Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
chmarmottine
Expert

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par chmarmottine le Mer 11 Déc 2019 - 16:14
@leliseur a écrit:J'ai compris que la génération 75 fonctionnait sur l'ancien système jusqu'en 2025 puis passe eu nouveau système ... j'en ai, sans doute bêtement, déduit que les 6 derniers mois de 2025 seraient comptés au titre de l'ancien système et transformés en points ...


Oui, c'est ça.
Mais à 50 ans, tu es parfois très loin du dernier échelon.
Et donc de la rémunération que tu aurais eue à 6 mois de la retraite.


C'est exactement ce que j'ai dit plus haut.

C'est marrant, sur LCI, un représentant UNSA vient de dire qu'il est satisfait que les droits seraient  acquis à 100 % pour les années avant 2025.
Il a pris un exemple : si on gagne 2000 euros sur les 6 deniers mois de 2025, on en transforme 75%, soit 1500 euros, en points, ce qui donne 750 euros de pension acquise ...


Sauf qu'effectivement le salaire en milieu de carrière n'est pas celui qu'on aurait eu en fin de carrière !
celitian
celitian
Expert

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par celitian le Mer 11 Déc 2019 - 16:18
@chmarmottine a écrit:
@leliseur a écrit:J'ai compris que la génération 75 fonctionnait sur l'ancien système jusqu'en 2025 puis passe eu nouveau système ... j'en ai, sans doute bêtement, déduit que les 6 derniers mois de 2025 seraient comptés au titre de l'ancien système et transformés en points ...


Oui, c'est ça.
Mais à 50 ans, tu es parfois très loin du dernier échelon.
Et donc de la rémunération que tu aurais eue à 6 mois de la retraite.


C'est exactement ce que j'ai dit plus haut.

C'est marrant, sur LCI, un représentant UNSA vient de dire qu'il est satisfait que les droits seraient  acquis à 100 % pour les années avant 2025.
Il a pris un exemple : si on gagne 2000 euros sur les 6 deniers mois de 2025, on en transforme 75%, soit 1500 euros, en points, ce qui donne 750 euros de pension acquise ...


Sauf qu'effectivement le salaire en milieu de carrière n'est pas celui qu'on aurait eu en fin de carrière !
Pourquoi 75 % ? Il n'y a pas plutôt un prorata par rapport aux trimestres acquis.
C'est bien, c'est toujours aussi compréhensible.
avatar
chmarmottine
Expert

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par chmarmottine le Mer 11 Déc 2019 - 16:21
@celitian a écrit:
@chmarmottine a écrit:
@leliseur a écrit:J'ai compris que la génération 75 fonctionnait sur l'ancien système jusqu'en 2025 puis passe eu nouveau système ... j'en ai, sans doute bêtement, déduit que les 6 derniers mois de 2025 seraient comptés au titre de l'ancien système et transformés en points ...


Oui, c'est ça.
Mais à 50 ans, tu es parfois très loin du dernier échelon.
Et donc de la rémunération que tu aurais eue à 6 mois de la retraite.


C'est exactement ce que j'ai dit plus haut.

C'est marrant, sur LCI, un représentant UNSA vient de dire qu'il est satisfait que les droits seraient  acquis à 100 % pour les années avant 2025.
Il a pris un exemple : si on gagne 2000 euros sur les 6 deniers mois de 2025, on en transforme 75%, soit 1500 euros, en points, ce qui donne 750 euros de pension acquise ...


Sauf qu'effectivement le salaire en milieu de carrière n'est pas celui qu'on aurait eu en fin de carrière !
Pourquoi 75 % ? Il n'y a pas plutôt un prorata par rapport aux trimestres acquis.
C'est bien, c'est toujours aussi compréhensible.


Dans le système actuel, on prend les 75 % du salaire des 6 derniers mois.

DOnc, pour les années avant 2025, on prendra les 75 % du salaire des 6 derniers mois, mais pris au prorata de la carrière déjà effectuée (en gros, 20/43)
celitian
celitian
Expert

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par celitian le Mer 11 Déc 2019 - 16:23
Mais c'est pas selon les trimestres actuellement, 75 % c'est pas le maximum avec la carrière complète.
Sur le simulateur, si je pars à 62 ans, je suis à un peu plus de 50 % seulement.
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Balthazaard le Mer 11 Déc 2019 - 17:15
En principe c'est le système actuel, si tu changes de métier, tes droits acquis en tant que fonctionnaire sont calculés comme dit l'UNSA, il n'y a rien de nouveau. (dans le mode de calcul). L'arnaque vient de la méthode de calcul des droits futurs avec le système à points.
lene75
lene75
Esprit sacré

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par lene75 le Mer 11 Déc 2019 - 17:16
@chmarmottine a écrit:La conséquence la plus dramatique dans tout ça : ils vont créer des générations de profs démotivés qui ne s'investiront plus ... au détriment des élèves ...

Et encore, ça c'est pour ceux qui sont là et qui restent.

Le métier ne recrute déjà plus. Avec la dégradation des conditions de travail et le désastre financier, on va vers un pourcentage important de profs contractuels recrutés à bas niveau. La volonté d'augmenter fortement le nombre de contractuels avait été annoncée, d'ailleurs. Dans le contexte actuel, ça ne m'étonnerait pas du tout qu'on force des chômeur à prendre des CDD d'une année scolaire comme profs. Avec un bac+2 ça fera l'affaire.

Pour ceux qui voudront un enseignement de qualité, il restera le privé hors contrat. C'est le modèle anglo-saxon.
Et il est en train de se passer la même chose avec le système de santé. L'hôpital public explose, les médecins et les patients fuient vers le privé.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
XIII
Neoprof expérimenté

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par XIII le Mer 11 Déc 2019 - 17:20
@lene75 a écrit:
@chmarmottine a écrit:La conséquence la plus dramatique dans tout ça : ils vont créer des générations de profs démotivés qui ne s'investiront plus ... au détriment des élèves ...

Et encore, ça c'est pour ceux qui sont là et qui restent.

Le métier ne recrute déjà plus. Avec la dégradation des conditions de travail et le désastre financier, on va vers un pourcentage important de profs contractuels recrutés à bas niveau. La volonté d'augmenter fortement le nombre de contractuels avait été annoncée, d'ailleurs. Dans le contexte actuel, ça ne m'étonnerait pas du tout qu'on force des chômeur à prendre des CDD d'une année scolaire comme profs. Avec un bac+2 ça fera l'affaire.

Pour ceux qui voudront un enseignement de qualité, il restera le privé hors contrat. C'est le modèle anglo-saxon.
Et il est en train de se passer la même chose avec le système de santé. L'hôpital public explose, les médecins et les patients fuient vers le privé.

Sans oublier le climat de notre planète. Ce système détruit tout.
avatar
nash06
Niveau 5

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par nash06 le Mer 11 Déc 2019 - 17:39
@XIII a écrit:

Pour ceux qui voudront un enseignement de qualité, il restera le privé hors contrat. C'est le modèle anglo-saxon.

J'ai un gros doute là, pour le privé hors contrat, de ce que j'ai pu voir, les salaires sont vraiment dérisoires, moins bien payé qu'un contractuel dans le privé sous contrat (parce qu'ils considèrent que c'est un temps partiel : si c'est 20h devant élèves, ils paient 20h, point). Ca m'étonnerait que ça attire beaucoup de profs passionnés maîtrisant leur matière et sachant la transmettre...
Thermo
Thermo
Niveau 7

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Thermo le Mer 11 Déc 2019 - 17:41
@nash06 a écrit:
@XIII a écrit:

Pour ceux qui voudront un enseignement de qualité, il restera le privé hors contrat. C'est le modèle anglo-saxon.

J'ai un gros doute là, pour le privé hors contrat, de ce que j'ai pu voir, les salaires sont vraiment dérisoires, moins bien payé qu'un contractuel dans le privé sous contrat (parce qu'ils considèrent que c'est un temps partiel : si c'est 20h devant élèves, ils paient 20h, point). Ca m'étonnerait que ça attire beaucoup de profs passionnés maîtrisant leur matière et sachant la transmettre...
il y aura de plus en plus "privé" et "privé" : la qualité se payera au prix (très) fort.

_________________
Loi du Management de Weiler : Rien n'est impossible pour celui qui n'a pas à le faire lui-même.
Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Fine11
HORA
HORA
Niveau 9

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par HORA le Mer 11 Déc 2019 - 17:43
@XIII a écrit:
@lene75 a écrit:
@chmarmottine a écrit:La conséquence la plus dramatique dans tout ça : ils vont créer des générations de profs démotivés qui ne s'investiront plus ... au détriment des élèves ...

Et encore, ça c'est pour ceux qui sont là et qui restent.

Le métier ne recrute déjà plus. Avec la dégradation des conditions de travail et le désastre financier, on va vers un pourcentage important de profs contractuels recrutés à bas niveau. La volonté d'augmenter fortement le nombre de contractuels avait été annoncée, d'ailleurs. Dans le contexte actuel, ça ne m'étonnerait pas du tout qu'on force des chômeur à prendre des CDD d'une année scolaire comme profs. Avec un bac+2 ça fera l'affaire.

Pour ceux qui voudront un enseignement de qualité, il restera le privé hors contrat. C'est le modèle anglo-saxon.
Et il est en train de se passer la même chose avec le système de santé. L'hôpital public explose, les médecins et les patients fuient vers le privé.

Sans oublier le climat de notre planète. Ce système détruit tout.

Oui, ce système détruit tout ce qui a été construit pour faire de l'existence une expérience vivable, voire agréable.

Il y a quelques années, un de mes proches a été admis aux urgences en détresse respiratoire, en pleine période de grippe. Il n'y avait plus un seul lit disponible dans le service de pneumo, ni même dans d'autres services, tous saturés. Il a été déplacé quatre fois de suite dans des boxes de fortune, dans le couloir, alors que sans exagérer c'était une question de vie ou de mort. Vous imaginez bien notre état d'angoisse, et de stress chez les soignants. Le médecin en charge a commis une maladresse : face à notre insistance, polie mais transpirant la peur, d'obtenir un lit et des soins adaptés, il nous a répondu qu'il n'y en avait pas et que la prochaine fois il ne fallait pas voter pour n'importe qui. Humainement, c'aura été une énorme maladresse, évidemment, j'en garde un souvenir dur, mais je suis sûre que s'il n'avait pas été soumis à un tel stress d'être complètement impuissant devant la détresse humaine à cause d'une politique comptable, glaçante, dirigée depuis quelques bureaux à moquette épaisse, il n'aurait pas répondu ainsi.
Si mon proche ne s'en était pas sorti, j'en aurais voulu à ce soignant, alors que lui aussi subissait une politique qui conduit à l'inhumanité.
avatar
Ramanujan974
Habitué du forum

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Ramanujan974 le Mer 11 Déc 2019 - 17:50
@Thermo a écrit:
@nash06 a écrit:
@XIII a écrit:

Pour ceux qui voudront un enseignement de qualité, il restera le privé hors contrat. C'est le modèle anglo-saxon.

J'ai un gros doute là, pour le privé hors contrat, de ce que j'ai pu voir, les salaires sont vraiment dérisoires, moins bien payé qu'un contractuel dans le privé sous contrat (parce qu'ils considèrent que c'est un temps partiel : si c'est 20h devant élèves, ils paient 20h, point). Ca m'étonnerait que ça attire beaucoup de profs passionnés maîtrisant leur matière et sachant la transmettre...
il y aura de plus en plus "privé" et "privé" : la qualité se payera au prix (très) fort.

Le privé, genre école de commerce, à 10 k€ par an.
Je doute que les profs soient payés comme des temps partiels.
avatar
kiddy
Niveau 5

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par kiddy le Mer 11 Déc 2019 - 17:57
@chmarmottine a écrit:
@HORA a écrit:
@amethyste a écrit:Nés avant 1975, c'en est fini des espoirs de revalorisation ! nés après 1975, c'en est fini des espoirs de retraite décente....

Il nous reste un intérêt commun : ne plus rien donner en dehors de ce pour quoi nous sommes sous-payés. Ilona a employé un terme qui résume mon état d'esprit après les annonces non surprenantes d'aujourd'hui : je me sens en "guerre", car mon employeur m'envoie le message que mon temps et ma qualité de vie n'ont aucune importance à ses yeux.


La conséquence la plus dramatique dans tout ça : ils vont créer des générations de profs démotivés qui ne s'investiront plus ... au détriment des élèves ...

vu nos conditions de travail ça devrait déjà être le cas (en tout cas moi ce boulot est purement alimentaire)
avatar
Bouboule
Grand sage

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Bouboule le Mer 11 Déc 2019 - 18:08
@Ramanujan974 a écrit:
@Thermo a écrit:
@nash06 a écrit:
@XIII a écrit:

Pour ceux qui voudront un enseignement de qualité, il restera le privé hors contrat. C'est le modèle anglo-saxon.

J'ai un gros doute là, pour le privé hors contrat, de ce que j'ai pu voir, les salaires sont vraiment dérisoires, moins bien payé qu'un contractuel dans le privé sous contrat (parce qu'ils considèrent que c'est un temps partiel : si c'est 20h devant élèves, ils paient 20h, point). Ca m'étonnerait que ça attire beaucoup de profs passionnés maîtrisant leur matière et sachant la transmettre...
il y aura de plus en plus "privé" et "privé" : la qualité se payera au prix (très) fort.

Le privé, genre école de commerce, à 10 k€ par an.
Je doute que les profs soient payés comme des temps partiels.

Je ne suis pas convaincu qu'à 10 k€ par an, ce soit de la qualité (vu le prix d'HEC, beaucoup plus haut sauf boursiers, et le prix d'écoles d'ingé privées qui arrivent pas loin).
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Balthazaard le Mer 11 Déc 2019 - 18:21
@XIII a écrit:
@lene75 a écrit:
@chmarmottine a écrit:La conséquence la plus dramatique dans tout ça : ils vont créer des générations de profs démotivés qui ne s'investiront plus ... au détriment des élèves ...

Et encore, ça c'est pour ceux qui sont là et qui restent.

Le métier ne recrute déjà plus. Avec la dégradation des conditions de travail et le désastre financier, on va vers un pourcentage important de profs contractuels recrutés à bas niveau. La volonté d'augmenter fortement le nombre de contractuels avait été annoncée, d'ailleurs. Dans le contexte actuel, ça ne m'étonnerait pas du tout qu'on force des chômeur à prendre des CDD d'une année scolaire comme profs. Avec un bac+2 ça fera l'affaire.

Pour ceux qui voudront un enseignement de qualité, il restera le privé hors contrat. C'est le modèle anglo-saxon.
Et il est en train de se passer la même chose avec le système de santé. L'hôpital public explose, les médecins et les patients fuient vers le privé.

Sans oublier le climat de notre planète. Ce système détruit tout.

Ce n'est pas déjà le cas, sans les forcer?
Marxou
Marxou
Niveau 6

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Marxou le Sam 21 Déc 2019 - 10:19
Oyez oyez, on s'est inquiété pour rien, le père Noël existe; je viens de le rencontrer sur le fig (auquel je ne suis pas abonné), qui ose titrer: "Les enseignants seront les grands gagnants de cette réforme".

Si le fig le dit.... Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 1138077204

https://www.lefigaro.fr/politique/les-enseignants-seront-les-grands-gagnants-de-la-reforme-des-retraites-20191220
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Niveau 10

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par epekeina.tes.ousias le Sam 21 Déc 2019 - 10:23
Ça serait drôle si ça n'était pas révoltant:

À partir de 2021 et jusqu’en 2037, les professeurs recevront une augmentation progressive de 8 à 10 milliards d’euros! Soit, à terme, en 2037, 700 à 900 euros brut mensuels en moyenne par enseignant, en plus de leurs augmentations individuelles à l’ancienneté ou encore de l’augmentation du point d’indice.

_________________
Cdlt Wink
Marxou
Marxou
Niveau 6

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Marxou le Sam 21 Déc 2019 - 10:25
Quelqu'un abonné au figaro pourrait-il nous envoyer l'article complet?
Marxou
Marxou
Niveau 6

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Marxou le Sam 21 Déc 2019 - 10:30
Ou encore celui-là: https://www.lefigaro.fr/retraite/reforme-des-retraites-cette-cagnotte-de-30-milliards-d-euros-que-lorgnent-les-fonctionnaires-20191220

Décidément, le figaro vit dans un monde parallèle, un vrai conte de fée: je vais en demander l'abonnement comme cadeau de Noël. vache
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Niveau 10

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par epekeina.tes.ousias le Sam 21 Déc 2019 - 10:33
Il est toujours utile de prendre connaissance des discours de ses adversaires!

_________________
Cdlt Wink
pg73
pg73
Niveau 8

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par pg73 le Sam 21 Déc 2019 - 10:45
Enterré nos espoirs j'en sais rien, mais ce qui me semble plus sûr c'est que nos problèmes de sous-rémunérations ne viennent pas exclusivement de ce gouvernement.

Le gel du point d'indice a commencé en 2010 sous le ministère Chatel, s'est poursuivi l'intégralité du quinquennat Hollande où nous avons bénéficié de 2 augmentations royales de 0.6% juste avt les élections de 2017 par pur clientélisme électoral de leur électorat captif naturel (ce qui est de moins en moins vrai avec les horribles mal pensants comme moi dans la place...)

Gel remaintenu au début de ce quinquennat, mais je crois que c'est la première fois qu'on reconnait notre sous-rémunération par rapport à nos qualifications et qu'on nous dit qu'on va y remédier...

Cela dit, il a fallu les aider un peu pour qu'on y vienne, je pense que si personne n'avait soulevé le lièvre de la réforme des retraites qui nous fait perdre plus que d'autres il ne se serait rien passé...

Personnellement, j'attends de voir avant de hurler avec la meute.

Je n'ai même pas honte de dire, qu'à titre personnel, je trouve que Jean Michel Blanquer est un bien meilleur ministre que NVB. L'égalitarisme forcené qui nous tue à petit feu depuis 30 a fait bien plus de mal que tout le reste, et à défaut d'approuver sa réforme du lycée très merdique et mal conçue, l'idée qu'il faille remettre des exigences en premier lieu dans notre système scolaire ne me déplait pas !

_________________
In tartiflette i trust...
titus06
titus06
Habitué du forum

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par titus06 le Sam 21 Déc 2019 - 10:49
Je suis aussi tombé sur ça.

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/carriere/vie-professionnelle/retraite/reforme-des-retraites-l-equivalent-de-2600-euros-de-pension-mensuelle-sera-maintenu-pour-les-enseignants-assure-jean-michel-blanquer_3752645.html


"On est à la veille d'une revalorisation historique", affirme le ministre de l'Éducation qui veut rassurer les enseignants qui estiment être les "perdants" de la réforme des retraites.[...]
Le projet inquiète les enseignants, qui craignent d'être "les perdants" de la réforme. Une crainte que le ministre de l'Éducation nationale affirme avoir anticipé : "Le cœur de la réforme des retraites c'est le régime à points. Le premier à avoir identifié que cela pouvait poser un problème pour les enseignants, c'est moi, et je l'ai dit à Jean-Paul Delevoye. Aujourd'hui la moyenne des retraites des enseignants, c'est 2 600 euros mensuels, c'est plutôt une bonne moyenne. C'est cela que l'on veut préserver."

Le chiffre donné est-il en brut ou en net et est-il vrai tout court?
pg73
pg73
Niveau 8

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par pg73 le Sam 21 Déc 2019 - 10:52
Cela dit, relativisons, 700 à 900 eur mensuels de plus en 2037, ça couvrira tout juste le taux d'inflation, ça fait à la louche 30 eur de plus par mois chaque année... ça serait une revalorisation si ça se faisait en plus de l'inflation qu'on observera jusqu'en 2037 qui va largement excéder les 30% en 20 ans à raison de 1,2% par an...


_________________
In tartiflette i trust...
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Celadon le Sam 21 Déc 2019 - 11:06
@titus06 a écrit:Je suis aussi tombé sur ça.

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/carriere/vie-professionnelle/retraite/reforme-des-retraites-l-equivalent-de-2600-euros-de-pension-mensuelle-sera-maintenu-pour-les-enseignants-assure-jean-michel-blanquer_3752645.html


"On est à la veille d'une revalorisation historique", affirme le ministre de l'Éducation qui veut rassurer les enseignants qui estiment être les "perdants" de la réforme des retraites.[...]
Le projet inquiète les enseignants, qui craignent d'être "les perdants" de la réforme. Une crainte que le ministre de l'Éducation nationale affirme avoir anticipé : "Le cœur de la réforme des retraites c'est le régime à points. Le premier à avoir identifié que cela pouvait poser un problème pour les enseignants, c'est moi, et je l'ai dit à Jean-Paul Delevoye. Aujourd'hui la moyenne des retraites des enseignants, c'est 2 600 euros mensuels, c'est plutôt une bonne moyenne. C'est cela que l'on veut préserver."

Le chiffre donné est-il en brut ou en net et est-il vrai tout court?
C'est en tout cas celui donné par Delevoye à Macron à Rodez, lorsqu'il a voulu vérifier que ce n'était pas 1200 E comme il le prétendait. La suite, on la connaît.
Seifer
Seifer
Érudit

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Seifer le Sam 21 Déc 2019 - 11:16
@pg73 a écrit:Enterré nos espoirs j'en sais rien, mais ce qui me semble plus sûr c'est que nos problèmes de sous-rémunérations ne viennent pas exclusivement de ce gouvernement.

Le gel du point d'indice a commencé en 2010 sous le ministère Chatel, s'est poursuivi l'intégralité du quinquennat Hollande où nous avons bénéficié de 2 augmentations royales de 0.6% juste avt les élections de 2017 par pur clientélisme électoral de leur électorat captif naturel (ce qui est de moins en moins vrai avec les horribles mal pensants comme moi dans la place...)

Gel remaintenu au début de ce quinquennat, mais je crois que c'est la première fois qu'on reconnait notre sous-rémunération par rapport à nos qualifications et qu'on nous dit qu'on va y remédier...

Cela dit, il a fallu les aider un peu pour qu'on y vienne, je pense que si personne n'avait soulevé le lièvre de la réforme des retraites qui nous fait perdre plus que d'autres il ne se serait rien passé...

Personnellement, j'attends de voir avant de hurler avec la meute.

Je n'ai même pas honte de dire, qu'à titre personnel, je trouve que Jean Michel Blanquer est un bien meilleur ministre que NVB. L'égalitarisme forcené qui nous tue à petit feu depuis 30 a fait bien plus de mal que tout le reste,  et à défaut d'approuver sa réforme du lycée très merdique et mal conçue, l'idée qu'il faille remettre des exigences en premier lieu dans notre système scolaire ne me déplait pas !

On en rediscute après qu'il aura inventé le nouveau métier d'enseignant - qui risque purement et simplement de tuer la fonction.

https://www.lopinion.fr/edition/politique/cet-enseignant-xxie-siecle-dont-reve-jean-michel-blanquer-206323

_________________
De tout cimetière naît un champ de fleurs.
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Celadon le Sam 21 Déc 2019 - 11:18
Il faut dire que c'était fort ardu d'être meilleur ministre que NVB ! aai
slynop
slynop
Habitué du forum

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 16 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par slynop le Sam 21 Déc 2019 - 11:46
Qui souhaite revenir dans le débat public.

_________________
"C'est pas moi qu'explique mal, c'est les autres qui sont cons !", Perceval dans Kaamelot.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum