Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Yallahsabah
Niveau 5

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Yallahsabah le Jeu 2 Jan 2020 - 8:01
Bonjour à tous,
Les mots me manquent pour dire mon effroi à la lecture de ce rapport dont j’ai lu la partie éducation suite à un post de Kimberlite. Cirelli était membre de ce comité, entre parenthèses.
Pour ceux qui ne voudraient pas s’infliger cette purge, j’ai fait un florilège de ce qui y est préconisé pour l’éducation; et bqui a déjà commencé à être mis en application. Il m’est d’avis que si ne nous réveillons pas très vite, nous allons voir notre métier changer et nos conditions de travail se détériorer drastiquement. Cela dit, ils préparent déjà notre sortie, à nous les anciens, en nous préparant des portes de sortie... Je cite:
  « Pour cela, notre ambition est de mobiliser tous les acteurs de l’éducation en :
► revalorisant le métier d’enseignant pour lui rendre son attractivité, avec une nouvelle vision de la carrière et du rôle dans l’équipe pédagogique.

Ces principes guident la proposition des réformes suivantes :
► mettre en place l’évaluation des établissements pour les responsabiliser,
Les évaluations porteraient sur un ensemble large de critères : résultats des élèves, conditions d’étude, sécurité et bien-être des élèves et des personnels, implication et animation des équipes, conditions matérielles, etc.
Par ailleurs, pour restaurer la confiance dans le système scolaire et donner du sens à ces évaluations, il est indispensable de procéder systématiquement à leur publication ;

► responsabiliser davantage les chefs d’établissement notamment en leur donnant plus de marges de manœuvre pour constituer leur équipe pédagogique et élargir les postes dits « à profil ».
Pour cela, il faut renforcer la professionnalisation des personnels de direction et des gestionnaires d’établissement (par un mode de recrutement plus ouvert et une formation adaptée à leurs fonctions) et leur assurer un déroulement de carrière plus attractif afin qu’ils jouent pleinement leur rôle de manager et d’accompagnement de leur équipe pédagogique.

responsabiliser davantage le niveau déconcentré. Le niveau déconcentré a vocation à devenir l’échelon le plus pertinent de pilotage opérationnel du système éducatif
renforcer le rôle de l’échelon départemental pour qu’il décline à son niveau les orientations régionales (stratégie d’animation pédagogique, accompagnement des établissements...) et mettre en place une gestion des carrières des enseignants

développer une fonction ressources humaines, mise en œuvre jusqu’au niveau départemental, pour accompagner les personnels des établissements. Cela permettrait notamment d’accompagner les personnels avant que les difficultés ne surgissent mais également d’ouvrir les enseignants vers d’autres environnements professionnels, etc. ;

revoir la formation des enseignants afin qu’elle favorise l’exercice du métier mais aussi les mobilités professionnelles et la diversité des carrières

la formation initiale doit être revue selon plusieurs modalités
la formation continue doit elle aussi être repensée, en rendant certaines
formations obligatoires, en laissant le choix aux enseignants pour les autres et en effectuant les formations en dehors des heures de cours tout en les valorisant pour que les enseignants qui s’y rendent.
La proposition est donc d’intégrer un temps réservé à la formation, de 3 à 5 jours, pleinement intégrée aux obligations réglementaires de service avec sa valorisation. Contrepartieindispensable au caractère contraignant des formations, il convient d’améliorer la qualité des formations offertes et ouvrir davantage la formation des enseignants, notamment par la recherche. Les formations gagneraient notamment à développer les nouvelles pratiques d’enseignement, laissant davantage de place à l’interaction entre élèves et professeurs, et moins à la transmission de contenus sous une forme descendante

Le numérique constitue une solution temporaire pour assurer des formations de remplacement en cas d’absence d’un enseignant dans le secondaire par exemple.
Un préalable est d’anticiper la transformation des métiers (mixité physique et digital, personnalisation,...) et de former les enseignants au numérique pour leur permettre d’en saisir les avantages et les limites ;

augmenter le temps d’enseignement des enseignants du secondaire actuels avec un recours à deux heures supplémentaires, ce qui conduira à améliorer leurs rémunérations, et créer pour cela un nouveau corps d’enseignants qui pourrait se substituer progressivement à celui de professeur certifié. Pour ce nouveau corps, que les enseignants pourraient rejoindre sur la base du volontariat, le temps d’enseignement serait supérieur à celui des professeurs certifiés mais la rémunération serait également supérieure. Par ailleurs, on pourrait leur proposer des dynamiques de carrière plus intéressantes. Ce corps serait soumis à des obligations supplémentaires (bivalence, annualisation d’une partie du temps d’enseignement, obligation de remplacement dans l’intérêt du service) qui offriraient plus de souplesse aux chefs d’établissement.

Cela ne passe pas par l’attribution de ressources supplémentaires – le Comité ayant d’ailleurs identifié 300 M€ d’économies dans ce domaine. »
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Celadon le Jeu 2 Jan 2020 - 8:16
ouvrir les enseignants vers d’autres environnements professionnels, etc. ;
kézako ?
il convient d’améliorer la qualité des formations offertes
No comment
Les formations gagneraient notamment à développer les nouvelles pratiques d’enseignement, laissant davantage de place à l’interaction entre élèves et professeurs, et moins à la transmission de contenus sous une forme descendante
Autrement dit : davantage de bazar dans les classes svp
augmenter le temps d’enseignement des enseignants du secondaire actuels avec un recours à deux heures supplémentaires, ce qui conduira à améliorer leurs rémunérations, et créer pour cela un nouveau corps d’enseignants qui pourrait se substituer progressivement à celui de professeur certifié. Pour ce nouveau corps, que les enseignants pourraient rejoindre sur la base du volontariat, le temps d’enseignement serait supérieur à celui des professeurs certifiés mais la rémunération serait également supérieure.
+ assigné à résidence professionnelle de 7 h à 19 h comme en GB sans doute...
Cela ne passe pas par l’attribution de ressources supplémentaires – le Comité ayant d’ailleurs identifié 300 M€ d’économies dans ce domaine. »
 Nous y voilà.
Il y aurait bien une première suggestion aux concepteurs et rédacteurs de cet immonde produit : celui d'aller dare-dare prendre des cours de français. Payants. De leur poche. Et chers.
Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 3485364301  Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 2615398265  :baoum:
Dame Tartine
Dame Tartine
Neoprof expérimenté

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Dame Tartine le Jeu 2 Jan 2020 - 10:32
C'est très exactement la feuille de route du sinistre de l'Educnat. Il n'y a plus qu'à rajouter les petites cases et à les cocher.

_________________
Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 964035751
Laotzi
Laotzi
Neoprof expérimenté

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Laotzi le Jeu 2 Jan 2020 - 10:35
Rappelons que le rapport CAP22 n'est pas un rapport indépendant, c'est un rapport commandé par le gouvernement dès sa prise de fonction à l'été 2017 pour établir la feuille de route des réformes de l'Etat. C'est le vrai programme Macron en quelque sorte.
Laurent Bigorne, directeur de l'Institut Montaigne, proche de Blanquer, était membre de ce comité. Toute la partie éducation est donc complètement reprise des idées de cet institut (qui s'accordent très bien avec les lubies de Science Po et évidemment du privé).

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
Mathador
Mathador
Grand sage

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Mathador le Jeu 2 Jan 2020 - 10:42
@Yallahsabah a écrit:responsabiliser davantage le niveau déconcentré. Le niveau déconcentré a vocation à devenir l’échelon le plus pertinent de pilotage opérationnel du système éducatif
renforcer le rôle de l’échelon départemental pour qu’il décline à son niveau les orientations régionales (stratégie d’animation pédagogique, accompagnement des établissements...) et mettre en place une gestion des carrières des enseignants
Combien de temps avant que cela ne devienne « décentralisé » comme par magie, ce qui implique de financer l'école des pauvres avec l'argent des pauvres et l'école des riches avec l'argent des riches ?
Techniquement, le déconcentré est déjà le niveau principal du pilotage du système dit éducatif puisque l'on gère l'essentiel du secondaire (à l'exception des décisions concernant les carrières des agrégés) dans les rectorats et l'essentiel du primaire dans les DSDEN.
Cette volonté de faire plus de déconcentré est donc au mieux suspecte.

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
Avatar des Abysses
Avatar des Abysses
Niveau 7

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Avatar des Abysses le Jeu 2 Jan 2020 - 16:11
Merci beaucoup, ce petit message m'a permis de maigrir Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 912711202 .
Ils comptent rendre le métier plus attractif en faisant travailler plus... Si je ne m'abuse la tendance générale de nos élèves ( et donc des futurs enseignants ) est plutôt en faire le moins possible pour gagner un max.

_________________
Il y a 10 catégories de personnes ceux qui connaissent le binaire, ceux qui connaissent le ternaire... et les autres.
N'écoutez pas les bruits du monde, mais le silence de l'âme. ( JCVD  )
nonoreno
nonoreno
Niveau 8

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par nonoreno le Jeu 2 Jan 2020 - 16:57
@Dame Tartine a écrit:Il n'y a plus qu'à rajouter les petites cases et à les cocher.

Les petites cases, c'est l'application smartphone pour surveiller les ministres.

Il y a quelques mois pour le MEN... Ils en étaient à 53%. Si la transformation n'est pas assez rapide, une pression est mise sur les ministres.

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Appli

Et dans la COP22, on trouve, on trouve... le PDG de Blackrock France ! Very Happy La boucle est bouclée.
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Celadon le Jeu 2 Jan 2020 - 17:13
Et Verdier-Molinié, elle n'y est pas, Verdier-Molinié ??
nonoreno
nonoreno
Niveau 8

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par nonoreno le Jeu 2 Jan 2020 - 17:17
@Celadon a écrit:Et Verdier-Molinié, elle n'y est pas, Verdier-Molinié ??  

https://www.liberation.fr/checknews/2018/06/06/qui-sont-les-membres-du-cap-22-et-quel-est-leur-parcours_1656855

Pas encore...
Mais bon, vu qu'il y a des représentants de l'institut montaigne... c'est la même chose que l'IFRAP.
Rendash
Rendash
Enchanteur

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Rendash le Jeu 2 Jan 2020 - 17:29
@Avatar des Abysses a écrit:
Ils comptent rendre le métier plus attractif en faisant travailler plus...

Pas tout à fait, non. Disons plutôt que ce que les gens comme eux considèrent comme du travail (comités de ci, commissions de mi, réunions diverses, branlettes collectives) viendra remplacer notre travail, le vrai travail. Pour des parasites pareils, une réunion de concertation d'un comité de pilotage pour une commission de suivi est du travail, tandis que la relecture de Balzac ou l'analyse d'une oeuvre d'art n'en est pas.

_________________
Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Celadon le Jeu 2 Jan 2020 - 17:31
Quoi qu’il en soit, et avant toute mesure corrective du gouvernement, si les hauts cadres veulent maintenir leurs droits à pension au même niveau qu’avant la réforme, il y a de fortes chances qu’ils souscrivent à des plans d’épargne retraite par capitalisation. Et s’ils consacrent (avec la part employeur) la même proportion de leur revenu à leurs droits à pension au-delà de trois plafonds Sécu, ce seront bien 4,8 milliards par an de cotisations en moyenne entre 2025 et 2040 qui iraient vers la capitalisation, soit 72 milliards en cumulé sur cette période. Et ce, sans compter les autres salariés qui, potentiellement inquiets, à tort ou à raison, par la réforme à venir, pourraient eux aussi souscrire à des dispositifs par capitalisation, dont le développement a été récemment encouragé par la loi Pacte de mai 2019.
https://www.liberation.fr/checknews/2020/01/02/la-reforme-des-retraites-represente-t-elle-un-cadeau-de-70-milliards-pour-les-fonds-de-pension_1771508
TFS
TFS
Niveau 9

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par TFS le Jeu 2 Jan 2020 - 18:59
@Celadon a écrit:
Quoi qu’il en soit, et avant toute mesure corrective du gouvernement, si les hauts cadres veulent maintenir leurs droits à pension au même niveau qu’avant la réforme, il y a de fortes chances qu’ils souscrivent à des plans d’épargne retraite par capitalisation. Et s’ils consacrent (avec la part employeur) la même proportion de leur revenu à leurs droits à pension au-delà de trois plafonds Sécu, ce seront bien 4,8 milliards par an de cotisations en moyenne entre 2025 et 2040 qui iraient vers la capitalisation, soit 72 milliards en cumulé sur cette période. Et ce, sans compter les autres salariés qui, potentiellement inquiets, à tort ou à raison, par la réforme à venir, pourraient eux aussi souscrire à des dispositifs par capitalisation, dont le développement a été récemment encouragé par la loi Pacte de mai 2019.
https://www.liberation.fr/checknews/2020/01/02/la-reforme-des-retraites-represente-t-elle-un-cadeau-de-70-milliards-pour-les-fonds-de-pension_1771508

Et cela, ce ne sont pas des "smarties", comme ose le dire ce matin la secrétaire d'état à l'Economie !
Lefteris
Lefteris
Empereur

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Lefteris le Ven 3 Jan 2020 - 15:09
@Yallahsabah a écrit:Bonjour à tous,
Les mots me manquent pour dire mon effroi à la lecture de ce rapport dont j’ai lu la partie éducation suite à un post de Kimberlite. Cirelli était membre de ce comité, entre parenthèses.
Pour ceux qui ne voudraient pas s’infliger cette purge, j’ai fait un florilège de ce qui y est préconisé pour l’éducation; et bqui a déjà commencé à être mis en application. Il m’est d’avis que si ne nous réveillons pas très vite, nous allons voir notre métier changer et nos conditions de travail se détériorer drastiquement. Cela dit, ils préparent déjà notre sortie, à nous les anciens, en nous préparant des portes de sortie... Je cite:
  « Pour cela, notre ambition est de mobiliser tous les acteurs de l’éducation en :
► revalorisant le métier d’enseignant pour lui rendre son attractivité, avec une nouvelle vision de la carrière et du rôle dans l’équipe pédagogique.

Ces principes guident la proposition des réformes suivantes :
► mettre en place l’évaluation des établissements pour les responsabiliser,
Les évaluations porteraient sur un ensemble large de critères : résultats des élèves, conditions d’étude, sécurité et bien-être des élèves et des personnels, implication et animation des équipes, conditions matérielles, etc.
Par ailleurs, pour restaurer la confiance dans le système scolaire et donner du sens à ces évaluations, il est indispensable de procéder systématiquement à leur publication ;

► responsabiliser davantage les chefs d’établissement notamment en leur donnant plus de marges de manœuvre pour constituer leur équipe pédagogique et élargir les postes dits « à profil ».
Pour cela, il faut renforcer la professionnalisation des personnels de direction et des gestionnaires d’établissement (par un mode de recrutement plus ouvert et une formation adaptée à leurs fonctions) et leur assurer un déroulement de carrière plus attractif afin qu’ils jouent pleinement leur rôle de manager et d’accompagnement de leur équipe pédagogique.

responsabiliser davantage le niveau déconcentré. Le niveau déconcentré a vocation à devenir l’échelon le plus pertinent de pilotage opérationnel du système éducatif
renforcer le rôle de l’échelon départemental pour qu’il décline à son niveau les orientations régionales (stratégie d’animation pédagogique, accompagnement des établissements...) et mettre en place une gestion des carrières des enseignants

développer une fonction ressources humaines, mise en œuvre jusqu’au niveau départemental, pour accompagner les personnels des établissements. Cela permettrait notamment d’accompagner les personnels avant que les difficultés ne surgissent mais également d’ouvrir les enseignants vers d’autres environnements professionnels, etc. ;

revoir la formation des enseignants afin qu’elle favorise l’exercice du métier mais aussi les mobilités professionnelles et la diversité des carrières

la formation initiale doit être revue selon plusieurs modalités
la formation continue doit elle aussi être repensée, en rendant certaines
formations obligatoires, en laissant le choix aux enseignants pour les autres et en effectuant les formations en dehors des heures de cours tout en les valorisant pour que les enseignants qui s’y rendent.
La proposition est donc d’intégrer un temps réservé à la formation, de 3 à 5 jours, pleinement intégrée aux obligations réglementaires de service avec sa valorisation. Contrepartieindispensable au caractère contraignant des formations, il convient d’améliorer la qualité des formations offertes et ouvrir davantage la formation des enseignants, notamment par la recherche. Les formations gagneraient notamment à développer les nouvelles pratiques d’enseignement, laissant davantage de place à l’interaction entre élèves et professeurs, et moins à la transmission de contenus sous une forme descendante

Le numérique constitue une solution temporaire pour assurer des formations de remplacement en cas d’absence d’un enseignant dans le secondaire par exemple.
Un préalable est d’anticiper la transformation des métiers (mixité physique et digital, personnalisation,...) et de former les enseignants au numérique pour leur permettre d’en saisir les avantages et les limites ;

augmenter le temps d’enseignement des enseignants du secondaire actuels avec un recours à deux heures supplémentaires, ce qui conduira à améliorer leurs rémunérations, et créer pour cela un nouveau corps d’enseignants qui pourrait se substituer progressivement à celui de professeur certifié. Pour ce nouveau corps, que les enseignants pourraient rejoindre sur la base du volontariat, le temps d’enseignement serait supérieur à celui des professeurs certifiés mais la rémunération serait également supérieure. Par ailleurs, on pourrait leur proposer des dynamiques de carrière plus intéressantes. Ce corps serait soumis à des obligations supplémentaires (bivalence, annualisation d’une partie du temps d’enseignement, obligation de remplacement dans l’intérêt du service) qui offriraient plus de souplesse aux chefs d’établissement.

Cela ne passe pas par l’attribution de ressources supplémentaires – le Comité ayant d’ailleurs identifié 300 M€ d’économies dans ce domaine. »
Oui, il y a eu des posts sur le sujet . Toutes les lubies évoquées jusqu'ici, que tu trouves dans différents fils, ça et là, vont tomber sur les  fonctionnaires, et particulièrement sur les enseignants, en même temps. Précarisation, destruction du statut voire transformation, augmentation des ORS et des servitudes annexes, recrutement au profil, annualisation, désossage des disciplines.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Fidèle du forum

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Pourquoi 3,14159 le Ven 3 Jan 2020 - 16:22
Et quand je vois le profil du contractuel qui est arrivé il y a à peine un an ; 50 ans viré de son ancien emploi pour incompétence notoire (Pas de bol je le connaissais depuis longtemps dans cette entreprise qui accueille nos élèves.), je pense que nos politiques ont le champ libre pour cette destruction.

Sincèrement, à part une révolte sanglante entre temps, je ne me fais aucune illusion sur l'avenir sombre qui nous attend.

_________________
"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. " (Albert Einstein).
avatar
nigousse
Habitué du forum

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par nigousse le Dim 5 Jan 2020 - 16:58
Une grande partie de ce rapport est appliqué au LP: compétences à la place des notes, tout numérique et depuis la rentrée la réforme du LP qui mène progressivement à l'annualisation/globalisation ( en matière générale nous sommes déjà bivalents) donc rien de nouveau sous le soleil, ce qui est écrit est devenu mon quotidien!
Kimberlite
Kimberlite
Expert

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Kimberlite le Dim 5 Jan 2020 - 22:36
Merci d'avoir eu le courage de transcrire ce que contient ce rapport. Personnellement, il ne m'a pas surpris sur les idées (c'est dans la droite ligne de ce qu'on trouve ailleurs), mais par la clarté de ce qui est préconisé (généralement, pour faire sa "pédagogie", comme ils disent, ils y mettent plus de formes), et par l'empressement que l'on ressent à ce que cette feuille de route soit suivie.
Je trouve que, de plus en plus, nos dirigeants osent tout, même l'indécence...

_________________
Spoiler:
Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Iphigénie le Dim 5 Jan 2020 - 23:20
Cap 2022...
oui, en effet...ayons ce cap en vue.
Pas besoin de longs rapports pour dire qu’une économie conséquente et salutaire serait de supprimer tous ces comités de crânes d’œuf dont la seule fonction est de justifier leur inutilité par les nuisances qu’il rêvent d’infliger aux autres....
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022 Empty Re: Mon effroi à la lecture du rapport CAP 2022

par Celadon le Lun 6 Jan 2020 - 1:25
Si l'on instituait comme règle première que rien ne puisse être voté qui ne puisse être appliqué au votant... ça limiterait pas mal la casse.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum