Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Laodice
Laodice
Je viens de m'inscrire !

Envie de démissionner  Empty Envie de démissionner

par Laodice Mar 14 Jan 2020 - 18:35
Bonjour ou bonsoir,

Je me suis inscrite ce soir car j'ai besoin de parler (merci l'anonymat d'internet). Après une année de stage difficile, j'ai été titularisée et ai été catapultée dans l'académie de Créteil (où je ne voulais surtout pas aller). Mon compagnon est professeur aussi, nous avons eu la chance d'être affectés dans des établissements proches. Nous vivons ensemble, et heureusement, car je ne sais pas comment je ferais seule, loin de ma famille (ils sont à 5h de route).

Je pensais que ça irait mieux après l'année de stage. J'ai pris de l'expérience, donc la gestion de classe est meilleure (j'ai eu des 4èmes infects en stage). Malgré tout je suis en REP dans un quartier difficile. Les élèves n'ont pas reçu d'éducation pour la plupart. Ils sont violents verbalement et physiquement, mon quotidien est fait de rapports de force permanents. Je rentre épuisée, la tête cassée en deux par la migraine, je n'ai jamais le courage de ressortir et il y a tant à faire une fois à la maison, la pression est phénoménale, je suis PP, il faut penser à tout, tout prévoir, gérer les dossiers, les cours, les parents, les réunions, ça ne s'arrête pas. Le manque de respect qu'on me témoigne parfois, je n'aurais jamais pu l'imaginer : des élèves qui se permettent tout, même de commenter mon physique parfois. Ils sont d'une ignorance folle, et pourtant ce sont les plus idiots qui l'ouvrent sans cesse, et ceux qui ont un minimum de jugeote et veulent travailler sont écrasés.
Mon copain est un peu plus vieux donc il a eu un collège de centre-ville, et ça se passe mieux (pas le même public).

Je suis épuisée (déjà). Je suis usée alors que j'ai 23 ans, la perspective de rester là 2-3 ans avant d'être mutée me terrifie. J'ai l'impression très nette que j'en mourrais. Ce soir je suis rentrée de cours, et j'ai machinalement commencé à rédiger ma lettre de démission. Je suis écœurée. 5 années d'études, arrivée première de l'académie au concours, ma famille était si fière de moi et voilà ma récompense : la violence et le mépris, au quotidien. Une bonne partie de mes collègues est sous antidépresseurs, dois-je rejoindre leurs rangs dans un premier temps ? Je pense prendre un rendez-vous chez le psychologue. Je ne veux pas faire ça toute ma vie, c'est une certitude : mais que faire avec mon bagage ? Je ne sais plus quoi faire.
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Érudit

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Pointàlaligne Mar 14 Jan 2020 - 18:45
Tu es dans une des situations les plus difficiles possibles... En te lisant, je me souviens de mon année de T1. Si c'était à refaire, je trouverais un médecin digne de ce nom et je m'arrêterais un temps pour recharger les batteries... c'est ce que je te conseille.
Si cela peut te rassurer, ensuite, dans des conditions correctes, on retrouve ses moyens...
En attendant, si je puis me permettre : rapproche-toi à court terme de ton médecin, et à moyen terme de tes collègues et d'un syndicat combatif prêt à mouiller sa chemise pour toi.
Bon courage. trefle
Thierry75
Thierry75
Niveau 9

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Thierry75 Mar 14 Jan 2020 - 18:52
J'ai connu une situation similaire (en nettement pire probablement) : on ne fait pas le même boulot en fonction de l'endroit où on travaille.
Je ne sais que vous conseiller (ne vous connaissant pas).
Vous avez la chance d'être jeune (moi cela fait trente-deux ans que j'ai envie d'arrêter).

_________________
Je t'aime moi non plus.
avatar
Agrippina furiosa
Fidèle du forum

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Agrippina furiosa Mar 14 Jan 2020 - 18:59
Ton témoignage me désespère et me met également en rage : voilà comment l'EN traite ces jeunes enseignants ... Dans un premier temps, même conseil : essaie de trouver un médecin compatissant et de te faire arrêter le temps de recharger tes batteries. Et après ... il n'y a pas quarante solutions : soit tu penses pouvoir tenir en prenant suffisamment de recul (avec une aide psycho, peut-être, plutôt qu'avec des antidépresseurs, tu es si jeune ! Mais le problème ne vient sûrement pas seulement de toi !!! ) et en ne te prenant pas trop la tête si tout n'est pas parfait (le traitement qu'on te fait ne l'est pas non plus, donc pas de pression), soit tu ne te vois pas t'en sortir, et là, pour une reconversion, mieux vaut s'y lancer tôt. Réfléchis aux domaines qui t'intéresseraient et qui pourraient t'offrir des possibilités. Il y a ici, quelque part, un fil sur les reconversions, peut-être peux-tu y trouver de l'aide ou des renseignements ... mais forcément, en lettres, on est un peu pieds et poings liés.
Quoi qu'il en soit, prends soin de toi, essaie de ne pas attaquer les médocs, tu es si jeune, pense à ta santé.
Bon courage à toi, et reviens vider ton sac ici, ça fait toujours du bien !
Thierry75
Thierry75
Niveau 9

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Thierry75 Mar 14 Jan 2020 - 19:14
En tout cas évitez les antidépresseurs (j'ai pris du zoloft pendant dix ans et franchement je le regrette).
Ca ne sert à peu près à rien et en tout cas ça ne résout rien.

_________________
Je t'aime moi non plus.
Ascagne
Ascagne
Esprit éclairé

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Ascagne Mar 14 Jan 2020 - 19:30
Souvent, quand on pense aux antidépresseurs, on pense systématiquement à certains et à un dosage important. Il n'y a pas que cela qui existe. Lorsque durant ma première année dans le secondaire, j'ai vu suite à une visite médicale (trop tardive) que je faisais une grosse dépression, j'ai commencé un traitement qui m'a aidé. Sans cela, je n'aurais pas pu tenir. Je regrette seulement de ne pas avoir davantage écouté mon corps, mon médecin, ma raison, et d'être trop souvent allé faire cours alors que je ne le pouvais pas vraiment, et ce sans en tirer d'avantages (au contraire - si ce n'est en fin de compte l'idée que j'ai quand même fait toute l'année). Il ne faut pas se sacrifier, et prendre un arrêt temporaire s'il le faut : les élèves repèrent vite la fatigue, voire l'épuisement, et quand on est fatigué et qu'on a le moral à plat, on se retrouve trop facilement à la merci des élèves, des parents d'élèves, etc.
Courage @Laodice.
mariemaths
mariemaths
Niveau 3

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par mariemaths Mar 14 Jan 2020 - 19:38
Bonjour,
Tout d'abord je te remercie de témoigner et je te trouve très courageuse. Tu décris une situation qui se répète malheureusement pour beaucoup depuis de nombreuses années, le métier a changé et les conditions de travail sont devenues difficiles et très différentes d'un endroit à un autre...

Faut 'il démissionner? Il est trop tôt peut-être pour te décider car tu peux acquérir de l'expérience et aussi tu ne resteras pas dans cet établissement.
Après, il faut savoir qu'aujourd'hui ce métier exige effectivement des ressorts dont on n'avait pas besoin avant et ces ressorts là dépendent beaucoup de la personnalité aussi.
Si vous êtes jeunes, vous pouvez demander une mutation dans un département accessible et vous éloigner des grands centres , j'ai des collègues qui viennent d'être mutés sans le vouloir dans une petite ville du lot et qui sont contents.

En attendant, essaye de te faire aider par des collègues proches dans ton établissement et qui peuvent te donner des conseils.
Tu peux même leur demander à les suivre 1H avec eux dans les classes qui te posent problème car souvent on apprend beaucoup de la pratique des autres.
Personnellement jeune retraitée sans presque aucun souci pendant 30 ans j'ai vu les 10 dernières années le public changer et j'ai du m'adapter et faire face même à des situations extrêmes de la part des élèves.
Tu peux aussi demander l'aide du CPE et de la vie scolaire, moi j'ai eu la chance d'être dans un collège où la vie scolaire intervenait beaucoup pour aider les enseignants, chaque classe avait un référent en vie scolaire etc...

Les dernières années en collège, ayant vu cela chez des collègues je faisais une petite fiche individuelle sur 20 points chaque trimestre où tous les points étaient donnés et il y avait 4 parties ( modulables selon la discipline enseignée du genre Connaissance du cours / Comportement / Présence du matériel/ Participation positive ect...) c'est assez facile à gérer ( plus que des mots dans les carnets ) les points diminuaient et je mettais au dos de la feuille la date et le pourquoi des problèmes et j'avais une base de discussion si je devais voir les parents . En tout cas, j'ai bien remarqué que dès que je relâchais ces petites feuilles durant un mois ou deux les élèves se relâchaient eux aussi!)...et même dans une pédagogie sans notes  cela s'adapte.Il y a des tas de façon de gérer tout cela mais cela vient aussi avec l'expérience.

En attendant trouve le moyen de lâcher prise le temps de mûrir ta décision.
avatar
Ernst
Niveau 6

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Ernst Mar 14 Jan 2020 - 20:00
.


Dernière édition par Ernst le Jeu 30 Avr 2020 - 1:58, édité 1 fois
Monsieur_Tesla
Monsieur_Tesla
Niveau 10

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Monsieur_Tesla Mar 14 Jan 2020 - 20:13
@thierry75 a écrit:En tout cas évitez les antidépresseurs (j'ai pris du zoloft pendant dix ans et franchement je le regrette).
Ca ne sert à peu près à rien et en tout cas ça ne résout rien.

Les antidépresseurs peuvent aider, sur une courte période. Cela ne résout rien, certes, mais ça peut être une aide ponctuelle pour passer un cap.

_________________
Ce que j'entends je l'oublie.
Ce que le lis je le retiens.
Ce que je fais, je le comprends !

Tchuang Tseu
Catalunya
Catalunya
Expert spécialisé

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Catalunya Mar 14 Jan 2020 - 20:28
Vous pouvez viser l'académie d'Amiens, facile d'accès et sans doute moins pire que la banlieue parisienne (sauf si vous vous retrouvez à Creil).
Baie d'Or
Baie d'Or
Niveau 5

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Baie d'Or Mar 14 Jan 2020 - 20:39
Laodice fleurs Je me reconnais beaucoup dans ce que tu dis. Je suis aussi néo-tit dans un établissement un peu rock'n'roll et le premier trimestre a été assez éprouvant. Comme tous les collègues qui se sont déjà exprimé suite à ton message, je te conseille d'aller voir ton médecin, qui va très certainement t'arrêter quelques jours pour que tu reprennes des forces. Je suis également passé par là, et même si au début je culpabilisais énormément et en avais honte (alors que c'est vraiment bête comme réflexion), finalement ça m'a fait beaucoup de bien et heureusement que j'ai vu le médecin car je pense que si j'avais attendu plus longtemps et tiré davantage sur la corde, ça aurait été bien plus grave que ça. Avant de prendre des anti-dépresseurs, cela peut déjà être une bonne idée de passer du temps loin du travail, des élèves, du bruits, des copies... et de prendre ce temps pour se reposer, s'occuper de soi et essayer de prendre un peu de recul. Courage !

_________________
Fear no more, says the heart.
Ergo
Ergo
Enchanteur

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Ergo Mar 14 Jan 2020 - 20:48
T1 et PP en REP dans les conditions actuelles, on serait épuisé à moins que ça.
fleurs
Selon les établissements, selon les équipes, selon beaucoup d'éléments sur lesquels on n'a hélas aucune emprise, la 2e année, une fois qu'on fait partie des meubles (et on en fait vite partie...) peut être plus simple: il n'y a plus la découverte de l'établissement, les élèves te connaissent, le travail collectif de l'établissement peut aussi mieux fonctionner... Ce n'est évidemment pas une consolation, ni une invitation à accepter une première année difficile.
L'extrême fatigue de ce type de situations empêche malheureusement d'y voir clair sur les perspectives d'amélioration. Repose-toi, prends soin de toi, prends du temps pour toi, les cours n'en pâtiront pas.

_________________
At some point you stopped working from home and started living at work. -- Mark Bould, SFS #142, Nov.2020
Tout plaquer et partir respirer l'odeur de chocolat à York.
Poupoutch
Poupoutch
Modérateur

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Poupoutch Mar 14 Jan 2020 - 21:31
@Monsieur_Tesla a écrit:
@thierry75 a écrit:En tout cas évitez les antidépresseurs (j'ai pris du zoloft pendant dix ans et franchement je le regrette).
Ca ne sert à peu près à rien et en tout cas ça ne résout rien.

Les antidépresseurs peuvent aider, sur une courte période. Cela ne résout rien, certes, mais ça peut être une aide ponctuelle pour passer un cap.
Sans anti depresseurs, je me serais suicidée.
Après, on peut guérir d'une fracture sans utiliser de béquilles, c'est juste beaucoup plus dur au quotidien.
Nous ne sommes pas médecins, il ne nous appartient pas de juger de la pertinence ou non d'un traitement. Je pense que Laodice soit consulter afin d'être correctement orientée. Pour le reste, avant de démissionner, tu peux aussi essayer de demander une disponibilité, qui te permettrait d'explorer d'autres voies en assurant tout de même un retour dans l'éducation nationale si ça ne fonctionne pas. Avec l'état du marché du travail, renoncer totalement à un emploi stable avec une sécurité certaine, ce n'est pas rien. Mais si continuer ce travail te rend malade n'est pas une solution. Bref, dans l'ordre : médecin pour parer au plus pressé et te donner le temps de la réflexion, contacter un syndicat ou plusieurs puis décider, mais en étant un peu à distance, on ne peut pas décider au milieu de la tempête.

_________________
Lapin Émérite, celle qui Nage en Lisant ou Inversement, Dompteuse du fauve affamé et matutinal.

"L'intelligence est une maladie qui peut se transmettre très facilement mais dont on peut guérir très rapidement et sans aucune séquelle"
Marxou
Marxou
Niveau 10

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Marxou Mar 14 Jan 2020 - 22:03
Bonsoir Laodice

Ton témoignage fait mal, car il concerne quelqu'un (toi) qui débute dans le métier... Et l'idée est  insupportable qu'on puisse envoyer ainsi des jeunes collègues au front de guerre, dans des établissements impossibles, à l'instar de jeunes fantassins, la fleur au fusil, puis laminés dès le départ. ô comme je te comprends! Tu te sens mal, tu souffres: ce n'est pas  de ta faute, dis-toi le bien, mais celle d'un ministère qui a laissé les choses se dégrader, sans aucune velléité d'y changer quoi que ce soit. Protège-toi, préserve -toi surtout. C'est triste, mais tu n'y peux pas grand chose. Surtout, ne culpabilise pas: encore une fois, tu n'as pas à supporter des conditions d'enseignement aussi dégradées et éprouvantes! Tu n'as pas signé pour ça; ce n'est pas le deal et il est grand temps que l'EN s'en rende enfin compte, sorte de ce déni mortifère.
Comme le disaient les collègues ci-dessus, mets-toi en congé maladie (tant que c'est encore possible): il n'est pas de complaisance: tu en as visiblement besoin pour souffler et respirer; ce boulot peut être tellement dur! Et je te conseillerais, encore une fois comme les collègues, de demander ta mutation, et d'attendre. Après tout, à un moment, il s'agit de sauver sa peau... C'est terrible pour moi de te dire ça, moi qui y ai tellement cru, mais tellement désillusionné à présent!

Bon courage, pense à toi surtout.
avatar
Fortunio
Niveau 5

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Fortunio Mar 14 Jan 2020 - 22:15
En effet c'est désolant et intolérable...Je pense que tu ne peux que recevoir tout notre soutien, c'est peu de choses mais sans te connaître nous sommes avec toi! Heureusement il existe encore des établissements tranquilles où il est agréable d'enseigner. Mais dans ton cas, s'il faut attendre des années, le prix est trop lourd à payer. N"hésite pas à demander un arrêt maladie et réfléchis aux pistes de reconversions possibles. Tu as un immense avantage, tu es toute jeune. Quitter l'enseignement après plusieurs années est le parcours du combattant. Tu as encore toutes les possibilités de changer de voie (domaine de la culture, du patrimoine, des bibliothèques ou autres...) On n'a pas à vivre ce genre de situations, c'est révoltant!
Tivinou
Tivinou
Érudit

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Tivinou Mar 14 Jan 2020 - 22:17
Je n'ai pas de conseil, mais tu as tout mon soutien...
avatar
User4312
Niveau 10

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par User4312 Mer 15 Jan 2020 - 7:25
Oui, un conge maladie, ca aide bien. Pour la sante physique et mentale, pour prendre du recul aussi et ne pas demissioner sur un coup de tete apres tous ces efforts.
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Neoprof expérimenté

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Pourquoi 3,14159 Mer 15 Jan 2020 - 7:50
Composée de vieux titulaires notre équipe vient de refuser en bloc une vague d'inspection. Le pauvre IEN n'a rien compris, mais maintenant il est obligé de remonter notre mal être quant à toutes ces réformes destructrices... Il ne le fera évidemment pas, mais si tout le monde faisait cela nous n'aurions pas de si terribles témoignages de Néos.

EN MARCHE !


Et bon courage @Laodice fleurs2

_________________
"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. " (Albert Einstein).
Laodice
Laodice
Je viens de m'inscrire !

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Laodice Mer 15 Jan 2020 - 8:33
Je n'ai pas osé regarder vos réponses hier... J'avait peur de ce que j'aurais pu lire. Je viens de le faire (bon j'ai lâché quelques larmes). Merci pour vos encouragements. Comme l'a souligné un intervenant, je ressens de la honte et de la culpabilité. Je ne suis pas en cours ce matin, depuis hier soir je fais une rage de dents, le corps tenait bon depuis septembre mais là il est en train de parler, je suis en route pour les urgences. Vous avez raison sur le fait que je dois réfléchir, je ne peux pas démissionner comme ça sur un coup de tête après tous ces efforts. Je suis pacsée avec mon compagnon, voilà pourquoi nous pensons pouvoir muter d'ici 2-3 ans avec les points d'ancienneté ajoutés et le voeu préférentiel... Nous sommes peut-être trop optimistes, nous avons bien participé au mouvement INTER et nous demandons une académie en province.  

Je me sens mal de ne pas être en cours ce matin comme vous. Je sais pourtant que je ne suis pas une prof nulle... Quand j'y réfléchis, malgré la dureté des élèves (beaucoup d'enfants issus de l'immigration, parqués dans des cités), je n'ai perdu aucune heure de cours. A chaque cours, nous avons travaillé, avancé. Je me casse la tête à inventer des activités ludiques et adaptées à leur niveau et leur capacité de concentration. Mais à quel prix ? J'ai tellement crié ! Et ils sont d'une mauvaise foi sans nom, ce n'est jamais leur faute, si je m'énerve contre eux et que je pose une sanction c'est toujours "pour rien", même quand je viens de me faire insulter ! Il n'y a plus de limites. Tous les jours je suis testée, encore et encore, et tout le non-verbal est extrêmement violent aussi : regards noirs, sourires moqueurs, ils se parlent en m'ignorant si j'interviens, ils me tchipent, etc. Je ne suis pas venue au monde pour me faire cracher à la gueule comme ça par des mômes mal élevés. Et je sais bien que ce n'est pas forcément leur faute, mais celle de la misère dans laquelle ils se trouvent (qu'elle soit affective, financière, intellectuelle...). Mais je n'ai pas à subir leur désir de vengeance sur la société qui les maltraite. Je n'y suis pour rien. J'essaie de les aider. Ils ne le voient pas. Nous n'avons pas les mêmes codes. Je sais bien qu'il ne faut pas se comparer : mais je ne peux pas m'en empêcher. Le respect, la politesse, l'empathie, c'est primordial pour bien vivre en société. Ma soeur était très malade, elle ne pouvait pas aller à l'école. J'ai grandi sans faire de bruit, dès le CP je faisais mes devoirs seule, car mes parents étaient tellement occupés. Ma soeur pleurait car elle ne pouvait pas aller à l'école normale (handicap lourd). Elle est décédée à l'âge de douze ans. Et ça me brise le coeur, car je vois bien que les élèves ne sont pas du tout comme ma soeur. Ces crétins, ils ne réalisent pas la chance qu'ils ont d'être dans un corps en bonne santé ! Ils ne réalisent pas la chance qu'ils ont d'être en France, dans un pays en paix ! Ils ont l'école gratuite, accès aux soins... Et tout ce qui les intéresse c'est de faire *** la prof. *** de merde ! Si on m'avait dit ! Jamais je n'aurais fait ce métier ! Je ne fais pas de la littérature, jamais, jamais ! Je fais du dressage d'animaux ! Je suis garde-chiourme, éducatrice en camp de redressement, psychologue, assistante sociale. On a pas les mêmes valeurs : j'essaie, mais je n'arrive pas à comprendre comment on peut avoir si mauvais fond à 12 ans, 13 ans... J'ai mal au ventre, mal au dos, mal à la tête tous les jours, et là mal aux dents. Bref, je vais arrêter de me plaindre, je dois trouver une solution à tout ça. Merci de m'avoir lue, merci d'avoir répondu...
Bonne matinée à tous, bon courage !
Oudemia
Oudemia
Esprit sacré

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Oudemia Mer 15 Jan 2020 - 8:45
@Laodice a écrit:Je pense prendre un rendez-vous chez le psychologue.
Attention : c'est un psychiatre qu'il faut consulter, parce que lui seul peut prescrire un arrêt qui ne sera pas contrôlé (sans parler des médicaments qu'il sait choisir et doser). Je rejoins ce qu'on dit les collègues, il faut un arrêt, et pas de quelques jours, avant de craquer (et quand on sait qu'on va l'avoir, cet arrêt, on se sent déjà mieux).
Bon courage, les gens n'imaginent pas le quotidien dans certains établissements.
Clecle78
Clecle78
Doyen

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Clecle78 Mer 15 Jan 2020 - 9:11
J'entame ma 35 ème année et pourtant...
Je me revois , jeune neotitulaire face à des lycéens déchaînés, 40 élèves par classe, même en latin . Je me revois face à l'adjoint m'expliquant qu'il ne fallait pas demander aux secondes d'apprendre quoi que ce soit en latin et que je devais me remettre en question alors que naïvement je venais lui demander aide et soutien. Je me revois ce matin de décembre en salle des profs , prête a partir en cours et soudain en pleurs , non je n'irai pas...
Deux mois d'arrêt plus tard j'y voyais déjà plus clair. Je me sentais mieux armée même si j'ai longtemps hésité à me reconvertir, notamment après un séjour dans un collège nordiste digne des Monthy pythons..
Et puis j'ai eu progressivement des postes plus calmes, des élèves plus intéressés, ma carapace s'est raffermie. Cependant 35 ans plus tard la vulnérabilité , le doute , l'accablement ,face à des élèves ou des parents agressifs , de mauvaise foi, eux sont toujours tapis là dans l'ombre. Je fais avec et tu devras faire avec si tu demeures dans ce métier qui offre aussi de merveilleux moments! Je pense que 'ous sommes tous plus ou moins dans cette situation...
Actuellement tu dois avant tout prendre soin de toi, c'est urgent. Arrêté toi et prends des forces.
Bon courage!

maldoror1
maldoror1
Neoprof expérimenté

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par maldoror1 Mer 15 Jan 2020 - 11:58
@Poupoutch a écrit:
@Monsieur_Tesla a écrit:
@thierry75 a écrit:En tout cas évitez les antidépresseurs (j'ai pris du zoloft pendant dix ans et franchement je le regrette).
Ca ne sert à peu près à rien et en tout cas ça ne résout rien.

Les antidépresseurs peuvent aider, sur une courte période. Cela ne résout rien, certes, mais ça peut être une aide ponctuelle pour passer un cap.
Sans anti depresseurs, je me serais suicidée.

Moi aussi. Je rappelle que la dépression est une maladie, et que si l'on refuse tout traitement, ben on reste malade, c'est aussi simple que ça. Fin de HS.

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Balthazaard Mer 15 Jan 2020 - 12:22
@maldoror1 a écrit:
@Poupoutch a écrit:
@Monsieur_Tesla a écrit:
@thierry75 a écrit:En tout cas évitez les antidépresseurs (j'ai pris du zoloft pendant dix ans et franchement je le regrette).
Ca ne sert à peu près à rien et en tout cas ça ne résout rien.

Les antidépresseurs peuvent aider, sur une courte période. Cela ne résout rien, certes, mais ça peut être une aide ponctuelle pour passer un cap.
Sans anti depresseurs, je me serais suicidée.

Moi aussi. Je rappelle que la dépression est une maladie, et que si l'on refuse tout traitement, ben on reste malade, c'est aussi simple que ça. Fin de HS.

Exactement!!! ET dire qu'avec de la volonté ou quoi que ce soit on peut s'en sortir est irresponsable. Comme si on disait à un type qui s'est cassé la jambe, avec de la volonté ça va passer!!!
Les maladies de l'esprit se traitent comme celles du corps et les campagnes ou les culpabilisations contre les antidépresseurs, anxiolytique ou autres sont consternantes.
Mélusine2
Mélusine2
Niveau 6

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Mélusine2 Mer 15 Jan 2020 - 12:57
Laodice, tout le monde te l'a dit, il faut te préserver : l'EN ne mérite pas tant de souffrance et tu n'as pas à culpabiliser si cet employeur indigne t'a mise à ce point en difficulté (et je vois fort bien de quoi tu parles).
Tu as donné tous tes cours, tu as fait avancer tes élèves malgré tout, bravo, mais là, de toute évidence, cela suffit, tu n'en peux plus.

Un médecin, et vite, tout de suite après le dentiste : il faut qu'il t'arrête, et peu importe que ce soit quelques jours, semaines ou mois (c'est à lui d'en juger). Ne fais pas la bravache, raconte-lui vraiment dans quel état tu es. Et si jamais tu tombais sur un imbécile, va en voir un autre : das l'état où tu es, tu es en danger.

En ce qui concerne les antidépresseurs, je rejoins les quelques voix discordantes : je ne sais pas si tu en as besoin, je ne suis pas médecin, mais il n'y a pas plus de raison d'éviter les antidépresseurs quand on est dépressif que d'éviter les antibiotiques quand on est infecté. Les prescriptions sont souvent longues, parce qu'il faut plusieurs semaines au produit pour agir sur le cerveau et rétablir son équilibre chimique : j'ignore encore une fois si tu en as besoin, mais ne les refuse pas si le médecin t'en propose, et prends-les le temps nécessaire. Il n'y a aucune honte à se soigner, la dépression n'est pas une question de "force" ou de "volonté". Moi aussi, sans ces médicaments, je serais morte depuis longtemps. Qui laisserait la septicémie s'installer plutôt que de prendre des antibiotiques ?

Dans tous les cas, pense à toi, défends-toi, préserve-toi : de toute évidence, c'est urgent. Courage fleurs2
Ascagne
Ascagne
Esprit éclairé

Envie de démissionner  Empty Re: Envie de démissionner

par Ascagne Mer 15 Jan 2020 - 13:16
@Laodice : La décision de démissionner doit en effet être mûrement réfléchie. Difficile de prendre de graves décisions quand on est en situation de dépression. Comme l'écrit @maldoror1, la dépression, c'est une maladie, ce n'est pas simplement de la déprime (je ne dis pas que la déprime, ce n'est rien, bien entendu).
C'est difficile à dire mais il faut faire la part des choses par rapport à la perception des élèves. Les personnes qui sont naturellement très sensibles, et les personnes qui dès leur enfance ont été placées (par les conditions, par l'histoire familiale) en situation de faire l'expérience des difficultés de la vie et de considérer celle-ci avec davantage de lucidité, sont facilement désarçonnées (au moins) par l’insouciance de leurs pairs (durant leur jeunesse) puis, si elles deviennent enseignantes, de leurs élèves. Il faut, sur ce point en particulier, ne pas avoir d'attente démesurée concernant les élèves. Distinguons les situations injustifiables, par exemple le comportement - malheureusement, du côté du comportement, la permissivité est dans l'air, et sans doute est-ce lié aux manières d'élever ou précisément de ne pas élever les enfants, dans les familles - du reste (l’insouciance de la plupart des élèves, mais les adultes ne sont pas en reste eux aussi de ce côté-là).

@Laodice a écrit:Il n'y a plus de limites. Tous les jours je suis testée, encore et encore, et tout le non-verbal est extrêmement violent aussi : regards noirs, sourires moqueurs, ils se parlent en m'ignorant si j'interviens, ils me tchipent, etc.
On se retrouve à gérer des phénomènes individuels ou de groupe qu'on n'arrive pas vraiment à juguler et qui deviennent trop facilement envahissants (pour la raison évoquée plus haut). Ils ont sans doute toujours existé, mais ce qui me trouble, c'est que j'ai vu des élèves terminer leur parcours du secondaire sans avoir dépassé ce stade-là... et des étudiants de licence ne pas être éloignés de ce genre d'attitude.
Malheureusement, il faut s'endurcir pour faire le métier, quoi que l'on pense de ce sujet. Il n'en reste pas moins qu'il n'est pas normal de voir les rapports s'inverser entre la classe et l'enseignant, entre les parents d'élèves et l'enseignant. Est-il logique d'attendre d'un groupe d'adolescents pas super bien éduqués qu'ils testent un enseignant ? Je le conçois. Mais la situation est-elle normale et l'enseignant doit-il composer avec elle toute l'année ? Ça, non !
J'ai vu en seulement deux ans une vaste panoplie de comportements ahurissants, durant les cours et même en dehors de ceux-ci. Ce qui me trouble, au-delà de la question éducative, c'est la perte monumentale de temps et d'argent public que cela représente, et l'écart gargantuesque de ce que l'on est capable de faire dans des classes avec un tel contexte comportemental, et dans des classes qui correspondent, pour moi, à une situation effective d'enseignement.
Cependant, on fait avec ce que l'on a. Le métier est d'autant plus difficile qu'on sent bien l'écart entre ce que l'on peut apporter dans l'absolu, ce que l'on peut apporter relativement aux circonstances, et ce que l'on pense personnellement de ce que l'on devrait apporter aux élèves. J'ai beaucoup souffert au début de cela. J'ai essayé de prendre des distances avec cela lors de la deuxième année, et ça m'a fait du bien.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum