Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ergo
Devin

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par Ergo le Lun 10 Fév 2020 - 11:38
Je ne sais pas vous, mais je ne supporte plus de lire « j'assume ». Ca me crispe tellement que je n'ai clairement pas envie de lire la suite.
kero
kero
Grand sage

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par kero le Lun 10 Fév 2020 - 11:39
@Ascagne a écrit:Je suis perplexe devant la Motion de la coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint-Denis. Quel est l'objectif, préparer un futur programme pour la présidentielle, faire une déclaration d'intentions, ou essayer avant tout de s'opposer aux mesures discutables de la loi de programmation ? J'ai du mal à voir l'efficacité sur ce dernier point et je suis perplexe devant les catalogues de mesure qui laissent le réalisme budgétaire de côté et qui reviennent sur absolument tout : ça ne me semble guère susceptible de convaincre beaucoup de concitoyens au-delà des militants et sympathisants de certaines tendances politiques de gauche.

En effet. C'est toujours le même problème. Le même qui explique que les revendications enseignantes (en particulier, salariales) ne sont jamais entendues, car noyées dans une critique très idéologique (et assez stérile) de la politique du gouvernement.
e-Wanderer
e-Wanderer
Esprit éclairé

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par e-Wanderer le Lun 10 Fév 2020 - 16:12
@kero a écrit:
@Ascagne a écrit:Je suis perplexe devant la Motion de la coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint-Denis. Quel est l'objectif, préparer un futur programme pour la présidentielle, faire une déclaration d'intentions, ou essayer avant tout de s'opposer aux mesures discutables de la loi de programmation ? J'ai du mal à voir l'efficacité sur ce dernier point et je suis perplexe devant les catalogues de mesure qui laissent le réalisme budgétaire de côté et qui reviennent sur absolument tout : ça ne me semble guère susceptible de convaincre beaucoup de concitoyens au-delà des militants et sympathisants de certaines tendances politiques de gauche.

En effet. C'est toujours le même problème. Le même qui explique que les revendications enseignantes (en particulier, salariales) ne sont jamais entendues, car noyées dans une critique très idéologique (et assez stérile) de la politique du gouvernement.
Je ne pense pas être ce qu'on appelle un gauchiste caricatural : ma famille politique, c'est celle du gaullisme social (bien mal représentée aujourd'hui), de Chevènement à Philippe Seguin pour aller vite. Et pourtant, à part certains points qui me semblent en réalité assez secondaires (l'avancement au mérite, l'IUF…), je souscris sans trop de problèmes aux critiques formulées par ce collectif.

En somme, aujourd'hui, on a le choix entre végéter dans une université de seconde zone, en faisant une croix sur la recherche faute de moyens, ou être dans une grosse machine dont l'organisation est tellement délirante qu'elle bouffe un temps considérable. Avec de surcroît un mode de financement de la recherche qui se fait désormais essentiellement sur projets – avec 5% de taux de réussite pour les gros projets ANR, et l'impression de se prostituer pour monter des "projets exploratoires" un peu bidon mais qui cochent les cases de ce qui est attendu et permettent de financer les choses auxquelles on tient, en rusant un peu.

Personnellement, je suis typiquement dans le cas des enseignants-chercheurs qui devraient sauter de joie : carrière rapide (MCF à 29 ans, PR à 38), IUF, poste dans une université IDEX… Mais depuis la réforme Pécresse, j'ai l'impression qu'on MASSACRE mon métier et mon environnement professionnel. La semaine dernière encore, j'étais à l'étranger pour un jury de thèse, et à chaque fois j'ai un vrai coup de blues quand je reviens à la maison. Les réunions sur l'accréditation des maquettes et la déclinaison des diplômes en compétences (injonction ministérielle), j'en ai ras-le-bol. Savoir si notre futur groupement d'UFR doit s'appeler "college", "faculty" (oui oui, c'est plus chic en anglais), je m'en tamponne le coquillard. Passer une après-midi à décider si on va financer plutôt les déplacements ou l'hébergement pour les colloques parce que l'UMR n'a pas assez de sous, c'est déprimant.

J'ai choisi ce métier pour faire de l'enseignement et de la recherche. Pas pour écrire des bilans, pas pour rédiger des projets et chercher des financements, pas pour gérer Parcoursup, pas pour remplir des "fiches défis" pour les nouvelles maquettes, pas pour monter des échanges avec la Chine pour récupérer des droits d'inscription de 6000 € par tête de pipe – et sauver nos postes. Je pourrais continuer longtemps…

Qu'on ait deux fois moins d'argent que mes amis allemands, qu'on n'ait pas de congés récurrents, pas d'argent pour les colloques, de secrétaire particulière, pas de problème, mais au moins qu'on nous fiche la paix !

_________________
« Profitons du temps qui nous reste avant la définitive invasion de la grande muflerie du Nouveau Monde » (Huysmans)
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Habitué du forum

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par epekeina.tes.ousias le Lun 10 Fév 2020 - 16:30
Tu décris parfaitement le fonctionnement délirant et mortifère des universités. En oubliant cependant un “détail”: la constance avec laquelle la CPU a en réalité accepté toutes ces transformations depuis la LRU — or, la CPU, ne sont-ce pas des MCF et des PR?……

_________________
Cdlt Wink
e-Wanderer
e-Wanderer
Esprit éclairé

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par e-Wanderer le Lun 10 Fév 2020 - 16:52
Je ne peux pas te laisser dire ça sans réagir. Au moment de la réforme Pécresse, il y a eu jusqu'à 6 mois de blocage dans certaines universités, comme Rennes II. Il y a des présidents d'université qui ont donné de leur personne, et même davantage : on ne m'ôtera pas de l'idée que mon directeur de thèse, qui a développé un cancer terrifiant un an après avoir été traîné dans la boue par une presse aux ordres (Le Monde et Le Figaro en première ligne), a payé de sa vie son engagement.

Mais effectivement, certaines personnes ont viré leur cuti de façon assez sidérante (par exemple chez nous le VP recherche, que j'ai croisé dans les manifs et qui ensuite a poussé à la roue de toutes ces politiques désastreuses); certains présidents d'université n'ont pas non plus été de bien farouches opposants, notamment s'ils sont issus de disciplines comme le droit ou la médecine, pour lesquelles le travail universitaire est bien moins rémunérateur que d'autres activités parallèles.

_________________
« Profitons du temps qui nous reste avant la définitive invasion de la grande muflerie du Nouveau Monde » (Huysmans)
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Habitué du forum

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par epekeina.tes.ousias le Lun 10 Fév 2020 - 16:59
@e-Wanderer a écrit:Je ne peux pas te laisser dire ça sans réagir. Au moment de la réforme Pécresse, il y a eu jusqu'à 6 mois de blocage dans certaines universités, comme Rennes II. Il y a des présidents d'université qui ont donné de leur personne, et même davantage : on ne m'ôtera pas de l'idée que mon directeur de thèse, qui a développé un cancer terrifiant un an après avoir été traîné dans la boue par une presse aux ordres (Le Monde et Le Figaro en première ligne), a payé de sa vie son engagement.

Mais effectivement, certaines personnes ont viré leur cuti de façon assez sidérante (par exemple chez nous le VP recherche, que j'ai croisé dans les manifs et qui ensuite a poussé à la roue de toutes ces politiques désastreuses); certains présidents d'université n'ont pas non plus été de bien farouches opposants, notamment s'ils sont issus de disciplines comme le droit ou la médecine, pour lesquelles le travail universitaire est bien moins rémunérateur que d'autres activités parallèles.

Je le sais bien: j'ai été gréviste à cette époque, et très minoritaire là où j'étais… Et je ne t'ai pas dit que “tous sont coupables” — en revanche, je maintiens que la CPU, dès cette époque, a été, dans son ensemble, un soutien, d'abord passif puis actif, de cette nouvelle politique. Les présidents d'U. — issus de médecine, de droit, mais aussi d'ailleurs — sont, dans l'ensemble, favorables à un état de fait qui assure leur pouvoir à l'échelle locale, quand bien même il rend notre travail impossible.
Il suffit d'ailleurs d'aller lire les déclarations qui en émanent — un exemple entre plusieurs: http://www.cpu.fr/actualite/projet-de-loi-recherche-les-premieres-annonces-vont-dans-la-bonne-direction-cpu/ :

Le 21 janvier, la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, a fait plusieurs annonces importantes. En particulier, elle a annoncé une revalorisation des débuts de carrière pour un recrutement à hauteur d’au moins 2 SMIC des jeunes chercheurs et enseignants chercheurs et une enveloppe de 92 millions d’euros en 2021 pour la reconnaissance de la diversité des missions et des activités des chercheurs et des enseignants chercheurs.

Il s’agit de renforcer l’attractivité des carrières scientifiques en France : ces mesures vont dans la bonne direction. Elles correspondent à des demandes formulées de longue date par la CPU.

La CPU considère que ces premiers éléments sont positifs et peuvent augurer d’une loi ambitieuse pour la recherche en France. Elle continuera d’accompagner avec attention la préparation de ce projet de loi avec la volonté d’affirmer la place de la science dans la société, et de demander que les moyens soient à la hauteur des ambitions affichées pour le service public d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation.

Si ça n'est pas un soutien, je me demande bien ce qui le sera… D'autre part, je ne me souviens pas avoir lu beaucoup de critiques sur leur site — par ex. je n'ai pas trouvé un mot contre la suppression, désormais actée, des crédits récurrents…

_________________
Cdlt Wink
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Habitué du forum

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par epekeina.tes.ousias le Lun 10 Fév 2020 - 20:16
Très belle tribune —
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/02/10/a-l-universite-la-destruction-des-collectifs-de-travail-est-a-l-uvre_6029014_3232.html :

Comme à l’hôpital, la notion même de service public est en recul constant tandis que les pratiques managériales progressent. Les universités sont les plus grands employeurs de contractuels de toutes les institutions étatiques au point que, dans certaines d’entre elles, ce sont des enseignants sous contrat qui assurent l’essentiel des enseignements des trois premières années de licence. Dans l’administration coexistent des fonctionnaires sous-payés et jamais promus, des contractuels précaires et quelques agents bien rémunérés, là où le marché privé est trop concurrentiel pour qu’on puisse les recruter au tarif de la fonction publique. Comme à l’hôpital, l’université connaît turnovers, démissions, surmenage et désaffection.

— à laquelle je souscris entièrement et qui fait réponse à celle de la ministre Vidal.

_________________
Cdlt Wink
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Habitué du forum

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par epekeina.tes.ousias le Mar 11 Fév 2020 - 9:14
L'article n'est pas dénué d'intérêt

L’inquiétude se cristallise autour d’une loi qui doit traiter de revalorisations salariales, dans un secteur où le gel d’indice et la perte de pouvoir d’achat pèsent depuis des décennies sur une profession surdiplômée qui débute avec un salaire net de moins de 2 000 euros.
« L’aigreur vient aussi du sentiment de mépris que nous ressentons, avec une déconsidération totale en termes de rémunération », estime Julien Boudon, professeur de droit à Reims, qui tient à rappeler un chiffre : la rémunération des enseignants-chercheurs français plafonne à 63 % de celle de leurs homologues des pays de l’OCDE.

Cela dit, c'est un peu paresseux — il semble ne pas venir à l'idée du journaliste d'aller consulter les documents pourtant produits régulièrement par la DEPP…

_________________
Cdlt Wink
Ergo
Ergo
Devin

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par Ergo le Mar 11 Fév 2020 - 19:16
La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 84490228_1397690367079918_5099336124178890752_o.jpg?_nc_cat=108&_nc_ohc=dw05IY9umnEAX_r5Pwa&_nc_ht=scontent-mrs2-1

_________________
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
kero
kero
Grand sage

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par kero le Mar 11 Fév 2020 - 20:37
J'ai une question, sur cette LPRR. Une vraie question, je veux dire.

J'ai lu ici et là (et l'autre jour, une amie chercheuse m'a dit la même chose) que cette LPRR prévoyait de supprimer les Maîtres de Conférence.

D'autre part, le peu que j'ai lu de la tribune de Frédérique Vidal semblait vouloir dire que cette histoire de suppression des Maitres de conf' relevait de la "fake new(s)".

Que faut-il comprendre concrètement là-dedans ? La loi prévoit-elle, oui ou non, de supprimer cette fonction ?
gauvain31
gauvain31
Empereur

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par gauvain31 le Mar 11 Fév 2020 - 20:54
J'ai compris qu'il s'agissait plutôt de revoir le statut des MDC : plus d'heure de cours au détriments de leur temps de recherche. Logique de tous contre tous : il y aurait de "bons" labo qui auraient de meilleures subventions que les "mauvais" labos (sur quels critères d'ailleurs ? ) . C'est ce que j'ai compris pour le moment. Mais je ne me suis pas penché dans le détail
Ce qui est sûr, c'est la qualité de l'enseignement en sera forcément affectée
Ruthven
Ruthven
Guide spirituel

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par Ruthven le Mar 11 Fév 2020 - 21:03
J'ai compris qu'ils allaient introduire des tenure track sans pour autant supprimer les MCF, mais cela réduira d'autant les débouchés des MCF vers les postes de PU.
Ascagne
Ascagne
Expert

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par Ascagne le Mar 11 Fév 2020 - 21:05
Dans le rapport, il y a plusieurs idées qui sont avancées : le fait de renommer les maîtres de conférences parce que l'intitulé n'est guère porteur à l'international, la fusion des deux corps d'enseignants-chercheurs (les auteurs précisent évidemment que ça représenterait un changement important demandant du travail).
Le groupe de travail sur l'attractivité propose un nouveau type de contrat pour former des chaires d'excellence junior, sur le principe tenure-track, mais elles sont cependant réservées à un un certain nombre (150 personnes environ) et coexistent avec le parcours traditionnel. Cependant, forcément, l'existence de cette autre voie aurait des conséquences sur la suite du recrutement et sur la titularisation, j'imagine (privilégier ceux qui seront passés par la chaire d'excellence junior pour la titularisation, par exemple ?).
Ema75
Ema75
Niveau 3

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par Ema75 le Mer 12 Fév 2020 - 9:45
Rendre plus difficile le recrutement c'est le but. A leurs yeux il y a trop de titulaires et cela revient trop cher. Quand on sait que pour certaines disciplines ,dans un certain nombre de composantes on compte un tiers de titulaires pour deux tiers de vacataires on se pose des questions sur l'avenir de l'universite.
Enna
Enna
Niveau 2

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par Enna le Mer 12 Fév 2020 - 9:53
Mise au point claire et nette ce matin sur France Culture
Ema75
Ema75
Niveau 3

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par Ema75 le Mer 12 Fév 2020 - 10:34
Merci Enna. Ce projet serait donc ' ambitieux et construit avec les chercheurs"...Quel cynisme.
Condorcet
Condorcet
Oracle

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par Condorcet le Sam 15 Fév 2020 - 18:53
https://academia.hypotheses.org/lheure-est-greve/dissent-in-european-higher-education
Partout en Europe, les étudiant-es et le personnel se soulèvent contre les faibles rémunérations, les lourdes charges de travail entraînant surmenage et burn out, une précarisation des emplois, l’évaluation néomanageriale ou encore le financement de la recherche par projets.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
Condorcet
Condorcet
Oracle

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par Condorcet le Jeu 20 Fév 2020 - 16:08
http://blog.educpros.fr/julien-gossa/2020/02/20/lppr-le-pacte-de-productivite-jumeau-malefique-de-la-loi-de-programmation-pluri-annuelle-de-la-recherche/

Globalement, il ressort de l’idée générale du Pacte productif de financer l’innovation, et donc essentiellement le secteur privé, avec les moyens de la recherche publique, y compris de la « recherche d’excellence ». Cela traduirait d’un arbitrage perdu entre le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de le l’innovation de Mme Vidal et le Ministère de l’économie et des finances de M. Le Maire, qui pourrait bien représenter une menace réelle et critique sur l’appareil de recherche public français.

Si la LPPR est « une loi financière » comme l’annonce Mme Vidal, alors un arbitrage perdu avec Bercy pourrait avoir des conséquences beaucoup plus profondes que simplement budgétaires.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
ArminG
ArminG
Niveau 4

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par ArminG le Jeu 20 Fév 2020 - 19:54
@Condorcet a écrit:http://blog.educpros.fr/julien-gossa/2020/02/20/lppr-le-pacte-de-productivite-jumeau-malefique-de-la-loi-de-programmation-pluri-annuelle-de-la-recherche/

Globalement, il ressort de l’idée générale du Pacte productif de financer l’innovation, et donc essentiellement le secteur privé, avec les moyens de la recherche publique, y compris de la « recherche d’excellence ». Cela traduirait d’un arbitrage perdu entre le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de le l’innovation de Mme Vidal et le Ministère de l’économie et des finances de M. Le Maire, qui pourrait bien représenter une menace réelle et critique sur l’appareil de recherche public français.

Si la LPPR est « une loi financière » comme l’annonce Mme Vidal, alors un arbitrage perdu avec Bercy pourrait avoir des conséquences beaucoup plus profondes que simplement budgétaires.
La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 FjGO4-1uvwY_CeW9WddQbj0DwR-RCN6AbB50RO2No6RNCh59yc3YYtLKeDEi1-Zg0APRHQP9BaxIOz0XOR9hS-RLVZbG3-oIJqWuUR2UvIpi1oKz64QU1gttfu6Ty0hgtYor-DwgfLSM
Olympias
Olympias
Prophète

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par Olympias le Jeu 20 Fév 2020 - 21:33
https://www.aphg.fr/Enseigner-et-chercher-au-pays-des-Shadoks
Condorcet
Condorcet
Oracle

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par Condorcet le Ven 21 Fév 2020 - 13:40
https://twitter.com/RevuesEnLutte/status/1230807503165886465

Le collectif Revues en lutte, qui réunit désormais 131 revues scientifiques de sciences humaines et sociales mobilisées contre la réforme des retraites et la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), organisera une opération de dépôt de « Pages blanches » devant le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche à Paris le mardi 25 février à 13h.

Ces cahiers avec la couverture de nos revues sont remplis de pages blanches. Ils symbolisent matériellement notre impossibilité de travailler, produire et publier des connaissances dans un système qui accentue la précarité et la mise en concurrence des personnels de la recherche. Nous voulons publier nos recherches mais nous ne pourrons plus le faire si nos supports de publication sont fragilisés dans toute leur chaine de production (recherche, écriture, évaluation, édition, diffusion…).

Rendez-vous à 13h le mardi 25 février devant le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (MESRI) au 1 rue Descartes (Paris Ve), habillé·e·s en noir.

Par cette action, nous, chercheur·euse·s et enseignant·e·s-chercheur·euse·s, exprimons notre colère et notre inquiétude face à ces réformes qui représentent une réelle menace pour la liberté académique, l’autonomie et la diversité des revues scientifiques. Nos revues sont économiquement fragiles : fragiliser celles et ceux qui les font vivre conduira à la disparition de ces outils essentiels de production et diffusion de la connaissance. Non aux pages blanches !

Un discours sera prononcé devant le ministère où nous déposerons une partie des cahiers « pages blanches ». Les centaines d’autres seront transportés par notre cortège qui se dirigera vers un autre lieu symbolique de l’ESR (Panthéon, Place de la Sorbonne).

TRAJET PRÉVU : MESRI - rue Descartes - rue Lanneau - rue des Ecoles - rue de la Sorbonne - place de la Sorbonne (arrêt) - rue Soufflot - place du Panthéon (arrêt).

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
Condorcet
Condorcet
Oracle

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par Condorcet le Ven 21 Fév 2020 - 18:37
Article d'Alternatives économiques pour les abonnés de la revue.
https://www.alternatives-economiques.fr//inquietudes-lavenir-de-recherche/00091940
Incertitude sur les financements, précarité accrue : malgré le flou qui l’entoure, la future loi de programmation pluriannuelle de la recherche suscite de vives craintes parmi les enseignants-chercheurs

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Habitué du forum

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par epekeina.tes.ousias le Sam 22 Fév 2020 - 11:06
https://www.liberation.fr/france/2020/02/21/les-universites-vont-etre-les-grandes-perdantes-de-la-loi-sur-la-recherche_1778177

Aujourd’hui, on sent une tension au sein du gouvernement. Une tension qui existe depuis longtemps entre le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et Bercy. Mais Bercy est clairement en train de gagner les arbitrages. Que veut le ministère de l’économie ? Que l’Etat ait la même relation avec les universités qu’avec les organismes de recherche.

_________________
Cdlt Wink
Condorcet
Condorcet
Oracle

La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR - Page 3 Empty Re: La future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (2020) dite LPPR

par Condorcet le Dim 23 Fév 2020 - 22:15
Un ensemble de questions-réponses rédigé par le groupe Jean-Pierre Vernant sur la LPPR :
http://www.groupejeanpierrevernant.info/#FAQLPPR
Nous avons reçu un courrier abondant après la publication de notre billet de désenfumage, nous posant des questions à propos du projet de loi pluriannuelle pour la recherche (LPPR), de ses initiateurs, de son calendrier ou encore des sommes en jeu. Dans ce complément au billet, nous répondons à ces questions à partir des informations dont nous disposons.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum