Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Mehitabel
Doyen

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Mehitabel Jeu 28 Nov 2019 - 5:19
@NLM76 a écrit:
@LemmyK a écrit:Je connais vaguement le GRIP et j'ai lu le livre de Rachel Boutonnet.
Le Grip ne s'occupe-t-il que du primaire?
Rachel Boutonnet a été au Grip et y a travaillé utilement. Mais son livre n'est pas un livre du Grip, et elle a quitté notre association voilà quelques années. Le Grip s'occupe prioritairement du primaire, parce que... c'est la priorité ! Mais il travaille aussi pour le secondaire et le supérieur — en particulier en vue de la formation des futurs instituteurs et professeurs.

J'ai connu le GRIP ici sur Néo, j'avoue avoir fureté sur le site à l'époque, en me disant, bon tout pour le primaire, rien pour nous dans le secondaire. En pestant, oui.

L'analyse du programme de grammaire présente sur le GRIP, et le temps dilué (!!!) mis en oeuvre pour cet apprentissage, est particulièrement éclairant. A force de diluer, d'en demander moins, et toujours moins, et bien oui, on n'arrive à obtenir rien. C'est comme ce que disait NLM dans un autre fil, pour l'orthographe on part du principe que l'on va corriger, donc la norme c'est écrire mal, ensuite on corrige, et on voit bien que cela ne fonctionne pas. La norme, c'est écrire droit, de base, de suite, mais pour cela il faut avoir eu un apprentissage son/graphie rigoureux, méthodique, permanent, suivi d'exercices d'entraînement constants, et ça c'est moins fun que de faire des sorties. Les rédactions c'est plus long à corriger, que de faire de l'oral, c'est certain...

J'aimerais bien diffuser le GRIP, mais ce n'est pas facile...


Dernière édition par Mehitabel le Lun 3 Fév 2020 - 18:10, édité 2 fois (Raison : Fautes)
Anaxagore
Anaxagore
Guide spirituel

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Anaxagore Jeu 28 Nov 2019 - 5:44
Pour le secondaire, un certain nombre de réflexions ont été amorcées en français, latin, grec et mathématiques. Des projets de programmes (et même divers projets) sont en discussion, mais comme l'a rappelé NLM, la priorité était jusqu'à présent le primaire (et la maternelle). En ce moment, le Padre, secondé par quelques membres poursuit le bouquin de CM2 de mathématiques, cela viendra déjà clore le primaire.

Au primaire, pour ce qui est de diffuser les analyses et propositions du GRIP, la lutte est âpre car toute discussion est systématiquement idéologisée. Il est très difficile de réussir à cantonner les discussions sur le fond, sur le contenu des enseignement et leur mise en place progressive.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
NLM76
NLM76
Grand sage

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par NLM76 Jeu 28 Nov 2019 - 8:21
@Anaxagore a écrit:Pour le secondaire, un certain nombre de réflexions ont été amorcées en français, latin, grec et mathématiques. Des projets de programmes (et même divers projets) sont en discussion, mais comme l'a rappelé NLM, la priorité était jusqu'à présent le primaire (et la maternelle). En ce moment, le Padre, secondé par quelques membres poursuit le bouquin de CM2 de mathématiques, cela viendra déjà clore le primaire.

Au primaire, pour ce qui est de diffuser les analyses et propositions du GRIP, la lutte est âpre car toute discussion est systématiquement idéologisée. Il est très difficile de réussir à cantonner les discussions sur le fond, sur le contenu des enseignement et leur mise en place progressive.
Petite correction, Anaxagore : la question du primaire n'est pas du tout close. Il faut que nous continuions à avancer en géographie; nous souhaiterions aussi vraiment travailler pour les sciences, en attendant le problème encore plus délicat de l'histoire. Mais il faut dire que nous manquons de forces, à la fois du côté des instituteurs et du côté des professeurs du secondaire ou du supérieur. Un de nos piliers fondamentaux est l'interdisciplinarité, et pas seulement entre français et mathématiques. Un autre est la collaboration entre enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur. Il faut que ce soient des instituteurs qui rédigent les manuels de primaire, mais il leur faut aussi le soutien et l'expertise de professeurs du secondaire et du supérieur.

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Padre P. Lucas
Padre P. Lucas
Niveau 10

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Padre P. Lucas Jeu 28 Nov 2019 - 9:25
@NLM76 a écrit: Il faut que ce soient des instituteurs qui rédigent les manuels de primaire, mais il leur faut aussi le soutien et l'expertise de professeurs du secondaire et du supérieur.
Deux choses à préciser et à actualiser concernant cette complémentarité qui est le ciment du GRIP :
- Nous venons de réussir une jonction longtemps espérée pour la grammaire. Un lycée a commandé pour ses élèves le précis de grammaire française de Cécile Revéret (destiné initialement aux enseignants et parents). Les collègues ont estimé que ce livre constituait une base solide pour leur enseignement. Ils ont, par ce biais, découvert nos manuels de grammaire CE1, CE2, CM1 et CM2/collège et comptent en faire la promotion auprès du collège et du primaire dont ils reçoivent les élèves.
- Le cheptel d'instituteurs du GRIP a dramatiquement vieilli. Il nous faut non seulement des collègues en activité qui participent à la rédaction des manuels mais aussi des classes dans lesquelles ces manuels peuvent être expérimentés. Je ne suis pas parano mais je ne veux pas prendre le risque d'un abattage précoce en encourageant le développement d'un réseau SLECC officiel. Si vous êtes, ou si vous connaissez, des enseignants n'ayant pas encore "avalé l'hostie pédagogique" n'hésitez pas à nous contacter en vue d'une collaboration.
Euphémia
Euphémia
Niveau 9

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Euphémia Jeu 28 Nov 2019 - 9:39
@Anaxagore a écrit:

Au primaire, pour ce qui est de diffuser les analyses et propositions du GRIP, la lutte est âpre car toute discussion est systématiquement idéologisée. Il est très difficile de réussir à cantonner les discussions sur le fond, sur le contenu des enseignement et leur mise en place progressive.
C'est pareil dans le secondaire et, fondamentalement, il est là le problème de l'École. La majorité des enseignants ne sont pas des professeurs mais des idéologistes, quand ils ne sont pas, ce qui va être de plus en plus fréquent, des ignorants. Quand on est incapable de voir ce qu'on voit, il est difficile d'y remédier.

_________________
L’école est un lieu admirable. J’aime que les bruits extérieurs n’y entrent point. (Alain)

L'esprit critique, c'est, au minimum, un esprit qui n’a pas peur des mots. (Jean-Claude Michéa)
JEMS
JEMS
Grand Maître

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par JEMS Jeu 28 Nov 2019 - 9:44
Je dirais que beaucoup d'enseignants sont des bricoleurs hein... nous faisons avec des injonctions irréalisables, des moyens matériels défaillants, des classes de plus en plus hétérogènes avec des jeunes de plus en plus mal orientés.

Je suis "en dehors" de la sphère pédagogique... je n'ai pas le TEMPS. Je ne teste rien, je me contente de jongler entre problèmes de vie scolaire, réapprentissage des bases, mise en autonomie (le rêve absolu...).
Euphémia
Euphémia
Niveau 9

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Euphémia Jeu 28 Nov 2019 - 10:16
@JEMS a écrit:Je dirais que beaucoup d'enseignants sont des bricoleurs hein... nous faisons avec des injonctions irréalisables, des moyens matériels défaillants, des classes de plus en plus hétérogènes avec des jeunes de plus en plus mal orientés.

Je suis "en dehors" de la sphère pédagogique... je n'ai pas le TEMPS. Je ne teste rien, je me contente de jongler entre problèmes de vie scolaire, réapprentissage des bases, mise en autonomie (le rêve absolu...).
Il est clair qu'à présent la situation est telle que, même avec une mobilisation massive et intelligente des enseignants, il sera difficile d'y remédier. Mais elle est le résultat de décennies de pédagogies rongées d'idéologie néfaste appliquées par une majorité d'enseignants (et une quasi totalité de CPE et de CE), autant, si ce n'est plus, que de la dégradation de nos conditions de travail.

Si les propositions du GRIP avaient été suivies à l'époque où il a commencé à les faire, nous n'en serions pas là.

_________________
L’école est un lieu admirable. J’aime que les bruits extérieurs n’y entrent point. (Alain)

L'esprit critique, c'est, au minimum, un esprit qui n’a pas peur des mots. (Jean-Claude Michéa)
Thermo
Thermo
Niveau 7

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Thermo Jeu 28 Nov 2019 - 11:00
@Euphémia a écrit:
@JEMS a écrit:Je dirais que beaucoup d'enseignants sont des bricoleurs hein... nous faisons avec des injonctions irréalisables, des moyens matériels défaillants, des classes de plus en plus hétérogènes avec des jeunes de plus en plus mal orientés.

Je suis "en dehors" de la sphère pédagogique... je n'ai pas le TEMPS. Je ne teste rien, je me contente de jongler entre problèmes de vie scolaire, réapprentissage des bases, mise en autonomie (le rêve absolu...).
Il est clair qu'à présent la situation est telle que, même avec une mobilisation massive et intelligente des enseignants, il sera difficile d'y remédier. Mais elle est le résultat de décennies de pédagogies rongées d'idéologie néfaste appliquées par une majorité d'enseignants (et une quasi totalité de CPE et de CE), autant, si ce n'est plus, que de la dégradation de nos conditions de travail.

Si les propositions du GRIP avaient été suivies à l'époque où il a commencé à les faire, nous n'en serions pas là.
Le résultat du travail de sape est en effet affligeant.
Ils ont voulu déconstruire l'ancien pour reconstruire en mieux (plus égalitaire, plus performant, plus moderne..), le constat est qu'ils ont globalement réussit la première moitié du chemin et totalement foiré la seconde......soyons optimiste c'est un demi échec, donc un demi succès Razz

_________________
Loi du Management de Weiler : Rien n'est impossible pour celui qui n'a pas à le faire lui-même.
affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Fine11
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Iphigénie Jeu 28 Nov 2019 - 11:25
@Thermo a écrit:
@Euphémia a écrit:
@JEMS a écrit:Je dirais que beaucoup d'enseignants sont des bricoleurs hein... nous faisons avec des injonctions irréalisables, des moyens matériels défaillants, des classes de plus en plus hétérogènes avec des jeunes de plus en plus mal orientés.

Je suis "en dehors" de la sphère pédagogique... je n'ai pas le TEMPS. Je ne teste rien, je me contente de jongler entre problèmes de vie scolaire, réapprentissage des bases, mise en autonomie (le rêve absolu...).
Il est clair qu'à présent la situation est telle que, même avec une mobilisation massive et intelligente des enseignants, il sera difficile d'y remédier. Mais elle est le résultat de décennies de pédagogies rongées d'idéologie néfaste appliquées par une majorité d'enseignants (et une quasi totalité de CPE et de CE), autant, si ce n'est plus, que de la dégradation de nos conditions de travail.

Si les propositions du GRIP avaient été suivies à l'époque où il a commencé à les faire, nous n'en serions pas là.
Le résultat du travail de sape est en effet affligeant.
Ils ont voulu déconstruire l'ancien pour reconstruire en mieux (plus égalitaire, plus performant, plus moderne..), le constat est qu'ils ont globalement réussit la première moitié du chemin et totalement foiré la seconde......soyons optimiste c'est un demi échec, donc un demi succès   Razz
quelle est la partie que tu estimes réussie? Le plus égalitaire me paraît en tout cas faux: on a une apparence d'égalité: tout le monde (enfin... pas vraiment, mais beaucoup) peut faire des études, sauf que les niveaux réels sont tels que seuls les mieux informés et les mieux lotis ont une chance de s'en sortir aujourd'hui par les études, alors que l'essentiel de la réussite dépend d'autre chose: les réseaux, et les formations privées et coûteuses etc.
Le pire c'est que l'affichage "intentionnel" est à mon avis aussi mensonger: en fait le système n'a fait que réagir au moins coûtant et au mieux parlant aux demandes nouvelles de la société, et sans rien maîtriser en réalité: la massification s'est faite sans aucune préparation, ce qui explique en partie pourquoi gauche et droite vont toujours dans le même sens imposé par l'économie et non tant la pédagogie: les toquades pédagogiques se greffent là-dessus mais je ne suis même pas sûre qu'elles déterminent quoi que ce soit... .
Thermo
Thermo
Niveau 7

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Thermo Jeu 28 Nov 2019 - 11:32
@Iphigénie a écrit:
@Thermo a écrit:
@Euphémia a écrit:
@JEMS a écrit:Je dirais que beaucoup d'enseignants sont des bricoleurs hein... nous faisons avec des injonctions irréalisables, des moyens matériels défaillants, des classes de plus en plus hétérogènes avec des jeunes de plus en plus mal orientés.

Je suis "en dehors" de la sphère pédagogique... je n'ai pas le TEMPS. Je ne teste rien, je me contente de jongler entre problèmes de vie scolaire, réapprentissage des bases, mise en autonomie (le rêve absolu...).
Il est clair qu'à présent la situation est telle que, même avec une mobilisation massive et intelligente des enseignants, il sera difficile d'y remédier. Mais elle est le résultat de décennies de pédagogies rongées d'idéologie néfaste appliquées par une majorité d'enseignants (et une quasi totalité de CPE et de CE), autant, si ce n'est plus, que de la dégradation de nos conditions de travail.

Si les propositions du GRIP avaient été suivies à l'époque où il a commencé à les faire, nous n'en serions pas là.
Le résultat du travail de sape est en effet affligeant.
Ils ont voulu déconstruire l'ancien pour reconstruire en mieux (plus égalitaire, plus performant, plus moderne..), le constat est qu'ils ont globalement réussit la première moitié du chemin et totalement foiré la seconde......soyons optimiste c'est un demi échec, donc un demi succès   Razz
quelle est la partie que tu estimes réussie? Le plus égalitaire me paraît en tout cas faux: on a une apparence d'égalité: tout le monde (enfin... pas vraiment, mais beaucoup) peut faire des études, sauf que les niveaux réels sont tels que seuls les mieux informés et les mieux lotis ont une chance de s'en sortir aujourd'hui par les études, alors que l'essentiel de la réussite dépend d'autre chose: les réseaux, et les formations privées et coûteuses etc.
Le pire c'est que l'affichage "intentionnel" est à mon avis aussi mensonger: en fait le système n'a fait que réagir au moins coûtant et au mieux parlant aux demandes nouvelles de la société, et sans rien maîtriser en réalité: la massification s'est faite sans aucune préparation, ce qui explique en partie pourquoi gauche et droite vont toujours dans le même sens imposé par l'économie et non tant la pédagogie: les toquades pédagogiques se greffent là-dessus mais je ne suis même pas sûre qu'elles déterminent quoi que ce soit...  .
C'était une boutade : Seule la partie destruction est réussit.

_________________
Loi du Management de Weiler : Rien n'est impossible pour celui qui n'a pas à le faire lui-même.
affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Fine11
NLM76
NLM76
Grand sage

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par NLM76 Jeu 28 Nov 2019 - 11:32
Hum... Si on pouvait essayer de se retenir sur le thème de la déploration, assez inutile ici: nous savons tous ce qu'il en est.
Beaucoup donc ici se trouvent en accord avec les idées du Grip. Mais d'une part, me semble-t-il, ils peinent à les utiliser dans leurs classes quand ils sont dans le secondaire. D'autre part, ils ne savent pas trop comment nous aider, autant pour l'élaboration des outils - programmes et manuels -, que pour la publicité, la communication.
A nous de préciser de quel travail nous avons besoin: de quels ouvriers la ruche a besoin, de quels messagers.
Nicolas Lakshmanan-Minet, secrétaire du Grip

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Sage

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par epekeina.tes.ousias Jeu 28 Nov 2019 - 11:34
Pour ma part, j'indique l'existence du GRIP à mes stagiaire depuis que j'en connais l'existence.

_________________
Cdlt Wink
Thermo
Thermo
Niveau 7

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Thermo Jeu 28 Nov 2019 - 11:43
@NLM76 a écrit:Hum... Si on pouvait essayer de se retenir sur le thème de la déploration, assez inutile ici: nous savons tous ce qu'il en est.
Beaucoup donc ici se trouvent en accord avec les idées du Grip. Mais d'une part, me semble-t-il, ils peinent à les utiliser dans leurs classes quand ils sont dans le secondaire. D'autre part, ils ne savent pas trop comment nous aider, autant pour l'élaboration des outils - programmes et manuels -, que pour la publicité, la communication.
A nous de préciser de quel travail nous avons besoin: de quels ouvriers la ruche a besoin, de quels messagers.
Nicolas Lakshmanan-Minet, secrétaire du Grip
Dans le secondaire on fait comme on peut avec "un bateau qui prend l'eau" pour reprendre une métaphore utilisée dans ce forum.
C'est le primaire qui doit être remis sur ses pieds.
On ne peut pas faire le secondaire tout en refaisant le primaire dans des classes hétérogènes à 28 élèves.

_________________
Loi du Management de Weiler : Rien n'est impossible pour celui qui n'a pas à le faire lui-même.
affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Fine11
Euphémia
Euphémia
Niveau 9

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Euphémia Jeu 28 Nov 2019 - 12:06
@NLM76 a écrit:Hum... Si on pouvait essayer de se retenir sur le thème de la déploration, assez inutile ici: nous savons tous ce qu'il en est.
Beaucoup donc ici se trouvent en accord avec les idées du Grip. Mais d'une part, me semble-t-il, ils peinent à les utiliser dans leurs classes quand ils sont dans le secondaire. D'autre part, ils ne savent pas trop comment nous aider, autant pour l'élaboration des outils - programmes et manuels -, que pour la publicité, la communication.
A nous de préciser de quel travail nous avons besoin: de quels ouvriers la ruche a besoin, de quels messagers.
Nicolas Lakshmanan-Minet, secrétaire du Grip
Il ne faut pas confondre déploration et rappel d'une réalité que peu encore acceptent de voir : le problème de l'École est avant tout idéologico-pédagogique et les collègues qui n'en sont pas conscients n'iront de toute façon jamais chercher de réponses auprès du Grip.

Le meilleur moyen de promouvoir le Grip serait d'abord de communiquer sur du concret, c'est-à-dire sur les résultats des élèves qui apprennent avec les méthodes du Grip en primaire comparativement aux autres. Avez-vous des données à ce sujet ?

_________________
L’école est un lieu admirable. J’aime que les bruits extérieurs n’y entrent point. (Alain)

L'esprit critique, c'est, au minimum, un esprit qui n’a pas peur des mots. (Jean-Claude Michéa)
Anaxagore
Anaxagore
Guide spirituel

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Anaxagore Jeu 28 Nov 2019 - 12:17
@NLM76 a écrit:
@Anaxagore a écrit:Pour le secondaire, un certain nombre de réflexions ont été amorcées en français, latin, grec et mathématiques. Des projets de programmes (et même divers projets) sont en discussion, mais comme l'a rappelé NLM, la priorité était jusqu'à présent le primaire (et la maternelle). En ce moment, le Padre, secondé par quelques membres poursuit le bouquin de CM2 de mathématiques, cela viendra déjà clore le primaire.

Au primaire, pour ce qui est de diffuser les analyses et propositions du GRIP, la lutte est âpre car toute discussion est systématiquement idéologisée. Il est très difficile de réussir à cantonner les discussions sur le fond, sur le contenu des enseignement et leur mise en place progressive.
Petite correction, Anaxagore : la question du primaire n'est pas du tout close. Il faut que nous continuions à avancer en géographie; nous souhaiterions aussi vraiment travailler pour les sciences, en attendant le problème encore plus délicat de l'histoire. Mais il faut dire que nous manquons de forces, à la fois du côté des instituteurs et du côté des professeurs du secondaire ou du supérieur. Un de nos piliers fondamentaux est l'interdisciplinarité, et pas seulement entre français et mathématiques. Un autre est la collaboration entre enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur. Il faut que ce soient des instituteurs qui rédigent les manuels de primaire, mais il leur faut aussi le soutien et l'expertise de professeurs du secondaire et du supérieur.

Tout à fait. Je pensais au bloc francais/mathématiques.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
Kimberlite
Kimberlite
Expert

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Kimberlite Jeu 28 Nov 2019 - 13:38
@Mehitabel a écrit: C'est comme ce que disait NLM dans un autre fil, pour l'orthographe on part du principe que l'on va corriger, donc la norme c'est écrire mal, ensuite on corrige, et on voit bien que cela ne fonctionne pas. La norme, c'est écrire droit, de base, de suite, mais pour cela il faut avoir eu un apprentissage son/graphie rigoureux, méthodique, permanent, suivi d'exercices d'entraînement constants, et ça c'est moins fun que de faire des sorties. Les rédactions c'est plus long à corriger, que de faire de l'oral, c'est certain...
On a aussi ça pour la tenue du stylo (je bénis la maîtresse de mon fils qui a insisté sur ça en maternelle: à 4 ans, mon fils tient mieux un feutre ou un crayon qu'une bonne partie de mes élèves!).
Ce qui est incroyable, c'est que, si on proposait ce genre de chose pour des sports ou de la musique, ça horrifierait nombre de personnes (il tape à côté du ballon, pas grave, on corrigera ça plus tard... ).

Pour répondre à la question initiale: j'ai découvert le GRIP sur le forum. J'ai pour l'instant suivi de loin (concerne principalement maths/français), mais je conserve précieusement l'idée qu'il y a des manuels de qualité... mon fils grandit et arrivera fatidiquement à l'âge où ces ressources pourront m'être utiles.

PS: Tiens, aujourd'hui, je regarde le cahier d'une élève. Un mot (je ne sais plus lequel...) contenait un f à la place du v. L'élève ne faisait pas la différence phonétique entre les deux sons (ou du moins faisait apparemment des confusions fréquentes, de ses propres dires).

_________________
Spoiler:
affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
Ajonc35
Ajonc35
Fidèle du forum

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Ajonc35 Jeu 28 Nov 2019 - 13:49
Oui les bases sont importantes. On ne peut mal faire et corriger ensuite. Un ami, enseignant en auto - école voit des petits caïds du quartier proche de son pas de porte. C'est galère, me dit -il pour expliquer les bons gestes puis pour qu'ils les appliquent. Ils ont pris de telles mauvaises habitudes qu'ils prennent parfois plus d'heures de conduite que ceux qui n'ont jamais vu un volant avant de mettre les pieds dans la voiture.
Dans notre quotidien on sait tous que si on ne corrige pas très vite les mauvais gestes, les mauvaises postures, etc.... c'est très compliqué et il faut plus de temps et de volonté pour y parvenir. C'est pareil à l'école. Juste du bon sens.
Tivinou
Tivinou
Érudit

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Tivinou Jeu 28 Nov 2019 - 14:11
Je connais et j'utilise la grammaire de Cécile Reveret. J'ai regardé les ouvrages de maths et français pour ma fille qui est en CE2.
Mais son instit est formidable. Les leçons de grammaire sont bien conduites. Bref: je n'en ai pas besoin pour l'instant. Mais, grâce à Neo, je sais qu'ils existent.
NLM76
NLM76
Grand sage

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par NLM76 Jeu 28 Nov 2019 - 16:18
@Ajonc35 a écrit:Oui les bases sont importantes. On ne peut mal faire et corriger ensuite. Un ami, enseignant en auto - école voit des petits caïds du quartier proche de son pas de porte. C'est galère, me dit -il pour expliquer les bons gestes puis pour qu'ils les appliquent. Ils ont pris de telles mauvaises habitudes qu'ils prennent parfois plus d'heures de conduite que ceux qui n'ont jamais vu un volant avant de mettre les pieds dans la voiture.
Dans notre quotidien on sait tous que si on ne corrige pas très vite les mauvais gestes, les mauvaises postures, etc.... c'est très compliqué et il faut plus de temps et de volonté pour y parvenir. C'est pareil à l'école. Juste du bon sens.
Voilà. Maintenant, pour faire acquérir ces bases correctement aux élèves de primaire, il faut former des instituteurs qui maîtriseront ces bases. Et cela devient de plus en plus difficile. Non que les candidats soient des imbéciles ou des paresseux, loin de là; mais il faut rattraper beaucoup d'années en partie perdues.
Faire apprendre le français et les maths est un bon moyen de combler les lacunes, puisque la connaissance y apparaît de façon pédagogique et structurée... Et que nous fournissons un gros travail pour proposer des livres du maître qui tiennent la route, et que nous nous rendons disponibles pour accompagner ceux qui le souhaitent.
D'autre part, les manuels que nous construisons actuellement en français et en maths pourraient être des outils de reconstruction: nous nous y proposons a la fois un programme exigeant et de haut niveau, tout en tenant compte de la nécessité de pratiquement tout reprendre.
Une des raisons pour lesquelles ça nous est possible, c'est que nous avons des programmes pour le primaire: nous savons par quoi il faut commencer, qu'elles lacunes il faut combler, et dans quel ordre.

@Tivinou a écrit:Je connais et j'utilise la grammaire de Cécile Revéret. J'ai regardé les ouvrages de maths et français pour ma fille qui est en CE2.
Mais son instit est formidable. Les leçons de grammaire sont bien conduites. Bref: je n'en ai pas besoin pour l'instant.  Mais, grâce à Neo, je sais qu'ils existent.
Je ne sais pas si je peux me permettre de vous demander ceci: verriez-vous le moyen de le contacter pour lui proposer de travailler avec nous ? Pour apporter un point de vue critique sur nos manuels, pour y travailler, pour les expérimenter - s'il pouvait en avoir envie ?

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Marie Laetitia Jeu 28 Nov 2019 - 17:27
@Elyas a écrit:Techniquement, je n'ai rien contre le GRIP. Le problème, ce sont certains de ses messagers qui ont une communication ultra violente et denigrante pour ce qui n'est pas eux. C'est compliqué d'écouter des gens qui insultent et pourrissent les autres.
C'est après que j'ai découvert d'autres membres du GRIP agréables. Mais c'était trop tard. Je ne suis pas le seul à avoir été échaudé. Mais on en a déjà parlé. C'est comme les tenants de la DI de Rosenshine. C'est compliqué d'écouter des gens au discours assez vulgaire. Cependant, ce n'est que mon ressenti. J'ai sans doute manqué de chance.

@*Ombre* a écrit:Le GRIP n'a pas de "messagers officiels", à ma connaissance. Il est composé d'individus. J'en ai moi-même rencontré d'assez désagréables, je le dis avec tout le respect que j'ai par ailleurs pour le travail de cette personne. Mais en tirer des conclusions sur "le GRIP", c'est comme tirer des conclusions sur "les profs" parce qu'un jour on est tombé sur un con*nard.

Je pense que l'impression d'Elyas peut tenir au fait que notre matière est l'HG et que certains au Grip (je pense à G. Morel avec lequel j'avais eu un contact) n'ont pas compris, voire admis, que le désastre de l'enseignement du français et celui de l'HG ne sont pas comparables. Et ça G. Morel n'a pas voulu l'entendre. Il y a des choses à améliorer en HG au primaire notamment, mais je n'ai pas le sentiment que notre matière a été saccagée comme le français ou les maths ont pu l'être.. (pour les derniers programmes de géo, en primaire, en revanche...)

_________________
 affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Hermiony
Hermiony
Monarque

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Hermiony Jeu 28 Nov 2019 - 17:35
J'ai connu l'existence du GRIP sur ce forum. J'ai acheté la grammaire de C. Revéret ainsi que "Ecrire et Analyser" (et le livre du professeur) qui est paru en juillet. Je l'ai lu cet été, et je suis bien décidée à mettre certaines choses en pratique en 6e.
J'aurais aimé qu'on nous montre ce genre de choses quand j'ai commencé à bosser il y a 10 ans, mais je n'ai jamais eu aucune formation concernant la grammaire. Ma formation, c'est au forum et à *Ombre* que je la dois. C'est quand même triste d'en arriver à ce constat...

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
Ajonc35
Ajonc35
Fidèle du forum

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Ajonc35 Jeu 28 Nov 2019 - 17:48
@Marie Laetitia a écrit:
@Elyas a écrit:Techniquement, je n'ai rien contre le GRIP. Le problème, ce sont certains de ses messagers qui ont une communication ultra violente et denigrante pour ce qui n'est pas eux. C'est compliqué d'écouter des gens qui insultent et pourrissent les autres.
C'est après que j'ai découvert d'autres membres du GRIP agréables. Mais c'était trop tard. Je ne suis pas le seul à avoir été échaudé. Mais on en a déjà parlé. C'est comme les tenants de la DI de Rosenshine. C'est compliqué d'écouter des gens au discours assez vulgaire. Cependant, ce n'est que mon ressenti. J'ai sans doute manqué de chance.

@*Ombre* a écrit:Le GRIP n'a pas de "messagers officiels", à ma connaissance. Il est composé d'individus. J'en ai moi-même rencontré d'assez désagréables, je le dis avec tout le respect que j'ai par ailleurs pour le travail de cette personne. Mais en tirer des conclusions sur "le GRIP", c'est comme tirer des conclusions sur "les profs" parce qu'un jour on est tombé sur un con*nard.

Je pense que l'impression d'Elyas peut tenir au fait que notre matière est l'HG et que certains au Grip (je pense à G. Morel avec lequel j'avais eu un contact) n'ont pas compris, voire admis, que le désastre de l'enseignement du français et celui de l'HG ne sont pas comparables. Et ça G. Morel n'a pas voulu l'entendre. Il y a des choses à améliorer en HG au primaire notamment, mais je n'ai pas le sentiment que notre matière a été saccagée comme le français ou les maths ont pu l'être.. (pour les derniers programmes de géo, en primaire, en revanche...)

Le premier souci de notre discipline c'est d'abord le français. Cette discipline est ultra importante car sans elle lire, écrire et tout ce qui sera développé comme la rédaction, la construction de paragraphe, etc... Sans compter le vocabulaire. Je suis d'une génération où on ouvrait le dictionnaire mais sans le dictionnaire on savait chercher le sens, on s'appliquait à le trouver. Le français c'est la rigueur. J'ajoute que nous avons aussi besoin de mathématiques car cette discipline permet l'analyse, le classement, l'ordre, etc... sans oublier le calcul. Sans ces deux disciplines, on peut ramer, ramer et on rame, on rame et en plus avec de mauvaises rames, mal tenues.
Il est vrai que les programmes sont devenus indigents mais cela s'explique en partie par la faiblesse du reste (poussière sous le tapis) et particulièrement des fondamentaux, ceux qui demandent de l'effort, des efforts au début puis du plaisir quand ils sont acquis, construits et qui nous autorisent à grandir.
Merci aux enseignants que j'ai eu, mais c'était il y a longtemps.
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Marie Laetitia Jeu 28 Nov 2019 - 18:54
@Ajonc35 a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@Elyas a écrit:Techniquement, je n'ai rien contre le GRIP. Le problème, ce sont certains de ses messagers qui ont une communication ultra violente et denigrante pour ce qui n'est pas eux. C'est compliqué d'écouter des gens qui insultent et pourrissent les autres.
C'est après que j'ai découvert d'autres membres du GRIP agréables. Mais c'était trop tard. Je ne suis pas le seul à avoir été échaudé. Mais on en a déjà parlé. C'est comme les tenants de la DI de Rosenshine. C'est compliqué d'écouter des gens au discours assez vulgaire. Cependant, ce n'est que mon ressenti. J'ai sans doute manqué de chance.

@*Ombre* a écrit:Le GRIP n'a pas de "messagers officiels", à ma connaissance. Il est composé d'individus. J'en ai moi-même rencontré d'assez désagréables, je le dis avec tout le respect que j'ai par ailleurs pour le travail de cette personne. Mais en tirer des conclusions sur "le GRIP", c'est comme tirer des conclusions sur "les profs" parce qu'un jour on est tombé sur un con*nard.

Je pense que l'impression d'Elyas peut tenir au fait que notre matière est l'HG et que certains au Grip (je pense à G. Morel avec lequel j'avais eu un contact) n'ont pas compris, voire admis, que le désastre de l'enseignement du français et celui de l'HG ne sont pas comparables. Et ça G. Morel n'a pas voulu l'entendre. Il y a des choses à améliorer en HG au primaire notamment, mais je n'ai pas le sentiment que notre matière a été saccagée comme le français ou les maths ont pu l'être.. (pour les derniers programmes de géo, en primaire, en revanche...)

Le premier souci de notre discipline c'est d'abord le français. Cette discipline est ultra importante car sans elle lire, écrire et tout ce qui sera développé comme la rédaction, la construction de paragraphe, etc... Sans compter le vocabulaire. Je suis d'une génération où on ouvrait le dictionnaire mais sans le dictionnaire on savait chercher le sens, on s'appliquait à le trouver. Le français c'est la rigueur. J'ajoute que nous avons aussi besoin de mathématiques car cette discipline permet l'analyse, le classement, l'ordre, etc... sans oublier le calcul. Sans ces deux disciplines, on peut ramer, ramer et on rame, on rame et en plus avec de mauvaises rames, mal tenues.
Il est vrai que les programmes sont devenus indigents mais cela s'explique en partie par la faiblesse du reste (poussière sous le tapis) et particulièrement des fondamentaux, ceux qui demandent de l'effort, des efforts au début puis du plaisir quand ils sont acquis, construits et qui nous autorisent à grandir.
Merci aux enseignants que j'ai eu, mais c'était il y a longtemps.

Nous sommes d'accord là-dessus. Mais Morel était convaincu que tout allait aussi de travers dans l'enseignement de l'HG. Je n'étais pas de cet avis. Je crois qu'il n'a pas aimé. Razz

_________________
 affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Monsieur_Tesla
Monsieur_Tesla
Niveau 10

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Monsieur_Tesla Jeu 28 Nov 2019 - 20:50
@JEMS a écrit:Je dirais que beaucoup d'enseignants sont des bricoleurs hein... nous faisons avec des injonctions irréalisables, des moyens matériels défaillants, des classes de plus en plus hétérogènes avec des jeunes de plus en plus mal orientés.

Je suis "en dehors" de la sphère pédagogique... je n'ai pas le TEMPS. Je ne teste rien, je me contente de jongler entre problèmes de vie scolaire, réapprentissage des bases, mise en autonomie (le rêve absolu...).

aai

_________________
Ce que j'entends je l'oublie.
Ce que le lis je le retiens.
Ce que je fais, je le comprends !

Tchuang Tseu
Padre P. Lucas
Padre P. Lucas
Niveau 10

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par Padre P. Lucas Ven 29 Nov 2019 - 10:53
@JEMS a écrit:Je dirais que beaucoup d'enseignants sont des bricoleurs hein... nous faisons avec des injonctions irréalisables, des moyens matériels défaillants, des classes de plus en plus hétérogènes avec des jeunes de plus en plus mal orientés.

C'est un constat que beaucoup partagent, même en primaire. Une fois ce constat posé, nos questions demeurent :
- est-ce que les diagnostics posés par le GRIP semblent cohérents ?
- est-ce que les outils proposés sont utiles ?
- quels autres outils serait-il utile de développer ?
Quand vous avez trouvé le bon tournevis, peu importe si vous avez une âme de bricoleur, d'artisan ou d'artiste ...
henriette
henriette
Médiateur

affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP - Page 2 Empty Re: affection, désaffection, intérêt, désintérêt, répugnance, faveur, défaveur à l'égard des positions du GRIP

par henriette Ven 29 Nov 2019 - 14:24
Au collège, une limite est déjà qu'on ne peut choisir individuellement les manuels qu'on souhaite. Il faut consensus d'équipe, et ce n'est pas évident. Et souvent les crédits photocopies ne sont pas extensibles à l'infini.
Nous avons enfin TDL sur 3 niveaux sur 4 depuis 3 ans, mais ce fut très compliqué - gros collège à plus de 900 élèves, je te laisse calculer combien de profs de lettres on est.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum