SGEN compris ) , une opinion publique hostile suite aux campagnes de dénigrement. Et qui ne s'insurgera du massacre de son école que quand il sera bien trop tard, la méthode étant bien rodée : on dénigre les enseignants quand ils sont contre les réformes, le public est donc pour  , et il se rend compte ensuite que ça ne va pas (combien de parents naguère favorables à la réforme NVB, qui avait joué parents c/ enseignants,  ou indifférents, qui crient aujourd'hui au scandale des horaires "plafond" en REP )

La seule chose qui restera peut-être, dans une génération, ce sera l'obligation sur tout le territoire d'aller à l'école , mais avec des programmes différents, des examens différents, des enseignants de passage n'ayant pas le même niveau ni le même recrutement.

C'est hélas tellement vrai :triste4: :triste4:

_________________
Ce que j'entends je l'oublie.
Ce que le lis je le retiens.
Ce que je fais, je le comprends !

Tchuang Tseu
Luigi_B
Luigi_B
Grand Maître

Retraites - Selon E. Macron, la pension moyenne actuelle des enseignants avoisinerait... 1.200€ - Page 17 Empty Re: Retraites - Selon E. Macron, la pension moyenne actuelle des enseignants avoisinerait... 1.200€

par Luigi_B le Sam 9 Nov 2019 - 16:28
Emmanuel Macron a écrit:La gauche ne peut plus raisonner en termes de statuts. La société statutaire où tout sera prévu va inexorablement disparaître.
Ainsi parlait notre président en 2013 : https://www.challenges.fr/politique/pour-emmanuel-macron-le-statut-de-la-fonction-publique-n-est-plus-adequat_54087

Pour le reste, pas de panique :


_________________
LVM Dernier billet : "Une École si distante"
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum