Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Dr Raynal
Habitué du forum

Hésitation : recherche ou enseignement ?  - Page 2 Empty Re: Hésitation : recherche ou enseignement ?

par Dr Raynal Lun 25 Oct 2021, 18:46
Salut collègue !
Si tu veux l'avis de quelqu'un qui a été contraint d'abandonner la recherche pour l'enseignement, après une thèse non financée (il y a... longtemps), ma recommandation sera : fuis !
Pars faire de la recherche dans les pays qui engagent et payent (réellement) des chercheurs : regarde les annonces de Nature ou Science, ou autres revues. Tente ta chance aux US, en Angleterre, en Chine, en Suède ou en Norvège, n'oublie pas la Suisse.
Dans l'enseignement, ta thèse n'aura aucune valeur.
Dans l'enseignement, tu seras affecté n'importe où, et de toute façon tu devras déménager, alors...
Dans l'enseignement, tu enseignera à niveau élémentaire (le plus probable) 30 % du temps au mieux. Le reste, ce sera discipline ou administration. Au bout de quelques années, tu auras régressé intellectuellement, et loin de la recherche, tu seras "out" au niveau des techniques et autres, en quelques années. C'est un voyage sans retour.
Dans l'enseignement, tu auras une paie de misère, et comme tu commencera tard, tout espoir de retraite à taux "plein" sera illusoire : tu aura le minimum vieillesse, ou pas loin, et tu ne gagneras pas assez pour capitaliser.

Bref, j'ai assez fait mon Hollande : fuis l'enseignement comme la peste. Agrégation ou pas, c'est sans intérêt et sans espoir.

Bonne route !
Kangou
Kangou
Niveau 1

Hésitation : recherche ou enseignement ?  - Page 2 Empty Re: Hésitation : recherche ou enseignement ?

par Kangou Mar 26 Oct 2021, 14:59
Dr Raynal a écrit:Salut collègue !
Si tu veux l'avis de quelqu'un qui a été contraint d'abandonner la recherche pour l'enseignement, après une thèse non financée (il y a... longtemps), ma recommandation sera : fuis !
Pars faire de la recherche dans les pays qui engagent et payent (réellement) des chercheurs : regarde les annonces de Nature ou Science, ou autres revues. Tente ta chance aux US, en Angleterre, en Chine, en Suède ou en Norvège, n'oublie pas la Suisse.
Dans l'enseignement, ta thèse n'aura aucune valeur.
Dans l'enseignement, tu seras affecté n'importe où, et de toute façon tu devras déménager, alors...
Dans l'enseignement, tu enseignera à niveau élémentaire (le plus probable) 30 % du temps au mieux. Le reste, ce sera discipline ou administration. Au bout de quelques années, tu auras régressé intellectuellement, et loin de la recherche, tu seras "out" au niveau des techniques et autres, en quelques années. C'est un voyage sans retour.
Dans l'enseignement, tu auras une paie de misère, et comme tu commencera tard, tout espoir de retraite à taux "plein" sera illusoire : tu aura le minimum vieillesse, ou pas loin, et tu ne gagneras pas assez pour capitaliser.

Bref, j'ai assez fait mon Hollande : fuis l'enseignement comme la peste. Agrégation ou pas, c'est sans intérêt et sans espoir.

Bonne  route !

Hello !

Merci pour cette réponse. C'est beaucoup plus direct que les précédents commentaires suggérant que la situation dans l'enseignement n'est pas aussi idyllique que ce que je m'imaginais. Je ne vois pas pourquoi ce que tu affirmes serait erroné, par conséquent je vais admettre que ma piste de débarquer dans l'enseignement est à supprimer. Je n'ai, de toute manière, pas la flamme qui justifierait que j'enseigne malgré tous ces inconvénients.

Oui, partir à l'étranger serait un bon moyen de faire quelque chose de ma vie après ma thèse. Le milieu académique français n'est pas séduisant. Il m'effraie. Je vais tout faire pour me faire connaître des différents industriels dans lesquels je pourrais avoir une place en tant que microbiologiste dans un premier temps. En France. Si cela n'aboutit pas, je serais alors contraint d'aller explorer le monde scientifique en dehors de la France, et aller ailleurs. Je ne serai pas enthousiaste à l'idée de laisser ma partenaire ici, si elle ne désire pas me suivre (et c'est probablement le cas) mais je n'aurai pas le choix.
Mathador
Mathador
Vénérable

Hésitation : recherche ou enseignement ?  - Page 2 Empty Re: Hésitation : recherche ou enseignement ?

par Mathador Mar 26 Oct 2021, 15:44
Si tu préfères rester en France, as-tu envisagé d'aller dans une administration hors EN/ESR ?
Je ne connais pas bien les métiers de ton domaine de spécialisation (qui n'est pas le mien), mais la DGCCRF, par exemple, propose pour son concours externe de recrutement d'inspecteurs une spécialité « Biochimie et microbiologie ».

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Kangou
Kangou
Niveau 1

Hésitation : recherche ou enseignement ?  - Page 2 Empty Re: Hésitation : recherche ou enseignement ?

par Kangou Mar 26 Oct 2021, 15:55
Mathador a écrit:Si tu préfères rester en France, as-tu envisagé d'aller dans une administration hors EN/ESR ?
Je ne connais pas bien les métiers de ton domaine de spécialisation (qui n'est pas le mien), mais la DGCCRF, par exemple, propose pour son concours externe de recrutement d'inspecteurs une spécialité « Biochimie et microbiologie ».

C'est une possibilité que je n'avais pas imaginé jusqu'alors. Merci beaucoup pour cette piste ! Je pourrai effectivement passer ce concours. Je préfèrerai faire de la recherche, mais je veux avant tout avoir un travail avec une stabilité financière et géographique. Je considèrerai davantage cette possibilité vers la fin de ma thèse.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum