Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ramanujan974
Habitué du forum

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par Ramanujan974 le Ven 10 Jan 2020 - 6:38
@MB4E a écrit:Que penser d'un scénario du type suivant ?

- Après consultation attentive de la banque de sujets par les professeurs d'une discipline concernée par cette première épreuve d'E3C, il s'avère qu'aucun sujet ne convient. Il leur est donc impossible de proposer le moindre sujet au CdE. Les épreuves devant absolument avoir lieu et le choix du sujet revenant au CdE, ce dernier se débrouille comme il peut pour choisir un sujet (et même deux étant donné qu'il faut prévoir un sujet de rattrapage).

Ca aurait de la gueule si tout le monde faisait de la sorte !
Aucune équipe pédagogique ne choisit de sujet et laisse le CDE se débrouiller.
C'est légal et ça fout en l'air le bouzin !
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par Thalia de G le Ven 10 Jan 2020 - 7:42
Neoprofs n'est pas une plate-forme pour organiser ou relayer des actions telles qu'un blocage.
Tout message qui irait dans ce sens sera corbeillé sans préavis.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
*Ombre*
*Ombre*
Neoprof expérimenté

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par *Ombre* le Ven 10 Jan 2020 - 8:12
Pardon pour cette question de la part de quelqu'un qui n'enseigne même pas au lycée, mais ne serait-il pas à la fois plus simple et plus lisible de boycotter les épreuves en se déclarant gréviste ce(s) jour(s)-là ?
- Les grèves des examens, on en parle (on l'a vu en juin, même si...) ;
- On ne se met pas en faute ;
- Pour le coup, on bloque vraiment le système, même si tout le monde ne suit pas, ne serait-ce qu'à cause de la rupture d'équité, on l'a vu en juin, là aussi : le ministre ne s'est sorti de cette situation que par des manoeuvres très discutables, qui peineraient à être reconduites, comme si elles devaient devenir une norme ; alors qu'avec des 20 à tours de bras, on risque d'être mis en face de notre notation, tout simplement, surtout si relativement peu de collègues le font.
Hélips
Hélips
Modérateur

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par Hélips le Ven 10 Jan 2020 - 8:25
@Ramanujan974 a écrit:
@MB4E a écrit:Que penser d'un scénario du type suivant ?

- Après consultation attentive de la banque de sujets par les professeurs d'une discipline concernée par cette première épreuve d'E3C, il s'avère qu'aucun sujet ne convient. Il leur est donc impossible de proposer le moindre sujet au CdE. Les épreuves devant absolument avoir lieu et le choix du sujet revenant au CdE, ce dernier se débrouille comme il peut pour choisir un sujet (et même deux étant donné qu'il faut prévoir un sujet de rattrapage).

Ca aurait de la gueule si tout le monde faisait de la sorte !
Aucune équipe pédagogique ne choisit de sujet et laisse le CDE se débrouiller.
C'est légal et ça fout en l'air le bouzin !
Non, ça n'est légal que si réellement aucun sujet ne peut être choisi. Ce qui n'est pas loin d'être vrai en math.

_________________
Un jour, je serai prof, comme ça je serai toujours en vacances.
BrindIf
BrindIf
Fidèle du forum

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par BrindIf le Ven 10 Jan 2020 - 9:26
Des équipes demandent une décharge d'une heure pour pouvoir se réunir et choisir le sujet. L'heure n'étant pas accordée, le sujet n'a toujours pas été choisi.
kroutu
kroutu
Niveau 4

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par kroutu le Ven 10 Jan 2020 - 10:06
Vu comme la banque de sujets est mal fichue, c'est une demi-journée qu'il faut demander.
henriette
henriette
Médiateur

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par henriette le Ven 10 Jan 2020 - 14:32

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Pili
Pili
Grand sage

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par Pili le Ven 10 Jan 2020 - 15:27
aai Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 2180893144 aai Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 2180893144
Moonchild
Moonchild
Esprit éclairé

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par Moonchild le Ven 10 Jan 2020 - 18:33
@MB4E a écrit:- Arrive alors la commission d'harmonisation. Je ne sais pas exactement qui participe à cette commission, mais je suppose que c'est à cette occasion que la moyenne remonte aux alentours de 10 et que tout le monde se félicite de la qualité du travail effectué ?

Question : la correction est dématérialisée mais les élèves sont censés avoir accès ensuite à leurs copies annotées, pourront-ils voir le détail du barème et des points qu'ils ont obtenus ?
Question bonus : Si les élèves peuvent voir le détail du barème et des points obtenus, après que la commission d'harmonisation aura modifié les notes, qui se chargera de mettre à jour chacun des fichiers dans l'interface élève ?


@Elyas a écrit:
@Prezbo a écrit:Pas oublier qu'un des buts profond de la réforme est que tout le monde ait le bac grâce au contrôle continu.

Non, le but de la réforme est idéologiquement la sélection, pragmatiquement l'économie budgétaire et, pour donner du pain, la hausse du taux de réussite au bac. Mais ça, c'est juste la cerise sur le gâteau.

La dimension budgétaire de cette réforme est factuellement vérifiable, mais je dois dire qu'en tant que prof de maths, avec mon groupe de spécialité de première encore plus hétérogène et en moyenne plus faible que nos premières S des millésimes précédents, je ne perçois pas du tout ce "but idéologique de sélection" que tu dénonces ; bien au contraire, une fois le passage - généreusement - accordé en première générale, les familles ayant toute liberté dans le choix des spécialités, c'est plutôt un mouvement inverse qui semble s'engager dans ma discipline.
Je pourrais à la rigueur admettre qu'il y aura, à terme, une sélection par l'échec, mais ce n'est absolument pas une innovation de cette réforme qui, de ce point de vue, ne fait qu'accentuer un travers préexistant - et, compte tenu de l'amateurisme complet qui marque sa mise en oeuvre, je ne suis même pas certain que cela ait été voulu.
Sinon, on peut aussi bien sûr observer que cette réforme accentue l'autonomie des établissements et permet donc à certains lycées de faciliter la mise en place de politiques locales sélectives (qui ont souvent déjà été amorcées auparavant), mais dans un lycée comme le mien, ce n'est pas du tout ce qui se profile.
J'ajouterai aussi que les pressions qui s'exercent en direction des établissements du supérieur - y compris les CPGE - pour qu'ils mettent en place des remises à niveau et diverses remédiations ne valide pas vraiment la thèse d'un objectif idéologique de sélection bien affirmé.

Cette réforme a énormément de défauts - et fort peu de qualités - mais lui attribuer une finalité sélective me semble justement relever d'une critique idéologique un peu biaisée.
beaverforever
beaverforever
Niveau 6

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par beaverforever le Ven 10 Jan 2020 - 19:25
La réforme facilite le fonctionnement de Parcoursup en nourrissant les dossiers scolaires de "notes du bac", ce qui permet encore plus de sélection pour les formations. Ceci dit, effectivement, l'essentiel de la sélection, c'est Parcoursup qui l'apporte en permettant aux filières sous tensions de trier les dossiers.
BrindIf
BrindIf
Fidèle du forum

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par BrindIf le Ven 10 Jan 2020 - 20:58
@MB4E a écrit:Que penser d'un scénario du type suivant ?

- Après consultation attentive de la banque de sujets par les professeurs d'une discipline concernée par cette première épreuve d'E3C, il s'avère qu'aucun sujet ne convient. Il leur est donc impossible de proposer le moindre sujet au CdE. Les épreuves devant absolument avoir lieu et le choix du sujet revenant au CdE, ce dernier se débrouille comme il peut pour choisir un sujet (et même deux étant donné qu'il faut prévoir un sujet de rattrapage).?
Des collègues ont vraiment fait ça : ils ont résumé où ils en étaient du programme, ont rendu compte de cela à leur direction et l'ont invitée à demander aux IPR de choisir le sujet Razz
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par Thalia de G le Lun 20 Jan 2020 - 7:31
Je remonte pour que nul n'en ignore.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
Poupoutch
Poupoutch
Grand sage

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par Poupoutch le Lun 20 Jan 2020 - 11:16
@*Ombre* a écrit:Pardon pour cette question de la part de quelqu'un qui n'enseigne même pas au lycée, mais ne serait-il pas à la fois plus simple et plus lisible de boycotter les épreuves en se déclarant gréviste ce(s) jour(s)-là ?
- Les grèves des examens, on en parle (on l'a vu en juin, même si...) ;
- On ne se met pas en faute ;
- Pour le coup, on bloque vraiment le système, même si tout le monde ne suit pas, ne serait-ce qu'à cause de la rupture d'équité, on l'a vu en juin, là aussi : le ministre ne s'est sorti de cette situation que par des manoeuvres très discutables, qui peineraient à être reconduites, comme si elles devaient devenir une norme ; alors qu'avec des 20 à tours de bras, on risque d'être mis en face de notre notation, tout simplement, surtout si relativement peu de collègues le font.
Je suis d'accord avec ça mais :
- Il faut être suffisamment nombreux à faire grève des surveillances
- il faut que les collègues non grévistes ne se précipitent pas pour remplacer les grévistes afin que les épreuves aient lieu...
Ce qui fait quand même beaucoup de "si"...

_________________
Lapin Émérite, celle qui Nage en Lisant ou Inversement, Dompteuse du fauve affamé et matutinal.

"Wer nicht mehr versucht zu kämpfen kann nur verlieren..."
Delia
Delia
Expert

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par Delia le Lun 20 Jan 2020 - 11:35
Du haut du mont Pagnotte, je crois voir que le système se bloque de lui-même sans intervention humaine...


Dernière édition par Delia le Sam 25 Jan 2020 - 22:50, édité 1 fois

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
ar_angar
ar_angar
Niveau 9

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par ar_angar le Jeu 23 Jan 2020 - 21:43
Ce que je trouve interessant dans cette histoire, c'est que si des élèves ne travaillent pas (et n'en s'en cachent pas !) et que les notes le montrent (inférieur à 12, hein !) bin c'est mal, il faut remonter les notes. Et quand ça vient de l'inspection, c'est que cela doitr être officiel !

Donc entre 12 et 20 de moyenne. Mais il faut que ça reflète le niveau des élèves. Mais pas 20, parceque ça le reflète pas. Donc qu'on nous donne les notes autorisées, que les choses soient claires. Que ceux qui ont la note minimale dans ce délire de surenchère sachent qu'ils n'ont pas le niveau. Là ça sera formateur. Leur dire qu'ils ont 12 (alors que c'est la note minimale !), c'est leur faire miroiter un niveau qui ne serait pas le leur.

_________________
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.. Vous allez rire, j'ai un marteau !
Hugues666
Hugues666
Niveau 2

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par Hugues666 le Jeu 23 Jan 2020 - 23:02
@ar_angar a écrit:Ce que je trouve interessant dans cette histoire, c'est que si des élèves ne travaillent pas (et n'en s'en cachent pas !) et que les notes le montrent (inférieur à 12, hein !) bin c'est mal, il faut remonter les notes. Et quand ça vient de l'inspection, c'est que cela doitr être officiel !

Donc entre 12 et 20 de moyenne. Mais il faut que ça reflète le niveau des élèves. Mais pas 20, parceque ça le reflète pas. Donc qu'on nous donne les notes autorisées, que les choses soient claires. Que ceux qui ont la note minimale dans ce délire de surenchère sachent qu'ils n'ont pas le niveau. Là ça sera formateur. Leur dire qu'ils ont 12 (alors que c'est la note minimale !), c'est leur faire miroiter un niveau qui ne serait pas le leur.

veneration
Hélips
Hélips
Modérateur

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par Hélips le Ven 24 Jan 2020 - 9:27
@Poupoutch a écrit:
@*Ombre* a écrit:Pardon pour cette question de la part de quelqu'un qui n'enseigne même pas au lycée, mais ne serait-il pas à la fois plus simple et plus lisible de boycotter les épreuves en se déclarant gréviste ce(s) jour(s)-là ?
- Les grèves des examens, on en parle (on l'a vu en juin, même si...) ;
- On ne se met pas en faute ;
- Pour le coup, on bloque vraiment le système, même si tout le monde ne suit pas, ne serait-ce qu'à cause de la rupture d'équité, on l'a vu en juin, là aussi : le ministre ne s'est sorti de cette situation que par des manoeuvres très discutables, qui peineraient à être reconduites, comme si elles devaient devenir une norme ; alors qu'avec des 20 à tours de bras, on risque d'être mis en face de notre notation, tout simplement, surtout si relativement peu de collègues le font.
Je suis d'accord avec ça mais :
- Il faut être suffisamment nombreux à faire grève des surveillances
- il faut que les collègues non grévistes ne se précipitent pas pour remplacer les grévistes afin que les épreuves aient lieu...
Ce qui fait quand même beaucoup de "si"...
Et que la date prévue par le lycée ne permette pas un simple report d'une semaine, ce qui multiplierait les jours de grève, donc diviserait le nombre de gréviste à chaque report.

_________________
Un jour, je serai prof, comme ça je serai toujours en vacances.
Ernst
Ernst
Niveau 5

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par Ernst Hier à 13:38
J'apporte ma contribution à ce débat, fondée sur l'expérience et non sur la connaissance de la légalité de la chose, domaine de compétences qui me dépasse absolument.

Je travaille à l'étranger, dans un établissement de l'AEFE. À la fin de la dernière année scolaire (2018-2019), eut lieu un premier mouvement de contestation face à la réforme dite du "Bac 2021". Souvenez-vous : M. Blanquer tenait là sa première occasion de montrer les muscles (il rêvait probablement d'apparaître sur des tee-shirts, torse nu, chevauchant un ours, lui aussi).
Certains collègues s'étaient agités et envisagèrent des actions de contestation - comme partout en France d'ailleurs - différentes de la grève, déjà conduite, et des manifestations. Certains enseignants ont retenu des copies d'examen, notamment. Ce fut l'exemple le plus médiatisé. D'autres, avant même les épreuves du bac, ont justement pratiqué la notation fantaisiste (20/20 pour tous ou autres joyeusetés). Une minorité étaient engagée dans cette voie dans mon établissement.
L'événement connut plusieurs étapes. Pour commencer, 5 ou 6 enseignants proclamèrent ce nouveau moyen de lutte, mais seuls 2 d'entre eux l'ont pratiqué, croyant que leurs collègues au verbe haut le feraient aussi et ignorant donc que ce n'était pas le cas...
L'APE (Association des Parents d'Élèves) n'a pas bronché, pour des motifs sur lesquels on pourrait spéculer longtemps.
Le vent a rapidement tourné, la direction a fait revoir les copies (intégralement ou par échantillons, je l'ignore) par d'autres professeurs, internes ou externes à l'établissement (dont certains au statut discutable, au vu de l'importance de l'affaire). Certaines copies furent remises aux IA-IPR des 2 disciplines pour avis (scannées et envoyées en France). La direction a ainsi avancé la "perte du discernement" (qui est évidemment manifeste si on ne juge que les copies d'élèves), non comme une faute grave (ce qui n'est pas possible légalement, pour le coup, ni en France ni dans le pays d'accueil), mais comme le motif pour mettre fin au contrat (pour le collègue en contrat local) et pour ne pas renouveler le détachement (pour le collègue titulaire). L'APE a évidemment applaudi des deux mains et n'a pas manqué, média à l'appui, cette nouvelle chance de brocarder l'établissement et le réseau (tout en passant sous silence son absence de réaction durant 1 mois...).
Ces 2 collègues ne sont plus dans l'établissement cette année.

Consulté pour corriger les copies du collègue (contrat local) dans ma discipline, j'ai refusé. Il s'agissait par ailleurs d'un enseignant compétent et respecté. Sans être mêlé à tout cela car je n'ai pas l'âme militante (cette réforme m'indiffère absolument), je retiens aussi les quelques collègues plus courageux de paroles que d'actes, même quand des "camarades" sont envoyés au sacrifice, piégés par cette dissonance éternelle entre les idéaux et les actions.
Reconnaissons aussi une pratique habituelle de l'institution : nier à un acte sa portée politique et symbolique pour le réduire, dans un pragmatisme benêt et hypocrite, à sa seule dimension matérielle. Toutes proportions gardées, c'est le même enjeu qui se manifeste dans la dialectique terroristes / prisonniers politiques de certaines affaires judiciaires.

Certains supposent des pressions sur la direction, peut-être venues directement du cabinet du ministre, ou des instances locales du MAE. L'AEFE reste une vitrine culturelle et un outil (une arme ?) crucial du soft power de la France à l'étranger. Les enjeux et les pressions ne sont pas tout à fait les mêmes qu'en France métropolitaine, il faut donc relativiser ce témoignage.

Un proviseur (d'un autre établissement) s'est offert une contribution notable à la philosophie du XXIe siècle en guise de conclusion à cette navrante affaire : "ils ont voulu jouer aux cons, ils ont perdu !". Au vu de la concurrence, c'était perdu d'avance, en effet.

_________________
" Quand je regarde, l'on sursaute ; quand je parle, je fais offense ;
Alors je reste coi et perds tous mes amis. "
pogonophile
pogonophile
Fidèle du forum

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par pogonophile Hier à 19:15
Les exemples que tu décris sont inscrits dans un contexte particulier, que je ne connais pas, donc je me garderai bien de commenter.

@Ernst a écrit:Reconnaissons aussi une pratique habituelle de l'institution : nier à un acte sa portée politique et symbolique pour le réduire, dans un pragmatisme benêt et hypocrite, à sa seule dimension matérielle. Toutes proportions gardées, c'est le même enjeu qui se manifeste dans la dialectique terroristes / prisonniers politiques de certaines affaires judiciaires.

En revanche je suis interpellé par ce passage, il me semble que tu fais fausse route. Le fait que l'institution ne se prononce pas sur le symbole relève plutôt, à mon sens, d'une démarche juridique : on n'est censé ne qualifier (et sanctionner) que l'acte en lui-même.
Ernst
Ernst
Niveau 5

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par Ernst Hier à 20:16
C'est bien sûr la réaction la plus pragmatique. Cela dit, la loi se doit aussi de tenir compte de l'intention. De toute façon, dans le cas présent, nulle commission disciplinaire, aucun recours à la loi, puisque le statut de l'établissement permet ce genre de décision souveraine. Cela dit, le non-renouvellement du détachement, pour le collègue titulaire, signale bien que la direction n'a pas agit seule et était, de facto, liée à d'autres instances.

Quand j'évoquais le déni de la part de l'institution, c'est avant tout au regard de la formulation : "perte du discernement nécessaire à l'évaluation, etc." Il ne s'agissait pas de vieux gâteux, de séniles précoces, et personne n'était dupe de cette dénomination.
Cela dit, Pogonophile, je fais peut-être fausse route, en effet.

Ce qu'il en faut retenir, je crois, c'est que ce genre d'actions est périlleux car prêtant le flan trop facilement à une réponse réglementaire de la hiérarchie et de l'institution, risquant de vous faire passer pour le mauvais sujet de service. Si l'objectif est de faire pression, d'autres actions devraient être envisagées. Lesquelles ? Je l'ignore et ne m'intéresse guère au sujet, ayant une autre conception du métier et du désaccord.

_________________
" Quand je regarde, l'on sursaute ; quand je parle, je fais offense ;
Alors je reste coi et perds tous mes amis. "
bas-médiéviste
bas-médiéviste
Niveau 7

Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats. - Page 3 Empty Re: Mettre 20/20 à tous les élèves est-il constitutif d'une faute professionnelle ? Ce qu'en disent les syndicats.

par bas-médiéviste Hier à 21:01
@pogonophile a écrit:Les exemples que tu décris sont inscrits dans un contexte particulier, que je ne connais pas, donc je me garderai bien de commenter.

@Ernst a écrit:Reconnaissons aussi une pratique habituelle de l'institution : nier à un acte sa portée politique et symbolique pour le réduire, dans un pragmatisme benêt et hypocrite, à sa seule dimension matérielle. Toutes proportions gardées, c'est le même enjeu qui se manifeste dans la dialectique terroristes / prisonniers politiques de certaines affaires judiciaires.

En revanche je suis interpellé par ce passage, il me semble que tu fais fausse route. Le fait que l'institution ne se prononce pas sur le symbole relève plutôt, à mon sens, d'une démarche juridique : on n'est censé ne qualifier (et sanctionner) que l'acte en lui-même.

La dimension politique de l'acte fait partie de l'acte lui-même.

_________________
Sacrifice des enseignants : l'impossible étant déjà fait, pour les miracles prévoir un délai.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum