Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Tiberius
Niveau 7

Crise de recrutement Empty Crise de recrutement

par Tiberius le Mer 25 Déc 2019 - 15:46
Sans faire de politique ni en partager les idées (politiques également), je trouve le constat plutôt juste dans l'ensemble.

https://www.upr.fr/actualite/crise-du-recrutement-a-leducation-nationale/

S’il était honnête, M. Blanquer pourrait répondre que cette crise des vocations enseignantes résulte directement des politiques menées en matière de recrutement, de formation et de traitement des professeurs, à tous les niveaux d’enseignement, couplées aux conditions de travail qui se dégradent.
trompettemarine
trompettemarine
Doyen

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par trompettemarine le Mer 25 Déc 2019 - 18:10
Certains aspects de l'article sont intéressants. 
Personnellement, je finis par penser que les derniers gouvernements ont cherché et cherchent purement et simplement à détruire l'éducation nationale. Le but, encore non avoué, est que l' éducation quitte le champ du public et ne soit que privée, livrée aux startup numériques et ''disruptives'' (ça jette) pour faire de la garderie faussement high tech. 
Grenelle n'a pas fini de nous cracher dessus, de faire en sorte que nous posions notre démission et que personne ne souhaite être professeur.

Pour le moment, ça marche. 

Je n'ai pas pu m'empêcher, j'espère à tort, de penser que certains politiques se sont réjouis du suicide des collègues.

_________________
Un peu de publicité pour ce mois de décembre : https://www.arretsurimages.net/chroniques/la-vie-du-site/en-decembre-ouvrons-les-fenetres
HORA
HORA
Niveau 9

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par HORA le Mer 25 Déc 2019 - 19:02
Article très intéressant, merci.
Je partage ton opinion, Trompettemarine. S'il y avait une volonté consistante d'avoir un service public d'instruction à la hauteur de ses missions, il est évident que depuis longtemps il y aurait eu une stratégie en ce sens. On aurait été pragmatiques en matière de méthodes pédagogiques, on n'aurait pas déclassé les enseignants en les appauvrissant et en laissant des "experts", aussi déconnectés que bien payés, faire n'importe quoi avec leur métier et les culpabiliser de façon indécente. Quand on voit l'estimation du marché à 7000 milliards, tout s'éclaire.
avatar
Tiberius
Niveau 7

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Tiberius le Mer 25 Déc 2019 - 19:09
+1000 Hora
amalricu
amalricu
Neoprof expérimenté

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par amalricu le Mer 25 Déc 2019 - 19:47
Très bon article. On pourrait en citer des extraits entiers mais à quoi bon ?

A lire en entier.
Simeon
Simeon
Niveau 9

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Simeon le Mer 25 Déc 2019 - 22:13
Je ne crois pas vraiment aux explications en mode privatisation organisée sur le long terme.

On est plutôt sur une baisse des coûts pour pouvoir annoncer des baisses d'impôts parce que ça marche d'un point de vu électoral.
Parce qu'il est plus simple de faire des économies sur les dos des enseignants que de chercher à faire des économies qui ont du sens.
Parce qu'il est plus vendeur de parler de pratiques pédagogiques innovantes que d'assurer des pratiques qui marchent vraiment.
Parce que les classes moyennes et plus sont bien contentes d'un système à deux vitesses où leurs enfants vont dans les lycées généraux de centre ville ou dans le privé et que les classes populaires ne se rendent pas compte qu'elles sont totalement flouées sur l'éducation.

Bref, le problème ce n'est pas quelques types à la tête de fonds de pensions qui espèrent se faire de la tune sur une privatisation dans 20 ans mais l'égoïsme et l'individualisme de monsieur tout le monde qui ne veut pas payer pour l'éducation des enfants des autres, surtout si c'est pour donner une chance aux enfants des classes populaires de s'en sortir aussi bien que les siens.

(Je dis bref, mais il y aurait beaucoup d'autres chose à dire, comme par exemple la pression d'un électorat âgé qui se moque bien des dépenses rentables dans 20 - 30 ans, etc.)
Nell
Nell
Empereur

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Nell le Jeu 26 Déc 2019 - 11:24
@trompettemarine a écrit:Certains aspects de l'article sont intéressants. 
Personnellement, je finis par penser que les derniers gouvernements ont cherché et cherchent purement et simplement à détruire l'éducation nationale. Le but, encore non avoué, est que l' éducation quitte le champ du public et ne soit que privée, livrée aux startup numériques et ''disruptives'' (ça jette) pour faire de la garderie faussement high tech. 
Grenelle n'a pas fini de nous cracher dessus, de faire en sorte que nous posions notre démission et que personne ne souhaite être professeur.

Pour le moment, ça marche. 

Je n'ai pas pu m'empêcher, j'espère à tort, de penser que certains politiques se sont réjouis du suicide des collègues.

Je pense aussi que l'éducation, comme la plupart des services publics, subit cette volonté de démolition de la part du gouvernement dans le but de faire du fric. D'abord, on déstructure, on pointe du doigt les défauts qu'on a crée et du coup, on sort la privatisation comme un remède magique. tout y passe...

_________________
Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. (R. Char)
Marxou
Marxou
Niveau 6

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Marxou le Jeu 26 Déc 2019 - 13:12
Cette réforme ne ressemble plus à rien (si tant est qu'elle ait ressemblé à quelque chose un jour): le gvt, acculé, est en de (re)garantir des régimes spéciaux à tout va, à toutes les catégories ayant des moyens de pression: aiguilleurs, pilotes, etc....sauf bien entendu aux fonctionnaires n'en ayant pas (profs, personnel soignant), et au privé: le système "universel" et "égalitaire" vendu par Macron (avec en plus l'aspect punitif de l'âge pivot ne concernant que les professions n'ayant pas les moyens de bloquer le pays) est une vaste galégade, un foutage de gueule sans nom. Je serais de droite, je l'aurais très mauvaise. Etant de gauche, je l'ai encore plus: les profs, méprisés, seront carrément paupérisés.
Ernst
Ernst
Niveau 5

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Ernst le Jeu 26 Déc 2019 - 13:37
Je rejoins entièrement vos avis. Le véritable projet est bien une privatisation de ce colossal marché qu'est l'éducation.
Depuis l'étranger, la perspective est claire et apparaît encore mieux.
Anecdote : Dans le pays où je réside, un directeur du secteur de l'éducation privée (issu d'un grand groupe employant d'anciens ministres de l'éducation ... français !) a employé l'expression "une perte sèche" pour qualifier - tenez-vous bien - l'ouverture d'une école publique, dans un état déjà largement sous-équipé en écoles et en infrastructures publiques.
Voilà, je crois, l'avenir de la France.

Concernant la paupérisation des professeurs (qui avance à grands pas), je crois que malheureusement, et avec un brin de cynisme, nous avons les dirigeants que nous méritons. Que les fonctions enseignantes soient ainsi dévalorisées, méprisées, "saquées" pour reprendre un terme cher à nos élèves et leurs parents, tout cela n'est que le reflet d'un état d'esprit répandu dans la société. Pour le coup, l'attitude du gouvernement et de son chef est bien le reflet de la pensée courante, l'émanation directe de la mentalité la plus répandue.
La pensée enseignante (qui, malgré des divergences, concorde tout de même sur certaines notions fondamentales) n'est pas représentative de la pensée de la société française. Malheureusement, certains parmi nous n'ont pas saisi cela : non seulement ils estiment que leurs idées et avis sont déterminants, mais encore croient-ils penser pour les autres.
Ces déprédations systématiques à l'encontre du système éducatif (public) concordent avec l'état d'esprit ambiant.
Tout le monde s'accorde, ici, à déplorer les clichés et les fausses idées à propos du travail d'enseignant. Il aurait été illusoire - et dangereux - de penser que ces propos resteraient toujours inoffensifs.

_________________
" Quand je regarde, l'on sursaute ; quand je parle, je fais offense ;
Alors je reste coi et perds tous mes amis. "
amalricu
amalricu
Neoprof expérimenté

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par amalricu le Jeu 26 Déc 2019 - 14:37
Qui peut alors sauver notre peau politiquement ?

Quand on pense que Macron rassemblait la moitié des intentions de vote du "corps enseignant" au 1er tour ...

Sommes-nous à ce point aveugle de confier le pouvoir à nos fossoyeurs ?
Seifer
Seifer
Érudit

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Seifer le Jeu 26 Déc 2019 - 14:55
Il y en a encore qui le défendent.

Un qui vient de me bloquer sur twitter, par ailleurs. Alors qu'il hurlait à la censure des gauchistes, je me marre.

_________________
De tout cimetière naît un champ de fleurs.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Verdurette le Jeu 26 Déc 2019 - 15:02
C'est vrai que le modèle éducatif américain, c'est merveilleux et ça donne envie ..... Crise de recrutement 2950807625
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Celadon le Jeu 26 Déc 2019 - 15:04
@amalricu a écrit:Qui peut alors sauver notre peau politiquement ?

Quand on pense que Macron rassemblait la moitié des intentions de vote du "corps enseignant" au 1er tour ...

Sommes-nous à ce point aveugle de confier le pouvoir à nos fossoyeurs ?
Beaucoup l'ont été, les autres se sont montrés bisounounours quand ils ont réalisé que Macron d'une part avait été banquier en fusions/acquisitions et pas n'importe où, d'autre part était en poste au gvt depuis presque 4 ans et avait fait voter la loi El Khomeri pour ne pas lui donner son nom pour ne pas le galvauder vu le parti qu'il comptait en tirer ...
Eyes wide shut.
Qu'attendre donc ?
Ce qui arrive aujourd'hui. Mais ça, il fallait l'entendre quand on (on était quand même quelques-uns ici) l'a prédit...
Et de toute façon vu ce qu'il faut mobiliser comme énergie pour faire réagir les enseignants alors que leur retraite est menacée et comment ! je ne sais même pas s'il est pertinent de commenter le vote enseignant qui n'est plus, et de loin, ce qu'il était.
TFS
TFS
Niveau 9

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par TFS le Jeu 26 Déc 2019 - 15:18
@amalricu a écrit:Très bon article. On pourrait en citer des extraits entiers mais à quoi bon ?

A lire en entier.

+1000
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Dame Jouanne le Jeu 26 Déc 2019 - 15:40
@Celadon a écrit:
@amalricu a écrit:Qui peut alors sauver notre peau politiquement ?

Quand on pense que Macron rassemblait la moitié des intentions de vote du "corps enseignant" au 1er tour ...

Sommes-nous à ce point aveugle de confier le pouvoir à nos fossoyeurs ?
Beaucoup l'ont été, les autres se sont montrés bisounounours quand ils ont réalisé que Macron d'une part avait été banquier en fusions/acquisitions et pas n'importe où, d'autre part était en poste au gvt depuis presque 4 ans et avait fait voter la loi El Khomeri pour ne pas lui donner son nom pour ne pas le galvauder vu le parti qu'il comptait en tirer ...
Eyes wide shut.
Qu'attendre donc ?
Ce qui arrive aujourd'hui. Mais ça, il fallait l'entendre quand on (on était quand même quelques-uns ici) l'a prédit...
Et de toute façon vu ce qu'il faut mobiliser comme énergie pour faire réagir les enseignants alors que leur retraite est menacée et comment ! je ne sais même pas s'il est pertinent de commenter le vote enseignant qui n'est plus, et de loin, ce qu'il était.
Si Macron peut nous achever aujourd'hui, c'est parce qu'il bénéficie d'un travail de sape qui remonte à bien avant. Il est tentant de le désigner comme l' unique responsable mais il y a un tas de mesures et de réformes qui ont été prises avant lui et qui amènent à la possibilité de la situation actuelle. Pour moi, il s'agit d'une politique de très long terme menée dans la haute administration (pilotée par Bercy ?) qui profite de ce que Macron est très réceptif à leur discours pour achever le processus. Pour eux nous ne sommes qu'un poste de dépense inutile alors que déléguer l'éducation au privé serait bien plus simple et rentable.
Proton
Proton
Niveau 9

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Proton le Jeu 26 Déc 2019 - 15:45
Les réformes de l'EN sont conçues dans des bureaux, les derniers arbitrages dans des milieux feutrés, autour de petits cafés, entre gens déconnectés  n'ayant aucune connaissance du terrain.

Je pense que ces gens n'ont pas vraiment de vue à long terme. Leur prêter des intentions de privatisation cachée (en plus, le "vrai" privé en France est rare), c'est beaucoup trop élaboré pour eux. Ces gens n'ont tout simplement aucune idée des conséquences de leurs réformes. Il suffit de voir celle de Blanquer ou même celle de NVB (les fameux EPI ...).En fait, chaque ministre à sa marotte et il faut attendre son départ pour lisser un peu les dégâts de son entêtement (c'est le cas d'un peu tous les ministres de nos jours ... ils ne connaissent rien, se font influencer sur un thème, s'accrochent à une idée et vont la porter jusqu'au bout, même si on leur démontre par a + b que c'est idiot). Voilà comment tout fonctionne. On saupoudre le tout de pédagogisme, de oui-oui, de bisounours, et on obtient l'Éducation Nationale du XXIe siècle.

Mon CdE m'expliquait avant de partir en vacances qu'il espérait que ça explose un peu avec les E3C à venir car il en a marre de la mise en place de cette réforme. Mais voyez-vous, je suis malheureusement convaincu que rien ne va exploser. La réforme va continuer jusqu'au prochain ministre ...

En plus, avec la réforme Blanquer, on va résoudre le problème de recrutement en maths.
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Dame Jouanne le Jeu 26 Déc 2019 - 16:48
Je pensais la même chose il y a quelques années : juste des gens déconnectés et des ministres ignorants mais désireux de laisser leur nom à une réforme. Et cela doit être en partie la réalité. Mais il y a aussi une grande continuité sur le fond de toutes les réformes : moins d'heures, plus d''élèves, une dévalorisation générale de notre travail du salaire à nos compétences,... C' est cette remarquable continuité qui me fait penser à un "projet" de déléguer peu à peu l'enseignement au privé, en gardant une éducation "de base" la moins chère possible pour ceux qui ne pourront pas mettre leurs enfants dans le privé et quelques écoles prestigieuses pour l'image de marque. Il n'y a pas forcément de complot derrière : le désir de présenter des belles colonnes de compte et une indifférence à la qualité de l'éducation donnée à la majorité des français peuvent suffire. Et cela n'empêche pas une absence de vue sur le très long terme : c'est d'ailleurs aussi à mon avis pourquoi cette politique d'économies n'est jamais remise en cause à chaque réforme.


Dernière édition par Dame Jouanne le Ven 27 Déc 2019 - 10:45, édité 1 fois
Kimberlite
Kimberlite
Érudit

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Kimberlite le Ven 27 Déc 2019 - 1:00
J'aimerais croire que tout ceci n'est lié qu'à de la maladresse, des egos surdimensionnés et des lubies personnelles de nos dirigeants. Ceci dit, quand on réalise ce qu'est HEP Education, le fameux Think Tank pour lequel Delevoye travaillait, on voit les enjeux:
http://www.hep-education.com/
http://www.hep-education.com/membres/
Apprentissage, soutien scolaire, formation en alternance, orientation, et même formation des personnes en situation de handicap représentent des marchés pour ces gens-là!

_________________
Spoiler:
Crise de recrutement 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Dame Jouanne le Ven 27 Déc 2019 - 10:56
Une éducation de qualité coûte cher. Je pense que certains en haut lieu croient avoir trouvé la solution miracle : déléguer une grande partie de cette tâche au privé, conserver une éducation à minima pour les plus pauvres et ainsi diminuer largement les dépenses de l'état sur l'éducation. Et si en plus il y a moyen de faire du profit dans le marché de l'éducation qui s'ouvre... Je connais mal, mais la même politique semble à l'œuvre pour la santé. Ce qui est étrange c'est que cette politique est à l'opposé de celle suivie par les pays scandinaves que l'on nous cite si souvent en exemple...
Jacq
Jacq
Grand Maître

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Jacq le Ven 27 Déc 2019 - 11:40
@Proton a écrit: [...]

Mon CdE m'expliquait avant de partir en vacances qu'il espérait que ça explose un peu avec les E3C à venir car il en a marre de la mise en place de cette réforme. Mais voyez-vous, je suis malheureusement convaincu que rien ne va exploser. La réforme va continuer jusqu'au prochain ministre ...

En plus, avec la réforme Blanquer, on va résoudre le problème de recrutement en maths.

J'aurais souhaité entendre le syndicat majoritaire des personnels de direction se prononcer clairement contre les réformes (général et pro) mais je n'ai rien entendu. A quoi sert ce syndicat ? Bon, pas la peine de me répondre, j'ai ma réponse toute faite.

Pour revenir à l'article.
Crise de recrutement certes, qui va s'accroître encore, certes... mais crise des vocations aussi. Lorsque j'entends dans mon petit établissement un collègue sur dix indiquer qu'il va quitter l'Education nationale ou le métier (certains souhaitant rester dans l'EN...) à cause des réformes toutes plus désastreuses les unes que les autres, on pourrait s'inquiéter plus largement.  Ajoutons à ce à ce 1/10e (sur 50) 3 collègues qui sont déjà reconvertis ou en phase de reconversion. 8 sur une cinquantaine, cela fait beaucoup.
Tous sont des collègues aguerris, sérieux et désireux de transmettre un savoir, qu'il soit général ou en matières pro et qui sont dégoutés par la formation qu'ils offrent maintenant aux élèves et qui va empirer avec la réforme de l'enseignement professionnel et sa mascarade de mesures bidons, démagogiques, et totalement en inéquation avec le monde professionnel.
Il ne s'agit pas seulement de collègues des matières générales (qui se font le plus massacrées... encore à Noël lorsque l'on ma demandé gentiment "alors qu'est-ce que tu enseignes à tes élèves", j'ai répondu : "plus rien !") mais aussi des collègues de matières pro, venus du privé pour transmettre leurs compétences dans le métier qu'ils aiment (ce ne sont pas des chômeurs en reconversion par dépit ceux-là) et qui (au bout de cinq années seulement pour l'une) ne pensent plus qu'à une chose : repartir !
Mais ce sont des professionnels avec des exigences ! Oui mais l'exigence cela fait longtemps qu'elle n'est plus que sur le papier, le "flyer publicitaire destiné aux médias".
En plus, dans mon établissement, ne s'ajoute pas la question de la discipline comme dans certains, nous sommes dans un établissement réputé "facile" (même si ce n'est pas le cas pour toutes les classes, tout de même). Alors qu'est-ce cela pourrait être dans un établissement "dur" !
Les seuls enseignants qui continuent tranquillement sans jamais se plaindre de l'état de notre métier (outre de dire "le niveau baisse" et de gémir en salle des prof) sont les fainéants avérés qui attendent juste leur petit salaire en fin de mois et se moquent totalement de la formation professionnelle de leurs élèves.

Ce ne sont pas les dix milliards promis par Blanquer, étalés sur plus d'une dizaine d'années sans doute, qui ne vont toucher que certains, qui sont risibles (155 milliards de budget annuel pour l'EN ?) qui vont changer grand chose au recrutement.

Le lien évoque la formation des enseignants. Le problème n'est pas la formation des enseignants, leur apprendre à être de bons perroquets des Sciences de l'Edu, c'est la formation de base et disciplinaire. Donc c'est le niveau réel du bac, ce qui peut être enseigner réellement à la fac, le contenu de la licence et des masters bidons. Rien ne va. La seule chose que sait faire le ministère c'est de cacher la poussière sous le tapis.
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Niveau 10

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par epekeina.tes.ousias le Ven 27 Déc 2019 - 11:43
@Jacq a écrit:
Le lien évoque la formation des enseignants. Le problème n'est pas la formation des enseignants, leur apprendre à être de bons perroquets des Sciences de l'Edu, c'est la formation de base et disciplinaire. Donc c'est le niveau réel du bac, ce qui peut être enseigner réellement à la fac, le contenu de la licence et des masters bidons. Rien ne va. La seule chose que sait faire le ministère c'est de cacher la poussière sous le tapis.

Je suis bien d'accord avec presque tout ce que tu dis, mais — vu le taux d'échec dans les licences, je ne suis vraiment pas certain que… bref…

_________________
Cdlt Wink
Jacq
Jacq
Grand Maître

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Jacq le Ven 27 Déc 2019 - 20:00
@epekeina.tes.ousias a écrit:
@Jacq a écrit:
Le lien évoque la formation des enseignants. Le problème n'est pas la formation des enseignants, leur apprendre à être de bons perroquets des Sciences de l'Edu, c'est la formation de base et disciplinaire. Donc c'est le niveau réel du bac, ce qui peut être enseigner réellement à la fac, le contenu de la licence et des masters bidons. Rien ne va. La seule chose que sait faire le ministère c'est de cacher la poussière sous le tapis.

Je suis bien d'accord avec presque tout ce que tu dis, mais — vu le taux d'échec dans les licences, je ne suis vraiment pas certain que… bref…

Oui, mais le taux d'échec en licence vient aussi du niveau de nos bacheliers, généraux, techno, et professionnels Embarassed !
Lefteris
Lefteris
Empereur

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par Lefteris le Dim 29 Déc 2019 - 11:42
Je viens de voir ce fil (j'ai pas toujours internet en ce moment...) et je trouve que cet article balaie parfaitement , de manière référencée et argumentée, la quasi  totalité des problèmes qui tuent ce métier.


Dernière édition par Lefteris le Dim 29 Déc 2019 - 20:21, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
formateurTICE
formateurTICE
Niveau 1

Crise de recrutement Empty Re: Crise de recrutement

par formateurTICE le Dim 29 Déc 2019 - 19:42
De mon côté avec 30 ans de moins je n'aurai jamais voulu devenir prof !
Un boulot ingrat et trop mal payé !!
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum